Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > Definition d'un comfort de vie sain et kasher
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Definition d'un comfort de vie sain et kasher

vu 89 fois
Catégories : Comportement
homme
1 question
  • Badge question réponse
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Vendredi 24 avril 2020 à 00h03

Chalom Rav, Le bon D.ieu m'a gratifié d'une certaine prospérité financière (BH"), fruits d?Emouna, Tefilot et long cheminement professionnel. En plus des 10% du Maasser, j?essaye de répondre à la plupart des sollicitations de Tsedaka (dans la mesure du possible). J?envisage prochainement de passer à 20% de mon Masser. Je suis régulièrement confronté à un dilemme quant au rapport à « prospérité financière » et plaisirs de ce monde (que j?aime plutôt renommer « confort de vie »). Example : je suis amateur de bon vin. J'aime accompagner ma table de Shabbat d?un grand cru en l'honneur de ce jour si particulier. Je peux investir 100 euros ? 380 NIS (parfois plus) dans ce que je considère être une bonne bouteille. A titre de référence, certains des meilleurs vins au monde peuvent attendre un prix moyen de 16 000? (il va sans dire que je ne dépenserai jamais de telles sommes que je considère incroyablement excessifs). Le vendeur de bouteille pourra témoigner que je ne passe pas ma carte bleue avant d?avoir prononcé la sacro-sainte phrase « Li?hvod Shabbat Kodesh » (avec tout ce que cela implique, je n?aime pas les déclarations d?intentions superficielles). J?essaye de ne pas boire de vin en semaine, pour mieux l?apprécier le Shabbat. Une petite voix intérieure me murmure à l?oreille que la situation financière de certaines personnes leur permet de garnir leur table de Shabbat que de pain et ?houmous. « Pourquoi ne pas se contenter d?une bouteille à 30 euros, et donner la différence aux personnes dans le véritable besoin ? Honte à toi ! » L?exemple du vin est anecdotique. On peut l?étendre aux appartements, véhicules, hôtels, produits électro-ménagers, festivités (mariages, bar mitzva), etc. D?où ma question existentielle : jusqu?où peut aller un confort de vie considéré comme « raisonnable », « saint » et « kasher » par le judaïsme ? Quelle est sa limite ? Le bon D.ieu demandera-t-il des comptes à un milliardaire juif philanthrope possédant des ?uvres d?art de collections ou voyageant en classe affaire VIP ? Je précise philanthrope. Merci de votre éclairage,

Mardi 28 avril 2020 à 11h15

Chalom Ouvrakha !

 

Je lis dans votre question beaucoup de sincérité et beaucoup d'envie de faire les choses de la façon la meilleure. Bravo.

 

On pourrait beaucoup s'étendre sur le sujet. Je vais vous répondre malgré tout de façon succincte. 

 

Lorsqu'on consomme de bons mets en l'honneur de Chabbat on accomplit une Mitsva, celle de Oneg Chabbat. Le fait que l'on profite de cette Mitsva c'est justement de cette façon que l'on accomplit la Mitsva de Oneg Chabbat.

 

Si D. vous donne la possibilité de boire du bon vin Chabbat, c'est qu'il souhaite que vous accomplissiez bien cette Mitsva. 


Le fait que vous disiez " Lichvod Chabbat " et le fait que vous ne buviez de ce genre de vins que le Chabbat est la preuve la meilleure que vous le faites Léchém Chamaïm, et non pas Léchém vous même. 

 

D. peut au contraire venir réclamer de la part d'un juif le fait qu'il lui ait donné les moyens de pouvoir accomplir les Mitsvot et profiter un peu de ce monde et qu'il ne l'a pas fait.

 

Vous avez donc raison que Tsédaka est une immense Mitsva, mais Oneg Chabbat est aussi une Mitsva.

 

Je vous invite à écouter le Hesped du Rav Bakchi Doron dans lequel je raconte que le Rav Lopess lui a recommandé de prier pour la richesse mais à condition de conserver ensuite le même niveau de vie. Tout d'abord il s'agit d'une véritable mesure de piété et ensuite à mon avis ses propos concernaient les choses qui ne sont pas des Mitsvot en soi, mais ce qui est de la Mitsva, vous pouvez tout à fait dépenser dans les normes pas exagérées. 

 

En ce qui est des mariages etc. je pense que généralement lorsque les gens dépensent des sommes astronomiques, c'est souvent pour montrer leur richesse, ou pour tout types de choses qui en sont pas 100 pour cent pures. 

 

A la personne de se connaitre et de savoir ce qui est Léchém Chamaïm et ce qui est du pur plaisir !

 

Béhatsla'ha !

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!