Votre compte

בס"ד

Accueil > Rivka5
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Rivka5

1 filleul
femme
24 ans
Paris
France
Badges
  • Badge question réponse
  • Badge Parrainage

186médaille d'or
2médaille d'argent
0médaille de bronze

Toutes les questions posées par Rivka5

Bénédictions

Erreurs dans Al Hamikhya

- Mercredi 02 août 2017 à 14h21 vu 246 fois

Bonjour Rav Merci encore pour tous vos Chiourim !

 

J'ai une petite question concernant la brakha hakharona.

 

J'essaye de faire les brakhot, tefilah... dans le texte mais il m'arrive encore de commencer le début sur le texte puis de terminer par coeur en pensant à ce que je dois faire etc.

 

Lorsque je dois faire Al HaPérot, étant donné que c'est plus rare pour moi, il m'arrive de commencer Al HaPérot et de finir par Al Hamikhya ou bien si je dois dire les deux, je commence Al Hamikhya et Al HaPérot puis j'oublie Al HaPérot.

 

Est ce que je dois me rattraper ?

 

Est ce que je dois refaire la brakha ?

 

Merci d'avance pour votre réponse et votre disponibilité !

 

Kol Touv

Chalom !

 

Tout d'abord Kol Hakavod que vous essayez de vous renforcer dans ce point qui est le point d'attache que nous avons avec D.

Premier cas : Vous avez mangé du raison par exemple, vous commencez Al Hapérot et vous terminez par Al Hamy'hia : dans ce cas étant donné que la fin de la Brakha n'était pas la bonne, vous devez vous reprendre et réciter la Brakha. 

 

Si le fruit était la datte, vous êtes acquittée étant donné que la datte nourrit beaucoup ainsi que la Guémara l'affirme dans le traité de Kétoubot.

De même si l'erreur était sur du vin et que vous avez fini Al Hamy'hya. 

 

Si vous vous êtes reprise dans le laps de temps qui s'appelle " Kédé Chéilat Chalom " c'est à dire dans les deux trois secondes qui succèdent à la fin de la Brakha, vous pouvez vous reprendre et terminer la Brakha comme il se doit.

 

Deuxième cas de figure :

 

Vous avez mangé aussi bien du Al Hamy'hya que du Al Hapérot et en fin de Brakha vous n'avez mentionné que l'un des deux :

 

Dans ce cas vous avez acquitté les deux espèces a posteriori (Piské Téchouvot chap. 208 § 19). 

 

Kol touv !

Autre

Jeûnes du 17 Tamouz et de Tiche'a beAv

- Lundi 10 juillet 2017 à 21h32 vu 329 fois

Bonjour Rav,

 

Déjà je vous remercie infiniment pour tous ces Chiourim.

 

J'ai baroukh Hachem eu un petit garçon erev Souccot, donc il a 9 mois. J'ai complètement arrêté de l'allaiter à cause du travail quand il avait 6 mois. Est ce que je dois jeûner le jeûne du 17 Tamouz ?

 

Pourrais-je avoir une confirmation que je dois jeûner le jour de Tiche'a beAv ?

 

D'autre part, je passe mes derniers examens de l'année du 27 juillet au 2 août.

 

Est ce que j'ai le droit de travailler le jour de Tiche'a beAv pour mes examens (sachant que je ne travaille que de chez moi)?

 

Et pour mon bébé, quel comportement adopter le jour de Tiche'a beAv.

 

Je vous remercie par avance pour vos réponses et encore une fois merci pour votre investissement dans vos Chiourim.

 

Kol Touv et Bessorot Tovot.

Chalom Ouvrakha !

 

L'opinion de la majorité des décisionnaires est que dès lors que vous n'allaitez plus, vous devez jeûner, bien que vous ayez accouché dans les 24 derniers mois. 

 

Toutefois si vous vous sentez en cours de jeûne particulièrement faible ou que vous avez des vertiges etc. il vous faudra rompre le jeûne. 

 

L'opinion du Mahracham est que les 24 mois qui succèdent un accouchement la femme étant très faible, elle est dispensé des jeûnes (excepté Kippour et le 9 Av). Toutefois comme je vous l'ai précisé les décisionnaires n'ont pas retenu cette opinion. 

 

Même le Rav Ovadia qui pendant une longue période tranchait dans ce sens a ensuite changé d'avis et a exigé que les femmes qui n'allaitent plus jeûnent excepté lorsque le jeûne a été repoussé ce qui n'est pas le cas cette année. 

 

Pour le travail vous pouvez mais de préférence après 'Hatsot de sorte à rester connectée au deuil la première partie de la journée. 

 

Béhatsla'ha et Bessorot Tovot !

Médailles obtenues dans les Quizz

L'étude d'aujourd'hui est dédiée à la réfoua chélema de Rav Avraham ben Rivka