Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > Pourim
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Pourim

vu 197 fois
Catégories : Fêtes juives
homme
18 questions
  • Badge question réponse
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Mardi 20 février 2018 à 18h57

Bonjour rav, J?ai plusieurs questions sur pourim à vous poser: À propos de ad delo yada, en général on boit pendant le michté, mais chez moi on commence le michhte un peu avant la chkia et on termine une fois la nuit tombée. Il est alors possible que l'effet de l'alcool ne survienne que pendant la nuit. Est ce qu'à ce sujet également on dit que l'on va selon le commencement, c'est à dire si l'on commence à boire selon la chkia on est quitte ? Faut-il dans ce cas boire tous les verres avant la chkia ? D'autant plus si on fait la mitsvah comme le rama qui, lui, préconise de dormir, cela se passera une fois, la nuit tombée? . D?autre part j?aurai voulu savoir comment se fait il que beaucoup de posskim arrive si facilement à ne pas trancher comme maran pour cette mitsvah qui lui semble dire qu?il faille réellement se saouler à pourim, est ce seulement à cause du hachach que les gens ne se contrôlent pas ? Enfin j?aurai voulu savoir si lorsqu?on rattrape des mots de la meguila que l?on a raté il est nécessaire de s?entendre au risque de déranger les autres ? Que faire bediavad si on ne s?est pas entendu mais qu?on a bien prononcé les mots. Merci rav pourim sameah

homme
  • Badge Membre du conseil
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Mercredi 28 février 2018 à 22h15


Chalom et Pourim Saméah',

 

1- Bien que concernant certains dinims on considère que tout le repas est "rattaché" à son début, il est difficile, semble t-il, de raisonner identiquement pour la mitsva de boire. Surtout, comme vous le suggérez, si l'on considère l'essentiel comme étant l'effet de la boisson et non son ingurgitation. Ceci étant, dans la mesure où beaucoup se suffisent de boire davantage que d'habitude, sans se souler, il suffira de boire un peu plus que d'habitude avant la chkia pour éviter le problème. Restera néanmoins le problème d'avoir fait la majorité de la séouda durant la nuit, ce que décommande le Rama (siman 695/2) 

2- Le Beth Yossef ayant ramené des maitres, comme le orh'ot h'ayim, qui n'encouragent pas du tout à se souler, il est difficile de savoir pourquoi dans son Choulkhan Aroukh Rabbi Y. Karo ne nuance pas son énoncé. Le Aroukh Hachoulkhan, par exemple, dit que cette contradiction mérite Iyoun. En y ajoutant que beaucoup de Richonim et Ah'aronims (méiri, h'ayé adam, etc.)  vont dans le sens du "boire plus qu'à l'accoutumé", on comprend que beaucoup de rabbanims restent prudent en la matière. En réalité, chacun se connaît  et doit savoir s'il peut se permettre de boire sans trop de risques.

3-  On considère généralement pour l'ensemble des textes à réciter que celui qui n'a pas entendu ce qu'il a dit est tout de même quitte, contrairement à l'opinion de Rabbi Yossi dans la guémara. Toutefois, le Beth Yossef émet la possibilité d'une exception concernant la méguila, ce qui expliquerait pourquoi le sourd ne rend pas quitte autres. Ce serait dû à l'exigence du pirssoumé nissa. Au final, contenu qu'il s'agit d'une makhloket entre les décisionnaires et que l'opinion du C.A. elle même n'est pas interprétée par tous identiquement, il semble que l'on soit quitte dans ce cas de figure, surtout si c'est le bruit qui n'a pas permis de s'écouter et non la faiblesse de la voix.

kol touv.        

homme
18 questions
  • Badge question réponse
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Dimanche 11 mars 2018 à 16h19

Merci beaucoup de vos réponses aussi détaillées.

 

Est ce que je pourrais avoir pour le troisième point quelques mekorot à étudier s'il vous plait ?

homme
  • Badge Membre du conseil
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Mardi 13 mars 2018 à 10h13

Chalom,

 

Le sujet est lié à la lecture de la Méguila par le sourd. Voir Méguila 19b où la guémara fait un lien entre la discussion à propos du Chéma. Donc voir aussi Brakhot 15b.

 

Voir aussi Beth Yossef 689 au sujet du sourd, qui s'étonne de la différence entre le chéma et la méguila et qui émet l'hypothèse du pirssoumé nissa.

 

Voir aussi les commentaires classiques du Choukhan Aroukh (même Siman) qui ne sont pas tous d'accord.

 

Si vous avez besoin de références plus précises, dites-moi.

 

Amicalement.  

 

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!

La journée d'étude d'aujourd'hui est dédiée au complet rétablissement de Tova Rachel bat Sarah Braha. Merci de prier pour elle !