Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > Se déshabiller là où il y a des sifré kodech?
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Se déshabiller là où il y a des sifré kodech?

vu 748 fois
Catégories : Tsniout (lois de pudeur)
femme
125 questions
  • Badge question réponse
34médaille d'or
6médaille d'argent
10médaille de bronze
Jeudi 19 mars 2015 à 11h56

Chalom Rav, dans quelle mesure peut on se déshabiller ou changer un bébé dans une chambre dans laquelle se trouvent des sifré kodech? et devant les nérot de chabat ?

Merci beaucoup!!!

kol touv

Vendredi 20 mars 2015 à 15h30

Chalom Ouvrah'a!

 

Pour un adulte il est clair que c'est un problème de se déshabiller face à des livres de Kodech ainsi que l'écrivent les décisionnaires (entre autre au chapitre 315 des lois de Chabbat etc.).

 

Au sujet d'enfants, on pourrait écrire une réponse de plusieurs pages à ce sujet, mais en deux mots les décisionnaires (Adné Paz chapitre 7, Mah'azé Eliahou chapitre 5 et 6) l'autorisent vu que la nudité d'un bébé pour de nombreux décisionnaires n'est pas considérée comme étant une nudité, et vu que ce n'est pas une forme de mépris pour un bébé de se trouver dénudé face à des livres.

 

Concernant le problème qu'il peut y avoir des excréments dans la couche, le Rav Adné Paz autorise, étant donné que c'est fait de façon provisoire, juste le temps de retirer la couche.

 

Le conseil que donnait toutefois le Rav Ben Tsion Abba Chaoul zatsal était de tourner le bébé de sorte à ce que sa nudité donne dos aux livres et non qu'elle soit en face.

 

Au sujet des Nérot de Chabbat il est écrit explicitement dans le Rama au chapitre 275 que c'est interdit que les enfants soient nus face aux Nérot, et on essaye de s'efforcer que ce ne soit pas fait même de façon provisoire.

 

Le seul grand décisionnaire qui a voulu extrapoler et apprendre de là qu'il serait interdit qu'un enfant soit nu devant des livres de Torah est le Choulh'an Arouh' Harav au chapitre 45. Cette Halah'a il l'a écrite entre parenthèses, et certains décisionnaires font remarquer que le frère du Choulh'an Arouh' Harav a témoigné que lorsque le Choulh'an Arouh' Harav écrit des lois entre parenthèses c'est qu'il n'était pas persuadé de cela et qu'il attendait de bien approfondir le sujet avant d'écrire une conclusion certaine. C'est pourquoi comme je l'ai écrit plus haut la majorité des décisionnaires autorisent de changer des enfants face à des livres de Kodech (Gémarot, H'oumachim etc.).

 

Kol touv et Chabbat Chalom!

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!