Votre compte

בס"ד

Accueil > Vidéos et Quiz > Devinette sur la Parachat Ki Tetsé
Envoyez Ă  un ami

Envoyer cette page Ă  un ami

X

Devinette sur la Parachat Ki Tetsé

Description :

Chers amis. Ecoutez cette devinette, essayez de trouver la bonne réponse. Postez la ensuite en tant que commentaire. Les bonnes réponses seront publiées en fin de semaine Béézrat hachèm.

Vous devez être connecté pour télécharger la vidéo
Voir le guide
Dimanche 08 septembre 2019
11min10
vu 1056 fois
Chargement...
Le quiz apparaîtra une fois la vidéo terminée!
Quizz
Attention, une question peut comporter plusieurs réponses exactes!
En quel terme désigne t'on le frère mort au sujet duquel on vient accomplir la Mitsva de Yboum?
  • Le mort
  • Le faux frère
  • Le frère mort
Si la sentence prévue à cause des Edim zomémim a été accomplie, les punit-on?
  • Oui
  • Non
Le fait que soit écrit le terme frère au sujet des témoins ceci vient indiquer:
  • Qu'on ne peut témoigner contre un ennemi
  • Qu'une femme (soeur) ne peut témoigner
  • Qu'il faut que la personne accusée soit encore en vie
Validation en cours...

Commentez cette vidéo

Vous devez être connecté pour commenter cette vidéo
Vendredi 05 septembre 2014
Chalom Ouvrah'a! Effectivement la bonne réponse est que ce qui fait que tous les juifs sont considérés comme frères bien qu'ils ne viennent pas de la même maman est le fait qu'ils sont tenus à accomplir les même Mitsvots. Or, lorsqu'un homme est décédé ile st déjà dispensé de l'accomplissement des Mitsvots et il n'est donc plus considéré comme étant un frère. Et c'est certain que les témoins Zomémim n'étaient pas des frères biologiques avec l'accusé, sinon on ne leur aurait jamais permis de témoigner. C'est ce que les H'ah'amim prétendent au sujet des Edim zomémin. Dans le cas du Yboum c'est autre chose vu qu'il s'agit de frères biologiques. Donc même après la mort du frère, ils sont toujours considérés comme étant des frères. Voilà la réponse proposée par le Rav Chmouel de Salant. Bravo à Noun à Jimmy et à Imanouel pour avoir trouvé la bonne réponse. Bravo aussi à tous ceux qui ont tenté mais n'ont pas trouvé la bonne solution! Kol touv!
homme
4 questions
  • Badge question réponse
2médaille d'or
1médaille d'argent
1médaille de bronze
Mercredi 03 septembre 2014
Bonsoir Rav ! Les Mot "frere" dans le premier cas et dans le second cas n'ont pas la meme definition, dans le premier cas il peut s'agir d'un membre de la communaute quelquonque, tandis que dans le second il s'agit du frere biologique.
homme
32 questions
  • Badge question réponse
13médaille d'or
1médaille d'argent
8médaille de bronze
Mercredi 03 septembre 2014
bonjour concernant la question posée, il semble évident a tout talmudiste en herbe, que les mots indiquant le din paradoxal aquittant les témoins qui ont déjà tues, ne sont pas ''leahiv'' mais bien ''caacher zamam'', comme le propose la guemara. il faut donc suggérer que la Mishna choisit d apporter le verset dans sa quasi intégralité mais en se basant sur le bon sens du lecteur qui comprendra surement que l expression singulière ici est bien ''zamam'' et non ahiv. (voir ritva qui ecrit peut être des choses plus ou moins ressemblantes a cela). ceci dit, pour ne pas laisser l esprit insatisfait par ce qui semble être has veshalom un laisser aller de la plume tanaique, je propose l´explication suivante: les tsedokims, comme on le sait, puisent leurs délires dans ce qui leur semble être le bon sens des mots écrits. Or amener le zamam comme source n´ aurait pas été très efficace de la part des hakhamims. Car si l´ intention des témoins est punie, on peut rétorquer que l´ action des témoins sera aussi punie. il fallait donc taire les tsedokims en montrant une littéralité qui va dans notre sens. Le mot leahiv en ce sens est efficace. Car on appelle un ''frère'' un individu faisant partie d une "famille" (au sens métaphorique comme au sens propre). Par exemple , mes frères qui réalisent comme moi des mitsvot. Ou le membre de ma famille . Ou mes frères qui participent avec moi a un projet commun. Bref, si il y a bien une personne qui ne mérite en rien d´ être appelé le frère de l autre, c'est bien celui qui a été tue par cet autre qu'íl ne connaissait d ailleurs peut être pas.
femme
48 questions
  • Badge Membre du conseil
  • Badge question réponse
  • Badge Profil 100%
35médaille d'or
10médaille d'argent
7médaille de bronze
Mardi 02 septembre 2014
Dans le cas du Yboum c'est le frere biologique:mort ou vivant c'est toujours son frere! Dans le cas des faux témoins,"frere"=ami,prochain....,Dans le cas ou il est mort,ca prouve bien qu'ils n'ont plus rien en rapport et plus aucune chance de se rapprocher... Voila ma réponse mais évidemment je ne suis pas Rav Chmouel de Salant meme si je suis bcp plus agee que lui lorsqu'il a repondu a la question. Kol Touv