Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > Kriat chema al hamita
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Kriat chema al hamita

vu 3256 fois
Catégories : Bénédictions
femme
209 questions
  • Badge question réponse
11médaille d'or
0médaille d'argent
3médaille de bronze
Mardi 22 avril 2014 à 23h05

Shalom Rav,

Tout d'abord merci infiniment pour le temps que vous nous consacrez et pour votre site qui permet d'apporter des reponses claires à nos questions (celles que l'on n'ose pas toujours formuler faute de trouver des interlocuteurs compétents et disponibles comme vous l'êtes!), pour les enseignements de qualité et les messages positifs et encourageants, dont on en a vraiment besoin dans notre génération!!!!

  1-Je me demande si on doit dire la braha avec le nom d'Hachem de hamapil pour kriat chema al hamita?

  2-Peut-on dire juste le 1e paragraphe du chema et non pas le chema en entier?

  3- Peut-on dire le chema en position allongee ou doit on s'asseoir pour dire le chema et la braha de hamapil?

Mardi 22 avril 2014 à 23h38

Chalom Ouvrah'a!

 

Merci pour tous ces éloges, peut être un peu exagérés mais dont je sent qu'ils sont sincères!

 

Voici les réponses à vos différentes questions fortes intéressantes:

 

1- Il existe une grande controverse entre nos Maîtres quant à savoir si cette bénédiction doit être récitée avec la mention du nom de D. comme toute bénédiction ou si elle doit être récitée sans la mention du nom de D.

 

Lorsqu'on va dormir avant H'atsot (la moitié de la nuit, horaire qui figure dans les calendriers hébraïques), l'opinion de la plupart des Décisionnaires est qu'il faut réciter cette bénédiction avec la mention du nom de D.

 

Lorsqu'on va dormir après H'atsot, certains Kabbalistes écrivent qu'il ne faut déjà plus réciter la bénédiction avec le nom de D. (Ben Ich H'aï, Kaf hah'aïm etc.).D'autres Kabbalistes (Chaaré téchouva au nom du H'idda)réfutent cette opinion et disent qu'elle n'est pas du tout fondée. L'opinion du Rav Ovadia Yossef zatsal  (Chout Yéh'avé daat tome 4 chapitre 21) est qu'étant donné qu'il s'agit d'une discussion qui touche à la mention du nom de D. le principe est qu'il vaut mieux s'en abstenir et réciter cette bénédiction sans prononcer le nom de D. mais le penser dans son esprit.

 

Il existe une coutume selon laquelle on ne récite jamais cette bénédiction et même lorsqu'on va se coucher aavant H'atsot (telle est la coutume du Ben ich h'aï).

 

La raison en est qu'il y a lieu de craindre que la personne n'arrive à s'endormir et il s'avèrerai que sa bénédiction aurait été récitée en vain.

 

Toutefois, comme on l'a écrit la plupart des Décisionnaires réfutent cette opinion vu que quand bien même on ne s'endormirait pas, il n'empêche que la bénédiction a été récitée dans une intention de s'endormir et que c'est une bénédiction qui n'a pas été récitée uniquement que sur le fait qu'on va dormir activement mais c'est un remerciement à D. qui nous donne généralement la possibilité de nous endormir et de nous ressourcer en énergies durant ce sommeil, ainsi que l'écrit le

H'ayé adam.

 

2- Le Choulh'an Arouh' écrit (chapitre 239) qu'on a l'obligation de ne réciter que le premier paragraphe.

Toutefois certaines personnes préfèrent réciter tous les trois paragraphes, surtout s'ils ne les ont pas récité à temps, comme dans un cas où la prière de Arvit aurait été récitée avant qu'il ne fasse nuit. Dans ce cas, il faut réciter toute la Kria chéma en temps et en heure, et accomplir ainsi la Mitsva de réciter la mention de la sortie d'Egypte alors qu'il fait déjà nuit.

 


3- Le H'afèts h'aïm écrit (Michna Béroura paragraphe 6) qu'il est possible de la réciter alors qu'on est allongé, mais qu'il y a certains Décisionnaires qui se montrent plus rigoureux et qui exigent de la réciter alors qu'on est assis ou debout. De nombreux autres Grands Rabbanim tels que le Yessod véchorèch haavoda, et le Kaf hah'aïm écrivent qu'il faut vraiment s'efforcer de la réciter au moins en étant assis, si ce n'est en étant debout, et avec beaucoup de ferveur, mais pas en étant allongé. Donc si vous avez la possibilité il vaut mieux pour s'acquitter de toutes les opinions s'efforcer de la réciter en étant debout ou assis.

 

Kol touv!

femme
209 questions
  • Badge question réponse
11médaille d'or
0médaille d'argent
3médaille de bronze
Mercredi 23 avril 2014 à 07h24

merci beaucoup Rav pour ces explications! si j'ai bien compris votre réponse, si les décisionnaires ne permettent pas de réciter avec le nom d'Hachem c'est par peur de ne pas s'endormir et d'avoir récité le nom d'Hachem en vain, alors qu'est ce que ça change si c'est avant ou après hatsot?

peut on boire ou parler apres hamapil, si on fait la braha? ou si on ne la fait pas?

Mercredi 23 avril 2014 à 12h55

Chalom

 

La raison pour laquelle il y a des personnes qui ne récitent jamais Hamapil c'est pour la raison que vous avez évoqué/

La raison pour laquelle certaines personnes ne récitent pas Hamapil après H'atsot, c'est pour des raisons de Kabbale.

femme
19 questions
  • Badge question réponse
6médaille d'or
1médaille d'argent
3médaille de bronze
Vendredi 25 avril 2014 à 11h03

Chalom Rav, Concernant le kriat chema al hamita :

1- a-t-on le droit de parler après l'avoir récité ?

2- lorsque l'on est pas nida, quel est le moment où l'on doit le réciter ?

3- quel est l'endroit où il doit être récité (chambre, salle à manger) ? 4- lorsque j'endors mon fils le soir je lui dis le 1er paragraphe du chéma, est-ce considéré comme si je l'avais également fait pour moi ? (sachant que je ne me couche pas à ce moment, c'est l'heure de ma 2ème journée : dîner, ménage ...)

 

Merci Merci Merci infiniment pour vos tchouvot qui nous ont permis de préparer et passer notre 1er Pessa'h en tant qu'acteurs à part entière !!!

 

Chabbat Chalom

Vendredi 25 avril 2014 à 11h40

Merci beaucoup pour vos remerciements qui me prouvent que je ne me fatigue pas pour rien et qu'effectivement on réussie à aider de nombreuses personnes et à diffuser la Torah.

 

  1- Le Michna béroura (chapitre 239 paragraphe 4), écrit qu'après avoir récité la bénédiction de Hamapil, il faut s'efforcer au maximum de ne rien manger ni boire, et de ne pas s'interrompre ne serait ce que par une parole. La raison en est qu'on souhaite qu'il n'y ait pas d'interruption entre la bénédiction et entre le sommeil.

 

Toutefois, il est important de préciser que certains Décisionnaires écrivent, comme précisé plus haut, que ce n'est pas très grave s'il y a une interruption vu que cette bénédiction n'est pas récitée sur le fait que je vais moi même dormir mais plutôt sur le fait que D. donne en général aux hommes la possibilité de dormir.

 

C'est pourquoi dans des cas de grande nécessité, comme une personne qui a très faim ou qui a vraiment besoin de dire quelque chose d'urgent à une autre personne, on peut autoriser de la faire quand bien même on aurait récité la bénédiction de Hamapil avec la mention du nom de D.

 

Dans le cas où on  récité la Kriat chéma mais où on n'a pas encore récité la bénédiction de Hamapil, dans un tel cas il est possible de manger ou de parer mais à condition de réciter ensuite à nouveau la Kriat chéma pour s'endormir après avoir dit la Kriat chéma directement.

 

  2- Lorsqu'on est Nidda ou qu'on ne l'est pas, il n'y a strictement aucune différence à ce sujet.

Si vous faites allusion à la récitation de cette Kriat chéma au moment où on s'unie avec son mari, il faut noter la distinction suivante. 

Si la relation a lieu après H'atsot, on récitera la Kriat chéma avant h'atsot sans la bénédiction de Hamapil, puis suite à la relation on se lavera les mains et on récitera à nouveau la Kriat chéma, après avoir récité la bénédiction de hamapil sans la mention du nom de D. puisque après h'atsot comme explicité plus haut.

Si la relation (la fin) a lieu avant h'atsot, ce n'est rien la peine de réciter au moment où on s'allonge. On récitera cette bénédiction avec la mention du nom de D. et la Kriat chéma après s'être lavé les mains.

 

  3- Vous pouvez la réciter là où vous le souhaitez. L'idéal est de la réciter dans votre chambre à coucher, près de votre lit, ou assis sur votre lit le plus proche possible du moment où vous allez vous endormir, sans la manquer en vous endormant avant...

 

  4- Avoir récité la Kriat chéma avec votre enfant avant H'atsot est très bien et est considéré comme ayant récité la Kriat chéma. Toutefois étant donné que celle ci n'est pas du tout juxtaposée au moment où vous allez dormir, il vous faudra la réciter à nouveau au moment où vous irez dormir avec la bénédiction de Hamapil la précédant.

 

Cela fait plaisir de lire vos questions qui reflètent une vraie envie de progresser et de vous rapprocher de D. le plus possible.

 

Chabbat chalom.

homme
79 questions
  • Badge question réponse
24médaille d'or
5médaille d'argent
4médaille de bronze
Mercredi 30 avril 2014 à 00h59

Chalom rav, J'ai quelques questions:

1-pouvons nous faire kriat chema al hamita alors que nous sommes complètement habillés et que nous voulons étudier encore après ?

2- cela change t il quelque chose si je dit ou non le nom d'Hachem dans hamapil ?

3-puis je faire kriat chema si je sais que je ne vais aller dormir que bien après ?

4-dans ce cas faudra t il que je refasse le chema au moment où je m'apprête à m'endormir ? Si oui que sous je refaire ?

 

Merci beaucoup du temps que vous prenez pour nous répondre et qu'Hachem vous permette de faire zikouy harabim encore longtemps !

Mercredi 30 avril 2014 à 20h55

Chalom ouvrah'a!

 

Voici la réponse à vos questions:

 

L'idéal est de réciter la Kriat chéma au moment où on est presque sur le point de s'endormir. 

Lorsqu'on va se coucher avant H'atsot, on ne récite la Kriat chéma qu'une fois qu'on s'apprête à aller dormir. Il n'y a aucune raison de réciter Kriat chéma et de continuer à étudier ensuite. D'abord finissez d'étudier, puis récitez la Kriat chéma.

 

Si vous allez dormir après H'atsot, il y a effectivement d'après certains Décisionnaires une Mitsva de réciter la Kriat chéma avant H'atsot. C'est pourquoi, dans un tel cas, on ne récite que la Kriat chéma, sans la bénédiction de Hamapil, avant h'atsot, puis au moment où on va s'endormir on récite à nouveau la Kriat chéma uniquement sans la bénédiction de Hamapil.

 

J'espère avoir répondu à vos questions.

 

Kol touv.

femme
23 questions
  • Badge question réponse
  • Badge Profil 100%
0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze
Vendredi 29 ao√Ľt 2014 √† 08h25

Rav je n' ai pas bien compris

Cela veut dire qu après hatsot on a pas le droit de prier hamapil a 2h du matin, mais le chema on peut tout de même le réciter.

 et ana ba koar est on oblige

toda

shira

Vendredi 29 ao√Ľt 2014 √† 09h37

Chalom

 

Vous avez bien compris!

Hamapil, récitez mais sans la mention du nom de D.

Chéma récitez

Ana bécoah' récitez. Ce n'est pas obligatoire mais nil vaut mieux!

 

Kol touv!

femme
48 questions
  • Badge Membre du conseil
  • Badge question réponse
  • Badge Profil 100%
31médaille d'or
10médaille d'argent
6médaille de bronze
Lundi 01 septembre 2014 à 09h52

Chalom est-il obligatoire pour une femme de dire le vidouy apres Kryat chema al hamita et si oui forcement en position debout? merci

Mercredi 03 septembre 2014 à 20h59

Chalom Ouvrah'a!

 

Il faut savoir qu'il n'y a pas d'obligation de réciter le Vidouy au moment de la Kriat chéma al hamita. Simplement nos Maîtres ont recommandé de le dire pour pouvoir aller dormir en étant propre et dénué de toute faute.

Ceci concerne donc aussi les femmes.

Le Vidouy doit être récité debout (H'idda dans le BChiouré bérah'a au chapitre 131 paragraphe 7 et 8).

 

Kol touv!

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!

La journée d'étude d'aujourd'hui est dédiée au complet rétablissement du bébé de Mercédes Ra'hel qui passe ce Jeudi une opération compliquée. Merci de prier pour lui