Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > Le port de collants est il obligatoire?
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Le port de collants est il obligatoire?

vu 2409 fois
Catégories : Tsniout (lois de pudeur)
femme
7 questions
  • Badge question réponse
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Vendredi 22 août 2014 à 13h25

Bonjour Rav, est il tsniout de se mettre en tongue si l on porte une jupe longue jusqu au cheville ?

Vendredi 22 août 2014 à 13h43

Chalom Ouvrah'a!

 

Pouvez vous s'il vous plait me préciser un peu plus votre question.

Vous comptez mettre des collants ou des chaussettes ou pas? Vos pieds seront visibles ou pas? 

Bref, dites moi s'il vous plait qu'elle est la problématique pour que je puisse tenter d'y répondre Béézrat hachèm.

 

Kol touv!

femme
7 questions
  • Badge question réponse
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Dimanche 24 août 2014 à 20h39

Si l' on ne porte pas de collants, la jupe arrive au niveau des chevilles, donc uniquement les pieds sont découverts.

Dimanche 24 août 2014 à 21h45

Vous posez en somme si je comprend bien est ce qu'on est tenu de porter des collants ou pas? C'est bien cela?

 

Kol touv!

femme
7 questions
  • Badge question réponse
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Dimanche 24 août 2014 à 22h15

Pas exactement Rav,

je demande si il est permis de porter des sandales ou tongues (chaussures ouvertes qui laissent apparaitre la nudite du pied) sans porter de collant ms en portant une jupe qui recouvre l integralite de la jambe (mon cas ne concerne donc que la nudite des pieds puisque les jambes sont recouvertes) .

Lundi 25 août 2014 à 13h47

Chalom Ouvrah'a!

 

A présent je comprends mieux votre question.

 

Il faut savoir que d'après certains Décisionnaires, tels que le H'afets H'aïm au (Michna béroura chapitre 75 paragraphe 2 de Orah' H'aïm), toute la partie des jambes qui se trouve en dessous des genoux, n'est pas considérée comme étant une Erva, c'est à dire une partie de nudité. Ceci étant, les endroits dans lesquels la coutume est de se les couvrir, il faut se les couvrir, puisque les hommes ne sont pas habitués à voir ces endroits découverts et ceci peut donc les amener à avoir des mauvaises pensées.

 

Précision urgente: Même d'après le Michna béroura, la partie qui des jambes qui se trouve au dessus du genoux, (genoux inclus) est considéré comme étant une nudité, et il est complètement interdit de la dévoiler, même si la coutume de l'endroit dans lequel on se trouve est de le découvrir.

 

Le H'azon Ich et autres Décisionnaires ne sont pas d'accord avec le H'afets H'aïm et affirment que la zone qui se trouve entre les genoux et le pieds est considérée comme nudité, et donc même dans les endroits où la coutume est de ne pas se les couvrir, il est nécessaire de se les couvrir avec des collants suffisamment épais ou de couleur de sorte à ce qu'on ne voie pas la peau qui s'y cache.

 

C'est dans ce sens que de nombreux Décisionnaires ont été tels que le Rav Mazouz Chlita, le Rav Wozner Chlita, le Rav Ovadia Yossef zatsal etc.

 

L'objet de leur discussion porte sur le fait qu'il est écrir explicitement dans la Gémara que le "Chok" est considéré comme une nudité (d'où ce nom, vu que cela peut choquer les esprits et âmes sensibles, non je plaisante). La discussion entre le Michna béroura et le H'azon Ich consiste à savoir à quelle zone exactement correspond ce mot Chok (qui en hébreu moderne signifie le genoux). D'après le Michna béroura, c'est uniquement le niveau des mollets alors que d'après le H'azon Ich, c'est toute la jambe jusqu'aux pieds.

 

Il faut à présent se pencher sur votre question précisément.

 

Lorsqu'on étudie les écrits de tous les Décisionnaires on voit que le seul problème qui peut se poser concerne la zone des jambes (soit les mollets d'après l'ensemble des Décisionnaires, soit les chevilles d'après d'autres). Néanmoins les pieds eux même ne sont pas inclus dans le problème, un peu comme les mains d'ailleurs, qui ne doivent pas être recouvertes vu que c'est n'est pas une partie considérée comme étant nudité.

 

Ceci étant, le H'afets h'aïm (Michna béroura chapitre 75 paragraphe 2) écrit explicitement comme précisé plus haut, que concernant les zones qui ne sont pas considérées comme étant une nudité, si la coutume de l'endoit où on se trouve est de malgré tout les recouvrir, dans ces endroits précis on a le devoir de les recouvrir.

 

C'est pour cette raison que Le Rav Yonathan Shteif zatsal dans son oeuvre Shout Maari Shteif (chapitre 43) stipule à la femme d'avoir les pieds couverts. Il parle d'un endroit où les femmes se couvrent les pieds, et se base entre autre sur le Zohar.

 

En conclusion, en Israël c'est très difficile de déterminer quelle est la coutume locale vu que les femmes Harédiot ont la coutume de se les couvrir et que la majorité des femmes Mizrah'iot ne se couvrent pas les pieds. Pour ne pas parler des femmes non religieuses qui bien évidemment ne se les couvrent pas. La question étant de savoir qu'est ce qui permet de définir la coutume. Certains Rabbanim disent que la coutume locale doit être définie par rapport à ce que les femmes très religieuses font. Mais je n'ai trouvé aucune allusion à cela dans les écrits des Décisionnaires.

 

En France il est clair que la coutume est moins stricte, mais à nouveau très difficile à établir, bien que j'aurai tendance à dire qu'à chaque endroit on doit se référer à la majorité des personnes qui y habitent vu que la raison pour laquelle il faut que ces zones soient recouvertes est à cause des pensées que risquent d'avoir les hommes à la vue de zones qui sont généralement recouvertes dans cet endroit.

 

Je ne vous cacherais tout de même pas que dans certains livres qui traitent de ce sujet tel que le fameux Oz véhadar lévoucha du Rav Falk Chlita, ils recommandent avec beaucoup d'insistance (et ils ont entièrement raison) de se porter des collants même sur les pieds pour la simple raison qu'il arrive qu'avec un petit coup de vent, ou autre mouvement, sans parler du moment où la femme s'assoit quelque part, les chevilles se dévoilent, lorsqu'on se contente de porter une jupe uniquement.

 

Kol touv et Béhatslah'a! 

femme
7 questions
  • Badge question réponse
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Lundi 25 août 2014 à 14h29

Merci énormément Rav pour la précision avec laquelle vous avez répondu à ma question, j' ai bien compris .

A bientôt .

Lundi 25 août 2014 à 14h38

Chalom!

 

Merci.

Je ne peux pas me permettre de répondre à vos questions de façon trop légère vu que je sais de l'expérience que j'ai lorsque je donne des cours, que toute chose pas suffisamment claire suscite, à juste titre vos nombreuses questions toutes fondées intelligentes et constructives. C'est ce que je disais à votre maman il y a quelques jours.

 

Kol touv et j'attend avec hâte la rentrée pour pouvoir toutes vous retrouver ce cours du Lundi.

 

femme
7 questions
  • Badge question réponse
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Lundi 25 août 2014 à 15h16
Merci Rav, nous aussi !
homme
1 question
  • Badge question réponse
73médaille d'or
5médaille d'argent
17médaille de bronze
Lundi 25 août 2014 à 15h28

Bonjour Rav. Suite à la question "Le port de collants est il obligatoire?"

-Concernant les bras et les coudes, est-ce la même chose que pour les jambes et les genoux (hormis bien sûr les mains qui ne posent pas de problème).

-Quelles sont les différences halachiques pour un homme et pour une femme?

Merci.

Mercredi 27 août 2014 à 18h09

Chalom Ouvrah'a!

 

Concernant les bras, (pour les femmes) le haut des bras jusqu'aux coudes doivent être recouverts d'après l'ensemble des Décisionnaires. 

Le coude doit aussi être couvert.

Au sujet des bras jusqu'à la main, ceci dépend à nouveau de la coutume de l'endroit où on se trouve.

Les Décisionnaires ont écrit que la coutume est de ne pas forcément se les couvrir, c'est pourquoi il est autorisé même en Israël qu'ils ne soient pas couverts.

Toutefois , il est clair, ainsi que l'écrivent certains Décisionnaires qu'une femme qui veut se montrer plus rigoureuse et se couvrir les bras jusqu'aux poignets sera digne de louanges, parce que c'est une mesure supplémentaire de rigueur.

Enfin, comme nous le savons, il arrive fréquemment que lorsque nous faisons des mouvements divers, le coude se dévoile, il faut donc veiller à ce que les manches dépassent un peu, de sorte à ce qu'à aucun moment le coude lui même ne soit dévoilé.

 

Kol touv!

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!

La journée d'étude d'aujourd'hui est dédiée à l'élévation de l'âme de Jakeline Bat Mékha zal.