Votre compte

בס"ד

Accueil > Debo26
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Debo26

femme
31 ans
Jerusalem
Isra√ęl
Badges
  • Badge question réponse

0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze

Toutes les questions posées par Debo26

Chabbat

Femme enceinte - manger avant le kiddouch?

- Lundi 16 février 2015 à 14h54 vu 512 fois

Bonjour Rav,

Etant enceinte, je ressens souvent des nausées le matin au lever. Pour parer à cela, je dois manger un petit truc (biscotte, cracker...) car cela calme immédiatement la nausée. Chabbat matin c'est un peu problématique, car je ne me vois pas faire kiddouch et boire un verre entier de jus de raisin avant de consommer ce mini-petit déjeuner.

Peut-on dans ces circonstances consommer 1 ou 2 crackers avant d'avoir fait le kiddouch ?

Merci de votre reponse

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui il vous est possible de manger ces quelques crackers avant le kiddouch.

Ceci en vous reposant sur plusieurs points:

 

  1. Certains Décisionnaires affirment que la femme mariée n'est pas tenue du kiddouch tant que son mari n'est pas rentré de la synagogue.
  2. Tant que vous n'avez pas prié Chah'arit si vous avez la coutume de faire cette prière vous n'avez pas de devoir de faire Kiddouch. D'après certains même si vous n'avez pas la coutume de prier Chah'rait vous n'êtes tout de même pas tenue de Kiddouch avant avoir prié cette prière.
  3. D'après le Raavad il est autorisé de manger avant le Kiddouch du matin. (Le Rav Ovadia associe cette opinion dans ses différentes autorisations à ce sujet).
  4. Le Rachba écrit que la coutume dans son endroit était que les femmes n'étaient pas tenues du Kiddouch du matin (on ne tranche pas dans ce sens, mais dans des cas de nécessité on associe cela).

 

Bref, si vous ne pouvez pas boire ce jus de raisin, c'est tout à fait autorisé en particulier dans votre cas où vous êtes enceinte!

 

Le Rav Ovadia zatsal conseille tout de même au moment où vous consommez ces crackers d'avoir l'intention de vous acquitter du Kiddouch. Parce que affirme t'il au nom de certains Décisionnaires de la même façon qu'il est possible de faire le Kiddouch sur du pain lorsqu'il n'y a pas d'autre choix de la même façon il serait possible de le faire sur des gâteaux.

 

C'est donc l'idéal d'avoir cette intention, et lorsque votre mari rentre de la Téfila, il vous acquittera du Kiddouch récité sur du vin ou jus de raisin.

 

Béchaa tova!

Plata en "2e étage"

- Lundi 16 février 2015 à 14h58 vu 511 fois

Bonjour Rav,

Il me semble avoir appris autrefois qu'il était possible de mettre un plat sur la plata pendant chabbat si on le posait en "koma shenia".

Cad : poser une plaque du four retournée par dessus la plata, et par dessus cette plaque poser la marmitte avec un plat cuisiné où il ya de la sauce.

Je précise que la plaque du four est creuse, ce qui crée un petit espace entre la plaque et la plata. Cet usage est-il permis ?

Merci de votre réponse

Chalom!

 

Regardez s'il vous plait le cours qui explique tout cela de façon précise.

 

Voici le lien: http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-hazara

 

Ceci est effectivement permis lorsqu'il s'agit d'un cas où il n'y a pas de sauce (ou très peu de sauce d'après certains Décisionnaires). 

 

Dans le cas où il y a de la sauce, si celle ci risque d'atteindre une chaleur de Yad Soledet bo c'est à dire 40-45 degrés, c'est rigoureusement interdit.

 

Kol touv!

 

Enfiler des perles dans un bracelet Pandora

- Lundi 26 juin 2017 à 17h13 vu 262 fois

Bonjour Rav

 

Je possede un bracelet de la marque Pandora. C'est un bracelet en argent assez epais et souple muni d'un fermoir dans lequel on peut enfiler de grosses " perles " ou " anneaux " de differentes couleurs et de differentes formes.

 

Le principe de ce bracelet est qu'il reste toujours modulaire. On peut enlever des perles ou en enfiler selon ce qu'on veut assortir par exemple. Pendant chabbat est-il permis de composer le bracelet, cad de retirer et d'enfiler des perles selon notre choix ?

 

Merci

Chalom Ouvrakha !

 

Si vous n'écrivez aucun mot constitué de lettres et ne faites aucun dessin qui a un sens il n'y a pas de problème du tout à moins que l'on considère cela comme créer une nouvelle chose, ceci dépend beaucoup de la fixité des perles que l'on enfile etc. il vaudrait lieux que je le voit de mes propres yeux pour pouvoir vous donner mon opinion dessus !

 

SI vous écrivez des lettres etc. il peut y avoir un problème dans la mesure où vous accolez des morceaux de lettres jusqu'à ce que l'on puisse lire des mots, ce serait un peu comme écrire Chabbat et dans la mesure où après avoir fermé les lettres restent fortement attachées ceci est un problème !

 

Kol touv !

Coupure de courant juste avant chabbat...

- Mercredi 24 janvier 2018 à 16h40 vu 185 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai une question importante car cela nous arrive dernièrement souvent.

 

Avec l'hiver, le froid et la surcharge d'électricité le vendredi, nous avons souvent des coupures de courant juste avant chabbat.

 

La coupure est generale dans plusieurs rues du quartier.

 

Du coup des que la compagnie d'électricité est au courant de la panne, ils viennent réparer mais parfois ils viennent réparer alors que chabbat est deja rentré...

 

Mon mari m'a dit que c'est un pb d'utiliser le courant remis en place par un juif pendant chabbat s'il n'y a pas de besoin pour un malade en danger qui aurait besoin d'un appareil électrique.

 

1. Est ce un pb d'utiliser le courant remis en place pendant chabbat par le technicien juif de la compagnie d'électricité dans tous les cas ?

 

2. S'il y a des enfants en bas age ou des nourrissons dans les appartements touchés par la panne, peut-on permettre d'utiliser le courant qui est revenu pendant chabbat ?

 

Merci pour votre réponse

 

Ps : ces derniers temps, le mauvais temps et le froid surviennent souvent le vendredi...

Chalom Ouvrakha !

 

Votre mari a raison qu'il s'agit d'un réel problème de Halakha.

Ceci étant la coutume est d'autoriser de se servir de cet électricité pour une raison assez évidente.

 

C'est qu'il est fort probable que cet électricité soit nécessaire pour certaines personnes en danger, tels que des malades qui ont besoin d'oxygène etc. 

 

Il s'avère donc que la réparation du système électrique était nécessaire et " autorisée ". Vous pouvez donc en profiter. 

 

Les personnes qui se montrent plus rigoureuse dans la mesure du possible seront dignes de bénédiction, mais il est clair que s'il y a des nourrissons etc. ce n'est pas toujours ce qu'il y a de plus sage de se montrer rigoureux aux dépens de leur santé. 

 

Béhatsla'ha !

 

Lois de la Platta

Plata en "2e étage"

- Lundi 16 février 2015 à 14h58 vu 511 fois

Bonjour Rav,

Il me semble avoir appris autrefois qu'il était possible de mettre un plat sur la plata pendant chabbat si on le posait en "koma shenia".

Cad : poser une plaque du four retournée par dessus la plata, et par dessus cette plaque poser la marmitte avec un plat cuisiné où il ya de la sauce.

Je précise que la plaque du four est creuse, ce qui crée un petit espace entre la plaque et la plata. Cet usage est-il permis ?

Merci de votre réponse

Chalom!

 

Regardez s'il vous plait le cours qui explique tout cela de façon précise.

 

Voici le lien: http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-hazara

 

Ceci est effectivement permis lorsqu'il s'agit d'un cas où il n'y a pas de sauce (ou très peu de sauce d'après certains Décisionnaires). 

 

Dans le cas où il y a de la sauce, si celle ci risque d'atteindre une chaleur de Yad Soledet bo c'est à dire 40-45 degrés, c'est rigoureusement interdit.

 

Kol touv!

 

Kiddouch

Femme enceinte - manger avant le kiddouch?

- Lundi 16 février 2015 à 14h54 vu 512 fois

Bonjour Rav,

Etant enceinte, je ressens souvent des nausées le matin au lever. Pour parer à cela, je dois manger un petit truc (biscotte, cracker...) car cela calme immédiatement la nausée. Chabbat matin c'est un peu problématique, car je ne me vois pas faire kiddouch et boire un verre entier de jus de raisin avant de consommer ce mini-petit déjeuner.

Peut-on dans ces circonstances consommer 1 ou 2 crackers avant d'avoir fait le kiddouch ?

Merci de votre reponse

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui il vous est possible de manger ces quelques crackers avant le kiddouch.

Ceci en vous reposant sur plusieurs points:

 

  1. Certains Décisionnaires affirment que la femme mariée n'est pas tenue du kiddouch tant que son mari n'est pas rentré de la synagogue.
  2. Tant que vous n'avez pas prié Chah'arit si vous avez la coutume de faire cette prière vous n'avez pas de devoir de faire Kiddouch. D'après certains même si vous n'avez pas la coutume de prier Chah'rait vous n'êtes tout de même pas tenue de Kiddouch avant avoir prié cette prière.
  3. D'après le Raavad il est autorisé de manger avant le Kiddouch du matin. (Le Rav Ovadia associe cette opinion dans ses différentes autorisations à ce sujet).
  4. Le Rachba écrit que la coutume dans son endroit était que les femmes n'étaient pas tenues du Kiddouch du matin (on ne tranche pas dans ce sens, mais dans des cas de nécessité on associe cela).

 

Bref, si vous ne pouvez pas boire ce jus de raisin, c'est tout à fait autorisé en particulier dans votre cas où vous êtes enceinte!

 

Le Rav Ovadia zatsal conseille tout de même au moment où vous consommez ces crackers d'avoir l'intention de vous acquitter du Kiddouch. Parce que affirme t'il au nom de certains Décisionnaires de la même façon qu'il est possible de faire le Kiddouch sur du pain lorsqu'il n'y a pas d'autre choix de la même façon il serait possible de le faire sur des gâteaux.

 

C'est donc l'idéal d'avoir cette intention, et lorsque votre mari rentre de la Téfila, il vous acquittera du Kiddouch récité sur du vin ou jus de raisin.

 

Béchaa tova!

Construire (Bonné)

Enfiler des perles dans un bracelet Pandora

- Lundi 26 juin 2017 à 17h13 vu 262 fois

Bonjour Rav

 

Je possede un bracelet de la marque Pandora. C'est un bracelet en argent assez epais et souple muni d'un fermoir dans lequel on peut enfiler de grosses " perles " ou " anneaux " de differentes couleurs et de differentes formes.

 

Le principe de ce bracelet est qu'il reste toujours modulaire. On peut enlever des perles ou en enfiler selon ce qu'on veut assortir par exemple. Pendant chabbat est-il permis de composer le bracelet, cad de retirer et d'enfiler des perles selon notre choix ?

 

Merci

Chalom Ouvrakha !

 

Si vous n'écrivez aucun mot constitué de lettres et ne faites aucun dessin qui a un sens il n'y a pas de problème du tout à moins que l'on considère cela comme créer une nouvelle chose, ceci dépend beaucoup de la fixité des perles que l'on enfile etc. il vaudrait lieux que je le voit de mes propres yeux pour pouvoir vous donner mon opinion dessus !

 

SI vous écrivez des lettres etc. il peut y avoir un problème dans la mesure où vous accolez des morceaux de lettres jusqu'à ce que l'on puisse lire des mots, ce serait un peu comme écrire Chabbat et dans la mesure où après avoir fermé les lettres restent fortement attachées ceci est un problème !

 

Kol touv !

Problèmes liés à l’électricité

Coupure de courant juste avant chabbat...

- Mercredi 24 janvier 2018 à 16h40 vu 185 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai une question importante car cela nous arrive dernièrement souvent.

 

Avec l'hiver, le froid et la surcharge d'électricité le vendredi, nous avons souvent des coupures de courant juste avant chabbat.

 

La coupure est generale dans plusieurs rues du quartier.

 

Du coup des que la compagnie d'électricité est au courant de la panne, ils viennent réparer mais parfois ils viennent réparer alors que chabbat est deja rentré...

 

Mon mari m'a dit que c'est un pb d'utiliser le courant remis en place par un juif pendant chabbat s'il n'y a pas de besoin pour un malade en danger qui aurait besoin d'un appareil électrique.

 

1. Est ce un pb d'utiliser le courant remis en place pendant chabbat par le technicien juif de la compagnie d'électricité dans tous les cas ?

 

2. S'il y a des enfants en bas age ou des nourrissons dans les appartements touchés par la panne, peut-on permettre d'utiliser le courant qui est revenu pendant chabbat ?

 

Merci pour votre réponse

 

Ps : ces derniers temps, le mauvais temps et le froid surviennent souvent le vendredi...

Chalom Ouvrakha !

 

Votre mari a raison qu'il s'agit d'un réel problème de Halakha.

Ceci étant la coutume est d'autoriser de se servir de cet électricité pour une raison assez évidente.

 

C'est qu'il est fort probable que cet électricité soit nécessaire pour certaines personnes en danger, tels que des malades qui ont besoin d'oxygène etc. 

 

Il s'avère donc que la réparation du système électrique était nécessaire et " autorisée ". Vous pouvez donc en profiter. 

 

Les personnes qui se montrent plus rigoureuse dans la mesure du possible seront dignes de bénédiction, mais il est clair que s'il y a des nourrissons etc. ce n'est pas toujours ce qu'il y a de plus sage de se montrer rigoureux aux dépens de leur santé. 

 

Béhatsla'ha !

 

Cacherout

Cachérisation évier + plan de travail

- Mardi 04 mars 2014 à 20h18 vu 1537 fois
Bonjour Rav, Je viens d'emménager dans un nouvel appartement. La cuisine dispose d'un évier blanc en émail-porcelaine et d'un plan de travail en marbre. Comment dois-je faire pour cachériser l'évier et le plan de travail ? Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Si les personnes qui ont habité avant vous n'observaient pas les lois de Cacherout, il est fort probable que vos éviers ainsi que votre plan de travail soient devenus non Cacher.

En pratique concernant votre évier qui n'est pas en métal, c'est l'objet d'une discussion entre nos Maîtres. Certains autorisent de le cachériser en y versant à trois reprises de l'eau bouillante sortant de la bouilloire. Entre chaque fois où vous versez de l'eau bouillante il faut juste après verser de l'eau froide.

D'autres Décisionaires se montrent plus rigoureux à ce sujet et interdisent de Cachériser un tel évier.

D'après eux, il faudra faire attention à ne jamais mettre en contact de cet évier un aliment très chaud ou une casserole très chaude si elle est humide extérieurement.

 

Au sujet du plan de travail c'est un peu le même problème, et à nouveau l'idéal est de cachériser en versant de l'eau bouillante dessus. 

 

Deux précisions importantes:

  1. Il faut que l'évier et le plan de travail soient parfaitement propre avant de procéder à cette cachérisation.
  2. Il faut est très recommandé d'attendre 24 heures minimum après la dernière utilisation (interdite) de ces éviers et plans de travail, pour procéder à la cachérisation.

Kol touv!

Bassar behalav double evier

- Mercredi 06 avril 2016 à 12h33 vu 454 fois

Bonjour Rav,

Dans ma cuisine, j'ai 2 eviers l'un a cote de l'autre, un bassari, un halavi. 

Y-a-t-il un probleme lorsque je fais la vaisselle, par exemple dans le halavi, et que des goutelettes halavi tombent dans l'evier bassari ou est deposee de la vaisselle bassari ?

Merci de votre reponse

Chalom!

 

La coutume est dans la mesure du possible  de laisser un certain espace entre les deux ou encore de mettre une petite barrière en marbre ou autre entre les deux éviers.

 

Mais c'est une H'oumra et cela n'est pas du tout obligatoire d'après la stricte loi.

 

La crainte que vous évoquez n'a rien de problématique pour plein de raisons, qu'on pourrait succinctement résumer:

 

  1. Il y a du savon
  2. Quantité 60 fois supérieure par rapport à cette gouttelette.
  3. Pas sûr du tout qu'une gouttelette risque de tomber
  4. Tout est à froid ou Irouy' etc. etc.

 

Kol touv!

Cacheristaion evier en resine

- Mercredi 06 avril 2016 à 12h35 vu 487 fois

Bonjour Rav,

Mes eviers sont en resine (sorte de plastique dur blanc). Peut-on les cacheriser pour Pessah ?

Merci de votre reponse

Chalom!

 

Versez de l'eau bouillante dessus directement de la bouilloire, puis ensuite un peu d'eau froide.

 

Evitez si possible pendant Pessah' de poser directement des casseroles bouillantes dedans ou de poser des aliments bouillants directement.

 

Kol touv!

Koumkoum chabbat devenu bassari ?

- Mercredi 21 septembre 2016 à 08h04 vu 284 fois

Bonjour Rav,

Ce chabbat, lorsque j'ai servi le plat de viande, des gouttes ont eclabousse sur le koumkouom d'eau chaude (qui a priori est parve).

Ce koumkoum est entierement metalique, il n'a pas de revetement plastique. Est-il devenu bassari a cause de ces gouttes ? Et dans ce cas, puis-je encore utiliser l'eau chauffee a l'interieur pour preparer un cafe au lait par exemple ?

Merci de votre reponse

Chalom!

 

Si vous vouliez faire chauffer dedans du lait d'après certains décisionnaires vous auriez du d'abord le cachériser, mais puisque vous ne voulez vous en servir que pour mettre de l'eau puis du lait (ce qui s'appelle Nat Bar Nat ou goût second), ce n'est pas la peine de le Cachériser. 

 

Béhatslah'a!

Légumes coupés au couteau bassari

- Dimanche 01 janvier 2017 à 16h42 vu 272 fois

Bonjour Rav,

Si j'ai coupé des légumes avec un couteau bassari a froid, puis-je les utiliser dans une salade halavi ? Merci

Chalom!

 

Si le couteau était parfaitement bien lavé, il n'y a aucun problème puisque la graisse a du largement partir. 

 

Mais a priori il aurait mieux valu couper avec un couteau H'alavi ou Parvé ou cachériser le couteau selon les procédés de la Halakha (l'enfoncer dans le sol 10 fois etc.).

Béhatslah'a!

Verification des fraises

- Jeudi 16 février 2017 à 22h04 vu 207 fois

Bonjour Rav,

Peut-on manger des fraises broyées sans les avoir vérifiées au préalable ? Cad par ex. sans les avoir pelées au prealable ?

Merci de votre réponse

Chalom!

 

Si on est sûr que ce broyage broie même les toutes petites bêtes et qu'on ne le fait pas dans le but de tuer les animaux mais dans le bt de boire un milk check par exemple, c'est autorisé.

 

Béhatslah'a!

Toaster Oven bassari

- Lundi 26 juin 2017 à 17h06 vu 126 fois

Bonjour Rav

J'utilise un toaster oven pour cuisiner. Il est bassari car j'y fait cuire de temps en temps de la viande. 1) Ai je le droit de l'utiliser pour y faire cuire une pizza neutre sur laquelle je mettrai du fromage râpé après l'avoir retiré du four ?

2) puis je y faire cuire du poisson sans le couvrir ?

Merci

Chalom Ouvrakha !

 

1- Oui. Cf. aussi http://www.torahacademy.fr/cuisson-four-bassari

Conseil: Imprimez le lien que je vous ai imprimé et attachez cette feuille dans votre cuisine elle vous sera d'une immense utilité !

 

2- Ce n'est pas obligatoire vu que les décisionnaires stipulent que le danger ne concerne que les mélanges de viande et poisson et pas le goût intégré dans les aprois qui pourrait sortir et entrer dans l'autre espèce. cf. aussi http://www.torahacademy.fr/consommation-du-lait-et-du-poisson

 

Kol touv !

Gateau au fromage dans un four bassari

- Mardi 22 mai 2018 à 19h19 vu 113 fois

Bonjour Rav,

Si une personne a fait cuire par erreur un gateau au fromage dans un four bassari, le gateau est-il permis a posteriori ?

Faut il cacheriser le four par une pyrolise ?

Je precise que la personne avait fait cuire de la viande 2 semaines avant et que le four etait propre au moment de la cuisson du gateau.

Merci

Chalom !

 

Le gâteau est Cacher puisque le four n'était pas Ben Yomo.
Le four il faudra le cachériser en l'allumant à fond une petite demie heure. Si vous pouvez faire pyrolyse c'est le mieux !

 

Kol touv !

Lait et viande

Bassar behalav double evier

- Mercredi 06 avril 2016 à 12h33 vu 454 fois

Bonjour Rav,

Dans ma cuisine, j'ai 2 eviers l'un a cote de l'autre, un bassari, un halavi. 

Y-a-t-il un probleme lorsque je fais la vaisselle, par exemple dans le halavi, et que des goutelettes halavi tombent dans l'evier bassari ou est deposee de la vaisselle bassari ?

Merci de votre reponse

Chalom!

 

La coutume est dans la mesure du possible  de laisser un certain espace entre les deux ou encore de mettre une petite barrière en marbre ou autre entre les deux éviers.

 

Mais c'est une H'oumra et cela n'est pas du tout obligatoire d'après la stricte loi.

 

La crainte que vous évoquez n'a rien de problématique pour plein de raisons, qu'on pourrait succinctement résumer:

 

  1. Il y a du savon
  2. Quantité 60 fois supérieure par rapport à cette gouttelette.
  3. Pas sûr du tout qu'une gouttelette risque de tomber
  4. Tout est à froid ou Irouy' etc. etc.

 

Kol touv!

Koumkoum chabbat devenu bassari ?

- Mercredi 21 septembre 2016 à 08h04 vu 284 fois

Bonjour Rav,

Ce chabbat, lorsque j'ai servi le plat de viande, des gouttes ont eclabousse sur le koumkouom d'eau chaude (qui a priori est parve).

Ce koumkoum est entierement metalique, il n'a pas de revetement plastique. Est-il devenu bassari a cause de ces gouttes ? Et dans ce cas, puis-je encore utiliser l'eau chauffee a l'interieur pour preparer un cafe au lait par exemple ?

Merci de votre reponse

Chalom!

 

Si vous vouliez faire chauffer dedans du lait d'après certains décisionnaires vous auriez du d'abord le cachériser, mais puisque vous ne voulez vous en servir que pour mettre de l'eau puis du lait (ce qui s'appelle Nat Bar Nat ou goût second), ce n'est pas la peine de le Cachériser. 

 

Béhatslah'a!

Légumes coupés au couteau bassari

- Dimanche 01 janvier 2017 à 16h42 vu 272 fois

Bonjour Rav,

Si j'ai coupé des légumes avec un couteau bassari a froid, puis-je les utiliser dans une salade halavi ? Merci

Chalom!

 

Si le couteau était parfaitement bien lavé, il n'y a aucun problème puisque la graisse a du largement partir. 

 

Mais a priori il aurait mieux valu couper avec un couteau H'alavi ou Parvé ou cachériser le couteau selon les procédés de la Halakha (l'enfoncer dans le sol 10 fois etc.).

Béhatslah'a!

Gateau au fromage dans un four bassari

- Mardi 22 mai 2018 à 19h19 vu 113 fois

Bonjour Rav,

Si une personne a fait cuire par erreur un gateau au fromage dans un four bassari, le gateau est-il permis a posteriori ?

Faut il cacheriser le four par une pyrolise ?

Je precise que la personne avait fait cuire de la viande 2 semaines avant et que le four etait propre au moment de la cuisson du gateau.

Merci

Chalom !

 

Le gâteau est Cacher puisque le four n'était pas Ben Yomo.
Le four il faudra le cachériser en l'allumant à fond une petite demie heure. Si vous pouvez faire pyrolyse c'est le mieux !

 

Kol touv !

Cachérisation des ustensiles

Cachérisation évier + plan de travail

- Mardi 04 mars 2014 à 20h18 vu 1537 fois
Bonjour Rav, Je viens d'emménager dans un nouvel appartement. La cuisine dispose d'un évier blanc en émail-porcelaine et d'un plan de travail en marbre. Comment dois-je faire pour cachériser l'évier et le plan de travail ? Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Si les personnes qui ont habité avant vous n'observaient pas les lois de Cacherout, il est fort probable que vos éviers ainsi que votre plan de travail soient devenus non Cacher.

En pratique concernant votre évier qui n'est pas en métal, c'est l'objet d'une discussion entre nos Maîtres. Certains autorisent de le cachériser en y versant à trois reprises de l'eau bouillante sortant de la bouilloire. Entre chaque fois où vous versez de l'eau bouillante il faut juste après verser de l'eau froide.

D'autres Décisionaires se montrent plus rigoureux à ce sujet et interdisent de Cachériser un tel évier.

D'après eux, il faudra faire attention à ne jamais mettre en contact de cet évier un aliment très chaud ou une casserole très chaude si elle est humide extérieurement.

 

Au sujet du plan de travail c'est un peu le même problème, et à nouveau l'idéal est de cachériser en versant de l'eau bouillante dessus. 

 

Deux précisions importantes:

  1. Il faut que l'évier et le plan de travail soient parfaitement propre avant de procéder à cette cachérisation.
  2. Il faut est très recommandé d'attendre 24 heures minimum après la dernière utilisation (interdite) de ces éviers et plans de travail, pour procéder à la cachérisation.

Kol touv!

Bassar behalav double evier

- Mercredi 06 avril 2016 à 12h33 vu 454 fois

Bonjour Rav,

Dans ma cuisine, j'ai 2 eviers l'un a cote de l'autre, un bassari, un halavi. 

Y-a-t-il un probleme lorsque je fais la vaisselle, par exemple dans le halavi, et que des goutelettes halavi tombent dans l'evier bassari ou est deposee de la vaisselle bassari ?

Merci de votre reponse

Chalom!

 

La coutume est dans la mesure du possible  de laisser un certain espace entre les deux ou encore de mettre une petite barrière en marbre ou autre entre les deux éviers.

 

Mais c'est une H'oumra et cela n'est pas du tout obligatoire d'après la stricte loi.

 

La crainte que vous évoquez n'a rien de problématique pour plein de raisons, qu'on pourrait succinctement résumer:

 

  1. Il y a du savon
  2. Quantité 60 fois supérieure par rapport à cette gouttelette.
  3. Pas sûr du tout qu'une gouttelette risque de tomber
  4. Tout est à froid ou Irouy' etc. etc.

 

Kol touv!

Cacheristaion evier en resine

- Mercredi 06 avril 2016 à 12h35 vu 487 fois

Bonjour Rav,

Mes eviers sont en resine (sorte de plastique dur blanc). Peut-on les cacheriser pour Pessah ?

Merci de votre reponse

Chalom!

 

Versez de l'eau bouillante dessus directement de la bouilloire, puis ensuite un peu d'eau froide.

 

Evitez si possible pendant Pessah' de poser directement des casseroles bouillantes dedans ou de poser des aliments bouillants directement.

 

Kol touv!

Koumkoum chabbat devenu bassari ?

- Mercredi 21 septembre 2016 à 08h04 vu 284 fois

Bonjour Rav,

Ce chabbat, lorsque j'ai servi le plat de viande, des gouttes ont eclabousse sur le koumkouom d'eau chaude (qui a priori est parve).

Ce koumkoum est entierement metalique, il n'a pas de revetement plastique. Est-il devenu bassari a cause de ces gouttes ? Et dans ce cas, puis-je encore utiliser l'eau chauffee a l'interieur pour preparer un cafe au lait par exemple ?

Merci de votre reponse

Chalom!

 

Si vous vouliez faire chauffer dedans du lait d'après certains décisionnaires vous auriez du d'abord le cachériser, mais puisque vous ne voulez vous en servir que pour mettre de l'eau puis du lait (ce qui s'appelle Nat Bar Nat ou goût second), ce n'est pas la peine de le Cachériser. 

 

Béhatslah'a!

Gateau au fromage dans un four bassari

- Mardi 22 mai 2018 à 19h19 vu 113 fois

Bonjour Rav,

Si une personne a fait cuire par erreur un gateau au fromage dans un four bassari, le gateau est-il permis a posteriori ?

Faut il cacheriser le four par une pyrolise ?

Je precise que la personne avait fait cuire de la viande 2 semaines avant et que le four etait propre au moment de la cuisson du gateau.

Merci

Chalom !

 

Le gâteau est Cacher puisque le four n'était pas Ben Yomo.
Le four il faudra le cachériser en l'allumant à fond une petite demie heure. Si vous pouvez faire pyrolyse c'est le mieux !

 

Kol touv !

Vérification des aliments

Verification des fraises

- Jeudi 16 février 2017 à 22h04 vu 207 fois

Bonjour Rav,

Peut-on manger des fraises broyées sans les avoir vérifiées au préalable ? Cad par ex. sans les avoir pelées au prealable ?

Merci de votre réponse

Chalom!

 

Si on est sûr que ce broyage broie même les toutes petites bêtes et qu'on ne le fait pas dans le but de tuer les animaux mais dans le bt de boire un milk check par exemple, c'est autorisé.

 

Béhatslah'a!

Pureté familiale

Mikve vendredi soir

- Lundi 23 novembre 2015 à 13h06 vu 1025 fois

Bonjour Rav,

Comment doit-on proceder lorsque le mikve tombe vendredi soir ? Je ne possede pas de grande baignoire chez moi, une douche chaude suffit-elle pour la preparation au mikve ? Je suis sepharade, a quel moment dois-je allumer les bougies ? Peut-on s'essuyer les cheveux après s'être trempé ? A quoi d'autre faut-il faire attention ?

Merci de votre reponse

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!


Comment doit-on proceder lorsque le mikve tombe vendredi soir ? Je ne possede pas de grande baignoire chez moi, une douche chaude suffit-elle pour la preparation au mikve ?

 

Oui si elle est bien appliquée. A l'eau chaude, et minutieuse. L'essentiel étant bien sûr de se peigner les cheveux comme il faut alors qu'ils sont encore humides et qu'ils ont été rincés au préalable avec de l'eau chaude.

 

Si vous avez d'ici là 2 minutes écoutez le cours suivant: 

 

http://www.torahacademy.fr/purete-12-1

 

Je suis sepharade, a quel moment dois-je allumer les bougies ?

 

Allumez les à l'heure c'est à dire au moment de la sonnerie, puis allez au Mikvé. A priori, posez la condition que vous ne souhaitez pas forcément recevoir Chabbat sur vous par l'allumage, comme cela s'il vous faut ensuite faire certaines choses vous pouvez le faire sans aucun problème.

 

Peut-on s'essuyer les cheveux après s'être trempé ?

 

C'est permis si vous le faites délicatement. Le mieux est toutefois de poser la serviette sur les cheveux et de laisser l'eau s'imbiber dans la serviette toute seule sans appuyer.

 

A quoi d'autre faut-il faire attention ?

 

C'est à peu près tout!

Essayez de vous tremper à Ben Hachemachot (crépuscule du soir).

Récitez cette fois ci la bénédiction avant de vous tremper à voix basse (Chout Har Hacarmel rapportée dans le Pithé Téchouva au chapitre 200).

 

Merci de votre reponse

 

Avec plaisir!

 

Immersion au Mikvé

Mikve vendredi soir

- Lundi 23 novembre 2015 à 13h06 vu 1025 fois

Bonjour Rav,

Comment doit-on proceder lorsque le mikve tombe vendredi soir ? Je ne possede pas de grande baignoire chez moi, une douche chaude suffit-elle pour la preparation au mikve ? Je suis sepharade, a quel moment dois-je allumer les bougies ? Peut-on s'essuyer les cheveux après s'être trempé ? A quoi d'autre faut-il faire attention ?

Merci de votre reponse

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!


Comment doit-on proceder lorsque le mikve tombe vendredi soir ? Je ne possede pas de grande baignoire chez moi, une douche chaude suffit-elle pour la preparation au mikve ?

 

Oui si elle est bien appliquée. A l'eau chaude, et minutieuse. L'essentiel étant bien sûr de se peigner les cheveux comme il faut alors qu'ils sont encore humides et qu'ils ont été rincés au préalable avec de l'eau chaude.

 

Si vous avez d'ici là 2 minutes écoutez le cours suivant: 

 

http://www.torahacademy.fr/purete-12-1

 

Je suis sepharade, a quel moment dois-je allumer les bougies ?

 

Allumez les à l'heure c'est à dire au moment de la sonnerie, puis allez au Mikvé. A priori, posez la condition que vous ne souhaitez pas forcément recevoir Chabbat sur vous par l'allumage, comme cela s'il vous faut ensuite faire certaines choses vous pouvez le faire sans aucun problème.

 

Peut-on s'essuyer les cheveux après s'être trempé ?

 

C'est permis si vous le faites délicatement. Le mieux est toutefois de poser la serviette sur les cheveux et de laisser l'eau s'imbiber dans la serviette toute seule sans appuyer.

 

A quoi d'autre faut-il faire attention ?

 

C'est à peu près tout!

Essayez de vous tremper à Ben Hachemachot (crépuscule du soir).

Récitez cette fois ci la bénédiction avant de vous tremper à voix basse (Chout Har Hacarmel rapportée dans le Pithé Téchouva au chapitre 200).

 

Merci de votre reponse

 

Avec plaisir!

 

Fêtes juives

Kazait : volume ou poids ?

- Mardi 11 mars 2014 à 14h26 vu 1379 fois
Bonjour Rav, Lorsqu'on parle de manger un Kazait pour avoir l'obligation de réciter la bra'ha a'harona, parle-t-on en volume ou en poids ? Quelle est la mesure exacte d'un Kazait ? Y a-t-il des differences entre Ashkenazes et Sefarade ? Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Il s'agit d'une question complexe. En effet, ces mesures sont des mesures en volume. Ceci étant, il est très difficile de savoir pour chaque aliment quel est son volume exact, c'est pourquoi certains ont préféré se fier au poids, qui est bien évidemment beaucoup plus simple à estimer, à l'aide d'une balance.
L'opinion Achkénaz est de toujours estimer par rapport au volume. L'opinion Séfarad varie. Le Rav Abba Chaoul Zatsal écrit de tout calculer par rapport au volume. Celle du Rav Mordeh'aï  Eliahou Zatsal est de tout calculer par rapport au poids, vu que le Rambam dans ses Téchouvot écrit explicitement qu'il est possible de tout estimer par rapport au poids.
L'opinion du Rav Ovadia Yoeesf Zatsal n'est pas clairement définie. Certains affirment qu'il disait d'évaluer par rapport au poids. D'autres disent qu'il affirmait d'évaluer par rapport au volume.

 

Je souhaitais juste vous préciser que ce point-là ne concerne pas que la bénédiction finale à réciter sur un aliment. Il concerne aussi la quantité de Matsa à consommer le soir du Sédèr de Pessah'. Il concerne aussi les quantités restreintes qu'on donne à manger le jour de Kippour à une personne souffrante etc.

 

Le poids d'un Kazaït est 28 grammes. Si on fait en volume c'est par rapport au volume d'une quantité de nourriture qui rentre dans une boite d'allumettes. Il existe toutefois une controverse entre nos Maîtres quant à savoir si on doit évaluer cette quantité en tenant compte de l'air qui se trouve ou pas.

 

Kol touv.

Jeuner pendant la grossesse

- Lundi 16 février 2015 à 14h43 vu 646 fois

Bonjour Rav,

Une femme enceinte, durant les premiers mois de sa grossesse; a-t-elle forcément l'autorisation de ne pas jeuner ?

Je parle pour les jeunes "simples" comme celui de Taanit Esther.

Merci pour votre réponse

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui, elle est dispensée des jeûnes d'après la majorité des Décisionnaires et telle est la coutume adoptée aujourd'hui par les Rabbanim.

 

Béchaa tova oumoutslah'at!

Cacheristaion evier en resine

- Mercredi 06 avril 2016 à 12h35 vu 487 fois

Bonjour Rav,

Mes eviers sont en resine (sorte de plastique dur blanc). Peut-on les cacheriser pour Pessah ?

Merci de votre reponse

Chalom!

 

Versez de l'eau bouillante dessus directement de la bouilloire, puis ensuite un peu d'eau froide.

 

Evitez si possible pendant Pessah' de poser directement des casseroles bouillantes dedans ou de poser des aliments bouillants directement.

 

Kol touv!

Kipour pour une maman

- Samedi 08 octobre 2016 à 23h36 vu 370 fois

Bonjour Rav,

Comment peut-on se preparer et bien vivre la journee de Yom Kippour lorsqu'on reste a la maison avec ses enfants en bas age ? Merci

Chalom!

 

Et bien, essayez de faire vos 5 Téfilot. Investissez beaucoup de Kavanot et surtout lors du Vidouy. Et ne soyez pas complexée de ne pas être à la Synagogue, chacun doit être là où D. l'attend.

Ecoutez svp cette histoire: http://www.torahacademy.fr/belle-histoire-pour-yom-kippour

 

Gmar H'atima Tova!

Tapis/moquette pour Pessah

- Jeudi 08 mars 2018 à 09h42 vu 144 fois

Bonjour Rav,

Comment fait-on pour nettoyer une moquette / un grand tapis qu'on ne peut pas enlever de la maison pour Pessah ?

Il y a tjrs des residus de miettes qui restent loger entre les fibres. Comment doit-on faire ? Peut-on le vendre meme s'il reste dans la maison ?

Merci pour votre reponse

Chalom !

 

Passez autant que possible l'aspirateur, puis ensuite vous vous reposez sur le Bitoul. 

 

Pour bien comprendre ce concept veuillez écouter ce cours suivant :

 

http://www.torahacademy.fr/paris-impossible-comment-faire-le-menage-sans-stress

 

Kol touv !

9 av reporté : Quelques questions pratiques

- Dimanche 01 juillet 2018 à 08h21 vu 165 fois

Bonjour Rav,

J'ai entendu que lorsque Ticha beav est reporté, comme c'est le cas cette année, on est plus permissif. Peut-on le'hathila permettre de ne pas jeuner a une femme enceinte ? Une femme qui allaite ? Une femme dans les 2 premieres annees de son bébé meme si elle n'allaite pas ? Une femme faible physiquement ?

Et si oui, quelle est la marche a suivre pour faire la havdala avant de manger ?

Merci

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrakha !

 

J'ai entendu que lorsque Ticha beav est reporté, comme c'est le cas cette année, on est plus permissif.

 

Effectivement dans certains cas précis.

 

Peut-on le'hathila permettre de ne pas jeuner a une femme enceinte ? Une femme qui allaite ?

 

Le Rav Ovadia l'autorise ('Hazon Ovadia). Le Rav Ben Tsion Abba Chaoul l'interdit (Or Letsion tome 3 chap. 29). 

 

Une femme dans les 2 premieres annees de son bébé meme si elle n'allaite pas ?

 

Cela personne n'autorise (à Ticha Béav) sauf si elle se sent vraiment mal. 

 

Une femme faible physiquement ?

 

Tout dépend de ce qu'on appelle " faible physiquement ". Il faut interroger au cas par cas. 

 

Et si oui, quelle est la marche a suivre pour faire la havdala avant de manger ?

 

Havdalla sur de la bière si possible. Sinon avec du jus de raisin.

 

Merci

 

Kol touv !

9 av reporté (bis)

- Mardi 17 juillet 2018 à 10h24 vu 130 fois

Bonjour Rav,

 

Je vous ai posé la question l'autre jour de savoir si une femme qui allaite peut ne pas jeuner le jour de ticha beav quand celui ci est reporté.

 

Vous m'avez dit que le rav Ovadia autorise.

 

Je voulais savoir s'il y a une difference entre une femme qui allaite exclusivement et une femme qui alterne allaitement et biberon.

 

En ce qui me concerne, a chaque repas j'allaite mon bébé mais je lui donne également un biberon pour compléter quelques instants plus tard.

 

La permission est elle tjr valable meme dans ce cas ?

 

Merci

Chalom !

 

Selon le Rav Ovadia zatsal vous entrez largement dans le cadre de la femme qui allaite. Selon lui, ce n'est pas que c'est interdit mais qu'on autoirse pour ne pas que le bébé souffre auquel cas on pourrait se demander dans votre cas si on autorise ou pas, il autoirse même pour le bien être de la femme qui allaitant est faible, c'est certainement votre cas.

 

De plus si vous jeûnez toute une journée vous risquez de perdre votre lait ce qui n'est pas bon pour le bébé.

 

Kol touv !

Prise de pilule pdt Kipour

- Vendredi 14 septembre 2018 à 15h13 vu 143 fois

Bonjour Rav, Une femme sous contraception peut elle prendre sa pilule le jour de Kippour en l'avalant sans eau ? Sachant que si elle loupe une prise ça peut lui provoquer des saignements ? Merci Chana Tova veHatima Tova !

Chalom !

 

Sans eau c'est autoirsé ! Comme disait le Rav Méî Treger chlita : " C'est comme avaler un cailloux " c'est à dire que ce n'est même pas considéré comem étant de la nourriture dénaturée, c'est comme un cailloux !

 

Gmar 'Hatima Tova !

Yom Kippour

Kazait : volume ou poids ?

- Mardi 11 mars 2014 à 14h26 vu 1379 fois
Bonjour Rav, Lorsqu'on parle de manger un Kazait pour avoir l'obligation de réciter la bra'ha a'harona, parle-t-on en volume ou en poids ? Quelle est la mesure exacte d'un Kazait ? Y a-t-il des differences entre Ashkenazes et Sefarade ? Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Il s'agit d'une question complexe. En effet, ces mesures sont des mesures en volume. Ceci étant, il est très difficile de savoir pour chaque aliment quel est son volume exact, c'est pourquoi certains ont préféré se fier au poids, qui est bien évidemment beaucoup plus simple à estimer, à l'aide d'une balance.
L'opinion Achkénaz est de toujours estimer par rapport au volume. L'opinion Séfarad varie. Le Rav Abba Chaoul Zatsal écrit de tout calculer par rapport au volume. Celle du Rav Mordeh'aï  Eliahou Zatsal est de tout calculer par rapport au poids, vu que le Rambam dans ses Téchouvot écrit explicitement qu'il est possible de tout estimer par rapport au poids.
L'opinion du Rav Ovadia Yoeesf Zatsal n'est pas clairement définie. Certains affirment qu'il disait d'évaluer par rapport au poids. D'autres disent qu'il affirmait d'évaluer par rapport au volume.

 

Je souhaitais juste vous préciser que ce point-là ne concerne pas que la bénédiction finale à réciter sur un aliment. Il concerne aussi la quantité de Matsa à consommer le soir du Sédèr de Pessah'. Il concerne aussi les quantités restreintes qu'on donne à manger le jour de Kippour à une personne souffrante etc.

 

Le poids d'un Kazaït est 28 grammes. Si on fait en volume c'est par rapport au volume d'une quantité de nourriture qui rentre dans une boite d'allumettes. Il existe toutefois une controverse entre nos Maîtres quant à savoir si on doit évaluer cette quantité en tenant compte de l'air qui se trouve ou pas.

 

Kol touv.

Kipour pour une maman

- Samedi 08 octobre 2016 à 23h36 vu 370 fois

Bonjour Rav,

Comment peut-on se preparer et bien vivre la journee de Yom Kippour lorsqu'on reste a la maison avec ses enfants en bas age ? Merci

Chalom!

 

Et bien, essayez de faire vos 5 Téfilot. Investissez beaucoup de Kavanot et surtout lors du Vidouy. Et ne soyez pas complexée de ne pas être à la Synagogue, chacun doit être là où D. l'attend.

Ecoutez svp cette histoire: http://www.torahacademy.fr/belle-histoire-pour-yom-kippour

 

Gmar H'atima Tova!

Prise de pilule pdt Kipour

- Vendredi 14 septembre 2018 à 15h13 vu 143 fois

Bonjour Rav, Une femme sous contraception peut elle prendre sa pilule le jour de Kippour en l'avalant sans eau ? Sachant que si elle loupe une prise ça peut lui provoquer des saignements ? Merci Chana Tova veHatima Tova !

Chalom !

 

Sans eau c'est autoirsé ! Comme disait le Rav Méî Treger chlita : " C'est comme avaler un cailloux " c'est à dire que ce n'est même pas considéré comem étant de la nourriture dénaturée, c'est comme un cailloux !

 

Gmar 'Hatima Tova !

Pessah'

Kazait : volume ou poids ?

- Mardi 11 mars 2014 à 14h26 vu 1379 fois
Bonjour Rav, Lorsqu'on parle de manger un Kazait pour avoir l'obligation de réciter la bra'ha a'harona, parle-t-on en volume ou en poids ? Quelle est la mesure exacte d'un Kazait ? Y a-t-il des differences entre Ashkenazes et Sefarade ? Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Il s'agit d'une question complexe. En effet, ces mesures sont des mesures en volume. Ceci étant, il est très difficile de savoir pour chaque aliment quel est son volume exact, c'est pourquoi certains ont préféré se fier au poids, qui est bien évidemment beaucoup plus simple à estimer, à l'aide d'une balance.
L'opinion Achkénaz est de toujours estimer par rapport au volume. L'opinion Séfarad varie. Le Rav Abba Chaoul Zatsal écrit de tout calculer par rapport au volume. Celle du Rav Mordeh'aï  Eliahou Zatsal est de tout calculer par rapport au poids, vu que le Rambam dans ses Téchouvot écrit explicitement qu'il est possible de tout estimer par rapport au poids.
L'opinion du Rav Ovadia Yoeesf Zatsal n'est pas clairement définie. Certains affirment qu'il disait d'évaluer par rapport au poids. D'autres disent qu'il affirmait d'évaluer par rapport au volume.

 

Je souhaitais juste vous préciser que ce point-là ne concerne pas que la bénédiction finale à réciter sur un aliment. Il concerne aussi la quantité de Matsa à consommer le soir du Sédèr de Pessah'. Il concerne aussi les quantités restreintes qu'on donne à manger le jour de Kippour à une personne souffrante etc.

 

Le poids d'un Kazaït est 28 grammes. Si on fait en volume c'est par rapport au volume d'une quantité de nourriture qui rentre dans une boite d'allumettes. Il existe toutefois une controverse entre nos Maîtres quant à savoir si on doit évaluer cette quantité en tenant compte de l'air qui se trouve ou pas.

 

Kol touv.

Cacheristaion evier en resine

- Mercredi 06 avril 2016 à 12h35 vu 487 fois

Bonjour Rav,

Mes eviers sont en resine (sorte de plastique dur blanc). Peut-on les cacheriser pour Pessah ?

Merci de votre reponse

Chalom!

 

Versez de l'eau bouillante dessus directement de la bouilloire, puis ensuite un peu d'eau froide.

 

Evitez si possible pendant Pessah' de poser directement des casseroles bouillantes dedans ou de poser des aliments bouillants directement.

 

Kol touv!

Tapis/moquette pour Pessah

- Jeudi 08 mars 2018 à 09h42 vu 144 fois

Bonjour Rav,

Comment fait-on pour nettoyer une moquette / un grand tapis qu'on ne peut pas enlever de la maison pour Pessah ?

Il y a tjrs des residus de miettes qui restent loger entre les fibres. Comment doit-on faire ? Peut-on le vendre meme s'il reste dans la maison ?

Merci pour votre reponse

Chalom !

 

Passez autant que possible l'aspirateur, puis ensuite vous vous reposez sur le Bitoul. 

 

Pour bien comprendre ce concept veuillez écouter ce cours suivant :

 

http://www.torahacademy.fr/paris-impossible-comment-faire-le-menage-sans-stress

 

Kol touv !

Période du 9 Av.

9 av reporté : Quelques questions pratiques

- Dimanche 01 juillet 2018 à 08h21 vu 165 fois

Bonjour Rav,

J'ai entendu que lorsque Ticha beav est reporté, comme c'est le cas cette année, on est plus permissif. Peut-on le'hathila permettre de ne pas jeuner a une femme enceinte ? Une femme qui allaite ? Une femme dans les 2 premieres annees de son bébé meme si elle n'allaite pas ? Une femme faible physiquement ?

Et si oui, quelle est la marche a suivre pour faire la havdala avant de manger ?

Merci

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrakha !

 

J'ai entendu que lorsque Ticha beav est reporté, comme c'est le cas cette année, on est plus permissif.

 

Effectivement dans certains cas précis.

 

Peut-on le'hathila permettre de ne pas jeuner a une femme enceinte ? Une femme qui allaite ?

 

Le Rav Ovadia l'autorise ('Hazon Ovadia). Le Rav Ben Tsion Abba Chaoul l'interdit (Or Letsion tome 3 chap. 29). 

 

Une femme dans les 2 premieres annees de son bébé meme si elle n'allaite pas ?

 

Cela personne n'autorise (à Ticha Béav) sauf si elle se sent vraiment mal. 

 

Une femme faible physiquement ?

 

Tout dépend de ce qu'on appelle " faible physiquement ". Il faut interroger au cas par cas. 

 

Et si oui, quelle est la marche a suivre pour faire la havdala avant de manger ?

 

Havdalla sur de la bière si possible. Sinon avec du jus de raisin.

 

Merci

 

Kol touv !

Je√Ľnes

Jeuner pendant la grossesse

- Lundi 16 février 2015 à 14h43 vu 646 fois

Bonjour Rav,

Une femme enceinte, durant les premiers mois de sa grossesse; a-t-elle forcément l'autorisation de ne pas jeuner ?

Je parle pour les jeunes "simples" comme celui de Taanit Esther.

Merci pour votre réponse

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui, elle est dispensée des jeûnes d'après la majorité des Décisionnaires et telle est la coutume adoptée aujourd'hui par les Rabbanim.

 

Béchaa tova oumoutslah'at!

Prise de pilule pdt Kipour

- Vendredi 14 septembre 2018 à 15h13 vu 143 fois

Bonjour Rav, Une femme sous contraception peut elle prendre sa pilule le jour de Kippour en l'avalant sans eau ? Sachant que si elle loupe une prise ça peut lui provoquer des saignements ? Merci Chana Tova veHatima Tova !

Chalom !

 

Sans eau c'est autoirsé ! Comme disait le Rav Méî Treger chlita : " C'est comme avaler un cailloux " c'est à dire que ce n'est même pas considéré comem étant de la nourriture dénaturée, c'est comme un cailloux !

 

Gmar 'Hatima Tova !

Bénédictions

Kazait : volume ou poids ?

- Mardi 11 mars 2014 à 14h26 vu 1379 fois
Bonjour Rav, Lorsqu'on parle de manger un Kazait pour avoir l'obligation de réciter la bra'ha a'harona, parle-t-on en volume ou en poids ? Quelle est la mesure exacte d'un Kazait ? Y a-t-il des differences entre Ashkenazes et Sefarade ? Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Il s'agit d'une question complexe. En effet, ces mesures sont des mesures en volume. Ceci étant, il est très difficile de savoir pour chaque aliment quel est son volume exact, c'est pourquoi certains ont préféré se fier au poids, qui est bien évidemment beaucoup plus simple à estimer, à l'aide d'une balance.
L'opinion Achkénaz est de toujours estimer par rapport au volume. L'opinion Séfarad varie. Le Rav Abba Chaoul Zatsal écrit de tout calculer par rapport au volume. Celle du Rav Mordeh'aï  Eliahou Zatsal est de tout calculer par rapport au poids, vu que le Rambam dans ses Téchouvot écrit explicitement qu'il est possible de tout estimer par rapport au poids.
L'opinion du Rav Ovadia Yoeesf Zatsal n'est pas clairement définie. Certains affirment qu'il disait d'évaluer par rapport au poids. D'autres disent qu'il affirmait d'évaluer par rapport au volume.

 

Je souhaitais juste vous préciser que ce point-là ne concerne pas que la bénédiction finale à réciter sur un aliment. Il concerne aussi la quantité de Matsa à consommer le soir du Sédèr de Pessah'. Il concerne aussi les quantités restreintes qu'on donne à manger le jour de Kippour à une personne souffrante etc.

 

Le poids d'un Kazaït est 28 grammes. Si on fait en volume c'est par rapport au volume d'une quantité de nourriture qui rentre dans une boite d'allumettes. Il existe toutefois une controverse entre nos Maîtres quant à savoir si on doit évaluer cette quantité en tenant compte de l'air qui se trouve ou pas.

 

Kol touv.

Soupe avec cro√Ľtons: M√©zonot?!!

- Mercredi 26 mars 2014 à 15h52 vu 559 fois
Bonjour Rav, Je souhaite mettre des croutons dans une soupe. Je sais que mes croutons sont mézonot et ma soupe chéakol. Dois-je faire la bra'ha sur les 2 aliments séparément ou bien uniquement sur la soupe ? (les croutons étant peut être considérés comme secondaires par rapport à la soupe) Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Je suis désolé, je sais que je vais vous étonner. Mais aucune des deux propositions que vous avez fait est la bonne d'après la Halah'a. (et ce, en me servant du même principe que celui que vous avez mentionné à savoir qu'on doit réciter la bénédiction sur ce qui est essentiel et que cette bénédiction acquitte ce qui ne l'est pas).

 

En effet, la Halah'a est que lorsqu'on a un mélange de plusieurs espèces on doit réciter la bénédiction sur l'espèce qui est principale (Choulh'an Arouh' chapitre 212).

 

Ce qui détermine l'aliment principal par rapport au secondaire, est généralement la quantité. C'est à dire que l'aliment qui se trouve dans le mélange en quantité majoritaire, c'est lui qui est considéré comme principal.

 

Pour prendre un exemple, si j'ai une salade de fruits dans laquelle se trouvent des aliments dont la bénédiction est Boré péri héèts tels que des pommes, poires, pêches etc.) et d'autres fruits dont la bénédiction est Boré péri haadama tels que de l'ananas ou de la pastèque. Je dois estimer si la majeure partie de la salade est l'ensemble des aliments dont la bénédiction est Boré péri héèts, ou au contraire boré péri haadama.

 

Dès lors que j'aurais déterminé cette espèce, c'est sur celle-ci que je ferais la bénédiction et ceci acquittera toute la salade. 

 

Or, il existe une exception à la règle. Cette exception est que dans la mesure où dans le mélange se trouvent des aliments qui font partie de la catégorie des cinq types de céréales, cet aliment même s'il se trouve en quantité minoritaire est considéré comme principal et la bénédiction à réciter est donc Mézonot. (Choulh'an Arouh' chapitre 208).

 

Pour prendre un exemple concret. Si vous préparez du taboulet et que vous mettez une petite quantité de couscous et une grande quantité de légumes, la bénédiction à réciter sera Mézonot et non Boré péri haadama.

 

Dans ce même ordre d'idées ont écrit les grands Décisionnaires (Rav Ovadia Yossef Zatsal dans le H'azon Ovadia sur Tou bichvat, le livre Vézot habéréh'a etc., que lorsqu'on met des croûtons dont la soupe, les croûtons faisant partie des cinq céréales sont considérés comme l'aliment principal bien que la quantité de soupe est supérieure et la bénédiction à réciter sur la soupe est donc  Mézonot et il n'est pas du tout nécessaire de réciter la bénédiction de Chéhakol. 

 

Kol touv.

 

Talith et Téfilines

Téfilines tombés par terre

- Lundi 20 avril 2015 à 09h51 vu 468 fois

Bonjour Rav,

Mon mari est actuellement à l'armée. Il possède un étui cylindrique en plastique dur dans lequel il met ses téfilines enveloppés de leur sac de velours.

Hier, il les a fait tombés par terre.

Doit-il jeûner ?

Merci de votre réponse

Chalom Ouvrah'a!

 

S'ils étaient dans cet étui en plastique au moment où ils sont tombés comme j'ai cru comprendre il n'y a pas de problème!

 

Cf aussi http://www.torahacademy.fr/tefilin-par-terre

 

Kol touv!

Tsédaka et Maasser

Maasser sur cadeau

- Lundi 12 octobre 2015 à 21h11 vu 425 fois

Bonjour Rav Doit on donner le maasser sur une somme d'argent qu'on a recu en cadeau (et non pas d'un salaire) ? Merci

Chalom!

 

Oui bien sûr à moins que la personne qui nous a donné cette somme en cadeau nous a dit qu'elle nous l'a donné pour qu'on achète avec un objet très précis et défini.

 

Kol touv!

Maasser et tombola

- Dimanche 01 janvier 2017 à 16h50 vu 288 fois

Bonjour Rav,

L'autre jour j'ai vu une publicité pour un gala d'une association de Torah. Celle ci proposait des billets de tombola pour faire office de dons.

J'avoue que les prix a gagner dans cette tombola étaient intéressants. J'ai donc dit a mon mari "puisque nous avons du maasser a donner, pourquoi ne pas l'utiliser pour acheter un billet et faire en meme temps un don ?".

Mon mari n'était pas entièrement d'accord car si il n'y avait pas eu cette tombola, nous n'aurions sans doute jamais fait de don a cette association. Qu'en pensez vous ?

Est-il permis d'utiliser le maasser pour acheter un billet de tombola qui sert de don ?

Merci

Chalom!

 

J'ai un cours sur mesure pour vous!

 

http://www.torahacademy.fr/acheter-un-billet-de-tombola-avec-l-argent-du-maasser

 

Kol touv!

D√©g√Ęts des eaux et Maasser

- Jeudi 16 février 2017 à 22h56 vu 201 fois

Bonjour Rav,

Depuis quelques temps, nous avons eu plusieurs soucis techniques liés a l'eau.

La chasse d'eau des toilettes s'est détériorée, la machine a laver deborde de temps en temps, a chaque fois qu'il y a une averse, nos fenetres qui ne sont pas etanches laissent entrer l'eau et inondent certaines parties de notre appartement...

Enfin dernièrement, une canalisation de nos voisins s'est percée, resultat : il pleuvait tout simplement dans notre cuisine...

Barouh Hashem, depuis ils ont réparé le dégât mais notre plafond reste bien endommagé. En y reflechissant je trouvais que tous ces problemes avaient comme point commun l'eau et je me suis demandé s'il fallait faire un tikoun par rapport a ce sujet ?

On dit que parfois les soucis materiels arrivent car on n'a pas fait attention a la mitsva du maasser. En ce qui nous concerne, nous avons un peu de retard car certains mois etaient difficiles a finir ces derniers temps, mais dans l'ensemble nous essayons de tjr donner au moins un peu au maasser regulierement.

Avez vous une idee de quoi ces petits problemes techniques pourraient provenir?

Merci bcp

Chalom Ouvrakha! 

 

C'est une bonne chose que vous vous introspectiez.

Il est possible qu'il faille simplement considérer cela comme une épreuve et que vous l'acceptiez Bésim'ha.

Peut être encore faut-il renforcer l'étude de Torah (Ein Maïm Ela Torah); mais connaissant votre mari et vous connaissant, je sais que vous essayez de faire votre maximum dans ce sens là. Peut être encore davantage, je n'en sais rien? On a tous besoin de se renforcer dans l'assiduité de l'étude de la Torah. 

 

Béhatslah'a!

Chalom Ba√Įt

Port du foulard pour chalom bayit

- Dimanche 08 juillet 2018 à 09h36 vu 167 fois

Bonjour Rav,

 

Depuis bientôt 2 ans mon mari etudie dans un kollel sefarade tout les matins.

 

La tendance du rav du kollel est plutot "rav Ovadia Yossef".

 

Il y a 2 ans mon mari voulait que je porte plus souvent la perruque.

 

Javais l'habitude de porter la perruque le chabbat et pour des smahot, mais il voulait que je la porte aussi en semaine.

 

J'ai donc acheté une nouvelle perruque pour tous les jours que j'ai egalement fait raccourcir car je la trouvais un peu longue.

 

A peine l'ai je reçue que mon mari avait changé davis et ne voulait plus entendre parler de perruque du fait qu'il avait commencé a etudier au kollel.

 

Ce revirement de situation et cette nouvelle idée imposée a été tres dure pour moi a accepter. Pas que je sois accro a la perruque. Non. Mais lorsque nous nous sommes rencontrés en chidouh, nous avions discuté de la mitsva de kissouy roch.

 

Mon mari avait fait des recherches sur la question pour savoir ce qui etait bien mais m'avait clairement dit : "c'est ta mitsva de te couvrir la tête et je ne peux pas t'imposer quelque chose".

 

Or depuis 2 ans, il ne "m'impose" pas de laisser de côté ma perruque mais fait la tête a chaque fois que je la mets et me fait comprendre que ca n'est pas tsanoua etc...

 

Mon mari a fait tchouva il ya plusieurs années mais depuis que nous sommes mariés il a bcp évolué (en bien).

 

Je ne lui ai jamais rien obligé a faire mais de lui même il prend bcp de choses sur lui.

 

Le pb est ke je trouve qu il devient bcp ma'hmir avec le temps.

 

Ce n'est pas mon approche.

 

Jai tjr été religieuse et je pense que la progression dans la avodat Hashem doit etre progressive si on veut qu'elle soit durable et équilibrée.

 

Aujourd'hui je vis mal le fait de ne plus porter de perruque.

 

Je le fais pour faire plaisir a mon mari et eviter que cela nous cause des disputes. Mais je ne suis pas du tout chelema avec cette idée. Bien entendu je comprends très bien les problèmes halahiques qui se posent sur le port de la perruque. Mais aujourd'hui ce n'est pas mon choix mais seulement le choix de mon mari.

 

Jai besoin de temps et de recul et le jour ou je prendrai moi même la decision je me sentirai bcp plus en accord avec moi même et mon mari.

 

En attendant je ne porte plus la perruque mais je suis assez frustrée.

 

Cet été nous devons peut être partir en France pour voir ma belle famille et je ne me vois pas porter le foulard dans la rue...

 

Mais je n'ai pas l'impression ke mon mari l'entend de cette oreille.

 

Qu'en pensez vous ?

 

Merci

Chalom Ouvrakha !

 

Connaissant votre mari je sais qu'il évolue énormément et en bien comme vous l'acrivez ! Je suis heureix de cela ! 

 

Il est très sincère dans son approche et c'est très bien !

 

Je suis d'accord avec vous qu'il vaudrait mieux qu'il vous laisse le temps de vous faire à l'idée. Je comprned aussi que ce soit difficile pour lui, mais je pense que c'est comme cela qu'on avance et qu'on accomplie les Mitsvot avec joie.

Vous pouvez lui proposer de me téléphoner, que je lui explique en mes terùmes ce qu'il doit déjà savoir, c'est à dire combien c'est important pour une femme de se sentir jolie coquette, et comme elle aime paraître. 

 

J'ai de nombreux exemples à lui apporter dont le plus fameux, celui du Rav Elyachiv zatsal au sujet des perruques provenant d'inde.

Kol touv et Béhatsla'ha ! Estimez vous heureuse que tels sont vos problèmes ! Achrékhém !

 

Kol touv !

Tsniout (lois de pudeur)

Perruque : Toute la vérité !!!

- Lundi 26 juin 2017 à 16h59 vu 795 fois

Bonjour Rav

 

J'aimerais éclaircir une question sensible et très sujette a controverse a propos du port de la perruque. Nous sommes séfarades et en tant que tels, mon mari souhaiterait bcp que je porte uniquement des foulards et plus du tout de perruque.

 

De mon côté en général, je ne porte que le foulard en semaine mais pour chabat ou pour sortir a un mariage, j'aime bien porter une perruque. J'avoue qu'il me serait difficile de prendre sur moi de ne plus porter du tout de perruque.

 

C'est pourquoi j'aimerais éclaircir le sujet et le comprendre jusqu'au bout. Mes questions sont donc les suivantes :

 

1) En quoi consiste la mitsva du kissouy roch ?

 

- se couvrir techniquement les cheveux ? Dans ce cas une perruque couvre mieux les cheveux qu'un foulard ou un béret

 

- montrer qu'on est mariée ? Dans ce cas les perruques actuelles sont problematiques car elles sont tellement naturelles qu'on a du mal a distinguer entre des vrais cheveux et une perruque - etre tsanoua et ne pas attirer l'attention d'un homme ?

 

Mon mari pense a ce sujet qu'une femme en perruque est bcp plus attirante qu'une femme portant le plus voyant des foulards.

 

2) Concernant la perruque, une femme sefarade a-t-elle le droit de porter une perruque ?

- est ce une 'houmra de ne pas en porter ou bien une difference de shita ?

- pourquoi bcp de femmes religieuses séfarades portent-elles une perruque ?

- y a-t-il une difference entre une perruque longue et courte ? - pourquoi le rav Ovadia dit qu'une femme peut faire une braha si elle se couvre la tête avec une perruque mais ne peut pas sortir dans la rue avec ? - en France, y a-t-il plus de permission a mettre une perruque a cause de l'antisémitisme ?

 

Merci d'avance pour le temps que vous prendrez a repondre a ma question.

 

Ps :  si vous avez un chiour sur le sujet, je serai intéressée a l'écouter

Chalom Ouvrakha !


Vous posez une excellente question et j’ai pris du temps à vous y répondre parce que je préfère tenter d’être le plus précis et le mieux compris possible que de vous « jeter » une réponse comme certaines personnes l’auraient peut-être fait. D’autant que votre question est particulièrement appliquée et réfléchie, et qu’elle reflète bien la questionneuse.


Commençons par le commencement.


La Guémara dans le traité de Chabbat (page 64b), alors qu’elle traite des objets que l’on a le droit de porter sur soi pendant Chabbat et les objets que l’on n’a pas le droit de porter pour des raisons de Hotsaa (sortir d’un domaine à un autre), enseigne que la femme a le droit de sortir Chabbat avec une perruque (Péa Nokhrit dans la terminologie Talmudique), dans la cour.

 

La Guémara affirme que ce qui a motivé ‘Hakhamim à l’autoriser, bien que la cour ne soit pas un vrai domaine privé, est le fait que nous tenons à ce que la femme soit belle aux yeux de son mari.

 

Toujours est-il, affirment certains grands décisionnaires au premier rang desquels se trouve le Chilté Guiborim, que l’on voit de là explicitement, qu’une femme a le droit de se trouver avec une perruque, et que ceci est donc considéré comme étant un couvre-chef à plein titre. Il affirme aussi que cela ne change rien si cette perruque a été faite à partir des cheveux de la femme ou des cheveux d’une femme étrangère. Il conclut que seuls les cheveux naturels se trouvant à même la femme sont considérés comme étant une forme de nudité mais pas les cheveux qui couvrent nos propres cheveux.

 

Il poursuit son raisonnement en affirmant qu’on ne peut pas rejeter cette preuve en affirmant que les femmes portaient un foulard ou autre au-dessus de ce cette perruque parce que, la Guémara affirme que l’intérêt de cette perruque est justement de la rendre belle, or si elle la couvre à quoi cela sert ?

 

Nous trouvons un autre Géant qui s’oppose de façon catégorique à ce Psak. Il s’agit du Chout Béér Chéva (chap. 18). Selon lui, c’est impossible d’autoriser la perruque. Il prouve que l’objectif de ces femmes était de faire semblant qu’elles ont beaucoup de cheveux même lorsque ce n’était pas le cas. Elles mettaient une perruque puis couvraient leurs « cheveux » avec un couvre-chef. (Un peu comme certaines femmes font aujourd’hui lorsqu’elles mettent sous le foulard une espèce de morceau de tissu pour faire genre qu’elles ont beaucoup de cheveux ou pour donner une certaine forme à leur foulard).

 

Il ajoute que c’est impensable que les femmes sortaient avec cette perruque directement puisque sinon il y a un grave problème de « Marit Haayn » dès lors que les gens vont la suspecter alors qu’elle est mariée de sortir dehors avec les cheveux non couverts.

 

De plus ajoute-t-il, toute la preuve du Chilté Guiborim étant fondée sur la Guémara précitée, on ne peut déduire de cette Guémara uniquement qu’il est possible de sortir en perruque dans une cour mais pas dans un véritable domaine public.

 

En pratique, l’opinion du Rama (Ora’h ‘Haïm chap. 75 § 2) est de se reposer sur le Chilté Guiborim et d’autoriser à réciter la Kriat Chéma face à une femme coiffée d’une perruque. Le Magen Avraham a suivi cette opinion et a réfuté les preuves du Béér Chéva. C’est dans ce sens qu’ont été le Edout Byhossef (chap. 29), Téchouva Méahava chap. 47), Choul’han Aroukh Harav etc.

 

D’autre part de nombreux autres décisionnaires ont soutenu l’opinion sévère du Béér Chéva. Il s’agit du Atsé Arazim (§ 2), La’hmé Toda (page 4), Chéélat Yaavets (tome 1 chap. 9 et tome 2 chap. 7 et 8), ‘Hatam Sofer (Hagahot au Ora’h ‘Haïm chap. 75), Tiférét Banim (Chout à la fin du livre), Apé Zoutré (§ 9), (Tiférét Israël Chabbat chap. 6), Avkat Rokhel (tome 2 Clal 2 § 1), Chout Maharil Diskin (Kountrass A’haron chap. 203), Mahari Assad (Yoré Déa chap. 366), (Téchourat Chay tome 1 chap. 570), Chout Ben Porat Yossef (à la fin de l’ouvrage Imré Yossef), Chout Beth Yits’hak (chap. 14).

 

Les quatre problèmes principaux qu’ils ont évoqués sont celui de Marit Haayin, de la Pritsout à laquelle cela pourrait mener de croire d’une femme mariée qu’elle est en fait célibataire, et celui des mauvaises pensées que ça donne aux hommes qui les voient, et enfin le fait que certaines femmes vont en venir et en viennent à ne plus se couvrir les cheveux voyant même des femmes religieuses sortir les « cheveux découverts ».

 

Certains (Chénot ‘Haïm chap. 346 du Rav Chlomo Klouger) affirment qu’au jour d’aujourd’hui même selon les permissifs cela sera interdit. En effet, à l’époque où les femmes mariées se couvraient toutes la tête, lorsqu’on voyait une femme en perruque on savait qu’elle était mariée, mais aujourd’hui où ce n’est pas le cas, et où de nombreuses femmes mariées ne se couvrent plus la tête le fait de porter une perruque risque beaucoup plus de prêter à confusion. 

 

Il est vrai que certains décisionnaires ont affirmé que dans les endroits où la coutume de porter la perruque est largement répandue, il n’y a pas de crainte de Marit Haayn puisque les gens sont censés supposer qu’il s’agit peut-être d’une perruque et non de ses propres cheveux. C’est dans ce sens qu’ont été le Magen Guiborim (chap. 75 § 3), le Chvilé David (chap. 2 § 2).   
Certains autres décisionnaires (Sitri Oumaguini (tome 2 chap. 44)) ont jugé qu’il vaut mieux autoriser la perruque de sorte à permettre aux femmes qui sinon, ne se couvriront pas la tête de pouvoir se la couvrir de façon autorisée.

 

Le Rav Chalom Messas (Chout Chéméch Oumaguen chap. 137-138) a largement été dans ce sens-là pour cette raison entre autre. Il ajoute d’autres raisons. La première est afin que les maris ne regardent pas ailleurs c’est bien que leurs femmes soient belles. Cet argument est à mon humble avis (nain face à ce Géant) très très difficile à accepter et à argumenter en termes de Halakha. Enfin l’un des arguments du Rav est qu’une belle femme qu’elle soit en perruque ou autre elle sera belle. Or, nous n’avons jamais vu qu’il est interdit à une belle femme de sortir dehors alors qu’elle est bien habillée de peur que les hommes aient de mauvaises pensées.

 

On voit bien dès lors que le fait que la perruque enjolive la femme n’est pas censé être un problème si l’on considère que la perruque est considérée comme une façon de couvrir les cheveux. C’est un peu comme des beaux vêtements décents. Il est évident que la femme a le droit de les porter bien que les hommes risquent d’avoir des mauvaises pensées. Bref, selon lui l’argument des mauvaises pensées n’en est pas un.

Le Rav Ovadia Hadaya (chout Yaskil Avdi tome 7 Even Haézer chap. 16) a été dans le sens de l’autorisation dans les endroits dans lesquels telle est la coutume, et du coup il n’y a plus de risque de Marit Haayn. Selon lui, ce ne sont que les cheveux ayant une certaine vitalité étant attachés au corps de la femme qui peuvent donner des pensées aux hommes mais pas les cheveux détachés et déjà « morts ».

 

Le Rav Ovadia Yossef zatsal s’est largement opposé à toute autorisation allant dans ce sens.

 

Pour en revenir à mon avis personnel fort de toutes ces considérations. Je pense qu’il est indéniable que la grande majorité des décisionnaires ont interdit le port de la perruque pour différentes raisons évoquées. Ceci étant de nombreux autres décisionnaires l’ont autorisée. On en arrive donc à une véritable discussion entre les Géants. Celle qui peut se permettre d’être plus stricte il est évident qu’elle sera digne de bénédiction. Si elle ne peut se montrer stricte et souhaite se reposer sur ceux qui l’ont autorisé elle pourra le faire. Séfarade ou Ashkénaze ceci ne change strictement rien comme je vous l’ai prouvé en apportant des décisionnaires aussi bien Séfarades qu’Achkénazes allant dans un sens comme dans un autre.

 

Je précise tout de même que certaines perruques d’aujourd’hui sont tellement provocatrices que je suis certain qu’aucun Rav digne de ce nom les autoriseraient. Pour être honnête, même si on considère cela comme une couverture des cheveux, vous serez d’accord avec moi que ci ceci risque de provoquer des mauvaises pensées pour ne parler que de cela, c’est un problème, et c’est clair que D. n’est pas heureux de cela.

 

En ce qui est du problème que vous suggériez entre vos lignes à savoir qu’en se couvrant les cheveux avec une perruque ceux-ci sont mieux couverts qu’avec un foulard qui quelquefois glisse un peu, je tiens à vous préciser que le Rav Elyachiv zatsal a explicitement écrit et formulé verbalement qu’il vaut mieux quelques cheveux qui dépassent du foulard que la perruque. 

 

Enfin au sujet de la Kriat Chéma où le Rav Ovadia a autorisé et pas au sujet de la nudité il interdit, le Rav Messas a déjà traité de ce problème et expliqué qu'il y a une différence entre Kriat Chéma où dès lors qu'on a l'habitude de voir une femme même ma tête découverte il n'y a plus de problème et entre le cas où il s'agit de nudité où le problème persiste.  

 

Béhatsla’ha !

Questions liées aux problèmes d'argent

Compte epargne et intérêt

- Vendredi 23 juin 2017 à 08h44 vu 383 fois

Bonjour Rav, Nous avons créé un compte il y a plus d'un an dans une banque israélienne. Chaque mois, l'épargne accumule un mini taux d'intérêt (quelque chose comme 0.005 % ). Y a-t-il un probleme de Ribit puisqu'il sagit dune banque israélienne ? Merci

Chalom 

 

La banque se sert t'elle d'un Heter Iska ?

 

Kol touv !

Coutumes

Mikve au 9e mois de grossesse

- Mercredi 02 septembre 2015 à 15h41 vu 1133 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai entendu parler du minhag pour une femme enceinte d'aller se tremper au mikve durant le 9e mois de grossesse.

Est-ce une bonne segoula ?

Si oui, y a-t-il une procedure particuliere a suivre ?

 

Merci de votre reponse

Chalom Ouvrah'a!

 

Effectivement en Israël certains Rabbanim tels que Rav Halberchteim Zatsal ont prétendu qu'il y a une Ségoula pour une femme de se tremper au Mikvé au cours du 9ème mois de grossesse, ce serait une Ségoula ancienne pour que le bébé soit saint etc.

 

Ce n'est pas la peine de procéder à toute la H'afifa intégrale habituelle lorsque vous vous trempez en période de Post- Nidda.

 

Bien sûr ne récitez pas de bénédiction sur cette immersion.

 

Ceci est autorisé malgré tout uniquement si la femme est pure à ce moment-là, ce qui est généralement le cas.

 

Kol touv et Béchaa Tova!!

Autre

Offrir un CD de Nigounim a un Non-Juif

- Mercredi 06 avril 2016 à 08h54 vu 306 fois

Bonjour Rav,

L'une de mes tantes n'est pas juive.

Ce mois-ci c'est son anniversaire et je souhaiterais lui offrir un CD de musique.

Sachant qu'elle aime beaucoup la musique folklorique, je voulais lui offrir un CD de musique Klezmer. Mon mari a cependant quelques réticences pour ce cadeau car le CD contient des airs de Nigounim hassidiques.

Il y a des chansons instrumentales et une chanson avec des paroles chantées.

J'ai vérifié, les paroles ne sont pas issues du Tanah, mais d'un piyout de Rabbi Yanai. Y-a-t-il un probleme halahique a offrir un tel CD a un non-Juif ?

Merci de votre réponse

Chalom!

 

Si ce ne sont que des musiques, non.

S'il y a des paroles de Torah, la seule crainte serait qu'elle les écoute aux toilettes etc.

On n'a cependant nul part vu que c'est interdit.

Vendre à un non juif un Talith ou des Mézouzot etc. c'est interdit et ceci a été tranché de façon explicite dans la Halah'a, mais un CD, je pense que ce serait vraiment une grande H'oumra de s'en empêcher.

Quand au problème d'offrir un cadeau à un Goy si c'est pour une occasion précise et à sa tante etc. c'est autorisé.

 

Kol touv!

Netilat Yadaim sans keli et durant la nuit

- Mercredi 06 avril 2016 à 12h30 vu 330 fois

Bonjour Rav,

 

1. Peut-on garder ses bagues lorsqu'on fait netilat yadaim sans keli ?

 

2. Lorsque je me leve pendant le nuit pour mon bebe, je fais netilat yadaim avec le keli et avec la braha, puis je me rendors jusqu'au matin.

 

Est-ce qu'au reveil du matin, je dois faire de nouveau netilat yadaim avec keli et avec braha ?

 

Merci de vos reponses

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!

 

1. Peut-on garder ses bagues lorsqu'on fait netilat yadaim sans keli ?

 

Le problème des bagues ne dépend pas du Kéli ou pas.

 

2. Lorsque je me leve pendant le nuit pour mon bebe, je fais netilat yadaim avec le keli et avec la braha, puis je me rendors jusqu'au matin.

 

Non, si vous savez que vous allez dormir à nouveau ne faites surtout pas la bénédiction sur votre Nétilat Yadaïm, vous ne la réciterez qu'au matin.

 

Est-ce qu'au reveil du matin, je dois faire de nouveau netilat yadaim avec keli et avec braha ?

 

Au réveil vous ferez avec un Kéli, et avec Brah'a (si vous n'avez pas déjà récité la Brah'a lorsque vous vous êtes réveillée en pleine nuit comme je vous l'ai recommandé plus haut.

 

Merci de vos reponses

 

Avec plaisir.

Que votre bébé soit une grande lumière Béézrat Hachem pour le peuple juif, on en a besoin! Amen!

 

Kol touv!

 

La journée d'étude d'aujourd'hui est dédiée au complet rétablissement du bébé de Mercédes Ra'hel qui passe ce Jeudi une opération compliquée. Merci de prier pour lui