Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > Fêter un anniversaire : C'est juif ???
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Fêter un anniversaire : C'est juif ???

vu 180 fois
Catégories : Bénédictions, Comportement
homme
50 questions
  • Badge question réponse
5médaille d'or
1médaille d'argent
1médaille de bronze
Samedi 16 décembre 2017 à 22h07

Chalom Rav,

 

Ma fille de 15 ans m'a rapporté que sa prof de kodesh lui a affirmé que le jour de son anniversaire, elle a le pouvoir de bénir.

 

Donc elle a demandé à ma fille de la bénir. Elle lui a dit que le mazal est plus fort ce jour là, et qu'on a donc le pouvoir de bénir.

 

Rentrée à la maison toute contente et prête à bénir tout l'immeuble, je lui ai répondu qu'un Juif a le pouvoir de bénir n'importe quel jour, c'est à dire de demander à Hachem -- et à Hachem seul -- d'agir en faveur de cette personne, de la guérir ou de lui venir en aide. Je lui ai dit aussi qu'il n'y avait aucun rapport avec le mazal.

 

Ma question est simple: qui a raison de la prof de kodesh habad ou de moi ? Et se passe-t-il quelque chose de particulier le jour de l'anniversaire? (J'ai jugé nécessaire de préciser que la prof est habad, puisque j'ai constaté que dans les minyanim habad, on faisait monter à la Tora de préférence les gens dont c'est l'anniversaire en hébreu ce jour là.)

 

Kol Touv et Hanouka Sameah ! 

Mardi 19 décembre 2017 à 21h02

Chalom Ouvrakha !

 

J'aimerai séparer les propos en trois parties distinctes.

 

La première concerne le mpoint dont vous parlez, à savoir si ce jour est particulier ou non.

 

Il est écrit dans le Talmid Yérouchalmi (Roch Hachana chap. 3 § 8), interprété par le Korban Haéda : « C’est rare qu’une personne soit endommagée le jour de son anniversaire, parce que le Mazal qui règne ce jour-là, l’aide.

 

Se basant sur ces propos le Hillel Omer (Ora’h ‘Haïm chap. 139) affirme « Il se trouve que le jour d’anniversaire est propice à l’annulation de tous les mauvais décrets. C’est un jour de réussite et de Mazal ! ».

 

Le Ben Ich ‘Haï (Parachat Réé § 17) écrit « Il y en a qui ont la coutume de célébrer chaque année leur jour d’anniversaire comme étant un Yom Tov, et c’est un bon signe, et telle est la coutume chez nous ! ».

 

Le Rabbi Tsadok Hacohen de Loublin écrit (Résissé Layla, Divré ‘Halomot § 20) : « Le jour où l’homme est né, c’est le jour il est au summum de son Mazal, et il n’a rien à craindre ce jour là etc. Comment ce fait-il alors que l’on dise que souvent les Tsadikim décèdent justement le jour d’anniversaire ? C’est justement parce que pour les Tsadikim le jour du décès est le jour où ils s’élèvent et où ils méritent la lumière éternelle etc. ».

 

La seconde est de savoir qu'est ce que nous devons faire ce jour-ci ? 

 

Le ‘Hatam Sofer (Choul’han Aroukh Or Ha’haïm chap. 568 s’exprime en ces termes « Le jour du décès d’un juif c’est un jour de jugement pour lui, et il a besoin de réparation. A fortiori le jour d’anniversaire, jour où l’homme est venu au monde, c’est certain que c’est un jour d’introspection et c’est un peu comme son jour de Roch Hachana pour toujours ! ».

 

Le Mélitsé Ech (page 54) recommande « Le jour d’anniversaire, l’homme suppliera D. de lui permettre de progresser en Torah et en Yrat Chamaïm, et il est recommandé qu’il se rende auprès de Tsadikim pour qu’ils le bénissent ! ».

 

Le Rav Palagi écrit (Tsédaka Lé’haïm Maarékhet Ayin § 556) : « Il multipliera la Tsédaka ce jour-ci ! ».

 

Le Or’hot David (page 59) écrit : « L’homme doit ce jour-ci prendre des engagements, s’introspecter et s’engager à se bonifier et à corriger ses manquements ! ».

 

On dit du Kétav Sofer (le fils du ‘Hatam Sofer) qu’il avait la coutume de faire un Siyoum Massékhet chaque année le jour de son anniversaire (‘Hout Haméchoulach).

 

Dans l’introduction au livre Ktav Sofer (sur la Paracha Ohel Léa page 49) il est rapporté que le jour où le ‘Hatam Sofer est arrivé à l’âge de 54 ans (en hébreu 54 = נד, les même lettres que le mot דן  qui signifie juger), on l’a aperçu en train de pleurer intensivement, il s’est alors exprimé en ces termes : « J’ai aujourd’hui 54 ans et je me jugesur ce que je sais n’avoir ni Torah ni sagesse etc. ». Lorsque son élève l’a entendu il s’est mis lui aussi à pleurer en s’exclamant « si le feu à une emprise sur les cèdres, que répondront les petits arbustes ?! ». 

 

Enfin, qu'en est-il de célébrer des festivités en l'honneur de l'anniversaire. Je ne veux pas vous refroidir, surtout que des propos du Ben Ich 'Haï précités il ressort qu'il n'est pas tellement d'accord avec les avis que je vais à présent rapporter. Peut être s'agit-il ici d'une discussion entre nos Sages. Ou peut être que tout dépend de l'état d'esprit dans lequel on célèbres son anniversaire en famille. 

 

Le Admour de Monkatch (Divré Torah chap. 88) écrit : « on n’a jamais entendu ni vu auprès de nos Maîtres et de nos ancêtres qu’ils organisent des fêtes le jour d’anniversaire ».

 

Le Adérét écrit (Néféch David Parachat Vayéchév page 195) : « J’étais très en colère lorsqu’on souhaitait me bénir et me réjouir le jour de mon anniversaire, ce qui n’est pas en adhésion avec l’esprit du peuple saint qui prétend « Il eu mieux valu que l’homme ne naisse pas plutôt qu’il naisse… (Guémara Erouvin)», et donc, pourquoi doit-on se réjouir le jour d’anniversaire alors qu’on ne sait pas si on a apporté quelque chose au monde. Ce ne sont que les Tsadikim qui peuvent se réjouir ce jour-ci… ».

 

Le Arougat Habossem (Ora’h ‘Haïm chap. 215) écrit : « On n’a jamais entendu une telle coutume dans le camp des Israélites, ce n’est qu’une coutume d’ignorants….

 

Le Yad Moché (Rav Moché HaCohen de Gerba) écrit : « De nos jours aussi de nombreuses personnes ont la coutume de fêter leur jour d’anniversaire, en particulier dans les villes d’Europe, et ceci laisse supposer que c’est une coutume ancestrale, mais nous les juifs, beaucoup d’entre nous fixons ce jour comme un jour de jeûne et de repentir, parce que c’est cela l’essentiel, aller après le bon et non après l’agréable.

 

'Hannoucca Saméa'h !

 

homme
50 questions
  • Badge question réponse
5médaille d'or
1médaille d'argent
1médaille de bronze
Mardi 19 décembre 2017 à 21h40

Je pense ne pas trop m'avancer en parlant au nom de tous les internautes de ce site en disant ceci. Je veux encore une fois vous remercier ici pour tout les efforts que vous faites. Chacun pourra apprécier l'investissement et la somme de travail que vous déployez pour répondre de façon si détaillée à une simple question. Loin de moi l'idée de vous gêner, mais il est clair que vous avez, en vous, le souci du Klal Israel. Kol Touv.

Mardi 19 décembre 2017 à 23h27

Vous êtes gentil !

 

Merci à vous !

 

Kol touv !

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!