Votre compte

בס"ד

Accueil > Tov lehodote :)
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Tov lehodote :)

femme
24 ans
Paris
France
Badges
  • Badge question réponse

162médaille d'or
5médaille d'argent
7médaille de bronze

Toutes les questions posées par Tov lehodote :)

Chabbat

A partir de quand dit on Chabbat Chalom

- Mercredi 13 mai 2015 à 13h05 vu 558 fois

Bonjour Rav, À partir de quand dit-on Chabbat Chalom dans la semaine ?

J'ai entendu dire à partir de mercredi, c'est a dire ? Mercredi juif qui commence mardi soir ? Ou mercredi soir qui est le début de jeudi juif ? Est ce juste un minhag ou bien il y a une halakha pour cela ?

Merci beaucoup.

Chalom!

 

D'après la Halah'a depuis le début de la semaine on doit déjà penser à Chabbat et s'y préparer.

 

Au sujet de dire Chabbat Cahalom à ses connaissances le jour de Chabbat c'est écrit dans les écrits des décisionnaires. C'est pour accomplir ce qui est écrit qu'il faut faire mention du Chabbat ce jour-ci, et en disant Chabbat Chalom au lieu de Bonjour on mentionne ce Chabbat.

 

Qu'il faille dire depuis Mercredi Chabbat Chalom, je ne connais pas de décisionnaires qui l'aient écrit explicitement. Peut être ceux qui le disent déduisent cela des lois de Havdalla au sujet desquelles il est rapporté d'après certains Rochonim qu'il est encore possible de la faire jusqu'à Mercredi c'est à dire jusqu'à Mardi avant le coucher du soleil.

 

Il ressort de cela que jusqu'alors on baigne encore dans l'atmosphère de Chabbat passé, et que dès lors on s'engage vers le nouveau Chabbat.

 

Kol touv (et alors Chabbat Chalom!)

Havdallah le dimanche

- Dimanche 05 juillet 2015 à 01h28 vu 548 fois

Bonjour Rav,

Si je fais la havdallah dimanche matin (ce n'est pas mon cas cette semaine), dois je faire d'abord havdallah ou tefilat hachahar ?

Ai je le droit d'utiliser l'electricité avant havdallah si je n'ai pas fait arvit la veille (à motsaé chabbat) ? Merci beaucoup et chavoua tov.

Chalom!

 

Vous pouvez d'abord faite Birkot Hachah'ar.

Vous pouvez vous servir de l'électricité dès lors que vous avez avez dit Barouh' Hamavdil Ben Kodech Léh'ol" même si vous n'avez pas fait Arvit.

 

Par contre vous n'aviez pas le droit de manger Samedi soir jusqu'à la vraie Havdala.

 

Si vous avez mangé, vous ne pouvez plus faire la Havdala Dimanche avec la mention du nom de D. selon le Rav Ovadaia Yossef zatsal.

 

Lisez aussi svp : http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-havdalla_2

 

Kol touv!

 

Frigo et chabbat

- Samedi 25 juillet 2015 à 21h08 vu 1014 fois

Bonsoir Rav,

 

Ce chabbat j'ai oublié d'eteindre la lumiere interne du frigo (à l'avance).

À un moment je l'ai ouvert et c'est la que je m'en suis rendue compte.

À ce moment la qu'aurais je du faire ?

 

  -si je le ferme, j'entraine que la lumiere s'eteint.

  -si je laisse ouvert, j'entraine qu'au bout d'un petit moment il va sonner en continu... (Ce qui aussi est tres desagréable mais je ne pense pas que ca compte).

 

De plus avais je le droit de profiter de ce qui se trouvait à l'intérieur ?

 

Merci d'avance.

Chalom!

 

Profiter de la nourriture qui s'y trouve c'est autorisé.

 

Pour le reste, vous aviez ensuite encore besoin de vous resservir de ce qui se trouve au frigo ou pas?

 

Kol touv!

Nattes et maquillage Chabbat

- Mardi 05 janvier 2016 à 10h29 vu 415 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai lu sur internet dans un autre site de réponses à questions qu'il est interdit de faire ou défaire des nattes à chabbat. J'avais appris qu'il était interdit d'en faire mais pas d'en défaire.

 

Pouvez vous confirmer svp ce qu'il est permis et interdit de faire. Merci beaucoup.

 

En ce qui concerne le crayon pour les yeux que l'on mettrait avant Chabbat. S'il y a un risque que l'on se frotte les yeux et étale par la même le crayon, a t'on tout de même le droit d'en mettre avant chabbat et d'encourir ce risque ?

 

Merci d'avance.

Chalom!

 

C'est effectivement interdit de les défaire. Puisque l'interdiction de les faire est puisque ceci ressemble à une construction, le fait de les défaire ressemble à une destruction.

 

En ce qui concerne le fait de vous frotter les yeux, ceci ne peut faire qu'abîmer le maquillage que vous auriez mis avant, et il n'y a pas besoin de craindre que vous en veniez à le faire, et même si vous en venez à le faire ceci n'a rien d'interdit.

 

Kol touv!

Midrach sur Chabbat

- Dimanche 03 avril 2016 à 15h32 vu 414 fois

Bonjour Rav,

Je ne sais pas si vous avez déjà lu le livre de Rav Pinkous sur le chabbat (que je conseille, il est tres bien), mais dans ce livre, le Rav cite un midrach dans lequel le Chabbat s'adresse à D. Et dit :"Tu as créé chaque jour de la semaine avec un partenaire: le dimanche a le vendredi, le lundi a le jeudi , le mardi a le mercredi et moi (le chabbat) je suis seul".

Ce à quoi Hachem répond "ton partenaire est le ´am isae-l".

Ok c'et tres beau etc...

Mais pourquoi le Chabbat "arrange-t-il "les couples dans ce sens ?

Il aurait pu les former differement et un autre jour aurait été seul... Il couple comme ca l'arrange pour etre seul...

Mais il y aurait eu d'autres facons de faire pour ne pas se trouver seul. Qu'est ce qui se trame derrière cela ?

J'aimerais bien que vous m'eclairiez svp sur ce middrach.

Merci d'avance et Chavou'a tov !

Chalom!

 

Pouvez vous s'il vous plait pour me fciliter la tache vérifier dans ce livre quelle est la référence de ce Midrach, parce que votre question est très forte.

A mon avis le Midrach doit le prouver de versets, mais donnez moi la référence exacte que l'on puisse mieux comprendre.

 

Kol touv!

Chabbat boules quies

- Lundi 29 ao√Ľt 2016 √† 10h38 vu 345 fois

Bonjour Rav Quelqu'un qui est gené par le bruit de la circulation par exemple peut il sortir avec des boules quies chabbat ou ca s'appelle porter ? (S'il fait de meme toute la semaine). Et s'il veut juste les emmener à un endroit B parce que la bas il les utilisera, peut il les transporter de A à B dans ses oreilles ou c'est assour ? Merci d'avnce

Chalom!

 

Si elles sont attachées fortement à l'oreille le Chmirat Chabbat Kéhilh'éta permet de sortir avec, c'est comme si elles étaient attachées. (Chap. 18 note 85).

 

Le Orh'ot Chabbat  (Tome 3 Chap. 28 § 141) écrit que de nos jours où ces boules ne coûtent pas cher, il n'est pas à craindre que si elles tombent de son oreille il va en venir à les ramasser et à les déplacer à une distance de 4 Amots dans le domaine public, c'est donc autorisé si vous souffrez sans elles.

 

Béhatslah'a!

Question sur chabbat

- Mercredi 25 janvier 2017 à 23h14 vu 353 fois

Bonsoir Rav, Juste une question dont j'aimerais svp confirmation: S'il y a un centre communautaire juif et qu'une famille juive habite en haut de ce centre, est on bien d'accord qu'on peut porter sans problème le chabbat ? Pas besoin de erouv non ? Merci beaucoup.

Chalom!

 

Que fait-on exactement dans ce centre communautaire, on y habite, y dort, y organisons des repas communautaires etc. ?

 

En dehors de vous et de ce center il n'y a  aucun autre juif?

Kol touv!

Dire Chabbat Mekoudach avant le kiddouch ?

- Lundi 24 juillet 2017 à 21h08 vu 202 fois

Bonjour Rav, J'ai vu dans une famille qu'avant le kiddouch de Chabbat soir le maitre de maison dit "chabbat mékoudach". Pourquoi ? Doit on le faire ? Le samedi aussi ? Et qu'est ce que des hekdechotes ?

Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha !

 

La coutume des marocains est de débuter le Kiddouch avec ces deux mots ainsi que le rapporte le Yé'havé Daat 'Hazan (page 31 § 24).

 

Il explique que cela a été institué pour les femmes qui ne comprennent pas ce que l'on récite dans le Kiddouch et qui ne peuvent rester concentrées durant toute la récitation du kiddouch.

 

On a donc cherché à synthétiser le minimum du minimum qui doit être dit pour s'être acquitté Min Hatorah du Kiddouch.

 

C'est pourquoi l'agencement des mots " Chabbat Mékoudach ", on aura mentionné le Chabbat et on s'en sera souvenu, et d'autre part on aura été Mékadech le jour du Chabbat oralement.

 

Il rapporte d'ailleurs que Rabbi Akivé Iguèr s'est interrogé si l'on s'acquitte du Kiddouch Min Hatorah en disant le matin " Chabbat Tava " (une sorte de Chabbat Chalom), et il rapporte que le 'Hafets 'Haïm dans le Béour Halakha (chap. 271 entête "Déitkach") s'est interrogé comment concevoir que l'on soit acquitté alors que le Kiddouch est manquant.

Or, si l'on dit et Chabbat et Mékoudach, on s'est aussi acquitté du Kiddouch.

 

Dans le livre Mital Hachamaïm (du Rav Toledanno Parachat Béréchit chap. 1) il rapporte cette coutume et l'explique d'une façon différente.

 

Béhatsla'ha !  

Ceinture de chabbat

- Vendredi 27 octobre 2017 à 14h19 vu 159 fois

Bonjour Rav, A t on le droit de terminer d'assembler une ceinture de chabbat pendant chabbat ? Mettre les bonnes clefs... Merci beaucoup.

Chalom !

 

Oui, juste évitez à ne pas tucher les clés Mouktsé etc.

Béhatsla'ha !

Porter chabbat et fin de barcelet qui pend

- Samedi 04 novembre 2017 à 20h36 vu 142 fois

Bonjour Rav, Si l'on a un bracelet avec 20 anneaux ou l'on peut attacher en fonction de notre taille. Mettons qu'on l'attache à l'anneau 3 et qu'il reste 20 anneaux qui pendent. Est ce permis Chabbat ? Est ce que ca s'appelle porter ? Merci et Chavoua tov

Chalom !

 

Tel quel il est joli, il se porte ainsi ou pas ? Cela vous dérange ou pas ?

Merci.

Payé pour travail pendant Chabbat ?

- Jeudi 18 janvier 2018 à 18h49 vu 71 fois

Bonsoir Rav Merci beaucoup pour vos réponses à chaque question. Je reponds pas toujours en vous remerciant parce que ca vous prendrait encore du temps d'avoir à actualiser chaque page pour ca, mais je vous remercie beaucoup de vos réponses et aide. J'aimerais savoir, quelqu'un qui garde des enfants seulement le Chabbat peut il etre payé ?

Merci.

Chalom !

 

Non, il faudra trouver une occasion de travailler un peu en semaine même partiellement pour faire une Havlaa, même une fois par an s'il le faut, ou même quelques minutes avant ou après Chabbat.

Béhatsla'ha !

Havdalla, arvit, manger

- Samedi 03 mars 2018 à 21h29 vu 105 fois

Bonjour Rav

Il me semble avoir entendu quelque chose sur votre site liée à une femme qui aurait fait havdalla puis voudrait faire arvit et n'a pas la droit de manger entre les 2.

Mais je ne sais pas si c'est cela ou si je me trompes.

Pouvez vous svp m'indiquer de quel cours il s'agit ?

Merci , chavoua tov !

Chavoua Tov !

 

A mon avis vous faites allusion à cela :

 

5. La תפילה de ערבית à la sortie de שבת

 

a. Pour les hommes

 

Les hommes ont l’obligation de prier ערבית à la sortie de שבת.
- Si un homme a omis de dire אתה חוננתנו dans sa prière, il ne priera pas de nouveau, il lui suffira de dire laהבדלה  sur le verre.
- S’il a dit אתה חוננתנו dans sa prière, et qu’il a mangé avant la הבדלה, il ne priera pas de nouveau.
- S’il a omis de dire אתה חוננתנו dans sa prière et qu’il a mangé quelque chose avant d’avoir fait la הבדלה avec le verre, il devra refaire laתפילה  de ערבית en disant אתה חוננתנו, puis faire la הבדלה.

 

b. Pour les femmes
Les femmes n’ont pas l’obligation de prier ערבית à la sortie de שבת.
Si une femme a pris sur elle de faire ערבית tous les soirs, doit-elle se référer à la Loi citée plus haut, au même titre que les hommes ?
- Selon le פסקי תשובות, sa prière est devenue une obligation, donc elle fera comme les hommes en ce qui concerne ce point précis.
- Selon le תורת שבת, sa תפילה n’est pas une obligation, mais la הבדלה étant de nos jours considérée comme étant obligatoire pour toutes les femmes, elle se référera aux lois citées plus haut, au même titre que les hommes.
- Le Rav Bakshi Doron n’est pas de cet avis. Il considère que même si une femme a pris sur elle de prier tous les soirs, sa תפילה n’a pas le statut d’obligation, et donc elle ne refera pas sa prière si elle a omis de dire אתה חוננתנו et qu’elle a mangé avant la הבדלה.

Le rituel de la הבדלה

 

Le lien de tout ce cours est celui-ci :

 

http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-havdalla_2

 

Chavoua Tov !

Profiter des bougies de Chabbat

- Dimanche 06 mai 2018 à 21h09 vu 164 fois

Bonjour Rav

J'ai entendu qu'il fallait profiter des bougies de Chabbat pour ne pas que la beraha ait ete en vain.

Par contre il a ete precisé qu'il etait interdit de lire à la lueur des bougies de Chabbat car on risquerait haz veChal-om de les déplacer.

Donc il a ete dit que profiter des bougies c'etait profiter de leur lumiere pour le repas.

Mais si on a de l'electricité pendant tout le repas, considere t on que l'on a profité des bougies ?

Comment pourrait on faire pour profiter des bougies ?

Y a t il vraiment le risque que la beraha soit rendue vaine sinon ?

Merci beaucoup.

Chavoua tov.

Chalom !

 

Vous posez une excellente question !

 

Tout d'abord veuillez écouter ce cours : http://www.espacetorah.com/video_type/lallumage-des-bougies-de-chabbath-dans-lobscurite/

 

Ensuite sachez que le simple fait qu'il y ait des bougies est considéré comme étant un profit ! 

 

Regardez dans les restos souvent ils mettent une petite bougie sur la table bien qu'il y ait un éclairage dans le resto. 

 

Kol touv !

Porter à Yeroushalayim

- Samedi 12 mai 2018 à 23h39 vu 95 fois

Chavoua tov Rav A t on le droit de porter à Yeroushalaim en dehors de la "vielle ville" ? Merci beaucoup.

Chalom !

 

C'est un long sujet.
En pratique il y a un Erouv et mon habitude est de conseiller en cas de nécessité de faire ce qu'indiquait le Rav Ben Tsion Abba Chaoul, à savoir de porter de façon inhabituelle !

 

Kol touv !

Chabbat-moule-ecriture

- Samedi 12 mai 2018 à 23h45 vu 76 fois

Chavoua tov Rav

Si l'on a fait des succettes en chocolat en faisant fondre du chocolat dans un moule.

- a t on le droit de les demouler chabbat ?

- si le moule cree dans la succette un relief avec ecrit "chabbat chal-om", a t on le droit de la manger pendant Chabbat ou y a t il un probleme de "defaire une ecriture" ? Merci beaucoup. Mes questions ne sont pas urgentes, je ne veux pas abuser de votre gentillesse.

Chavoua tov et merci beaucoup.

Chavoua tov Rav

 

Chavoua Tov !

 

Si l'on a fait des succettes en chocolat en faisant fondre du chocolat dans un moule.

- a t on le droit de les demouler chabbat ?

 

Oui, puisque les formes sont déjà existantes avant de les démouler. Vous avez raison que des les emmouler Chabbat serait un problème s'il s'agit de belles formes. 

 

- si le moule cree dans la succette un relief avec ecrit "chabbat chal-om", a t on le droit de la manger pendant Chabbat ou y a t il un probleme de "defaire une ecriture" ?

 

Non, puisque ceci s'efface en entrant dans votre bouche. Le problème principal est lorsqu'on découpe une écriture et que dans un second temps on les met dans la bouche. Assoicié à cela que ce n'est pas votre intention et que ce n'est pas la façon d'effacer, donc vous pouvez être transuille ainsi que l'écrivent les décisionnaires même Achkénazes au chap. 340 des lois de Chabbat. 

 

Merci beaucoup. Mes questions ne sont pas urgentes, je ne veux pas abuser de votre gentillesse.

 

Elles ne sont peut être pas urgente smais elles sont toujours aussi intéressantes !

 

Chavoua tov et merci beaucoup.

 

Chavoua Tov et Bessorot Tovot !

Motsé Chabbat

- Dimanche 27 mai 2018 à 17h59 vu 82 fois

Bonjour Rav ! 

Motsé Chabbat peut on faire les choses dans cet ordre la :

Havdalla, ecrire ou autres melahotes, arvit ?

Et peut on faire havdalla, melahotes, manger, arvit ?

Avant havdalla a t on le droit si l'on dit "barouh Hamavdil ben kodech lehol" de prendre l'ascensseur et melahotes ?

Merci beaucoup.

Bonjour Rav !

 

Bonjour !

 

Motsé Chabbat peut on faire les choses dans cet ordre la :

Havdalla, ecrire ou autres melahotes, arvit ?

 

Permis

Des propos du 'Hafets 'Haïm (Michna Béroura au début du chap. 294) il ressortirait que ce n'est pas l'ordre habituel conseillé de faire Arvit après la Havdala. 

 

Et peut on faire havdalla, melahotes, manger, arvit ?

 

Permis.
Idem. 

 

Avant havdalla a t on le droit si l'on dit "barouh Hamavdil ben kodech lehol" de prendre l'ascensseur et melahotes ?

 

Oui, mais pas de manger.
Selon la Kabbale (principalement recommandé aux hommes) il est bon de se montrer strict et de ne pas faire de Mélakhot avant d'avoir fait la véritable Havdala !

 

Merci beaucoup.

 

Avec plaisir !

 

Dormir motsé Chabbat

- Dimanche 29 juillet 2018 à 05h05 vu 57 fois

Bonjour Rav,

J'ai entendu que ce n'etait pas bien de dormir au moment de Motsé chabbat. Est ce vrai ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Je ne pense pas que cela soit vrai. Je n'ai en tout acs jamais vu écrit cela nulle part.

 

Kol touv !

Kiddouch

Dire Chabbat Mekoudach avant le kiddouch ?

- Lundi 24 juillet 2017 à 21h08 vu 202 fois

Bonjour Rav, J'ai vu dans une famille qu'avant le kiddouch de Chabbat soir le maitre de maison dit "chabbat mékoudach". Pourquoi ? Doit on le faire ? Le samedi aussi ? Et qu'est ce que des hekdechotes ?

Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha !

 

La coutume des marocains est de débuter le Kiddouch avec ces deux mots ainsi que le rapporte le Yé'havé Daat 'Hazan (page 31 § 24).

 

Il explique que cela a été institué pour les femmes qui ne comprennent pas ce que l'on récite dans le Kiddouch et qui ne peuvent rester concentrées durant toute la récitation du kiddouch.

 

On a donc cherché à synthétiser le minimum du minimum qui doit être dit pour s'être acquitté Min Hatorah du Kiddouch.

 

C'est pourquoi l'agencement des mots " Chabbat Mékoudach ", on aura mentionné le Chabbat et on s'en sera souvenu, et d'autre part on aura été Mékadech le jour du Chabbat oralement.

 

Il rapporte d'ailleurs que Rabbi Akivé Iguèr s'est interrogé si l'on s'acquitte du Kiddouch Min Hatorah en disant le matin " Chabbat Tava " (une sorte de Chabbat Chalom), et il rapporte que le 'Hafets 'Haïm dans le Béour Halakha (chap. 271 entête "Déitkach") s'est interrogé comment concevoir que l'on soit acquitté alors que le Kiddouch est manquant.

Or, si l'on dit et Chabbat et Mékoudach, on s'est aussi acquitté du Kiddouch.

 

Dans le livre Mital Hachamaïm (du Rav Toledanno Parachat Béréchit chap. 1) il rapporte cette coutume et l'explique d'une façon différente.

 

Béhatsla'ha !  

Havdalla

Havdallah le dimanche

- Dimanche 05 juillet 2015 à 01h28 vu 548 fois

Bonjour Rav,

Si je fais la havdallah dimanche matin (ce n'est pas mon cas cette semaine), dois je faire d'abord havdallah ou tefilat hachahar ?

Ai je le droit d'utiliser l'electricité avant havdallah si je n'ai pas fait arvit la veille (à motsaé chabbat) ? Merci beaucoup et chavoua tov.

Chalom!

 

Vous pouvez d'abord faite Birkot Hachah'ar.

Vous pouvez vous servir de l'électricité dès lors que vous avez avez dit Barouh' Hamavdil Ben Kodech Léh'ol" même si vous n'avez pas fait Arvit.

 

Par contre vous n'aviez pas le droit de manger Samedi soir jusqu'à la vraie Havdala.

 

Si vous avez mangé, vous ne pouvez plus faire la Havdala Dimanche avec la mention du nom de D. selon le Rav Ovadaia Yossef zatsal.

 

Lisez aussi svp : http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-havdalla_2

 

Kol touv!

 

Havdalla, arvit, manger

- Samedi 03 mars 2018 à 21h29 vu 105 fois

Bonjour Rav

Il me semble avoir entendu quelque chose sur votre site liée à une femme qui aurait fait havdalla puis voudrait faire arvit et n'a pas la droit de manger entre les 2.

Mais je ne sais pas si c'est cela ou si je me trompes.

Pouvez vous svp m'indiquer de quel cours il s'agit ?

Merci , chavoua tov !

Chavoua Tov !

 

A mon avis vous faites allusion à cela :

 

5. La תפילה de ערבית à la sortie de שבת

 

a. Pour les hommes

 

Les hommes ont l’obligation de prier ערבית à la sortie de שבת.
- Si un homme a omis de dire אתה חוננתנו dans sa prière, il ne priera pas de nouveau, il lui suffira de dire laהבדלה  sur le verre.
- S’il a dit אתה חוננתנו dans sa prière, et qu’il a mangé avant la הבדלה, il ne priera pas de nouveau.
- S’il a omis de dire אתה חוננתנו dans sa prière et qu’il a mangé quelque chose avant d’avoir fait la הבדלה avec le verre, il devra refaire laתפילה  de ערבית en disant אתה חוננתנו, puis faire la הבדלה.

 

b. Pour les femmes
Les femmes n’ont pas l’obligation de prier ערבית à la sortie de שבת.
Si une femme a pris sur elle de faire ערבית tous les soirs, doit-elle se référer à la Loi citée plus haut, au même titre que les hommes ?
- Selon le פסקי תשובות, sa prière est devenue une obligation, donc elle fera comme les hommes en ce qui concerne ce point précis.
- Selon le תורת שבת, sa תפילה n’est pas une obligation, mais la הבדלה étant de nos jours considérée comme étant obligatoire pour toutes les femmes, elle se référera aux lois citées plus haut, au même titre que les hommes.
- Le Rav Bakshi Doron n’est pas de cet avis. Il considère que même si une femme a pris sur elle de prier tous les soirs, sa תפילה n’a pas le statut d’obligation, et donc elle ne refera pas sa prière si elle a omis de dire אתה חוננתנו et qu’elle a mangé avant la הבדלה.

Le rituel de la הבדלה

 

Le lien de tout ce cours est celui-ci :

 

http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-havdalla_2

 

Chavoua Tov !

Allumage des bougies

Profiter des bougies de Chabbat

- Dimanche 06 mai 2018 à 21h09 vu 164 fois

Bonjour Rav

J'ai entendu qu'il fallait profiter des bougies de Chabbat pour ne pas que la beraha ait ete en vain.

Par contre il a ete precisé qu'il etait interdit de lire à la lueur des bougies de Chabbat car on risquerait haz veChal-om de les déplacer.

Donc il a ete dit que profiter des bougies c'etait profiter de leur lumiere pour le repas.

Mais si on a de l'electricité pendant tout le repas, considere t on que l'on a profité des bougies ?

Comment pourrait on faire pour profiter des bougies ?

Y a t il vraiment le risque que la beraha soit rendue vaine sinon ?

Merci beaucoup.

Chavoua tov.

Chalom !

 

Vous posez une excellente question !

 

Tout d'abord veuillez écouter ce cours : http://www.espacetorah.com/video_type/lallumage-des-bougies-de-chabbath-dans-lobscurite/

 

Ensuite sachez que le simple fait qu'il y ait des bougies est considéré comme étant un profit ! 

 

Regardez dans les restos souvent ils mettent une petite bougie sur la table bien qu'il y ait un éclairage dans le resto. 

 

Kol touv !

Construire (Bonné)

Nattes et maquillage Chabbat

- Mardi 05 janvier 2016 à 10h29 vu 415 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai lu sur internet dans un autre site de réponses à questions qu'il est interdit de faire ou défaire des nattes à chabbat. J'avais appris qu'il était interdit d'en faire mais pas d'en défaire.

 

Pouvez vous confirmer svp ce qu'il est permis et interdit de faire. Merci beaucoup.

 

En ce qui concerne le crayon pour les yeux que l'on mettrait avant Chabbat. S'il y a un risque que l'on se frotte les yeux et étale par la même le crayon, a t'on tout de même le droit d'en mettre avant chabbat et d'encourir ce risque ?

 

Merci d'avance.

Chalom!

 

C'est effectivement interdit de les défaire. Puisque l'interdiction de les faire est puisque ceci ressemble à une construction, le fait de les défaire ressemble à une destruction.

 

En ce qui concerne le fait de vous frotter les yeux, ceci ne peut faire qu'abîmer le maquillage que vous auriez mis avant, et il n'y a pas besoin de craindre que vous en veniez à le faire, et même si vous en venez à le faire ceci n'a rien d'interdit.

 

Kol touv!

Cacherout

brosse à dents

- Vendredi 27 mars 2015 à 10h58 vu 520 fois

Chal-om ouvra'ha Rav, j'ai une petite question sur les brosses à dents: comment se fait-il que l'on n'ait pas à priori deux brosses à dents par personnes: l'une "bassari" et l'une "'halavi", et l'on utiliserait celle correspondant au dernier repas que l'on a mangé.

il n'y a certainement plus de nourriture dans la bouche et l'on lave notre brosse à dents après usage mais quand meme...

chez nous, nous avons l'habitude de prendre de nouvelles brosses à dents pour pessa'h (ca me convient tres bien, je ne pose pas la question pour changer cela mais pour appuyer la question précédente ) mais d'après la question précédente, cela ne semble pas très fondé (il n'y a pas de raison que l'on ait encore du 'hamets dans la bouche et la brosse est propre si on la rince après utilisation). j'espere que ma question n'est pas trop bizaroide;

merci beaucoup Rav pour vos réponses.

Chalom!

 

Elle est un peu bizarroïde, mais c'est bien de poser de temps en temps de telles questions, et sachez que vous n'êtes pas la première à me la poser.

 

Certains Décisionnaires suggèrent d'avoir deux salières une pour le lait et une pour la viande. De nombreux explquent que cela est vrai dans le cas où on se sert du sel avec les doigts et non dans le cas de nos salières à table.

 

En tous cas, vous comprenez bien qu'il existe une différence énorme entre ces deux cas.

 

Dans la brosse à dents il n'y a plus de résidus de nourriture. Même s'il en reste il est abîmé par le dentifrice. Il n'y a donc pas de contact de lait et de viande non abîmé qui pourrait se faire.

 

Il n'est pas à craindre non plus que la nourriture s'imprègne dans les poils de la brosse vu que tout est à froid.

 

Si vous m'interrogez sur l'obligation d'avoir une brosse à dents réservée pour Pessah', je pense personnellement que ce n'est pas obligatoire, bien que la coutume soit de le faire, vu le prix des brosses à dents.

 

Vous pouvez tout de même comprendre que la différence est énorme:

 

  1. Le H'amets est interdit même lorsque le goût est abîmé d'après le Rama.
  2. Le H'amets est interdit d'après la Torah, tandis que le lait et la viande ne sont interdits d'après la Torah que s'ils ont été cuisinés ensemble, ce qui n'est pas le cas d'une brosse à dents.

J'espère vous avoir convaincu.

 

Kol touv!

Question sur le cours "doit-on tremper des bocaux..."

- Vendredi 29 mai 2015 à 13h35 vu 343 fois

Bonjour Rav,

 

Dans le cours "doit on tremper des bocaux de café..."  Cf http://www.torahacademy.fr/tremper-bocal-cafe

 

Vous parlez des bouteilles de vin cacher...

Et demandez si lorsqu'elles seront vides et qu'on voudra les utiliser en carafes d'eau on devra au préalable les tremper ou pas ...

 

J'ai une question mais qui se situe avant leur utilisation première: avant d'y mettre du vin cacher, pourquoi le propriétaire juif, n'a t il lui pas l'obligation de les tremper puisqu'il va les utiliser en ustensiles contenant du vin et qu'il est juif et que c'est pour des juifs ?

 

Si la bouteille a été faite par des Goyims, pourquoi le contact avec le vin n'est il pas problématique (s'il est non mévouchal...) .

 

Je suppose que ce n'est que le contact direct qui est interdit mais peut être quand même que ça souligne la question sur pourquoi le propriétaire n'a pas l'obligation de les tremper avant de les remplir...

 

Merci beaucoup d'avance.

Chabbat Chalom oumévorah !

Chalom!

 

Vous posez une bonne question.

 

La réponse aux questions est la suivante:

 

1-Le juif qui va y mettre du vin pour le vendre n'a pas besoin de le tremper parce que pour lui ce n'est pas du tout un ustensile de consommation mais uniquement de conservation. C'est comme un vendeur juif de vaisselle qui n'a aucune obligation de tremper sa vaisselle qu'il va vendre.

 

2- Il n'y a pas de problème à ce que le vin soit en contact avec une bouteille fabriquée par un non juif. Le problème de Yayn Nesseh' est lorsque le non juif remue ou déplace etc. la bouteille de vin.

 

Kol touv!

Rouges et baumes à levres

- Lundi 06 juillet 2015 à 11h30 vu 364 fois

Bonjour Rav,

Que ce soit pour les baumes à levres (pour levres gercées) ou pour les rouges à levres (maquillage), faut il qu'ils soient cachers ?

(Parce qu'il me semble qu'il existe une rubrique à ce sujet dans la liste du consistoire, mais ma question est: doit on forcemment suivre cette liste ou c'est superflu ? )

Merci d'avance.

Chalom Ouvrah'a!

 

D'après la stricte loi, ce n'est pas nécessaire lorsque celui ci n'a pas de goût. Vu qu'il n'est pas sensé être avalé, et que les constituants non Cacher sont déjà altérés.

 

Cf aussi: http://www.torahacademy.fr/pessah---produits-cosmetiques

 

Toutefois certaines personnes préfèrent malgré tout se montrer plus sévères à ce sujet.

 

Kol touv!

Produits dentaire Cacher?

- Dimanche 14 février 2016 à 11h27 vu 347 fois

Bonjour Rav

J'aimerais savoir si l'on peut mettre des goutieres avc du produit dentaire ? (Je me suis dit que peut etre il peut y avoir des produits non cacher mais le dentiste m'a dit qu'il y a peu de risques et qu'au pire c'est sous forme dénaturée).

Qu'en pensez vous ?

Merci beaucoup.

Chalom!

 

Si ce produit n'a pas un bon goût, c'est vrai ce qu'il dit, dans la mesure où on a un doute si les composants sont Cacher ou pas, et que c'est pour la santé.

 

Si vous pouvez trouver un produit qui est sur une liste ou avec un Hechcher c'est sûr que ce serait tout de même l'idéal.

 

Kol touv!

Netila avant aliment mouillé

- Vendredi 26 février 2016 à 14h15 vu 337 fois

Bonjour Rav

À pessah on voit qu'avant de manger un aliment mouillé on doit faire nétila

Qu'en est il si juste on prepare l'aliment ?

Par ex si je rince une tomate puis la coupe pour quelqu'un d'autre, dois je avant de la couper faire netila ?

Merci d'avance.

Chalom!

 

Non ce n'est pas la peine. De la même façon que si vous touchez du pain mais ne le consommez pas vous n'avez aucune obligation à faire Nétilat Yadaïm.

 

Kol touv!

Agala evier

- Mercredi 20 avril 2016 à 16h19 vu 320 fois

Bonjour Rav Pour cacheriser un evier la marmite qu'on remplit d'eau doit etre cacher lépessah ?

Merci d'avance.

Non, pas forcément, juste que vous en vous soyez pas servi de H'amets avec cette casserole dans les 24 dernières heures.

 

Kol touv!

Entre le lait et la viande

- Mercredi 30 novembre 2016 à 12h20 vu 191 fois

Bonjour Rav

Il me semble avoir appris qu'apres du lait, avant de manger de la viande on doit soit attendre une heure soit boire un verre d'eau mais je ne sais pas trop si c'est vraiment la halakha. Qu'en est il svp ?

Est ce que ca depend de la teneur du lait ?

Si c'est un café au lait chaud ? Et un fromage ?

Merci d'avance.

Chalom!

 

Un cours vidéo sur mesure vous attend sur le site:

 

http://www.torahacademy.fr/consommation-de-viande-apres-un-repas-lacte

 

Kol touv!

(Réponse) Bassar ve halav

- Lundi 09 janvier 2017 à 17h50 vu 142 fois

Bonjour Rav

Si sur la gaziniere j'ai mis une casserole dans laquelle j'ai fais cuire quelque chose de halavi et qu'une goutte de cette chose halavi est tombée donc à chaud sur les supports noirs qui portent la marmitte (ce qu'on met sur la gaziniere, la sorte d'armature qui vient apres les bruleurs, ce sur quoi on pose la casserole).

Comment rendre parvé à nouveau cet element ?

Merci beaucoup.

Chalom!

 

Vous avez chez vous deux plaques l'une pour le lait et l'autre pour la viande?


Parce qu'en pratique la conclusion de la plupart des décisionnaires est qu'il est autorisé de se servir de ces plaques pour lait et viande sous certaines conditions,

  1. Si un morceau de viande ou de fromage bien visibles s'y trouve, il faut le retirer avant de poser une casserole dessus. 
  2. Essayer de poser des casseroles dont le socle n'est pas humide à l'extérieur.

 

il faut juste savoir qu'elles sont elle mêmes Taref et qu'il ne faut pas poser un aliment dessus directement.

 

Kol touv!

La 'Halla est dépendante du Beth Hamikdach ?

- Jeudi 20 juillet 2017 à 20h48 vu 172 fois

bonjour Rav,

nous avons étudié récemment le texte parlant de la Hafrachate Halla (Bamidbar 15, 19-22). et je ne comprends pas le passouk 22: je ne comprends pas sa traduction (que veut dire tichéguou ?) ni le Rachi. pourquoi Rachi parle -t-il de l'idolatrie ?

 

et aussi j'ai appris que c'est une mitsva qui d'après beaucoup de posskim n'est qu'en période ou l'on a le Beit Hamikdash.

pourquoi alors y a t'il écrit "lédorotéhem", cela se traduit comment ? merci beaucoup Rav et Chabbat Chalom !

Chalom Ouvrakha !

 

1- Le verset 22 ne traite plus du tout de la Hafrachat 'Halla. Il traite de l'idolâtrie. Il n'y a donc aucun rapport avec la Paracha d'avant dans le sens simple. 

 

2- C'est une erreur ! La Mitsva de 'Halla ne dépend pas du tout du Beth Hamikdach. Elle dépend (Min Hatorah) de la présence des juifs en Israël (la majorité du peuple juif selon certains ou tout le peiple selon d'autres) (cf. le Choul'han Aroukh au chap. 322 § 2) ainsi que le Beth Yossef. 

 

Kol touv !

Verre en verre et bassari halavi

- Lundi 14 ao√Ľt 2017 √† 08h17 vu 131 fois

Bonjour Rav,

 

Un même verre en verre peut il etre utilisé au petit dejeuner pour du lait froid et au dejeuner pour une boisson parvé avec un repas bassari ?

 

Merci.

Chalom !

 

Oui aucun problème dès lors qu'il est propre, c'est à dire que vous avez fait la vaisselle entre les deux repas. 

 

Kol touv !

Transfert de statut ?

- Lundi 21 ao√Ľt 2017 √† 13h13 vu 157 fois

Bonjour Rav

 

Si je ne me trompe pas, quand on sert d'une bouteille de vin un goy puis il boit et il reste un peu de vin dans son verre et on le ressert, toute la bouteille devient non cacher.

 

Existe t il le meme phénomene avec une bouteille de sauce parvé que l'on verse à deux reprises sur un plat bassari : devient elle bassari ?

 

Merci.

Chalom !

 

Non elle ne devient pas Bassari.

La seule façon pour qu'elle puisse le devenir serait que le plat soit très chaud et que des buées de ce plat très chauds touchent cette sauce alors que la buée est elle même à une chaleur de Yad Solédét Bo (environ 40-45 degrés), alors les problèmes peuvent se poser (cf. Choul'han Aroukh Yoré Déa chap. 93 § 8 et Rama).

Mais les principes sont complètement différents que dans ceux du vin bu par un non-juif tant sur le plan des raisons qui motivent cette Halakha que sur les détails des Halakhot comme vous le comprenez.

Kol touv !

Nidda et mikvé kelim

- Jeudi 16 novembre 2017 à 19h41 vu 144 fois

Bonjour Rav Il me semble vous avoir deja posé cette question mais je ne la retrouve pas:

Une jeune fille nidda ou femme nidda a t elle le droit de tremper de la vaisselle au Mikvé ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Oui elle peut il n'y a aucun problème.

En effet, l'impureté qui règne sur l'ustensile et pour lequel a été instituée l'immersion n'a rien à avoir avec une impureté de Nidda. C'est uniquement pour purifier l'ustensile qui jusqu'alors n'appartenait pas à un juif.

 

Lorsque le Beth Hamikdach sera reconstruit Békarov et que les lois d'impureté seront de nouveau en vigueur la femme Nidda devra tremper les ustensiles qu'elle a touché en période de Nidda, mais bon, dès que cela sera d'actualité on s'empressera Béézrat Hachem d'en parler sur TorahAcademy.

Kol touv !

Bruleurs et alu sans Hechcher ?

- Vendredi 30 mars 2018 à 02h10 vu 84 fois

Bonsoir Rav

J'ai ecouté votre cours sur " pas d'alu sur les bruleurs ".

Nous ne cuisinons sur le gaz que du bassari donc nous mettons l'alu.

Mais est ce valable si l'on n'a pas fait de agala kli richon et qu'on n'a pas de chalumeau.

C'est a dire "que l'alu", est ce valable ?

Merci beaucoup. Hag sameah.

Chalom !

 

Oui c'est valable mais uniquement si vous mettez suffisamment d'alu pour être sûre qu'il ne se déchire pas en cours de cuisson. 

Faites en sorte aussi que les grilles soient sèches au moment où vous mettez l'alu.

Kol touv !

Tremper ustensiles au Mikvé

- Mercredi 04 avril 2018 à 14h57 vu 66 fois

Bonjour Rav

Pourquoi ne trempe t on pas les ustensiles en plastique au mikvé ? D'ou cela est il deduit ? D'ailleurs d'ou vient l'injonction de tremper au Mikvé les ustensiles ? C'est déOrayta ou DéRabbanan ?

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !

 

Cf. le cours suivant, vous aurez la réponse à toutes ces questions :

 

http://www.torahacademy.fr/tevilat-kelim-2

 

Kol touv !

Viande et chehita

- Jeudi 26 avril 2018 à 21h06 vu 77 fois

Bonjour Rav

Ma soeur a vu un reportage en israel disant que les abbatages rituels en israel n'etaient en majorité pas assez strictes: les chohatims ne verifieraient pas les couteaux à la frequence imposée par la hala'ha. Qu'en pensez vous ? Quelles hachgahotes mangez vous ? Merci beaucoup.

Chalom !

 

Il est clair que partout il y a des problèmes et qu'on ne peut jamais être sûr de rien !

Simplement à part de manger des animaux dont on a fait soi-même la Ché'hita si on sait la faire, on n'a pas d'autre choix que de choisir les meilleurs Hechchérim existants qui tiennent compte au maximum de toutes les exigences de la façon la meilleure possible, tout en sachant que la Torah n'a pas été donnée à des anges mais à des humains et que l'erreur est humaine.

 

Je sais qu'aujourd'hui il y a en Israël une personne mal intentionnée qui fait son max pour être Motsi Chem Ra sur toutes les Ché'hitot. Je ne pense pas qu'il mérite qu'on le cite sur ce site de TORAH !

 

Kol touv !

Concentré de tomates: cacher ?

- Mercredi 16 mai 2018 à 22h01 vu 85 fois

Bonjour Rav

Ma mere a acheté au magasin cacher du concentré de tomates.

Mais il n'a pas vraiment de tampon cacher.

Il vient d'Italie et ma mere m'a dit que c'est possible que le tampon soit ajouté sur le grand carton ou pas.

Sur les composants il est ecrit: tomates 99%, sel et acidifiants: acide citrique e330.

Peut on se fier à cela ? Ou pas ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Je  ne sais pas ce qu'ils mettent dedans et la façon dont il est fabriqué !

 

Je préférerai ne pas le consommer et le rendre au magasin.

Kol touv !

Produits manufacturés et bichoul

- Jeudi 26 juillet 2018 à 10h43 vu 65 fois

Bonjour Rav Comment se fait il que les produits manufacturés soient permis ?

Pourtant ils ne sont pas bichoul yehoudi... ?

Est ce quand meme bien autorisé ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Donnez moi un exemple svp.

 

Merci

Lait et viande

brosse à dents

- Vendredi 27 mars 2015 à 10h58 vu 520 fois

Chal-om ouvra'ha Rav, j'ai une petite question sur les brosses à dents: comment se fait-il que l'on n'ait pas à priori deux brosses à dents par personnes: l'une "bassari" et l'une "'halavi", et l'on utiliserait celle correspondant au dernier repas que l'on a mangé.

il n'y a certainement plus de nourriture dans la bouche et l'on lave notre brosse à dents après usage mais quand meme...

chez nous, nous avons l'habitude de prendre de nouvelles brosses à dents pour pessa'h (ca me convient tres bien, je ne pose pas la question pour changer cela mais pour appuyer la question précédente ) mais d'après la question précédente, cela ne semble pas très fondé (il n'y a pas de raison que l'on ait encore du 'hamets dans la bouche et la brosse est propre si on la rince après utilisation). j'espere que ma question n'est pas trop bizaroide;

merci beaucoup Rav pour vos réponses.

Chalom!

 

Elle est un peu bizarroïde, mais c'est bien de poser de temps en temps de telles questions, et sachez que vous n'êtes pas la première à me la poser.

 

Certains Décisionnaires suggèrent d'avoir deux salières une pour le lait et une pour la viande. De nombreux explquent que cela est vrai dans le cas où on se sert du sel avec les doigts et non dans le cas de nos salières à table.

 

En tous cas, vous comprenez bien qu'il existe une différence énorme entre ces deux cas.

 

Dans la brosse à dents il n'y a plus de résidus de nourriture. Même s'il en reste il est abîmé par le dentifrice. Il n'y a donc pas de contact de lait et de viande non abîmé qui pourrait se faire.

 

Il n'est pas à craindre non plus que la nourriture s'imprègne dans les poils de la brosse vu que tout est à froid.

 

Si vous m'interrogez sur l'obligation d'avoir une brosse à dents réservée pour Pessah', je pense personnellement que ce n'est pas obligatoire, bien que la coutume soit de le faire, vu le prix des brosses à dents.

 

Vous pouvez tout de même comprendre que la différence est énorme:

 

  1. Le H'amets est interdit même lorsque le goût est abîmé d'après le Rama.
  2. Le H'amets est interdit d'après la Torah, tandis que le lait et la viande ne sont interdits d'après la Torah que s'ils ont été cuisinés ensemble, ce qui n'est pas le cas d'une brosse à dents.

J'espère vous avoir convaincu.

 

Kol touv!

Entre le lait et la viande

- Mercredi 30 novembre 2016 à 12h20 vu 191 fois

Bonjour Rav

Il me semble avoir appris qu'apres du lait, avant de manger de la viande on doit soit attendre une heure soit boire un verre d'eau mais je ne sais pas trop si c'est vraiment la halakha. Qu'en est il svp ?

Est ce que ca depend de la teneur du lait ?

Si c'est un café au lait chaud ? Et un fromage ?

Merci d'avance.

Chalom!

 

Un cours vidéo sur mesure vous attend sur le site:

 

http://www.torahacademy.fr/consommation-de-viande-apres-un-repas-lacte

 

Kol touv!

Verre en verre et bassari halavi

- Lundi 14 ao√Ľt 2017 √† 08h17 vu 131 fois

Bonjour Rav,

 

Un même verre en verre peut il etre utilisé au petit dejeuner pour du lait froid et au dejeuner pour une boisson parvé avec un repas bassari ?

 

Merci.

Chalom !

 

Oui aucun problème dès lors qu'il est propre, c'est à dire que vous avez fait la vaisselle entre les deux repas. 

 

Kol touv !

Immersion des ustensiles

Question sur le cours "doit-on tremper des bocaux..."

- Vendredi 29 mai 2015 à 13h35 vu 343 fois

Bonjour Rav,

 

Dans le cours "doit on tremper des bocaux de café..."  Cf http://www.torahacademy.fr/tremper-bocal-cafe

 

Vous parlez des bouteilles de vin cacher...

Et demandez si lorsqu'elles seront vides et qu'on voudra les utiliser en carafes d'eau on devra au préalable les tremper ou pas ...

 

J'ai une question mais qui se situe avant leur utilisation première: avant d'y mettre du vin cacher, pourquoi le propriétaire juif, n'a t il lui pas l'obligation de les tremper puisqu'il va les utiliser en ustensiles contenant du vin et qu'il est juif et que c'est pour des juifs ?

 

Si la bouteille a été faite par des Goyims, pourquoi le contact avec le vin n'est il pas problématique (s'il est non mévouchal...) .

 

Je suppose que ce n'est que le contact direct qui est interdit mais peut être quand même que ça souligne la question sur pourquoi le propriétaire n'a pas l'obligation de les tremper avant de les remplir...

 

Merci beaucoup d'avance.

Chabbat Chalom oumévorah !

Chalom!

 

Vous posez une bonne question.

 

La réponse aux questions est la suivante:

 

1-Le juif qui va y mettre du vin pour le vendre n'a pas besoin de le tremper parce que pour lui ce n'est pas du tout un ustensile de consommation mais uniquement de conservation. C'est comme un vendeur juif de vaisselle qui n'a aucune obligation de tremper sa vaisselle qu'il va vendre.

 

2- Il n'y a pas de problème à ce que le vin soit en contact avec une bouteille fabriquée par un non juif. Le problème de Yayn Nesseh' est lorsque le non juif remue ou déplace etc. la bouteille de vin.

 

Kol touv!

Nidda et mikvé kelim

- Jeudi 16 novembre 2017 à 19h41 vu 144 fois

Bonjour Rav Il me semble vous avoir deja posé cette question mais je ne la retrouve pas:

Une jeune fille nidda ou femme nidda a t elle le droit de tremper de la vaisselle au Mikvé ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Oui elle peut il n'y a aucun problème.

En effet, l'impureté qui règne sur l'ustensile et pour lequel a été instituée l'immersion n'a rien à avoir avec une impureté de Nidda. C'est uniquement pour purifier l'ustensile qui jusqu'alors n'appartenait pas à un juif.

 

Lorsque le Beth Hamikdach sera reconstruit Békarov et que les lois d'impureté seront de nouveau en vigueur la femme Nidda devra tremper les ustensiles qu'elle a touché en période de Nidda, mais bon, dès que cela sera d'actualité on s'empressera Béézrat Hachem d'en parler sur TorahAcademy.

Kol touv !

Tremper ustensiles au Mikvé

- Mercredi 04 avril 2018 à 14h57 vu 66 fois

Bonjour Rav

Pourquoi ne trempe t on pas les ustensiles en plastique au mikvé ? D'ou cela est il deduit ? D'ailleurs d'ou vient l'injonction de tremper au Mikvé les ustensiles ? C'est déOrayta ou DéRabbanan ?

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !

 

Cf. le cours suivant, vous aurez la réponse à toutes ces questions :

 

http://www.torahacademy.fr/tevilat-kelim-2

 

Kol touv !

Prélèvement de la Halla

La 'Halla est dépendante du Beth Hamikdach ?

- Jeudi 20 juillet 2017 à 20h48 vu 172 fois

bonjour Rav,

nous avons étudié récemment le texte parlant de la Hafrachate Halla (Bamidbar 15, 19-22). et je ne comprends pas le passouk 22: je ne comprends pas sa traduction (que veut dire tichéguou ?) ni le Rachi. pourquoi Rachi parle -t-il de l'idolatrie ?

 

et aussi j'ai appris que c'est une mitsva qui d'après beaucoup de posskim n'est qu'en période ou l'on a le Beit Hamikdash.

pourquoi alors y a t'il écrit "lédorotéhem", cela se traduit comment ? merci beaucoup Rav et Chabbat Chalom !

Chalom Ouvrakha !

 

1- Le verset 22 ne traite plus du tout de la Hafrachat 'Halla. Il traite de l'idolâtrie. Il n'y a donc aucun rapport avec la Paracha d'avant dans le sens simple. 

 

2- C'est une erreur ! La Mitsva de 'Halla ne dépend pas du tout du Beth Hamikdach. Elle dépend (Min Hatorah) de la présence des juifs en Israël (la majorité du peuple juif selon certains ou tout le peiple selon d'autres) (cf. le Choul'han Aroukh au chap. 322 § 2) ainsi que le Beth Yossef. 

 

Kol touv !

Cachérisation des ustensiles

Agala evier

- Mercredi 20 avril 2016 à 16h19 vu 320 fois

Bonjour Rav Pour cacheriser un evier la marmite qu'on remplit d'eau doit etre cacher lépessah ?

Merci d'avance.

Non, pas forcément, juste que vous en vous soyez pas servi de H'amets avec cette casserole dans les 24 dernières heures.

 

Kol touv!

(Réponse) Bassar ve halav

- Lundi 09 janvier 2017 à 17h50 vu 142 fois

Bonjour Rav

Si sur la gaziniere j'ai mis une casserole dans laquelle j'ai fais cuire quelque chose de halavi et qu'une goutte de cette chose halavi est tombée donc à chaud sur les supports noirs qui portent la marmitte (ce qu'on met sur la gaziniere, la sorte d'armature qui vient apres les bruleurs, ce sur quoi on pose la casserole).

Comment rendre parvé à nouveau cet element ?

Merci beaucoup.

Chalom!

 

Vous avez chez vous deux plaques l'une pour le lait et l'autre pour la viande?


Parce qu'en pratique la conclusion de la plupart des décisionnaires est qu'il est autorisé de se servir de ces plaques pour lait et viande sous certaines conditions,

  1. Si un morceau de viande ou de fromage bien visibles s'y trouve, il faut le retirer avant de poser une casserole dessus. 
  2. Essayer de poser des casseroles dont le socle n'est pas humide à l'extérieur.

 

il faut juste savoir qu'elles sont elle mêmes Taref et qu'il ne faut pas poser un aliment dessus directement.

 

Kol touv!

Hechchérim et Téoudot cacherout

Viande et chehita

- Jeudi 26 avril 2018 à 21h06 vu 77 fois

Bonjour Rav

Ma soeur a vu un reportage en israel disant que les abbatages rituels en israel n'etaient en majorité pas assez strictes: les chohatims ne verifieraient pas les couteaux à la frequence imposée par la hala'ha. Qu'en pensez vous ? Quelles hachgahotes mangez vous ? Merci beaucoup.

Chalom !

 

Il est clair que partout il y a des problèmes et qu'on ne peut jamais être sûr de rien !

Simplement à part de manger des animaux dont on a fait soi-même la Ché'hita si on sait la faire, on n'a pas d'autre choix que de choisir les meilleurs Hechchérim existants qui tiennent compte au maximum de toutes les exigences de la façon la meilleure possible, tout en sachant que la Torah n'a pas été donnée à des anges mais à des humains et que l'erreur est humaine.

 

Je sais qu'aujourd'hui il y a en Israël une personne mal intentionnée qui fait son max pour être Motsi Chem Ra sur toutes les Ché'hitot. Je ne pense pas qu'il mérite qu'on le cite sur ce site de TORAH !

 

Kol touv !

Pureté familiale

Vernis à ongles et hatsitsa

- Dimanche 03 mai 2015 à 00h42 vu 541 fois

Chavoua tov Rav,

Cette question est surement un peu bizarre: Pourquoi le vernis à ongle est il hatsitsa pour le mikvé mais pas pour nétilate yadayim ? ( je pensais au début qu'il n'y avait pas de notion de hatsitsa pour nétilate yadayim mais en fait si puisqu' une femme doit par exemple enlever ses bagues).

Merci beaucoup.

Chalom!

 

Il y a une notion de H'atsitsa pour la Nétilat Yadaïm.

 

Veuillez écouter le cours suivant http://www.torahacademy.fr/purete-9-3 dans lequel je parle un peu de ces lois au sujet de la pureté familiale et où j'explique pourquoi même au sujet de Nidda d'après la loi il est possible d'autoriser. 

 

En fait le Beith Yossef se pose votre question dans les lois de Nidda, à savoir pourquoi on se montre moins rigoureux au sujet des lois de H'atsitsa pour Nétilat Yadaïm que pour les lois de pureté familiale, et il donne quelques réponses.

 

La réponse la plus évidente est que toute la notion de Nétilat Yadaïm est entièrement d'ordre Rabbinique tandis que l'immersion de la femme Nidda est de la Torah!

 

Kol touv!

Question sur nidda

- Lundi 22 mai 2017 à 22h54 vu 371 fois

Bonjour Rav,

Une jeune fille niddah peut elle tremper de la vaisselle au mikvé ? Je me suis posee la question pour savoir si sur le principe une jeune fille nidda qui tremperait au mikvé de la vaisselle rendrait l'eau non pure ? Y a t il une notion comme ca de transmission des statuts ? Y a t il des choses qu'une femme nidda / jeune fille nidda ne peut pas faire ? J'ai entendu mais je ne sais pas si c'est vrai: regarder un sefer Torah...

Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha !

 

Elle peut tout à fait tremper des ustensiles au Mikvé. L'eau du Mikvé ne deviendra jamais impure même si mille femmes s'y trempent.

En ce qui est de se rendre à la synagogue ou au cimetière pendant la période de Nidda, cf. http://www.torahacademy.fr/aller-au-cimetiere-pour-une-femme-pendant-son-cycle-menstruel

 

Kol touv !

Immersion au Mikvé

Vernis à ongles et hatsitsa

- Dimanche 03 mai 2015 à 00h42 vu 541 fois

Chavoua tov Rav,

Cette question est surement un peu bizarre: Pourquoi le vernis à ongle est il hatsitsa pour le mikvé mais pas pour nétilate yadayim ? ( je pensais au début qu'il n'y avait pas de notion de hatsitsa pour nétilate yadayim mais en fait si puisqu' une femme doit par exemple enlever ses bagues).

Merci beaucoup.

Chalom!

 

Il y a une notion de H'atsitsa pour la Nétilat Yadaïm.

 

Veuillez écouter le cours suivant http://www.torahacademy.fr/purete-9-3 dans lequel je parle un peu de ces lois au sujet de la pureté familiale et où j'explique pourquoi même au sujet de Nidda d'après la loi il est possible d'autoriser. 

 

En fait le Beith Yossef se pose votre question dans les lois de Nidda, à savoir pourquoi on se montre moins rigoureux au sujet des lois de H'atsitsa pour Nétilat Yadaïm que pour les lois de pureté familiale, et il donne quelques réponses.

 

La réponse la plus évidente est que toute la notion de Nétilat Yadaïm est entièrement d'ordre Rabbinique tandis que l'immersion de la femme Nidda est de la Torah!

 

Kol touv!

Fêtes juives

brosse à dents

- Vendredi 27 mars 2015 à 10h58 vu 520 fois

Chal-om ouvra'ha Rav, j'ai une petite question sur les brosses à dents: comment se fait-il que l'on n'ait pas à priori deux brosses à dents par personnes: l'une "bassari" et l'une "'halavi", et l'on utiliserait celle correspondant au dernier repas que l'on a mangé.

il n'y a certainement plus de nourriture dans la bouche et l'on lave notre brosse à dents après usage mais quand meme...

chez nous, nous avons l'habitude de prendre de nouvelles brosses à dents pour pessa'h (ca me convient tres bien, je ne pose pas la question pour changer cela mais pour appuyer la question précédente ) mais d'après la question précédente, cela ne semble pas très fondé (il n'y a pas de raison que l'on ait encore du 'hamets dans la bouche et la brosse est propre si on la rince après utilisation). j'espere que ma question n'est pas trop bizaroide;

merci beaucoup Rav pour vos réponses.

Chalom!

 

Elle est un peu bizarroïde, mais c'est bien de poser de temps en temps de telles questions, et sachez que vous n'êtes pas la première à me la poser.

 

Certains Décisionnaires suggèrent d'avoir deux salières une pour le lait et une pour la viande. De nombreux explquent que cela est vrai dans le cas où on se sert du sel avec les doigts et non dans le cas de nos salières à table.

 

En tous cas, vous comprenez bien qu'il existe une différence énorme entre ces deux cas.

 

Dans la brosse à dents il n'y a plus de résidus de nourriture. Même s'il en reste il est abîmé par le dentifrice. Il n'y a donc pas de contact de lait et de viande non abîmé qui pourrait se faire.

 

Il n'est pas à craindre non plus que la nourriture s'imprègne dans les poils de la brosse vu que tout est à froid.

 

Si vous m'interrogez sur l'obligation d'avoir une brosse à dents réservée pour Pessah', je pense personnellement que ce n'est pas obligatoire, bien que la coutume soit de le faire, vu le prix des brosses à dents.

 

Vous pouvez tout de même comprendre que la différence est énorme:

 

  1. Le H'amets est interdit même lorsque le goût est abîmé d'après le Rama.
  2. Le H'amets est interdit d'après la Torah, tandis que le lait et la viande ne sont interdits d'après la Torah que s'ils ont été cuisinés ensemble, ce qui n'est pas le cas d'une brosse à dents.

J'espère vous avoir convaincu.

 

Kol touv!

Pessah': Qu'est ce que la Liftit?

- Lundi 06 avril 2015 à 12h38 vu 415 fois

Bonjour Rav, moadim léssimha! Sur des aliments il est écrit "cacher lépessah, makhil lépatite, halavi, halav Israe-l...." . Que veut dire "makhil lépatite" svp ?  

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrah'a!

 

Ce fameux Liftit est un ingrédient qui a priori pourrait être considérée comme des Kitniot.

 

Ceci étant les décisionnaires dont le Avni Nezer (Tome 2) écrivent que pour certaines raisons on ne le considère pas comme étant inclut dans la liste des Kitniot.

 

  1. Parce qu'il n'est pas apte à la consommation tel quel par les êtres humains mais que par les animaux.
  2. Parce qu'on ne le met dans les produits que pour donner une consistance et non pour donner du goût.
  3. etc.

 

C'est pourquoi, pour les Séfaradim qui ont la coutume de consommer les Kitniot il n'y a bien évidemment aucun problème.

 

Ceci étant concernant les Ashkénazes, étant donné que leur coutume est de ne pas consommer de Kitniot, il est précisé que ceci contient de la Liftit pour que ceux qui souhaitent ne pas se reposer sur ce que je viens d'écrire et se montrer plus rigoureux puissent le faire.

 

Moadim Lésimh'a!

Questions existentielles sur la Haggada

- Dimanche 12 avril 2015 à 18h00 vu 480 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai une petite question sur ha lakhma ania dans le seder: nous disons "que tout pauvre vienne et mange, que tout celui qui est dans le besoin se joigne à nous pour pessah...".

Mais en pratique c'est un peu tard pour dire ca, on a deja commencé le seder on est attablé et on sait tres bien qu'en le disant à l'interieur de chez nous autour de la table, personne ne va venir... Donc pourquoi fait on cela à ce moment ? (N'est ce pas meme un peu hypocrite ? ).

Merci beaucoup.

 

J'ai aussi une question sur ma nichtana: ce sont censées etre les 4 quatre questions qu'un jeune enfant pose en remarquant que cette nuit n'est pas comme les autres. Mais au moment ou il chante ma nichtana, on n'a pas encore fait les 4 bizarreries qu'il évoque. Si c'est censé etre un enfant qui réagit à ce qu'il voit c'est peut etre quand meme un peu bizarre qu'il pose toutes ces questions à ce moment la, non ? Et enfin, pourquoi l'ordre du seder est il celui la ? (Pourquoi maguid vient avant motsi matsa par exemple si les deux mitsvotes sont déhorayta...) .

 

Merci beaucoup Rav.

Chalom Ouvrah'a!

 

Comme d'accoutumée vous posez d'excellentes questions!

Elles ont été posées par les grands Richonim sur leur commentaire de la Haggada.

 

La réponse à la première question est donnée par le Aboudraham qui dit qu'à l'époque alors que tous nos voisins étaient juifs on ouvrait la porte et de façon tout à fait sincère on proclamait que tout juif qui a faim et qui n'a pas où passer le Séder est invité. 

 

Et effectivement les pauvres attendaient ce moment pour se présenter et passer le Séder avec ce gentil bienfaiteur prodigue.

 

Puis, dit le Aboudraham, durant les différents la situation a changé, et on se trouve aujourd'hui parmi les non juifs, il n'y a donc plus de sens à cette invitation, ainsi que vous l'affirmez!

 

C'est pourquoi dit le Aboudraham:

 

  1. On procède à la coutume de Kimh'a Dépish'a bien avant la fête pour s'assurer que tout juif pourra célébrer le Séder comme il se doit, ayant à sa table les aliments nécessaires pour passer un bon Séder.
  2. On récite tout de même cette phrase pour poursuivre la coutume ancestrale qui avait un sens à l'époque où notre voisinage était constitué de juifs en majeure partie.

En m'amusant je pourrait aussi vous dire que c'est justement pour que posiez la question, chose souhaitée le soir du Séder, mais c'est pour m'amuser...

 

Au sujet de votre seconde question, le Rachbets donne deux interprétations:

 

La première est que l'enfant voit d'ores et déjà depuis le début du Séder que se trouve sur la table les Matsots, le Karpass dont il se doute bien qu'on va lui aussi le tremper, le Maror etc. et il est donc déjà en mesure de poser toutes ces 4 questions.

 

La seconde réponse, est que ces questions ne sont pas posées que par les enfants ainsi que la Gémara l'écrit explicitement que si on se trouve entre adultes uniquement, les adultes doivent eux même se poser ces différentes questions, or les adultes savent très bien des années précédentes que le Séder se déroule de façon différente que les autres soirs pour ces quatre raisons, d'où le sens de ces questions bien qu'on ai pas encore procédé à la consommation de tous ces aliments.

 

De nombreuses autres réponses ont été données mais j'ai choisi de vous donner la réponse des Richonim.

 

Kol touv!

 

Béhatslah'a!

Pessah chéni: Bénédiction sur la Matsa?

- Vendredi 01 mai 2015 à 17h55 vu 1115 fois

Bonjour Rav,

 

Aujourd'hui (dimanche 3 mai) étant pessah chéni, nous avons l'habitude de gouter symboliquement de la Matsa.

 

En dehors de Pessah la matsa est mézonote mais j'avais un doute s'il n'y avait pas exception pour Pessah Chéni.

 

Pourriez vous me confirmer la bérakha de la matsa à Pessah chéni svp ? Merci beaucoup.

Et j'avais une question quand au sens du changement de bérakha: comment se fait-il qu'un aliment puisse changer de bérakha en fonction du cadre temporel ??

 

D'habitude il faut qu'il y ait un changement concret, tangible dans la forme (raisin-vin) ou dans la composition (ajout de sucre dans une pate à pain)... pour qu'il y ait changement de Bérakha.

 

Comment se fait-il que là ce soit la période de l'année qui soit déterminante ? Merci beaucoup !

Chalom Ouvrah'a!

 

Je vous invite à écouter le cours suivant qui répond à toutes vos questions!

 

http://www.torahacademy.fr/benediction-sur-la-matsa-les-gateaux-et-la-pizza

 

Pour répondre à vos questions succinctement:

 

1- La bénédiction de la Matsa à Pessah' Chéni est Mézonot pour les Sépharades hormis ceux qui suivent l'opinion du Rav Mordeh'aï Eliahou zatsal qui disait que la bénédiction est Hamotsi jusqu'à Pessah' Chéni inclut. 

 

2- C'est une excellente question qui va d'ailleurs faire dire aux décisionnaires Ashkénazes qu'il ne faut pas modifier la bénédiction de la Matsa en cours d'année.

 

L'opinion Sépharade est que la bénédiction à réciter sur la Matsa pendant toute l'année est Mézonot vu qu'il s'agit d'un pain croustillant et croquant. L'exception à la règle est toute la période de Pessah' du fait que durant ces jours ci on n'a pas de pain, et ce "gâteau" fait donc office de pain.

 

Béhatslah'a!

Maoz tsour: Trop long?

- Lundi 07 décembre 2015 à 21h16 vu 402 fois

Bonjour Rav

Pourquoi dans maoz tsour parle t'on du sauvetage à l'epoque de paro, à l'époque de Pourim, puis à l'epoque de yavane. Pourquoi ne parle t-on pas seulement de yavane ?

Hanoucca saméah !

Chalom!

 

C'est justement que ces jours de H'annoucca sont des jours de remerciement et de reconnaissance générale!

Le Or Hah'aïm dit que ces jours ci tout juif doit remercier D. même our les miracles personnels et individuels dont il a été l'objet.

C'est dans ce sens qu'on mentionne d'autres miracles.

 

Kol touv et H'annoucca Saméah'!

Arbres fruitiers au Jardin des Plantes??...

- Jeudi 14 avril 2016 à 16h53 vu 417 fois

Bonjour Rav,

 

J'espere que vous allez bien. Ma question n'est pas urgente.

 

J'ai été aujourd'hui au jardin des plantes barouh Hachem et les jardiniers m'ont aidé à trouver des arbres fruitiers mais j'ai pleins de questions résultant des informations qu'ils m'ont données.

 

Je vais vous dire différents cas et j'aimerais svp que vous me disiez sur lesquels de ces arbres on pourrait faire la béraha.

 

Parce qu'en fait je me suis demandé ce qu'on appellait arbre fruitier...

 

-un arbre en fleur qui fait des prunes non comestibles (car trop apres). ->donc fruitier mais fruit non comestible.

 

-une autre sorte de prunier mais qui est un arbuste avec un tronc extremement fin (ca ressemble plus à une plante qu'à un arbre) -> donc un tronc qui ne ressemble pas vraiment à un tronc d'arbre.

 

-un kiwitier (il y a cote à cote un male et une femelle, l'un des deux a un tronc fin, une dizaine de cm de diametre) et l'autre n'a pas de tronc c'est une "liane". Elle pousse un peu en grimpant sur le mur sur lequel est adossé. D'ailleurs la jardiniere m'a indiqué le kiwitier et son collegue lui a dit "ce n'est pas vraiment un arbre, c'est une liane à proprement parler mais je crois que ce qu'elle cherche c'est surtout qu'il fasse des fruits" !

 

En fait je ne sais pas ce qu'il faut comme criteres, surtout que le kiwitier "femelle (il me semble)" est avec un tronc et tiens sans mur (il semble).

 

-un pistachier : on dirait qu'il n'a pas de fleurs, ca ressemble à des bourgeons ce qu'il porte mais j'ai demandé au jardinier:"il ne fleurit pas ?" Ce à quoi il m'a répondu "si , ce qu'on voit ce sont des fleurs males. Il n'a pas de fleurs femelles". ->il a des fleurs mais qui "ne ressembelent pas aux fleurs "qu'on connait"".

 

Voilà , à part ca j'ai vu un cerisier du japon qui a priori à tous les criteres. De plus dans ce jardin il y a en général un élement par espece.

 

Donc si on a vu plusieurs arbres fruitiers et qu'on recite la benediction si les arbres ne sont pas simultanément dans notre champ de vision est ce ok à priori ? (Il n'y a simultanément qu'un arbre dans notre champ de vision).

 

Et enfin si on voit un arbre avec des fleurs mais qu'on ne sait pas s'il est fruitier peut on faire la beraha dessus ?

 

Merci beaucoup Rav !

 

Et pour les parisiens qui voudraient y aller c'est au jardin des plantes , paris 6eme, dans la partie "jardin alpin".

(Le cerisier du japon en fleurs à l'entrée semble ok pour etre acquitté mais il est seul...)

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!

 

J'espere que vous allez bien.

 

Barouh' Hachem, merci. 

 

Ma question n'est pas urgente.

 

Si elle l'est quand même vu qu'on est en plein mois de Nissan, le mois propice à la récitation de Birkat Hailanot.

 

J'ai été aujourd'hui au jardin des plantes barouh Hachem et les jardiniers m'ont aidé à trouver des arbres fruitiers mais j'ai pleins de questions résultant des informations qu'ils m'ont données.

Je vais vous dire différents cas et j'aimerais svp que vous me disiez sur lesquels de ces arbres on pourrait faire la béraha.

Parce qu'en fait je me suis demandé ce qu'on appellait arbre fruitier...

 

-un arbre en fleur qui fait des prunes non comestibles (car trop apres). ->donc fruitier mais fruit non comestible.

 

Pas de bénédiction, vuq u'on n'en profite pas du tout, nie n tant que fruits ni pour assaisonner les salades etc. 

 

-une autre sorte de prunier mais qui est un arbuste avec un tronc extremement fin (ca ressemble plus à une plante qu'à un arbre) -> donc un tronc qui ne ressemble pas vraiment à un tronc d'arbre.

 

Si c'est un arbre et que de ce tronc poussent chaque année de nouveaux fruits etc. bref, qu'il a les caractéristiques de l'arbre sur lequel on récite la bénédiction de Boré Péri Haets (cf Choulh'an Arouh' chapitre 203) on peut réciter Birkat HAilanot dessus.

 

S'il est semblable au bananier par exemple, on ne peut pas réciter la Birkat Hailanot.

 

Pour ne vous donner qu'une xemple, le Rav Ovadia Yossef zatsal a tranché que sur un rosier ou peut réciter Birkat Hailanot bien que son tronc est très fin.

 

-un kiwitier (il y a cote à cote un male et une femelle, l'un des deux a un tronc fin, une dizaine de cm de diametre) et l'autre n'a pas de tronc c'est une "liane".

Elle pousse un peu en grimpant sur le mur sur lequel est adossé. D'ailleurs la jardiniere m'a indiqué le kiwitier et son collegue lui a dit "ce n'est pas vraiment un arbre, c'est une liane à proprement parler mais je crois que ce qu'elle cherche c'est surtout qu'il fasse des fruits" !

En fait je ne sais pas ce qu'il faut comme criteres, surtout que le kiwitier "femelle (il me semble)" est avec un tronc et tiens sans mur (il semble).

 

Sur le vrai kiwitier on peut, sur l'autre il me semble que non vu que c'est une liane. La bénédiction à réciter dessus serait vraisemblablement Boré Péri Haadama, mais il faut beaucoup plus de précisions botaniques sur ces espèces pour vous donner une réponse finale et tranchante. 

 

-un pistachier : on dirait qu'il n'a pas de fleurs, ca ressemble à des bourgeons ce qu'il porte mais j'ai demandé au jardinier:"il ne fleurit pas ?" Ce à quoi il m'a répondu "si , ce qu'on voit ce sont des fleurs males. Il n'a pas de fleurs femelles". ->il a des fleurs mais qui "ne ressembelent pas aux fleurs "qu'on connait"".

 

Je pense que c'est bon. C'est son bourgeonnement, un peu commes les oliviers qui ont des bourgeonnements assez spéciaux,e t on voit des espèces de fleurs qui n'en sont pas vraiment et pourtant les décisionnaires qu'on peut réciter la bénédiction sur ces arbres vu que c'est leur bourgeonnement.

 

Voilà , à part ca j'ai vu un cerisier du japon qui a priori à tous les criteres. De plus dans ce jardin il y a en général un élement par espece.

Donc si on a vu plusieurs arbres fruitiers et qu'on recite la benediction si les arbres ne sont pas simultanément dans notre champ de vision est ce ok à priori ? (Il n'y a simultanément qu'un arbre dans notre champ de vision).

 

Je pense que c'est ok s'ils sont malgré tout assez proche. S'il faut marcher plusieurs minutes entre l'un et l'autre, je pense que c'est déjà plus problématique. 

 

Mais en tout cas de nombreux décisionnaires ont écrit qu'il est possible de réciter cette bénédiction même sur un seul arbre, lorsqu'on n'a pas d'autre choix.

 

Et enfin si on voit un arbre avec des fleurs mais qu'on ne sait pas s'il est fruitier peut on faire la beraha dessus ?

 

Non. Dans le cas de doute on s'abstient. 

 

Merci beaucoup Rav !

 

Avec plaisir.

 

Et pour les parisiens qui voudraient y aller

 

A vrai dire, je pense que vous nous avez donné le goût de ce jardin même si on habite loin de Paris, surtout en cette période de Nissan...

 

c'est au jardin des plantes , paris 6eme, dans la partie "jardin alpin".
(Le cerisier du japon en fleurs à l'entrée semble ok pour etre acquitté mais il est seul...)

 

Merci de nous avoir fait partager gratuitement cette visite guidée forte intéressante. Vous voyez, une visite banale peut se transformer en une véritable expérience spirituelle, et nous conduire à tant de questions pertinentes.

 

Kol Hakavod et Béhatslah'a!

Agala evier

- Mercredi 20 avril 2016 à 16h19 vu 320 fois

Bonjour Rav Pour cacheriser un evier la marmite qu'on remplit d'eau doit etre cacher lépessah ?

Merci d'avance.

Non, pas forcément, juste que vous en vous soyez pas servi de H'amets avec cette casserole dans les 24 dernières heures.

 

Kol touv!

Erouv tavchiline: Peut-on le manger?

- Mercredi 27 avril 2016 à 20h53 vu 409 fois

Bonjour Rav Moadim bessimha Peut on manger le erouv tavchiline vendredi soir ?

Merci d'avance

Chalom!

 

Oui bien sûr.

Regardez aussi ce cours: http://www.torahacademy.fr/erouv-sur-un-oeuf-quand-le-consommer

 

Kol touv!

Horaire omer

- Lundi 02 mai 2016 à 21h45 vu 333 fois

Bonjour Rav À partir de quelle heure les hommes doivent ils compter le omer ?

La sortie des etoiles (tset hakokhavims) ?

Merci d'avance.

Chalom!

 

Oui a priori on s'efforce dans la mesure du possible d'attendre la sortie des étoiles pour éviter tout doute. 

 

(Choulh'an Arouh' chapitre 489 paragraphe 2)

 

אם טעו ביום המעונן ובירכו על ספירת העומר חוזרים לספור כשתחשך והמדקדקים אינם סופרים עד

צאת הכוכבים וכן ראוי לעשות:

 

Kol touv!

Texte ds les selihotes

- Lundi 10 octobre 2016 à 08h35 vu 249 fois

Bonjour rav J'espere que vous allez bien Qui est Netanel ben tsoar svp ? (Dans deané lé... Anénane). Merci beaucoup.

Chalom

 

Dans le Déna Laaniyé ordinaire, il n'est pas mentionné une seule fois.

 

Béhatslah'a!

Michloah manot pour un endeuillé

- Jeudi 02 mars 2017 à 13h27 vu 260 fois

Bonjour Rav, Une personne endeuillée peut-elle souhaiter hag saméah à ses amis et leur envoyer des messages de ce genre ? Peut elle envoyer des michloah manot ? En recevoir ? Merci d'avance.

Chalom!

 

1- Oui sauf les premiers jours de deuil où elle ne doit pas dire même Chalom, a fortiori qu'elle ne doit pas se mettre à envoyer des messages etc. 

 

2- Cf. http://www.torahacademy.fr/michloah-manot-pendant-l-annee-de-deuil

 

Kol touv!

Combien donner en matanot laevionim ?

- Dimanche 05 mars 2017 à 11h55 vu 557 fois

Bonjour Rav, Combien doit on donner à une personne pour matanote laevionim ? Qu'est ce que ca doit lui permettre d'acheter ? (pour avoir une idée du montant) . Peut on donner des aliments tout prets plutot que de l'argent ?... Merci d'avance.

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrakha!

 

Combien doit on donner à une personne pour matanote laevionim ?

 

A chaque pauvre de quoi pouvoir se faire un repas pour bien s'acquitter de son devoir. Environ 10 ou 15 euros à chaque pauvre. 

 

Qu'est ce que ca doit lui permettre d'acheter ? (pour avoir une idée du montant) .

 

Peut on donner des aliments tout prets plutot que de l'argent ?...

 

Bien sûr, si vous leur donnez les aliments nécessaires pour un repas c'est suffisant! Veillez juste à ce qu'ils mangent de votre Heckhcher et ne soient pas dégoûtés à manger de la nourriture de quelqu'un d'autre.

D'autre part s'ils ont déjà préparés leur repas cela risque d'être de l'argent jeté par les fenêtres, tandis que si vous donnez de l'argent, ils poureront le conserver.

Béhatslah'a!

 

Merci d'avance.

Kimha depissha

- Lundi 03 avril 2017 à 11h15 vu 283 fois

Bonjour Rav Désolée pour cette question un peu bete mais combien faut il donner pour s'acquitter vraiment de la mitsva de kimha depissha ? Merci d'avance.

Chalom

 

Il n'y a pas de véritable somme à donner. Autant que vous pouvez l'essentiel étant d'aider les pauvres à pouvoir être le plus comblés possible pour leur fête de Pessa'h!

 

Kol touv !

Hamets

- Lundi 10 avril 2017 à 00h23 vu 197 fois

Bonjour Rav, J'espere que vous allez bien. Désolée de cette question si tardive. Si l'on a acheté de la nourriture en disant ce sera pour un cours de Torah et séouda leelouy nichmate de quelqu'un, peut on "transferer" l'engagement sur de l'argent et racheter ? Parce que c'est du hamets et que l'on a fait un acte de vente de hamets mais on a pas l'habitude de vendre du hamets gamour. Qu'en pensez vous ? Vaut il mieux vendre ces aliments ou transférer l'engagement sur de l'argent et en racheter apres pessah ? Merci d'avance. Hag saméah .

Chalom !

 

C'est peut être un peu tard mais je vous répond tout de même.

Dans un tel cas vous pouvez tout à fait vous débarrasser de cette nourriture, et ce ne sera pas la peine de faire un quelconque transfert qu'il soit, uniquement racheter de la nourriture après Pessa'h pour cette cause noble.

Kol touv  et Moadim Lésim'ha !

Matsa en 4 minutes = Etre un glouton ?

- Mercredi 12 avril 2017 à 22h40 vu 227 fois

Moadim lessimha Rav, J'ai une question un peu bizarre : En fait je trouve que manger les kazait de matsa en 4 à 7 minutes pendant le seder fait un peu glouton. Et je me suis demandé si ca n'etait pas un peu contraire au fait d'avoir des bonnes middotes. Qu'en pensez vous ? Kol touv.

Chalom Ouvrakha !

 

La Guémara (Chabbat 117) affirme que lorsque l'on fait Hamotsi, il est nécessaire de se servir d'un morceau de pain pas trop grand de peur qu'on dénote un comportement de glouton, comme vous le faites remarquer. 

 

Toutefois affirme la Guémara, lorsqu'il s'agit du repas de Chabbat la Mitsva est de couoer des grands morceaux de pain, et étant donné que généralement on ne le fait pas,  il est évident qu'on le fait en l'honneur de la Mitsva et ceci n'est donc pas assimilable à un glouton.

 

C'est dans ce sens que la Halakha a été tranchée (Choul'han Aroukh Chap. 274 § 2.

Il en va de même pour la Matsa que l'on mange rapidement en l'honneur de la Mitsva. 

 

Mais pour être honnête avec vous, je ne pense pas qu'on ait besoin d'en arriver là. En effet, consommer 30 grammes en ce laps de temps n'est pas considéré par la Halakha comme une consommation de glouton mais comme une consommation normale.

 

Je vais vous dire plus que cela, c'est justement parce qu'il est nécessaire de " consommer " la Matsa. Et qu'en moins que ce laps de temps on ne considère pas cela comme une consommation mais comme un " grignotage " qu'il faut se plier à ce laps de temps.

 

Kol touv !

Jeunes filles au Mikvé = relations interdites?

- Jeudi 03 ao√Ľt 2017 √† 16h40 vu 268 fois

Bonjour Rav

Une jeune fille non mariée a t elle le droit de se tremper au mikvé par exemple avant Roch Hachana / Kippour ?

Désolé de poser beaucoup de questions en ce moment, et merci pour votre gentillesse d'y répondre.

Chalom Ouvrakha !


Votre question touche à un point très important et pas suffisamment connu. Il s’agit de savoir si une jeune fille a le droit de se tremper dans un bain rituel, alors qu’elle n’est pas encore mariée.


Le Ribach (chap. 425) a de façon explicite interdit cela. En effet affirme-t-il les jeunes filles étant en âge d’avoir leurs règles, sont considérées Nidda tant qu’elles ne se sont pas trempées au Mikvé.


Ce statut de Nidda qu’elles ont est protecteur. En effet, aucun jeune homme ayant un minimum de crainte de D. n’osera l’approcher craignant la peine terrible qu’il recevra s’il ose avoir une relation avec elle (peine de Kareth, qu’à D. ne plaise).

 

C’est pourquoi autoriser à une jeune fille de se tremper au Mikvé c’est en quelque sorte l’inciter à fauter dès la première sollicitation d’un jeune homme.


Le Rama a tranché cette Halakha de façon explicite au tout début des lois de Nidda (Yoré Déa chap. 183).


C’est entre autre ce que nos grands Rabbanim reprochent aux faux Kabbalistes de notre génération, de conseiller à tort et à travers aux jeunes filles de se rendre au Mikvé pour soi-disant avoir droit à des Yéchouot, alors que c’est une interdiction totale, ainsi que le Rama l’a écrit.

 


Dès lors nous pouvons en venir à votre question, une jeune fille souhaitant se purifier la veille de Roch Hachana ou de Yom Kippour a-t-elle le droit en cette circonstance de se rendre au Mikvé au même titre que les jeunes hommes le font ou pas ?

 

L’opinion du Magen Avraham rapporté par le Michna Béroura (chap. 606 § 17) est que la coutume est qu’elles aussi se trempent. D’autres décisionnaires ont été dans ce sens, entre autre le Ben Ich ‘Haï (Nitsavim § 3). Il se contredit a priori dans ses Téchouvot (Rav Péalim Yoré Déa tome 4 chap. 16) où il déconseille aux jeunes fille de se tremper en cette circonstance. 

 

Comment ces décisionnaires s’accorderont ils avec l’opinion du Rama rapporéte plus haut et selon laquelle les jeunes filles ne doivent pas se tremper au Mikvé ?

 

Plusieurs arguments ont été rapportés :

 

1- C’est uniquement lorsqu’elles se préparent à ce Mikvé comme une femme mariée s’y prépare c’est-à-dire avec toutes les vérification le précédent etc. et en se lavant très minutieusement le corps (‘Hafifa) etc. qu’il est à craindre que les jeunes filles en viennent à trébucher. Par contre, dans le cas où elles ne font que se tremper il n’y a rien à craindre, puisqu’elles savent que leur statut de Nidda est conservé n’ayant pas accompli toutes les lois relatives à l’immersion (Rav Péalim Yoré Déa tome 4 chap. 16).

 

2- C’est uniquement lorsqu’une fille se trempe sans raison qu’il est à craindre qu’elle considère que son immersion était dans le but de lui autoriser éventuellement de faire des choses interdites. Par contre, lorsqu’il y a un but à cette immersion, jamais ne lui viendra à l’esprit le fait qu’elle s’est trempée pour être pure et pouvoir avoir des relations interdites En d’autres termes, si l’on disait aux jeunes filles de se tremper à chaque fin de règles, elles pourraient se dire que le but de l’immersion étant de les faire sortir de ce statut de Nidda (interdisant gravement els relations), à présent elles sont plus libres. Par contre, lorsque la mère dit à sa fille de se tremper au Mikvé en l’honneur de Roch Hachana, le risque qu’elle en vienne à faire un tel rapport est moins important (Rav Péalim Yoré Déa tome 4 chap. 16), Cout Maharam Chik (chap. 364).

 

3- Le fait que les « jours redoutables » soient imminents, puisque c’est la veille de ces jours redoutables qu’elles se trempent, est en soit une raison suffisante de les écarter de l’interdit. 

 

D’autres décisionnaires (Sdé ‘Héméd Yom Kippour chap. 1 § 6), Mor Vaahalot etc. s’opposent à cela se reposant sur les fameux propos du Rama et interdisent aux jeunes filles de se tremper même pour Roch Hachana et Yom Kippour.

 

C’est dans ce sens qu’ont été les décisionnaires Séfarades (Rav Ovadia Yossef zatsal ('Hazon Ovadia Yamim Noraïm page 59), Rav Mordékhaï Eliahou zatsal qui me l’a tranché à m'a mis son Psak à l’écrit).

 

Dans certains Mikvaot à Jérusalem on tolère que les jeunes filles se trempent la veille de Roch Hachana et de Kippour, mais c’est plutôt une attitude Achkénaze que Séfarade.

 

Béhatsla’ha !

Défaire la Soucca ce Vendredi ?

- Dimanche 08 octobre 2017 à 17h47 vu 150 fois

Bonjour Rav

 

Nous sommes en israel. J'ai 2 soeurs qui vivent ici et qui avaient posé la question à un Rav, elles font un jour de yom tov.

 

Nous autres faisons 2 jours.

 

Peuvent elles defaire notre soucca commune ce vendredi (plus fete pour elles, simhat Torah pour nous) ? Ou faut il attendre motsé Chabbat ?

 

Merci d'avance.

 

Moadim léssimha !

Chalom Ouvrakha !

 

Aucun problème, elles ont le droit !

 

Au sujet de votre comportement dans cette circonstance particulière pour Chmini Atsérét cf. http://www.torahacademy.fr/simhat-torah-etranger

 

PS: Si vous êtes sur Jérusalem, vous êtes conviée à venir faire un petit saut à la maison peut être pour Chabbat par exemple pour un repas. Appelez moi si vous le souhaitez.

 

Kol touv et 'Hag Saméa'h !

Michloah manote et 2 especes

- Jeudi 01 mars 2018 à 01h29 vu 70 fois

Bonjour Rav

Dans vos cours vous expliquez que 2 berahotes dans un michloah manote ce n'est pas ecrit.

Par contre il faut 2 especes.

Mais est on d'accord que si on met 2 berahotes differentes c'est consideré comme 2 especes (donc c'est valide) ? Un peu a fortiori.

Si je mettais 2 espece differentes ce serait valide mais si je mets 2 berahotes differentes on est sur que ce sont 2 especes differentes donc c'est valide. Vrai ou faux ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Je m'empresse de vous répondre avant d'avoir bu.

Oui, bien sûr que si il y a deux espèces et deux Brakhot différentes on est quitte.
Je viens juste dire que ce n'est pas du tout ni obligatoire ni conseillé de devoir faire en sorte de mettre 2 Brakhot.
Je vous rassure, dans les Michloa'h Manot que je donne moi même il y a plus que 2 Brakhot. Mais dire que c'est nécessaire, c'est faux !

 

Kol touv et Pourim Saméa'h !

Chinouy- yom tov

- Jeudi 22 mars 2018 à 20h44 vu 132 fois

Bonjour Rav Est on obligé de faire un chinouy si on ecrit un dvar Torah à yom tov ? Ecrire d'une couleur avec laquelle on ecrit rarement est ce un chinouy ? Merci.

Chalom !

 

A Yom Tov c'est interdit écrire même avec un Chinouy. 

 

J'imagine que vous vouliez demander à 'Hol Hamoèd ?

Carpass-maror-hazeret

- Jeudi 22 mars 2018 à 22h29 vu 118 fois

Bonjour Rav,

Pourquoi y a t il Carpass, Maror et Hazeret ?

J'ai l'impression que c'est les 3 pour la meme chose: "des herbes ameres", l'amertume...

Quelles particularités apportent chacun des 3 ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Vous posez une bonne question. 

La 'Hazérét c'est justement en tant que Maror qu'on la prend.
En ce qui est de la nécessité de prendre du Karpass alors qu'on prendra du Maror ensuite, pour savoir la vraie raison,écoutez le cours suivant :

http://www.torahacademy.fr/lois-du-seder au niveau de la 6ème minute et 30 secondes.

Béhatsla'ha !

Afikomen

- Vendredi 23 mars 2018 à 13h08 vu 72 fois

Bonjour Rav, J'ai lu que Afikomen etait un mot grec qui signifie "dessert".

Est ce vrai ? Merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !

 

La Guémara (Pessa'him 119 b) s'interroge sur le sens de Afikoman.

Selon une opinion (celle de Chmouel) effectivement le mot Afikoman désigne des espèces de desserts. Selon le Rachbam c'est de l'araméen. Plus précisément le mot Afikoman est un mot à découper et qui signifie " Afik Miné Métika " c'est à dire sortez et apportez les desserts.

Le sens de la phrase " On n'apporte rien après l'Afikoman " vient désigner le fait qu'après l'Afikoman on n'a rien le droit de manger. Plus aucun dessert, c'est un peu comme si l'Afikoman jouait le rôle de dessert. 

 

Kol touv !

Bedikate hamets

- Jeudi 29 mars 2018 à 01h37 vu 56 fois

Bonjour Rav

Si une bedikate hamets n'a pas pu etre faite au debut du 14 nissan, faut il / est il possible de la faire par la suite (le plus tot possible) ?

Merci beaucoup et hag sameah !

Chalom !

 

Oui bien sûr et c'est obligatoire d'y procéder le plus rapidement possible. 

 

En ec qui est du Bitoul il y a un moment le matin de la veille de Pessa'h où le Bitoul n'est plus possible c'est après l'heure où le 'Hamets devient interdit !

 

Kol touv !

Bruleurs et alu sans Hechcher ?

- Vendredi 30 mars 2018 à 02h10 vu 84 fois

Bonsoir Rav

J'ai ecouté votre cours sur " pas d'alu sur les bruleurs ".

Nous ne cuisinons sur le gaz que du bassari donc nous mettons l'alu.

Mais est ce valable si l'on n'a pas fait de agala kli richon et qu'on n'a pas de chalumeau.

C'est a dire "que l'alu", est ce valable ?

Merci beaucoup. Hag sameah.

Chalom !

 

Oui c'est valable mais uniquement si vous mettez suffisamment d'alu pour être sûre qu'il ne se déchire pas en cours de cuisson. 

Faites en sorte aussi que les grilles soient sèches au moment où vous mettez l'alu.

Kol touv !

Yom tov

Erouv tavchiline: Peut-on le manger?

- Mercredi 27 avril 2016 à 20h53 vu 409 fois

Bonjour Rav Moadim bessimha Peut on manger le erouv tavchiline vendredi soir ?

Merci d'avance

Chalom!

 

Oui bien sûr.

Regardez aussi ce cours: http://www.torahacademy.fr/erouv-sur-un-oeuf-quand-le-consommer

 

Kol touv!

H'ol hamoèd

Je ne sais pas si c'est mezonot ou motsi, que faire ?

- Mercredi 30 mars 2016 à 12h01 vu 324 fois

Bonjour Rav,

Deja merci pour toutes vos réponses à mes questions ! Merci beaucoup.

J'ai par ailleurs deux petites questions:

1) si l'on a devant soi un aliment industriel et que l'on ne sait pas s'il est motsi ou mézonote, quelle béraha fait-on svp ?

2) a-t-on le droit de recopier (donc ecrire) des chiourims de Torah pendant hol hamoaed ?

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Si c'est possible de vérifier, il faut vérifier. Sinon, il vaut mieux faire Mézonot que Hamotsi pour économiser des Bérah'ot.

Toutefois il vaut mieux dans un tel cas manger un vrai gâteau et du vrai pain pour acquitter cet aliment dans tous les cas.

 

2- Si vous écrivez avec vos mains c'est permis dans tous les cas. Sinon, tout dépend dans quel but vous recopiez ces Divré Torah, si c'est pour ne pas les oublier, pour vous renforcer ou_ que c'est un devoir ou je ne sais encore quelle autre raison. 

 

Kol touv!

Roch Hachana

Texte ds les selihotes

- Lundi 10 octobre 2016 à 08h35 vu 249 fois

Bonjour rav J'espere que vous allez bien Qui est Netanel ben tsoar svp ? (Dans deané lé... Anénane). Merci beaucoup.

Chalom

 

Dans le Déna Laaniyé ordinaire, il n'est pas mentionné une seule fois.

 

Béhatslah'a!

Jeunes filles au Mikvé = relations interdites?

- Jeudi 03 ao√Ľt 2017 √† 16h40 vu 268 fois

Bonjour Rav

Une jeune fille non mariée a t elle le droit de se tremper au mikvé par exemple avant Roch Hachana / Kippour ?

Désolé de poser beaucoup de questions en ce moment, et merci pour votre gentillesse d'y répondre.

Chalom Ouvrakha !


Votre question touche à un point très important et pas suffisamment connu. Il s’agit de savoir si une jeune fille a le droit de se tremper dans un bain rituel, alors qu’elle n’est pas encore mariée.


Le Ribach (chap. 425) a de façon explicite interdit cela. En effet affirme-t-il les jeunes filles étant en âge d’avoir leurs règles, sont considérées Nidda tant qu’elles ne se sont pas trempées au Mikvé.


Ce statut de Nidda qu’elles ont est protecteur. En effet, aucun jeune homme ayant un minimum de crainte de D. n’osera l’approcher craignant la peine terrible qu’il recevra s’il ose avoir une relation avec elle (peine de Kareth, qu’à D. ne plaise).

 

C’est pourquoi autoriser à une jeune fille de se tremper au Mikvé c’est en quelque sorte l’inciter à fauter dès la première sollicitation d’un jeune homme.


Le Rama a tranché cette Halakha de façon explicite au tout début des lois de Nidda (Yoré Déa chap. 183).


C’est entre autre ce que nos grands Rabbanim reprochent aux faux Kabbalistes de notre génération, de conseiller à tort et à travers aux jeunes filles de se rendre au Mikvé pour soi-disant avoir droit à des Yéchouot, alors que c’est une interdiction totale, ainsi que le Rama l’a écrit.

 


Dès lors nous pouvons en venir à votre question, une jeune fille souhaitant se purifier la veille de Roch Hachana ou de Yom Kippour a-t-elle le droit en cette circonstance de se rendre au Mikvé au même titre que les jeunes hommes le font ou pas ?

 

L’opinion du Magen Avraham rapporté par le Michna Béroura (chap. 606 § 17) est que la coutume est qu’elles aussi se trempent. D’autres décisionnaires ont été dans ce sens, entre autre le Ben Ich ‘Haï (Nitsavim § 3). Il se contredit a priori dans ses Téchouvot (Rav Péalim Yoré Déa tome 4 chap. 16) où il déconseille aux jeunes fille de se tremper en cette circonstance. 

 

Comment ces décisionnaires s’accorderont ils avec l’opinion du Rama rapporéte plus haut et selon laquelle les jeunes filles ne doivent pas se tremper au Mikvé ?

 

Plusieurs arguments ont été rapportés :

 

1- C’est uniquement lorsqu’elles se préparent à ce Mikvé comme une femme mariée s’y prépare c’est-à-dire avec toutes les vérification le précédent etc. et en se lavant très minutieusement le corps (‘Hafifa) etc. qu’il est à craindre que les jeunes filles en viennent à trébucher. Par contre, dans le cas où elles ne font que se tremper il n’y a rien à craindre, puisqu’elles savent que leur statut de Nidda est conservé n’ayant pas accompli toutes les lois relatives à l’immersion (Rav Péalim Yoré Déa tome 4 chap. 16).

 

2- C’est uniquement lorsqu’une fille se trempe sans raison qu’il est à craindre qu’elle considère que son immersion était dans le but de lui autoriser éventuellement de faire des choses interdites. Par contre, lorsqu’il y a un but à cette immersion, jamais ne lui viendra à l’esprit le fait qu’elle s’est trempée pour être pure et pouvoir avoir des relations interdites En d’autres termes, si l’on disait aux jeunes filles de se tremper à chaque fin de règles, elles pourraient se dire que le but de l’immersion étant de les faire sortir de ce statut de Nidda (interdisant gravement els relations), à présent elles sont plus libres. Par contre, lorsque la mère dit à sa fille de se tremper au Mikvé en l’honneur de Roch Hachana, le risque qu’elle en vienne à faire un tel rapport est moins important (Rav Péalim Yoré Déa tome 4 chap. 16), Cout Maharam Chik (chap. 364).

 

3- Le fait que les « jours redoutables » soient imminents, puisque c’est la veille de ces jours redoutables qu’elles se trempent, est en soit une raison suffisante de les écarter de l’interdit. 

 

D’autres décisionnaires (Sdé ‘Héméd Yom Kippour chap. 1 § 6), Mor Vaahalot etc. s’opposent à cela se reposant sur les fameux propos du Rama et interdisent aux jeunes filles de se tremper même pour Roch Hachana et Yom Kippour.

 

C’est dans ce sens qu’ont été les décisionnaires Séfarades (Rav Ovadia Yossef zatsal ('Hazon Ovadia Yamim Noraïm page 59), Rav Mordékhaï Eliahou zatsal qui me l’a tranché à m'a mis son Psak à l’écrit).

 

Dans certains Mikvaot à Jérusalem on tolère que les jeunes filles se trempent la veille de Roch Hachana et de Kippour, mais c’est plutôt une attitude Achkénaze que Séfarade.

 

Béhatsla’ha !

Yom Kippour

Texte ds les selihotes

- Lundi 10 octobre 2016 à 08h35 vu 249 fois

Bonjour rav J'espere que vous allez bien Qui est Netanel ben tsoar svp ? (Dans deané lé... Anénane). Merci beaucoup.

Chalom

 

Dans le Déna Laaniyé ordinaire, il n'est pas mentionné une seule fois.

 

Béhatslah'a!

Jeunes filles au Mikvé = relations interdites?

- Jeudi 03 ao√Ľt 2017 √† 16h40 vu 268 fois

Bonjour Rav

Une jeune fille non mariée a t elle le droit de se tremper au mikvé par exemple avant Roch Hachana / Kippour ?

Désolé de poser beaucoup de questions en ce moment, et merci pour votre gentillesse d'y répondre.

Chalom Ouvrakha !


Votre question touche à un point très important et pas suffisamment connu. Il s’agit de savoir si une jeune fille a le droit de se tremper dans un bain rituel, alors qu’elle n’est pas encore mariée.


Le Ribach (chap. 425) a de façon explicite interdit cela. En effet affirme-t-il les jeunes filles étant en âge d’avoir leurs règles, sont considérées Nidda tant qu’elles ne se sont pas trempées au Mikvé.


Ce statut de Nidda qu’elles ont est protecteur. En effet, aucun jeune homme ayant un minimum de crainte de D. n’osera l’approcher craignant la peine terrible qu’il recevra s’il ose avoir une relation avec elle (peine de Kareth, qu’à D. ne plaise).

 

C’est pourquoi autoriser à une jeune fille de se tremper au Mikvé c’est en quelque sorte l’inciter à fauter dès la première sollicitation d’un jeune homme.


Le Rama a tranché cette Halakha de façon explicite au tout début des lois de Nidda (Yoré Déa chap. 183).


C’est entre autre ce que nos grands Rabbanim reprochent aux faux Kabbalistes de notre génération, de conseiller à tort et à travers aux jeunes filles de se rendre au Mikvé pour soi-disant avoir droit à des Yéchouot, alors que c’est une interdiction totale, ainsi que le Rama l’a écrit.

 


Dès lors nous pouvons en venir à votre question, une jeune fille souhaitant se purifier la veille de Roch Hachana ou de Yom Kippour a-t-elle le droit en cette circonstance de se rendre au Mikvé au même titre que les jeunes hommes le font ou pas ?

 

L’opinion du Magen Avraham rapporté par le Michna Béroura (chap. 606 § 17) est que la coutume est qu’elles aussi se trempent. D’autres décisionnaires ont été dans ce sens, entre autre le Ben Ich ‘Haï (Nitsavim § 3). Il se contredit a priori dans ses Téchouvot (Rav Péalim Yoré Déa tome 4 chap. 16) où il déconseille aux jeunes fille de se tremper en cette circonstance. 

 

Comment ces décisionnaires s’accorderont ils avec l’opinion du Rama rapporéte plus haut et selon laquelle les jeunes filles ne doivent pas se tremper au Mikvé ?

 

Plusieurs arguments ont été rapportés :

 

1- C’est uniquement lorsqu’elles se préparent à ce Mikvé comme une femme mariée s’y prépare c’est-à-dire avec toutes les vérification le précédent etc. et en se lavant très minutieusement le corps (‘Hafifa) etc. qu’il est à craindre que les jeunes filles en viennent à trébucher. Par contre, dans le cas où elles ne font que se tremper il n’y a rien à craindre, puisqu’elles savent que leur statut de Nidda est conservé n’ayant pas accompli toutes les lois relatives à l’immersion (Rav Péalim Yoré Déa tome 4 chap. 16).

 

2- C’est uniquement lorsqu’une fille se trempe sans raison qu’il est à craindre qu’elle considère que son immersion était dans le but de lui autoriser éventuellement de faire des choses interdites. Par contre, lorsqu’il y a un but à cette immersion, jamais ne lui viendra à l’esprit le fait qu’elle s’est trempée pour être pure et pouvoir avoir des relations interdites En d’autres termes, si l’on disait aux jeunes filles de se tremper à chaque fin de règles, elles pourraient se dire que le but de l’immersion étant de les faire sortir de ce statut de Nidda (interdisant gravement els relations), à présent elles sont plus libres. Par contre, lorsque la mère dit à sa fille de se tremper au Mikvé en l’honneur de Roch Hachana, le risque qu’elle en vienne à faire un tel rapport est moins important (Rav Péalim Yoré Déa tome 4 chap. 16), Cout Maharam Chik (chap. 364).

 

3- Le fait que les « jours redoutables » soient imminents, puisque c’est la veille de ces jours redoutables qu’elles se trempent, est en soit une raison suffisante de les écarter de l’interdit. 

 

D’autres décisionnaires (Sdé ‘Héméd Yom Kippour chap. 1 § 6), Mor Vaahalot etc. s’opposent à cela se reposant sur les fameux propos du Rama et interdisent aux jeunes filles de se tremper même pour Roch Hachana et Yom Kippour.

 

C’est dans ce sens qu’ont été les décisionnaires Séfarades (Rav Ovadia Yossef zatsal ('Hazon Ovadia Yamim Noraïm page 59), Rav Mordékhaï Eliahou zatsal qui me l’a tranché à m'a mis son Psak à l’écrit).

 

Dans certains Mikvaot à Jérusalem on tolère que les jeunes filles se trempent la veille de Roch Hachana et de Kippour, mais c’est plutôt une attitude Achkénaze que Séfarade.

 

Béhatsla’ha !

Soukkot

Défaire la Soucca ce Vendredi ?

- Dimanche 08 octobre 2017 à 17h47 vu 150 fois

Bonjour Rav

 

Nous sommes en israel. J'ai 2 soeurs qui vivent ici et qui avaient posé la question à un Rav, elles font un jour de yom tov.

 

Nous autres faisons 2 jours.

 

Peuvent elles defaire notre soucca commune ce vendredi (plus fete pour elles, simhat Torah pour nous) ? Ou faut il attendre motsé Chabbat ?

 

Merci d'avance.

 

Moadim léssimha !

Chalom Ouvrakha !

 

Aucun problème, elles ont le droit !

 

Au sujet de votre comportement dans cette circonstance particulière pour Chmini Atsérét cf. http://www.torahacademy.fr/simhat-torah-etranger

 

PS: Si vous êtes sur Jérusalem, vous êtes conviée à venir faire un petit saut à la maison peut être pour Chabbat par exemple pour un repas. Appelez moi si vous le souhaitez.

 

Kol touv et 'Hag Saméa'h !

Pessah'

brosse à dents

- Vendredi 27 mars 2015 à 10h58 vu 520 fois

Chal-om ouvra'ha Rav, j'ai une petite question sur les brosses à dents: comment se fait-il que l'on n'ait pas à priori deux brosses à dents par personnes: l'une "bassari" et l'une "'halavi", et l'on utiliserait celle correspondant au dernier repas que l'on a mangé.

il n'y a certainement plus de nourriture dans la bouche et l'on lave notre brosse à dents après usage mais quand meme...

chez nous, nous avons l'habitude de prendre de nouvelles brosses à dents pour pessa'h (ca me convient tres bien, je ne pose pas la question pour changer cela mais pour appuyer la question précédente ) mais d'après la question précédente, cela ne semble pas très fondé (il n'y a pas de raison que l'on ait encore du 'hamets dans la bouche et la brosse est propre si on la rince après utilisation). j'espere que ma question n'est pas trop bizaroide;

merci beaucoup Rav pour vos réponses.

Chalom!

 

Elle est un peu bizarroïde, mais c'est bien de poser de temps en temps de telles questions, et sachez que vous n'êtes pas la première à me la poser.

 

Certains Décisionnaires suggèrent d'avoir deux salières une pour le lait et une pour la viande. De nombreux explquent que cela est vrai dans le cas où on se sert du sel avec les doigts et non dans le cas de nos salières à table.

 

En tous cas, vous comprenez bien qu'il existe une différence énorme entre ces deux cas.

 

Dans la brosse à dents il n'y a plus de résidus de nourriture. Même s'il en reste il est abîmé par le dentifrice. Il n'y a donc pas de contact de lait et de viande non abîmé qui pourrait se faire.

 

Il n'est pas à craindre non plus que la nourriture s'imprègne dans les poils de la brosse vu que tout est à froid.

 

Si vous m'interrogez sur l'obligation d'avoir une brosse à dents réservée pour Pessah', je pense personnellement que ce n'est pas obligatoire, bien que la coutume soit de le faire, vu le prix des brosses à dents.

 

Vous pouvez tout de même comprendre que la différence est énorme:

 

  1. Le H'amets est interdit même lorsque le goût est abîmé d'après le Rama.
  2. Le H'amets est interdit d'après la Torah, tandis que le lait et la viande ne sont interdits d'après la Torah que s'ils ont été cuisinés ensemble, ce qui n'est pas le cas d'une brosse à dents.

J'espère vous avoir convaincu.

 

Kol touv!

Pessah': Qu'est ce que la Liftit?

- Lundi 06 avril 2015 à 12h38 vu 415 fois

Bonjour Rav, moadim léssimha! Sur des aliments il est écrit "cacher lépessah, makhil lépatite, halavi, halav Israe-l...." . Que veut dire "makhil lépatite" svp ?  

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrah'a!

 

Ce fameux Liftit est un ingrédient qui a priori pourrait être considérée comme des Kitniot.

 

Ceci étant les décisionnaires dont le Avni Nezer (Tome 2) écrivent que pour certaines raisons on ne le considère pas comme étant inclut dans la liste des Kitniot.

 

  1. Parce qu'il n'est pas apte à la consommation tel quel par les êtres humains mais que par les animaux.
  2. Parce qu'on ne le met dans les produits que pour donner une consistance et non pour donner du goût.
  3. etc.

 

C'est pourquoi, pour les Séfaradim qui ont la coutume de consommer les Kitniot il n'y a bien évidemment aucun problème.

 

Ceci étant concernant les Ashkénazes, étant donné que leur coutume est de ne pas consommer de Kitniot, il est précisé que ceci contient de la Liftit pour que ceux qui souhaitent ne pas se reposer sur ce que je viens d'écrire et se montrer plus rigoureux puissent le faire.

 

Moadim Lésimh'a!

Questions existentielles sur la Haggada

- Dimanche 12 avril 2015 à 18h00 vu 480 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai une petite question sur ha lakhma ania dans le seder: nous disons "que tout pauvre vienne et mange, que tout celui qui est dans le besoin se joigne à nous pour pessah...".

Mais en pratique c'est un peu tard pour dire ca, on a deja commencé le seder on est attablé et on sait tres bien qu'en le disant à l'interieur de chez nous autour de la table, personne ne va venir... Donc pourquoi fait on cela à ce moment ? (N'est ce pas meme un peu hypocrite ? ).

Merci beaucoup.

 

J'ai aussi une question sur ma nichtana: ce sont censées etre les 4 quatre questions qu'un jeune enfant pose en remarquant que cette nuit n'est pas comme les autres. Mais au moment ou il chante ma nichtana, on n'a pas encore fait les 4 bizarreries qu'il évoque. Si c'est censé etre un enfant qui réagit à ce qu'il voit c'est peut etre quand meme un peu bizarre qu'il pose toutes ces questions à ce moment la, non ? Et enfin, pourquoi l'ordre du seder est il celui la ? (Pourquoi maguid vient avant motsi matsa par exemple si les deux mitsvotes sont déhorayta...) .

 

Merci beaucoup Rav.

Chalom Ouvrah'a!

 

Comme d'accoutumée vous posez d'excellentes questions!

Elles ont été posées par les grands Richonim sur leur commentaire de la Haggada.

 

La réponse à la première question est donnée par le Aboudraham qui dit qu'à l'époque alors que tous nos voisins étaient juifs on ouvrait la porte et de façon tout à fait sincère on proclamait que tout juif qui a faim et qui n'a pas où passer le Séder est invité. 

 

Et effectivement les pauvres attendaient ce moment pour se présenter et passer le Séder avec ce gentil bienfaiteur prodigue.

 

Puis, dit le Aboudraham, durant les différents la situation a changé, et on se trouve aujourd'hui parmi les non juifs, il n'y a donc plus de sens à cette invitation, ainsi que vous l'affirmez!

 

C'est pourquoi dit le Aboudraham:

 

  1. On procède à la coutume de Kimh'a Dépish'a bien avant la fête pour s'assurer que tout juif pourra célébrer le Séder comme il se doit, ayant à sa table les aliments nécessaires pour passer un bon Séder.
  2. On récite tout de même cette phrase pour poursuivre la coutume ancestrale qui avait un sens à l'époque où notre voisinage était constitué de juifs en majeure partie.

En m'amusant je pourrait aussi vous dire que c'est justement pour que posiez la question, chose souhaitée le soir du Séder, mais c'est pour m'amuser...

 

Au sujet de votre seconde question, le Rachbets donne deux interprétations:

 

La première est que l'enfant voit d'ores et déjà depuis le début du Séder que se trouve sur la table les Matsots, le Karpass dont il se doute bien qu'on va lui aussi le tremper, le Maror etc. et il est donc déjà en mesure de poser toutes ces 4 questions.

 

La seconde réponse, est que ces questions ne sont pas posées que par les enfants ainsi que la Gémara l'écrit explicitement que si on se trouve entre adultes uniquement, les adultes doivent eux même se poser ces différentes questions, or les adultes savent très bien des années précédentes que le Séder se déroule de façon différente que les autres soirs pour ces quatre raisons, d'où le sens de ces questions bien qu'on ai pas encore procédé à la consommation de tous ces aliments.

 

De nombreuses autres réponses ont été données mais j'ai choisi de vous donner la réponse des Richonim.

 

Kol touv!

 

Béhatslah'a!

Pessah chéni: Bénédiction sur la Matsa?

- Vendredi 01 mai 2015 à 17h55 vu 1115 fois

Bonjour Rav,

 

Aujourd'hui (dimanche 3 mai) étant pessah chéni, nous avons l'habitude de gouter symboliquement de la Matsa.

 

En dehors de Pessah la matsa est mézonote mais j'avais un doute s'il n'y avait pas exception pour Pessah Chéni.

 

Pourriez vous me confirmer la bérakha de la matsa à Pessah chéni svp ? Merci beaucoup.

Et j'avais une question quand au sens du changement de bérakha: comment se fait-il qu'un aliment puisse changer de bérakha en fonction du cadre temporel ??

 

D'habitude il faut qu'il y ait un changement concret, tangible dans la forme (raisin-vin) ou dans la composition (ajout de sucre dans une pate à pain)... pour qu'il y ait changement de Bérakha.

 

Comment se fait-il que là ce soit la période de l'année qui soit déterminante ? Merci beaucoup !

Chalom Ouvrah'a!

 

Je vous invite à écouter le cours suivant qui répond à toutes vos questions!

 

http://www.torahacademy.fr/benediction-sur-la-matsa-les-gateaux-et-la-pizza

 

Pour répondre à vos questions succinctement:

 

1- La bénédiction de la Matsa à Pessah' Chéni est Mézonot pour les Sépharades hormis ceux qui suivent l'opinion du Rav Mordeh'aï Eliahou zatsal qui disait que la bénédiction est Hamotsi jusqu'à Pessah' Chéni inclut. 

 

2- C'est une excellente question qui va d'ailleurs faire dire aux décisionnaires Ashkénazes qu'il ne faut pas modifier la bénédiction de la Matsa en cours d'année.

 

L'opinion Sépharade est que la bénédiction à réciter sur la Matsa pendant toute l'année est Mézonot vu qu'il s'agit d'un pain croustillant et croquant. L'exception à la règle est toute la période de Pessah' du fait que durant ces jours ci on n'a pas de pain, et ce "gâteau" fait donc office de pain.

 

Béhatslah'a!

Arbres fruitiers au Jardin des Plantes??...

- Jeudi 14 avril 2016 à 16h53 vu 417 fois

Bonjour Rav,

 

J'espere que vous allez bien. Ma question n'est pas urgente.

 

J'ai été aujourd'hui au jardin des plantes barouh Hachem et les jardiniers m'ont aidé à trouver des arbres fruitiers mais j'ai pleins de questions résultant des informations qu'ils m'ont données.

 

Je vais vous dire différents cas et j'aimerais svp que vous me disiez sur lesquels de ces arbres on pourrait faire la béraha.

 

Parce qu'en fait je me suis demandé ce qu'on appellait arbre fruitier...

 

-un arbre en fleur qui fait des prunes non comestibles (car trop apres). ->donc fruitier mais fruit non comestible.

 

-une autre sorte de prunier mais qui est un arbuste avec un tronc extremement fin (ca ressemble plus à une plante qu'à un arbre) -> donc un tronc qui ne ressemble pas vraiment à un tronc d'arbre.

 

-un kiwitier (il y a cote à cote un male et une femelle, l'un des deux a un tronc fin, une dizaine de cm de diametre) et l'autre n'a pas de tronc c'est une "liane". Elle pousse un peu en grimpant sur le mur sur lequel est adossé. D'ailleurs la jardiniere m'a indiqué le kiwitier et son collegue lui a dit "ce n'est pas vraiment un arbre, c'est une liane à proprement parler mais je crois que ce qu'elle cherche c'est surtout qu'il fasse des fruits" !

 

En fait je ne sais pas ce qu'il faut comme criteres, surtout que le kiwitier "femelle (il me semble)" est avec un tronc et tiens sans mur (il semble).

 

-un pistachier : on dirait qu'il n'a pas de fleurs, ca ressemble à des bourgeons ce qu'il porte mais j'ai demandé au jardinier:"il ne fleurit pas ?" Ce à quoi il m'a répondu "si , ce qu'on voit ce sont des fleurs males. Il n'a pas de fleurs femelles". ->il a des fleurs mais qui "ne ressembelent pas aux fleurs "qu'on connait"".

 

Voilà , à part ca j'ai vu un cerisier du japon qui a priori à tous les criteres. De plus dans ce jardin il y a en général un élement par espece.

 

Donc si on a vu plusieurs arbres fruitiers et qu'on recite la benediction si les arbres ne sont pas simultanément dans notre champ de vision est ce ok à priori ? (Il n'y a simultanément qu'un arbre dans notre champ de vision).

 

Et enfin si on voit un arbre avec des fleurs mais qu'on ne sait pas s'il est fruitier peut on faire la beraha dessus ?

 

Merci beaucoup Rav !

 

Et pour les parisiens qui voudraient y aller c'est au jardin des plantes , paris 6eme, dans la partie "jardin alpin".

(Le cerisier du japon en fleurs à l'entrée semble ok pour etre acquitté mais il est seul...)

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!

 

J'espere que vous allez bien.

 

Barouh' Hachem, merci. 

 

Ma question n'est pas urgente.

 

Si elle l'est quand même vu qu'on est en plein mois de Nissan, le mois propice à la récitation de Birkat Hailanot.

 

J'ai été aujourd'hui au jardin des plantes barouh Hachem et les jardiniers m'ont aidé à trouver des arbres fruitiers mais j'ai pleins de questions résultant des informations qu'ils m'ont données.

Je vais vous dire différents cas et j'aimerais svp que vous me disiez sur lesquels de ces arbres on pourrait faire la béraha.

Parce qu'en fait je me suis demandé ce qu'on appellait arbre fruitier...

 

-un arbre en fleur qui fait des prunes non comestibles (car trop apres). ->donc fruitier mais fruit non comestible.

 

Pas de bénédiction, vuq u'on n'en profite pas du tout, nie n tant que fruits ni pour assaisonner les salades etc. 

 

-une autre sorte de prunier mais qui est un arbuste avec un tronc extremement fin (ca ressemble plus à une plante qu'à un arbre) -> donc un tronc qui ne ressemble pas vraiment à un tronc d'arbre.

 

Si c'est un arbre et que de ce tronc poussent chaque année de nouveaux fruits etc. bref, qu'il a les caractéristiques de l'arbre sur lequel on récite la bénédiction de Boré Péri Haets (cf Choulh'an Arouh' chapitre 203) on peut réciter Birkat HAilanot dessus.

 

S'il est semblable au bananier par exemple, on ne peut pas réciter la Birkat Hailanot.

 

Pour ne vous donner qu'une xemple, le Rav Ovadia Yossef zatsal a tranché que sur un rosier ou peut réciter Birkat Hailanot bien que son tronc est très fin.

 

-un kiwitier (il y a cote à cote un male et une femelle, l'un des deux a un tronc fin, une dizaine de cm de diametre) et l'autre n'a pas de tronc c'est une "liane".

Elle pousse un peu en grimpant sur le mur sur lequel est adossé. D'ailleurs la jardiniere m'a indiqué le kiwitier et son collegue lui a dit "ce n'est pas vraiment un arbre, c'est une liane à proprement parler mais je crois que ce qu'elle cherche c'est surtout qu'il fasse des fruits" !

En fait je ne sais pas ce qu'il faut comme criteres, surtout que le kiwitier "femelle (il me semble)" est avec un tronc et tiens sans mur (il semble).

 

Sur le vrai kiwitier on peut, sur l'autre il me semble que non vu que c'est une liane. La bénédiction à réciter dessus serait vraisemblablement Boré Péri Haadama, mais il faut beaucoup plus de précisions botaniques sur ces espèces pour vous donner une réponse finale et tranchante. 

 

-un pistachier : on dirait qu'il n'a pas de fleurs, ca ressemble à des bourgeons ce qu'il porte mais j'ai demandé au jardinier:"il ne fleurit pas ?" Ce à quoi il m'a répondu "si , ce qu'on voit ce sont des fleurs males. Il n'a pas de fleurs femelles". ->il a des fleurs mais qui "ne ressembelent pas aux fleurs "qu'on connait"".

 

Je pense que c'est bon. C'est son bourgeonnement, un peu commes les oliviers qui ont des bourgeonnements assez spéciaux,e t on voit des espèces de fleurs qui n'en sont pas vraiment et pourtant les décisionnaires qu'on peut réciter la bénédiction sur ces arbres vu que c'est leur bourgeonnement.

 

Voilà , à part ca j'ai vu un cerisier du japon qui a priori à tous les criteres. De plus dans ce jardin il y a en général un élement par espece.

Donc si on a vu plusieurs arbres fruitiers et qu'on recite la benediction si les arbres ne sont pas simultanément dans notre champ de vision est ce ok à priori ? (Il n'y a simultanément qu'un arbre dans notre champ de vision).

 

Je pense que c'est ok s'ils sont malgré tout assez proche. S'il faut marcher plusieurs minutes entre l'un et l'autre, je pense que c'est déjà plus problématique. 

 

Mais en tout cas de nombreux décisionnaires ont écrit qu'il est possible de réciter cette bénédiction même sur un seul arbre, lorsqu'on n'a pas d'autre choix.

 

Et enfin si on voit un arbre avec des fleurs mais qu'on ne sait pas s'il est fruitier peut on faire la beraha dessus ?

 

Non. Dans le cas de doute on s'abstient. 

 

Merci beaucoup Rav !

 

Avec plaisir.

 

Et pour les parisiens qui voudraient y aller

 

A vrai dire, je pense que vous nous avez donné le goût de ce jardin même si on habite loin de Paris, surtout en cette période de Nissan...

 

c'est au jardin des plantes , paris 6eme, dans la partie "jardin alpin".
(Le cerisier du japon en fleurs à l'entrée semble ok pour etre acquitté mais il est seul...)

 

Merci de nous avoir fait partager gratuitement cette visite guidée forte intéressante. Vous voyez, une visite banale peut se transformer en une véritable expérience spirituelle, et nous conduire à tant de questions pertinentes.

 

Kol Hakavod et Béhatslah'a!

Agala evier

- Mercredi 20 avril 2016 à 16h19 vu 320 fois

Bonjour Rav Pour cacheriser un evier la marmite qu'on remplit d'eau doit etre cacher lépessah ?

Merci d'avance.

Non, pas forcément, juste que vous en vous soyez pas servi de H'amets avec cette casserole dans les 24 dernières heures.

 

Kol touv!

Kimha depissha

- Lundi 03 avril 2017 à 11h15 vu 283 fois

Bonjour Rav Désolée pour cette question un peu bete mais combien faut il donner pour s'acquitter vraiment de la mitsva de kimha depissha ? Merci d'avance.

Chalom

 

Il n'y a pas de véritable somme à donner. Autant que vous pouvez l'essentiel étant d'aider les pauvres à pouvoir être le plus comblés possible pour leur fête de Pessa'h!

 

Kol touv !

Hamets

- Lundi 10 avril 2017 à 00h23 vu 197 fois

Bonjour Rav, J'espere que vous allez bien. Désolée de cette question si tardive. Si l'on a acheté de la nourriture en disant ce sera pour un cours de Torah et séouda leelouy nichmate de quelqu'un, peut on "transferer" l'engagement sur de l'argent et racheter ? Parce que c'est du hamets et que l'on a fait un acte de vente de hamets mais on a pas l'habitude de vendre du hamets gamour. Qu'en pensez vous ? Vaut il mieux vendre ces aliments ou transférer l'engagement sur de l'argent et en racheter apres pessah ? Merci d'avance. Hag saméah .

Chalom !

 

C'est peut être un peu tard mais je vous répond tout de même.

Dans un tel cas vous pouvez tout à fait vous débarrasser de cette nourriture, et ce ne sera pas la peine de faire un quelconque transfert qu'il soit, uniquement racheter de la nourriture après Pessa'h pour cette cause noble.

Kol touv  et Moadim Lésim'ha !

Matsa en 4 minutes = Etre un glouton ?

- Mercredi 12 avril 2017 à 22h40 vu 227 fois

Moadim lessimha Rav, J'ai une question un peu bizarre : En fait je trouve que manger les kazait de matsa en 4 à 7 minutes pendant le seder fait un peu glouton. Et je me suis demandé si ca n'etait pas un peu contraire au fait d'avoir des bonnes middotes. Qu'en pensez vous ? Kol touv.

Chalom Ouvrakha !

 

La Guémara (Chabbat 117) affirme que lorsque l'on fait Hamotsi, il est nécessaire de se servir d'un morceau de pain pas trop grand de peur qu'on dénote un comportement de glouton, comme vous le faites remarquer. 

 

Toutefois affirme la Guémara, lorsqu'il s'agit du repas de Chabbat la Mitsva est de couoer des grands morceaux de pain, et étant donné que généralement on ne le fait pas,  il est évident qu'on le fait en l'honneur de la Mitsva et ceci n'est donc pas assimilable à un glouton.

 

C'est dans ce sens que la Halakha a été tranchée (Choul'han Aroukh Chap. 274 § 2.

Il en va de même pour la Matsa que l'on mange rapidement en l'honneur de la Mitsva. 

 

Mais pour être honnête avec vous, je ne pense pas qu'on ait besoin d'en arriver là. En effet, consommer 30 grammes en ce laps de temps n'est pas considéré par la Halakha comme une consommation de glouton mais comme une consommation normale.

 

Je vais vous dire plus que cela, c'est justement parce qu'il est nécessaire de " consommer " la Matsa. Et qu'en moins que ce laps de temps on ne considère pas cela comme une consommation mais comme un " grignotage " qu'il faut se plier à ce laps de temps.

 

Kol touv !

Afikomen

- Vendredi 23 mars 2018 à 13h08 vu 72 fois

Bonjour Rav, J'ai lu que Afikomen etait un mot grec qui signifie "dessert".

Est ce vrai ? Merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !

 

La Guémara (Pessa'him 119 b) s'interroge sur le sens de Afikoman.

Selon une opinion (celle de Chmouel) effectivement le mot Afikoman désigne des espèces de desserts. Selon le Rachbam c'est de l'araméen. Plus précisément le mot Afikoman est un mot à découper et qui signifie " Afik Miné Métika " c'est à dire sortez et apportez les desserts.

Le sens de la phrase " On n'apporte rien après l'Afikoman " vient désigner le fait qu'après l'Afikoman on n'a rien le droit de manger. Plus aucun dessert, c'est un peu comme si l'Afikoman jouait le rôle de dessert. 

 

Kol touv !

Bruleurs et alu sans Hechcher ?

- Vendredi 30 mars 2018 à 02h10 vu 84 fois

Bonsoir Rav

J'ai ecouté votre cours sur " pas d'alu sur les bruleurs ".

Nous ne cuisinons sur le gaz que du bassari donc nous mettons l'alu.

Mais est ce valable si l'on n'a pas fait de agala kli richon et qu'on n'a pas de chalumeau.

C'est a dire "que l'alu", est ce valable ?

Merci beaucoup. Hag sameah.

Chalom !

 

Oui c'est valable mais uniquement si vous mettez suffisamment d'alu pour être sûre qu'il ne se déchire pas en cours de cuisson. 

Faites en sorte aussi que les grilles soient sèches au moment où vous mettez l'alu.

Kol touv !

Hannouka

Maoz tsour: Trop long?

- Lundi 07 décembre 2015 à 21h16 vu 402 fois

Bonjour Rav

Pourquoi dans maoz tsour parle t'on du sauvetage à l'epoque de paro, à l'époque de Pourim, puis à l'epoque de yavane. Pourquoi ne parle t-on pas seulement de yavane ?

Hanoucca saméah !

Chalom!

 

C'est justement que ces jours de H'annoucca sont des jours de remerciement et de reconnaissance générale!

Le Or Hah'aïm dit que ces jours ci tout juif doit remercier D. même our les miracles personnels et individuels dont il a été l'objet.

C'est dans ce sens qu'on mentionne d'autres miracles.

 

Kol touv et H'annoucca Saméah'!

Pourim

Michloah manot pour un endeuillé

- Jeudi 02 mars 2017 à 13h27 vu 260 fois

Bonjour Rav, Une personne endeuillée peut-elle souhaiter hag saméah à ses amis et leur envoyer des messages de ce genre ? Peut elle envoyer des michloah manot ? En recevoir ? Merci d'avance.

Chalom!

 

1- Oui sauf les premiers jours de deuil où elle ne doit pas dire même Chalom, a fortiori qu'elle ne doit pas se mettre à envoyer des messages etc. 

 

2- Cf. http://www.torahacademy.fr/michloah-manot-pendant-l-annee-de-deuil

 

Kol touv!

Période du Omer

Horaire omer

- Lundi 02 mai 2016 à 21h45 vu 333 fois

Bonjour Rav À partir de quelle heure les hommes doivent ils compter le omer ?

La sortie des etoiles (tset hakokhavims) ?

Merci d'avance.

Chalom!

 

Oui a priori on s'efforce dans la mesure du possible d'attendre la sortie des étoiles pour éviter tout doute. 

 

(Choulh'an Arouh' chapitre 489 paragraphe 2)

 

אם טעו ביום המעונן ובירכו על ספירת העומר חוזרים לספור כשתחשך והמדקדקים אינם סופרים עד

צאת הכוכבים וכן ראוי לעשות:

 

Kol touv!

Bénédictions

Brakha aharona café au lait

- Lundi 09 mars 2015 à 19h39 vu 526 fois

Bonjour Rav,

J'avais apris que si l'on prend une boisson chaude que l'on sirote, on ne fait pas boré néfachote apres parce que c'est siroter , ce n'est pas boire.

Si maintenant je prends un café très chaud et que j'y ajoutes du lait froid , que le mélange est tiede et que je le bois vite (en 2-3 min / 3-4 gorgées ), puis je /dois je faire boré néfachote apres ?

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrah'a!

 

Je ferai prochainement un cours complet à ce sujet à votre attention.

Il faut savoir que d'après la plupart des décisionnaires (exceptés certains décisionnaires Ashkénazes, on ne récite pas Néfachot sur une boisson consommée en 2 ou 3 minutes.

Cf http://www.torahacademy.fr/bore-nefachot-apres-coca.

 

Si vous refroidissez votre café exprès pour pouvoir le boire en un coup, ou que vous attendez que le dernier Réviit se soit refroidi pour pouvoir le boire d'un trait, d'après le H'afets H'aïm vous pouvez réciter Néfachot ensuite.

 

Toutefois l'opinion Sépharade est que ceci ne permet pas de réciter Néfachot étant donné que ce n'est pas la façon ordinaire de boire un café.

 

Kol touv! 

Bra'ha tartine

- Mardi 10 mars 2015 à 12h45 vu 358 fois

Bonjour Rav,

J'ai écouté l'un des cours sur les brahotes et vous expliquez que l'on ne fait une seule braha que si ce qu'on mange est un mélange, sinon on en fait deux (cf cours la braha sur les gateaux trempés danq le lait).

J'aimerais savoir : si quelqu'un fait une tartine avec du pain mézonote (pas motsi sinon c'est réglé il n'y a qu'une braha à faire) et mets dessus par exemple de la choukchouka ou du fromage ou quelque autre chose épaisse et consistante en elle meme. Appelle-t-on cela un mélange ?

Y a t il donc une ou deux brahotes à faire ?

Merci beaucoup de vos éclaircissements.

Chalom!

 

Une seule Bérah'a!

Celle de Mézonot.

 

Cf le cours suivant: http://www.torahacademy.fr/kugel-et-cornichons

 

Dans le cas de la tartine c'est clair et évident que la choukchouka vient pour accompagner le pain et qu'elle est donc secondaire.

 

Toutefois si vraiment l'essentiel pour vous est la choukchouka et que la tartine n'est là que pour éviter que vous vous salissiez les mains, effectivement il ne faut réciter de bénédiction que sur la choukchouka (mais c'est très rare).

 

AU passage, dans ce cas, telle est la Halah'a même s'il s'agit de pain.

 

Kol touv!

20 bénédictions pour manger une pomme?

- Dimanche 22 mars 2015 à 18h10 vu 412 fois

bonjour Rav, en lisant la devinette "dans quel cas manger une pomme est à l'origine de 20 bénédictions ?"

Cf http://www.torahacademy.fr/dans-quel-cas-recite-t-on-20-benedictions-sur-la-consommation-d-une-pomme

 

j'ai pensé au Séder de Pessah: si quelqu'un veut manger une pomme avant d'avoir commencé le Séder alors il va d'abord devoir faire:

*kadech: boré péri haguéfène, Mékadech Israe-l véhazémanim, Chéhéhéyanou.

*carpas: boré péri haadama

*fin de maguid : un autre verre de vin (donc si la personne est Ashkénaze, à nouveau Boré péri Haguefène et donc ici première question: est ce qu'après chaque verre les Ashkénazims font la bérakha A'harona ? )

*ro'htsa: al nétilate yadayim

*motsi: hamotsi lé'hèm min haarets

*matsa: al akhilate matsa *maror: al akhilate maror . et maintenant haèts (car les fruits se mangent sans matsa/pain.) puis il peut manger sa pomme !

(question numéro 2: est ce que dans cette ligne il devait faire haèts si le but de tout son repas et meme le but du motsi aussi était de pouvoir manger la pomme ? ).

si la personne est Séfarade, cela aurait fait: 3+1+1+1+1+1( +haets ? ) si elle est Ashkénaze, il aurait fallu ajouter au compte: 1 haguéfèn (et 2 berahotes aharona ? ) donc au plus 12. oh non, ce n'est pas 20 !

en tout cas cette devinette était très très sympathique et m'aura permis d'apprendre des choses (les réponses que vous fournirez à cette question :) ! ).

merci beaucoup :) !

p.s: j'ai envoyé une autre question sur le cours même mais je me suis rendue compte après l'avoir envoyée que je l'avais mise en commentaire plutôt qu'en question au Rav. désolé, je n'ai pas fait exprès.

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Non, uniquement après le second vient le Birkat Hamazon et après le dernier.

2- Non, puisque la pomme vient ni pour accompagner le pain, ni pour rassasier.

 

Kol touv!

Arbre à fleurs /arbres fruitiers

- Lundi 30 mars 2015 à 11h37 vu 364 fois

Bonjour Rav,

J'ai vu un arbre en fleurs mais j'ai hésité a faire Birkate HaIlanote car je ne sais pas si cet arbre en fleur est un arbre fruitier. (Honnetement à Paris pour l'instant c'est le premier que j'ai vu).

Dois je retourner aupres de celui ci pour réciter la bénédiction ou bien il faut absolument vérifier qu'il soit fruitier ?

Merci beaucoup.

Chalom!

 

Il faut absolument s'assurer qu'il s'agit d'un arbre fruitier.

Si vous ne voyez pas d'autre arbre, vous pouvez réciter la bénédiction sur des rosiers d'après certains grands décisionnaires.

En effet, il est possible de faire des roses une confiture etc. et il s'avère que ce sont aussi des arbres fruitiers.

 

Kol touv!

Pessah chéni: Bénédiction sur la Matsa?

- Vendredi 01 mai 2015 à 17h55 vu 1115 fois

Bonjour Rav,

 

Aujourd'hui (dimanche 3 mai) étant pessah chéni, nous avons l'habitude de gouter symboliquement de la Matsa.

 

En dehors de Pessah la matsa est mézonote mais j'avais un doute s'il n'y avait pas exception pour Pessah Chéni.

 

Pourriez vous me confirmer la bérakha de la matsa à Pessah chéni svp ? Merci beaucoup.

Et j'avais une question quand au sens du changement de bérakha: comment se fait-il qu'un aliment puisse changer de bérakha en fonction du cadre temporel ??

 

D'habitude il faut qu'il y ait un changement concret, tangible dans la forme (raisin-vin) ou dans la composition (ajout de sucre dans une pate à pain)... pour qu'il y ait changement de Bérakha.

 

Comment se fait-il que là ce soit la période de l'année qui soit déterminante ? Merci beaucoup !

Chalom Ouvrah'a!

 

Je vous invite à écouter le cours suivant qui répond à toutes vos questions!

 

http://www.torahacademy.fr/benediction-sur-la-matsa-les-gateaux-et-la-pizza

 

Pour répondre à vos questions succinctement:

 

1- La bénédiction de la Matsa à Pessah' Chéni est Mézonot pour les Sépharades hormis ceux qui suivent l'opinion du Rav Mordeh'aï Eliahou zatsal qui disait que la bénédiction est Hamotsi jusqu'à Pessah' Chéni inclut. 

 

2- C'est une excellente question qui va d'ailleurs faire dire aux décisionnaires Ashkénazes qu'il ne faut pas modifier la bénédiction de la Matsa en cours d'année.

 

L'opinion Sépharade est que la bénédiction à réciter sur la Matsa pendant toute l'année est Mézonot vu qu'il s'agit d'un pain croustillant et croquant. L'exception à la règle est toute la période de Pessah' du fait que durant ces jours ci on n'a pas de pain, et ce "gâteau" fait donc office de pain.

 

Béhatslah'a!

Question sur le cours des berahotes sur la glace

- Mercredi 24 juin 2015 à 00h41 vu 392 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai regardé le cours "glace dans un cornet quelle benediction recite t'on?" http://www.torahacademy.fr/glqce-et-cornets, qui etait tres clair...

 

et ensuite dans les questions je n'ai pas compris: voici la question :

 

Une glace posée dans un cornet alors que le cornet n'a pas de goût, et qu'on le consomme avant même avoir mangé de la glace, quelle bénédiction doit-on réciter?

 

Les choix:

 

Mézonot uniquement sur le cornet

 

Deux bénédictions

 

Chéhakol uniquement sur la glace

 

J'ai choisi deux bénédictions.

 

Et il s'est affiché : Mauvaise réponse La bonne réponse est : Chéhakol uniquement sur la glace

 

mais la je ne comprends pas : si je ne fais que Chéakol sur la glace alors je commence à manger le cornet sans beraha et la c'est assour.

 

Donc j'aurais repondu les 2 berahotes: mezonote sur le cornet (juste parce que je le mange en premier) puis chéakol pck le cornet n'ayant pas de gout il n'acquitte pas la glace...

 

Pourriez vous m'éclairer svp ?

 

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrah'a!

 

Bravo!

 

Vous avez parfaitement compris le cours et c'est votre réponse qui était la bonne. Le correcteur de TorahAcademy.fr s'est trompé, mais on va régler cela de suite.

 

Merci de nous avoir prévenu de cette erreur.

 

Alors rejouez demain à ce quiz!

 

Kol touv!

Berakha sur orchidée?

- Jeudi 29 octobre 2015 à 10h16 vu 314 fois

Bonjour Rav,

Il y a une berakha que l'on peut faire sur un bel arbre:"baroukh ...chekakha lo béolamo". Si je vois une belle orchidée (plante encore liée au pot de terre), puis je faire cette bérakha ? (Je ne sais pas si la berakha se fait sur une orchidée parce que je ne sais pas si ca s'appelle un arbre ou si la berakha et valable aussi pour ce qui n'est pas arbre...). Merci d'avance.

Chalom Ouvrah'a!

 

Cette bénédiction mentionnée dans le Chouylh'an Arouh' au chapitre 225, ne se résume pas qu'aux arbres, mais à toute créature magnifique, tels qu'un bel homme, une belle femme, un bel animal, un bel arbre.

 

Donc cette plante si elle est particulièrement belle, vous pouvez mentionner cette bénédiction.

 

Il faut noter que vous ne la récitez qu'une fois dans votre vie, à moins qu'un jour vous rencontriez un autre arbre ou une autre plante encore plus belle que celle-ci, auquel cas vous pourrez réitérez cette bénédiction.

 

Kol touv!

Beraha galettes de riz chocolatée

- Lundi 07 décembre 2015 à 21h40 vu 390 fois

Bonjour Rav,

Sur un paquet de galettes de riz recouvertes de chicolat il est ecrit que la beraha est adama.

Mais pourquoi ? (Le riz c'est mezonot et on ne le reconnait pas)

Merci d'avance.

Chalom!

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/galettes-de-riz

 

Le fait qu'il y ait du chocolat dessus ne change rien du fait que l'essentiel est le riz et non le chocolat.

 

Kol touv!

Beraha en video

- Mercredi 20 janvier 2016 à 13h49 vu 368 fois

Bonjour Rav

 

Si on regarde une video par exemple d'un chiour et que dans la video a un moment celui qui parle fait chehakol et bois un verre d'eau, on doit repondre "barouh hou ou barouh chémo" et "amen " ?

 

Merci d'avance

Chalom!

 

Si c'est une cours en différé sûrement pas. Si c'est en cours en direct ou que vous entendez une personne réciter une bénédiction alors que vous êtes au téléphone avec elle, vous devez répondre Barouh' Hou etc. et Amen mais ce n'est pas une obligation (Yéh'avé Daat Tome 2 chapitre 68, Igerot Moché Tome 4 chapitre 91 etc.).

 

Par contre vous ne vous acquittez pas de cette bénédiction, si vous comptiez par exemple vous reposer sur cette bénédiction pour boire vous aussi un verre d'eau.

 

Kol touv!

Hamotsi lehem min haarets ?

- Mercredi 03 février 2016 à 23h40 vu 354 fois

Bonjour Rav,

C'est une question assez recurente et j'ai deja entendue une reponse mais je l'ai oubliée: pourquoi dit on hamotsi lehem min haarets ? Ce n'est pas du pain qui pousse de la terre mais de la farine ...

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrah'a!

 

De nombreuses interprétations ont été données.

 

Le Aboudraham dit que dans la terminologie des versets l'alimentation d'une façon générale est appelée Léh'em, le blé peut donc aussi être appelé ainsi, et c'est dans ce sens qu'on écrit Hamotsi Léhém min Haarets bien que ce n'est pas du pain mais du blé.

 

Certains commentateurs se servent de la Gémara de Chabbat en page 30b qui affirme qu'un jour viendra où des pains et des gâteaux pousseront directement de la terre d'Israël, et c'est en faisant référence à cette réalité qu'on rend hommage à D. dans ces termes.

 

Cette explication permet aussi d'expliquer pourquoi on dit Min Haarets et non Min Haadama comme dans la bénédiction de Boré Péri Haadama. C'est parce que justement on souhaite faire référence à la terre d'Israël.

 

Kol touv et H'azak pour cette très belle question!

Berakha sur le blé

- Dimanche 21 février 2016 à 21h51 vu 427 fois

Bonsoir Rav Quelle berakha fait on avant et apres le blé ? Svp (parce que comme pour le riz c'est special, j'hesite toujours pour le blé)

Merci d'avance.

Chalom!

 

S'il est bien cuit tel que le blé de la dafina, c'est Mézonot au début et Al Hamihiya à la fin.

 

Kol touv!

Je ne sais pas si c'est mezonot ou motsi, que faire ?

- Mercredi 30 mars 2016 à 12h01 vu 324 fois

Bonjour Rav,

Deja merci pour toutes vos réponses à mes questions ! Merci beaucoup.

J'ai par ailleurs deux petites questions:

1) si l'on a devant soi un aliment industriel et que l'on ne sait pas s'il est motsi ou mézonote, quelle béraha fait-on svp ?

2) a-t-on le droit de recopier (donc ecrire) des chiourims de Torah pendant hol hamoaed ?

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Si c'est possible de vérifier, il faut vérifier. Sinon, il vaut mieux faire Mézonot que Hamotsi pour économiser des Bérah'ot.

Toutefois il vaut mieux dans un tel cas manger un vrai gâteau et du vrai pain pour acquitter cet aliment dans tous les cas.

 

2- Si vous écrivez avec vos mains c'est permis dans tous les cas. Sinon, tout dépend dans quel but vous recopiez ces Divré Torah, si c'est pour ne pas les oublier, pour vous renforcer ou_ que c'est un devoir ou je ne sais encore quelle autre raison. 

 

Kol touv!

Arbres fruitiers au Jardin des Plantes??...

- Jeudi 14 avril 2016 à 16h53 vu 417 fois

Bonjour Rav,

 

J'espere que vous allez bien. Ma question n'est pas urgente.

 

J'ai été aujourd'hui au jardin des plantes barouh Hachem et les jardiniers m'ont aidé à trouver des arbres fruitiers mais j'ai pleins de questions résultant des informations qu'ils m'ont données.

 

Je vais vous dire différents cas et j'aimerais svp que vous me disiez sur lesquels de ces arbres on pourrait faire la béraha.

 

Parce qu'en fait je me suis demandé ce qu'on appellait arbre fruitier...

 

-un arbre en fleur qui fait des prunes non comestibles (car trop apres). ->donc fruitier mais fruit non comestible.

 

-une autre sorte de prunier mais qui est un arbuste avec un tronc extremement fin (ca ressemble plus à une plante qu'à un arbre) -> donc un tronc qui ne ressemble pas vraiment à un tronc d'arbre.

 

-un kiwitier (il y a cote à cote un male et une femelle, l'un des deux a un tronc fin, une dizaine de cm de diametre) et l'autre n'a pas de tronc c'est une "liane". Elle pousse un peu en grimpant sur le mur sur lequel est adossé. D'ailleurs la jardiniere m'a indiqué le kiwitier et son collegue lui a dit "ce n'est pas vraiment un arbre, c'est une liane à proprement parler mais je crois que ce qu'elle cherche c'est surtout qu'il fasse des fruits" !

 

En fait je ne sais pas ce qu'il faut comme criteres, surtout que le kiwitier "femelle (il me semble)" est avec un tronc et tiens sans mur (il semble).

 

-un pistachier : on dirait qu'il n'a pas de fleurs, ca ressemble à des bourgeons ce qu'il porte mais j'ai demandé au jardinier:"il ne fleurit pas ?" Ce à quoi il m'a répondu "si , ce qu'on voit ce sont des fleurs males. Il n'a pas de fleurs femelles". ->il a des fleurs mais qui "ne ressembelent pas aux fleurs "qu'on connait"".

 

Voilà , à part ca j'ai vu un cerisier du japon qui a priori à tous les criteres. De plus dans ce jardin il y a en général un élement par espece.

 

Donc si on a vu plusieurs arbres fruitiers et qu'on recite la benediction si les arbres ne sont pas simultanément dans notre champ de vision est ce ok à priori ? (Il n'y a simultanément qu'un arbre dans notre champ de vision).

 

Et enfin si on voit un arbre avec des fleurs mais qu'on ne sait pas s'il est fruitier peut on faire la beraha dessus ?

 

Merci beaucoup Rav !

 

Et pour les parisiens qui voudraient y aller c'est au jardin des plantes , paris 6eme, dans la partie "jardin alpin".

(Le cerisier du japon en fleurs à l'entrée semble ok pour etre acquitté mais il est seul...)

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!

 

J'espere que vous allez bien.

 

Barouh' Hachem, merci. 

 

Ma question n'est pas urgente.

 

Si elle l'est quand même vu qu'on est en plein mois de Nissan, le mois propice à la récitation de Birkat Hailanot.

 

J'ai été aujourd'hui au jardin des plantes barouh Hachem et les jardiniers m'ont aidé à trouver des arbres fruitiers mais j'ai pleins de questions résultant des informations qu'ils m'ont données.

Je vais vous dire différents cas et j'aimerais svp que vous me disiez sur lesquels de ces arbres on pourrait faire la béraha.

Parce qu'en fait je me suis demandé ce qu'on appellait arbre fruitier...

 

-un arbre en fleur qui fait des prunes non comestibles (car trop apres). ->donc fruitier mais fruit non comestible.

 

Pas de bénédiction, vuq u'on n'en profite pas du tout, nie n tant que fruits ni pour assaisonner les salades etc. 

 

-une autre sorte de prunier mais qui est un arbuste avec un tronc extremement fin (ca ressemble plus à une plante qu'à un arbre) -> donc un tronc qui ne ressemble pas vraiment à un tronc d'arbre.

 

Si c'est un arbre et que de ce tronc poussent chaque année de nouveaux fruits etc. bref, qu'il a les caractéristiques de l'arbre sur lequel on récite la bénédiction de Boré Péri Haets (cf Choulh'an Arouh' chapitre 203) on peut réciter Birkat HAilanot dessus.

 

S'il est semblable au bananier par exemple, on ne peut pas réciter la Birkat Hailanot.

 

Pour ne vous donner qu'une xemple, le Rav Ovadia Yossef zatsal a tranché que sur un rosier ou peut réciter Birkat Hailanot bien que son tronc est très fin.

 

-un kiwitier (il y a cote à cote un male et une femelle, l'un des deux a un tronc fin, une dizaine de cm de diametre) et l'autre n'a pas de tronc c'est une "liane".

Elle pousse un peu en grimpant sur le mur sur lequel est adossé. D'ailleurs la jardiniere m'a indiqué le kiwitier et son collegue lui a dit "ce n'est pas vraiment un arbre, c'est une liane à proprement parler mais je crois que ce qu'elle cherche c'est surtout qu'il fasse des fruits" !

En fait je ne sais pas ce qu'il faut comme criteres, surtout que le kiwitier "femelle (il me semble)" est avec un tronc et tiens sans mur (il semble).

 

Sur le vrai kiwitier on peut, sur l'autre il me semble que non vu que c'est une liane. La bénédiction à réciter dessus serait vraisemblablement Boré Péri Haadama, mais il faut beaucoup plus de précisions botaniques sur ces espèces pour vous donner une réponse finale et tranchante. 

 

-un pistachier : on dirait qu'il n'a pas de fleurs, ca ressemble à des bourgeons ce qu'il porte mais j'ai demandé au jardinier:"il ne fleurit pas ?" Ce à quoi il m'a répondu "si , ce qu'on voit ce sont des fleurs males. Il n'a pas de fleurs femelles". ->il a des fleurs mais qui "ne ressembelent pas aux fleurs "qu'on connait"".

 

Je pense que c'est bon. C'est son bourgeonnement, un peu commes les oliviers qui ont des bourgeonnements assez spéciaux,e t on voit des espèces de fleurs qui n'en sont pas vraiment et pourtant les décisionnaires qu'on peut réciter la bénédiction sur ces arbres vu que c'est leur bourgeonnement.

 

Voilà , à part ca j'ai vu un cerisier du japon qui a priori à tous les criteres. De plus dans ce jardin il y a en général un élement par espece.

Donc si on a vu plusieurs arbres fruitiers et qu'on recite la benediction si les arbres ne sont pas simultanément dans notre champ de vision est ce ok à priori ? (Il n'y a simultanément qu'un arbre dans notre champ de vision).

 

Je pense que c'est ok s'ils sont malgré tout assez proche. S'il faut marcher plusieurs minutes entre l'un et l'autre, je pense que c'est déjà plus problématique. 

 

Mais en tout cas de nombreux décisionnaires ont écrit qu'il est possible de réciter cette bénédiction même sur un seul arbre, lorsqu'on n'a pas d'autre choix.

 

Et enfin si on voit un arbre avec des fleurs mais qu'on ne sait pas s'il est fruitier peut on faire la beraha dessus ?

 

Non. Dans le cas de doute on s'abstient. 

 

Merci beaucoup Rav !

 

Avec plaisir.

 

Et pour les parisiens qui voudraient y aller

 

A vrai dire, je pense que vous nous avez donné le goût de ce jardin même si on habite loin de Paris, surtout en cette période de Nissan...

 

c'est au jardin des plantes , paris 6eme, dans la partie "jardin alpin".
(Le cerisier du japon en fleurs à l'entrée semble ok pour etre acquitté mais il est seul...)

 

Merci de nous avoir fait partager gratuitement cette visite guidée forte intéressante. Vous voyez, une visite banale peut se transformer en une véritable expérience spirituelle, et nous conduire à tant de questions pertinentes.

 

Kol Hakavod et Béhatslah'a!

Horaire omer

- Lundi 02 mai 2016 à 21h45 vu 333 fois

Bonjour Rav À partir de quelle heure les hommes doivent ils compter le omer ?

La sortie des etoiles (tset hakokhavims) ?

Merci d'avance.

Chalom!

 

Oui a priori on s'efforce dans la mesure du possible d'attendre la sortie des étoiles pour éviter tout doute. 

 

(Choulh'an Arouh' chapitre 489 paragraphe 2)

 

אם טעו ביום המעונן ובירכו על ספירת העומר חוזרים לספור כשתחשך והמדקדקים אינם סופרים עד

צאת הכוכבים וכן ראוי לעשות:

 

Kol touv!

Les femmes et la tefila

- Jeudi 14 juillet 2016 à 13h17 vu 312 fois

Bonjour Rav,

 

J'espere que vous allez bien Je vous remercie pour toute l'aide que vous prenez le temps de nous fournir.

 

Il est ecrit dans un livre que les femmes sepharades ne doivent pas dire le nom de D. Dans certaines berahotes de la tefila (barouh chéamar, chéma...) parce que ce serait une berakha lévatala.

 

Est ce une halakha ? Qu'en pensez vous ?

 

Pourquoi est ce que non obligée implique à l'interdiction ?? (Non obligé de tefila implique interdiction de certaines berakhotes).

 

Et si on pousse le raisonnement à l'extreme, les femmes n'etant pas astreintes à la tefila pourquoi peuvent elles dire le nom de D dans la amida ?

 

Merci beaucoup pour vos eclairages.

Chalom Ouvrah'a!

 

Je vous invite à écouter ce cours très bref et concis qui répond à votre excellente question:

 

http://www.torahacademy.fr/brachot-kriat-chema-femmes

 

Au sujet de la Téfila c'est différent parce que les femmes sont tout d'abord tenues de prier une Téfila par jour au moins, mais aussi parce qu'au sujet de la Téfila il est écrit dans la Gémara 'Combien serait-ce appréciable que l'homme prie toute la journée", on voit de là qu'il n'y a pas d'interdiction à prier même si on n 'est pas complètement tenu par la Téfila. 

 

Béhatslah'a!

Est ce beraha cheena tsriha ?

- Dimanche 15 janvier 2017 à 22h43 vu 229 fois

Bonsoir Rav Dans quel cadre est ce beraha chééna tsriha ?

Mon cas precis: souvent je mange mon repas à la cuisine et apres je fais néfachote et al hamihya puis je change volontairement de piece et je refais la beraha pour mon dessert parce que je veux pouvoir changer de piece. Est ce beraha cheena tsriha ? Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha!

 

Le Or Letsion écrit que ce n'est pas Brakha Chééna Tsrikha.
En effet, selon de nombreux décisionnaires le simple fait de changer de pièce nécessite de réitérer la Brakha sur le Néfachot. S'il est vrai qu'en pratique on ne fait pas ainsi, et, tant qu'on se trouve sous un même toit, on ne réitère pas la Brakha, il n'en demeure pas moins que celui qui sait qu'il va changer de pièce, l'idéal est qu'il récite tout d'abord Néfachot sur son aliment, puis qu'il réitère sa Brakha Richona sur le nouvel aliment qu'il va consommer dans l'autre pièce.

Si depuis le début il avait l'intention de manger dans la seconde pièce ou que du premier endroit il voit le second, il n'y a pas de Brakha à réitérer, et vous pouvez sans aucun problème changer de pièces tant que vous êtes sous le même toit (Michna Béroura au Chap. 178). 

 

Kol touv!

birkat hamazon

- Mercredi 22 mars 2017 à 12h32 vu 144 fois

bonjour Rav,

 

je me rappelle que vous aviez /ou projettez de faire un cours sur bakol mikol kol dans le bircat hamazon, pourriez vous me dire à quelle vidéo il correspond svp ? merci beaucoup.

 

et si quelqu'un fait motsi et mange kazayit mais s'arrete avant d'etre rassasié (ex pour régime), peut il tout de meme faire birkat ?

 

si quelqu'un a un doute sur le fait d'avoir fait birkat hamazon, doit il recommencer ?

 

merci beaucoup, kol touv.

bonjour Rav,

 

Chalom!

 

je me rappelle que vous aviez /ou projettez de faire un cours sur bakol mikol kol dans le bircat hamazon, pourriez vous me dire à quelle vidéo il correspond svp ? merci beaucoup.

 

Oui je vais le faire Bli Neder bientôt !

 

et si quelqu'un fait motsi et mange kazayit mais s'arrete avant d'etre rassasié (ex pour régime), peut il tout de meme faire birkat ?

 

Oui dès lors qu'il a mangé un Cazaït en un laps de temps de 4 minutes selon certains et de 7 minutes et demie selon certains autres. 

 

Cf. 

 

http://www.torahacademy.fr/introduction-sur-la-beracha-aharona

 

http://www.torahacademy.fr/birkat-hamazone_5

 

si quelqu'un a un doute sur le fait d'avoir fait birkat hamazon, doit il recommencer ?

 

Les hommes refont le Birkat en cas de doute s'ils sont rassasiés et sinon, non.

Les femmes, qu'elles soient rassasiées ou pas, elles ne récitent pas le Birkat dans le cas du doute.

 

merci beaucoup, kol touv.

 

Kol touv !

 

Peut on faire birkat hailanote sur ce type d'arbre ?

- Mardi 28 mars 2017 à 18h27 vu 149 fois

Bonjour Rav, J'espere que vous allez bien.

J'aimerais savoir svp: -peut on faire birkat hailanotes sur un olivier alors que cet arbre est supposé avoir des fruits toute l'année ? - peut on faire birkate hailanotes sur des petits arbustes qui sont à un etalage de fleurs pour etre vendus, ils sont chacun dans leur petit pot, et ont deja des fruits (type kumkats...).

Merci d'avance. Kol touv.

Chalom Ouvrakha !

 

L'année dernière à pareille époque vous nous avez invités au jardin des plantes si mes souvenirs sont bons, pour la Birkat Hailanot,

 

Cf. http://www.torahacademy.fr/questions-sur-les-arbres-fruitiers-et-jardin-des-plantes

 

cette année vous êtes moins ambitieuse et vous nous conduisez chez le fleuriste. 

 

Ah ! Tov Léhodot Lachèm !!! 

 

1- L'olivier n'a pas de fleurs toute l'année puisqu'à un moment il y a bien des olives, non ? On peut réciter la Brakha sur l'olivier s'il est en fleurs. 

 

2- Des fruits, mais il y a aussi des fleurs ? 

 

Kol touv !

Question pratique téfila et nom d'Hachem

- Lundi 01 mai 2017 à 15h41 vu 157 fois

Bonjour Rav,

J'aimerais savoir svp: si l'on veut apprendre à des enfants à faire la amida, peut on leur faire faire par exemple au debut le premier paragraphe puis Ossé Cha-lom ? Et ajouter petit à petit ? Est ce autoriser de morceller ainsi la amida pour ´hinoukh ?

Et lorsqu'on les fait s'entrainer par exemple aux berahotes du matin, peuvent ils les lire avec le nom d'Hachem meme si c'est la 2 eme fois de la journée ?

Merci d'avance.

Chalom!

 

1- Oui.

2- S'ils sont ne bas âge et que c'est de cette façon qu'ils pourront apprendre il n'y a pas de problème !

 

Kol touv !

Lire dans les mots

- Mardi 25 juillet 2017 à 20h30 vu 168 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai lu qu'il est conseillé de lire Acher Yatsar dans les mots plutot que par coeur.

 

Pourquoi est ce important ? C'est parce qu'on est censé etre plus concentré de la sorte ou il y a une autre raison ?

 

Merci d'avance.

Chalom !

 

La raison est que grâce à cela on est plus concentré.

Le Pélé Yoets insiste beaucoup sur cela dans l'article : " Réiya ", ainsi que dans son livre Beth Téfila (dans son introduction entête " Véhiné Yech Ségoulot ".

 

Il apporte une allusion du verset de la Méguila, "Amar Im Hasséfer Yachouv Ma'hachavto Haraa ", c'est à dire qu' " avec le livre ", disparaissent les " mauvaises pensées ". 

 

Il est aussi écrit dans le livre 'Hemdat Hayamim (Yom Hakipourim chap. 3) en ces termes :

 

 והעיקר בזה לומר תפלתו עם הספר כי הכתב והמכתב יעורר הכונה ותופר

המחשבה וסימניך אמר עם הספר ישוב מחשבתו הרעה

 

C'est exactement ce qu'on disait. C'est dans ce sens qu'ont été le Even Chlomo (chap. 9 note 2 au nom du Gaon de Vilna).

 

C'est aussi en ces termes que c'est exprimé le Rav Molko dans son " Or'hot Yocher " (chap. 3) :

 

 ואל יעשה תפלתו קבע אלא רחמים ותחנונים לפני המקום לאט לאט יאמר עם הספר כדי להסיר מעליו המחשבות אשר על כן יאמרו המושלים אמר עם

הספר ישוב מחשבתו הרעה פירוש כשיתפלל בספר לא יסתכל אנה הרעה

 

En tout état de cause si vous ne pouvez réciter dans les mots au moins fermez vos yeux de sorte à ne pas être déconcentrée, ainsi que les décisionnaires rapportent au nom du Ari zal qui lorsqu'il en récitait pas sa Amida dans le texte, il fermait ses yeux.

 

Kol touv ! 

Beraha noix enrobé

- Mercredi 30 ao√Ľt 2017 √† 00h36 vu 177 fois

Bonjour Rav

Quelle beraha fait on svp sur une noix de pécan enrobé de chocolat (vrai couche de chocolat) ?

Merci.

Chalom Ouvrakha !

 

La Brakha sur une noix de pécan est Haets.

La Brakha sur du chocolat est Chéhakol.

 

La problématique est de savoir dans ce cas comment considère-t-on cela comme une noix de pécan ou comme du chocolat.

 

En d'autres termes le principe bien connu dans les lois des Brakhot est que l'on doit réciter la bénédiction sur l'essentiel " le Ikar " et ceci acquitte le secondaire " Tafél ".

 

Comment déterminer ce qui est Ikar et ce qui est Tafel ? 

 

Les grands décisionnaires sont partagés à ce sujet :

 

- L'opinion du Ben Ich 'Haï (Pin'hass § 15), et du Rav Feinstein (Ora'h 'Haïm tome 3 chap. 31) : On récite 2 bénédictions. Dans un premier temps Chéhakol sur le chocolat en ayant l'intention explicite de ne pas acquitter le fruit. Puis on récite la bénédiction sur le fruit dès qu'on y arrive. Ou mieux encore on les sépare lors de la consommation du premier pour éviter tout problème.

 

- L'opinion du Rav Oyerbakh zatsal et du Rav Elyachiv zatsal (rapportés dans le Vézoth Habérakha page 96) est que l'on ne récite qu'une seule et unique bénédiction. On récite sur le Ikar. Le Ikar est déterminé par rapport aux quantités.

L'aliment qui se trouve en quantité majoritaire est considéré comme étant le principal. 

 

- Il est évident que dans le cas où ce qui est principal pour vous c'est le fruit et que le chocolat ne vient que l'accompagner ou vice-versa, vous n'aurez pas de question et c'est certain que l'essentiel pour vous c'est ce qui est essentiel et c'est uniquement sur lui que vous réciterez la bénédiction (cf. aussi Or Letsion tome 2 chap. 14 § 4). 

 

Kol touv !

hagomel apres voyage en avion pour une femme

- Mardi 26 septembre 2017 à 23h47 vu 112 fois

bonjour Rav, j'ai lu qu'une femme devait faire Hagomel après un voyage en avion en présence de 10 hommes mais en restant dans la ezrate nachim. peut elle à la place s'acquitter quand son pere ou son frere font la beraha s'ils ont eux aussi voyager ?

doit elle les entendre ou peut elle les mandater ?

peut elle etre acquittée si une autre personne le fait en montant à la Torah ?

faut il qu'il ait eu l'intention de l'acquitter ou pas forcémment ?

merci

bonjour Rav, j'ai lu qu'une femme devait faire Hagomel après un voyage en avion en présence de 10 hommes mais en restant dans la ezrate nachim.

 

Oui, telle est la coutume en particulier chez les Séfaradim. 

 

peut elle à la place s'acquitter quand son pere ou son frere font la beraha s'ils ont eux aussi voyager ?

 

Oui. 

 

doit elle les entendre ou peut elle les mandater ?

 

Elle doit être présente et avoir l'intention de s'acuitter.

 

peut elle etre acquittée si une autre personne le fait en montant à la Torah ?

 

Oui. 

 

faut il qu'il ait eu l'intention de l'acquitter ou pas forcémment ?

 

Oui. 

 


merci

 

Gmar 'Hatima Tova !

Texte de la amida

- Lundi 09 octobre 2017 à 18h48 vu 131 fois

Bonjour Rav Pourquoi dans la amida dit on "eloké Avraham, éloké Yitshak, véloké Yaacov" et l'on ne mentionne pas les Imaotes ? Est ce parce que ca fait reference à des psoukims ?

Quelles sont les différentes explications ?

Merci.

Chalom Ouvrakha !

 

Vous avez raison que la formulation de Eloké Avraham etc. a été déduite de Psoukim se référant à Avraham au début de la Parachat Lekh Lékha.

 

Ceci étant, il est logique de supposer que ceci inclue aussi les Imahot, ainsi qu'on dit que la femme d'un homme est comme lui même. 

 

Si 'lon souhaite approfondir le sujet en matière de Kabbale je suppose que votre question est loin d'être banale et on pourrait beaucoup beaucoup s'y attarder et l'approfondire.

 

Kol touv !

Mouchoir avec senteur

- Jeudi 19 octobre 2017 à 15h52 vu 154 fois

Bonjour Rav J'ai des mouchoirs à l'eucalyptus, dois je faire la beraha si je les sens ? Et quelle beraha ? Est ce que ca change quelque chose si c'est naturel ou chimique ? Merci.

Chalom!

 

A mon humble avis ce cas est semblable à celui évoqué dans cette réponse : http://www.torahacademy.fr/le-tabac et l'on ne récitera pas de Brakha !

 

Kol touv !

Beraha tsitsit

- Mercredi 08 novembre 2017 à 22h07 vu 129 fois

Bonjour Rav

Un garcon peut il faire la beraha s'il met les tsitsit la nuit (et ne les a pas mis avant ds la journée) ?

Et michoum hinouh ?

Chalom !

 

Non, étant donné que selon certains Richnim (Rambam etc.) l'on est disepnsé de la Mitsva la nuit même si l'on porte un vêtement de journée, il ne sera pas autorisé à réciter la bénédiction, ce serait une bénédiction en vain.

 

Mon opinion est très claire à ce sujet. Il est hors de question de faire faire une Brakha en vain à un enfant pour des raisons de 'Hinoukh.

 

C'est à mon avis de l'anti-'Hinoukh.

 

Kol touv !

faire la beraha ou pas ?

- Mardi 09 janvier 2018 à 22h18 vu 117 fois

bonjour Rav,

tout d'abord merci beaucoup parce que vous prenez vraiment le temps de chercher des réponses bien référencées pour nous.

merci de nous consacrer tout ce temps.

j'aimerais savoir svp:

 

-si je mange par exemple beaucoup d'un certain aliment chéhakol et que cet aliment me donne envie de boire de l'eau, dois je refaire chehakol sur l'eau ou pas besoin ? car je n'avais pas l'intention lors de ma premiere beraha mais c'est l'aliment qui m'y a amené.

 

-si je sais que je finis quasiment tout le temps mon repas par un carreau de chocolat (mauvaise habitude certes mais c'est une autre question), si en début de repas j'ai fais chéhakol sans spécialement penser à l'acquitter, devrais je refaire la beraha à la fin alors que c'est une habitude donc c'est quasi sur que je le mangerai ?

 

-si je mange quelque chose de chehakol sur lequel je fais la beraha mais sans penser à acquitter de l'eau et qu'apres je prends de l'eau parce que j'en prends à tous les repas, devrais je refaire la beraha ? (cette question ressemble à la précédente).

 

merci beaucoup.

Avec plaisir !

J'espère avoir le plaisir de vous voir lors de la tournée à Paris !!

 

Après de tels remerciements de votre part je ne pouvais pas me permettre de vous expédier une réponse trop rapide.

Je viens donc en votre attention de mettre en ligne un cours écrit (que j'ai rédigé depuis longtemps en hébreu et qui a été traduit par mon ami le Rav Mimoun en français) résumant toutes ces lois.

Ca servira à de nombreuses personnes !

 

http://www.torahacademy.fr/qu-est-ce-qui-est-acquitte-par-la-benediction-sur-un-aliment

 

La réponse à toutes vos questions ainsi que vous verrez est que ce n'est pas la peine de réitérer la bénédiction. 

 

Béhatsla'ha !

Birkat hailanot ou plus tard ?

- Mercredi 28 mars 2018 à 18h58 vu 62 fois

Bonjour Rav

S'il y a un tout petit arbre avec des citrons et des fleurs chez le fleuriste, vaut il mieux faire dessus ou attendre d'avoir le temps d'aller dans un jardin ou il y a des grands arbres... Peut etre 2...

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !

 

Il vaut mieux attendre qu'il y en ait deux, puisque pour beaucoup de 'Hakhamim c'est Méikar Hadin, par contre l'emptressement ne l'est pas !

 

Kol touv !

Braha sushi ?

- Dimanche 17 juin 2018 à 01h50 vu 139 fois

Chavoua tov Rav

J'espere que vous allez bien.

Quelle beraha fait on sur des sushis svp? (Je parle d'un sushi riz thon avocat concombre). Merci beaucoup.

Behatslaha pour votre examen !

Chalom !

 

On va par rapport à ec qui se trouve en quantité majoritaire.
Il me semble que c'est généralement le riz.
Si vous avez un doute ou que pour vous le poisson est vraiment vraiment l'essentiel, je vous conseille de faire Chéhakol sur un verre d'eau en ayant l'intention d'acquitter le sushi.

 

Béhatsla'ha !

Chehekheyanou qd on revoit une bonne amie ?

- Mercredi 25 juillet 2018 à 16h55 vu 46 fois

Bonjour Rav J'ai vu que l'on fait chehekheyanou qd on revoit quelqu'un que l'on aime que l'on a pas vu depuis 30 jours. Est ce toujours d'actualite ? Si on s'est eu au telephone plusieurs fois , fait on quand meme la beraha ? Merci

Chalom !

 

Bli Neder j'essaye de vous faire une petite vidéo à ce sujet cette semaine parce que c'est un sujet passionnant !

 

Ca y est je l'ai enregsitré et mis en ligne, voici le lien :

 

http://new.coursvideo.fr/Berahot/Cheheyanou%20sur%20ami%202/Cheheyanou%20sur%20ami%202.mp4

 

Kol touv !

Beraha beau paysage

- Mercredi 01 ao√Ľt 2018 √† 18h16 vu 63 fois

Bonjour Rav

Y a t il une beraha quand on voit un beau paysage naturel ? Et pour un coucher de soleil ? Merci beaucoup

Ah Ah !

 

Vous avez réussi à me brancher sur deux cours vidéos avec votre question sur la vision d'un bon ami, vous voulez maintenant me brancher sur la vision de beaux paysages !!!

 

Achréayikh !

 

Je vais vous dire sur des beaux couchers de soleil, il n'y a aucune Brakkha à réciter !

 

Par contre, il y a une Brakha à réciter dans certains cas quand on voit des montagnes très particulières ou certaines vallées. Cette Brakha est Baroukh Ata etc. Ossé Maassé Béréchit. Je vous fait un copier colé des propos du Choul'han ARoukh chap. 228


א. על ימים ונהרות הרים וגבעות ומדברות אומר ברוך אתה ה' אלהינו מלך העולם עושה מעשה בראשית ועל הים הגדול והוא הים שעוברים בו לארץ ישראל ולמצרים אומר ברוך אתה ה' אלהינו מלך העולם עושה הים הגדול:


ב. לא על כל הנהרות מברך אלא על ארבע נהרות דכתיבי בקרא כמו חדקל ופרת והוא שראה אותם במקום שלא נשתנה מהלכם על ידי אדם:

 

ג. ולא על כל הרים וגבעות מברך אלא דוקא על הרים וגבעות המשונים וניכרת גבורת הבורא בהם:

 

En deux mots les décisionnaires s'accordent à dire que cette Brakha ne sera récitée que sin on est en extase et émerveillement face à la beauté et la grandeur de la montagne. Le Or Letsiona tranché que sur le mont 'Hermon il est possible de réciter cette Brakha, toutefois une personne qui a habité près du Mont Blanc pendant des années et pour lequel le 'Hermon n'éveille aucun émerveillement ne pourra pas réciter la Brakha (Piské Téchouvot). 

 

Kol touv !

Rituel de la prière

H'azan rémunéré ?

- Lundi 04 mai 2015 à 07h52 vu 421 fois

Merci beaucoup Rav pour vos réponses à toutes mes questions.

Mon cousin m'a dit qu'il avait lu dans le Yalquout Yossef qu'il était préférable de prendre un ´hazan rémunéré plutot qu'un ´hazan bénévole.

On était assez surpris dans la mesure ou on s'attendrait plutot à ce que ce soit mieux de le faire "lichma", sans salaire.

Pourriez vous nous éclairer svp ?

Encore merci et béhatsla'ha !

Chalom Ouvrah'a!

 

Le problème principal de rémunérer un H'azan est lorsqu'il s'agit d'un H'azan qui chante durant le Chabbat et les jours de fêtes. En effet, il y a une interdiction de se faire payer pour un travail fourni pendant Chabbat et jours de fête!

 

Pour résoudre ce problème qui fait l'objet d'une lourde controverse et d'une contradiction dans le Chalh'oun Arouh' à deux reprises (au chapitre 306 et au chapitre 585) certaines solutions sont proposées:

 

  -La première est que le H'azan n'exige pas d'être payé et ensuite la synagogue lui verse ce règlement comme étant un cadeau (conseil donné par le Michna Béroura).

 

  -La seconde est de payer le H'azan pour le temps que cela lui a pris de préparer en semaine la lecture de la Torah par exemple, et ensuite d'inclure le reste du payement dans un payement global, ce qui est appelé dans la Halah'a הבלעה lorsqu'il y a une lecture à préparer ou qu'il doit s'entraîner en semaine pour les sonneries du Chofar etc.).

 

  -Certains autres conseils sont donnés, bien que d'après la stricte loi l'opinion du Michna Béroura et du Rav Ovadia etc. est de l'autoriser vu qu'il s'agit d'une Mitsva.

 

L'un des arguments qui est avancé par certains décisionnaires (et qui a été repris par le Yalkout Yossef visiblement) est que c'est important de payer le H'azan et ce, pour un but bien précis!

 

Lorsqu'on paye un homme pour être H'azan on peut ensuite être sûr que personne ne montera à la Téva alors qu'il n'est pas apprécié par le Tsibour ou qu'il n'a pas une belle voix etc. En effet, on a engagé quelqu'un, ce n'est pas pour que tout un chacun prenne le poste!

 

L'autre raison est que lorsque la personne est payée on peut être certain qu'elle arrivera à l'heure et qu'elle n'annulera pas sa présence en dernière minute... Bref, c'est plus formel! (Ces deux raisons ont été mentionnées dans le Chout Harachba Tome 1 chapitre 691 et Tome 3 chapitre 439 et ont été rapportées dans le Yabia Omer Tome 5 chapitre 5).

 

Mais quand à votre question vous avez raison, il vaut mieux par principe une personne qui est prête à accomplir une Mitsva gratuitement plutôt qu'une personne qui exige à être payée!

 

C'est écrit explicitement au sujet du Mohel qu'il vaut mieux prendre un Mohel qui accepte d'accomplir cette Mitsva gratuitement (quitte ensuite à lui verser une somme) plutôt qu'un Mohell qui exige par principe d'être payé (en dehors bien sûr des frais qui sont les siens tragets, matériel etc.).

 

Kol touv!

 

de nombreuses

Guaal Israe-l, et arvit ?

- Jeudi 14 mai 2015 à 23h56 vu 416 fois

Bonjour Rav,

J'ai appris que l'on juxtaposait la amida à la bénédiction Guaal Israel pour montrer que comme Hachem a sauvé nos ancêtres, Il va nous sauver à nous aussi... On fait cela à Chaharit mais pourquoi pas à Arvit ?

Pourquoi insere t on Hachkivénou (le Chabbat et un autre paragraphe en semaine).

Merci beaucoup et Chabbat Chalom !!

Chalom Ouvrah'a!

 

Vous posez une bonne question!

 

La Gémara au début du traité de Brah'ot (page 4b) affirme que Hachkivénou c'est גאולה אריכתא à savoir une prolongation de la Géoula.

 

C'est à dire que c'est la continuation de Gaal Israël et ceci ne fait donc pas interruption entre Gaal Israël et le commencement de la prière vu que c'est un peu comme la fin de la bénédiction de Gaal Israël.

 

La Gémara affirme que dans le même ordre d'idées, le verset Achem Séfatay Tiftah' n'est pas considéré comme étant une interruption bien qu'il ne fait pas partie intégrante de la prière. Simplement dès lors que nos Sages ont institué de le dire, il est considéré comme étant une introduction à la prière et n'est donc pas considéré comme interruption. C'est la même chose pour Hachkivénou, du fait que nos Sages ont institué de le dire c'est p présent partie intégrante de Gaal Israël.

 

Kol touv!

Amida: Trois pas en arriere et en avant

- Dimanche 31 mai 2015 à 10h29 vu 534 fois

Bonjour Rav,

Jusque la j'avais l'habitude de faire 3 pas en arriere , "tehilote..." "Hachem séfatayes" puis 3 pas en avant. Mais j'ai vu quelqu'un faire "téhilote" puis 3 pas en arriere ... Je ne sais pas qui a raison ! Pourriez vous m'indiquer svp à quel moment on fait les 3 pas en arriere ?

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrah'a!

 

Cela ne change rien.

 

Le Darké Moché écrit (au chapitre 95) qu'on doit se lever au moment de Téhilot, mais il n'écrit pas à quel moment procéder à ces trois pas.

 

Généralement on s'efforce juste de les faire avant d'en arriver au début de la prière pour ne pas qu'il y ait d'interruption entre Gaal Israël et le début de la prière.

 

Toutefois le Téhila Lédavid écrit que si on ne les a pas fait avant, on les fera et ce n'est pas une interruption réelle vu que ces trois pas font partie intégrante de la prière.

 

Kol touv!

 

Nétilat yadaim avant motsi

- Dimanche 02 ao√Ľt 2015 √† 08h46 vu 540 fois

Chavoua tov Rav,

Mon grand pere m'a posée une question et je ne connais pas la réponse: pourquoi fait on netilate yadaim avant motsi ? (Il s'attend bien sur à une réponse autre que "par hygiene").

La question est pourquoi précisémment avant motsi. On pourrait le chabbat faire avant kiddouch si on enchaine ... Merci beaucoup.

Chalom Ouvrah'a!

 

Il existe deux raisons principales à l'ablution des mains avant la consommation de pain. Le Michna Béroura les rapporte au début du chapitre 157.

 

    -La première est que les mains touchent un peu tout, hors à l'époque où les Cohanim consommaient de la Térouma il fallait s'assurer que leurs mains n'étaient pas impures.C('est pourquoi les H'ah'amim ont institué que tout Cohen avant de consommer du pain doit se laver les mains.

 

Pour renforcer cette disposition H'ah'amim ont ajouté que même ceux qui ne sont pas Cohen et qui n'ont donc pas de contact avec la Térouma doivent tout de même se laver les mains avant la consommation de pain

 

    -La seconde est comme vous l'avez précisé pour des raisons de propreté et de sainteté en l'honneur de la bénédiction du pain et du repas.

 

Votre seconde question provient du fait que vous considérez comme évident que c'est impossible de procéder à la Nétila avant le Kiddouch.

 

Vous serez donc surprise d'étudier le Rama dans les lois du Kiddouch, qui rapporte la coutume de procéder à la Nétila avant le Kiddouch, en faisant attention à ne spas se salir les mains en attendant bien entendu.

 

En pratique certains Achkénazes ont cette coutume jusqu'aujourd'hui. D'autres ne l'ont pas adoptée.

 

Les Séfarades se plient à la coutume Séfarade et font la Nétila après le Kiddouch.

 

Kol touv!

 

Contenance minimale d'un kéli

- Dimanche 27 septembre 2015 à 15h12 vu 333 fois

Bonjour Rav, Pour faire nétilate yadayim faut il que le kéli ait une contenance minimale ?

Merci d'avance. Hag saméah.

Chalom!

 

Oui, un Réviit (environ 86 ml). Choulh'an Arouh' chapitre 160 paragraphes 13 et 14.

 

H'ag Saméah'!

Birkat Cohanim minha de kippour

- Dimanche 27 septembre 2015 à 17h58 vu 435 fois

Bonjour Rav,

 

Pourquoi à minha de kippour n'y a t'il pas birkat Cohanim alors qu'il y a à minha des autres jeunes et qu'il y a à néila ?

 

Merci d'avance.

Chalom Ouvrah'a!

 

Très bonne question!

 

Le Chopulh'an Arouh' au chapitre 129 explique cela.

 

Généralement, durant toute l'année, au moment de Minh'a il n'y a pas de Birkat Cohanim, vu que l'heure de Minh'a est suite à celle du repas de midi, et il y a un risque que le Cohen soit ivre, or c'est interdit de procéder à cette Birkat Cohanim lorsqu'on est ivre.

 

Les jours de jeûne ordinaire on peut faire Birkat Cohanim vu qu'on jeûne et qu'il n'y a donc pas de crainte à avoir que le Cohen soit ivre. 

 

Le jour de Kippour on procède à a prière de Minh'a alors qu'il fait encore grand jour, et il y a donc lieu de craindre qu'on en vienne à croire que de la même façon qu'à Kippour on a le droit de procéder à Birkat Cohanim à Minh'a de la même façon les autres jours lors de la prière de Minh'a.

 

Les jours de jeûne lorsqu'on prie Minh'a proche de la tombée de la nuit (Minh'a Kétana) ou lors de la Néila il n'y a pas lieu de craindre qu'on en vienne à s'embrouiller avec la prière de Minh'a d'un jour ordinaire vu qu'alors on prie proche de la tombée de la nuit.

 

Kol touv et H'ag Saméah'!

Qui a rédigé les Sélihotes ?

- Dimanche 04 octobre 2015 à 10h04 vu 401 fois

Moadim léssimha Rav,

 

Qui a redigé les sélihotes svp ?

 

Et le livre de Yona / Jonas ?

 

Merci beaucoup. Hag saméah

Chalom!

 

Les selih'ots sont composées en grande partie de pioutims, rédigés par des maitres /auteurs qui florissaient depuis l'époque des guéonims jusqu'aux richoinms donc sur une période de quelques siècles entre 700 et  1400 environ .

 

certains auteurs sont célèbres comme Rabbi Yéhouda Halevi  ou Rabbi Chélomo Ibn Gabirol, etc.

 

Les sages de la grande assemblée ont rédigés les "douze ", donc  Yona, puisqu'il en fait partie. 

 

Kol touv!

Architecture et kedoucha du heikhal

- Mardi 24 mai 2016 à 17h55 vu 291 fois

Bonjour Rav,

 

Si il y a deux etages: Au premier se trouve un petit beit hakenesset avec un heikhal Et au deuxieme le beit hakenesset principal avec aussi un heikhal Pour pouvoir au deuxieme etage marcher au dessus de l'emplacement du heikhal du 1 er etage, faut-il que le plafond separant les 2 etages ait une epaisseur minimale ?

 

Merci beaucoup d'avance.

 

Ps: avez vous recue ma question sur porter le chabbat ? (Ce n'est pas pressé c'est juste pour verifier que vous l'avez bien recue).

Chalom Ouvrah'a!

 

Tout d'abord j'invite les architectes qui comptent construire un Beth Hakenesset à lire quelques instructions écrites dans le Piské Téchouvot chapitre 150 paragraphe 20.

 

L'idéal serait que la Aron Kodech de celui du haut et celui du bas se trouvent au même niveau pour éviter les problèmes.

 

C'est impératif de faire son maximum pour qu'au dessus du Aron Kodech il n'y ait pas de toilettes, salle de bain etc.

 

Si on ne peut pas mettre de Aron Kodech au dessus duy Aron Kodech du bas, au moins essayer de mettre une bibliothèque ou autre armoire lourde de sorte à être certain que cet espace ne sera pas occupé par quiconque. 

 

Si on a craint que ceci ne puisse être respecté, il est recommandé de faire entre le sol et le plafond un autre plafond en bois ou autre situé à 3 Téfah'im (environ 30 cm) du plafond d'origine de sorte à ec qu'il y ait une séparation entre le sol de l'étage du dessus et le plafond de Beth Haknesset du bas.

 

Si vous posez la question parce que vous comptez vraiment faire un double Beth Haknesset, ce serait bien qu'on réfléchisse ensemble de vive voix à tous les problèmes éventuels, je me suis contenté là de vous répondre dans les grandes lignes à quelques points importants.

 

Kol touv!

 

Les femmes et la tefila

- Jeudi 14 juillet 2016 à 13h17 vu 312 fois

Bonjour Rav,

 

J'espere que vous allez bien Je vous remercie pour toute l'aide que vous prenez le temps de nous fournir.

 

Il est ecrit dans un livre que les femmes sepharades ne doivent pas dire le nom de D. Dans certaines berahotes de la tefila (barouh chéamar, chéma...) parce que ce serait une berakha lévatala.

 

Est ce une halakha ? Qu'en pensez vous ?

 

Pourquoi est ce que non obligée implique à l'interdiction ?? (Non obligé de tefila implique interdiction de certaines berakhotes).

 

Et si on pousse le raisonnement à l'extreme, les femmes n'etant pas astreintes à la tefila pourquoi peuvent elles dire le nom de D dans la amida ?

 

Merci beaucoup pour vos eclairages.

Chalom Ouvrah'a!

 

Je vous invite à écouter ce cours très bref et concis qui répond à votre excellente question:

 

http://www.torahacademy.fr/brachot-kriat-chema-femmes

 

Au sujet de la Téfila c'est différent parce que les femmes sont tout d'abord tenues de prier une Téfila par jour au moins, mais aussi parce qu'au sujet de la Téfila il est écrit dans la Gémara 'Combien serait-ce appréciable que l'homme prie toute la journée", on voit de là qu'il n'y a pas d'interdiction à prier même si on n 'est pas complètement tenu par la Téfila. 

 

Béhatslah'a!

Selihotes et chaharite

- Mercredi 24 ao√Ľt 2016 √† 22h42 vu 347 fois

Bonjour Rav,

 

L'habitude en france est de faire les selihotes avant chaharit. Par exemple, selihotes à 6:30 puis chaharit à 7:30.

 

Si quelqu'un doit partir de la shoule à 7:30, a t il le droit de faire chaharite AVANT les selihotes ?

 

Sachant que le nets est à 7:13, peut il faire avant le nets ?

 

partir de alot hashahar ? Merci d'avance.

Chalom!

 

Ce n'est pas conseillé de prier avant le Nets de surcroît sans Mynian même si c'est pour réussir à faire les Sélih'ot avec Mynian.

 

Kol touv!

Chéma : main droite ?

- Mercredi 02 novembre 2016 à 11h16 vu 282 fois

Bonjour Rav,

Le chéma Israel se fait il forcemment avec la main droite ou on peut le faire avec la main gauche ?

Merci d'avance

Chalom Ouvrakha.

Il faut tout d'abord savoir que le fait de se couvrir les yeux au moment de la Kriat Chéma n'est qu'un Minhag (une coutume), ainsi que l'écrit le Choulh'an Aroukh (Orah' H'aïm Chap. 61 § 5), en employant le terme "Nohagin" c'est à dire "nous avons la coutume".

 

L'origine de cette coutume est de sorte à ce qu'on n'en vienne pas à regarder ailleurs à ce moment tellement important où l'on est censé recevoir sur soi le joug Divin.

 

Je précise que certaines personnes n'ont pas cette coutume et se contentent de fermer leurs yeux sans poser leur main, c'est ainsi que fait le Gaon Rabbi Baroukh Mordékhaï Ezrah'i Chlita par exemple et beaucoup d'autres grands Rabbanim. 

 

Mais, il est clair que l'idéal est, pour ceux qui n'ont pas de coutume inverse de se couvrir les yeux. En ce qui concerne la main à utiliser le Michna Béroura (§ 17) écrit au nom du Taz qu'il s'agit de la main droite.

Il est cependant clair que si une personne s'est servie de sa main gauche, cela ne disqualifie en rien sa Kriat Chéma.

 

Kol touv!

Nuit blanche

- Mercredi 14 décembre 2016 à 10h57 vu 267 fois

Bonjour Rav,

J'espere que vous allez bien.

J'aimerais savoir svp: quelqu'un qui fait une nuit blanche, quand fait il kriat chema al hamita , et quand fait t il les birkotes hachahar svp?

En est il de meme pour kriat chéma al hamita si la personne ne sait pas encore si elle va faire une nuit blanche ou aller dormir tres tard ?

Merci d'avance.

Bonjour Rav,

 

Chalom!

 

J'espere que vous allez bien.

 

Baroukh Hachem. Merci. 

 

J'aimerais savoir svp: quelqu'un qui fait une nuit blanche, quand fait il kriat chema al hamita , et quand fait t il les birkotes hachahar svp?

 

Kriat Chéma Al Hamita vous récitez avant H'atsot, mais pas la bénédiction de Hamapil etc. Les Birkot Hachah'ar récitez les à l'aube y compris Birkot Hatorah. 

 

En est il de meme pour kriat chéma al hamita si la personne ne sait pas encore si elle va faire une nuit blanche ou aller dormir tres tard ?

 

Si elle ne sait pas, qu'elle récite la Kriat Chéma avant H'atsot, puis lorsque vous irez dormir vous réciterez la Kriat Chéma à nouveau mais la bénédiction sera récitée sans la mention du nom de D. à moins que vous ne décidiez finalement d'aller dormir avant H'atsot.

 

Merci d'avance.

 

Kol touv!

paracha de la semaine

- Lundi 06 mars 2017 à 19h41 vu 753 fois

bonjour Rav, dans la paracha de la semaine j'ai lu que méil se traduisait par robe, peut on traduire manteaux ? (parce que faire comprendre qu'un homme mettait une robe...) et de plus, quelle était la symbolique des clochettes et des grenades sur le méil svp ?

merci beaucoup Rav. bonne soirée, chavoua tov.

Chalom!

 

D'accord traduisez cela manteau, Jdélaba, ce que vous voulez, on a bien compris ce que c'était!

 

Le sens premier du verset c'est qu'elles étaient là pour faire du bruit et le Ramban explique que c'est un peu comme une demande de permission du Cohen de pouvoir rentrer dans le Michkan. 

 

La Gémara (Zéva'him 88) affirme que le manteau venant réparer les fautes de Lachon Hara c'est pour cela que les cloches faisaient du bruit. 

 

Béhatslah'a!

Douche avant chaharit

- Vendredi 17 mars 2017 à 13h06 vu 243 fois

Bonjour Rav A t on le droit de se doucher avant chaharit ou il vaut mieux apres ? (Dans le cas ou on prie seul) . Merci. Chabbat Chalom !

Chalom Ouvrakha!

 

Des propos du Choul'han Aroukh (chap. 90 § 7) et du Michna Béroura il ressort qu'il est interdit de se doucher avant de prier Cha'harit.

 

Toutefois les grands décisionnaires contemporains notent une différence entre l'époque où se doucher prenait un temps fou et aujourd'hui où on peut à la maison en quelques minutes se doucher. Du coup c'est devenu quelque chose de rapide et il n'y a plus à craindre qu'on en vienne à s'oublier dans sa douche, d'autant qu'en général on le fait pour être propre en l'honneur de D. et de la Téfila etc. 
 

Cf. Chout Chévét Halévy (tome 9 § 1), Chout Az Nidbérou (tome 6 chap. 43), etc. etc.

 

Le Rav Chlomo Zalma Oyerbakh quant à lui est rigoureux et demande de ne pas se savoner lors de cette douche (cf. Halikhot Chlomo chap. 2 § 8). 

 

PS: Le fait que vous priez toute seule ou en Mynian ne change strictement rien à la donne. 

 

Béhatslah'a!

kaddich

- Dimanche 07 mai 2017 à 16h26 vu 140 fois

bonjour Rav, j'espere que vous allez bien. j'aimerais svp savoir ce que signifie ayin"hé dans une biographie à coté du nom d'une personne ? aussi j'aimerais savoir: il y a pas longtemps j'avais rencontré quelqu'un qui est niftar et je ne sais pas si son fils réussit à faire kaddich tous les jours (à avoir minyan...). peut etre que oui peut etre que non. or mon oncle fait kaddich (il a le hiyouv pendant encore environ 2 mois étant dans l'année de son père). y a t'il quelque chose de négatif à lui demander de faire en meme temps pour le monsieur ? c'est -à-dire n'étant pas certaine de ce qui est fait pour lui, puis je prendre l'initiative de demander à mon oncle de l'associer à son kaddich ? ou si par exemple son fils le fait alors c'est négatif d'avoir demandé à quelqu'un de faire? merci d'avance ! kol touv !

bonjour Rav,

j'espere que vous allez bien.

 

Baroukh Hachem. J'espère que vous aussi !

 

j'aimerais svp savoir ce que signifie ayin"hé dans une biographie à coté du nom d'une personne ?

 

עליו השלום

 

aussi j'aimerais savoir: il y a pas longtemps j'avais rencontré quelqu'un qui est niftar et je ne sais pas si son fils réussit à faire kaddich tous les jours (à avoir minyan...). peut etre que oui peut etre que non.

 

or mon oncle fait kaddich (il a le hiyouv pendant encore environ 2 mois étant dans l'année de son père).

 

y a t'il quelque chose de négatif à lui demander de faire en meme temps pour le monsieur ?

 

Aucun problème, au contraire ceci rajoute du mérite à votre oncle et aux défunts.  

 

c'est -à-dire n'étant pas certaine de ce qui est fait pour lui, puis je prendre l'initiative de demander à mon oncle de l'associer à son kaddich ? ou si par exemple son fils le fait alors c'est négatif d'avoir demandé à quelqu'un de faire?

 

Non. Mais peut être pouvez vous vous renseigner si ses propres enfants le font auquel cas ce n'est pas la peine de vous entrer dans cette histoire là !

 

merci d'avance ! kol touv !

 

Béhatsla'ha !

amen à notre propre beraha

- Vendredi 19 mai 2017 à 12h03 vu 212 fois

bonjour Rav, il me semble qu'il y a des moments dans la tfila ou l'on doit répondre amen à notre propre beraha (le mot amen est ecrit dans le texte de la prière): -hamévareh ete amo Israe-l baChalom, amen. [amida] -barouh ata Hachem boné bérahamayv binyan yéroushalayim, amen. [bircat hamazone]. quel en le sens ? pourquoi dit on ce amen ? pourquoi pas aux autres berahotes ? merci d'avance. chabbat Chal-om

Chalom!

 

Le principe est que l'on ne répond pas Amen après notre propre Brakha sauf lorsque cette Brakha parachève un ensemble de Brakhot, comme c'est le cas pour le Amen de Boné Yérouchalaïm qui vient conclure toutes les Brakhot (Min Hatorah) du Birkat Hamazon.

En effet, la Brakha d'après n'est que Midérbanan. 

 

Il en va de même pour la Brakha à la fin de la Haftara etc.

Béhatslah'a!

faire un jeune

- Dimanche 11 juin 2017 à 00h11 vu 162 fois

bonjour Rav, je sais que quelqu'un qui veut prendre sur soi un jeune doit le faire la veille à minha. est ce que ca existe de prendre sur soi de jeune jusqu'à hatsot ? ou de fixer un horaire ? quelqu'un qui jeune pour un yortzeit doit il le dire à minha de la veille ?

merci d'avance.

Chalom!

 

Le jeûne de la veille de Roch Hachana, de nombreuses personnes le font jusqu'à 'Hatsot autrement les jeûnes se doivent d'être complets.

Béhatsla'ha !

Kédoucha désidra

- Mardi 27 juin 2017 à 17h17 vu 158 fois

Bonjour Rav,

 

La kédoucha désidra se fait elle seulement en minyan ?

 

À quelle tefilotes apparait elle ?

 

Combien de fois pas jour est elle recitée ?

 

Quelqu'un qui est dans sa amida quand le kahal la fait, doit il s'interrompre ?

 

Doit on s'interrompre dans aleinou léchabéah pour kadich ?

 

Dans ce cas juste on ecoute ou on répond ?

 

Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha !

 

La kédoucha désidra se fait elle seulement en minyan ?

 

Le Choul'han Aroukh (chap. 59 § 3) stipule :

 

יש אומרים שהקדשה שביוצר יחיד אומרה לפי שאינה אלא ספור דברים ויש אומרים שיחיד מדלגה ואינה נאמרת אלא בצבור ויש לחוש לדבריהם ולזהר שיחיד יאמרה בנגון וטעמים כקורא בתורה

  הגה וכבר פשט המנהג כסברא ראשונה ויחיד אומר אותה 

 

En d'autres termes l'opinion du Choul'han Aroukh est qu'un particulier peut la réciter mais uniquement avec les Taamim, tandis que l'opinion du Rama est que même un particulier la récite normalement. 

La conclusion du Gaon de Vilna et du 'Hafets 'Haïm (Michna Broura § 24), est que même un Ashkénaze s'efforce de la réciter avec les Taamim lorsqu'il est seul. 

 

À quelle tefilotes apparait elle ?

 

A Cha'harit lors du Yotser, et lors de Achré et Ouva Letsion.

 

A Min'ha de Chabbat. 

 

Les décisionnaires (Rama chap. 132 § 1) affirment qu'au sujet d'un particulier les lois de cette Kédoucha sont semblables à celles de la Kédoucha du Yotser, dont  a parlé précédemment. 

 

Combien de fois pas jour est elle recitée ?

 

Un jour normal de semaine : 2 fois. 

 

Quelqu'un qui est dans sa amida quand le kahal la fait, doit il s'interrompre ?

 

C'est une excellente question. S'il s'agissait de la Kdoucha ordinaire de la Téfila, la Halakha a clairement été tranchée qu'il faut s'interrompre et écouter de la bouche du 'Hazan la Kédoucha et avoir l'intention de s'en acquitter. 

 

En ce qui est de cette Kédoucha en particulier, les décisionnaires sont partagés pour savoir quel statut lui donner.

 

Selon Rabbi Eliahou Hamoui (Kovets Haméassef année 7 chap. 110), et rapporté par le Pnei Yits'hak (tome 5 dans les Hachmatot) : leur statut est semblable, et il faut s'interrompre pendant les bénédictions du Chéma pour y répondre. Il ressort de leurs propos qu'il faudra donc logiquement durant la Amida se taire et écouter.

 

Le Chout Mé'hkéré Arets (chap. 16) semble penser que cette Kédoucha il n'y a aucune obligation d'y répondre si l'on n'en est pas concerné, et c'est pourquoi durant les bénédictions de la Kriat Chéma il ne faudra pas s'interrompre pour y répondre. Toutefois en ce qui est de la Amida où il suffit de se taire et écouter et ce n'est pas la peine de s'interrompre véritablement, il est plausible qu'il sera d'accord qu'il vaut lieux s'interrompre et écouter.  

 

 Doit on s'interrompre dans aleinou léchabéah pour kadich ?

Dans ce cas juste on ecoute ou on répond ?

 

On doit s'interrompre et y répondre. 

 

Merci d'avance.

 

Kol touv !

 

endroit ok pour faire la tefila ?

- Vendredi 30 juin 2017 à 01h26 vu 171 fois

bonjour Rav,

 

j'ai appris qu'il était important d'avoir un endroit fixe pour faire sa tefila. je la fais juste à coté d'un mur. mais derriere ce mur il y a des toilettes. est ce genant ? (il y a moins de 2 metres qui séparent mais il y a un mur).

merci beaucoup.

Chalom !

 

Au jour d'aujourd'hui où les toilettes sont généralement propre il n'y a pas de problème mais encore faut-il qu'il n'y ait aucune mauvaise odeur qui se dégage de ce lieu.

 

Kol touv !

Verbe employé au debut de la amida

- Jeudi 10 ao√Ľt 2017 √† 20h39 vu 133 fois

Bonjour Rav,

Pourquoi dit-on "Hachem sefatay tiftah ouphi yaguid tehilateha" au début de la amida ? Ma question porte sur le "yaguid": pourquoi utilise t on léhaguid ? Alors que ca veut dire "dire avec dureté" ? Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha !

 

Vous posez une excellente question !

 

Le Rav Abba Chaoul zatsal (Zikhron Hadassa page 100) après avoir posé votre question et dit qu'il eut mieux valu qu'il soit écrit " Oupi Yomar Téhilatékha ", il tente une interprétation et dit que le Roi David (qui est l'auteur de cette phrase dans les Téhilim chap. 51 § 17) a senti une certaine difficulté à s'exprimer devant le Roi des Rois.

 

Une certaine angoisse face à Sa grandeur, et c'est ce que ces termes mettent en avant.

 

Le Rav d'ajouter que si tel était le sentiment du roi David, a fortiori que nous, devrions ressentir ce sentiment !

 

Kol touv ! 

Tahanounim du lundi et jeudi

- Mercredi 06 septembre 2017 à 11h05 vu 203 fois

Bonjour Rav

Je trouve les tahanounims du lundi et jeudi un peu long, puis je ces jours aussi faire les tahanounims des autres jours ?

Et avez vous svp des conseils pour lutter contre les mauvaises pensées ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Les femmes ne sont pas obligées de faire les longs Ta'hanoun. Ni même d'ailleurs le cours. 

 

De quelle mauvaise pensée parlez vous ? 

Vidouy dans kriate chema al hamita ?

- Dimanche 01 octobre 2017 à 22h51 vu 107 fois

Bonjour Rav

Doit on faire le vidouy avant de dormir ? Est ce dans kriate chema al hamita (chez moi ce n'est pas dans tous les livres).

Le fait on meme les jours ou il n'y a pas tahanounims ?

Merci Et gmar hatima tova !

Chalom !

 

Cf. http://www.torahacademy.fr/kriat-chema-al-hamita à la fin au sujet du Vidouy.

 

Non, on ne le récite pas les jours où il n'y a pas de Ta'hanoun.

 

'Hag Saméa'h !

Israelien en france: bareh aleinou ?

- Dimanche 29 octobre 2017 à 19h12 vu 212 fois

Bonsoir Rav Un israelien qui est en France en ce moment fait il bareh alenou ou barehenou ? Merci.

Chalom Ouvrakha !

 

Les décisionnaires ont longuement débatu de ce problème au chapitre 117.

En un mot et en tantant de proposer une solution assez générale et complète.

S'il est part d'Israël avant le 7 'Hechvan qu'il récite la bénédiction de Barkhénou comme les français et dans Choméa Téfila il introduira les mots " Vétén Tal Oumatar Livrakha " s'il compte revenir en Israël.

 

S'il quitte Israêl après le 7 'Hechvan et qu'il compte revenir en Israël, il doit constinuer même à l'étranger à réciter la bénédiction de Barekh alénou. 

Paracha toldot

- Dimanche 12 novembre 2017 à 00h55 vu 140 fois

Bonjour Rav, Pourquoi dans la Paracha Toldot quand Yits'hak decide de bénir Eissav lui demande t il de lui preparer un repas ? Merci.

Chalom !

 

Les commentateurs se sont tous penchés sur ce point là.

La tendance générale est d'expliquer que pour que la Brakha puisse être dite du fond du coeur etc. il faut matériellement être bien. Après être bien rassasié d'une bonne nourriture l'homme aussi saint soit-il est plus enclin à bénir.

Béhatsla'ha !

Halaha demande personnelle amida

- Lundi 13 novembre 2017 à 22h22 vu 157 fois

Bonsoir Rav

La halaha autorise t elle dans la amida apres un paragraphe de formuler une demande personnelle liée au contenu de ce paragraphe ?

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !

 

Le principe est le suivant, il se trouve dans le Choul'han Aroukh chapitre 119. 

 

A la Brakha de Choméa Téfila et a fortiori avant le Yhyou Lératson, vous pouvez prier pour ce que vous souhaitez, pour vos proches comme pour les personnes lointaines etc.

Par contre dans les autres Brakhot telles que Réfaénou et Barkhénou etc. il n'est possible de prier que pour vos proches et pas pour l'ensemble de la collectivité. De même il vous est alors possible de prier que pour un problème qui ets déjà existant (un proche malade ou qui a déjà des soucis de Parnassa etc. qu'à D. ne plaise), mais pas de prier alors que tout va bien pour que tout continue à bien aller etc.

Béhatsla'ha !

Passages de la tefila debout ?

- Jeudi 07 décembre 2017 à 12h45 vu 107 fois

Bonjour Rav

J'espere que vous allez bien

J'aimerais svp savoir si pour le tehilim du jour on doit etre debout ? En fait, entre ouva letsione et alenou Léchabéah qu'est ce qui se fait debout ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Tout peut être fais assis sauf Alénou Léchabéa'h !

 

Kol touv !

Bougies de chabbat et beraha

- Vendredi 22 décembre 2017 à 14h08 vu 158 fois

Bonjour Rav

Mes parents n'etant pas la ce chabbat, j'allume les bougies avec beraha (ce que je ne fais pas d'habitude).

Dois je par la suite, les autres chabbat continuer à allumer ? Avec beraha ?

Merci beaucoup. Chabbat Chal-om.

Chalom :

 

Non, quand vos parents seront là, ils allumeront eux et vous acquitterons à vous !

 

Kol touv !

Questions diverses et variées

- Jeudi 18 janvier 2018 à 18h49 vu 85 fois

Bonjour Rav

Peut on repondre Amen au Kaddich entre les 2 paragraphes de Aleinou Lechabeah ?

Peut on faire la tefila en 2 etapes ? (Berahotes chema amida chez soi) puis les autres portions plus tard, par exemple à la fac ?

Si l'on fait ainsi, la 2 eme fois, fait on Alenou Léchabeah (on n'a pas fait de Amida cette fois ci) ?

Si quelqu'un ne fait pas netilate yadayim le matin, a t on le droit de toucher dans la journée ce qu'il a fait à manger, ou à touché, etc ?

Merci beaucoup.

Bonjour Rav

 

Chalom Ouvrakha !

 

Peut on repondre Amen au Kaddich entre les 2 paragraphes de Aleinou Lechabeah ?

 

Oui. 

 

Peut on faire la tefila en 2 etapes ? (Berahotes chema amida chez soi) puis les autres portions plus tard, par exemple à la fac ?

 

Oui. 

 

Si l'on fait ainsi, la 2 eme fois, fait on Alenou Léchabeah (on n'a pas fait de Amida cette fois ci) ?

 

Oui. 

 

Si quelqu'un ne fait pas netilate yadayim le matin, a t on le droit de toucher dans la journée ce qu'il a fait à manger, ou à touché, etc ?

 

Oui. Cf. http://www.torahacademy.fr/toucher-la-nourriture-avant-netilat-yadaim

 

Merci beaucoup.

Kapparotes: pourquoi on se permet de tuer un animal ?

- Jeudi 08 mars 2018 à 19h45 vu 129 fois

Bonjour Rav Au sujet des kapparotes un enfant m'a demandé pourquoi on tuait une poule à cause de nos pechés.

C'est pas gentil, elle a rien fait...etc. Que repondre svp ? D'ailleurs les kapparotes, c'est une halaha ? À quand remonte t elle ? A t elle toujours existé ?

Merci .

Chalom Ouvrakha !

 

Cette question devrait déjà se poser lorsque ce même enfant mange du poulet. Pouqruoi tuer un poulet pour le bien de notre ventre, ce n'est pas gentil !

 

Elle pourrait aussi se poser au sujet des Korbanot.

Si vous voulez l'agresser vous pouvez lui demander pourquoi on tue un moustique qui s'apprête à nous piquer etc. ce n'est pas gentil pour lui etc. 

 

En fait, les animaux ont été créés par D. pour servir D. et pour être utile à l'homme afin que lui aussi puisse servir D. 

 

De se faire pardonner ses fautes grâce à l'animal c'est la meilleure chose possible qui puisse arriver à cet animal plutôt que de mourir de vieillesse. 

 

Au sujet de cette coutume et de ceux qui s'y sont opposés etc. je vous invite à écouter le cours suivant :

 

http://www.torahacademy.fr/lois-concernant-les-kaparot

 

Béhatsla'ha !

Horaire arvit

- Mercredi 09 mai 2018 à 21h45 vu 107 fois

Bonjour Rav Peut on faire arvit à partir de la shkia ou doit on attendre tzeit hakohavim ? Merci.

Chalom Ouvrakha !

 

Il est rapporté dans le Choul'han Aroukh que selon la loi stricte si l'on souhaite prier Arvit à partir du Plag Hamin'ha c'est autorisé. Cf. Choul'han ARoukh (chap. 333) dans lequel il entre dans tous les détails de cette Halakha.

Je pense que de devrai faire un cours vidéo à ce sujet parce qu'il est complexe et pas connu ni compris !

 

Le mieux est toutefois si possible d'attendre qu'il fasse vraiment nuit et alors prier. 

Ceux qui se reposent sur la Chkia c'est généralemenet lorsqu'on prie en Tsibour et on sait qu'alors les gens risquent de partir de la synagogue si on ne prie pas immédiatement, et ensuite on n'aura plus de Mynian, mais en Ya'hid il n'y a aucune raison de le faire sans cas d'urgence. (cf. Choul'han Aroukh chap. 335).

Même dans ces cas il faudra réciter à nouveau la Kriat Chéma sans les Brakhot à la tombée de la nuit. 

 

Chabbat Chalom !

Hallel et beraha pr femme

- Mercredi 13 juin 2018 à 14h04 vu 76 fois

Bonjour Rav Une femme / jeune fille qui a l'habitude de faire sa tefila, dans le hallel elle ne fait pas la beraha ? Pourquoi ? Meme si elle fait la beraha dans les benedictions du chéma etc ?

Merci beaucoup

Chalom !

 

En Israël les Séférdes aussi bien hommes que femmes ne font pas la Brakha sur le Hallel puisqu'il s'agit d'un Minhag, c'est à dire d'une simple coutume. Les Ashkénazes récitent la Brakha. 

 

En France il est vrai que la coutume est de réciter le Hallel avec Brakha que l'on soit Séfarade ou Ashkénaze.

 

En tout état de cause, le 'Hafets 'Haïm (Biour Halakha au chap. 422) rapporte de nombreux décisionnaires selon lesquelles cette Mitsva dépend du temps et donc les femmes Séfarades ne pourront pas réciter la Brakha. Les femmes Ashkénazes récitent la Brakha sur les Mitsvot dépendant du temps. C'est dans ce sens que va le 'Hafets 'Haïm pour les femmes Ashkénazes. 

 

Bref, en tant que Séfarade ne récitez pas. Brakhot de Kriat Chéma c'est encore autre chose comme on l'a expliqué dans nos cours puisqu'on ne récite pas le mot Vétsivanou, alors que dans la Brakha du Halel on dit ce mot. 

 

Béhatsla'ha !

10 zehirotes chabbat

- Lundi 06 ao√Ľt 2018 √† 20h44 vu 51 fois

Bonjour Rav

Peut on faire le petit passage des esser zehirotes le Chabat ? Il n'est pas ecrit dans le sidour a la page du chabbat.

Et pourquoi ne fait on pas les 13 principes du rambam le Chabbat ? J'ai entendu que l'on le remplacait par yigdal elokim hay , mais pourquoi ?

Merci

Chalom !

 

Vous pouvez aussi bien réciter les 10 Zékhirot que les 13 principes de foi le Chabbat. Dans la plupart des Sidourim antiques (tel que celui du ^Hidda etc. il est écrit que c'est bien de mentionner les 13 principes " tous les jours ", ceci inclut donc Chabbat.

Ceci étant Chabbat on ajoute le Yigdal qui effectivement reprend les 13 principes de foi. certains le récite tous les jours au passage.

 

Kol touv !

Question sur le cours "je n'ai pas ete au toilettes avant la tefila"

- Jeudi 16 ao√Ľt 2018 √† 19h58 vu 72 fois

Bonjour Rav

 

J'avais entendu que hassidim harichonim se preparaient une heure avant la tefila.

 

Et la vous dites qu'ils priaient une heure (dans le cours sur " j'ai pas ete au toilette avant de prier ").

 

Donc il aurait fallu qu'ils estiment pouvoir se retenir 2h12 non ? Qu'en pensez vous ?

 

Merci beaucoup

Chalom !

 

Non, ils allaient aux toilettes après leur heure de méditation et avant le commencement de leur Téfila.

Qu'en pensez vous ? 

 

Kol touv !

Deuil

Chants et aveloute

- Vendredi 29 janvier 2016 à 12h10 vu 334 fois

Bonjour Rav

J'aimerais savoir est ce qu'un avel (dans l'année) a le droit d'ecouter des chants (sans instruments , pas en cd en réel) dans un repas de bar mitsva ?

Merci beaucoup.

Chalom!

 

Au sujet de s'associer à une Bar Mitsva pendant la période de deuil, veuillez écouter le cours suivant dans lequel on rapporte les différents avis.

http://www.torahacademy.fr/un-endeuille-peut-il-participe-aux-fetes

 

Au sujet de la musique, veuillez écouter le cours suivant: http://www.torahacademy.fr/avelout-smahot3

 

S'il s'agit de musique sans aucun instrument c'est beaucoup moins grave et on peut se montrer plus indulgent en cas de nécessité.

 

Béhatslah'a et Chabbat Chalom!

Veillée pour quelqu'un qui a rejoint le monde de verité

- Mercredi 27 juillet 2016 à 15h29 vu 242 fois

Bonjour Rav,

 

Lorsque quelqu'un a rejoint le monde de verité , et qu'il faut faire des tehilims la nuit pour proteger la Néchama avant l'enterrement, une femme a t elle le droit de participer (si elle ne se melange pas aux hommes) ?

 

Peut elle participer meme pour un homme si elle ne le connait pas ?

 

Merci d'avance.

Et qu'il n'y ait que des joies.

Chalom!

 

Oui c'est autorisé, pourquoi pas. L'idéal est de les réciter près de la personne défunte. 

 

Kol touv!

Offrir pendant l'année de deuil

- Lundi 15 ao√Ľt 2016 √† 21h06 vu 260 fois

Bonjour Rav

 

Une personne en deuil à t'elle le droit d'offrir quelque chose à quelqu'un ? Par exemple pour Roch Hachana ? Ou pour une brit mila, naissance ?

 

Merci d'avance

Chalom!

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/fleurs-dans-l-annee-de-deuil

 

Lorsque la personne en deuil est invitée c'est en tout cas permis. Ce n'est pas un cadeau c'est une façon de remercier/ De même pour une Brith Mila ce n'est pas un cadeau c'est une civilité, vous voyez ce que je veux dire.

 

Kol touv!

Michloah manot pour un endeuillé

- Jeudi 02 mars 2017 à 13h27 vu 260 fois

Bonjour Rav, Une personne endeuillée peut-elle souhaiter hag saméah à ses amis et leur envoyer des messages de ce genre ? Peut elle envoyer des michloah manot ? En recevoir ? Merci d'avance.

Chalom!

 

1- Oui sauf les premiers jours de deuil où elle ne doit pas dire même Chalom, a fortiori qu'elle ne doit pas se mettre à envoyer des messages etc. 

 

2- Cf. http://www.torahacademy.fr/michloah-manot-pendant-l-annee-de-deuil

 

Kol touv!

kaddich

- Dimanche 07 mai 2017 à 16h26 vu 140 fois

bonjour Rav, j'espere que vous allez bien. j'aimerais svp savoir ce que signifie ayin"hé dans une biographie à coté du nom d'une personne ? aussi j'aimerais savoir: il y a pas longtemps j'avais rencontré quelqu'un qui est niftar et je ne sais pas si son fils réussit à faire kaddich tous les jours (à avoir minyan...). peut etre que oui peut etre que non. or mon oncle fait kaddich (il a le hiyouv pendant encore environ 2 mois étant dans l'année de son père). y a t'il quelque chose de négatif à lui demander de faire en meme temps pour le monsieur ? c'est -à-dire n'étant pas certaine de ce qui est fait pour lui, puis je prendre l'initiative de demander à mon oncle de l'associer à son kaddich ? ou si par exemple son fils le fait alors c'est négatif d'avoir demandé à quelqu'un de faire? merci d'avance ! kol touv !

bonjour Rav,

j'espere que vous allez bien.

 

Baroukh Hachem. J'espère que vous aussi !

 

j'aimerais svp savoir ce que signifie ayin"hé dans une biographie à coté du nom d'une personne ?

 

עליו השלום

 

aussi j'aimerais savoir: il y a pas longtemps j'avais rencontré quelqu'un qui est niftar et je ne sais pas si son fils réussit à faire kaddich tous les jours (à avoir minyan...). peut etre que oui peut etre que non.

 

or mon oncle fait kaddich (il a le hiyouv pendant encore environ 2 mois étant dans l'année de son père).

 

y a t'il quelque chose de négatif à lui demander de faire en meme temps pour le monsieur ?

 

Aucun problème, au contraire ceci rajoute du mérite à votre oncle et aux défunts.  

 

c'est -à-dire n'étant pas certaine de ce qui est fait pour lui, puis je prendre l'initiative de demander à mon oncle de l'associer à son kaddich ? ou si par exemple son fils le fait alors c'est négatif d'avoir demandé à quelqu'un de faire?

 

Non. Mais peut être pouvez vous vous renseigner si ses propres enfants le font auquel cas ce n'est pas la peine de vous entrer dans cette histoire là !

 

merci d'avance ! kol touv !

 

Béhatsla'ha !

question kaddich

- Vendredi 19 mai 2017 à 01h04 vu 148 fois

bonsoir Rav,

mon oncle associe à son kaddich des personnes pour qui on lui a demandé de faire. mais il y en a certains pour qui il ne connait pas la date de l'année, doit il s'en enquérir ou ce n'est pas grave s'ils sont associés meme un peu après leur année ? en fait la question c'est : est ce grave si ca dépasse l'année ? merci d'avance.

Chalom!

 

Non seulement ce n'est pas grave mais c'est même mieux!

 

Kol touv !

Dépannage Kaddich

- Dimanche 09 juillet 2017 à 16h44 vu 236 fois

Bonjour Rav,

C'est une demande aux internautes ou à vous si vous connaissez quelqu'un susceptible d'aider: Y a t il quelqu'un qui a un hiyouv de kaddich et qui pourrait faire pour une autre personne en meme temps svp ?

Merci beaucoup et tiskou lémitsvotes.

Kria au kotel pour une femme ?

- Jeudi 10 ao√Ľt 2017 √† 14h15 vu 206 fois

Bonjour Rav,

J'ai appris dans un cours que lorsqu'on va au kotel on doit faire kria (dechirer un vetement). Est ce aussi valable pour une femme svp ? Merci.

Chalom Ouvrakha !

 

A ce sujet il n'y a pas de différence entre les hommes et les femmes si ce n'est dans la façon dont la femme doit agir pour éviter des problèmes de Tsniout.

 

Chabbat Chalom !

Beraha leelouy nichmate

- Mercredi 09 mai 2018 à 13h44 vu 124 fois

Bonjour Rav

 

Désolée d'avoir insisté avec ma question hier mais je n'avais pas compris ce qe vous signifiez par "c'est ainsi que nos sages ont institué", j'ai mieux compris. Merci.

 

A t on le droit de faire une beraha leelouy nichmate de quelqu'un qui est mort il y a longtemps (plus d'un an) un jour ou ce n'est pas son yortzeit ?

 

Et quelqu'un qui est mort al kidouch Hachem, n'est ce pas ridicule de dire "je vais faire une beraha leelouy nichmato" ? Il est bien plus elevé que nous...

 

Ma mere dit "c'est mieux que de ne rien faire ! Ne rien faire est encore plus ridicule". Quel est votre avis ?

 

Merci beaucoup.

Bonjour Rav

 

Désolée d'avoir insisté avec ma question hier mais je n'avais pas compris ce qe vous signifiez par "c'est ainsi que nos sages ont institué", j'ai mieux compris. Merci.

 

En écrivant je me suis dit que je n'étais pas clair mais je n'ai pas réussi à mieux faire !

 

A t on le droit de faire une beraha leelouy nichmate de quelqu'un qui est mort il y a longtemps (plus d'un an) un jour ou ce n'est pas son yortzeit ?

 

Oui !

 

Et quelqu'un qui est mort al kidouch Hachem, n'est ce pas ridicule de dire "je vais faire une beraha leelouy nichmato" ?

 

Non, dans chaque situation on peut encore s'élever davantage ! D'ailleurs écoutez l'histoire que je raconte au début de ce cours, elle en est une illustration flagrante !

 

http://www.torahacademy.fr/behoukptai-et-amal-hatorah

 

Il est bien plus elevé que nous...

 

Et alors ? Qui vous a dit que vous devez être plus élevée pour pouvoir contribuer à l'élévation de l'âme ?

 

Si je suis plus pauvre que vous et que je vous donne 1000 euros, vous serez plus riche que vous ne l'étiez avant que je vous les donne !

 

Ma mere dit "c'est mieux que de ne rien faire ! Ne rien faire est encore plus ridicule". Quel est votre avis ?

 

Je oense que ce n'est pas du tout ridicule ! Votre mère a tout à fait raison !

 

Merci beaucoup.

 

Avec plaisir !

Kol touv !

 

Talith et Téfilines

Tsitsit

- Dimanche 15 mars 2015 à 13h45 vu 459 fois

bonjour Rav,

vous dites dans le cours de Birkat Hailanotes ( http://www.torahacademy.fr/benediction-sur-les-arbres-1) que la dépendance du temps n'est pas la meme pour Birkat Hailanotes que pour les Tsisits: pour Birkat Hailanotes, il n'y a pas d'interdiction de réciter la bénédiction le reste de l'année parce que c'est le reste de l'année mais plutôt parce qu'en général il n'y a pas d'arbres en fleurs à ces périodes de l'année.

Vous expliquez donc que ce n'est pas intrinsèquement interdit , c'est juste qu'un problème technique ("il n'y pas de fleurs sur les arbres... ") l'empêche.

vous dites que par contre pour le Tsitsit, c'est intrinseque: la nuit on ne peut pas, ce n'est pas lié à un problème technique. c'est sur cela que porte ma question. en effet, n'a t-on pas déduit que les Tsistit ne se portent pas la nuit car il est écrit "ouritem oto ouzkhartem..." (cf 3ème paragraphe du Schéma) qui implique qu'il faut pouvoir les voir...

Or la nuit on ne voit pas bien donc on en déduit qu'on ne mets pas les Tsitsits la nuit. auquel cas l'interdiction ne serait pas intrinsèque mais plutot déduite des conditions techniques... j'espere avoir expliqué ma question assez clairement.

merci d'avance pour vos éclaircissements.

Chalom Ouvrah'a!

 

Non seulement j'ai compris votre question mais j'ai même pensé à y répondre dans le cours lui même parce qu'elle s'impose, simplement je n'ai pas voulu trop compliquer les choses.

 

Lorsque la Gémara déduit des termes Ouritèm oto qu'on est dispensé du Tsitsit la nuit ce n'est pas parce qu'il y a un problème technique de les voir. C'est une Dracha que la Gémara fait en essayant d'expliquer ce que la Torah a voulu dire.

 

Pour ne prendre qu'un exemple, si vous allumez la lumière la nuit, serez vous tenue de mettre les Tsitsit vu que matériellement vous les voyez? Bien sûr que non! C'est bien qu'il ne s'agit pas que d'un problème technique mais plutôt d'une intention de D. de nous donner cet ordre qu'en journée.

 

Pour vous donner un deuxième exemple, l'aveugle est tenu de mettre les Tsitsit ainsi que la Gémara le déduit dans la même Sougia. Bien que techniquement parlant il est incapable de les voir.

 

J'espère avoir été suffisamment clair!

 

Mais en tous cas vous ne faites de par vos brillantes questions que confirmer ce que je pensais et que je sais, qu'il y a parmi l'audience de ce site aussi des personnes très calées en Torah!

 

Kol touv!

Tsitsits et histoire

- Mardi 13 février 2018 à 18h44 vu 213 fois

Bonjour Rav Connaissez vous une belle histoire sur les Tsitsit que l'on peut raconter à de jeunes enfants svp ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Vous en avez besoin pour quand ? 

 

Kol touv !

Mézouza

Mezouza

- Mercredi 19 octobre 2016 à 17h42 vu 423 fois

Bonjour Rav

 

Si on a une piece ou jusqu'a present personne ne dormait et qu'il n'y a pas de mezouza, ai je le droit d'y dormir et d'avoir un certain delai pour installer une mezouza ou il faut qu'elle soit installée avant d'y dormir pour la premier fois ?

 

Merci beaucoup. Moadim lessimha

Chalom!

 

Le devoir de mettre la Mézouza ne dépend pas du fait que vous dormiez ou pas. Si c'est une pièce habitée vous devez y placer une Mézouza et immédiatement -si ça fait plus que 30 jours que vous vous trouvez dans cet appartement) et ce, même si vous n'y dormez pas.

Kol touv!

Tsédaka et Maasser

Question sur la tombola

- Lundi 01 juin 2015 à 10h03 vu 364 fois

Bonjour Rav,

 

Votre cous sur la tombola était tres interressant, cf http://www.torahacademy.fr/acheter-un-billet-de-tombola-avec-l-argent-du-maasser

merci beaucoup !

 

Petite question: selon Rav Oyerbach, si je gagne je dois donner à la Tsedaka.

Mais est ce que je peux alors répartir entre differentes associations ou je dois donner à celle ci ? (Parce qu'à un moment vous avez dit "l'argent revient à la yéchiva" mais "la yéchiva" était surement une facon de parler, non ? )

 

Merci.

Chalom!

 

Oui je suis d'accord avec vous qu'il n'y a aucune obligation de donner cet argent à cette Yéchiva précisément, cet argent redevient un argent qu'il faut distribuer au Maasser.

 

Kol touv!

Cadeux aux Kallot avec Maasser?

- Samedi 28 novembre 2015 à 21h56 vu 361 fois

Bonjour Rav, chavoua tov,

une dame (sérieuse) récolte des cadeaux pour offrir à des kalotes qui n'ont pas vraiment les moyens. 

J'aimerais bli neder offrir des livres (de kodech, Chalom-bait).

Puis je payer avec mon maasser ?

Merci d'avance.

Chalom!

 

Aider des Kallot nécessiteuses avec l'argent du Maasser, c'est une bonne chose. 

 

Je ne comprend juste pas pourquoi leur offrir des Séfarim. Peut être que ce dont elles ont besoin à présent c'est d'argent ou d'autres choses.

 

Il faudrait se renseigner, si vraiment une Kalla a besoin d'un Sefer, et qu'elle est nécessiteuse, vous pouvez le payer avec l'argent du Maasser.

 

Kol touv!

Maasser en france

- Mercredi 12 octobre 2016 à 22h59 vu 275 fois

Bonjour Rav

 

Est ce que donner le maasser et recevoir un cerfa est compatible ? Parce que quand on deduit des impots ce n'est plus vraiment 10% qu'on a donné puisqu'on a eu une reduction de 66% sur les impots. Si on donne 100? et qu'on a un cerfa de 66,66% doit on considerer avoir donné 33? ou 100? ?

 

Ne serait ce pas plus logique de dire je paie d'abord mes impots et ce qui reste est vraiment à moi donc dessus je suis tenu de donner le maasser ?

 

Et à quel but exactement doit etre donné le maasser ?

 

Donner pour une shoule qui veut acheter un plus grand batiment par exemple, n'est ce pas un peu oublier le but du maasser ?

 

Merci d'avance ! Chana tova Tizkou lechanim rabbot neimotes vetovotes

Chalom Ouvrakha!

 

Au sujet de la question du cerfa, c'est une question très pertinente, veuillez écouter ce cours svp:

http://www.torahacademy.fr/recus-cerfa

 

Au sujet de votre seconde question tout dépend, si on a vraiment besoin de plus de place dans la synagogue et que l'on a vraiment besoin du soutien de chacun pour cela, et qu'il ne s'agit pas d'un luxe exagéré, c'est  tout à fait nécessaire de s'associer.

La Halakha dit même que l'on peut obliger les fidèles à payer selon leurs moyens dans certaines conditions (Choulh'an Aroukh' Chap. 150).

 

Kol touv!

Hamets

- Lundi 10 avril 2017 à 00h23 vu 197 fois

Bonjour Rav, J'espere que vous allez bien. Désolée de cette question si tardive. Si l'on a acheté de la nourriture en disant ce sera pour un cours de Torah et séouda leelouy nichmate de quelqu'un, peut on "transferer" l'engagement sur de l'argent et racheter ? Parce que c'est du hamets et que l'on a fait un acte de vente de hamets mais on a pas l'habitude de vendre du hamets gamour. Qu'en pensez vous ? Vaut il mieux vendre ces aliments ou transférer l'engagement sur de l'argent et en racheter apres pessah ? Merci d'avance. Hag saméah .

Chalom !

 

C'est peut être un peu tard mais je vous répond tout de même.

Dans un tel cas vous pouvez tout à fait vous débarrasser de cette nourriture, et ce ne sera pas la peine de faire un quelconque transfert qu'il soit, uniquement racheter de la nourriture après Pessa'h pour cette cause noble.

Kol touv  et Moadim Lésim'ha !

Tsedaka : forcement à l'organisme ?

- Mardi 06 mars 2018 à 23h28 vu 88 fois

Bonsoir Rav

Si on a une tsedaka qui nous a ete donnée par un organisme et que l'on met dedans par commodité, parce que c'est une vraie boite de tsedaka, doit on forcemment ensuite donner le contenu à cet organisme ou l'on peut le donner à un autre ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

L'argent que vous avez mis sans intention particulière doit par défaut être remis à cet organisme.

Par contre, si dorénavent vous avez une autre intention, ceci est faisable. Par contre vérifiez avant est ce que cet organisme souhaite récupérer sa boîte une fois que vous comptez ne plus vous en servir. Si tel est le cas il faut la rendre et ne pas vous en servir pour votre propre intérêt ou pour celui d'un autre organisme.

Kol touv !

Kimha dépissha

- Mardi 20 mars 2018 à 13h52 vu 113 fois

Bonjour Rav

Pour kimha depissha faut il que ce soit de l'argent qui n'est pas du maasser ?

Combien faut il en moyenne donner ?

Merci.

Chalom !

 

Vous pouvez donner de votre Maasser !

Plus vous donnez mieux c'est, il n'y a pas de tarif précis !

 

Je me rappelais que quelqu'un m'avais déjà posé la question, je voulais vous envoyer le lien vous serez surprise de voir qui l'a posée !

 

http://www.torahacademy.fr/kimha-depissha

 

Ca prouve que c'est vraiment une bonne question et que vous êtes vraiment bien attentionnée vis à vis des pauvres, Achrayikh !

 

Kol touv !

Mitsvots en vigueur en Isra√ęl

Maasserotes

- Jeudi 03 ao√Ľt 2017 √† 16h21 vu 121 fois

Bonjour Rav

Pouvez vous m'expliquer svp ce qu'etaient les differents maaserotes à l'epoque svp ?

Brievement, je ne veux pas que ce soit long pour vous. Juste qui donnait à qui (pour richon, cheni, chelichi) et combien de pourcents. Svp.

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Je pense que tout est expliqué dans le cours suivant :

http://www.torahacademy.fr/teroumot-oumaasserot-preambule-au-guide-pratique

 

A ma connaissance il n'y a pas de Maasser Chlichi, je ne vois pas du tout à quoi vous faites allusion.

Kol touv !

Education

Question d'ecriture

- Mardi 14 novembre 2017 à 19h46 vu 137 fois

Bonjour Rav,

 

Pourquoi pour parler d'Hachem certains ecrivent ?? (dalet') plutot que ?? (he') ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Je ne pense pas que cela change quoi que ce soit.

 

Béhatsla'ha !

comment expliquer le beit Hamikdach à un enfant ?

- Vendredi 17 novembre 2017 à 11h47 vu 147 fois

Bonjour Rav,

 

j'espère que vous allez bien. comment présenter le Beit Hamikdach à un enfant svp ? de 6 ans ? et de 10 ans ? dire que c'est "la maison d'Hachem " ? mais Hachem est partout.... dire que c'est l'endroit où on allait pour prier et remercier Hachem ? mais on peut le faire partout... parler des Korbanotes ? comment les expliquer ? que dire ? et comment expliquer ce que un endroit Kadoch veut dire ?

 

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Visiblement ce n'est pas qu'aux enfants qu'il faut l'expliquer, mais c'est aussi aux adultes qu'il faut l'expliquer.

Les questions que vous posez sont très fortes. Le Séfer Ha'hinoukh lui même lorsqu'il parle du Michkan vous voyez avec quelle appréhension il le fait.

Veuillez svp écouter le cours suivant, dans lequel j'explique un peu (a partir de la huitième minute) la complexité de tenter d'expliquer ce que signifie le Michkan et dans lequel j'essaie tout de même de répondre un peu à vos questions.

 

http://www.torahacademy.fr/terouma-le-secret-de-la-reussite

 

En un mot vous pouvez leur expliquer que D. souhaite être à nos côtés puisqu'il nous affectionne et qu'il est donc particulièrement présent à cet endroit, bien qu'il est en fait présent par tout.

Sa Chékhina est présente là bas. C'est un peu comme un roi qui règne sur tout un pays mais qui apporte une attention particulière à son fils. L'un ne contredit pas l'autre.

 

Le fait qu'il soit possible de prier à chaque endroit n'empêche pas le fait qu'il y a des lieux dans lesquels la Téfila a plus de chances d'être acceptée.

 

J'espère vous avoir au moins un peu aidé. Au moins vous comprenez à présent l'adage du Talmud selon elquel on apprend plsu de ses élèves que de ses maîtres. Le simple fait de devoir expliquer un seujet complexe à ses élèves nous permet de voir qu'en fait on a soi-même du mal à appréhenser véritablement ces idées. 

 

Kol Touv !

Questions enfants et education

- Mardi 13 février 2018 à 12h46 vu 141 fois

Bonjour Rav,

J'espere que vous allez bien.

Comment peut on corriger un enfant qui est jaloux d'un camarade en classe ?

Comment peut on canaliser un enfant qui ne tient pas en place pour apprendre ? Faut il l'y forcer ? Proceder autrement ? comment peut on le faire canaliser son agitation dans la Torah ?

Merci beaucoup.

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrakha !

 

J'espere que vous allez bien.

 

Oui Baroukh Hachem. Merci beaucoup. J'étais très heureux de vous voir lors de la tournée.

 

Comment peut on corriger un enfant qui est jaloux d'un camarade en classe ?

 

Il faut peut être beaucoup lui parler de ses propres qualités à lui, et du fait que chacun a ses qualités spécifiques à lui. 

 

Comment peut on canaliser un enfant qui ne tient pas en place pour apprendre ? Faut il l'y forcer ? Proceder autrement ? comment peut on le faire canaliser son agitation dans la Torah ?

 

Ca dépend beaucoup de son âge et de ses motivations. Mais tout d'abord faire un diagnostique pour comprendre s'il ne souffre pas d'un problème.

 

Merci beaucoup.

 

Avec plaisir !

Bar / ben

- Jeudi 29 mars 2018 à 14h20 vu 102 fois

Bonjour Rav, Que signifie bar dans bar mitsva ? Est ce la meme chose que ben ? Y a t il une difference entre les 2 mots ?

Merci beaucoup. Hag sameah !

Chalom !

 

Les deux signifient exactement la même chose. L'un est en hébreu l'autre en araméen !

 

Kol touv !

Enfant et Nom d'Hachem

- Mardi 03 juillet 2018 à 12h35 vu 86 fois

Bonjour Rav Merci beaucoup pour vos reponses.

Si pour enseigner à un enfant de 4 ans je lui fais repeter en boucle le chema ou lakel barouh ou les berahotes avant la nourriture, et qu'il prononce le nom de D., est ce problematique ? Parfois il ne dit pas toute la phrase mais des bribes dont le nom D'Hachem, c'est un probleme ? Comment faire ?

Est il mieux de ne plus lui faire faire en boucle et ne pas lui enseigner cela ? Si ca a ete fait et que c'est problematique, que puis je faire ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Cf. http://www.torahacademy.fr/dire-le-nom-d-hachem

 

En ce qui est de la Kriat Chéma il n'y a pas de problème du tout vu qu'il s'agit de versets de la Torah !

 

Kol touv !

Comportement

Question sur le cours de la beauté...

- Mercredi 17 février 2016 à 01h02 vu 395 fois

Bonsoir Rav,

 

Méhila mais je n'ai pas tres bien compris dans votre cours sur La beauté: http://www.torahacademy.fr/tetsave-la-valeur-de-la-beaute...

vous avez expliqué que les sages de Bavel n'etaient pas vraiment des bné Torah... 

Ca m'a étonné parce que pour moi ce sont les sages de Bavel qui ont ecrit le Talmud Bavli qui est une base de l'etude de nos jours. Donc pour moi c'etaient des bne Torah ! Alors je pense qu'il y a peut etre une confusion dans ce que je crois, il y a peut etre plusieurs époques... Pourriez vous svp m'eclairer ?

 

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrah'a!

 

Ce n'est pas moi qui explique ainsi c'est Rachi sur cette Gémara. Il dne dit pas qu'ils ne sont pas Bné Torah du tout il dit qu'ils sont moins Bné Torah que ceux d'Israël.

 

Votre question est excellente, le Ben Ich H'aï dans Ben Yéhoyada pose votre question dans les même termes que vous et il répond à sa façon.

 

A mon avis la réponse à votre question est la suivante:

 

Effectivement les Sages du Talmud de Babel étaient des vrais Bné Torah et ec n'est pas d'eux que la Gémara traite lorsqu'elle dit qu'ils s'habillaient particulièrement bien parce qu'ils n'étaient pas Bné Torah. Elle parle justement des Talmidé H'ah'amim qui en sont "que" Talmidé H'ah'amim et non pas Bné Torah.

 

Ces fameux Talmidé H'ah'amim ne figurent pas parmis les Amoraïm de la Gémara, parce qu'eux étaient vraiment des Bné Torah et s'ils s'habillaient peut être bien c'est un peu comme Aharon Hacohen ainsi que je l'ai expliqué dans ce cours au nom du tav Sofer. 

 

Faire la paix avec autrui...

- Vendredi 25 mars 2016 à 13h43 vu 336 fois

Bonjour Rav,

Si l'on a participé à une dispute, que l'on comprends maintenant que c'était bête mais que pour autant parfois on a de la rancune, (que l'on ne devrait pas avoir), que doit on faire ?

Comment régler le problème pour ne pas risquer de le garder en "vieux dossier" ?

Si l'on est en tort en grande partie, le principal du travail nous concerne mais en quoi consiste-t-il ? Merci beaucoup.

Chabbat chalom !

Bonjour Rav,
Si l'on a participé à une dispute, que l'on comprends maintenant que c'était bête mais que pour autant parfois on a de la rancune, (que l'on ne devrait pas avoir), que doit on faire ?

 

C'est déjà bien que vus soyez prête à vous remettre en question, c'est généralement le plus difficile. Si vous avez de la rancune alors que vous ne devriez pas, priez D. qu'il vous aide à la retirer de votre coeur et essayez de vous raisonner. 

 

Comment régler le problème pour ne pas risquer de le garder en "vieux dossier" ?

 

Raisonnez vous dès à présent.

Le mieux aurait été d'en parler avec cette personne, pour ensemble vous demander mutuellement pardon et pour tourner une nouvelle page ensemble.

Cette dispute peut se transformer au contraire en une expérience d'accroître votre affection, ou votre confiance.

 

Si l'on est en tort en grande partie, le principal du travail nous concerne mais en quoi consiste-t-il ?

 

A vous excusez pleinement. 

 

Merci beaucoup.
Chabbat chalom !

 

Kol touv et Béhatslah'a!

 

Cas pratiques de verité et mensonge

- Vendredi 29 juillet 2016 à 17h15 vu 358 fois

Bonjour Rav

 

J'ai quelques questions pratiques sur la verité et le mensonge:

 

-si je me suis laissée aller scolairement ou que pour d'autres raisons j'ai redoublé et que je n'aime pas en parler.

 

Mais les gens et anciens camarades demandent souvent "qu'est ce que tu fais, t'en es ou ?"

 

Et d'habitude j'embrouille soit en étant dans le vague soit en disant que je fais (cette année) ce que j'ai prévu de faire plus tard.

 

Je suppose que ce n'est pas kasher et qu'il faut arreter cela et etre précis ?

 

Et si j'ai honte de dire cela ou que j'ai l'impression que c'est comme dire "j'assume d'avoir été médiocre" (ce qui je pense est une pensée à laquelle on ne doit pas s'habituer) , dois je tout de meme dire clairement mes echecs... ?

 

-parfois je pense qu'une chose est bonne pour moi mais j'ai peur de m'affirmer par rapport à mon entourage alors je dissimule. Ca aussi je suppose que c'est assour ?

 

Merci d'avance, Chabbat chalom !

Chalom!

 

1- Ce serait mieux d'opter pour la première option à savoir embrouiller ou vous défiler d'une façon ou d'une autre.

Vous n'e^tes pas obligé de dire du mal de vous pour le Emeth, ni d'avoir honte pour cela.

 

Mais dire que vous faites quelque chose que vous ne faites pas, c'est trop énorme, cela va pouvoir se savoir d'un jour à l'autre et vous avez tout à perdre à cela, démériter la confiance des gens etc. etc. et à l'intérieur de vous même vous allez à chaque instant craindre qu'on s'aperçoive de votre mensonge.

 

Entre nous, ce n'est vraiment pas dramatique d'avoir redoublé une classe, et si à présent vous vous êtes reprise en main, je pense qu'il n'y a aucune honte à avoir, de surcroît si ce n'est que parce que vous avez été négligente dans votre passé. 

 

2- Toute dépend ce que vous appelez dissimuler, et tout dépend du cas de figure, votre question est trop générale pour que je puisse vous donner une réponse précise. 

 

Béhatslah'a!

Triche ?

- Mercredi 14 septembre 2016 à 10h47 vu 300 fois

Bonjour Rav,

 

Je suis à l'université et j'ai une matiere ou la presence est obligatoire. Il s'agit de gens qui viennent parler de leur metier... Et pendant le cours le professeur fait passer une feuille ou chaque eleve doit signer sa présence.

 

Peut on ne pas y aller et demander à un camarade de signer pour nous ? (Je pense que ce n'est pas emet et que c'est de la triche mais ca permet de faire des choses plus importantes, d'eviter de "perdre du temps".) Et pour les haguims on va etre absents 3 fois, or on a pas le droit à plus de 2 absences.

 

Peut on demander à quelqu'un de signer à notre place ? (C'est pas trop emet mais ...?)

 

Merci d'avance.

Chalom

 

Pendant les H'agim vous n'aurez pas le choix. Le problème c'est que c'est interdit de demander à un non juif de faire une chose interdite pour nous. Mais si vous demandez avant Chabbat et que vous la payez pour chaque signature on peut se montrer plus indulgent.

 

En ce qui est du Emeth, si c'est la coutume que tout le monde fait cela lorsque nécessaire, ce n'est pas trop grave si vous le faites dans l'intention d'éviter de perdre votre temps.

 

Béhatslah'a!

Le pardon

- Mardi 27 septembre 2016 à 00h45 vu 285 fois

Bonsoir Rav

Merci beaucoup pour vos eclairages et de prendre le temps pour nous malgré tout ce que vous avez à faire.

Si l'on pardonne à quelqu'un et que lui n'a pas conscience de ce qu'il nous a fait doit on lui expliquer le detail, le mettre au courant ou il suffit de pardonner dans notre coeur ?

Merci beaucoup. Kol touv.

Chalom!

 

Si la personne est au courant qu'elle vous a fait du mal, il faudrait lui dire que vous lui avez pardonné, parce que tant que vous ne lui avez pas dit intérieurement elle sait qu'elel vous a fait du mal et qu'elle n'a pas demandé pardon, et c'est une faute en soi.

 

Si elle n'est pas au courant qu'elle vous a fait du mal:

  • Si vous êtes capable de lui pardonner, alors qu'elle n'a pas demandé pardon, ce n'est pas la peine de le lui faire savoir.
  • Si vous en êtes incapable il faut le lui dire pour qu'elle demande pardon du fond du coeur et que vous puissiez ainsi la pardonner. 

Béhatslah'a!

Petite question pratique

- Samedi 22 octobre 2016 à 21h15 vu 228 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai dis à ma grand-mere que j'irai dormir chez elle ce soir et je ne savais pas que c'etait hochaana rabba quand je l'ai dit. (Il y a une semaine).

 

Et en fait un cours est organisé pour les femmes ce soir et il sera trop tard apres pour aller chez ma grand mere.

 

Ma grand mere quand je lui ai exposé la situation m'a dit: tu fais comme tu veux.

 

Mais qu'est ce qui est mieux ? Dois je aller chez elle à tout prix ou puis je revenir sur ma parole. Qu'est ce qui est mieux ?

 

Merci d'avance. Chavoua tov.

Chalom!

 

Tout dépend. Si elle a besoin de vous cela passe sûrement avant votre cours de Torah.

 

Si elle n'a pas besoin d'être en présence de quelqu'un particulièrement ce soir, et que vous pouvez reporter cela à un autre jour, je ne vois pas l'inconvénient.

Peut être que vous pouvez comprendre cela au ton auquel elle vous a dit "tu fais comme tu veux".

H'ag Saméah'!

Ne pas etre suspecté

- Jeudi 01 décembre 2016 à 18h36 vu 309 fois

Bonjour Rav

 

Merci beaucoup pour vos réponses.

 

J'ai entendu dans votre cours sur le mariage pour femme "sinon on pourrait la suspecter de faire des betises".

 

Alors je me suis demandé, de maniere generale, doit on veiller à ne pas etre suspécté ?

 

Je veux dire doit on vraiment faire attention de la sorte au regard de l'autre ? Est ce aussi une notion d'honneteté ?

 

Parce qu'alors si par exemple quelqu'un a fait une betise (par exemple menti ou dis quelque chose de mal) doit il "publier" aux personnes concernées sa betise ?

 

C'est a dire faut il que ce soit toujours clair et univoque ?

 

Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha!

 

Veuillez cvp écouter ce cours où je répond explicitement à votre question: http://www.torahacademy.fr/chiour-de-torah-en-francais-et-en-ligne-si-je-juge-favorablement-pourquoi-le-marit-haayn

 

Par contre je n'ai pas compris pourquoi vous souhaiteriez que l'on étale sur la place publique nos fautes.

Béhatslah'a!

Hamets

- Lundi 10 avril 2017 à 00h23 vu 197 fois

Bonjour Rav, J'espere que vous allez bien. Désolée de cette question si tardive. Si l'on a acheté de la nourriture en disant ce sera pour un cours de Torah et séouda leelouy nichmate de quelqu'un, peut on "transferer" l'engagement sur de l'argent et racheter ? Parce que c'est du hamets et que l'on a fait un acte de vente de hamets mais on a pas l'habitude de vendre du hamets gamour. Qu'en pensez vous ? Vaut il mieux vendre ces aliments ou transférer l'engagement sur de l'argent et en racheter apres pessah ? Merci d'avance. Hag saméah .

Chalom !

 

C'est peut être un peu tard mais je vous répond tout de même.

Dans un tel cas vous pouvez tout à fait vous débarrasser de cette nourriture, et ce ne sera pas la peine de faire un quelconque transfert qu'il soit, uniquement racheter de la nourriture après Pessa'h pour cette cause noble.

Kol touv  et Moadim Lésim'ha !

est ce du guézel ou autorisé ?

- Jeudi 13 avril 2017 à 22h45 vu 184 fois

bonsoir Rav,

avec l'université j'ai eu acces à un logiciel (cacher, c'est juste tracer des figures géométriques....) en tant qu'élève.

puis je donner à ma soeur mes identifiants pour qu'elle puisse aussi profiter du logiciel ?

ou ce n'est pas ok qu'elle se connecte avec mes identifiants ? (je crois que sinon c'est payant pour elle).

et si moi je n'utilise pas mon logiciel, puis je le lui " offrir " ?

merci d'avance.

Chalom !

 

Ils vous ont demandé un jour que vous ne communiquiez vos identifiants à personne ?

A qui ce logiciel appartient ? A l'université ?

Kol touv !

Cas pratique maison de retraite

- Mardi 25 avril 2017 à 12h41 vu 154 fois

Bonjour Rav !

J'espere que vous allez bien.

J'ai une question svp: Si une femme travaille dans une maison de retraite, peut elle aussi aider les messieurs qui auraient besoin de prendre appui pour leurs déplacements ? Je crois que certains n'ayant pas de canne et ayant besoin d'un appui, donnent le bras à l'infirmiere/ la personne là pour les aider.

Est ce une forme de probleme de chmirate neguioute ? Qu'en pensez vous ?

Merci d'avance. Chavoua tov et hodech tov.

Chalom !

 

D'une façon générale il vaut mieux que ce soit un homme qui aide les hommes.

Dans un cas où il n'y a pas d'autre choix, vous pouvez mais de préférence en le tenant par le vêtement ou quelque chose du genre.

Béhatsla'ha !

Est ce onaa ?

- Mardi 16 mai 2017 à 13h07 vu 240 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai appris que onaa c'est profiter de la faiblesse d'autrui et en tirer profit.

 

Si je donne des cours particuliers à une éleve, le but de ses parents etant qu'elle progresse et ait de meilleures notes, si l'eleve ne progresse pas et à toujours de mauvaises notes, est onaa ?

 

C'est à dire si je n'ai pas reussi à lui faire avoir de bonnes notes considere t on que je fais onaa ?

 

Ou en espérant qu'avec le temps elle va progresser ce n'est pas onaa ? Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha !

 

Si vous savez que vous ne savez pas enseigner et que vous le faites dans le but d'arnaquer la personne c'est effectivement Honaa, Méka'h Taout et même du vol.

 

Si vous faites bien votre travail et que l'élève ne progresse toujours pas ce n'est pas Honaa. Les parents peuvent constater que les notes ne changent pas et si malgré tout ils souhaitent vous garder c'est en connaissance de causer qu'ils le font et il n'y a pas de Honaa du tout.

De plus, les décisionnaires écrivent que le salarié, c'est à dire l'employé payé à l'heure et non pas à la tâche n'entre pas dans certains cas dans les lois de Honaa (si par exemple vous exagérez le prix etc. mais c'est dans certaines conditions, je ne peux pas m'attarder à présent surtout que ce n'est pas votre question précisément!).

Kol touv !

 

L'ordre pour nouer ses chaussures

- Mercredi 07 juin 2017 à 20h52 vu 168 fois

Bonjour Rav,

Le fait de devoir mettre d'abord la chaussure droite puis la gauche puis nouer la gauche et nouer la droite, est ce lié aux tefilin ? (L'ordre dans lequel nouer donnant préséance à la gauche) . Il me semble avoir entendu cela mais je voulais verifier.

Un gaucher procede t il dans le meme sens ?

Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha !

 

1- Oui, entre autre parce que au sujet des Téfilin c'est sur la main gauche. Cf. aussi Lévouch (Ora'h 'Haïm chap. 2 § 4) qui apporte d'autres références.

 

2- Le gaucher, mettra ses chaussures comme un droitier à savoir le pieds droit en premier.

En ce qui est du noeud, le Michna Béroura (chap. 2 § 6) rapporte qu'il nouera d'abord la chaussure droite.

S'il est droitier au sujet des pieds et pas au sujet des mains ou vice versa, c'est une Ma'hloket, et la conclusion du Rav Oayerbakh zatsal est quoi que l'on fasse c'est bien mais il faut toujours faire la même chose.

 

Béhatsla'ha !

Question halahique

- Dimanche 11 juin 2017 à 22h31 vu 207 fois

Bonjour Rav,

Si l'on a eu un probleme de serrurerie et que l'on a appellé un dépanneur qui a dit arriver dans 45 min et qu'entre temps mon frere a dit à son copain qui etait à 5 min s'il pouvait depanner. Donc on a decommandé celui de 45 min au bout d'un quart d'heure. Halahiquement, qu'en pensez vous ? Est on en devoir de dedommager celui que l'on a decommandé ?

Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha !

 

Selon la Halakha, il faut dans un tel cas se plier aux coutumes des employés dans le lieu où vous vous trouvez. J'imagine qu'il y a une loi au sujet de l'annulation d'une commande. Ce que la loi indique vous devez le payer.

 

S'il n'y a pas de loi ou de coutume à ce sujet, la Halakha indique que s'il s'est déjà déplacé on a le devoir de la payer une certaine somme. Cette somme n'est pas la somme qu'on aurait payé s'il avait effectivement effectué le travail, mais la somme qu'il aurait été prêt à être payé pour rester à la place tranquillement chez lui, ce qui s'appelle dans la Halakha "Poél Batel".

 

Dans le cas où il ne s'est pas encore déplace, vous n'avez pas le devoir de lui payer quoi que ce soit !

 

Toutefois si à cause de votre commande il a  renoncé à une autre personne qui l'a appelé, selon certains paramètres explicités au 'Hochen Michpat chap. 333, il faudra dans certains cas payer la véritable valeur de la somme, et même s'il en s'est pas encore déplacé. 

 

Ces lois sont longues, il faudra donc que vous me disiez ce que réclame le serrurier pour que je puisse y répondre.

 

Kol touv !

Voler une oeuvre d'art ?

- Jeudi 29 juin 2017 à 01h03 vu 259 fois

Bonjour Rav

Si un tableau etait à la vente et que j'en ai pris une photo, ai je le droit d'afficher la photo ou n'ayant pas acheté le tableau c'est comme du guézel ?

Merci d'avance.

Chalom !

 

Dans le magasin y avait-il une annonce interdisant de prendre des photos ? 

 

Si tel n'est pas le cas il n'y a pas de problème ! En effet, ce qui vaut dans un tableau ce n'est pas tant sa photo comme le fait d'avoir l'original !

 

Béhatsla'ha !

ecole post bac séparée

- Dimanche 02 juillet 2017 à 21h49 vu 293 fois

bonjour Rav, quelles écoles (après bac pour apprendre un métier) connaissez vous en Israe-l pour filles ? (non-mixte) svp. merci beaucoup.

Chalom !

 

Il y a Daat à Jérusalem et tout types d'autres Oulpenot. Je ne saurai pas vous renseigner dans les détails. Dites moi ce que vous cherchez (quelle profession etc.) et j'essayerai de vous aider Bli Néder !

 

Merci. 

Voyage dans l'espace : Permis ?

- Mercredi 30 ao√Ľt 2017 √† 00h39 vu 189 fois

Bonjour Rav Un juif aurait il le droit d'aller dans l'espace ?

Merci .

Chalom !

 

Les juifs ont toujours des idées bizarres, non ? N'y a t-il pas suffisamment de choses à faire sur terre pour devoir chercher des activités dans l'espace ?

Je ne vois a priori pas d'"interdiction si ce n'est le drame de devoir être dispensé de certaines Mitsvots que l'on ne peut accomplir dans l'espace alors qu'en restant sur terre on y est astreint.

 

Si vous pensez à un autre problème, dites le moi.

 

Kol touv ! 

Retention d'information

- Mardi 26 septembre 2017 à 23h16 vu 150 fois

Bonjour Rav Est ce assour de faire de la retention d'information ? Merci.

Chalom !

 

Votre question est très générale.
Dans certains cas on est dans le devoir de garder le secret et sinon cela peut être un interdit de la Torah, tandis que dans d'autres cas on est tenu d'informer l'autre partie.

Dans le cadre des Chidoukhim cacher des informations peut être interdit. Donner des informations pas énormément utiles peut être gravissime. C'est pourquoi pour chaque question en particulier il faut s'adresser à un Rav compétent.

Dans le cadre de la vente d'un bien, cacher un défaut peut être une vente illicite et ceci s'appelle Honaa et Méka'h Taout.

 

Je ne parle même pas du forex, parce que là ce n'est pas qu'un problème de retention d'informations qui se pose mais beaucoup d'autres graves problèmes de vol, de 'hilloul hachem etc.

 

Gmar 'Hatima Tova !

Bruler ongles coupés

- Samedi 04 novembre 2017 à 20h32 vu 171 fois

Bonjour Rav, J'ai appris qu'il est bien avoir coupé ses ongles de les bruler ? Comment fait on cela ? Avec un briquet ? Ou fait on cela ? Que fait on avec les cendres ? Merci d'avance.

Chalom !

 

Il est effectivement écrit dans la Guémara de Baba Kama qu'il est bon de brûler les ongles. 

 

Pour en connaitre la raison, cf. http://www.torahacademy.fr/limer-les-ongles

 

Il vous suffit de les couper sur un mouchoir puis de brûler le mouchoir et il vous est ensuite possible de jeter ce mouchor avec les ongles carbonisés aux toilettes ou là où vous le souhaiterez.

 

Si vous les enterrez, c'est un peu comme si vous les avez enterrés, et vous porterez le titre de Tsadik, au lieu du titre supérieur de 'Hassid si vous les brûlez.

Kol touv !

utiliser le quota de quelqu'un d'autre: permis ou vol ?

- Samedi 04 novembre 2017 à 20h38 vu 205 fois

Bonjour Rav,

Si chaque etudiant a le droit à l'université d'imprimer 120 photocopies et qu'une amie à moi n'utilise pas les siennes, puis je imprimer à sa place pour moi avec son compte ? Ou est ce assour (vol ou autre)? Merci et chavoua tov

Chalom !

 

Ceci dépend beaucoup des conditions qu'ils posent au départ. 

Ce qui est sûr c'est que si elle fait ces photocopies pour vous, c'est beaucoup plus facile à autoriser que si vous faites de vous même.

Mais, pour être plus concret pour quelle raison sautorisent t-ils aux étudiants de faire ces 120 photocopies ? C'est pour l'étude ou même pour les choses hors étude ? 

Kol touv !

Torah avant les berahotes

- Jeudi 23 novembre 2017 à 23h53 vu 131 fois

Bonsoir Rav

 

A t on le droit de penser à des paroles de Torah avant les berahotes du matin ?

 

Et autre question : le soir on ne fait pas les birkotes hachahar (je veux bien confirmation d'ailleurs).

 

Mais si l'on l'enseigne du kodech à un enfant qui n'a pas fait les berahotes du matin, comment fait on ? Peut on lui faire faire birkate haTorah meme s'il fait nuit ? (Par ex à 5h de l'apres midi en hiver)

 

Merci

Bonsoir Rav

 

Chalom Ouvrakha !

 

A t on le droit de penser à des paroles de Torah avant les berahotes du matin ?

 

Si vous étiez ma fille je vous aurai tiré les oreilles (je plaisante bien sûr).
Un cours a été mis la semaine dernière sur le site où je traite de votre question de façon on ne peut plus précise.

Je vous envoie le lien :

http://www.torahacademy.fr/birkot-hatorah-femmes-pensee

 

Et autre question : le soir on ne fait pas les birkotes hachahar (je veux bien confirmation d'ailleurs).

 

Cf. http://www.torahacademy.fr/birkot-hachahar-pour-les-femmes

 

Mais si l'on l'enseigne du kodech à un enfant qui n'a pas fait les berahotes du matin, comment fait on ? Peut on lui faire faire birkate haTorah meme s'il fait nuit ? (Par ex à 5h de l'apres midi en hiver)

 

Les Birkot Hatorah n'ont rien à avoir avec les Birkot Hacha'har et selon l'ensemble des décisionnaires il pourra les faire même en pleine nuit dès lors qu'il étudie après (et évidemment dans le cas où il ne les a pas fait déjà cette même journée). 

 

Kol touv ! 

 

Merci

 

Avec plaisir !

 

documents pedagogiques payants et contourner ca

- Samedi 25 novembre 2017 à 21h09 vu 146 fois

bonjour Rav sur un site ou les documents sont payants j'ai trouvé un thème tres interressant à développer avec mes élèves. puis je faire mes propres documents et ne pas payer ou ca n'est pas très cacher ? (puisque j'ai trouvé le thème chez eux). si je leur demande l'autorisation puis-je ?

merci beaucoup

Chalom !

 

Si vous avez trouvé le thème mais que vous n'accédez pas à leurs documents payants, quel est le problème ? Pourquoi avez vous besoin de leur autorisation.

 

Disons qu'ils mettent à votre disposition en payant dix articles, le titre figure même sans payer mais le contenu ne figurera que si vous payez. Vous servir des titres à votre guise n'est pas un problème du tout !

 

Si j'ai mal compris votre question, veuillez svp la reformuler. 

 

Kol touv !

Jeune et manger avant la tefila

- Mercredi 27 décembre 2017 à 12h20 vu 154 fois

Bonjour Rav

Quelqu'un qui a l'habitude de ne pas manger avant sa tefila du matin a t il le droit de faire exception les jours de jeune et de manger avant sa tefila ? (Pour respecter l'horaire de debut, s'il ne mange pas avant sa tefila il ne pourra pas manger le matin).

Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha !

 

Il est totalement interdit de manger un jour de jeûne après Alot Hacha'har.

 

Or, il est permis de manger avant Alot Hacha'har bien qu'on n'ait pas encore fait sa Téfila. En effet, l'heure de la prière n'étant pas encore arrivée, il n'est pas interdit de manger.

 

Vous avez raison toutefois que selon la Kabbale il est bon de ne pas manger même avant Alot Hacha'har, et cette opinion a été rapportée par les décisionnaires.

 

Toutefois, il est écrit que si on se sent faible etc. il n'est pas nécessaire de se montrer strict du tout à ce sujet. 

 

Donc, dans le cas d'un jeûne, si vous pensez que ceci vous facilitera le jeûne, ce n'est pas nécessaire de se montrer tellement stricte.

Kol touv et Tsom Kal et Moïl.

Dormir : dos/ventre/coté ?

- Dimanche 07 janvier 2018 à 18h10 vu 215 fois

Bonjour Rav J'espere que vous allez bien. J'ai entendu que l'on ne doit dormir ni sur le dos ni sur le ventre.

Est ce vrai ? Que dit la halakha ?

Quelle est la position idéale ?

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !


Le Choul’han Aroukh tranche explicitement (Ora’h ‘Haïm chap. 63) qu’il est interdit de dormir sur le dos. Cette position s’appelle dans la Guémara (Brakhot page 23b) « Aparkédan ». La raison est que ceci risque d’entraîner l’homme à avoir des pertes nocturnes, chose gravissime. Dans le Eeven Haézer (chap. 23 § 3) le Chouyl’han Aroukh l’interdit aussi.


En ce qui est de dormir sur le ventre, le Choul’han Aroukh dans ces deux endroits ne l’interdit pas. Toutefois lorsqu’il stipule qu’il est interdit de réciter la Kriat Chéma en position « Aparkédan » il rapporte que ceci signifie dormir aussi bien sur le dos que sur le ventre. Il ressort de ses propos que l’interdit concerne aussi le fait de dormir sur le ventre et pour la même raison. C’est dans ce sens qu’a été le Michna Béroura (chap. 239 § 6) lorsqu’il stipule qu’il est interdit de dormir aussi bien sur le dos que sur le ventre (sa référence est le Choul’han Aroukh au chapitre 63).


De tous ces propos il ressort en tout cas clairement que les femmes ne sont pas concernées du tout par ce problème.
Petite précision, cette interdiction est lorsqu’on dort mais lorsqu’on se rend chez le dentiste par exemple et qu’il nous allonge sur le dos, il n’y a pas d’interdit (Chout Olat Yits’hak tome 2 chap. 90 et autres décisionnaires).

 

Kol touv !

Retard d'emprunt

- Mardi 16 janvier 2018 à 11h26 vu 96 fois

Bonjour Rav

Quelqu'un m'a preté des documents il y a longtemps.

Pour que je m'en serve puis lui rende.

Je suis en retard sur la date. Ai je tout de meme le droit de photocopier ses documents avant de les lui rendre ?

Merci beaucoup.

Chalom 

 

Cette personne est d'accord que vous photocopiez ces documents ou pas ?

 

Kol touv !

Hatarate nedarim

- Jeudi 15 février 2018 à 19h02 vu 82 fois

Bonjour Rav,

Si un femme veut faire hatarate nedarim doit elle le faire devant 3 hommes ? 3 femmes est ce ok ? Des membres de sa famille est ce ok ? Peut elle le faire toute seule avec le livre ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

3 hommes oui si ils sont compétents un minimum dans les lois des Nédarim. Au moins l'un d'entre eux doit être compétent bien comme il faut.

3 femmes non (Rabbi Akiva Iguèr chap. 228). 

De sa famille, c'est ok (Choul'han Aroukh chap. 228 § 3).

 

Kol touv !

Baby sitting et Amida

- Mardi 10 avril 2018 à 19h07 vu 127 fois

Bonjour Rav ! 

Si je fais un baby sitting ai je le droit de faire la bas ma amida ?

Je m'explique: les enfants dorment et j'ai pendant ce temps le droit de faire tout ce que je veux.

Mais si l'un se leve je dois m'en occuper.

Donc ai je le droit de faire ma amida ou pas ? Car je suppose que si je suis en plein dedans et que l'enfant se leve, je ne peux pas m'interrompre ... ?

Donc je ne "respecte pas mon contrat..." ? Mais comme c'est un doute qu'il se leve ou pas ... Qu'en pensez vous ? Merci beaucoup.

Chalom !

 

Vous pouvez faire la Téfila.
S'il se lève indiquez lui avec votre doigt que vous finissez dans un instant et accélérez uyn peu le rythme de votre Amida.
S'il est hystérique ou a vraiment besoin de vous, vous pouvez vous interrompre sans parler et le prendre dans vos bras ou quoi, pour le calmer et immédiatement revenir à votre Amida !

 

Les enfants qui vous ont comme baby-sitter on un grand mérite !

 Vous le direz à leurs parents de ma part (enfin si vous voulez!).

 

Kol touv !

Porter un vêtement avec lequel on a dormi ?

- Mercredi 25 avril 2018 à 12h28 vu 232 fois

Bonjour Rav Quelqu'un m'a posé une question: si elle a dormi avec ses vetements, est ce grave de les porter le lendemain ? Merci

Chalom !

 

En soi je ne vois pas de problème de Halakha. Il y a des tas de témoignages de Guédolim qui s'endormaient habillés et qui continuaient à étudier dès qu'ils se réveillaient. 

 

Le seul problème que je vois est que le Michna Béroura (chap. 91 § 12) stipule de ne pas prier avec la Kippa de nuit, parce que ce n'est pas honorable de prier avec. 

 

Mais en dehors de la prière pas de problème, et même pour la prière il se peut que tout dépend de la saleté etc. de l'habit. Je conçois tout à fait qu'une Kippa de nuit est plus sale et pleine de sueur puisqu'on dort avec tout le temps, qu'un vêtement avec lequel on s'est endormi une nuit simplement. 

 

Béhatsla'ha !

Permis ou interdit ?

- Mardi 15 mai 2018 à 20h47 vu 96 fois

Bonjour Rav

Mon eleve a eu le sujet de son controle en avance. Parce qu'un eleve d'une autre classe a vu le prof en train de l'ecrire.

Ai je le droit de l'aider à le preparer et de lui fournir les reponses ou pas ?

Merci.

Chalom !

 

Précisez moi svp un peu plus.
Vous êtes son professeur particulier ? Il s'agit d'un contrôle du professeur de sa classe ? 
Vous êtes engagée par l'école ?

Cas pratique

- Lundi 11 juin 2018 à 19h43 vu 121 fois

Bonjour Rav

À un gala puis je faire partie de l'equipe d'organisation ? C'est à dire guider les gens pour entrer en salle, recuperer les enveloppes ...

Ce n'est pas un manque de Tsnioute, non ? L'association fait les choses kahalaha et il y aura plusieurs jeunes filles qui auront ce role.

Merci.

Chalom Ouvrakha !

 

C'est autorisé.

Le mieux serait que des hommes le fassent pour les hommes et des femmes pour les femmes.

Kol touv !

Ordre kodech et hol

- Jeudi 21 juin 2018 à 11h03 vu 112 fois

Bonjour Rav Je vous transmet la question d'un cousin : Pour un homme qui veut faire mi temps etude et mi temps travail (en france ca se repand) , vaut il mieux qu'il fasse le matin kodech et l'apres midi travail ou l'inverse ? Cela a t il une importance ou peu importe l'ordre ? Merci Rav.

Chalom Ouvrakha !

 

Mon conseil est qu'il s'y consacre le matin, et ce pour plusieurs raisons :

 

La première Halakhique est qu'il est écrit Yélkhou Méhail El Hayil, de là les décisionnaire sstipulent que c'est bien après la Téfila de se rendre directement à son étude avant d'aller au travail (Michna Béroura chap. 155 § 2).

 

La seconde (aussi mentionnée par les décisionnaires ibid.) et ô combien avérére est que lorsqu'on coommence avec ses affaires ensuite on en vient souvent à s'oublier dans ses affaires et du coup, on oublie d'étudier ou on arrive enn retard ou on est stressé, angoissé etc. dans son étude.

 

Cf. le livre Or Letsion Zikhron Hadassa, du Rav Abba Chaoul zatsal dans lequel il s'étend beaucoup sur ce genre de " détails ".

 

Enfin, il est bon d'exploiter le matin où généralement l'esprit est plus éveillé, et reposé pour l'étude de notre si sacrée Torah Hakédocha !

 

Béhatsla'ha ! 

Tsitsits - toilettes ?

- Jeudi 21 juin 2018 à 13h04 vu 104 fois

Bonjour Rav Comment se fait il qu'il soit permis d'entrer aux toilettes avec des Tsitsits ? Merci beaucoup.

Chalom !

 

Veuillez écouter le clours suivant : 

 

http://www.torahacademy.fr/peut-on-entrer-au-mikve-/-toilettes-avec-ses-tsitsit

 

Kol touv !

Shaatnez

- Mardi 10 juillet 2018 à 20h27 vu 78 fois

Bonjour Rav J'espere que vous allez bien. Faut il verifier qu'il n'y a pas de shaatnez ds les matelas ?

Merci. Behatsalaha pour votre examen.

Chalom !

 

Cf. http://www.torahacademy.fr/chaatnez-dans-le-matelas

 

Merci pour vos Brakhot !

Emprunter de la syna sans prévenir ?

- Mercredi 18 juillet 2018 à 20h32 vu 78 fois

Bonjour Rav,

Si j'emprunte un livre a la synagogue 2 jours et que je sais qu'ils ne vont pas du tout en avoir besoin pendant ce temps, est ce que je peux l'emprunter sans prevenir ou je dois aller voir le responsable (un homme) et lui dire ? Merci beaucoup

Chalom !

 

Je vous fait un copier collé des quelques lignes qui traitent de votre question dans le prochain ouvrage qui devrait paraître sous peu je l'espère  sur els lois des gardiens et de l'emprunt etc.

 

Emprunter le livre d'une synagogue sans autorisation
Un étudiant en Torah qui souhaiterait emprunter des ouvrages se trouvant dans une synagogue (en les amenant chez lui) doit évidemment en demander l'autorisation au Gabay. 
Les décisionnaires  ont stipulé que cette démarche est indispensable même s’il s’avère que dans  la synagogue personne ne se sert des ouvrages en question.
Dans toute synagogue, doivent  se trouver des Séfarim de sorte à ce que toute personne le souhaitant puisse potentiellement les avoir à sa disposition pour étudier la Torah. S'il est vrai que dans certains cas le Gabay a le devoir d'accepter de prêter des livres à un Talmid 'Hakham, il n'en demeure pas moins que celui-ci a le devoir d'en obtenir l'autorisation.

 

Chout Iguérot Moché (tome 1 'Hochen Michpat chap. 39).

 

Kol touv et Béézrat Hachem dès que le livre paraîtra je referai une tournée et me ferai un plaisir de vous revoir !

 

De bonnes nouvelles chez vous !

Tuer insecte

- Mercredi 25 juillet 2018 à 15h39 vu 53 fois

Bonjour Rav A t on le droit de tuer un insecte ?

Merci

Chalom Ouvrakha !


Le problème que vous soulevez n’a pas été traité vraiment par le Choul’han Aroukh. Les décisionnaires plutôt contemporains se sont interrogés à ce sujet. Ils aboutissent tous à la conclusion suivante, il ne faut pas faire souffrir une quelconque créature sans raison ainsi qu’il est écrit « Véra’hamav Al Kol Massav », c’est-à-dire que D. est miséricordieux à l’égard de toutes ses créatures.


Toutefois si ces animaux dérangent et que c’est la raison pour laquelle on les tuent, ou si encore pour reprendre l’exemple du séfer ‘Hassidim, il y a un risque qu’ils tombent dans notre plat si on ne les brûle » pas, c’est autorisé dans le premier cas et recommandé dans le second cas de s’en débarrasser.


Il est rapporté que le Ari zal n’acceptait pas de tuer une quelconque créature. Toutefois les décisionnaires expliquent qu’il s’agit d’une ‘Houmra, et que le Ari à son niveau voulait éviter de déranger une quelconque créature de D.

 

Le Chout Yaabets (chap. 110) affirme que l’interdit de Tsaar Baalé ‘Haïm ne concerne que les animaux qui font des travaux pour l’homme tels que le taureau etc. Il s’interroge qu’en est-il du chien qui ne travaille pas pour l’homme mais qui lui tiennent compagnie. Par conter au sujet des mouches etc. il n’émet pas le moindre doute.

 

Mon Maître le Rav Sternbukh (tome 2 chap. 726) affirme que concernant les animaux tels que les chiens il semble évident que l’interdit existe mais pas au sujet des petits animaux insignifiants tels que les mouches etc. En effet, selon lui, ces petits animaux ne sont presque pas des êtres vivants. Leur vie est pour ainsi dire d’un faible degré.

 

Kol touv !

Stands de vente illegaux, permis d'acheter ?

- Dimanche 29 juillet 2018 à 22h18 vu 62 fois

Bonjour Rav

 

Parfois a la sortie du metro il y a des petits vendeurs qui se mettent , ils vendent fuits et legumes, chargeurs et cables de telephone... Mais ils sont illégaux, c'est a dire que si la police vient elle les fait partir, souvent meme avec une amende. Est ce permis de leur acheter des choses ? Ou c'est interdit ? (Parce qu'ils n'ont pas de patente legale de vente).

 

Personnellement je trouve qu'ils ne font rien de mal, ils font cela pour pouvoir vivre. Et leurs prix peuvent parfois etre interressant pour nous.

 

Est ce autorisé de leur acheter ?

 

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !

 

Si vous êtes vous aussi en infraction lorsque vous achetez c'est un problème !

 

S'ils ont volé ces objets qu'ils vendent moins cher ce qui est souvent le cas c'est interdit d'acheter ainsi que le tranche le Choul'han Aroukh 'Hochen Michpat.

 

Sinon, je ne vois pas de problème !

 

Kol touv !

Tolerance

- Dimanche 19 ao√Ľt 2018 √† 07h04 vu 93 fois

Bonjour Rav

Je me trouve assez intransigeante et intolérante en ce moment avec certaines personnes proches. Auriez vous des conseils svp ?

Merci beaucoup

Chalom !

 

A quel sujet êtes vous intolérante et intransigeante ?

 

Kol touv !

Honorer ses parents (Kiboud Av Vaèm)

Dialogue avec ses parents

- Jeudi 13 octobre 2016 à 23h56 vu 321 fois

Bonsoir Rav Alors tout d'abord j'aimerais vous souhaiter de bonnes fetes de souccot et une année pleine de berahotes ainsi que vous remercier pour toute l'aide que vous nous procurez. J'avais par ailleurs une question: On ne doit pas faire de peine à ses parents... A t on le droit de tout leur dire ? Meme quelque chose qui leur ferait de la peine nous concernant ?

Merci beaucoup

Chalo;/

 

 Vous posez une question bien trop générale pour que je puisse y répondre.

 

Donnez moi un exemple d'une circonstance précise et je tâcherai d'y répondre Bli néder.

 

Kol touv et Chabbat Chalom!

Question pratique respect des parents

- Lundi 26 décembre 2016 à 21h30 vu 271 fois

Bonjour Rav,

Est ce que le kiboud av vaem inclut de faire tout ce que nos parents veulent ?

C'est à dire par exemple si on m'a proposé d'animer une colonie (juive cachere etc...) et que mes parents me conseillent de le faire, dois je le faire meme si je ne pense pas que ca m'apporte quelque chose ?

(Dans ce cas ca peut m'apporter quelque chose mais supposons que l'argument soit valable pour une autre activité, dois je quand meme le faire ?)

Merci d'avance Rav. Hanouccah saméah.

Chalom!

 

Non, vous êtes libre de faire ce qui vous semble être bon pour vous. Vos parents peuvent vous conseiller mais vous forcer à faire des choix qui ne les concernent en aucune façon, non, et sûrement pas à votre âge.

Béhatslah'a!

se lever devant ses parents

- Vendredi 30 juin 2017 à 00h49 vu 214 fois

bonsoir Rav, merci beaucoup de faire une série sur le respect des parents.

dans le 2ème cours sur se lever devant ses parents, vous dites qu'il faut que nos parents nous aient vu se lever. pourquoi faut ils qu'ils l'aient vu ?

s'ils disent que l'on n'est pas obligé de se lever, alors il n'y a plus ca non ?

merci beaucoup.

Chalom !

 

Parce que s'ils ne voient pas lorsque vous vous levez la première fois et que la seconde fois vous ne vous levez pas sous prétexte que vous vous êtes déjà levée, vos parents ne sachant pas que vous vous êtes levée la première fois risquent de penser que vous ne vous êtes pas levée devant eux et c'est une marque de manque de respect. 

 

S'ils renoncent à leur honneur ce n'est plus la peine de se lever il faut faire ce qu'on appelle "Hidour" mais cela aussi il faut qu'ils le voient.

 

Béhatsla'ha !

Doit-on dire "Avi Mori" qd on parle à son père ?

- Mardi 11 juillet 2017 à 23h08 vu 186 fois

Bonjour Rav, J'ai appris que pour notre pere on doit dire "avi oumori". Quand le dit on ? Et que dit on pour notre mere ? Merci d'avance

Chalom 

 

Si on a absolument besoin de dire leur nom par exemple lorsqu'on vous demande de dire leur nom parce que vous signez un formulaire et que c'est nécessaire de leur dire leur nom ou lorsqu'un appelle un homme à la Torah et qu'on lui demande le nom de son père, dans ces cas on dit "Avi Mori Ploni" (si son prénom est ploni) ou "imi Morati Plonit" (Rama Yoré Déa chap. 242 § 15 et Pit'hé Téchouva § 1). 

 

Autre cas de figure lorsque vous mentionnez des propos de Torah dits pas votre père ou votre mère bien que vous ne dites pas son prénom il faut dire "Avi Mori" ou "Imi Morati" (Cf. Aroukh Hachoul'han). 

 

Kol touv !

Tsniout (lois de pudeur)

Tsnioute et travail / tsnioute et sport

- Dimanche 30 avril 2017 à 22h04 vu 248 fois

Bonjour Rav,

 

Si une femme travaille chez un dentiste (elle est aussi dentiste) et que le praticien a acheté des " uniformes " pour tout son personnel (assistants et dentistes).

La femme pourra t elle mettre cet uniforme ? (Blouse manche juste avant le coude et pantalon large) ?

 

Peut être qu'elle peut mettre des manches en dessous mais pour le pantalon ?

 

Une femme a t elle le droit d'aller dans une salle de sport si elle y va avec des filles mais qu'il risque d'y avoir des hommes présents. Peut elle se mettre en pantalon ? La jupe la rendrait encore plus remarquable...

 

Merci d'avance. Kol touv.

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrakha !

 

Si une femme travaille chez un dentiste (elle est aussi dentiste) et que le praticien a acheté des " uniformes " pour tout son personnel (assistants et dentistes).
La femme pourra t elle mettre cet uniforme ? (Blouse manche juste avant le coude et pantalon large) ?

Peut être qu'elle peut mettre des manches en dessous mais pour le pantalon ?

 

Non, ce n'est pas décent. demandez un uniforme avec une jupe. 

 

Une femme a t elle le droit d'aller dans une salle de sport si elle y va avec des filles mais qu'il risque d'y avoir des hommes présents. Peut elle se mettre en pantalon ? La jupe la rendrait encore plus remarquable...

 

C'est vrai qu'elle se ferait remarquer en jupe plus qu'en pantalon, mais il n'empêche que c'est interdit de se mettre en pantalon si vous pouvez être vue par des hommes, en particulier juifs.

 

A vrai dire, même en jupe ce n'est pas une ambiance très saine d'être en salle de sport avec des hommes, et les problèmes de Tsniout ne sauraient être résolus complètement par le simple port d'une jupe. 

 

Merci d'avance. Kol touv.

 

Béhatslah'a !

 

Lachon Hara (médisance)

Cas pratiques de verité et mensonge

- Vendredi 29 juillet 2016 à 17h15 vu 358 fois

Bonjour Rav

 

J'ai quelques questions pratiques sur la verité et le mensonge:

 

-si je me suis laissée aller scolairement ou que pour d'autres raisons j'ai redoublé et que je n'aime pas en parler.

 

Mais les gens et anciens camarades demandent souvent "qu'est ce que tu fais, t'en es ou ?"

 

Et d'habitude j'embrouille soit en étant dans le vague soit en disant que je fais (cette année) ce que j'ai prévu de faire plus tard.

 

Je suppose que ce n'est pas kasher et qu'il faut arreter cela et etre précis ?

 

Et si j'ai honte de dire cela ou que j'ai l'impression que c'est comme dire "j'assume d'avoir été médiocre" (ce qui je pense est une pensée à laquelle on ne doit pas s'habituer) , dois je tout de meme dire clairement mes echecs... ?

 

-parfois je pense qu'une chose est bonne pour moi mais j'ai peur de m'affirmer par rapport à mon entourage alors je dissimule. Ca aussi je suppose que c'est assour ?

 

Merci d'avance, Chabbat chalom !

Chalom!

 

1- Ce serait mieux d'opter pour la première option à savoir embrouiller ou vous défiler d'une façon ou d'une autre.

Vous n'e^tes pas obligé de dire du mal de vous pour le Emeth, ni d'avoir honte pour cela.

 

Mais dire que vous faites quelque chose que vous ne faites pas, c'est trop énorme, cela va pouvoir se savoir d'un jour à l'autre et vous avez tout à perdre à cela, démériter la confiance des gens etc. etc. et à l'intérieur de vous même vous allez à chaque instant craindre qu'on s'aperçoive de votre mensonge.

 

Entre nous, ce n'est vraiment pas dramatique d'avoir redoublé une classe, et si à présent vous vous êtes reprise en main, je pense qu'il n'y a aucune honte à avoir, de surcroît si ce n'est que parce que vous avez été négligente dans votre passé. 

 

2- Toute dépend ce que vous appelez dissimuler, et tout dépend du cas de figure, votre question est trop générale pour que je puisse vous donner une réponse précise. 

 

Béhatslah'a!

Yh'oud (l'isolement)

Auto-école avec un prof homme: Permis?

- Mercredi 21 décembre 2016 à 19h35 vu 420 fois

Bonjour Rav

À l'autoecole pour faire les heures de conduite on est dans une voiture seulement avec le professeur. Je suppose qu'il faut que ce soit absolument une femme pour moi, est ce bien exact ? Y a t il des critères qui changent la donne ? (Je ne suis pas encore mariée).

Merci d'avance.

Chalom!

 

C'est beaucoup mieux si ça peut être une femme. Mais on ne peut pas interdire de faire avec un homme surtout s'il est bien meilleur. Mais selon les lois explicitées dans ce cours: 

http://www.torahacademy.fr/yihoud-en-voiture

 

Si vous pouvez faire avec une femme, c'est nettement recommandé.

Béhatslah'a!

 

Recherche un cours sur votre site

- Lundi 01 mai 2017 à 17h57 vu 134 fois

Bonjour Rav

J'espere que mes questions ne vous dérangent pas, j'en pose plusieurs en ce moment...

Pourriez vous m'indiquer svp dans quel cours vous parlez de la voiture et de yihoud ?

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !

 

Bien sur que vous ne me dérangez pas !

 

Le cours est le suivant : http://www.torahacademy.fr/yihoud-en-voiture

 

Kol touv !

Questions liées aux problèmes d'argent

Voler une oeuvre d'art ?

- Jeudi 29 juin 2017 à 01h03 vu 259 fois

Bonjour Rav

Si un tableau etait à la vente et que j'en ai pris une photo, ai je le droit d'afficher la photo ou n'ayant pas acheté le tableau c'est comme du guézel ?

Merci d'avance.

Chalom !

 

Dans le magasin y avait-il une annonce interdisant de prendre des photos ? 

 

Si tel n'est pas le cas il n'y a pas de problème ! En effet, ce qui vaut dans un tableau ce n'est pas tant sa photo comme le fait d'avoir l'original !

 

Béhatsla'ha !

utiliser le quota de quelqu'un d'autre: permis ou vol ?

- Samedi 04 novembre 2017 à 20h38 vu 205 fois

Bonjour Rav,

Si chaque etudiant a le droit à l'université d'imprimer 120 photocopies et qu'une amie à moi n'utilise pas les siennes, puis je imprimer à sa place pour moi avec son compte ? Ou est ce assour (vol ou autre)? Merci et chavoua tov

Chalom !

 

Ceci dépend beaucoup des conditions qu'ils posent au départ. 

Ce qui est sûr c'est que si elle fait ces photocopies pour vous, c'est beaucoup plus facile à autoriser que si vous faites de vous même.

Mais, pour être plus concret pour quelle raison sautorisent t-ils aux étudiants de faire ces 120 photocopies ? C'est pour l'étude ou même pour les choses hors étude ? 

Kol touv !

documents pedagogiques payants et contourner ca

- Samedi 25 novembre 2017 à 21h09 vu 146 fois

bonjour Rav sur un site ou les documents sont payants j'ai trouvé un thème tres interressant à développer avec mes élèves. puis je faire mes propres documents et ne pas payer ou ca n'est pas très cacher ? (puisque j'ai trouvé le thème chez eux). si je leur demande l'autorisation puis-je ?

merci beaucoup

Chalom !

 

Si vous avez trouvé le thème mais que vous n'accédez pas à leurs documents payants, quel est le problème ? Pourquoi avez vous besoin de leur autorisation.

 

Disons qu'ils mettent à votre disposition en payant dix articles, le titre figure même sans payer mais le contenu ne figurera que si vous payez. Vous servir des titres à votre guise n'est pas un problème du tout !

 

Si j'ai mal compris votre question, veuillez svp la reformuler. 

 

Kol touv !

Payer une prestation annulee ?

- Dimanche 01 juillet 2018 à 23h54 vu 132 fois

Bonjour Rav

 

Si je pensais etre absente à mon travail pour une seance et ai demandé à quelqu'un de me remplacer.

Et que au final j'y suis allee et l'ai decommandée (celui qui devait me remplacer), dois je le payer ?

Dans sa tete il pensait que c'etait sur qu'il me remplacerait, finallement ca n'a pas eu lieu mais peut etre dois je lui payer cette seance decommandée ?

S'il me dit que ce n'est pas la peine que je le paie, comment cela se passe t il ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Pour répondre à cette question, il me faut plus de données !

 

1- Est ce que cette personne a refusé un autre travail à cause de vous ou pas ? 

 

2- Est ce que vous même vous auriez pu savoir depuis le début que vous n'auriez pas besoin d'elle ou est ce que vous même avez été prévenue au dernier moment et avez été l'objet d'un cas de force majeure ?
 

Kol touv !

Emprunter de la syna sans prévenir ?

- Mercredi 18 juillet 2018 à 20h32 vu 78 fois

Bonjour Rav,

Si j'emprunte un livre a la synagogue 2 jours et que je sais qu'ils ne vont pas du tout en avoir besoin pendant ce temps, est ce que je peux l'emprunter sans prevenir ou je dois aller voir le responsable (un homme) et lui dire ? Merci beaucoup

Chalom !

 

Je vous fait un copier collé des quelques lignes qui traitent de votre question dans le prochain ouvrage qui devrait paraître sous peu je l'espère  sur els lois des gardiens et de l'emprunt etc.

 

Emprunter le livre d'une synagogue sans autorisation
Un étudiant en Torah qui souhaiterait emprunter des ouvrages se trouvant dans une synagogue (en les amenant chez lui) doit évidemment en demander l'autorisation au Gabay. 
Les décisionnaires  ont stipulé que cette démarche est indispensable même s’il s’avère que dans  la synagogue personne ne se sert des ouvrages en question.
Dans toute synagogue, doivent  se trouver des Séfarim de sorte à ce que toute personne le souhaitant puisse potentiellement les avoir à sa disposition pour étudier la Torah. S'il est vrai que dans certains cas le Gabay a le devoir d'accepter de prêter des livres à un Talmid 'Hakham, il n'en demeure pas moins que celui-ci a le devoir d'en obtenir l'autorisation.

 

Chout Iguérot Moché (tome 1 'Hochen Michpat chap. 39).

 

Kol touv et Béézrat Hachem dès que le livre paraîtra je referai une tournée et me ferai un plaisir de vous revoir !

 

De bonnes nouvelles chez vous !

Coutumes

Parachate haManne

- Mardi 07 février 2017 à 23h48 vu 288 fois

Bonjour rav,

Pourquoi la segoula de la parachate hamanne est-elle le mardi ?

Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha!

 

C'est une Ségoula, je ne sais pas pourquoi ce jour précisément et je ne pense pas que le Rav ait expliqué cela.

 

Béhatslah'a!

Autre

Remerciements à Torahacademy...

- Lundi 30 mars 2015 à 23h39 vu 405 fois

Bonjour Rav,

Merci infiniment pour vos cours très agréables et d'une super qualité.

Merci beaucoup de répondre à nos multiples questions aussi vite et aussi clairement.

Merci beaucoup pour tout le temps que vous nous consacrez.

Pessah Cacher Véssaméah .

Chalom Ouvrah'a!

 

Merci de me donner l'occasion de tous vous remercier à mon tour!

 

Torahacademy vie grâce à vous tous qui donnez de l'intérêt à ce site, qui écoutez les cours mis en ligne, qui posez des questions toujours très intéressantes, qui postez des commentaires toujours très encourageants, qui parlez de ce site autour de vous afin de multiplier les mérites du peuple juif et activer la venue du Machiah' Békarov, qui soutenez financièrement ce site selon vos moyens etc.

 

Bref, c'est un mérite pour moi chers amis, de vous savoir connectés au quotidien avec cette Torah telle que je l'enseigne, que je pense être authentique, magnifique, intéressante et vérité absolue.

 

Je remercie aussi par la même toute l'équipe qui se démène au quotidien à des horaires qui n'en sont pas avec Méssirout Néfech, pour vous apporter un tel résultat...

 

Merci à vous tous et Bébirkat Pessah' Cacher Vésaméah'!

Mensonge

- Mardi 03 mai 2016 à 19h22 vu 321 fois

Bonjour Rav

Si quelqu'un a menti doit il juste décider de ne plus mentir ou bien aller dire à la personne à qui il a menti son mensonge. Doit il expliquer les causes de son mensonge ?

Merci d'avance.

Chalom!

 

Simplement décider de ne plus mentir n'est pas suffisant dans la mesure où pour qu'une Téchouva soit valable il y a d'autres conditions (regretter, s'engager à ne plus récidiver, demander pardon à D. etc.)

 

Quant au devoir de le faire savoir à la personne tout dépend si cela a pu ou risque de lui causer un préjudice ou pas. Si cela ne peut en rien la déranger, pourquoi lui faire savoir? Si cela risque de lui causer du tort vous avez le devoir de le lui faire savoir.

 

Kol touv!

Avot derabbi nathan

- Mardi 21 juin 2016 à 23h46 vu 257 fois

Bonsoir Rav,

 

J'espere que vous allez bien. qu'est ce qu'avot derabbi nathan svp ?

 

Merci.

Chalom!

 

Je vous envoie la réponse qu'a écrite en votre honneur le Rav Olivier.

 

Désolés du retard:

 

Le Avoth Dérrabi Nathan est un traité talmudique de type "Brayta" ou "Tossefta" complémentaire des Pirké Avoth.


On attribue généralement ce traité à Rabbi Nathan le Babylonien, qui vécut peu avant Rabbi Yéhouda Hanassi.


Ce traité est cité notamment par Rabbi Nathan de Rome l'auteur du A'roukh, par Rachi, et encore d'autres maîtres éminents.


Selon le Rav T. H'ayout des passages figurants dans ce traité ont été ajoutés par certains sages qui vécurent après l'auteur principal, Rabbi Nathan.
 

Deux versions de ce traité existent, il est difficile de déterminer exactement leur origine.

 

Kol touv!

Question sur le cours "mensonge et verité vaad 1"

- Mercredi 27 juillet 2016 à 15h11 vu 225 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai des questions sur le cours "mensonge et vérité vaad 1" svp:

 

- comment commander l'amour ? Vous dites on doit aimer la verité mais comment on fait ?

 

-vous avez dit que l'on a tous une exigence de verité en soi et que c'est une des raisons pour lesquelles on ne tolere pas le mensonge de l'autre. Mais pourquoi cette intolérance serait-elle due à une exigence de vérité plutot qu'au fait que mon interet est desservi ?

En effet si j'accepte mon mensonge c'est parce que je pense y avoir un interet personnel. Alors si je refuse le mensonge de l'autre c'est parce que ce mensonge est contre mon interet. Non ?

 

Merci d'avance. Kol touv.

Bonjour Rav,

 

J'ai des questions sur le cours "mensonge et vérité vaad 1" svp:

http://www.torahacademy.fr/emet-1

 

- comment commander l'amour ? Vous dites on doit aimer la verité mais comment on fait ?

 

C'est un travail. De la même faàon qu'on peut apprendre à aimer quelqu'un en se concentrant sur ses qualités etc. de la même façon on peut apprendre à aimer une vertu lorsqu'on y réfléchi et qu'on est conscient de sa beauté. 

 

-vous avez dit que l'on a tous une exigence de verité en soi et que c'est une des raisons pour lesquelles on ne tolere pas le mensonge de l'autre. Mais pourquoi cette intolérance serait-elle due à une exigence de vérité plutot qu'au fait que mon interet est desservi ?

En effet si j'accepte mon mensonge c'est parce que je pense y avoir un interet personnel. Alors si je refuse le mensonge de l'autre c'est parce que ce mensonge est contre mon interet. Non ?

 

Vous avez raison, mais pas forcément.

Exemple, si vous voyez quelqu'un dire un gros mensonge mais qui n'est pas directement visé contre vous, mais vers quelqu'un d'autre, vous verrez que à nouveau vous serez révolté de ce comportement bien qu'il ne vous a rien fait.

 

Merci d'avance. Kol touv.

 

Kol touv!

 

Lecture permise ?

- Mardi 02 ao√Ľt 2016 √† 18h12 vu 418 fois

Bonjour Rav,

 

Est ce kasher d'etudier de la philosophie et de l'éthique? Et de la philosophie "juive" comme Lévinas, Néher, etc. ? Personnellement, je veux faire cela parce que je trouve que ca me sensibilise à des questions d'éthique et de moussar. Mais ce n'est pas de la Torah et je ne sais pas dans quelle mesure leur avis est concordant avec la Torah alors je préfere vous demander conseil pour savoir si c'est autorisé ou à éviter.

 

Merci d'avance.

Chalom!

 

Ce que les Sages de Torah disent des philosophes et de leur philosophie et des carnages que cela peut  occasionner, me permet sans aucun scrupule de vous déconseiller de lire voir même de posséder ces livres encore plus que de manger du poison.

 

Evitez cela au maximum, cela ne sensibilise pas à l'éthique mais au mensonge, hipochrysie et écarte de la Torah.

 

Pour vous sensibiliser à l'éthique lisez le Messilat yécharim, le Pélé Yoets etc. etc. 

 

Béhatslah'a!

Question sur un commentaire

- Jeudi 11 ao√Ľt 2016 √† 12h24 vu 327 fois

Bonjour Rav, J'espere que vous allez bien. J'ai lu dans un article, qu'un commentaire sur Chemot 25,2 disait "celui qui vend sa marchandise est vendu avec elle". Ensuite le commentaire explique que comme Hachem nous a donné la Torah, Il s'est donné avec...

Pour ce qui est de la Torah je comprends: comme D. Nous a donné le mode d'emploi pour se rapprocher de Lui, quelque part Il nous a donné sa disponibilité. (Si l'on peut parler ainsi). Mais pour le principe de celui qui vend quelque chose se vend avec, je ne comprends pas. Pouvez vous m'expliquer svp ? D'ou est ce que ce principe est tiré ? Et comment se justifie -t-il ?

Merci d'avance.

Chalom!

 

Je pense que vous avez raison dans la réalité actuelle où les vendeurs vendent des choses déjà achetées et ils se moquent de leur marchandise la seule chose qu'ils souhaitent c'est l'argent.

 

Mais autrefois, les vendeurs confectionnaient eux même ce qu'ils vendaient, ce qu'ils faisaient pousser dans leurs champs etc. et d'une certaine façon l'expression de ce qu'ils sont se trouvait dans le résultat fini.

 

L'agricole est attaché à ses fruits. Lorsqu'il vend cela à quelqu'un il vend un peu de lui même au client, puisqu'il vent sa productivité, son génie, sa sagesse, son labeur etc.

 

Il s'attache donc à l'acheteur.

 

Voilà ce qui me semble être le Pchat. Il faudrait réfléchir s'il n'y a pas d'autres bonnes explications.

 

Kol touv! 

Question sur l'article sur la akéda

- Dimanche 20 novembre 2016 à 16h49 vu 256 fois

Bonjour Rav

Au sujet de l'article sur la akédat yitshak, Cf. http://www.torahacademy.fr/la-akedat-itsh-ak-ou-l-histoire-d-un-malentendu

j'ai compris sur quoi etait basé le fait de dire qu'il y a eu un malentendu mais que fait l'auteur avec "vehaaléhou léola" ? Pourquoi le traduit il par "et qu'il monte là bas" ? Pourquoi le "hou" de véaaléhou peut il etre traduit par "la-bas" ?

Merci d'avance.

Chalom Ouvrakha.

Je vous envoie la réponse qu'a écrite mon père Chlita (l'auteir de cet article) à votre attention.

 

"Le "hou" de véaaléhou ne signifie pas "la bas" mais "le". C'est le mot "cham" qui signifie "la-bas.
Dans le verset, le "hou" de Véaaléou, ne se rapporte pas à Yitsh'ah mais à "Acher Omar Elékha", c.a.d au bélier qui va venir se substituer à Yitsh'ak.


En d'autres termes ce verset doit se comprendre de la manière suivante:

 

"Prends ton fils…Yitsh'ak et offre le la-bas (cham) (sur le Mont Moria). Qui est ce "le"? Non pas, Yitsh'ak, mais ce que je t'indiquerai, à savoir le bélier.

 

Il est vrai que le verset fait ici l'économie du mot "ma" c.a.d "ce que", mais il fait ici usage d'une forme rhétorique particulière, à savoir la métonymie, comme en français je dit "je bois un verre" pour signifier le contenu du verre, tant il est évident que ce n'est pas l'objet "verre" que je bois mais ce qu'il contient. De même ici, le verset fait l'économie du mot "ma=ce que", tant il est évident qu'il est impossible que ce soit Yitsh'aq que Hachem demande à Avraham d'offrir en sacrifice.

 

Est-ce plus clair?

 

Kol Touv


A.Cohen-Arazi"

Questions diverses

- Vendredi 30 décembre 2016 à 15h07 vu 200 fois

Bonjour Rav Peut on donner du pain à quelqu'un qui ne fera pas motsi ? J'ai étendu que non mais est ce que ca s'applique toujours ? Et peut on faire allumer les bougies de chabbat avec braha à quelqu'un qui ne fait pas chabbat ? Merci.

Chalom!

 

1- Veuillez lire la réponse suivante:http://www.torahacademy.fr/proposer-a-boire-ou-a-manger-a-un-juif-qui-ne-ferait-pas-la-beraha

 

2- Je pense que oui. 

 

Kol touv!

Qu'est ec que Zot hanoucca?

- Vendredi 30 décembre 2016 à 15h05 vu 288 fois

Bonjour Rav Pourquoi le 8 eme jour de hanoucca est il special ? Pourquoi est ce lui zot hanoucca ? Merci d'avance.

Chalom

 

Parce qu'il englobe en lui l'addition de la sainteté de tous les autres jours de H'annoucca plus sa propre sainteté.

Selon les livres de H'assidout et le Sod il y a beaucoup de secrets à ce jour. Ce jour là s'est terminée la H'annoucca du Mizbéah' etc. etc. 

 

C'est un jour particulièrement propice aux prières et aux Yéchouot.

Béhatslah'a!

loi prelevement d'organes france

- Dimanche 08 janvier 2017 à 23h48 vu 418 fois

Bonsoir Rav, il y a une loi en France qui est comme suit: si une perseonne décède (en souhaitant à tout le monde à 120 ans) , l'équipe médicale peut d'office prélever ses organes sauf si de son vivant la personne s'y est opposée. premiere question: est ce assour que les medecins prelevent un organe sur un individu apres son deces ? parce qu'il me semble que les rabbanims ont demandé à ce que chacun remplisse le formulaire d'opposition, qui se trouve sur internet. et si c'est assour, pouvez vous expliquer pôurquoi svp ? la question que ma soeur m'a demandé de poser est: puisqu'une personne peut par exemple de son vivant donner un rein, pourquoi ne le peut-elle pas apres son deces, pourquoi cela deviendrait-il assour ? merci beaucoup Rav, et s'il y a des fautes halakhiques dans ma question, enlevez-les svp pour que personne ne soit induit en erreur. merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha!

 

Veuillez lire cette réponse svp: http://www.torahacademy.fr/don-d-organes

 

Merci. 

 

Kol touv!

chronologie, don de la Torah et tables de la loi

- Mercredi 22 février 2017 à 13h33 vu 224 fois

bonjour Rav, j'espere que vous allez bien. d'après ce que j'ai compris, dans la Parasha Yitro nous avons recu les 10 commandements. et plus tard on recoit les Tables de la loi. pourquoi n'est ce pas en meme temps ? les 2 ne contiennent-ils pas la meme chose ? ai-je mal compris ? merci beaucoup pour vos explications.

Chalom!

 

Voici la réponse du Rav Olivier à votre question :

 

Cette question est également celle de R. H'ayim Ben Atar dans Or Hah'ayim ( donc : "chapeau!" ) qui y répond (si nous comprenons correctement sa réponse) : le Zohar nous enseigne que toutes les Mitsvots sont contenues dans les 10 Paroles.

 

Or, puisque les Tables sont le support des 10 paroles, il n'est pas convenable de les transmettre à Moché sans qu'il n'ait d'abord appris l'enseignement qu'elles contiennent. Le décalage temporel entre la perception des 10 Paroles lors de la "confrontation du Sinay" correspond donc au temps pour Moché Rabénou d'intégrer le contenu des Tables. 

 

bien à vous

Cazait- kabétsa

- Mardi 25 juillet 2017 à 22h29 vu 185 fois

Bonjour Rav,

En pratique combien vaut un cazait (en grammes) et un kabétsa svp ? (Pour savoir quand faire la beraha de netilate yadayim avant motsi qui se fait à partir du moment ou on va manger un kabetsa). Merci d'avance.

Chalom !

 

Cazaït : environ 28 grammes (mais disons 30 grammes pour tenir compte des miettes coincées entre les dents etc.).

Cabétsa : Le double soit 56 grammes environ.

 

Kol touv ! 

TorahAcademy : pas de publicité ?

- Samedi 19 ao√Ľt 2017 √† 23h30 vu 239 fois

Bonjour Rav,

Comment avez vous créé votre site svp ?

Parce qu'il a un avantage immense: l'hebergeur ne met pas de publicités bH. C'est une question pas pressée mais merci de nous aider meme dans ces détails.

Kol touv.

Chalom !

 

Tout est réfléchi lorsque l'on ouvre un site de Torah tel que le notre.

 

Dans toutes les étapes de construction du site je me suis battu pour qu'en aucune façon les vidéos soient hébergées sur you tube. 

Je ne souhaitais surtout pas qu'après l'un de mes cours l'un des auditeurs soit tenté en un click de tomber sur la poubelle de youtube et autre. 

 

Nous avons donc pris un hébergeur privé. J'invite les autres sites où ce n'est pas le cas à suivre cet exemple.

 

En ce qui est des publicités sur le site, comme vous le remarquez il n'y en n'a jamais. C'est fait exprès, notre site est un site de Torah et pas une plateforme de publicité.

 

De nombreuses personnes m'ont déjà fait remarquer que lorsqu'on entre sur TorahAcademy, on respire une atmosphère de 100 pour cent Torah et non de 10 pour cent Torah et 90 pour cent argent etc.

 

Je peux aussi vous assurer à 1000 pour cent que les rares fois où l'on fait des appels de dons pour les pauvres avant les fêtes etc. 100 pour cent des sommes sont distribuées aux pauvres, je dirais même 105 pour cent parce que dans tous les frais de change etc. on est Ma'hmir d'aller dans le sens des pauvres. Ce n'est malheureusement pas le cas de tous où au moins 30 pour cent entre dans les mains de ce qui publient ces appels.

 

Bref, je prie très fort que notre site reste toujours un site de Torah Lichma, et que les entrées seront toujours suffisantes pour que l'on puisse se permettre de suivre cette politique qui est de ne pas mettre la moindre publicité à but de gagner de l'argent.

 

Kol touv !

livres halaha en medecine

- Dimanche 03 septembre 2017 à 13h39 vu 184 fois

bonjour Rav j'aimerais svp savoir s'il existe des livres de hala'ha liés à l'ethique médicale svp, ou meme de hachkafa svp. merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !

 

En français je ne connais pas !

 

En Ivrit, il y a les livres " Assia ".

Et aussi les livres de Rav Halbertal, nommés " Erekh Ha'haïm Bahalakha " 18 volumes. 

 

En anglais il doit certainement en avoir aussi. 

 

Kol touv !

Age de Yichma√ęl ?

- Mercredi 13 septembre 2017 à 22h57 vu 139 fois

bonjour Rav

quel age avait Yichmael quand Avraham l'a renvoyé avec Hagar et qu'il a fait la prière dans le désert ?

merci.

Chalom !

 

Dans le Séder Hadorot plusieurs opinions ont été données. Selon certains il avait 15 ans. Selon d'autres 17 ans. Enfin seon certains 26 ans.

 

Kol touv ! 

Femme enterrée avec un Talith ?

- Mardi 31 octobre 2017 à 13h46 vu 153 fois

Bonjour Rav, Je me suis demandée: Un homme est enterré (souhaitons à 120 ans ) dans son Talit. La femme est elle aussi entourée d'un Talit ? Merci d'avance.

Chalom !

 

Non, la femme n'est pas enterrée avec un Talith.

 

Kol touv !

Paracha: les Avotes et les Imaotes.

- Mardi 14 novembre 2017 à 18h13 vu 129 fois

Bonsoir Rav,

 

Tout d'abord, merci pour vos nombreuses réponses.

 

Merci de prendre le temps pour nous.

 

Ensuite j'ai une autre question sur les parachiotes d'en ce moment :

 

Pourquoi les Avots veulent ils absolument une femme de la famille d'Avraham ?

 

Pour Yits'hak, Avraham envoie Eliezer chercher une femme dans la ville natale d'Avraham : il prend la fille de Betue-l, soeur de Lavan, et pour Yaacov, il va lui au meme endroit : il prend les filles de Lavan.

 

Pourquoi à tout prix s'attacher à cette famille ?

 

A posteriori on comprend évidement qu'il avait raison parce que les femmes sont d'envergures mais à l'avance qu'est ce qui lui laissait savoir qu'il fallait qu'elles soient de sa famille ?

 

D'autant plus que leur entourage n'etait pas mieux que celui qu'Avraham s'etait constitué en amenant les gens à la Torah. betue-l et lavan ne sont pas recommandable et il me semble aussi qu'ils sont idolatres.

 

(Cf episode ou Rahel cache les statues de son pere).

 

Donc pourquoi les Avotes veulent ils des femmes de cette famille ?

 

Merci beaucoup.

Chalom Ouvrakha !

 

Je répond à votre question excellente dans le cours suivant au sujet de Bétouel etc. 

 

Cf. http://www.torahacademy.fr/haye-sarah-etre-serviteur-de-d.

 

Si ce n'est pas suffisant, dites moi. 

 

Kol touv!

Lachon ara et animaux punis en Egypte ?

- Dimanche 21 janvier 2018 à 19h41 vu 158 fois

Bonjour Rav,

Si l'on enseigne dans une classe et qu'il y a deux eleves A et B.

Et que l'on remarque que B suit les betises de A, se laisse entrainer par A...

Peut on dire aux parents de B d'essayer de l'eloigner de A, que A a une mauvaise influence sur B... ? Ou c'est du lachon hara interdit sur A ?

Aussi un enfant m'a demandé pourquoi Hachem avait puni les animaux en Egypte. Par exemple dans la plaie du sang les poissons sont morts, mais pourquoi ont ils été puni, ils n'avaient rien fait...?!

Merci beaucoup !

Kol touv.

Chalom !

 

1- Non ce n'est pas Lachon Hara si vous le faites pour le bien de B. Il faut que vous n'ayez pas l'intention de dénigrer A mais juste de protéger B. Ceci s'appelle " Lachon Hara Létoélét " et à maintes reprises des propos du 'Hafets 'Haïm il ressort que c'est autorisé. 

 

2- Je ne sais pas si vous pouvez vous imaginer le mérite que c'est pour un poisson d'être mort en sanctifiant le nom de D. Je ne crois pas qu'il y ait de meilleur récompense pour un poisson que cela !

 

Béhatsla'ha !

Question pratique sur la convoitise

- Mercredi 31 janvier 2018 à 23h26 vu 156 fois

Bonjour Rav,

J'espere que vous allez bien

Je me suis posée une question: ma mere a acheté un collier et l'a posé sur le bureau de ma soeur, sous entendu pour qu'elle le trouve en entrant.

Je l'ai vu et ai dis "il est beau" au sens ou j'aimerais bien le mettre.

Ma mere m'a dit "prends le si tu veux, je l'avais pas acheté specialement pour elle ". Est ce que c'est de la convoitise ? Est ce que là j'ai convoité son objet ?

Est ce que le prendre transgresserait cet interdit ? (Du 10 eme commandement) En fait est ce que vous pouvez me dire ce que signifie convoiter dans la halakha svp.

C'est vouloir comme l'autre ? Ou tant qu'on a pas agi pour se l'approprier ce n'est pas de la convoitise ?

Merci.

Chalom !

 

Tout d'abord tant que cet objet n'appartient pas à votre soeur puisque votre mère lorsqu'elle l'a achetée ne l'a pas acheté spécifiquement pour elle; il n'y a pas de problème de convoitise. 

 

Convoiter c'est convoiter un objet appartenant à quelqu'un, tant qu'il n'appartient à personne de particulier il n'y a aucun problème.

Si votre soeur se l'était déjà approprié, epnser qu'il est beau n'est pas considéré comme de la convoitise.

L'interdit de " Lo Ta'hmod " n'aura été transgressé que si vous faites en sorte de vous l'approprier d'une façon ou d'une autre suite à cette convoitise (cf. Choul'han ARoukh 'Hochen Michpat au chap. 359). 

 

Par contre il y a un autre interdit qui est " Lo Titavou " qui a été transgressé dès lors que vous pensez à une façon de pouvoir vous l'approprier bien qu'ne pratique vous ne vous l'êtes pas approprié, mais simplement d'aimer l'objet d'autrui sans arrière pensée de vous l'approprier n'est pas interdit (Choul'han Aroukh ibid.).

 

Kol touv !

Decouverte du monde

- Jeudi 22 mars 2018 à 20h45 vu 249 fois

Bonjour Rav D'apres la Torah, pourquoi le ciel est il bleu ? Merci beaucoup.

Chalom !

 

Vous connaissant je sais que vos questions sont toujours d'une profondeur inégalable.

Cette fois ci je me doute donc qu'il y a une dimension à votre question qui m'échappe. 

 

Veuillez svp m'expliquer ce que vous voulez comprendre. Pourquoi le ciel ne serai-il pas bleu ? Pourquoi les nuages ne seraient ils pas blancs ? Pourquoi les tomates sont rouges ? Je ne sais pas si ces questions ont un réel sens ?

Merci de me préciser !

 

Kol touv !

Est ce kilayim ?

- Lundi 16 avril 2018 à 23h01 vu 108 fois

Bonjour Rav La mairie nous a offert un petit sachet de graines. Ce sachet contient le melange suivant: " adonis, souci, bleuet, pavot de californie, gypsophile, iberis, linaire, lobulaire, némophile, nigelle de damas". Est il autoriser de planter le contenu de ce sachet ou c'est une forme de kilayim ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Veuillez lire la réponse suivante :

 

http://www.torahacademy.fr/kilaim---jardiniere-de-plantes-melangee

 

A quelle conclusion arrivez vous ? (Je ne connais pas ces espèces de graines).

Kol touv !

Plateforme pour site

- Dimanche 29 avril 2018 à 22h40 vu 90 fois

Bonjour Rav

J'espere que vous allez bien.

Sur quelle plateforme avez vous fait votre site ? Parce que je me souviens que vous m'aviez dit que c'etait un systeme tres cacher ou vous n'aviez pas besoin de mettre les videos par youtube etc.

Mais je ne retrouve pas la reponse ou vous me l'aviez dit. Je chercherai la plateforme qui propose cela svp. Merci beaucoup Rav.

Chalom !

 

Vous pouvez mettre les vidéos sur un serveur privé et comme cela pas besoin de you tube. Pour le lecteur il y en a plein !

 

Kol touv !

Dessiner visages

- Vendredi 25 mai 2018 à 18h15 vu 111 fois

Bonjour Rav A t on le droit de dessiner des visages svp ? Merci

Chalom !

 

C'est autorisé pour deux raisons :

 

1- L'interdit concerne les choses en relief et pas les dessins à plat.

2- L'interdit est lorsque l'on sculte un corps entier et pas uniquement un visage.

 

Cf. Choul'han Aroukh Yoré Déa chap. 141.

 

Kol touv !

Marches menorah et mois/tribus

- Mardi 29 mai 2018 à 01h26 vu 91 fois

Bonjour Rav J'espere que vous allez bien. Combien de marches le Cohen Gadol devait il monter pour allumer la Menora svp ? Et y a t il un lien entre les 12 tribus et les 12 mois de l'année ? Merci beaucoup pour vos reponses et pour le temps que vous prenez à chaque fois pour nous.

Chalom Ouvrakha !

 

La Michna de Tamid (chap. 3 Michna 9) enseigne qu'il y avait 3 marches.

 

Il existe selon els livres de Kabbale énormément de liens entre les mois de l'année et les ttribus d'Israël.

 

Ecoutez par exemple le cours suivant : http://www.torahacademy.fr/vayeh-i-comment-rapprocher-nos-freres-de-la-torah où je mentionne brièvement cette notion sans entrer dans tous les détails !

 

Kol touv !

Formulation permise ?

- Dimanche 01 juillet 2018 à 23h34 vu 79 fois

Bonjour Rav

Si on me demande si je peux faire un baby sitting et que je ne veux pas a ce moment la.

Puis je repondre que je ne peux pas (alors que je peux mais je ne veux pas à ce moment la) ?

Merci.

Chalom !

 

Oui, ne voulant pas vous ne pouvez pas ! Ce n'est pas l'affaire de la personne pourquoi vous ne pouvez pas est ce que c'est parce que vous ne pouvez pas ou parce que vous ne voulez pas !

 

Surtout si vous répondez ainsi pour ne pas vexer la personne etc. je ne vois aucun problème !

 

Kol touv !

Payer une prestation annulee ?

- Dimanche 01 juillet 2018 à 23h54 vu 132 fois

Bonjour Rav

 

Si je pensais etre absente à mon travail pour une seance et ai demandé à quelqu'un de me remplacer.

Et que au final j'y suis allee et l'ai decommandée (celui qui devait me remplacer), dois je le payer ?

Dans sa tete il pensait que c'etait sur qu'il me remplacerait, finallement ca n'a pas eu lieu mais peut etre dois je lui payer cette seance decommandée ?

S'il me dit que ce n'est pas la peine que je le paie, comment cela se passe t il ?

Merci beaucoup.

Chalom !

 

Pour répondre à cette question, il me faut plus de données !

 

1- Est ce que cette personne a refusé un autre travail à cause de vous ou pas ? 

 

2- Est ce que vous même vous auriez pu savoir depuis le début que vous n'auriez pas besoin d'elle ou est ce que vous même avez été prévenue au dernier moment et avez été l'objet d'un cas de force majeure ?
 

Kol touv !

Médailles obtenues dans les Quizz

La journée d'étude d'aujourd'hui est dédiée au complet rétablissement de Tova Rachel bat Sarah Braha. Merci de prier pour elle !