Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > Hyouv bedikat hametz
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Hyouv bedikat hametz

vu 37 fois
Catégories : Fêtes juives
homme
13 questions
  • Badge question réponse
1médaille d'or
0médaille d'argent
1médaille de bronze
Dimanche 15 mars 2020 à 17h46

Bonjour rav A propos du hyouv bedikat hametz vous enseignez qu?une personne qui quitte son domicile en vendant tout le hametz qui s?y trouve, n?est pas obligeait de faire la bedika dedans. Seulement si elle entre dans un endroit qui ne lui appartient pas et donc qu?elle n?a pas de hyouv bedika ce n?est pas un bon comportement, bien que moutar mitsad hamet. Selon cela, on comprend que la bedika fait l?objet d?un hyouv heftsa, plus exactement sur la maison. Beaucoup enseignent comme vous : le rav ofir malka, le piskei techouvot (de mémoire) et d?autres. Cependant, ca ne me semble pas tout à fait en accord avec le choulhan aroukh 436,3. La bas, on y voit qu?un homme qui quitte la maison d?un non juif en lui laissant tout son hametz, s?il la quitte dans les 30 jours précédant pessah et qu?il ne rentre pas dans une nouvelle maison à lui (dans laquelle il va avoir un hyouv bedika) : il doit faire une bedika dans la maison qu?il va quitter, même si il compte se séparer complètement du hametz et ne plus revenir dans cette maison. Car le hyouv est tombé sur cette homme dans les 30 jours (et qu?il n?aura pas d?autre endroit sur lequel le reporter) : on voit donc que le hyouv est gavra. Donc si on revient à notre cas, selon le choulhan aroukh même une personne qui part de chez elle en vendant toute la maison et rentre dans une maison qui ne lui appartient pas pendant pessah, a l?obligation de faire la bedika. J?en ai parlé avec plusieurs rabbanim, lorsque j?étais à la yechiva, qui étaient d?accord avec moi, certains d?entre eux enseignaient même ainsi à leur communauté. J?aimerai bien comprendre votre opinion Merci beaucoup, Kol touv.

Dimanche 22 mars 2020 à 10h28

Chalom Ouvrakha !


Vous posez une excellente question, et j'aimerai y répondre de façon claire.

 

Vous demandez comment cela se fait que lorsqu'un homme quitte son appartement et vend tout son contenu le 13 Nissan au non-juif, que l'on dise qu'il est dispensé de vérification du 'Hamets, pourtant le Choul'han Aroukh tranche que lorsque l'on quitte son appartement dans les  30 jours précédent la fête, il faut s'assurer que l'on pourra procéder à la vérification du 'Hamets soit dans le nouvel endroit où on ira, soit chez soi.

 

Tout d'abord je précise que selon le Taz (cf. aussi Rama), cette opinion de Halakha n'est pas retenue. Mais vous avez raison que le Choul'han Aroukh semble trancher dans le sens de l'opinion que vous soulignez !

 

La première réponse et la plus simple est celle que donne le 'Hafets 'Haïm (chap. 436 § 28, cf. aussi Chaar Hatsioun § 29), que lorsque l'on quitte un endroit pour aller chez ses beaux parents, ou à l'hôtel ou chez des amis, lorsqu'eux feront la Bdika c'est comme si on avait nous même fait la Bdika puisqu'ils sont comme notre envoyé. C'est la raison pour laquelle le Choul'han ARoukh n'a pris pour exemple que le cas où l'on voyage en plein océan et donc là bas on ne pourra en aucune façon accomplir la Mitsva.

 

La seconde réponse un peu plus poussée mais qui me semble être réelle, est la suivante. Le Chout Bynian Olam chap. 20 (rapporté par le Michna Béroura § 32) explique la chose suivante, je vous l'écrit en substance. Selon lui, il existe une immense différence entre le cas où je quitte ma maison pour laisser un non-juif y habiter et entre le cas où je vend mon 'Hamets à un non-juif. Dans le cas où je vends mon 'Hamets à un non-juif, ce faisant je suis en train d'accomplir la Mitsva de Bdikat et Biour 'Hamets. En effet, je fait en, sorte de me séparer du 'Hamets qui est le mien. Qu'est ec que cela change si je le brule ou si je le jette en plein domaine public, ou si encore, je le vend au non-juif.

 

Le Roch d'ailleurs écrit explicitement que la Mitsva de brûler c'est uniquement une fois que l'heure butoir est passée, mais avant on peut se débarrasser du 'Hamets comme on veut. Si vous me demandez, mais alors je n'accomplirai pas concrètement la Mitsva de Bdika, la réponse est que si, puisque la vente est un acte actif venant dans cette intention.

 

Si vous me dites que tout cela c'est tout de même un peu du Pilpoul et que c'est Méhoudach, et qu'il est clair qu'il vaut mieux faire sa propre Bdikat Halets au moins dans une pièce, c'est aussi ce que je dit qu'il vaut mieux dans tous les cas laisser une pièce.

 

J'ai été assez succinct on pourrait faire beaucoup de Pilpoul autour de ce sujet, et je vous remercie d'avoir soulevé ce point très intéressant !

 

Kol touv !

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!

L'étude d'aujourd'hui est dédiée à la réfoua chélema de Rav Michel meir ben  Messody