Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > Interruptions pendant la tefila
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Interruptions pendant la tefila

vu 100 fois
Catégories : Rituel de la prière
homme
22 questions
  • Badge question réponse
33médaille d'or
0médaille d'argent
3médaille de bronze
Samedi 29 septembre 2018 à 23h40

bonjour, sur quoi se base certaines personnes (meme rabbanim) pour continuer à réciter des morceaux de tefila pendant des kaddich, mais en répondant amen. pareil pour ceux qui mettre les tefilines Rabenou Tam pendant la H'azara. Existe t il un heter quelconque ?

Jeudi 04 octobre 2018 à 23h17

Chalom !

 

A quels morceaux de Téfila faites vous allusion (donnez moi svp quelques exemples) et de même à quels Kaddich faites vous aallusion et à quelle partie du Kaddich faites vous allusion ?

Sinon votre question est trop vaste et je pourrait vous donner 100 cas pour légitimer cela, je préfère donc être circonstancié et répondre à votre question précisément !

 

Merci. 

homme
22 questions
  • Badge question réponse
33médaille d'or
0médaille d'argent
3médaille de bronze
Vendredi 05 octobre 2018 à 06h43

je parle d apres la amida. (exemple kavé ou chirchel yom). kadich après amida (titkabal ou al israel) après ou avant yehe cheme raba il y a peut etre une différence.. est ce que ce n est pas un pb d agir ainsi alors que les fidèles pourraient faire la meme chose lehathila ?

Je les vois tous les jours faire ainsi (j arrive pas à voir un heter possible..)

Mardi 09 octobre 2018 à 22h07

Chalom Ouvrakha !

 

1- Au sujet de votre première question :

 

Je vais essayer d’être le plus bref possible tout en répondant à votre question.
Il faut faire la part des choses : Si cette personne fait partie intégrante du Mynian elle a le devoir de répondre au Kaddich, à Amen Yéhé Chémé Rabba etc. et se faisant elle se doit de bien écouter tous les mots du Kaddich et de répondre Amen etc.

 

C’est pourquoi même si elle se trouve pendant les Psouké Dézimra ou les Brakhot de la Kriat Chéma etc. elle devra s’interrompre pour s’acquitter des Kaddich qu’elle a le devoir d’écouter.

 

Cependant une personne qui se trouve dans une synagogue dans laquelle on récite Kaddich, alors que cette personne a déjà prié et qu’elle s’est déjà acquittée de son devoir d’écouter le Kaddich, elle pourra continuer son étude ou la récitation des Korbanot etc. si le fait de devoir s’interrompre la dérange dans son étude. Si possible elle ne répondra qu’Amen et Yéhé Chémé Rabba. Telle est la conclusion des décisionnaires (Chévet Halévy tome 9 chap. 43), Yabia Omer (tome 9 chap. 3), Techouvot Véhanhaguot (tome 2 chap. 74) etc. etc.

 

Les personnes qui le font alors qu’elles appartiennent au Mynian en question, bien qu’elles n’ont pas vraiment sur qui se reposer, le font à mon avis en se reposant sur le fait qu’elles s’interrompront de leur récitation au moment du Amen et du Yéhé Chémé Rabba. Ce n’est toutefois pas conseillé parce que c’est impossible de répondre Amen avec Kavana lorsqu’on ne sait pas à quoi il se rapporte. Ainsi que le Michna Béroura rapporte qu’il ne faut pas étudier durant la ‘Hazara de la Amida parce que ce faisant on ne peut pas répondre Amen comme il se doit.

 

Au sujet de la seconde question (Téfilin de Rabbénou Tam) :

 

Vous posez une excellente question. Votre étonnement est tout à fait justifié vu que le ‘Hafets ‘Haïm a explicitement stipulé (Michna Béroura chap. 34 § 14) que les gens qui retirent leurs Téfilin de Rachi pour mettre les Téfilin de Rabbénou Tam pendant la ‘Hazara du Chalia’h Tsibour, après la Kédoucha agissent mal. Et ce, pour deux raisons :

 

La première est que le Choul’han Aroukh au chapitre 25 § 13 stipule de ne pas retirer ses Téfilin avant la fin de Ouva Létsion.
La seconde est qu’« il faut être concentré à la ‘Hazara de l’officiant et ne pas s’occuper à autre chose ».

 

De nombreux décisionnaires, ont eux aussi interdit de mettre les Téfilin de Rabbénou Tam pendant la ‘Hazara (Yaavets dans son Siddour, Pri Mégadim (chap. 34 § 2), Pkoudat Elazar (chap. 124), Yabia Omer (tome 3 chap. 4) etc.

 

Dans le même ordre d’idées le Michna Béroura a tranché au chap. 25 § 56 qu’il ne faut pas retirer les Téfilin en plein Kaddich étant donné que l’on doit être concentré pendant le Kaddich.
Il est certain cas où ceci est toutefois autorisé :
1-  le Rav ‘Haïm Kanievsky chlita rapporté dans le Daat Nota (page 90 note 251) tranche qu’une personne qui a dû retirer ses Téfilin pour se rendre aux toilettes et souhaite les remettre, elle peut le faire bien que l’officiant se trouve dans la ‘Hazara. En effet, ce que le Michna Béroura a interdit c’est au sujet des Téfilin de Rabbénou Tam étant donné qu’il est possible de les mettre ensuite. Par contre, dans le cas des Téfilin habituels que l’on se doit de porter pendant la Téfila, ce sera autorisé.
2- Le Chévét Halévy (tome 8 chap. 258)  après avoir expliqué l’interdiction de mettre les Téfilin de Rabbénou Tam pendant la ‘Hazara, notamment pour les raisons suivantes :
- Pendant la ‘Hazara il faut répondre Amen à chaque Brakha, or, s’il est en train de mettre les Téfilin, il risque d’en rater quelques uns.
- S’il doit répondre Amen au Kaddich entre la pose des Téfilin de la main et ceux de la tête, il devra répondre Amen. Ceci pose le problème de l’interruption non souhaitée a priori entre la pose des Téfilin de la main et ceux de la tête.
Il affirme ensuite que la coutume des Grands d’Israël était de mettre les Téfilin après la ‘Hazara et surtout pas pendant.
Toutefois il conclut en affirmant que si une personne ayant la coutume de mettre les Téfilin de Rabbénou Tam sait pertinemment que si elle ne les met pas à ce moment précis, elle risque ensuite de n’absolument pas pouvoir les mettre, il vaudra mieux qu’elle les mettent à ce moment que pas du tout.
3- Le jour de Roch ‘Hodech, où il y a un problème selon de nombreux sages de mettre les Téfilin après Moussaf, il est toléré de mettre les Téfilin pendant la ‘Hazara de Cha’harit, bien que les autres jours ceci soit déconseillé (Chout Péri Hassadé tome 2 chap. 97).
4- Une personne qui a déjà prié et entendu la ‘Hazara et se trouve à présent dans une synagogue au moment de la ‘Hazara, elle pourra mettre les Téfilin de Rabbénou Tam à ce moment si il y a 9 personnes en dehors d’elle qui écoutent la

‘Hazara et répondent Amen (Halakha Béroura tome 6 chap. 124 § 14).

 

Dans le livre Maadané Acher (page 173) il est rapporté que le fils du Divré ‘Haïm stipulait que le moment propice de mettre les Téfilin de Rabbénou Tam est justement  pendant la ‘Hazara. Et ce, pour des raisons de Sod, qu’il ne divulguait qu’à ses proches capables de comprendre. Il affirmait aussi que c’était pour lui la seule façon de pouvoir ne pas être dérangé pendant la ‘Hazara. En effet, de nombreuses personnes souhaitant s’adresser à lui en pleine ‘Hazara, voyant qu’il était occupé à mettre ses Téfilin n’osaient pas le déranger.

 

Mais vous avez bien compris que l'opinion la plus courante est d'interdire !

 

Kol touv !

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!

La journée d'étude d'aujourd'hui est dédiée au complet rétablissement de Tova Rachel bat Sarah Braha. Merci de prier pour elle !