Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > Brit mila
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Brit mila

vu 74 fois
femme
127 questions
  • Badge question réponse
  • Badge Profil 100%
62médaille d'or
5médaille d'argent
4médaille de bronze
Dimanche 03 décembre 2017 à 15h22

Chalom rav,

Une personne qui a fait la brit avec un chirurgien un peu pratiquant, pourrait-on certifier qu'il a fait la brit mila comme il se doit ?

Merci rav

Mardi 05 décembre 2017 à 18h39

Chalom Ouvrakha !

 

Votre question se divise en plusieurs parties.


Tout d’abord les décisionnaires stipulent que l’homme qui fait la Brith Mila doit lui-même être circoncis, sinon, il ne peut lui-même procéder à la circoncision et ceci est déduit de versets (cf. Choul’han Aroukh Yoré Déa chap. 264 § 1 et Taz § 1). 


Ensuite, il convient de préciser ce qu’ont écrit certains décisionnaires que l’intention d’accomplir la Mitsva est nécessaire et impérative (‘Hatam Sofer Yoré Déa chap. 300).


Dans le cas d’un Mohel qui n’observe pas le Chabbat les décisionnaires sont partagés quant à savoir si a posteriori sa Brith est tout de même valable ou s’il faut faire couler ensuite à nouveau une goutte de sang (« Hatafat Dam Brith ») en tant que Brith Mila. L’opinion du Iguerot Moché tome 2 chap. 123 est que c’est nécessaire, tandis que l’opinion du Pit’hé Téchouva (chap. 264 § 6), du Rav Wozner (tome 5 chap. 146), du Rav Its’hak Yossef (Sova Séma’hot chap. 15 § 7) est que ce n’est a posteriori pas nécessaire.


En dehors de cela, il faut s’assurer que la Brith a été faite dans les normes de la Halakha parce que si certaines parties n’ont pas été retirées ceci peut dans certains cas disqualifier la Brith.
En conclusion, a priori il faut s’efforcer à tout prix de prendre un Mohel compétent, habile, orthodoxe et empreint de crainte de D. 

 

La Yrat Chamaïm du Mohel a une influence immense sur le bien du bébé et sur sa propre Yrat Chamaïm. Dans le cas où ceci n’a pas été fait, une fois s’être assuré que la Brith est Cacher, on peut se reposer sur les décisionnaires certifiant qu’a posteriori la Brith est valable.


Dans votre cas, vous me parlez d’un Mohel un peu pratiquant. Je ne sais pas ce que vous entendez par un peu pratiquant. Il faut qu’il soit Chomer Chabbat, au minimum pour que l’on puisse considérer sa Brith comme bonne.

 

Kol Touv !

femme
127 questions
  • Badge question réponse
  • Badge Profil 100%
62médaille d'or
5médaille d'argent
4médaille de bronze
Mardi 05 décembre 2017 à 21h43

chalom rav,

cela voudrait dire qu'un homme qui a fait une brit avec un chirurgien quelconque n'a pas fait de brit ? merci rav

Mardi 05 décembre 2017 à 22h06

Chalom !

 

Non ce n'est pas ce que j'ai écrit. J'ai écrit que selon certains c'est insuffisant s'il est non-religieux ou s'il est Goy et que selon certains autres c'est a posteriori suffisant.

 

Kol touv !

femme
127 questions
  • Badge question réponse
  • Badge Profil 100%
62médaille d'or
5médaille d'argent
4médaille de bronze
Mardi 05 décembre 2017 à 22h10

chalom rav baroukh hachem parce que c'est delicat a un homme de lui demander de refaire la brit quand il pense l'avoir faite ! merci rav

Mardi 05 décembre 2017 à 22h12

Oui c'est vrai ça peut lui laisser un grand traumatisme, c'est un peu comme demander à un converti 20 ans après sa conversion de se retremper parce que peut être la conversion n'était pas bonne (ce qu'on appelle Guérout La'houmra).

 

J'ai connu des cas où ceci a traumatisé les gens.

 

Kol touv !

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!

La journée d'étude d'aujourd'hui est dédiée à l'élévation de l'âme de Jakeline Bat Mékha zal.