Votre compte

בס"ד

Accueil > Rivka
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

rivka

femme
7 ans
jerusalem
Isra√ęl
Badges
  • Badge question réponse

12médaille d'or
0médaille d'argent
3médaille de bronze

Toutes les questions posées par rivka

Chabbat

invitation qui peut mener a une transgression de chabat ou yom tov si la personne prend la voiture

- Dimanche 23 mars 2014 à 10h42 vu 2035 fois
Shalom Rav, Est il possible d'inviter une personne pour un repas de chabat ou yom tov si on sait que la personne risque de prendre les transports en commun ou la voiture pour venir en raison de la distance qui nous sépare, sachant que la personne est en processus de techouva?

Chalom Ouvrah'a!

 

C'est une bonne question, et qui est un peu délicate.

 

Le problème est le suivant. Lorsque vous invitez cette personne vous savez pertinemment que cette invitation est aussi une invitation à prendre la voiture. En quelques sorte vous "aidez" cette personne à commettre une interdiction vu que vous savez très bien que cette personne va venir chez vous en voiture. Cette interdiction s'appelle dans la Halah'a être "Méssayéa lidvar avéra". Cette interdiction est une interdiction d'ordre Rabbinique.

 

Il faut savoir qu'il existe une autre interdiction, qui est elle Toraïque, et qui s'appelle "lifné ivèr lo titèn michchol", c'est à dire qu'il est interdit de placer un obstacle devant un aveugle. Cette interdiction consiste à ne pas inciter une personne à commettre une interdiction.  

Nos Maîtres écrivent toutefois que cette interdiction n'est valable que dans le cas où la personne ne pourrait enfreindre le commandement sans mon intervention. Si cette personne aurait pu commettre l'interdit sans mon aide, on n'est déjà plus dans le domaine de cet interdit de la Torah mais uniquement dans le domaine de l'interdit Rabbinique explicité au début. Or, dans ce cas, la personne pourrait prendre la voiture même sans votre invitation.

 

Or, lorsqu'il ne s'agit "que" de cet interdit là, nos Maîtres se montrent assez indulgents dans certains cas. En particulier dans le cas où comme vous le précisez on souhaite rapprocher des personnes de notre magnifique Torah. 

Par exemple, une personne dont nous savons pertinemment qu'elle ne récitera pas la bénédiction sur un aliment qu'on va lui donner, on ne devrait en principe pas lui servir de cet aliment puisque ce faisant on l'"aide" à enfreindre une obligation. Ceci étant, si on le fait pour rapprocher cette personne, ou pour ne pas l'écarter davantage les Décisionnaires l'autorisent. (Décisionnaires contemporains se référant au Choulh'an Arouh' Orah' H'aïm chapitre 169).

 

Dans le même ordre d'idées dans votre cas précis, certains Grands Décisionnaires autorisent d'inviter cette personne si le but de cette invitation est de la rapprocher davantage de la Torah.

 

Toutefois, il est important de préciser ce que m'ont enseigné des Grands de la Torah, à savoir qu'il faut veiller à proposer à ces personnes au moment où elles s'apprêtent à vous quitter de dormir chez vous, de sorte à ce que ce ne soit pas certain qu'elles doivent se déplacer en utilisant des moyens de locomotion interdits pendant Chabbat. Si de votre côté vous leur avez proposé un moyen d'éviter de voyager en voiture et que ces personnes ont refusé, c'est possible de les inviter pour les raisons mentionnées plus haut.

 

Kol touv!

Poser une marmite avec du liquide sur minuterie

- Vendredi 25 avril 2014 à 14h46 vu 1247 fois

Shalom Rav, nieme question du jour :)

Puis je mettre une marmite d'eau avant shabat sur la plata de shabbat avec une minuterie programmant l'allumage à certaines heures et laisser la marmite dessus même si ça va s'éteindre et se rallumer, sachant que l'eau va cuire? puisque selon rav Ovadia Yossef, si je ne me trompe pas, on peut mettre pendant shabat une marmite de liquide si la plata est eteinte et qu'elle s'allume après que l'on ait posé notre marmite, et que ca va cuire le liquide indirectement par rapport a notre action.

merci et shabat shalom

Oui vous avez raison!

 

D'après le Rav Ovadia ceci est possible même pendant Chabbat.

D'après les autres Décisionnaires qui désapprouvent son avis, ils sont tout de même d'accord que dans votre cas, vu que vous mettez tout avant Chabbat sur la plata éteinte, il n'y a aucun problème.

 

Chabbat chalom.

kidouch du samedi matin sans manger de mezonot

- Dimanche 27 avril 2014 à 10h55 vu 731 fois

shalom Rav,

Je voudrai savoir si je peux milekhathila faire le kidouch du samedi matin en buvant un reviit de jus de raisin meme si j'ai du mezonot a la maison mais que je n'ai pas faim par exemple et que je souhaite juste boire ou c'est uniquement dans le cas ou je n'aurai pas de mezonot?

merci!

Chalom Ouvrah'a!

 

Pour le Kiddouch du matin c'est permis même à priori, si vraiment c'est difficile pour vous de manger à ce moment là de consommer des aliments Mézonot, mais il vaut mieux boire deux Réviit de jus de raisin. .

Le premier pour le Kiddouch et le second pour être rassasié de cette consommation. (Plus précisément un Réviit plus un rov réviit, ce qui donne 86 plus 44 ML à savoir 130Ml.

(Choulh'an Arouh' chapitre 273 paragraphe 5)

 

Toutefois étant donné que Rabbi Akiva Igèr rapporte des Richonim selon lesquelsle vin ne suffit pas à nous acquitter de "Ein kiddouch éla bimkom séouda", c'est pourquoi il vaut mieux dans la mesure du possible d'essayer de s'acquitter en mangeant des Mézonot.

 

Kol touv.

allumage des nerot apres le plag

- Jeudi 01 mai 2014 à 22h38 vu 830 fois

Shalom Rav,

Si j'allume les nerot au plag haminha, est ce que je peux poser une condition de ne pas prendre chabat sur moi à ce moment la et faire une melakha après ?

Chalom.

 

Non, poser une condition n'est valable que dans la mesure où vous allumez les Nérot proche de l'heure de l'allumage (environ 30 ou 40 minutes avant l'heure du coucher du soleil.

 

Kol touv et Chabbat chalom.

parler de prix pour un achat d'appartement le shabat

- Dimanche 31 ao√Ľt 2014 √† 10h31 vu 680 fois

shalom Rav,

 

1/ Est il permis le shabat de parler de prix d'appartement dans le but d'une acquisition?

j'ai appris en effet qu'on peut même faire signer par un non juif un acte de vente le shabat car il s'agit de la mitsva de yichouv ertez Israel.

2/ dans quelles conditions est ce permis de le faire?

Merci pour tout!

Chavoua tov!

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui vous avez raison c'est autorisé mais uniquement lorsqu'il s'agit d'un appartement se trouvant en Israël, et que vous l'achetez d'un non juif, et justement pour cette raison que vous évoquez, à savoir la Mitsva gigantesque d'habiter en Eretz Israël. 

 

Kol touv!

Chir Hachirim: Histoire d'amour Vendredi?

- Jeudi 23 octobre 2014 à 22h41 vu 1152 fois

Shalom rav,

pourquoi lit on le chir hachirim a l'entree de chabat?

quel est le rapport avec chabat?

merci rav

Chalom Ouvrah'a!

 

De nombreuses explications ont été apportées par les Mékoubalim et Décisionnaires.

Je vous en rapporterai quelques unes:

 

1- Le Zohar raporte que le jour où Rabbi Eliezer est décédé, c'était un Vendredi, et ce jour ci, il a étudié avec Rabbi Akiva le Chir Hachirim, et plus de 200 interprétations nouvelles ont été dites ce jour ci. En souvenir de celma on récite le Chir Hachirim ce jour ci.

 

2- Nos Maîtres ont enseigné que le jour où Chir Hachirim a été transmis au peuple juif était un jour sans paire. Tant ce chant est saint, "le Saint des Saints". Le jour le plus approprié pour le réciter, est le jour où nous procédons d'une certaine dimension de sainteté. C'est le Vendredi alors qu'on s'est débarrassé des vêtements de semaine (au sens propre et figuré), et où on vient se vêtir des vêtements de Chabbat (au sens propre et figuré).

 

3- Le Chir Hachirim est une histoire d'amour entre le peuple juif et D. Or, le Chabbat est le jour durant lequel D. nous rencontre en privé, c'est un Brith, une alliance.

Cf aussi un cours très important sur la symbolique et la beauté du Chabbat, dans lequel on aborde ce sujet dans les détails: http://www.torahacademy.fr/le-sens-profond-du-chabbat-du-chabbat

C'est pourquoi lorsqu'on s'apprête à accéder à ce grand jour, on réciter cette histoire d'amour.

 

Kol touv!

Doit on go√Ľter du vin du Kiddouch?

- Vendredi 01 mai 2015 à 15h04 vu 760 fois

Shalom Rav est on oblige de boire le vin du kidouch le vendredi soir, si c'est quelqun d'autre qui recite le kidouch? dans le cas ou on ne boit pas peut on parler avant de faire netilat?

merci Rav

chabat chalom

Chalom Ouvrah'a!

 

Non si quelqu'un d'autre récite et boit la qunatité recquise du kiddouch, ce n'est pas du tout obligatoire aux convives de boire du vin, c'est toutefois recommandé pour montrer son attachement aux Mitsvots (חיבוב מצווה).

 

Par contre si vous souhaitez boire une boisson en vous reposant sur son Kiddouch (avant d'avoir fait Nétilat Yadaïm) vous devrez réciter la bénédiction de Chéhakol sur cette boisson à moins que vous n'ayez goûté un peu de ce vin.

 

Chabbat Chalom!

Est on quitte du kidouch ou havdalla?

- Vendredi 01 mai 2015 à 15h06 vu 621 fois

shalom Rav, Si la personne qui recite le kidouch ou havadala ne boit pas un reviit, est on quitte de son kidouch ou havdalla? merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Si la personne ne boit pas elle même mais que l'un des convives boit la quantité requise (partie majeure d'un Réviit soit 44 ml), il n'y a aucun problème!

 

Il est aussi possible de se reposer sur les décisionnaires qui disent que ce que boivent toutes les convives s'associe à une quantité globale de Rov Réviit.

 

Si ce n'est pas le cas, c'est difficile de concevoir qu'on puisse s'être acquitté de la Havdalla permettant de consommer des aliments juste après!

 

Kol touv!

mettre une epingle le chabat

- Mercredi 21 octobre 2015 à 22h18 vu 536 fois

shalom Rav,

Peut on mettre une epingle le shabat pour fermer un tee-shirt par exemple au niveau de l'encolure, pour des raisons de tsniout , sachant qu'il faudra faire 2 points sur le vetements avec l'epingle?

merci Rav

Chalom Ouvrah'a!

 

La plupart des décisionnaires autorisent! Ils considèrent que ceci ne s'apparente pas à l'interdit de coudre, c'est un peu comme si on fermait un vêtement à l'aide d'un bouton. (Cf décisionnaires au chapitre 340, Michna Béroura, H'azon Ich, etc.).

 

Kol touv!

creme pour cheveux chabat

- Lundi 13 juin 2016 à 15h25 vu 623 fois

chalom rav serait il permis chabat de mettre de la creme sur les cheveux pour les discipliner?

genre natural formula ou yaurait il un probleme de marit ayin?

Chalom!

 

Indépendamment du problème de Marit Hayyn il y a un problème d'étaler de la crème le Chabbat.

Je ne connais pas cette crème peut être st ce pour cela que je ne comprend pas votre question.

 

Expliquez moi s'il vous plait.

 

Merci.

poudre maquillage chabat

- Lundi 13 juin 2016 à 15h26 vu 655 fois

chalom Rav, quelle serait la poudre blush pour le visage qui serait autorise le chabat?

Chalom Ouvrah'a!

 

Veuillez cf http://www.torahacademy.fr/maquillage

 

Kol touv!

dentifirice creme pour chabat

- Lundi 13 juin 2016 à 15h27 vu 540 fois

chalom Rav, Serait il permis d'utiliser du dentifrice en creme pour chabat?

Chalom!

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/shabatt

 

Kol touv!

Bichoul (cuisson)

Poser une marmite avec du liquide sur minuterie

- Vendredi 25 avril 2014 à 14h46 vu 1247 fois

Shalom Rav, nieme question du jour :)

Puis je mettre une marmite d'eau avant shabat sur la plata de shabbat avec une minuterie programmant l'allumage à certaines heures et laisser la marmite dessus même si ça va s'éteindre et se rallumer, sachant que l'eau va cuire? puisque selon rav Ovadia Yossef, si je ne me trompe pas, on peut mettre pendant shabat une marmite de liquide si la plata est eteinte et qu'elle s'allume après que l'on ait posé notre marmite, et que ca va cuire le liquide indirectement par rapport a notre action.

merci et shabat shalom

Oui vous avez raison!

 

D'après le Rav Ovadia ceci est possible même pendant Chabbat.

D'après les autres Décisionnaires qui désapprouvent son avis, ils sont tout de même d'accord que dans votre cas, vu que vous mettez tout avant Chabbat sur la plata éteinte, il n'y a aucun problème.

 

Chabbat chalom.

Lois de la Platta

Poser une marmite avec du liquide sur minuterie

- Vendredi 25 avril 2014 à 14h46 vu 1247 fois

Shalom Rav, nieme question du jour :)

Puis je mettre une marmite d'eau avant shabat sur la plata de shabbat avec une minuterie programmant l'allumage à certaines heures et laisser la marmite dessus même si ça va s'éteindre et se rallumer, sachant que l'eau va cuire? puisque selon rav Ovadia Yossef, si je ne me trompe pas, on peut mettre pendant shabat une marmite de liquide si la plata est eteinte et qu'elle s'allume après que l'on ait posé notre marmite, et que ca va cuire le liquide indirectement par rapport a notre action.

merci et shabat shalom

Oui vous avez raison!

 

D'après le Rav Ovadia ceci est possible même pendant Chabbat.

D'après les autres Décisionnaires qui désapprouvent son avis, ils sont tout de même d'accord que dans votre cas, vu que vous mettez tout avant Chabbat sur la plata éteinte, il n'y a aucun problème.

 

Chabbat chalom.

Kiddouch

kidouch du samedi matin sans manger de mezonot

- Dimanche 27 avril 2014 à 10h55 vu 731 fois

shalom Rav,

Je voudrai savoir si je peux milekhathila faire le kidouch du samedi matin en buvant un reviit de jus de raisin meme si j'ai du mezonot a la maison mais que je n'ai pas faim par exemple et que je souhaite juste boire ou c'est uniquement dans le cas ou je n'aurai pas de mezonot?

merci!

Chalom Ouvrah'a!

 

Pour le Kiddouch du matin c'est permis même à priori, si vraiment c'est difficile pour vous de manger à ce moment là de consommer des aliments Mézonot, mais il vaut mieux boire deux Réviit de jus de raisin. .

Le premier pour le Kiddouch et le second pour être rassasié de cette consommation. (Plus précisément un Réviit plus un rov réviit, ce qui donne 86 plus 44 ML à savoir 130Ml.

(Choulh'an Arouh' chapitre 273 paragraphe 5)

 

Toutefois étant donné que Rabbi Akiva Igèr rapporte des Richonim selon lesquelsle vin ne suffit pas à nous acquitter de "Ein kiddouch éla bimkom séouda", c'est pourquoi il vaut mieux dans la mesure du possible d'essayer de s'acquitter en mangeant des Mézonot.

 

Kol touv.

Doit on go√Ľter du vin du Kiddouch?

- Vendredi 01 mai 2015 à 15h04 vu 760 fois

Shalom Rav est on oblige de boire le vin du kidouch le vendredi soir, si c'est quelqun d'autre qui recite le kidouch? dans le cas ou on ne boit pas peut on parler avant de faire netilat?

merci Rav

chabat chalom

Chalom Ouvrah'a!

 

Non si quelqu'un d'autre récite et boit la qunatité recquise du kiddouch, ce n'est pas du tout obligatoire aux convives de boire du vin, c'est toutefois recommandé pour montrer son attachement aux Mitsvots (חיבוב מצווה).

 

Par contre si vous souhaitez boire une boisson en vous reposant sur son Kiddouch (avant d'avoir fait Nétilat Yadaïm) vous devrez réciter la bénédiction de Chéhakol sur cette boisson à moins que vous n'ayez goûté un peu de ce vin.

 

Chabbat Chalom!

Allumage des bougies

allumage des nerot apres le plag

- Jeudi 01 mai 2014 à 22h38 vu 830 fois

Shalom Rav,

Si j'allume les nerot au plag haminha, est ce que je peux poser une condition de ne pas prendre chabat sur moi à ce moment la et faire une melakha après ?

Chalom.

 

Non, poser une condition n'est valable que dans la mesure où vous allumez les Nérot proche de l'heure de l'allumage (environ 30 ou 40 minutes avant l'heure du coucher du soleil.

 

Kol touv et Chabbat chalom.

Cacherout

etre invitee et manger des hekhcherim qui sont un peu moins bons

- Vendredi 25 avril 2014 à 14h31 vu 950 fois

Shalom Rav,

est il possible de manger des aliments avec des hekhcherim moins surveillés que je ne mange pas habituellement, lorsque je suis invitée?

le cas est un peu plus difficile lorsque l'on est amené à rendre visite à de la famille et qu'ils sont moins regardants sur les hekhcherim, s'ils se suffisent par exemple de hekhcher rabanout harachit ou autres rabanouyot, alors qu'habituellement je ne mange pas ces hekhcherim?

peut-on manger pour ne pas vexer la famille et être dans une relation de paix avec eux?

même s'ils ne le formulent pas, je sens que ça les vexe que je ne mange pas chez eux!

Ca revient a dire, peut-on etre moins rigoureux en cacherout pour accomplir le precepte de ''tu aimeras ton prochain comme toi-meme qui est minhatora?

toda raba!

Chalom

 

D'une manière générale il est clair qu'il ne faut pas se montrer trop rigoureux lorsque cela peut être au dépend des autres.

Toutefois, lorsqu'il s'agit de choses qui ne sont pas des mesures de rigueur mais de la Halah'a propre, on n'a pas d'autre choix que de se conformer à ce que la Torah indique.

 

C'est pourquoi, se résigner à manger des aliments un peu moins Méhadrin c'est faisable. Manger des aliments dont le Hechcher n'est pas fiable, c'est interdit.

 

Je ne souhaite pas rentrer des questions qui pourraient sembler toucher à de la politique, mais en un mot, je ne suis pas sûr qu'il soit conseillé même dans une telle situation de consommer de la viande qui n'est que Rabbanout.

Les produits laitiers et neutres, dans une telle situation de force majeure, il me semble que c'est faisable.

 

Kol touv.

tremper au Mikvé bouilloire électrique?

- Dimanche 08 juin 2014 à 11h25 vu 5805 fois

Shalom Rav,

Est ce obligatoire de tremper une bouilloire au mikve?

j'ai entendu dire que si c'est relie à la terre par la prise électrique, ce n'est pas nécessaire,

1/est ce bien le cas?

2/ sinon comment faire pour ne pas que ça s'abîme au trempage?

3/ Ya-til un autre moyen concrètement pour le faire acquérir a un goy, si vous en connaissez un qui fait ce genre de chose sur Jérusalem, pour éviter de l'abîmer?

Merci beaucoup!

Chavoua tov!

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Il existe effectivement une opinion qui dit ce que vous affirmez. Toutefois la grande majorité des Décisionnaires ont réfuté cette opinion et ont considéré qu'une bouilloire électrique et belle et bien considérée comme étant un ustensile et qu'il faut donc le tremper. Dans certains cas on se sert de cette opinion pour se montrer un peu plus indulgent mais on n'autorise en aucun cas de se reposer sur cette opinion uniquement.

 

2- Toutes les personnes qui m'ont interrogés jusqu'au jour d'aujourd'hui je leur ai donné le conseil de les tremper, et il n'y a jamais eu aucun problème. Je précise juste quelques points:

  • Je ne parle pas d'appareils avec écran digital et plein de boutons etc.
  • Il faut le tremper une seule fois et relativement rapidement.
  • Ensuite le laisser sécher au soleil un ou deux jours au moins.
  • Ensuite on peut le brancher.
  • Je décline toute responsabilité si l'appareil se casse, mais ce serait vraiment une exception à la règle!

 

3- Le conseil de faire acquérir à un non juif n'est pas très compliqué, vous pouvez demander à n'importe quel non juif. Le seul problème est que ce n'est pas complètement "Glat Cacher" dans la mesure où ensuite le non juif vous le rend et il reste dans votre appartenance pendant des années ainsi que l'affirme le Taz. C'est pourquoi on ne se repose sur cela que pour des appareils où il existe de vrais risques qu'ils se cassent.

 

Kol touv.

Immersion bouilloire kennedy?

- Mardi 28 octobre 2014 à 07h22 vu 2682 fois

shalom rav,

 

J'ai achete une bouilloire de marque kennedy qu'on utilise dans la semaine avec un systeme brevete pour garder l'eau chaude chabat. je l'ai trempe au mikve mais apres coup j'ai vu que c'etait ecrit sur l'emballage que ca ne necessitait pas de tevila selon le mahon tsivetei tora,

1/ qu'est ce que ce mahon?

2/ ce n'etait pas necessaire de tremper parce que c'est fabrique en Israel?

 

merci Rav!

Chalom Ouvrah'a!

 

Je ne sais pas, je ne connais pas ce Mah'on!

Visiblement ils ont vérifié que cala a bien été fabriqué par des juifs.

S'il s'agit d'un organisme sérieux vous pouvez leur faire confiance, sinon le tremper sans réciter la bénédiction.

 

Si vous l'avez trempé en récitant la bénédiction, récitez la phrase Barouh' Chem Kevod Malh'outo Léolam Vaèd pour avoir récité par inadvertance une bénédiction que vous n'auriez pas du réciter.

 

Kol touv!

jus orange presse non filtre dans un restaurant mehadrine

- Mercredi 05 ao√Ľt 2015 √† 18h50 vu 668 fois

Shalom rav,

 

En achetant un jus d'orange presse dans un restaurant mehadrine, je me suis rendue compte qu'il n'y avait pas de filtre puisqu'il yavait des pepins a l'interieur, peut on boire ce genre de jus sachant qu'il peut y avoir des insectes sur la peau de l'orange qui ont pu passer dans le jus?

Chalom Ouvrah'a!

 

Si vous décidez de ne boire ce genre de jus que dans un magasin Méhadrin c'est bien parce que vous souhaitez remédier à ce genre de problèmes.

 

Il est tout à fait à supposer qu'ils nettoient bien les épluchures de sorte à ce que ne se trouvent pas de Knimot sur la peau. Ou peut être s'agit t-il d'oranges dont la peau est impeccable.

 

Ou encore, il est possible que la peau n'est pas du tout introduire dans le jus, ce qui me semble à vrai dire être le plus plausible.

 

Kol touv!

comment savoir si un hekhcher est bon?

- Dimanche 30 ao√Ľt 2015 √† 10h30 vu 705 fois

shalom Rav,

comment savoir si un hekhcher est bon ou non? ya til une vaada pour verifier si les hekhcherim sont bons?

merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Les Rabbanim qui se sont rendus dans les abattoirs etc. peuvent souvent témoigner eux même au sujet de tel ou tel Hechcher qu'il est très sérieux. 

 

Généralement les Hechchérim sérieux permettent aux Rabbanim qui le souhaitent d'entrer eux même pour vérifier le sérieux de leur Chh'ita etc.

 

Sinon, il y a des échos souvent assez fiables et des consensus au sujet de certains Hechchérim qui sont bons ou moins bons.

 

Attention: Souvent la politique intervient au sujet de certains Hechchérim.

 

Exemple: Le Hechcher du Rav Landau est excellent, simplement pour des raisons purement politique (liées à la mouvance de ce Rav) certains refusent de consommer les aliments qui ont son Hechcher. Mais ce n'est que de la politique et rien de sérieux.

 

Kol touv!

Casserole heter mehira

- Dimanche 24 janvier 2016 à 12h41 vu 822 fois

Shalom Rav,

S i je suis invitee chez une amie qui mange heter mehira, puis je utiliser ses casseroles pour rechauffer un plat que j'ai amene ?

merci

Chalom!

 

Le Rav Ben Tsion Abba Chaoul, bien qu'il interdit de consommer des légumes de Héter Méh'ira écrit que c'est tout de même autorisé de se servir de ces casseroles si besoin vu que malgré tout ce n'est pas complètement interdit et que certains autorisent le Heter Méh'ira. Il apporte une preuve à cela.

 

Si vous pouvez autrement, et simplement sans vexer ni rien, il aurait l'air de dire qu'il vaut mieux malgré tout cachériser ces casseroles. 

 

Kol touv!

cacherout

- Dimanche 24 janvier 2016 à 12h43 vu 581 fois

shalom Rav,

si je suis invitee chez quelqun qui mange le hekhcher de la rabanout, puis je utiliser ses casseroles ou four pour cuisiner chez elle avec des mets avec un bon hekhcher que j'ai amene?

Chalom!

 

Je pense que c'est un peu comme la réponse d'avant. Cf http://www.torahacademy.fr/casserole-heter-mehira

 

J'aurai tout de même préféré que vous ayez attendu 24 heures depuis la dernière utilisation avec ces Hechchérim avant de vous en servir 

 

Kol touv!

S'attabler à un restaurant pas très Cacher?

- Lundi 13 juin 2016 à 15h23 vu 594 fois

shalom rav, serait il permis de s'attabler a un restaurant sans manger si le hekhcher propose ne correspond pas a celui que je prend si c'est mehadrine d'une certaine ville, ou seulement rabanout d'une ville ?

Ne serait ce pas un probleme de marit ayin si quelqun me voit la bas et pense que je cautionne ce hekhcher?

merci beaucoup!

Chalom!

 

Si le Hechcher est bon mais pas Méhadrin, c'est clair qu'il n'y a pas d'interdiction de Marit Haayn, mais uniquement peut être une mesure de piété d'éviter de le faire pour qu'on n'apprenne pas de vous. 

 

Si ce Hechcher ne vaut rien, alors on en revient au problème du macdonald's. 

 

Cf http://www.torahacademy.fr/marit-ayin-le-macdonalds

 

Kol touv!

Hafrachat halla pates congelées ?

- Mardi 09 juillet 2019 à 21h26 vu 534 fois

 

Chalom rav,

Est-ce qu'on peut faire hafrachat halla avec braha si on congèle une partie non cuite de la pâte ?

Je n'ai jamais fait hafrachat halla, j'ai un petit four, il me faudrait une journée complète pour faire cuire 2kg !

Donc j'y renonce à chaque fois

 

Chalom !

 

Oui, vous pouvez faire 1kilos 600 grammes de pâte, et cuire aujourd'hui une partie, congeler la pâte et ensuite cuire les autres 'Hallot. 

 

Simplement il existe à ce sujet une grande discussion entre les décisionnaires quant à savoir si dans ce cas nous sommes dans le devoir de procéder à la Mitsva de Hafrachat 'Halla ou pas.

 

Selon certains cela entre dans le cadre d'une pâte " destinée à être partagée " et de ce fait pas de devoir. D'autres affirment que ce n'est que dans le cas où on compte partager la pâte entre plusieurs personnes qu'on n'a pas le devoir d'y procéder mais pas lorsqu'on compte la cuire soi même en plusieurs fois. 

 

De ce fait, le Rav Oyerbakh (rapporté par le Chmirat Chabbat Kéhilkhéta chap. 42 note 40) tranche de prélever mais sans Brakha. D'autres tels que le Rav Wozner (Kovets Mibeth Lévy tome 5 page 36) permettent de réciter la Brakha.

 

Mais le mieux, pour sortir du doute, serait de mettre les Hallot de côté et ne pas les consommer, puis le lendemain vous en cuisez d'autres et le surlendemain d'autres et ainsi de suite, jusqu'à ce que vous arriviez à 1kilo 600 grammes et à ce moment vous prélevez avec Brakha !

 

Kol touv !

Immersion des ustensiles

tremper au Mikvé bouilloire électrique?

- Dimanche 08 juin 2014 à 11h25 vu 5805 fois

Shalom Rav,

Est ce obligatoire de tremper une bouilloire au mikve?

j'ai entendu dire que si c'est relie à la terre par la prise électrique, ce n'est pas nécessaire,

1/est ce bien le cas?

2/ sinon comment faire pour ne pas que ça s'abîme au trempage?

3/ Ya-til un autre moyen concrètement pour le faire acquérir a un goy, si vous en connaissez un qui fait ce genre de chose sur Jérusalem, pour éviter de l'abîmer?

Merci beaucoup!

Chavoua tov!

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Il existe effectivement une opinion qui dit ce que vous affirmez. Toutefois la grande majorité des Décisionnaires ont réfuté cette opinion et ont considéré qu'une bouilloire électrique et belle et bien considérée comme étant un ustensile et qu'il faut donc le tremper. Dans certains cas on se sert de cette opinion pour se montrer un peu plus indulgent mais on n'autorise en aucun cas de se reposer sur cette opinion uniquement.

 

2- Toutes les personnes qui m'ont interrogés jusqu'au jour d'aujourd'hui je leur ai donné le conseil de les tremper, et il n'y a jamais eu aucun problème. Je précise juste quelques points:

  • Je ne parle pas d'appareils avec écran digital et plein de boutons etc.
  • Il faut le tremper une seule fois et relativement rapidement.
  • Ensuite le laisser sécher au soleil un ou deux jours au moins.
  • Ensuite on peut le brancher.
  • Je décline toute responsabilité si l'appareil se casse, mais ce serait vraiment une exception à la règle!

 

3- Le conseil de faire acquérir à un non juif n'est pas très compliqué, vous pouvez demander à n'importe quel non juif. Le seul problème est que ce n'est pas complètement "Glat Cacher" dans la mesure où ensuite le non juif vous le rend et il reste dans votre appartenance pendant des années ainsi que l'affirme le Taz. C'est pourquoi on ne se repose sur cela que pour des appareils où il existe de vrais risques qu'ils se cassent.

 

Kol touv.

Immersion bouilloire kennedy?

- Mardi 28 octobre 2014 à 07h22 vu 2682 fois

shalom rav,

 

J'ai achete une bouilloire de marque kennedy qu'on utilise dans la semaine avec un systeme brevete pour garder l'eau chaude chabat. je l'ai trempe au mikve mais apres coup j'ai vu que c'etait ecrit sur l'emballage que ca ne necessitait pas de tevila selon le mahon tsivetei tora,

1/ qu'est ce que ce mahon?

2/ ce n'etait pas necessaire de tremper parce que c'est fabrique en Israel?

 

merci Rav!

Chalom Ouvrah'a!

 

Je ne sais pas, je ne connais pas ce Mah'on!

Visiblement ils ont vérifié que cala a bien été fabriqué par des juifs.

S'il s'agit d'un organisme sérieux vous pouvez leur faire confiance, sinon le tremper sans réciter la bénédiction.

 

Si vous l'avez trempé en récitant la bénédiction, récitez la phrase Barouh' Chem Kevod Malh'outo Léolam Vaèd pour avoir récité par inadvertance une bénédiction que vous n'auriez pas du réciter.

 

Kol touv!

Prélèvement de la Halla

Hafrachat halla pates congelées ?

- Mardi 09 juillet 2019 à 21h26 vu 534 fois

 

Chalom rav,

Est-ce qu'on peut faire hafrachat halla avec braha si on congèle une partie non cuite de la pâte ?

Je n'ai jamais fait hafrachat halla, j'ai un petit four, il me faudrait une journée complète pour faire cuire 2kg !

Donc j'y renonce à chaque fois

 

Chalom !

 

Oui, vous pouvez faire 1kilos 600 grammes de pâte, et cuire aujourd'hui une partie, congeler la pâte et ensuite cuire les autres 'Hallot. 

 

Simplement il existe à ce sujet une grande discussion entre les décisionnaires quant à savoir si dans ce cas nous sommes dans le devoir de procéder à la Mitsva de Hafrachat 'Halla ou pas.

 

Selon certains cela entre dans le cadre d'une pâte " destinée à être partagée " et de ce fait pas de devoir. D'autres affirment que ce n'est que dans le cas où on compte partager la pâte entre plusieurs personnes qu'on n'a pas le devoir d'y procéder mais pas lorsqu'on compte la cuire soi même en plusieurs fois. 

 

De ce fait, le Rav Oyerbakh (rapporté par le Chmirat Chabbat Kéhilkhéta chap. 42 note 40) tranche de prélever mais sans Brakha. D'autres tels que le Rav Wozner (Kovets Mibeth Lévy tome 5 page 36) permettent de réciter la Brakha.

 

Mais le mieux, pour sortir du doute, serait de mettre les Hallot de côté et ne pas les consommer, puis le lendemain vous en cuisez d'autres et le surlendemain d'autres et ainsi de suite, jusqu'à ce que vous arriviez à 1kilo 600 grammes et à ce moment vous prélevez avec Brakha !

 

Kol touv !

Cachérisation des ustensiles

Casserole heter mehira

- Dimanche 24 janvier 2016 à 12h41 vu 822 fois

Shalom Rav,

S i je suis invitee chez une amie qui mange heter mehira, puis je utiliser ses casseroles pour rechauffer un plat que j'ai amene ?

merci

Chalom!

 

Le Rav Ben Tsion Abba Chaoul, bien qu'il interdit de consommer des légumes de Héter Méh'ira écrit que c'est tout de même autorisé de se servir de ces casseroles si besoin vu que malgré tout ce n'est pas complètement interdit et que certains autorisent le Heter Méh'ira. Il apporte une preuve à cela.

 

Si vous pouvez autrement, et simplement sans vexer ni rien, il aurait l'air de dire qu'il vaut mieux malgré tout cachériser ces casseroles. 

 

Kol touv!

cacherout

- Dimanche 24 janvier 2016 à 12h43 vu 581 fois

shalom Rav,

si je suis invitee chez quelqun qui mange le hekhcher de la rabanout, puis je utiliser ses casseroles ou four pour cuisiner chez elle avec des mets avec un bon hekhcher que j'ai amene?

Chalom!

 

Je pense que c'est un peu comme la réponse d'avant. Cf http://www.torahacademy.fr/casserole-heter-mehira

 

J'aurai tout de même préféré que vous ayez attendu 24 heures depuis la dernière utilisation avec ces Hechchérim avant de vous en servir 

 

Kol touv!

Fêtes juives

michloah manot pendant l'annee de deuil

- Mercredi 12 mars 2014 à 09h23 vu 739 fois
Bonjour Rav, compte tenu de votre réponse précédente, http://www.torahacademy.fr/michloah-manot-pendant-l-annee-de-deuil, j'ai une autre question, une personne en deuil pour l'un de ses parents peut-elle offrir un michloah manot a une personne si ça l'incite a donner a son tour a la personne endeuillée alors qu'elle n'en n'a pas le droit selon le Rama par exemple?

Chalom

 

Oui, c'est autorisé de lui offrir. Si ensuite d'elle même elle souhaite vous offrir des Michloah' manot ce n'est déjà plus votre problème. Vous pouvez toutefois lui rappeler que vous êtes en deuil et que d'après le rama la coutume est de ne pas offrir de Michloah' manot aux endeuillés.

 

Kol touv et béssorot tovot!

consommation des kitniot a pessah si l'on n'a pas le minhag dans la famille

- Mercredi 26 mars 2014 à 07h56 vu 987 fois
shalom Rav, Une personne séfarade qui n'a pas la coutume dans sa famille de manger certaines kitniyot à pessah comme des lentilles par exemple ou autres (riz,haricot blanc, houmous,....) peut elle en consommer a Pessah? la coutume a t-elle force de loi? merci!

Chalom!

 

Si sa coutume est de ne pas en consommer, il faut qu'elle n'en consomme pas, sauf cas d'urgence très précis dans lesquels on autorise à tous de consommer des Kitniot (tels que dans les médicaments ou enfants particulièrement faibles etc.)

 

L'opinion du Rav Ovadia Yossef Zatsal est qu'un Séfarad qui souhaiterait annuler cette coutume et se mettre à consommer des Kitniot pendant Pessah' telle qu'est la stricte loi, a le droit de le faire s'il procède à une annulation des voeux (Hatarat nédarim).*

 

D'autres Décisionnaires ont refusé cet avis et écrit que chaque personne se doit de poursuivre les coutumes de ses ancêtres.

 

Kol touv.

liqueur et alcool hametz lepessah?

- Lundi 07 avril 2014 à 09h45 vu 676 fois

Shalom Rav,

 

la liqueur de café ou chocolat doit elle détruite avant Pessah, est ce du hametz gamour ou peut on l'inclure dans la vente du hametz? est ce le cas aussi de l'arak? quels sont les types d'alcool qu'il vaut mieux detruire avant Pessah?

merci

Chalom ouvrah'a!

 

Non je ne pense pas que ce soit du vrai H'amèts.

Le whisky par contre est considéré comme du vrai h'amèts vu qu'il est fait à partir de blé.

 

Kol touv.

Crème pour les mains a pessah

- Lundi 07 avril 2014 à 09h47 vu 888 fois

shalom Rav,

 

Peut on utiliser une crème pour pessah' qui n'a pas de hekhcher cacher le pessah, compte tenu du fait que les mains peuvent être en contact avec la nourriture? merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Le problème n'est pas que la crème va entrer en contact avec les mains vu que la crème s'imprègne dans la peau.

 

Le problème qui se pose est qu'on profite du h'amèts au moment où on se sert de cette crème, et certains affirment qu'appliquer une crème dans la peau est considéré comme boire un liquide.

 

Toutefois en principe, la coutume Séfarade est d'autoriser. La coutume Achkénaze est qu'on peut d'après la stricte Halah'a le faire vu que le h'amèts est dénaturé et que la matière active est en général pas h'amèts. Toutefois certains Achkénazes se montrent plus rigoureux et abstiennent de s'en servir pendant Pessah'! Certains les vendent même.

 

Kol touv.

travail pendant hol hamoed

- Lundi 07 avril 2014 à 23h07 vu 872 fois

Shalom Rav, Je n'ai pas pour habitude de travailler a hol hamoed et je ne prefererai pas car je sais qu'il n'y a pas de braha et que c'est interdit a moins que que cela peut causer une perte importante. Mais etant independante la question se pose pour moi. En tant qu'agent immobilier, si des ''acheteurs potentiels'' me contactent pendant hol hamoed, dois je refuser de leur montrer des appartements si notamment ce sont des personnes qui risquent de ne pas pouvoir le faire apres Pessah sachant que ma parnassa ne provient que de ventes uniquement et que je n'ai pas de salaire fixe autrement? merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Dans ce cas précis je vois plusieurs raisons d'autoriser:

  1. Il s'agit d'un très grand manque à gagner si effectivement ces personnes achètent un appartement et que vous gagnez des pourcentages sur cette vente.
  2. Ces personnes ne pourront pas l'acheter ensuite, selon ce que vous dites, et c'est à présent qu'ils peuvent venir visiter cet appartement.
  3. Tant qu'ils ne font que visiter ce n'est pas encore un commerce.
  4. Il s'agit d'acquisition d'une maison en terre d'Israël et c'est une immense Mitsva ainsi que l'écrivent les décisionnaires.

Dans des cas plus précis où toutes ces conditions ne seront pas réunies, revenez vers moi, et nous aviserons de l'attitude à suivre.

 

Kol touv et Pessah' cacher vésaméah'.

Lire des tehilim a ticha beav?

- Dimanche 03 ao√Ľt 2014 √† 09h51 vu 3116 fois

Shalom Rav, Je voudrais savoir si :

1/ On peut lire des tehilim a ticha beav, sachant que ce sont des tehilim que je lis en partie pendant une duree de 40 jours pour la yechoua de quelqu'un?

2/ Peut- on etudier chmirat halachone ou les halakhot bein adam lahavero sachant que c'est le tikoun de la destruction du beth hamikdache?

Merci pour votre reponse chavoua tov

Chalom Ouvrah'a!

 

1- 

Le Michna béroura autorise dans le chapitre 554 à réciter au moment de Minha des Téhilim, vu que ce n'est pas en tant qu'étude mais en tant que prière. Cependant il ramène une autre coutume selon laquelle il est interdit même à Minha.
L'opinion du Michna béroura tend vers cette dernière coutume.

 

Et il écrit qu'une personne se trouvant dans un cas où il a chaque jour un certain nombre de Téhilim à réciter, rattrapera le lendemain la partie qu'il n'a pas récité la veille!

Le Hazon Ovadia cependant écrit qu'une personne qui n'est rien capable d'étudier le jour du 9 Béav et qui soit permis d'étudier ce jour ci en dehors de la lecture des Téhilim a le droit de réciter, dans le but qu'elle ne passe pas sa journée à perdre son temps.

 

Ceci étant tous les décisionnaires s'accordent à dire que la récitation de Téhilim pour une personne malade etc. est autorisée à tous les moments du 9 Av.

 

Dans votre cas, vous pouvez si c'est un cycle que vous avez déjà commencé surtout que vous les récitez en tant que prière et non pas en tant qu'étude de Torah.

 

2- Il vaut mieux étudier du Moussar à ce sujet que des Halah'ot qui concernent ce sujet, vu que les Halah'ot sont de mesure à réjouir ceux qui étudient la Torah.

 

Kol touv!

repasser pendant la semaine de ticha beav

- Dimanche 03 ao√Ľt 2014 √† 09h53 vu 895 fois

Shalom Rav, Peut-on repasser un vetement qui s'est froisse que l'on doit mettre pendant la semaine du 9 av ? merci!

Chalom!

 

Regardez le cours suivant svp http://www.torahacademy.fr/vetements-3-semaines

 

En un mot la plupart des Décisionnaires interdisent, tandis que le Rav Ovadia Yossef autorise. Mais écoutez le cours vous comprendre mieux!

 

Kol touv!

un vetement tache semaine du 9 av

- Dimanche 03 ao√Ľt 2014 √† 09h55 vu 563 fois

Shalom Rav Si un vetement s'est tache et qu'il risque de s'abimer si la tache s'incruste si on le lave apres le 9 av, peut on le laver pendant la semaine du 9 av ou le faire laver par 1 non juif par exemple? merci!

Chalom

 

Dans un tel cas vous pouvez nettoyer la zone qui risque de s'abîmer de vous même. Ainsi il ne s'abîmera pas!

 

Kol touv!

Séoudat mafseket avec une amie?

- Dimanche 03 ao√Ľt 2014 √† 11h38 vu 642 fois

Shalom Rav,

Est ce que l'on peut prendre son repas de la seoudat mafseket en compagnie d'une amie ou faut-il manger seule ?

Merci!

Chalom Ouvrah'a!

 

Disons que ce n'est pas le moment pour inviter des amies à un repas de copines. Toutefois, s'il s'agit d'une fille qui n'a pas où passer ce repas, alors bien évidemment que vous devez l'inviter.

 

Pendant ce repas dans tous les cas, il convient à chaque personne de s'asseoir par terre dans un autre coin, pour ne pas être réunis.

 

C'est ce que vous ferez le cas échéant!

kaparot et maasser

- Samedi 18 octobre 2014 à 20h05 vu 884 fois

shalom Rav, les kaparot est ce que ca peut etre deduit du maasser?

Merci Rav

Chalom!

 

Les Kapparot ne peuvent pas être payées à partir de l'argent du Maassèr!

 

Cf aussi la fin de ce cours: http://www.torahacademy.fr/lois-concernant-les-kaparot

 

Kol touv!

Repas halavi a pourim?

- Vendredi 27 février 2015 à 08h00 vu 1122 fois

Shalom rav je suis invitee a pourim et la maitresse de maison fait un repas halavi, entre autre auדsi avec un mélange lait/poisson

1/ ya t-il une importance ou un hiyouv de manger de la viande au repas de pourim?

2/ je ne mange pas le melange lait/poisson habituellement, dois je m'en abstenir aussi quand je suis invitee?

merci pour vos reponses

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Les décisionnaires s'accordent à dire qu'il est nécessaire de consommer de la viande lors du Michté de Pourim, dès lors qu'il s'agit d'un repas ayant statut  de repas de Yom Tov, ce dont atteste le verset (Esther.9:22): "…les jours où les juifs avaient obtenu rémission de leurs ennemis, et le mois où leur tristesse s'était changée en joie, et leur deuil en jour de fête (Yom Tov), à en faire des jours de festin et de réjouissances etc." Or, tout repas de Yom Tov se doit de comporter de la viande.

 

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nombre de décisionnaires permettent à une femme devant se rendre au bain rituel à l'issue de Pourim de consommer de la viande durant le Michté, bien qu'habituellement cela soit fortement déconseillé, de crainte qu'un filament de viande ne vienne se loger entre les dents, ce qui risquerait d'invalider l'immersion rituelle. Devant l'obligation de manger de la viande lors du Michté, cette crainte s'efface.

 

2- C'est clair qu'il y a plus lieu de se montrer meikel lorsqu'on est invité. Surtout que certains décisionnaires autorisent cela.

 

Voici le cours qui traite de ce sujet: http://www.torahacademy.fr/consommation-du-lait-et-du-poisson

 

Kol touv et Pourim Saméah'!

aller au cimetiere erev roch hodesh nissan

- Dimanche 03 avril 2016 à 23h23 vu 742 fois

shalom Rav,

1/ est il permis d'aller au cimetiere erev roch hodesh nissan, soit cette annee le vendredi?

2/ Pour quelle raison ne peut on pas aller au cimetiere pendant tout le mois de nissan?

merci

Chalom!

 

1- Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/beth-ahaim

La veille de Roch H'odech, d'après tout le monde c'est autorisé. 

 

2- Durant ce mois tellement joyeux il ne convient pas de se rendre au cimetière et de pleurer (pour ceux qui l'interdisent).

 

Kol touv!

minhag a roch hodesh nissan

- Dimanche 03 avril 2016 à 23h28 vu 1641 fois

shalom Rav,

1/ Nous avons une coutume d'allumer un ner le soir de roch hodesh, je voulais savoir si ca a une origine dans la halakha de le faire chaque soir de roch hodesh ou si c'est juste un minhag

2/ Le soir de roch hodesh nissan, nous enlevons nos bijoux en or que l'on jette dans la veilleuse que l'on allume, connaissez vous le sens de ce minhag?

merci rav

Chalom!

 

1- Veuillez lire la réponse suivante avec le commentaire de Joel 

http://www.torahacademy.fr/une-bougie-la-veille-de-roch-hodech

 

2- Je ne connais pas de telle coutume, mais peut être qu'à nouveau Joel ou quelqu'un d'(autre pourra nous apporter des références précises s'il y en a.

 

Kol touv!

Antibiotique pendant pessah?

- Mercredi 20 avril 2016 à 09h53 vu 829 fois

Bonjour Rav

 

j'ai commence un antibiotique car j'ai eu une infection sur une plaie et je dois le prendre jusqu'a chabat. 1/ Est ce que les medicaments qui n'ont pas de gout et qui contiennent du hametz peuvent etre consommes a pessah?

2/ Je ne sais pas si ce medicament est cacher lepessah car je n'ai pas de liste sous la main Comment se procurer cette liste le cas echeant?

3/ puis je le prendre meme s'il est hametz vu que j'ai deja commence ce traitement avant pessah? merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Réfoua Chéléma!

 

1- S'il n'y en n'a pas d'autre Cacher c'est permis.

2- Dites moi le nom du médicament et je vous dirai.

3- S'il n'y a pas d'autre choix, oui.

 

Pessah' Cacher Vésaméah'!

jeter les boites entamees pour pessah?

- Mercredi 20 avril 2016 à 12h56 vu 636 fois

bonjour rav est ce qu'on doit jeter les boites entamees qui sont au refrigerateur pour pessah? confiture, mayonnaise, moutarde... de peur que du hametz gamour y soit tombe comme des miettes de pain quand on fait un sandwich ou est ce qu'on peut les mettre dans une boite fermee dans un coin du refrigerateur en mettant vendu dessus?

Chalom!

 

Vous pouvez garder sans aucun problème et laisser cela avec la vente.

 

Kol touv et Pessah' Cacher Vésaméah'!

se couper les cheveux hol hamoed

- Lundi 25 avril 2016 à 11h40 vu 1528 fois

Moadim lesimha rav Je n'ai pas eu le temps de me couper les cheveux avant la fête de pessah,

 

1/ est ce que l'on peut se couper les cheveux pendant hol hamoed?

 

2/ sinon pendant le omer pour les femmes c'est permis chez les sefaradim?

Moadim Lésimh'a!

 

1- Non, c'est interdit

 

2- Cf http://www.torahacademy.fr/couleur-de-cheveux-hol-hamoed

 

Kol touv!

Laver un vêtement a hol hamoed

- Lundi 25 avril 2016 à 11h43 vu 678 fois

Moadim lesimha rav

 

Si mon vêtement s'est tache pendant la fête est il permis de le laver si on a peur que les tâches siient incrustees et que le vetement ne soit plus recuperable?

 

Sachant qu'il n'est pas possible de laver seulement la tâche car c'est un tissu délicat

Chalom!

 

Oui c'est autorisé c'est ce qui s'appelle Davar Haaved.

 

Kol touv!

hekhcher pessah

- Lundi 25 avril 2016 à 11h49 vu 692 fois

Moadim lesimha rav

 

Pendant pessah faut il un hekhcher cacher lepessah pour

1/ eau minerale

2/ couvert en plastique couteaux fourchettes cuillère

3/ rouge a lèvre

4/ crème pour les mains

5/ dentifrice

6/ fil dentaire non ciré sans gout

Merci

Moadim lesimha rav

 

Moadim Lésimh'a!

 

Pendant pessah faut il un hekhcher cacher lepessah pour:
 

1/ eau minerale

 

Non.

 

2/ couvert en plastique couteaux fourchettes cuillère

 

Non.


3/ rouge a lèvre

4/ crème pour les mains

5/ dentifrice
6/ fil dentaire non ciré sans gout

 

Veuillez conférer http://www.torahacademy.fr/pessah---produits-cosmetiques

 

et http://www.torahacademy.fr/dentifrices-cacher

 

Kol touv!

 

Merci

epilation pendant le omer

- Vendredi 21 avril 2017 à 00h10 vu 811 fois

chalom Rav,

peut on s'epiler pendant le omer ? j'ai vu une de vos reponses concernant hol hamoed,  je ne sais pas si ca s'applique aussi pendant le omer merci chabat chalom

Chalom Ouvrakha !

 

Au sujet de l'épilation des sils et sourcils etc. le Rav Oyerbakh et Wozner zatsal l'ont autorisé (cf. livre Ben Pessa'h Léchavouot).

Au sujet de l'épilation des autres zones du corps les décisionnaires (Piské Téchouvot chap. 493), Or Lestion etc. l'ont interdit. 

 

Kol touv !

H'ol hamoèd

travail pendant hol hamoed

- Lundi 07 avril 2014 à 23h07 vu 872 fois

Shalom Rav, Je n'ai pas pour habitude de travailler a hol hamoed et je ne prefererai pas car je sais qu'il n'y a pas de braha et que c'est interdit a moins que que cela peut causer une perte importante. Mais etant independante la question se pose pour moi. En tant qu'agent immobilier, si des ''acheteurs potentiels'' me contactent pendant hol hamoed, dois je refuser de leur montrer des appartements si notamment ce sont des personnes qui risquent de ne pas pouvoir le faire apres Pessah sachant que ma parnassa ne provient que de ventes uniquement et que je n'ai pas de salaire fixe autrement? merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Dans ce cas précis je vois plusieurs raisons d'autoriser:

  1. Il s'agit d'un très grand manque à gagner si effectivement ces personnes achètent un appartement et que vous gagnez des pourcentages sur cette vente.
  2. Ces personnes ne pourront pas l'acheter ensuite, selon ce que vous dites, et c'est à présent qu'ils peuvent venir visiter cet appartement.
  3. Tant qu'ils ne font que visiter ce n'est pas encore un commerce.
  4. Il s'agit d'acquisition d'une maison en terre d'Israël et c'est une immense Mitsva ainsi que l'écrivent les décisionnaires.

Dans des cas plus précis où toutes ces conditions ne seront pas réunies, revenez vers moi, et nous aviserons de l'attitude à suivre.

 

Kol touv et Pessah' cacher vésaméah'.

se couper les cheveux hol hamoed

- Lundi 25 avril 2016 à 11h40 vu 1528 fois

Moadim lesimha rav Je n'ai pas eu le temps de me couper les cheveux avant la fête de pessah,

 

1/ est ce que l'on peut se couper les cheveux pendant hol hamoed?

 

2/ sinon pendant le omer pour les femmes c'est permis chez les sefaradim?

Moadim Lésimh'a!

 

1- Non, c'est interdit

 

2- Cf http://www.torahacademy.fr/couleur-de-cheveux-hol-hamoed

 

Kol touv!

Laver un vêtement a hol hamoed

- Lundi 25 avril 2016 à 11h43 vu 678 fois

Moadim lesimha rav

 

Si mon vêtement s'est tache pendant la fête est il permis de le laver si on a peur que les tâches siient incrustees et que le vetement ne soit plus recuperable?

 

Sachant qu'il n'est pas possible de laver seulement la tâche car c'est un tissu délicat

Chalom!

 

Oui c'est autorisé c'est ce qui s'appelle Davar Haaved.

 

Kol touv!

Yom Kippour

kaparot et maasser

- Samedi 18 octobre 2014 à 20h05 vu 884 fois

shalom Rav, les kaparot est ce que ca peut etre deduit du maasser?

Merci Rav

Chalom!

 

Les Kapparot ne peuvent pas être payées à partir de l'argent du Maassèr!

 

Cf aussi la fin de ce cours: http://www.torahacademy.fr/lois-concernant-les-kaparot

 

Kol touv!

Pessah'

consommation des kitniot a pessah si l'on n'a pas le minhag dans la famille

- Mercredi 26 mars 2014 à 07h56 vu 987 fois
shalom Rav, Une personne séfarade qui n'a pas la coutume dans sa famille de manger certaines kitniyot à pessah comme des lentilles par exemple ou autres (riz,haricot blanc, houmous,....) peut elle en consommer a Pessah? la coutume a t-elle force de loi? merci!

Chalom!

 

Si sa coutume est de ne pas en consommer, il faut qu'elle n'en consomme pas, sauf cas d'urgence très précis dans lesquels on autorise à tous de consommer des Kitniot (tels que dans les médicaments ou enfants particulièrement faibles etc.)

 

L'opinion du Rav Ovadia Yossef Zatsal est qu'un Séfarad qui souhaiterait annuler cette coutume et se mettre à consommer des Kitniot pendant Pessah' telle qu'est la stricte loi, a le droit de le faire s'il procède à une annulation des voeux (Hatarat nédarim).*

 

D'autres Décisionnaires ont refusé cet avis et écrit que chaque personne se doit de poursuivre les coutumes de ses ancêtres.

 

Kol touv.

liqueur et alcool hametz lepessah?

- Lundi 07 avril 2014 à 09h45 vu 676 fois

Shalom Rav,

 

la liqueur de café ou chocolat doit elle détruite avant Pessah, est ce du hametz gamour ou peut on l'inclure dans la vente du hametz? est ce le cas aussi de l'arak? quels sont les types d'alcool qu'il vaut mieux detruire avant Pessah?

merci

Chalom ouvrah'a!

 

Non je ne pense pas que ce soit du vrai H'amèts.

Le whisky par contre est considéré comme du vrai h'amèts vu qu'il est fait à partir de blé.

 

Kol touv.

Crème pour les mains a pessah

- Lundi 07 avril 2014 à 09h47 vu 888 fois

shalom Rav,

 

Peut on utiliser une crème pour pessah' qui n'a pas de hekhcher cacher le pessah, compte tenu du fait que les mains peuvent être en contact avec la nourriture? merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Le problème n'est pas que la crème va entrer en contact avec les mains vu que la crème s'imprègne dans la peau.

 

Le problème qui se pose est qu'on profite du h'amèts au moment où on se sert de cette crème, et certains affirment qu'appliquer une crème dans la peau est considéré comme boire un liquide.

 

Toutefois en principe, la coutume Séfarade est d'autoriser. La coutume Achkénaze est qu'on peut d'après la stricte Halah'a le faire vu que le h'amèts est dénaturé et que la matière active est en général pas h'amèts. Toutefois certains Achkénazes se montrent plus rigoureux et abstiennent de s'en servir pendant Pessah'! Certains les vendent même.

 

Kol touv.

aller au cimetiere erev roch hodesh nissan

- Dimanche 03 avril 2016 à 23h23 vu 742 fois

shalom Rav,

1/ est il permis d'aller au cimetiere erev roch hodesh nissan, soit cette annee le vendredi?

2/ Pour quelle raison ne peut on pas aller au cimetiere pendant tout le mois de nissan?

merci

Chalom!

 

1- Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/beth-ahaim

La veille de Roch H'odech, d'après tout le monde c'est autorisé. 

 

2- Durant ce mois tellement joyeux il ne convient pas de se rendre au cimetière et de pleurer (pour ceux qui l'interdisent).

 

Kol touv!

Antibiotique pendant pessah?

- Mercredi 20 avril 2016 à 09h53 vu 829 fois

Bonjour Rav

 

j'ai commence un antibiotique car j'ai eu une infection sur une plaie et je dois le prendre jusqu'a chabat. 1/ Est ce que les medicaments qui n'ont pas de gout et qui contiennent du hametz peuvent etre consommes a pessah?

2/ Je ne sais pas si ce medicament est cacher lepessah car je n'ai pas de liste sous la main Comment se procurer cette liste le cas echeant?

3/ puis je le prendre meme s'il est hametz vu que j'ai deja commence ce traitement avant pessah? merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Réfoua Chéléma!

 

1- S'il n'y en n'a pas d'autre Cacher c'est permis.

2- Dites moi le nom du médicament et je vous dirai.

3- S'il n'y a pas d'autre choix, oui.

 

Pessah' Cacher Vésaméah'!

jeter les boites entamees pour pessah?

- Mercredi 20 avril 2016 à 12h56 vu 636 fois

bonjour rav est ce qu'on doit jeter les boites entamees qui sont au refrigerateur pour pessah? confiture, mayonnaise, moutarde... de peur que du hametz gamour y soit tombe comme des miettes de pain quand on fait un sandwich ou est ce qu'on peut les mettre dans une boite fermee dans un coin du refrigerateur en mettant vendu dessus?

Chalom!

 

Vous pouvez garder sans aucun problème et laisser cela avec la vente.

 

Kol touv et Pessah' Cacher Vésaméah'!

hekhcher pessah

- Lundi 25 avril 2016 à 11h49 vu 692 fois

Moadim lesimha rav

 

Pendant pessah faut il un hekhcher cacher lepessah pour

1/ eau minerale

2/ couvert en plastique couteaux fourchettes cuillère

3/ rouge a lèvre

4/ crème pour les mains

5/ dentifrice

6/ fil dentaire non ciré sans gout

Merci

Moadim lesimha rav

 

Moadim Lésimh'a!

 

Pendant pessah faut il un hekhcher cacher lepessah pour:
 

1/ eau minerale

 

Non.

 

2/ couvert en plastique couteaux fourchettes cuillère

 

Non.


3/ rouge a lèvre

4/ crème pour les mains

5/ dentifrice
6/ fil dentaire non ciré sans gout

 

Veuillez conférer http://www.torahacademy.fr/pessah---produits-cosmetiques

 

et http://www.torahacademy.fr/dentifrices-cacher

 

Kol touv!

 

Merci

Pourim

michloah manot pendant l'annee de deuil

- Mercredi 12 mars 2014 à 09h23 vu 739 fois
Bonjour Rav, compte tenu de votre réponse précédente, http://www.torahacademy.fr/michloah-manot-pendant-l-annee-de-deuil, j'ai une autre question, une personne en deuil pour l'un de ses parents peut-elle offrir un michloah manot a une personne si ça l'incite a donner a son tour a la personne endeuillée alors qu'elle n'en n'a pas le droit selon le Rama par exemple?

Chalom

 

Oui, c'est autorisé de lui offrir. Si ensuite d'elle même elle souhaite vous offrir des Michloah' manot ce n'est déjà plus votre problème. Vous pouvez toutefois lui rappeler que vous êtes en deuil et que d'après le rama la coutume est de ne pas offrir de Michloah' manot aux endeuillés.

 

Kol touv et béssorot tovot!

Repas halavi a pourim?

- Vendredi 27 février 2015 à 08h00 vu 1122 fois

Shalom rav je suis invitee a pourim et la maitresse de maison fait un repas halavi, entre autre auדsi avec un mélange lait/poisson

1/ ya t-il une importance ou un hiyouv de manger de la viande au repas de pourim?

2/ je ne mange pas le melange lait/poisson habituellement, dois je m'en abstenir aussi quand je suis invitee?

merci pour vos reponses

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Les décisionnaires s'accordent à dire qu'il est nécessaire de consommer de la viande lors du Michté de Pourim, dès lors qu'il s'agit d'un repas ayant statut  de repas de Yom Tov, ce dont atteste le verset (Esther.9:22): "…les jours où les juifs avaient obtenu rémission de leurs ennemis, et le mois où leur tristesse s'était changée en joie, et leur deuil en jour de fête (Yom Tov), à en faire des jours de festin et de réjouissances etc." Or, tout repas de Yom Tov se doit de comporter de la viande.

 

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nombre de décisionnaires permettent à une femme devant se rendre au bain rituel à l'issue de Pourim de consommer de la viande durant le Michté, bien qu'habituellement cela soit fortement déconseillé, de crainte qu'un filament de viande ne vienne se loger entre les dents, ce qui risquerait d'invalider l'immersion rituelle. Devant l'obligation de manger de la viande lors du Michté, cette crainte s'efface.

 

2- C'est clair qu'il y a plus lieu de se montrer meikel lorsqu'on est invité. Surtout que certains décisionnaires autorisent cela.

 

Voici le cours qui traite de ce sujet: http://www.torahacademy.fr/consommation-du-lait-et-du-poisson

 

Kol touv et Pourim Saméah'!

Période du 9 Av.

Lire des tehilim a ticha beav?

- Dimanche 03 ao√Ľt 2014 √† 09h51 vu 3116 fois

Shalom Rav, Je voudrais savoir si :

1/ On peut lire des tehilim a ticha beav, sachant que ce sont des tehilim que je lis en partie pendant une duree de 40 jours pour la yechoua de quelqu'un?

2/ Peut- on etudier chmirat halachone ou les halakhot bein adam lahavero sachant que c'est le tikoun de la destruction du beth hamikdache?

Merci pour votre reponse chavoua tov

Chalom Ouvrah'a!

 

1- 

Le Michna béroura autorise dans le chapitre 554 à réciter au moment de Minha des Téhilim, vu que ce n'est pas en tant qu'étude mais en tant que prière. Cependant il ramène une autre coutume selon laquelle il est interdit même à Minha.
L'opinion du Michna béroura tend vers cette dernière coutume.

 

Et il écrit qu'une personne se trouvant dans un cas où il a chaque jour un certain nombre de Téhilim à réciter, rattrapera le lendemain la partie qu'il n'a pas récité la veille!

Le Hazon Ovadia cependant écrit qu'une personne qui n'est rien capable d'étudier le jour du 9 Béav et qui soit permis d'étudier ce jour ci en dehors de la lecture des Téhilim a le droit de réciter, dans le but qu'elle ne passe pas sa journée à perdre son temps.

 

Ceci étant tous les décisionnaires s'accordent à dire que la récitation de Téhilim pour une personne malade etc. est autorisée à tous les moments du 9 Av.

 

Dans votre cas, vous pouvez si c'est un cycle que vous avez déjà commencé surtout que vous les récitez en tant que prière et non pas en tant qu'étude de Torah.

 

2- Il vaut mieux étudier du Moussar à ce sujet que des Halah'ot qui concernent ce sujet, vu que les Halah'ot sont de mesure à réjouir ceux qui étudient la Torah.

 

Kol touv!

repasser pendant la semaine de ticha beav

- Dimanche 03 ao√Ľt 2014 √† 09h53 vu 895 fois

Shalom Rav, Peut-on repasser un vetement qui s'est froisse que l'on doit mettre pendant la semaine du 9 av ? merci!

Chalom!

 

Regardez le cours suivant svp http://www.torahacademy.fr/vetements-3-semaines

 

En un mot la plupart des Décisionnaires interdisent, tandis que le Rav Ovadia Yossef autorise. Mais écoutez le cours vous comprendre mieux!

 

Kol touv!

un vetement tache semaine du 9 av

- Dimanche 03 ao√Ľt 2014 √† 09h55 vu 563 fois

Shalom Rav Si un vetement s'est tache et qu'il risque de s'abimer si la tache s'incruste si on le lave apres le 9 av, peut on le laver pendant la semaine du 9 av ou le faire laver par 1 non juif par exemple? merci!

Chalom

 

Dans un tel cas vous pouvez nettoyer la zone qui risque de s'abîmer de vous même. Ainsi il ne s'abîmera pas!

 

Kol touv!

Séoudat mafseket avec une amie?

- Dimanche 03 ao√Ľt 2014 √† 11h38 vu 642 fois

Shalom Rav,

Est ce que l'on peut prendre son repas de la seoudat mafseket en compagnie d'une amie ou faut-il manger seule ?

Merci!

Chalom Ouvrah'a!

 

Disons que ce n'est pas le moment pour inviter des amies à un repas de copines. Toutefois, s'il s'agit d'une fille qui n'a pas où passer ce repas, alors bien évidemment que vous devez l'inviter.

 

Pendant ce repas dans tous les cas, il convient à chaque personne de s'asseoir par terre dans un autre coin, pour ne pas être réunis.

 

C'est ce que vous ferez le cas échéant!

Période du Omer

se couper les cheveux hol hamoed

- Lundi 25 avril 2016 à 11h40 vu 1528 fois

Moadim lesimha rav Je n'ai pas eu le temps de me couper les cheveux avant la fête de pessah,

 

1/ est ce que l'on peut se couper les cheveux pendant hol hamoed?

 

2/ sinon pendant le omer pour les femmes c'est permis chez les sefaradim?

Moadim Lésimh'a!

 

1- Non, c'est interdit

 

2- Cf http://www.torahacademy.fr/couleur-de-cheveux-hol-hamoed

 

Kol touv!

epilation pendant le omer

- Vendredi 21 avril 2017 à 00h10 vu 811 fois

chalom Rav,

peut on s'epiler pendant le omer ? j'ai vu une de vos reponses concernant hol hamoed,  je ne sais pas si ca s'applique aussi pendant le omer merci chabat chalom

Chalom Ouvrakha !

 

Au sujet de l'épilation des sils et sourcils etc. le Rav Oyerbakh et Wozner zatsal l'ont autorisé (cf. livre Ben Pessa'h Léchavouot).

Au sujet de l'épilation des autres zones du corps les décisionnaires (Piské Téchouvot chap. 493), Or Lestion etc. l'ont interdit. 

 

Kol touv !

Roch H'odech

minhag a roch hodesh nissan

- Dimanche 03 avril 2016 à 23h28 vu 1641 fois

shalom Rav,

1/ Nous avons une coutume d'allumer un ner le soir de roch hodesh, je voulais savoir si ca a une origine dans la halakha de le faire chaque soir de roch hodesh ou si c'est juste un minhag

2/ Le soir de roch hodesh nissan, nous enlevons nos bijoux en or que l'on jette dans la veilleuse que l'on allume, connaissez vous le sens de ce minhag?

merci rav

Chalom!

 

1- Veuillez lire la réponse suivante avec le commentaire de Joel 

http://www.torahacademy.fr/une-bougie-la-veille-de-roch-hodech

 

2- Je ne connais pas de telle coutume, mais peut être qu'à nouveau Joel ou quelqu'un d'(autre pourra nous apporter des références précises s'il y en a.

 

Kol touv!

Bénédictions

birkat hailanot et √©l√©vation de l'√Ęme

- Mardi 01 avril 2014 à 22h59 vu 635 fois
shalom Rav, Sur le texte de tefila qui accompagne la birkat hailanot, on parle d¬í√©l√©vation des √Ęmes, je ne comprends pas bien le rapport avec la berakha en question, de quoi s'agit-il? merci

Chalom.

 

Les kabbalistes enseignent qu'au moment où on récite cette bénédiction il y a tous types d'âmes qui se trouvaient être en Gilgoul dans les arbres et qui sont libérées grâce à nos bénédictions.

C'est pourquoi on récite ce texte.

Ces notions de Kabbale nous échappent bien évidemment.

 

Kol touv. 

repondre au salut de quelqun pendant la lecture du chema

- Lundi 07 avril 2014 à 22h37 vu 578 fois

Shalom Rav,

J'ai lu sur le livre michpété hachalom que l'on est tenu de répondre au chalom de quelqu'un même pendant la lecture du chéma ou des brahot du chema?

A quel moment peut on s'interrompre le cas échéant? et à quel moment non?

Chalom Ouvrah'a!

 

Effectivement le Choulh'an arouh' (Orah' h'aïm chapitre 66) écrit qu'il faut répondre pendant la Kriat chéma à toute personne qui nous précède le bonjour si on se trouve entre deux paragraphes.

 

Toutefois je tiens à préciser ce qu'écrit le Michna béroura que ceci n'est valable que dans un cas où votre interlocuteur ne comprend pas que vous êtes en train de prier et risque d'en venir à se vexer. Si par contre vous vous trouvez par exemple à la synagogue ou que la personne qui vous dit bonjour est informée des lois de la Kriat chéma et il suffit que vous leviez un peu le ton pour que cette personne sache que vous ne répondez pas parce que vous êtes en pleine Kriat chéma, c'est cette attitude qu'il vous faut adopter, et ne vous interrompez pas!

 

Kol touv!

Pessah' cachèr vésaméah'! 

kriat chema al hamita

- Mardi 22 avril 2014 à 23h05 vu 5500 fois

Shalom Rav,

Tout d'abord merci infiniment pour le temps que vous nous consacrez et pour votre site qui permet d'apporter des reponses claires à nos questions (celles que l'on n'ose pas toujours formuler faute de trouver des interlocuteurs compétents et disponibles comme vous l'êtes!), pour les enseignements de qualité et les messages positifs et encourageants, dont on en a vraiment besoin dans notre génération!!!!

  1-Je me demande si on doit dire la braha avec le nom d'Hachem de hamapil pour kriat chema al hamita?

  2-Peut-on dire juste le 1e paragraphe du chema et non pas le chema en entier?

  3- Peut-on dire le chema en position allongee ou doit on s'asseoir pour dire le chema et la braha de hamapil?

Chalom Ouvrah'a!

 

Merci pour tous ces éloges, peut être un peu exagérés mais dont je sent qu'ils sont sincères!

 

Voici les réponses à vos différentes questions fortes intéressantes:

 

1- Il existe une grande controverse entre nos Maîtres quant à savoir si cette bénédiction doit être récitée avec la mention du nom de D. comme toute bénédiction ou si elle doit être récitée sans la mention du nom de D.

 

Lorsqu'on va dormir avant H'atsot (la moitié de la nuit, horaire qui figure dans les calendriers hébraïques), l'opinion de la plupart des Décisionnaires est qu'il faut réciter cette bénédiction avec la mention du nom de D.

 

Lorsqu'on va dormir après H'atsot, certains Kabbalistes écrivent qu'il ne faut déjà plus réciter la bénédiction avec le nom de D. (Ben Ich H'aï, Kaf hah'aïm etc.).D'autres Kabbalistes (Chaaré téchouva au nom du H'idda)réfutent cette opinion et disent qu'elle n'est pas du tout fondée. L'opinion du Rav Ovadia Yossef zatsal  (Chout Yéh'avé daat tome 4 chapitre 21) est qu'étant donné qu'il s'agit d'une discussion qui touche à la mention du nom de D. le principe est qu'il vaut mieux s'en abstenir et réciter cette bénédiction sans prononcer le nom de D. mais le penser dans son esprit.

 

Il existe une coutume selon laquelle on ne récite jamais cette bénédiction et même lorsqu'on va se coucher aavant H'atsot (telle est la coutume du Ben ich h'aï).

 

La raison en est qu'il y a lieu de craindre que la personne n'arrive à s'endormir et il s'avèrerai que sa bénédiction aurait été récitée en vain.

 

Toutefois, comme on l'a écrit la plupart des Décisionnaires réfutent cette opinion vu que quand bien même on ne s'endormirait pas, il n'empêche que la bénédiction a été récitée dans une intention de s'endormir et que c'est une bénédiction qui n'a pas été récitée uniquement que sur le fait qu'on va dormir activement mais c'est un remerciement à D. qui nous donne généralement la possibilité de nous endormir et de nous ressourcer en énergies durant ce sommeil, ainsi que l'écrit le

H'ayé adam.

 

2- Le Choulh'an Arouh' écrit (chapitre 239) qu'on a l'obligation de ne réciter que le premier paragraphe.

Toutefois certaines personnes préfèrent réciter tous les trois paragraphes, surtout s'ils ne les ont pas récité à temps, comme dans un cas où la prière de Arvit aurait été récitée avant qu'il ne fasse nuit. Dans ce cas, il faut réciter toute la Kria chéma en temps et en heure, et accomplir ainsi la Mitsva de réciter la mention de la sortie d'Egypte alors qu'il fait déjà nuit.

 


3- Le H'afèts h'aïm écrit (Michna Béroura paragraphe 6) qu'il est possible de la réciter alors qu'on est allongé, mais qu'il y a certains Décisionnaires qui se montrent plus rigoureux et qui exigent de la réciter alors qu'on est assis ou debout. De nombreux autres Grands Rabbanim tels que le Yessod véchorèch haavoda, et le Kaf hah'aïm écrivent qu'il faut vraiment s'efforcer de la réciter au moins en étant assis, si ce n'est en étant debout, et avec beaucoup de ferveur, mais pas en étant allongé. Donc si vous avez la possibilité il vaut mieux pour s'acquitter de toutes les opinions s'efforcer de la réciter en étant debout ou assis.

 

Kol touv!

nichmat kol hay avec braha

- Vendredi 25 avril 2014 à 14h10 vu 1688 fois

Shalom Rav,

Peut-on dire le nichmat kol hay avec braha pour remercier Hachem de bontés qu'Il nous as prodigué, si on été sauve d'un danger? ou peut-on le dire dans la tefila du shabat matin en ayant cette kavana?

dans quel cas est-il bon de dire le nichmat kol hay?

Chalom!

 

C'est conseillé de dire Nichmat kol h'aï lorsqu'on a eu une délivrance attendue de quelque nature qu'elle soit.

Cependant il ne faut pas réciter la bénédiction qui se trouve à la fin.

 

Lorsque vous récitez ce texte Chabbat matin dans le rituel de la Téfila, non seulement vous pouvez mais c'est même recommandé d'avoir l'intention de remercier D. pour tous les bienfaits qu'il a fait à votre égard.

 

La Rabbanit Kaniewski zatsal avait la coutume de conseiller aux femmes qui venaient lui demander des bénédictions pour solliciter la miséricorde Divine, de s'engager à réciter le Nichmat kol h'aï lorsque la délivrance se réalisera. 

 

C'est une Ségoula pour que cette délivrance se produise si D. veut.

 

Chabbat chalom.

birkat hagomel

- Vendredi 25 avril 2014 à 14h16 vu 1121 fois

shalom Rav,

Ayant des difficultés à trouver un minyan pour réciter la braha de hagomel (pour une femme c'est quand même plus difficile!) puisque je suis amenée à voyager chaque semaine en dehors de la ville, je me suis demandée si je pouvais la dire entre 2 voyages allers-retours, auquel cas je peux par exemple demander à mon frère de trouver un minyan plus facilement? ou sachant que je vais faire 1 autre voyage pour le retour, cela ne s'y prête peut être pas? j'essaie de trouver des solutions faisables pour moi, ça m'aiderait beaucoup!

Chalom.

 

Je comprends votre problème!

En un mot, si l'endroit où vous vous trouvez entre l'aller et le retour est votre vraie destination, et que vous y restez un certain temps, vous devez déjà faire la bénédiction de hagomèl à cet endroit. Lorsque vous reviendrez, vous devrez à nouveau réciter cette bénédiction.

S'il s'agit d'une escale, et que ce n'est pas votre destination, vous ne réciterez cette bénédiction qu'une fois que vous serez arrivée à votre destination finale, ainsi que l'écrivent les Décisionnaires.

 

Dans tous les cas, c'est clair que cette bénédiction que vous réciterez à cet endroit pourra acquitter toutes les fois où vous auriez du réciter le hagomèl dans le passé, mais il ne pourra en aucun cas acquitter rétroactivement le hagomèl du chemin retour, vu qu'il n'a pas encore été fait (le chemin) au moment où vous récitez hagomèl.

 

Kol touv et Chabbat chalom.

Prier selon le rite achkénaze si on est séfarade?

- Vendredi 25 avril 2014 à 14h22 vu 626 fois

Shalom Rav,

En ce moment j'ai toute une serie de questions, je vous les pose un peu en bloc!

Peut-on prier selon le rite achkenaze lorsqu'on est sefarade si on se trouve dans une synagogue achkenaze et qu'il n'y a pas de sidour sefarade, ou inversement? cela pose t-il un probleme? Merci mille fois pour votre patience a repondre a toutes les questions!

Chalom!

 

Non, il n'y a aucun problème. La plupart des textes sont quasiment identiques!

Donc si vous n'avez pas de Sidour séfarades à votre portée, vous pouvez le faire dans un Siddour achkénaze, et les différences que vous connaissez par coeur, rectifiez les de par vous même.

 

Kol touv.

tefilat haderekh en conduisant?

- Jeudi 01 mai 2014 à 22h40 vu 744 fois

Shalom Rav, est ce que je peux faire tefilat haderekh par coeur en conduisant ou vaut il mieux s'arreter et la faire sur un livre sachant qu'il est en principe interdit de s'arreter sur autoroute si ce n'est pour une urgence?

Chalom.

 

Le Choulh'an arouh' écrit au chapitre 110 écrit qu'une personne qui se trouve sur son âne, si elle peut, elle s'efforcera d'arrêter son âne au moment de la bénédiction, mais ce n'est pas la peine de descendre de l'âne.

 

Le Michna béroura (paragraphe 23) écrit qu'il en va de même pour une personne qui se trouve sur un calèche, il lui faut, si possible arrêter les chevaux, mais ce n'est pas nécessaire de descendre du calèche.

 

Il est important de préciser ce qu'ont écrit les Décisionnaires au chapitre 63 que ceci ne concerne que la personne qui conduite le calèche, mais les autres personnes qui se laissent conduire peuvent même à priori réciter la bénédiction alors que le calèche est en mouvement, du fait qu'eux n'ont pas à être concentré sur la route.

 

Il ressort de tout cela que si c'est vous même qui conduisez, s'il vous est possible d'arrêter le véhicule pour réciter la bénédiction, c'est l'idéal.

 

Toutefois si là où vous vous trouvez, c'est dangereux de s'arrêter, alors il est tout à fait autorisé de la réciter en conduisant.

Si une autre personne vous accompagne, il est mieux que cette autre personne récite elle même dans ce cas la Téfilath hadéréh' et que vous ayez l'intention d'être acquittée par elle, et de cette façon là, vous êtes acquittée.

 

Kol touv. 

braha au cimetiere

- Dimanche 18 mai 2014 à 13h06 vu 794 fois

Shalom Rav,

Peut-on réciter la braha en entrant au cimetière si on a vu un cimetière de loin par exemple en passant en voiture pendant les 30 derniers jours?

Merci beaucoup!

Chalom!

 

Si vous avez déjà vu ce même cimetière les 30 derniers jours, c'est un problème de réciter à nouveau cette bénédiction. A moins que vous ne l'ayez qu'aperçu de loin sans le regarder du tout avec attention. D'ailleurs certains Décisionnaires écrivent qu'on ne peut réciter cette bénédiction que lorsqu'on voit le cimetière de près et non lorsqu'on le voit de loin alors qu'on voyage en voiture. Ceci corrobore votre opinion.

 

Toutefois s'il s'agit d'un autre cimetière, il n'y a pas de problème.

 

Un cours va être mis en ligne prochainement sur la deuxième partie des lois du comportement au cimetière et dans lequel on traite de ce sujet.

 

Kol touv.

Prières personnelles a la fin du chemone esre

- Jeudi 24 juillet 2014 à 21h31 vu 895 fois

Shalom Rav,

 

J'avais sollicite la fille de la rabanith Kanievsky pour une brakha il y a quelques temps.

 

Je lui avais soumis une longue liste de jeunes filles qui tardent a se marier, dont Baroukh Hachem une partie s'est marié depuis!

 

Elle m'avait alors donné plusieurs conseils dont celui de réciter le psaume 121 avant de dire ossé chalom à la fin de chaque amida et que chacune prie les unes pour les autres.

 

La question que je me pose est de savoir

 

1/ Si je peux faire des tefilot personnelles après le psaume 121 et mentionner le nom des personnes pour qui je prie avant de clôturer la amida par osse chalom. ou est ce considere comme une interruption?

 

2/ Si oui, puis je faire une longue tefila personnelle? ou cela doit il être bref?

 

3/ Puis je mentionner des noms de personnes malades dans le passage de réfaénou?

 

Merci beaucoup Rav

Chabat chalom!

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Il n'y a aucun problème. Mais pour vos prières personnelles il vaut mieux les réciter dans Chéma kolénou.

 

2- Aussi longues que vous le souhaitez.

 

3- Oui. D'après certains Décisionnaires il vaut mieux ne réciter que les personnes vraiment proches, tels que des membres de la famille dans ce passage (Or Letsion Tome 2 chapitre 7 paragraphe 33).  Pour les autres personnes malades à vous de prier dans Chéma kolénou ou encore dans Eloh'ai Netsor.

D'après d'autres vous pouvez prier pour toutes les personnes qui sont malades.

 

Béssorot tovot!

Peut on prier pour un non juif?

- Jeudi 24 juillet 2014 à 21h34 vu 808 fois

Shalom Rav,

 

J'ai une amie qui s'est convertie dont le fils non juif est malade, puis je prier pour sa guérison en mentionnant son nom?

j'ai entendu dire que l'on ne peut prier que pour un juif, est ce une information exacte?

 

Merci beaucoup Rav!

Chalom

 

Non c'est une information inexacte. Il est possible de prier pour un non juif, et en particulier si c'est une personne à l'égard de laquelle vous avez de la gratitude.

 

Evidemment je parle du cas où son enfant ne fait rien de mal envers les juifs!

 

C'est d'ailleurs ce qu'ont écrit mon Maître le Rav Sternbuh' Chlita et le Rav Ovadia Yossef zatsal concernant des enfants convertis. Ils ont le droit de prier pour leurs parents qui sont non juifs et même réciter le Kaddich après leur mort.

 

Béssorot tovot!

Téefilat haderekh chemin de plusieurs jours?

- Jeudi 21 ao√Ľt 2014 √† 12h20 vu 789 fois

shalom Rav,

 

1/Doit on refaire tefilat haderekh si on voyage plusieurs jours en voiture?

2/si on a dormi quelque part la nuit et qu'on reprend la route le 2e jour par exemple?

3/la tefilat haderekh sert pour 1 jour ou plusieurs jours?

4/ doit dire vetahazireni lechalom si on ne revient pas le même jour?

Merci pour vos explications!

 

Je voulais également vous remercier pour les cours écrits sur votre site, c'est vraiment très utile surtout dans le domaine des halakhot car on n'a pas toujours la possibilité de réécouter les cours, avoir un résumé d'ensemble ça aide énormément à se rappeler de tout! Merci encore pour tout votre investissement!

 

Un grand mazal tov pour la bar mitsva de votre fils prochainement!

Chalom!

 

Merci beaucoup pour vos bénédictions et votre soutien.

 

Vous posez comme à votre habitude des questions intéressantes et qui nécessitent un long développement. Je vais essayer de synthétiser les réponses à ces questions.

 

1-2-3  Il existe une grande controverse entre les Grands Décisionnaires quant à savoir si dans un tel cas il est nécessaire de réciter à nouveau la bénédiction chaque jour ou pas.

L'opinion la plus retenue pas les Décisionnaires (Michna béroura chapitre 110 paragraphe 26, Chaaré téchouva au nom du H'ida, etc.) est l'opinion du Radbaz.

D'après lui, si la personne s'est arrêtée en pleine nuit pour dormir de façon fixe (שינת קבע) par exemple dans un hôtel sur un lit etc., il faut nécessairement le lendemain matin, une fois le jour levé réciter à nouveau cette bénédiction.

Si au contraire on n'a dormit qu'une שינת עראי à savoir de façon provisoire, comme sur la banquette de la voiture etc., on ne récite pas à nouveau la bénédiction le lendemain.

 

Le Choulh'an Arouh' Harav (de H'abbad) n'est pas d'accord avec cela, selon lui, même si on a dormi de façon fixe, on ne réitère pas la bénédiction le lendemain.

 

Je précise que tout cela est vrai pour un chemin dont on savait depuis le départ qu'il allait durer quelques jours, mais une personne qui souhaite voyager jusqu'à une destination et qui y arrive, si ensuite elle décide de voyager à nouveau, à elle de réitérer la bénédiction même si ce second voyage est effectué le même jour.

 

4- Non, puisque nous ne rentrons pas le même jour.

 

Kol touv et Bismah'ot Etslah'èm! Amen!

voyage en voiture: birkat hagomel

- Jeudi 21 ao√Ľt 2014 √† 12h28 vu 853 fois

Shalom rav,

1/ ya t-il des poskim qui dispensent la recitation de hagomel pour un voyage en voiture?

2/ Ya t-il une difference pour les cas ou on doit dire la birkat hagomel entre une femme sefarade et achkenaze?

Beaucoup de personnes me disent que cela n'est pas obligatoire pour un voyage en voiture pourriez vous me preciser svp les references concernant le fait de reciter hagomel pour un voyage en voiture, notamment pour une femme ?

ca me permettrait d'etre plus claire !

toda raba! kol touv!

Chalom Ouvrah'a!

 

Je comprends votre volonté de vouloir bien comprendre cette Halah'a jusqu'au bout.

 

Le Choulh'an Arouh' (chapitre 219 paragraphe 7) écrit que la coutume Achkénaze et de France est de ne pas réciter la bénédiction lorsqu'on a voyagé d'une ville à une autre, vu que cette bénédiction n'a été instituée que dans un cas où on a voyagé dans un désert, lieu très dangereux et dans lequel se trouvent des animaux sauvages, des gangsters etc.

 

Poursuit le Choulh'an Arouh' et écrit que, à contrario, la coutume Séfarade est de réciter cette bénédiction lorsqu'on fait un voyage de ville en ville et que le voyage a duré une Parssa, soit 72 minutes, même si on n'a pas voyagé dans un désert, parce que toutes les routes sont considérées comme dangereuses.

 

La coutume Séfarade est donc de réciter la bénédiction de Hagomel et la coutume Achkénaze de ne pas la réciter. Concernant ces bénédictions il n'y a pas, d'après les Séfaradim en tous les cas de différence entre les hommes et les femmes.

 

Le Or Letsion (Tome 2 chapitre 14) écrit toutefois que même un ou une Séfarade, qui souhaiterait ne pas réciter cette bénédiction aurait sur qui se reposer dans le cas où il s'agit d'un chemin fréquenté, se trouvant dans un endroit pas dangereux, dans lequel il est rare que des ennemis envoient des pierres ou pire encore etc.

 

Kol touv!

 

braha sur croutons

- Mardi 21 octobre 2014 à 12h08 vu 996 fois

Shalom Rav,

je voudrais savoir quelle braha faire sur des croûtons si je ne sais pas si c'est frit ou cuit au four, le fabriquant ne l'indique pas merci!

Chalom Ouvrah'a!

 

Si ce n'est pas indiqué sur l'emballage, vous pouvez téléphoner au Hechcher qui donne son certificat à ces croûtons il sera certainement en mesure de vous le dire.

 

Dites moi de quelle marque s'agit t'il peut être pourrais je vous aider.

De manière générale il y a des croûtons dont la bénédiction est Hamotsi et d'autres dont la bénédiction est Mézonot.

 

Dans tous les cas s'ils pèsent moins qu'un Cazaït, chacun d'entre eux, et que vous les introduisez dans une soupe très chaude (de plus de 45 degrés) la bénédiction sur ces croûtons devient Mézonot.

 

Si vous les consommez avec la soupe, vous ne réciterez que la bénédiction sur ces croûtons et non sur la soupe comme on l'a expliqué dans le cours suivant: http://www.torahacademy.fr/soupe-avec-croutons

 

Kol touv!

Braha à la vue d'un nain?

- Mardi 21 octobre 2014 à 21h38 vu 961 fois

Shalom rav, en voyant un nain, doit on faire une braha ?

si oui quelle braha?

avec chem oumalhout?

Merci!

Chalom Ouvrah'a!

 

On doit réciter la bénédiction  ברוך אתה ה' אלוקינו מלך העולם משנה הבריות (Choulh'an Arouh' chapitre 225 paragraphe 8).

 

Cette bénédiction doit être récitée avec bénédiction s'il s'agit vraiment d'un nain particulièrement petit et suscitant un grand étonnement lorsqu'on l'aperçoit. 

 

Dans le Orh'ot Rabbénou, il est rapporté que le Steipeler a un jour récité cette bénédiction avec la mention du nom de D. lorsqu'il a rencontré un nain à Bné Brak.

 

Je m'empresse de vous préciser que d'après le Choulh'an Arouh' il n'est possible de réciter cette bénédiction que la première fois que vous voyez ce nain, mais si vous le voyez à nouveau une autre fois même après 30 jours il n'est déjà plus possible de réciter cette bénédiction. De même esi vous l'avez déjà rencontré mais pas récité cette bénédiction, vous ne pouvez plus ensuite réciter cette bénédiction la prochaine fois que vous le rencontrerez.

 

De même si vous rencontrez un autre nain mais qui n'est pas plus étonnant que le premier que vous avez déjà rencontré vous ne pouvez pas réciter la bénédiction.

 

Bref, d'après le Choulh'an Arouh' pour pouvoir réciter la bénédiction sur un nain, il faut que celui que vous rencontrez à présent soit plus étonnant que ceux que vous avez déjà rencontré dans votre vie, et que cela fait trente jours que vous n'avez pas rencontré de nain. Si ce n'est pas le cas, récitez la bénédiction sans la mention du nom de D. ainsi que le conseille le Michna béroura (paragraphe 30).

 

Kol touv!

braha sur chocolat pesek zeman

- Jeudi 23 octobre 2014 à 16h03 vu 701 fois

shalom rav,

je me pose toujours la question si je dois faire chehakol ou mezonot considere ton que c'est du chocolat et donc chehakol parce que la gaufrette est tafel? ou est ce que la gaufrette meme en petite quantite suffit a donner la braha mezonot?

merci rav!

Chalom!

Excellente question!

Ecoutez la réponse: http://www.torahacademy.fr/ikar-vetafel-chnitzels

 

En un mot, si vous souhaitez manger une telle gaufrette avent ou pendant l'écoute de ce cours, c'est Mézonot à mon avis (contrairement à celui du livre Vézoth Habérah'a qui dit de faire Chéhakol).

.

Pourquoi? Vous le saurez en écoutant Béézrat hachèm!

 

Kol touv!

Buffet mariage: Brah'a ah'arona ensuite?

- Jeudi 23 octobre 2014 à 22h40 vu 654 fois

Shalom rav,

lors d'un mariage, si on consomme des mets au buffets doit on faire braha aharona, sachant qu'après on va faire motsi pour le repas?

1/ si le buffet est a l'interieur de la salle?

2/ si c'est a l'exterieur?

Merci rav!

Chalom Ouvrah'a!

 

Je ne vois pas ici de problème de Chinouy makom, vu que même si le buffet à lieu à l'extérieur, il est généralement dans la cour de la salle et donc tout cet endroit appartient à la salle.

 

Par contre étant donné que vous allez commencer ensuite un vrai repas avec du pain, il faut effectivement faire la bénédiction finale sur les aliments avant de faire Nétilat Yadaïm, à moins qu'on ne considère que ces aliments consommés pendant le buffet ont pour but d'ou_vrir l'appétit, ce qui me semble être le cas, auquel cas, on ne doit pas faire la bénédiction finale, vu que ces apéritifs sont là pour ouvrir l'appétit ils font partie intégrante du repas, et le Birkat hamazon en fin de repas acquittera ces aliments aussi de bénédiction finale.

 

Cf aussi http://www.torahacademy.fr/aperitif-pendant-le-repas. Ce n'est pas exactement votre cas, mais cela s'y apparente. Plus tard, on fera un cours Béézrat hachèm sur ces cas précis.

 

Kol touv!

Laisser du pain au moment du Birkat?

- Mardi 28 octobre 2014 à 08h50 vu 1063 fois

Shalom rav,

votre cours hier était exceptionnel, comme d'habitude. parler avec son coeur c'est sans doute le plus grand secret des relations humaines!

je me pose une question lorsque je dois faire birkat, est ce que ca suffit qu'il reste des miettes à table ou faut il qu'il y ait au moins cazayit pour dire le birkat hamazon. pour ma part je sors le pain dont j'ai besoin du congélateur au fur et a mesure pour éviter qu'il ne s'abîme, dois je sortir un pain du congelateur pour le laisser sur la table quand je fais birkat pour que réside la braha?

 

Merci rav!

Chalom Ouvrah'a!

 

Merci beaucoup pour vos compliments.

 

Au sujet de laisser du pain à table pour réciter le Birkat Hamazon, le Choulh'an Arouh' tranche de cette façon là au chapitre 180 paragraphe 2.

 

Deux raisons principales ont été avancées par les livres de Halah'a et de Kabbale.

 

La première est pour qu'un pauvre qui viendrait à la maison alors qu'on n'a pas encore fini complètement le repas puisse avoir de quoi se servir.

 

La seconde est pour bien montrer la profusion que D. nous donne et qu'on reçoit toujours suffisamment de la part de D. voire trop.

 

Enfin la bénédiction ne réside que lorsqu'il y a sur quoi résider. Elle ne peut s'étendre sur du vide c'est pourquoi on laisse à table un peu de matérialité sur laquelle la bénédiction va pouvoir s'attacher.

 

Selon la première raison il faut effectivement laisser une quantité importante pour pouvoir la donner à un pauvre qui se présenterait, et des miettes misérables ne pourraient jouer ce rôle. Tandis que d'après les autres raisons on pourrait se contenter d'un petit morceau de pain, pas trop misérable certes, mais pas trop important non plus.

 

Le H'afets H'aïm dans le Chaar hatsioun tranche qu'il faut laisser un morceau de pain conséquent de sorte à pouvoir le servir à un pauvre qui viendrait.

 

Toutefois de nos jours où c'est très rare qu'un pauvre se présente chez nous à l'improviste, certains Décisionnaires tels que le Az Nidbérou ( Tome 11 chapitre 46) ont écrit que ce n'était pas la peine de laisser un trop gros morceau et surtout pas si c'est pour ensuite risquer de le jeter.

 

En revanche, s'il est vrai que ce n'est pas la peine de prendre en compte la quantité qu'un pauvre pourrait manger, il ne faut tout de même pas se contenter de quelques miettes, parce que même d'après les autres raisons il faut tout de même une quantité minimale.

 

Kol touv!

s'acquitter du gomel d'une autre personne?

- Mardi 02 décembre 2014 à 10h40 vu 634 fois

shalom rav, est ce que je peux être quitte de la braha du gomel récitée par un homme à la synagogue s'il ne dit pas explicitement qu'il pense à rendre quitte les personnes qui le souhaitent?

 

Autrement dit est que ma kavana de me rendre quitte suffit?

 

merci rav

Chalom

 

Non, le principe est qu'il faut votre intention et celle de celui qui récite cette bénédiction.

 

Lorsqu'il s'agit de bénédictions récitées par l'officiant dans l'intention générale d'acquitter l'assemblée certains Décisionnaires que cette assemblée est acquittée même si l'officiant n'a pas eu d'intention précise vu que c'est son rôle d'acquitter les membres de l'assemblée, c'est comme s'il avait eu l'intention.

 

Mais dans votre cas l'intention d'un homme qui monte à la Torah et récite Hagomel n'est d'acquitter que lui même.

 

Kol touv!

Savri maranan, pourquoi?

- Samedi 06 décembre 2014 à 18h22 vu 872 fois

shalom rav

quel est le sens de dire la formule savri maranan avant de reciter haguefen?

est ce qu'une femme doit le dire s'il n'y a pas d'hommes ou si elle est seule a reciter le kidouch?

merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Le sens de ces mots est explicite dans les propos des Décisionnaires. Nous savons que le vin peut avoir des effets néfastes sur le comportement de l'homme, et que sous l'emprise de l'alcool l'homme est susceptible d'avoir un comportement dangereux pouvant entraîner H'ass véchalom même le meurtre.

 

C'est dans ce sens que lorsqu'on se trouve avec d'autres personnes (qui seraient susceptibles d'être victimes de notre ivresse, on formule le souhait "Léh'aïm" c'est à dire que ce vin soit source de vie et non l'inverse qu'à D. ne plaise!

 

Si on est seule on ne le dit pas, mais si vous êtes entre femmes, dites le!

 

Chavoua tov!

Netila pour une tartine craker tehina

- Vendredi 27 février 2015 à 14h28 vu 663 fois

shalom rav

si je tartine un craker avec de la tehina liquide, je dois faire netilat?

c'est le fait de tremper qui requiert netilat ou est ce que c'est parce que mes doitgts risquent d'etre en contact avec le liquide?

merci chabat chalom

Chalom Ouvrah'a!


Si je tartine un craker avec de la tehina liquide, je dois faire netilat?

 

S'il s'agit de Téhina liquide dans laquelle n'a pas été ajoutée d'eau ou l'un des sept liquides qui requiert une ablution des mains, ce n'est pas nécessaire.

 

Si de l'eau a été rajoutée, ceci dépend de la quantité, si l'eau ne constitue que la minorité de ce mélange, ce n'est pas nécessaire d'après le Michna Béroura (chapitre 158 paragraphe 26). Le H'azon Ich exige une nétila même si l'eau qui a été rajoutée se trouve en quantité moindre.

 

c'est le fait de tremper qui requiert netilat ou est ce que c'est parce que mes doigts risquent d'être en contact avec le liquide?

 

Lisez s'il vous plait cette réponse:

http://www.torahacademy.fr/netila-avant-de-consommer-des-cereales-dans-du-lait

 

Kol touv!

Birkat hagomel pour un voyage entre villes

- Lundi 28 mars 2016 à 15h36 vu 838 fois

shalom Rav,

Je voulais avoir svp les references concernant les voyages entre villes qui durent plus de 72 minutes en comptant l'aller et retour dans la meme journee, pour dire la birkat hagomel.

Puisque je voyage chaque semaine de jerusalemm a bne brak, je recite donc la birka hagomel chaque semaine et je me heurte a l'ignorance de cette halakha meme dans des milieux pratiquants orthodoxes. Pourquoi voyager entre villes est considere comme traverser un desert? si vous pouviez faire un cours sur ce theme sur torah academy avec les sources, ca pourrait sans doute apporter un eclairage a pas mal de personnes.

Je ne vois aucune femme faire la birkat hagomel dans le milieu sefarade dans le cas d'un voyage entre villes qui est somme toute ici tres courant!

Moi en tout cas ca m'aiderait a indiquer des sources precises a ceux qui sont interpelles par mon attitude et pourrait apporter des reponses claires a ceux qui pensent que ca pourrait etre une invention de toute piece

Merci par avance Rav

Chalom Ouvrah'a!

 

Le Choulh'an Arouh' au chapitre 219 paragraphe 7 écrit explicitement que voyager entre deux villes, si le voyage est d'une Parssa à savoir 72 minutes minimum nécessite de réciter Hagomel selon la coutume Séfarade.

Je vous apporte les termes du Choulh'an Arouh' mot pour mot:

 

באשכנז וצרפת אין מברכין כשהולכין מעיר לעיר שלא חייבו אלא בהולכי מדברות דשכיחי ביה חיות רעות ולסטים ובספרד נוהגין לברך מפני שכל הדרכים בחזקת סכנה ומיהו בפחות מפרסה אינו מברך ואם הוא

מקום מוחזק בסכנה ביותר אפילו בפחות מפרסה

 

C'est donc explicite! Les décisionnaires Séfarades ne notent d'autre part aucune différence entre les hommes et les femmes à ce sujet.

 

Le Or Letsion dans le Tome 2 a pas mal de H'iddouchim au sujet de la bénédiction de Hagomel aussi bien au sujet de la voiture qu'au sujet de l'avion etc. Et, entre autre H'iddouch il écrit que de nos jours où les routes sont assez bien tracées et fréquentées, si la route est fréquentée de sorte à ce qu'à chaque moment il y a des voitures devant et des voitures derrière, on ne considère pas qu'il y a de danger de bêtes féroces ou gangsters etc. 

 

Par contre si la route est peu fréquentée, ou qu'il y a des risques d'attentats etc. alors même lors d'une distance inférieure à 72 minutes on doit réciter le Gomel. 

 

Selon lui, les dangers inhérents aux accidents de voiture etc. ne sont pas une raison de réciter Hagomel vu que cette bénédiction a été instituée uniquement pour les dangers dus à des gangsters ou bêtes féroces. C'est un H'iddouch!

 

En contrepartie le Rav Ovadia Yossef zatsal dans Yabia Omer Tome 1 chapitre 11 et tome 2 chapitre 12, ainsi que le Rav Moché Lévy dans le Birkat Hachem, ainsi que le Vézoth Habérah'a au nom du Yalkout Yossef écrivent que la coutume Séfarade est de réciter cette bénédiction même de nos jours compte tenu des risques d'accidents de voiture etc.

 

De nos jours où les risques d'attentats sont assez importants il semble que même selon le Rav Abba Chaoul on devrait réciter la bénédiction de Chéhéhyanou dans de nombreuses routes en Israël.

 

Béhatslah'a!

MEZONOT SUR UN CHAUSSON SALE AVEC PATE HAMOTSI

- Jeudi 31 mars 2016 à 08h53 vu 747 fois

Shalom rav, j'ai un doute sur la question est ce que si je fais un chausson au thon (farce cuite avec) avec une pate hamotsi, je dois faire mezonot meme si la farce est salee et pas sucree

Est ce qu'on considere que c'est pat habaa bekisnin pour une farce salee?

merci rav

Chalom!

 

C'est une discussion entre nos maîtres.

Selon le Rav OVadia et le Rav Abba Chaoul, ça reste Hamotsi.

Selon le Ben Ich H'aï et le Kaf Hah'aïm étant donné qu'il y a un doute à ce sujet, on récite Mézonot.

L'opinion du Michna Béroura est que s'il s'agit d'un chausson dont on voit bien qu'il vient pour rassasier et non en tant que friandise on récite Hamotsi.

 

Kol touv! 
 

lettre pe finale dans birkat hamazone

- Lundi 29 ao√Ľt 2016 √† 12h16 vu 724 fois

shalom Rav,

J'avais lu qu'en principe la lettre P finale est absente du birkat hamazone car elle fait reference a la colere d'Hachem ''AF - CHETSEF - KETSEF'' Or dans le texte pour les sefaradim on mentionne dans la partie des harahaman la benediction pour la guerison du corps ''refouat hagouf'' et on voit justement la lettre P finale dans ''gouf'' cette lettre est aussi mentionne dans le passage de pourim ''taf venachim''

Comment cela se fait il?

merci pour votre eclairage chavoua tov

Chalom!

 

Comme vous me l'avez indiqué vous faites allusion aux propos du Baer Hetev au chap. 185 § 1.

 

Vous posez une excellente question. Il faut savoir que le Birkat Hamazon a proprement parlé s'arrête avant les Harah'aman, ce n'est ensuite qu'un rajout de nos maîtres. Il fait visiblement allusion à la partie principale du Birkat Hamazon.

 

Kol touv!

braha sur certains aliments

- Mercredi 29 ao√Ľt 2018 √† 16h27 vu 440 fois

shalom rav,

 

Je dois preparer une seouda avec tout type de brahot, et voulait vous demander quelle braha recite ton sur : 1/ Pop corn caramelise au miel 2/ amande caramelisee au miel 3/ barre de sesame au miel 4/ boule de dattes hachees melanges a d'autres choses si on rajoute par exemple de la tehina et des amndes concassees 5/ boule d'avoine melange a d'autres ingredients genre tehina eau miel noix de coco 6/ galettes de riz 7/ si je melange de l'avoine quaker avec du yaourt et du miel

 

shalom rav,

 

Chalom Ouvrakha !

 

Je dois preparer une seouda avec tout type de brahot, et voulait vous demander quelle braha recite ton sur :

 

1/ Pop corn caramelise au miel

 

Pour la grande majorité des décisionnaires c'est Haadama. Selon certains (Rav Eliahou zatsal, c'est Chéhakol).

 

2/ amande caramelisee au miel 

 

Haets. A moins qu'il en s'agisse d'une couche de caramel très importante telles que des dragées, auquel cas on entre dans une grande discussion que faire.

 

3/ barre de sesame au miel

 

Haadama.

 

4/ boule de dattes hachees melanges a d'autres choses si on rajoute par exemple de la tehina et des amndes concassees

 

Boré Péri Haets/

 

5/ boule d'avoine melange a d'autres ingredients genre tehina eau miel noix de coco

 

Qu'est ce qui constitue la majorité ? C'est de l'avoine cuite ou crue ?

 

6/ galettes de riz

 

Discussion. Pour certains c'est Haadama (Rav Ovadia), pour d'autres c'est mézonot, pour d'autres enfin c'est Chéhakol. Personnellement je fais Haadama.

 

7/ si je melange de l'avoine quaker avec du yaourt et du miel

 

En quelles quantité ?

 

Rituel de la prière

barekhou eth Hachem Hamevorah

- Dimanche 31 ao√Ľt 2014 √† 10h27 vu 851 fois

shalom Rav,

 

1/ Lorsqu'on dit '' Barekou eth Hachem Hamevorah'' a la kriat hatora, doit on se lever et se prosterner? pourquoi? Certains a la Synagogue font juste le geste a moitie de se lever, quelle est la halakha?

2/ Quel est le sens de cette braha?

merci Rav pour vos reponses et chavoua tov!

Chalom Ouvrah'a!

 

1-Non il n'y a pas d'obligation de se prosterner. Le Or Letsion dit qu'à cet endroit il n'y a pas eu d'institution de se prosterner et donc il ne faut pas se prosterner. On peut juste, peut être, s'incliner un peu par preuve de révérence pour D. que l'on vient bénir.

 

2- Certains grands Richonim expliquent qu'à chaque endroit où on voulait retenir l'attention de l'assemblée et leur faire signe de bien vouloir se concentrer on le faisait en s'adressant à eux et en leur disant Bareh'ou et hachèm amevorah'. Ici, tel est le sens de cet appel, pour que l'assistance tende son oreille. (Cf aussi Piské téchouvot chapitre 139 paragraphe 12).

 

Kol touv et Chavoua tov!

 

Chir Hachirim: Histoire d'amour Vendredi?

- Jeudi 23 octobre 2014 à 22h41 vu 1152 fois

Shalom rav,

pourquoi lit on le chir hachirim a l'entree de chabat?

quel est le rapport avec chabat?

merci rav

Chalom Ouvrah'a!

 

De nombreuses explications ont été apportées par les Mékoubalim et Décisionnaires.

Je vous en rapporterai quelques unes:

 

1- Le Zohar raporte que le jour où Rabbi Eliezer est décédé, c'était un Vendredi, et ce jour ci, il a étudié avec Rabbi Akiva le Chir Hachirim, et plus de 200 interprétations nouvelles ont été dites ce jour ci. En souvenir de celma on récite le Chir Hachirim ce jour ci.

 

2- Nos Maîtres ont enseigné que le jour où Chir Hachirim a été transmis au peuple juif était un jour sans paire. Tant ce chant est saint, "le Saint des Saints". Le jour le plus approprié pour le réciter, est le jour où nous procédons d'une certaine dimension de sainteté. C'est le Vendredi alors qu'on s'est débarrassé des vêtements de semaine (au sens propre et figuré), et où on vient se vêtir des vêtements de Chabbat (au sens propre et figuré).

 

3- Le Chir Hachirim est une histoire d'amour entre le peuple juif et D. Or, le Chabbat est le jour durant lequel D. nous rencontre en privé, c'est un Brith, une alliance.

Cf aussi un cours très important sur la symbolique et la beauté du Chabbat, dans lequel on aborde ce sujet dans les détails: http://www.torahacademy.fr/le-sens-profond-du-chabbat-du-chabbat

C'est pourquoi lorsqu'on s'apprête à accéder à ce grand jour, on réciter cette histoire d'amour.

 

Kol touv!

aimer son prochain avant de commencer sa tefila

- Mardi 02 décembre 2014 à 09h52 vu 798 fois

shalom rav,

pourquoi dans le texte de la tefila est il mentionne que je dois aimer chaque juif avec tous mes moyens?

quel rapport l'amour du prochain a t-il avec la tefila?

merci

Chalom

 

A quel texte faites vous allusion? Le petit texte qu'on récite avant le début de laTéfila ou un texte de la Téfila elle même?

 

Merci.

Benediction qui ne m'a pas fait non juif

- Mardi 02 décembre 2014 à 09h55 vu 729 fois

shalom Rav

1/ Pourquoi cette benediction est elle a la forme negative comme celle de qui ne m'a pas fait servante ou pour un homme qui ne m'a pas fait femme? on aurait pu dire qui m'a fait juif, qui m'a fait libre ou qui m'a fait homme pour un homme

2/ Pourquoi la femme di la berakha sans le chem oumalkhout pour celle ou elle dit qui m'a faite selon Sa volonte?

 

merci

Chalom ouvrah'a!

 

Beaucoup de Sages se sont effectivement posé la question. Pour les hébraïsants merci de consulter le Bah' sur le Tour O"H chap. 46.

 

Le Bah' amène une explication (quelque peu pessimiste) se basant sur le fameux passage du Talmud concluant qu'il aurait été plus aisé à l'homme de ne point avoir été créé (vu l'ampleur du danger que représente l'échec). Ainsi, la formule ''qui ne m'a pas fait……"  peut s'entendre "Il aurait été préférable de ne pas avoir été conçu du tout, mais bon, étant bel et bien là (doute de Descartes mis à part) merci de ne pas m'avoir créé serviteur, goy, etc. ". 

 

Toutefois le Bah' admet que cette explication relève plus d'une lecture "second degré"  que d'une lecture simple.
Il propose donc une autre réponse: En formulant la première bénédiction de manière positive, c’est-à-dire '' merci de m'avoir fait Israel", on aurait fermé toute possibilité de continuer à remercier le Créateur pour m'avoir fait libre et masculin, car qu'on en ai l'intention ou pas, le terme ''Israel" renferme en lui et la liberté et la masculinité. En effet, Israel est le contraire de" Eved", serviteur, mais aussi le contraire de "Israelite", femme juive libre.

 

Or les rédacteurs de ces bénédictions, comme peut le constater chaque prieur matinale, n'ont pas eu le souci de l'économie mais au contraire le souci du détail pour remercier Hashem de la manière la moins globale possible.

 

(Rédigée par R. Chmouel Olivier)

Faire du bien au mashiah?

- Samedi 06 décembre 2014 à 18h28 vu 672 fois

shalom rav,

Je me suis interrogé sur le sens du verset ''magdil yechouot malko veosse hessed limchiho ledavid oulzaro ad olam'' que l'on recite au moment du birkat hamazone? quel est le bien qu'Hachem fait envers le mashiah? merci de m'eclairer a ce sujet

Chalom Ouvrah'a!

 

Vous posez une excellente question!

 

Les commentateurs de ce verset sur Chmouel B expliquent qu'il s'agit d'une prière qu'a formulé le Roi David. Il a demandé à D. que ses descendants aient droit eux aussi à la réussite dont il a été lui même l'objet. C'est le sens de Ossé H"essed Limchih'o qui descendra de David comme nous le savons.

 

Vous avez toutefois raison que dans le Birkat Hamazon, ceci apparaît non pas comme étant une demande mais une réalité.

 

Béhatslah'a!

s'asseoir dans le perimetre de 2 amot de quelqun qui fait sa amida

- Jeudi 24 septembre 2015 à 23h20 vu 568 fois

shalom rav

 

si j'arrive en retard a la synagogue et que tout le monde fait la amida a ce moment la, si je veux faire ma tefila pour rattraper, dois je rester debout meme si je suis derriere celles qui font leur amida ou puis je m'asseoir?

 

merci Rav!

 

chabat chalom

Chalom!

 

Si vous ne vous trouvez pas dans les 2 mètres de ces personnes qui sont en train de prier, vous pouvez vous asseoir, sinon il faut rester debout.

 

Kol touv!

MOUSSAF BEYAHID

- Vendredi 26 mai 2017 à 16h23 vu 580 fois

shalom Rav, a ton le droit de dire moussaf quand on prie seule?

merci chabat chalom

Chalom !

 

Oui, s'il est vrai que dans la Guémara (Brakot) il y a une discussion à ce sujet, la Halakha a été tranchée que même sans Mynian on se doit de prier Moussaf pour un homme (Choul'han Aroukh chap. 286 § 2).

 

Pour une femme c'est une Ma'hloket si elle doit prier Moussaf ou pas, mais cela ne change rien qu'il y ait un Tsibour ou pas.

 

Béhatsla'ha !  

Deuil

Michloah manot pendant l'annee de deuil

- Mardi 25 février 2014 à 08h25 vu 1196 fois
Bonjour, Une personne dans l'annee de deuil pour l'un de ses parents peut elle offrir des michloah manot a Pourim? peut elle en recevoir?

Chalom Ouvrah'a!

 

Le Rama écrit qu'on ne doit pas offrir de Michloah' Manot à une personne qui se trouve dans l'année de deuil sur l'un de ses parents.

Toutefois les Décisionnaires affirment que si une personne vous l'offre, vous ne devez pas refuser parce que l'interdiction n'est pas de recevoir mais d'offrir.

Les Décisionnaires Séfardes se montrent plus indulgents et autorisent à offrir des Michloah'é Manot à une personne endeuillée, et c'est dans ce sens que tranche le Rav Ovadia Yossef Zatsal. Toutefois ils conseillent de n'offrir que des aliments de base qui pourraient être consommés pendant le festion de Pourim mais pas d'offrir des bonbons et différentes friandises etc. qui symbolisent malgré tout un certain excès de joie.

 

Bessorot tovot! 

 

Dans le sens inverse, il n'y a aucun problème à ce qu'une personne endeuillée offre des Michlohé Manot à ses amies.

Etre invitee au festin de pourim pendant l'annee de deuil

- Mardi 25 février 2014 à 09h30 vu 767 fois
Shalom Rav, peut-on √™tre invit√©e au festin de Pourim pendant l¬íann√©e de deuil pour l'un des parents? comment faire si nos h√ītes mettent de la musique pendant le repas?

Chalom Ouvrah'a!

 

Il est autorisé d'être invitée au repas du Michté pendant Pourim.

Toutefois la coutume est d'interdire d'allumer de la musique pendant ce Michté. Vos hôtes doivent faire un effort pour se réjouir sans musique.

Si jamais ils oublient que vous êtes en deuil et que par mégarde, ils allument de la musique, vous ne devez rien leur dire, mais essayez juste de ne pas trop profiter de cette musique. Dès lors que telle est votre intention, de nombreux Décisionnaires autorisent bien que concrètement vous profitez de la musique que vous le vouliez ou non.

 

Pourim Saméah' et Béssorot tovot!

aller au cimetiere pour une femme pendant son cycle menstruel

- Mercredi 26 février 2014 à 13h12 vu 6961 fois

shalom Rav,

 

Une femme aurait-elle le droit de se rendre dans un cimetière lors de son cycle menstruel?

Chalom

 

J'ai donné un cours à ce sujet et je vous invite à vous y référer.

Voici le lien: http://www.espacetorah.com/video_type/les-femmes-peuvent-elles-se-rendre-au-cimetiere-pendant-leur-menstruation/

 

En résumé:

Les Décisionnaires Achkénazes recommandent de ne pas se rendre au cimetière lorsque la femme est indisposée. Même d'après eux, on peut se montrer indulgent dans certains cas:

  •   Si la femme sent qu'elle souhaite vraiment s'y rendre et que de ne pas y aller risque de l'attrister il y a lieu d'autoriser.
  • Si cejour là se prête particulièrement à se rendre au cimetière. Par exemple s'il s'agit du septième jour ou du trentième jour de deuil où la coutume est de se rendre au cimetière. 

Même dans ces cas là, le conseil que donne le Rav Wozner Chlita est de s'écarter à une distance de 4 coudées soit d'environ 2 mètres des tombes.

 

L'opinion du Rav Ovadia Yossef Zatsal est qu'il y a lieu d'autoriser à la femme de se rendre au cimetière même en période de règles, au même titre qu'il autorise de se rendre à la synagogue et au mûr des lamentations pendant cette période.

 

Kol touv.

michloah manot pendant l'annee de deuil

- Mercredi 12 mars 2014 à 09h23 vu 739 fois
Bonjour Rav, compte tenu de votre réponse précédente, http://www.torahacademy.fr/michloah-manot-pendant-l-annee-de-deuil, j'ai une autre question, une personne en deuil pour l'un de ses parents peut-elle offrir un michloah manot a une personne si ça l'incite a donner a son tour a la personne endeuillée alors qu'elle n'en n'a pas le droit selon le Rama par exemple?

Chalom

 

Oui, c'est autorisé de lui offrir. Si ensuite d'elle même elle souhaite vous offrir des Michloah' manot ce n'est déjà plus votre problème. Vous pouvez toutefois lui rappeler que vous êtes en deuil et que d'après le rama la coutume est de ne pas offrir de Michloah' manot aux endeuillés.

 

Kol touv et béssorot tovot!

poser un caillou sur une pierre tombale

- Lundi 31 mars 2014 à 23h05 vu 1001 fois
shalom Rav, je me demande s'il ya une halakha ou coutume de poser un caillou sur une pierre tombale quand on va au cimetiere pour prier sur la tombe de quelq'un? si oui quel en est le sens?merci

Chalom

 

Oui, il est écrit dans les livres de nos Maîtres qu'il y a une coutume de poser des cailloux sur la tombe d'un proche qu'on a été visité, pour bien montrer qu'on s'y est rendu. En quelques sortes laisser une trace de notre venue.

 

Kol touv et béssorot tovot.

lire des tehilim dans un cimetiere

- Lundi 31 mars 2014 à 23h09 vu 2338 fois
shalom Rav, Est il possible de lire des tehilim quand on prie sur la tombe de quelqu'un puisqu'on ne peut etudier de Torah dans un cimetiere?

Chalom ouvrah'a!

 

Certains grands Décisionnaires autorisent de réciter des Michnayot près de la tombe dans la mesure où on les récitent pour l'élévation de l'âme de la personne décédée.

En effet, la raison pour laquelle il est interdit d'étudier la Torah dans un cimetière comme vous l'avez dit, est que c'est une marque de mépris pour le défunt qui ne peut étudier. On se moque un peu de lui en étudiant à ses côtés. Mais dans la mesure où on le fait en son honneur il n'y a déjà plus cette crainte, et c'est dans ce sens que tranche le livre Nétivé am. Telle est la coutume. 

Il en va de même pour la récitation des psaumes du "Alfa béta" qu'on a l'habitude de réciter en ces circonstances.

 

Kol touv et béssorot tovot!

allumer un ner nechama pendant la 1e annee du deces d'un parent

- Dimanche 27 avril 2014 à 23h18 vu 2156 fois

Shalom Rav, j'ai decidement beaucoup de questions en ce moment! J'allume un ner nechama perpetuel depuis le deces de ma mere z''l, je me pose la question quant a la signification de cette halakha ou coutume (je ne sais pas d'ailleurs)? j'avoue que j'ai besoin de donner du sens a ce que je fais. Je ressens que parfois ma mere m'eclaire a choisir certaines voies et qu'elle m'amene a certaines prises de consciences, est ce que ca peut avoir un lien? merci pour votre eclairage :) kol touv!

Chalom ouvrah'a!

Il est effectivement écrit qu'il est bon d'allumer des bougies pour l'élévation de l'âme d'un proche parent défunt.
Le sens premier est selon le verset "Ner Hachèm nichmat adam". C'est pourquoi on vient mettre cela en évidence en allumant une

lumière.

 

Toutefois d'après la Kabbale il y a des secrets plus profonds, que je serais incapable de vous expliquer. D'après la Kabbale cette lumière fait du bien à l'âme de la personne défunte.

 

Peut être que l'explication que vous donnez est aussi la bonne. Ce qui est sûr est que de là où elle se trouve elle a un pouvoir fou de prière pour vous et pour tous ses proches et pour tout le Klala Israël ainsi que l'ai rapporté dans le cours http://www.torahacademy.fr/les-bienfaits-du-kadich-pour-nos-proches

 

Kol touv.

naissance d'un garcon pendant l'annee de deuil

- Dimanche 18 mai 2014 à 21h44 vu 730 fois

Shalom Rav,

Ma soeur a Baroukh Hachem accouché d'un petit garçon!

J'ai entendu dire que la naissance d'un garcon pendant l'annee de deuil d'un parent permettait de supprimer la midat hadin qui pèse sur la famille.

Qu'est ce que ça veut dire concrètement que la midat hadin pèse sur la famille pendant l'année? et qu'est ce qu'il en est lors de cette naissance?

en quoi est ce que ça influe sur la famille?

Merci beaucoup pour vos reponses

Chalom Ouvrah'a!

 

Lorsqu'une personne proche nous quitte, nous devons faire une introspection générale pourquoi telle personne nous a quittée. C'est toute une famille qui a été affectée par le décès.

Lorsque pendant cette même année, un bébé naît, la Gémara écrit que c'est comme si la blessure de cette famille avait été rétablie. C'est comme si le fait que D. ait donné à cette famille un bébé, cela prouve qu'il souhaite rétablir la blessure.

 

Certains Décisionnaires voient même à cela une incidence Halhaique et souhaitent se montrer plus indulgent dans certaines lois de deuil dès lors qu'un bébé est né dans une famille. De nombreux Décisionnaires n'oint toutefois pas accepté ce H'idouch, sur le plan de la Halah'a bien que sur le plan de la Hachkafa il soit bien sûr vrai.

jeuner pour le yortzeit de ma mere z''l

- Jeudi 21 ao√Ľt 2014 √† 11h28 vu 751 fois

Shalom Rav,

J'ai terminé les 12 mois de deuil de ma mère z''l le 22 av.

J'ai une question pour le jour du Yortseit.

Ma mère z''l est décédée le 21 Eloul 5773 et elle a été enterrée le 22 Eloul.

1/Cette année étant une année embolysmique de 13 mois, dois-je jeûner?

2/ Si oui quelle date? le 21 ou le 22 eloul?

3/ Pour les années suivantes, a quelle date faut-il jeûner bli neder?

 

Merci beaucoup!

Merci pour vos réponses!

Chalom Ouvrah'a!

 

Que D. vous console ainsi qu'à toute votre famille. Amen!

 

1- Oui

2- 21 Eloul

3- 21 Eloul

 

Kol touv et Béssorot tovot!

nouveau vetement pendant le deuil

- Mercredi 20 avril 2016 à 09h57 vu 1824 fois

bonjour Rav,

 

1/etant dans les chlochim de mon pere z''l, je voudrais savoir si j'ai le droit de porter des nouveaux vetements que j'ai achete avant le deces de mon pere z''l mais que je n'ai pas eu le temps de porter, si je les prete a une amie pour qu'elle les porte une fois?

 

2/ Je vais avoir besoin de vetements dans l'annee de deuil, j'aimerais savoir si je peux acheter des nouveaux vetements et les faire porter par quelqun pour qu'ils ne soient plus neufs?

 

3/ Le cas echeant, combien de temps la personne devra telle les porter pour qu'ils ne soient plus consideres comme neuf?

 

merci rav pour ces precisions

Chalom

 

Veuillez lire la réponse suivante, et dites moi s'il y a des données manquantes.

 

http://www.torahacademy.fr/habits-neufs-pendant-l-annee

 

Merci.

 

Béssorot tovot!

se couper les ongles pendant les chlochim

- Mercredi 20 avril 2016 à 10h02 vu 723 fois

bonjour rav,

 

Mon pere z''l est niftar guimel nissan et enterre le dalet nissan, comment faire pour les halakhot des chlochim.

 

J'ai cru comprendre que la fete de pessah mettait fin au chlochim

 

1/ Pour me couper les ongles, il faut que je le fasse un peu avant la fete ou vendredi toute la journee avant l'entree de pessah?

 

2/Puisque je ne pourrai pas me couper les ongles des pieds et des mains le meme jour, est ce que je pourrai me couper les ongles des pieds a hol hamoed?

 

merci

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Vous pouvez après H'atsot. (Choulh'an Arouh' Yoré Déa chapitre 399).

 

2- L'opinion Séfarade est que c'est autorisé de se couper les ongles à H'ol Hamoed dans tous les cas.

 

Mais si vos ongles sont longs vous pouvez vous les couper le même jour, c'est autorisé d'après la Halah'a.

 

Pessah' Cacher Vésaméah'!

Birkat hamazon des avelim

- Mercredi 20 avril 2016 à 10h04 vu 815 fois

bonjour rav, je me suis posee la question pendant les chiva si je devais dire birkat hamazone pour les avelim pendant toutes les chiva sauf pour chabat? ou est ce que c'etait juste pour la seoudat havraa? merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Tous les Chiva sauf Chabbat.

 

Kol touv!

assister a une houpa pendant l'annee de deuil

- Mardi 24 mai 2016 à 10h25 vu 763 fois

shalom Rav,

 

Je voulais savoir quelle est la halakha selon les sefaradim concernant le fait d'assister a une houpa pendant l'annee de deuil?

 

1/ S'il n'y a pas de musique, est ce possible d'assister a la houpa?

 

2/ S'il ya de la musique, puis je juste entrer quelques minutes pour dire mazal tov a la kala et repartir?

 

merci Rav

Chalom Ouvrah'a! 

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/deuil-et-musique_2

 

Kol touv et Bessorot Tovot!

Cadeau pour une personne endeuillee

- Lundi 13 juin 2016 à 15h30 vu 586 fois

shalom Rav,

1/ Etant en avelout pour l'anne de mon pere z'l, aurai je le droit de recevoir un cadeau ?

2/ Si oui , si quelqun ne sait pas que c'est interdit et m'en offre un, dois je refuser?

3/ que considerer comme un cadeau?

est ce que quelqun qui m'offre a manger c'est considerer comme un cadeau?

merci merci

shalom Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!

 

1/ Etant en avelout pour l'anne de mon pere z'l, aurai je le droit de recevoir un cadeau ?

 

Le Rama écrit qu'on ne doit pas offrir de cadeau à une personne en deuil. Telle est en pratique la coutume séfarade aussi. 

 

2/ Si oui , si quelqun ne sait pas que c'est interdit et m'en offre un, dois je refuser?

 

"Si non" vous voulez dire?

Non, vous ne devez pas refuser aionsi que l'a tranché de façon explicite le Kétav Sofer. 

 

3/ que considerer comme un cadeau?

est ce que quelqun qui m'offre a manger c'est considerer comme un cadeau?

 

De la nourriture non. Il s'agit d'un cadeau offert vraiment dans le but de réjouir la personne. Si une personne est invitée chez vous et qu'elle vous offre un cadeau comme les invités le font souvent ce n'est pas interdit puisque c'est la coutume et rien de particulier pour vous réjouir de façon spéciale.

 

merci merci

 

De rien, de rien.

Béssorot tovot et que D. vous console vous et toute votre famille. Amen!

 

Demander aux voisins de baisser la musique?

- Lundi 13 juin 2016 à 15h32 vu 653 fois

shalom Rav, Mes voisins mettent souvent la musique en fond, je ''profite'' sans le vouloir de la musique alors que je suis en deuil

Dois je leur en faire la remarque pour qu'ils baissent la musique?

merci

Chalom!

 

Non, laissez les profiter de leur musique et ayez pour votre part l'intention de ne pas vouloir en profiter, et alors même si vous en profitez c'est autorisé. (Psak du Rav Ovadia Yossef zatsal).

 

Kol touv!

Musique acapella pendant le deuil?

- Lundi 13 juin 2016 à 15h34 vu 736 fois

shalom Rav, aurai je le droit d'ecouter de la musique sans instrument comme les chants acapella que vous avez mis par exemple pour le omer, quand je suis dans l'annee de deuil pour mon pere z''l?

Merci

Chalom!

 

S'il vous est possible d'éviter c'est l'idéal.

 

Si vous avez profondément besoin d'écouter de la musique pour éviter d'être déprimée ou autre c'est autorisé.

 

Kol touv!

apprendre a jouer d'un instrument pendant l'annee de deuil

- Lundi 15 ao√Ľt 2016 √† 15h52 vu 624 fois

Shalom rav,

 

Est il permis d'apprendre a jouer d'un instrument de musique pendant l'annee de deuil, non pas pour prendre du plaisir mais simplement en tant qu'activité?

 

merci rav

Chalom Ouvrah'a!

 

Si vous ressentez urgemment le besoin de le faire en particulier si c'est pour la Parnassa on peut autoriser. 

 

Surtout qu'au début ce n'est pas de la grande musique c'est plutôt des notes désordonnées j'imagines. 


Béhatslah'a!

profiter d'un cadeau pendant l'annee de deuil

- Lundi 15 ao√Ľt 2016 √† 15h54 vu 561 fois

Shalom rav,

 

Si une personne ne connaissant pas la halakha m'a offert un cadeau pendant l'annee de deuil, ai je le droit d'en profiter ou dois je attendre la fin de l'annee de deuil pour pouvoir en profiter?

 

merci Rav chenizke lagueoula chelema bekarov mamach!!

Chalom Ouvrah'a!

 

Il n'y a aucun problème.


Le Ketav Sofer écrit explicitement dans ses Chout que si une personne vous offre vous n'avez pas besoin de refuser.

 

Et évidemment en profiter il n'y a aucun problème.

 

En effet, l'interdiction d'offrir un cadeau à un endeuillé ne provient pas du problème qu'il en profite, qu'il en profite, tant mieux!

 

Le problème est que ce faisant c'est un peu comme si on lui disait Chalom chose interdite pendant l'année du deuil. C'est pourquoi si elle vous l'a donné vous pouvez d'une part le recevoir, et d'autre part en profiter.

 

Kol touv!

achat pendant l'annee de deuil

- Lundi 15 ao√Ľt 2016 √† 16h01 vu 626 fois

shalom Rav,

 

Est ce qu'il est aussi d'interdit d'acheter et porter pendant l'annee de deuil des accessoires neufs comme bijoux fantaisie, sacs, chaussures ou du linge de corps, t-shirt, sous vetements?

 

ou l'interdit ne porte t-il que sur les vetements nouveaux parce que cela nous procure de la joie?

 

merci Rav

Chalom!

 

Tout ce que vous avez mentionné n'est pas vraiment concerné par le problème, à moins que cela ne produise une grande joie. 

 

En ce qui est des bijoux on a vu nul part que c'est interdit.

 

Kol touv!

Mézouza

mezouza a quel endroit?

- Dimanche 30 ao√Ľt 2015 √† 10h35 vu 710 fois

shalom rav, faut-il necessairement une porte pour mettre une mezouza?

dans mon studio,  j'ai une mihpesset ferme donc avec un linteau, une petite entree et une piece principale, est ce qu'on considere l'entree et la piece comme une seule et meme entite vu que c'est un studio? idem pour la mihepesset ferme?

merci

Chalom!

 

Je n'ai pas bien compris le cas de figure.

Pouvez vous me réexpliquer en me donnant les mesures de chaque endroit et plus de détails.

 

Merci.

Tsédaka et Maasser

kaparot et maasser

- Samedi 18 octobre 2014 à 20h05 vu 884 fois

shalom Rav, les kaparot est ce que ca peut etre deduit du maasser?

Merci Rav

Chalom!

 

Les Kapparot ne peuvent pas être payées à partir de l'argent du Maassèr!

 

Cf aussi la fin de ce cours: http://www.torahacademy.fr/lois-concernant-les-kaparot

 

Kol touv!

Déduire frais de travail des gains ?

- Mardi 02 décembre 2014 à 12h41 vu 696 fois

shalom Rav,

 

1/ puis je défalquer de mon maasser les frais d'essence servant à mes déplacements sachant que mes déplacements peuvent être d'origine professionnelle ou personnelle mais c'est difficile de faire la part des choses?

 

2/ pour une activite independante, quels sont les frais que je peux defalquer tel que publicite, materiel professionnel, frais de voiture (credit, assurance, parking...)?

compte tenu du fait que mes revenus seront en grande partie deja entames par un investissement de depart qui coute cher pour se lancer dans une activite independante

 

merci beaucoup

Chalom!

 

1- Faites un calcul approximatif.

 

2- Tous s exemples que vous avez cité entrent dans le cadre de ce que vous pouvez déduire des gains que vous avez gagné. Même si vous avez déjà payé ceci à l'avance en comptant ensuite pouvoir rembourser cela ensuite lorsque vous gagnerez cet argent.

 

Kol touv et Béhatslah'a pour votre nouveau travail!

Cadeau de mariage avec le maasser?

- Mercredi 05 ao√Ľt 2015 √† 18h51 vu 936 fois

Shalom Rav, peut on donner le maasser comme cadeau de mariage a une kala dont on sait qu'elle n'a pas beaucoup de moyens?

 

Merci beaucoup

Chalom Ouvrah'a!

 

Se servir de l'argent de son Masser pour aider une Kalla qui n'a pas une bonne situation, c'est une immense Mitsva.

 

Lorsque vous souhaitez offrir un cadeau de mariage avec l'argent du Masser il y a tout de même un problème. C'est que de toute façon vous auriez du lui offrir ce cadeau, même si elle n'était pas nécessiteuse, et même si vous n'aviez pas d'argent de Masser à donner.

 

C'est pourquoi le conseil que l'on donne est le suivant:

 

Vous devez réfléchir à la somme que vous lui auriez remise en tous cas en tant que cadeau de mariage. Disons 100 chékel. Cette somme vous devez la payer de votre proche.

 

Ceci étant dans l'enveloppe vous pouvez lui mettre 1000 Chekel, et les 900 autres les payer avec l'argent du Masser, sans qu'elle se doute de quoi que ce soit.

 

J'espère avoir été clair.

 

Kol touv!

priorite de maasser

- Mercredi 05 ao√Ľt 2015 √† 18h53 vu 675 fois

Shalom Rav, quelles sont les priorites en terme de distribution de maasser?

A qui doit donner?

Dans quelles proportion?

C'est peut etre l'objet d'un cours :)

merci

Chalom Ouvrah'a!

 

C'est l'objet de tout un chapitre du Choulh'an Arouh' dans les lois de Tsédaka.

 

Vous répondre à votre question de façon circonstanciée nécessiterait sans exagérer au moins 10 pages (en écriture de fourmis).

 

Les points à connaitre sont:

 

  1. Les pauvres qui meurent de faim qu'à D. ne plaise sont la première priorité.
  2. Les pauvres qui sont des proches parents passent avant les étrangers.
  3. Les pauvres proches géographiquement passent avant ceux qui se trouvent plus loin.
  4. Aider avec cet argent des étudiants en Torah pour qu'ils puissent davantage s'investir dans leur étude de Torah c'est l'une des plus grandes priorités.
  5. C'est bon de partager un peu la Tsédaka pour plusieurs fins et pas tout donner à la même personne.
  6. Soutenir des projets qui apportent une nourriture spirituelle aux affamés en Torah (qu'ils en soient conscients ou pas) comme on essaye de le faire sur TorahAcademy.fr c'est d'après de nombreux décisionnaires une Mitsva Laméhadrin en ce sens où on sauve des vies (pas physiquement comme on l'a écrit dans 1 mais on sauve des vies réelles et éternelles).

Ensuite il y a d'autres facteurs qui peuvent entrer en ligne de compte. Quelque fois ces facteurs s'opposent un peu l'un à l'autre et dans ce genre de cas, il faut consulter un Rav compétent dans ces lois pour lui présenter précisément la situation. 

 

Béhatslah'a!

Maasser pour entretien et embellissement de la ezrat nachim

- Dimanche 30 ao√Ľt 2015 √† 10h28 vu 564 fois

Shalom Rav, Je voudrais savoir s'il est possible d'utiliser le maasser pour entretenir la ezrat nachim d'une synagogue pour la proprete des lieux (menage, achat de produits d'entretien, achat de poubelles, papiers toilettes, de chaises, rideaux...) et pour l'embellissement (peinture et achat de cadres, bibliotheque....) pour que la ezrat nachim soit un endroit honorable et accueillant merci

Oui bien sur!

 

Assurez vous simplement que c'est necessaire et pas simplement faire du luxus au depend de l'argent de la Tsedaka. 

 

Mais que la Ezrat Nachim soit belle et accueillante c'est une Mitsva et vous pouvez le payer avec l'argent du Maasser!

 

Kol touv!

utiliser le maasser pour faire un pret

- Dimanche 27 décembre 2015 à 12h41 vu 559 fois

shalom Rav,

Peut on utiliser le maasser pour faire un gmah de pret pour aider des personnes a se remettre sur pied? est ce bien de la faire ou est ce qu'il vaut mieux le donner?

mon idee est d'aider des personnes tout en preservant leur dignite merci Rav.

Chavoua tov!

Chyalom!

 

C'est parfait, ainsi que l'écrit explicitement le H'afets H'aïm.

Cet argent simplement ne vous appartient pas personnellement, il appartient au Gmah' de prêt.

 

Kol touv!

Mitsvots en vigueur en Isra√ęl

Chmita : Prozboul pour le prêt d'argent?

- Mercredi 30 juillet 2014 à 12h55 vu 847 fois

Shalom Rav,

A l'approche de la chemita je me demande comment réaliser concrètement un prozboul suite a un prêt que j'ai fait a quelqu'un? quelle est la procédure?

merci de votre aide!

Chalom Ouvrah'a!

 

Vous vous y prenez ma foi bien à l'avance.

En effet on procède à l'écriture du Prouzboul un peu avant le Roch Hachana de l'année qui suit la Chmita, à savoir dans un peu plus d'un an.

En effet l'année de la Chmita annule les dettes à la fin de l'année de la Chmita.

A ce moment vous viendrez me voir Béézrat hachèm et je vous ferais signer un Prouzboul.

 

Kol touv!

Casserole heter mehira

- Dimanche 24 janvier 2016 à 12h41 vu 822 fois

Shalom Rav,

S i je suis invitee chez une amie qui mange heter mehira, puis je utiliser ses casseroles pour rechauffer un plat que j'ai amene ?

merci

Chalom!

 

Le Rav Ben Tsion Abba Chaoul, bien qu'il interdit de consommer des légumes de Héter Méh'ira écrit que c'est tout de même autorisé de se servir de ces casseroles si besoin vu que malgré tout ce n'est pas complètement interdit et que certains autorisent le Heter Méh'ira. Il apporte une preuve à cela.

 

Si vous pouvez autrement, et simplement sans vexer ni rien, il aurait l'air de dire qu'il vaut mieux malgré tout cachériser ces casseroles. 

 

Kol touv!

Emouna (foi en D.)

Prier pour son amie et être exaucée en premier?!

- Mardi 22 avril 2014 à 22h20 vu 974 fois

shalom Rav,

on entend beaucoup parler du principe que celui qui prie pour son amie est exaucée en 1e, quelle en est la source et le sens? la fille de la rabanith Kanievsy m'avait elle même donnée ce conseil , est ce a dire que quelqu'un qui le ferait aurait ''une garantie'' qu'il bénéficierait en premier de ce pourquoi il prie pour son amie même si Hachem en a décidé autrement?

ne serait ce pas une manière de ''forcer la main'' a Hachem?

une personne peut elle le faire dans cette intention?

si l'on prie de tout son coeur pour une amie alors que l'on a aussi besoin de cette yechoua, on voudrait au moins que ça nous arrive en même temps pour que notre joie puisse être entière, alors quel serait le sens d'être exaucée en premier? prier 40 jours dans cette perspective rajouterait t-il quelque chose a la force de cette tefila? est ce que lorsque l'on prie pour son amie, on peut aussi prier pour soi même, ou est ce que ce principe s'appliquerait uniquement si on ne fait cas que de son amie dans notre tefila?

merci pour votre reponse

Chalom Ouvrah'a!

 

La gémara dans le traité de Baba kama page 92 écrit explicitement que celui qui prie pour quelqu'un d'autre, et que lui même a besoin de cette chose là, on l'exauce en premier.

La Gémara l'apprend de Iyov et de Avraham qui a prié pour Aviméleh' que sa femme tombe enceinte, et voilà que Sarah est elle même tombée enceinte.

 

Vous me posez beaucoup ici de questions dont il me semble que uniquement D. connait la réponse.

Une chose est claire. On ne peut pas contourner la volonté de D. S'il souhaite qu'une chose se produise, elle se produira, sinon, non. Plus que cela, si vraiment D. souhaite qu'une chose ne puisse se produire il peut aussi carrément vous empêcher de prier pour une autre personne de sorte à ce que sa volonté puisse s'exercer.

 

Mon Maître le Rav Sternbuh' Chlita commente de  cette façon là une Gémara dans laquelle un grand Rav disait, qu'à sa prière pour une personne malade, il savait d'office si la personne allait guérir ou h'ass véchalom pas.

Comment? Si il réussissait à bien prier, cela signifiait que D. souhaite guérir cette personne et c'est pourquoi le Rav arrive à prier avec ferveur. S'il n'arrivait pas à prier c'était quelque part Ue D. ne souhaitait pas qu'il prie, visiblement parce que le decret avait déjà été décidé.

 

Mais je voulais vous dire un autre point. Il est écrit dans cette phrase du Talmud "et que lui même a besoin de cette chose là" 'est dans ce cas, que lui même est exaucé.

 

Je m'explique. 

Pour quelle raison avons nous des épreuves et des situations de manque à tous les niveaux?

 

  1- La première raison pour laquelle il est possible qu'une personne n'est pas été exaucée c'est qu'elle n'a pas encore suffisamment prié. Lorsqu'elle aura suffisamment prié, D. l'exaucera.

 

 2- La deuxième raison c'est que pour cette personne précise, dans cette circonstance précise, la bonne condition de vie, est la condition actuelle, bien qu'à nos yeux cela nous échappe.

 

Si un personne a vraiment besoin d'une délivrance (à savoir que D. lui même peut attester que c'est pour le bien de cette personne d'être délivrée de la souffrance dans laquelle elle se trouve), la seule raison pour laquelle elle n'a pas encore été exaucée c'est visiblement parce que D. attend de sa part encore des prières. Là viennent nos Maîtres et disent que les prières qu'on prononce pour les autres, ça a un pouvoir particulier et si vraiment c'est pour notre bien on sera délivré.

 

Si on n'a en revanche pas vraiment besoin de cette chose là (parce que D. sait que cette chose n'est pas pour notre bien), ce n'est pas parce qu'on va prier pour une autre personne que D. va nous faire du mal et nous entrer dans une situation qui n'est pas la bonne pour nous.

 

J'ai été assez bref, mais essayez de bien méditer cette idée parce qu'elle est urgente et peut nous ouvrir des horizons sur pas mal de points dans notre vie.

 

Béhatslah'a rabba! 

Prière et acceptation de l'épreuve

- Mardi 22 avril 2014 à 22h27 vu 3134 fois

Shalom Rav,

Je me pose une question qui revient sans cesse, pourquoi prier si finalement tout ce que fait Hachem est pour le bien et que je dois m'efforcer d'accepter ce qu'Il m'envoie?

exprimer sa detresse à Hachem lorsqu'on ne supporte plus son épreuve n'est ce pas une façon de refuser l'épreuve et donc revient à ne pas accepter ce qu'Hachem m'envoie?

comment concilier tefila ou on exprime notre détresse et notre désir de changer la situation et acceptation de l'épreuve avec amour en se disant que tout est pour notre bien?

Chalom Ouvrah'a!

 

J'ai déjà donné un cours très clair à ce sujet. Il faudrait vraiment le mettre en ligne rapidement.

En un mot d'après la Torah la perception de la prière est tout l'inverse de ce qu'n a l'habitude de penser.

Je m'explique. On a l'habitude de penser que puisqu'on se trouve dans une détresse, il nous faut impérativement prier pour essayer de s'en dépêtrer. Or la Gémara (Yévamot 62) écrit que c'est tout l'inverse. D. envoie des épreuves à ceux qu'il aime, parce qu'il aime notre prière. Si nos matriarches étaient toutes stériles (avec toute l'immense difficulté que cela sous entend), affirme la Gémara que c'est parce que D. aime leur prière.

 

Une autre Gémara écrit (Taanit 25) qu'il y a un homme qui a à peine commencé à prier et immédiatement il a été exaucé. Un grand de nos Maîtres de la Gémara s'est alors exprimé en disant que cet homme n'est pas aimé par D., d'une certaine façon et c'est pourquoi D. l'a exaucé immédiatement pour qu'il cesse aussitôt de prier.

 

Il y aurait beaucoup de choses à rajouter, mais vous les entendrez si D. veut à nouveau dans le cours vidéo. C'est tellement important de voir les choses avec la vraie vision de la Torah! Le problème est que lorsqu'on se trouve dans les difficultés on a du mal à sortir la tête de l'eau et à apprécier la grandeur des épreuves et leur signification profonde.

 

Yéhi ratson que vous n'ayez plus besoin de connaitre la leçon de la prière dans les difficultés mais que vous n'ayez dès à présent plus qu'à connaitre le goût de la prière alors que tout va bien. (mais vraiment c'est un goût différent, insipide à côté de celui d'une prière en situation de détresse).

 

En tous cas, ne vous inquiétez pas, même les Grands de la Gémara avec leur Emouna gigantesque avaient du mal à supporter et accepter les épreuves avec joie et serrénité (cf Gémara Brah'ot page 5). Votre sentiment est humain, et c'est la preuve que vous n'êtes pas un ange mais une femme. Barouh' hachèm!

 

Béssorot tovot!

Zivoug et kriat yam souf

- Mardi 22 avril 2014 à 22h47 vu 970 fois

Shalom Rav,

 

Entre autres questions existentielles, je me suis posée la question a chevii chel pessah comment je devais moi même vivre cette kriat yam souf et je me suis demandée ce que signifiait le verset que '' le zivoug d'une personne est aussi difficile que l'ouverture du yam souf'', sachant que rien n'est difficile pour Hachem?

 

Il me semble évident que cela ne se rapporte pas a Hachem, pourriez vous m'éclairer sur le sens de ce verset svp?

 

Merci beaucoup!

Chalom Ouvrah'a!

 

L'une des explications qui en est donnée est que de la même façon que la situation du peuple juif face à la mer était désespérée et qu'on ne pouvait pas s'attendre à un tel miracle, c'était vraiment de l'ordre de l'impossible qu'on puisse s'en sortir, et pourtant cela a été fait, vu que rien n'est impossible pour D., de la même façon lorsqu'on a l'impression que toutes les portes se sont fermées face à nous et qu'on n'a déjà plus aucune chance de s'en sortir, ni de trouver son conjoint parce que cela fait déjà des dizaines de rencontres que l'on fait et qui "échouent", il nous faut retenir que pour D. rien n'est impossible.

 

Autre explication. La mer ne s'est ouverte en deux qu'à partir du moment où les Bnei Israël ont fait l'effort et l'acte héroïque de se jeter dans cette mer encore agitée et impétueuse. Ce n'est qu'après cela que D. a fait le miracle. 

 

Pour le mariage il en va de même. Ce n'est qu'après que l'homme ait fait sa Hichtadelout que D. nous fait le miracle et nous fait trouver le conjoint adéquat. Mais il nous faut retenir la leçon que c'est D. qui va nous permettre de le trouver et non pas notre Hichtadelout, au même titre que la mer s'est ouverte uniquement par la parole de D. et non pas par la Hichtadelout du peuple juif qui s'y est jetée.

 

Béhatslah'a et béssorot tovot!

mentionner la sortie d'Egypte tous les jours

- Vendredi 25 avril 2014 à 14h06 vu 569 fois

Shalom Rav,

Je me demandais apres avoir vécu la fete de Pessah , pourquoi est il nécessaire de mentionner la sortie d'Egypte tous les jours? en quoi cela doit nous interpeller? pourquoi toutes les fêtes ainsi que le chabat se rapportent aussi a la sortie d'Egypte, zekher yetsiat mistrayim (dans le kidouch par exemple)?

en quoi la sortie d'Egypte represente un fondement de emouna et la base de toute notre pratique du judaisme?

merci Rav!

Shabat shalom!

Comme vous le dites, la sortie d'Egypte nous rappelle deux choses principalement.

 

  1- Les méchants sont punis.

  2- D. est le Maître de tout l'univers et est capable de faire ce qu'il souhaite et au moment où il le souhaite.

  3- Nous avons été racheté de l'esclavage Egyptien et sommes devenus les serviteurs de D. Ceci nous donne une responsabilité folle. C'est de par ce rachat que nous sommes devenus le peuple de D.

 

Vous comprenez donc pourquoi il est tellement nécessaire de vivre avec cette histoire de la sortie d'Egypte constamment gravée dans notre esprit.

 

Kol touv.

midat hadin et midat harahamim

- Vendredi 22 ao√Ľt 2014 √† 10h33 vu 1428 fois

shalom Rav, J'ai lu votre resume de la paracha Ree et j'ai une question par rapport a la midat hadin et rahamim http://www.torahacademy.fr/parachat-ree.-notre-destin-est-entre-nos-mains.

si j'ai bien compris votre cours, vous dites que c'est nous qui déterminons l'attitude d'Hachem envers nous même, c'est a dire s'Il se comporte avec miséricorde ou avec rigueur.

Pendant toute cette année où j'étais en deuil de ma mère z''l, j'ai senti la rigueur d'Hachem,

1/ est ce a dire que mes actes ont attiré cette rigueur?

2/ Quelles sont les attitudes qui attirent la rigueur d'Hachem? 3/dans ce cas la, la emouna sert elle a sortir de la rigueur même pendant la période de deuil ou est ce que le deuil est une période de rigueur à vivre quoiqu'il en soit c'est a dire quelque soit mon attitude?

4/ est-ce qu'après une période de deuil, on peut sentir la mesure de miséricorde? ce sont des notions un peu complexes à comprendre pour moi, si vous pouvez m'aider par votre éclairage.

 

merci d'avance et merci encore pour vos cours écrits!

chabat chalom!

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Non, durant la période de deuil il y a effcetivement une certains rigueur qui règne et en particulier sur les proches.

Toutefois je ne pense pas que vous puissiez la ressentir. C'est difficile à savoir dans ce qui nous arrive dans la vie, si c'est le fruit d'une rigueur de D. ou si au contraire c'est le résultat de Ses bienfaits, dont on ne connait pas toujours la perspective et le sens.

2- Les Avérot et les mauvaises actions, l'orgueil etc.

3- La Emouna sert toujours à apporter un surplus de miséricorde ainsi que le Or Hah'aïm nous l'a enseigné.

4- A nouveau, je ne sais pas combien on peut la ressentir, mais c'est sur qu'elle s'exerce qu'on la ressente ou pas, même pendant la période de deuil, et bien évidemment ensuite davantage.

 

Béssorot tovot! 

Attentats: Attendre le Mashiah activement

- Samedi 10 janvier 2015 à 21h39 vu 862 fois

shalom rav,

Apres ces evenements effroyables qui se sont deroules, je me sens tellement ebranlee.

Chacun de ces attentats barbares sont tellement difficiles a supporter.

J'ai l'impression qu'Hachem veut nous transmettre un message pour nous demander de nous preparer a la venue du Mashiah. Ma question necessiterait sans doute un cours J'avoue qu'en ces yeme hachovavim, je reflechis beaucoup a la gueoula bimhera bekarov

1/ Mais que peut on faire pour attendre activement la venue du Mashiah?

2/ Comment accelerer le processus de gueoula?

3/ La gueoula doit elle se faire necessairement avec des souffrances?

Merci infiniment pour votre eclairage

Chalom!

 

Tout aussi ébranlé que vous, j'ai enregistré ce soir un petit cours pour essayer de répondre un peu à cette attente. De nombreux élèves m'ont demandé d'en parler. Je l'ai donc fait!

J'espère qu'il sera en ligne demain dans la journée Béézrat Hachèm!

 

Kol touv et Bessorot tovot!

Comportement

aller au cimetiere pour une femme pendant son cycle menstruel

- Mercredi 26 février 2014 à 13h12 vu 6961 fois

shalom Rav,

 

Une femme aurait-elle le droit de se rendre dans un cimetière lors de son cycle menstruel?

Chalom

 

J'ai donné un cours à ce sujet et je vous invite à vous y référer.

Voici le lien: http://www.espacetorah.com/video_type/les-femmes-peuvent-elles-se-rendre-au-cimetiere-pendant-leur-menstruation/

 

En résumé:

Les Décisionnaires Achkénazes recommandent de ne pas se rendre au cimetière lorsque la femme est indisposée. Même d'après eux, on peut se montrer indulgent dans certains cas:

  •   Si la femme sent qu'elle souhaite vraiment s'y rendre et que de ne pas y aller risque de l'attrister il y a lieu d'autoriser.
  • Si cejour là se prête particulièrement à se rendre au cimetière. Par exemple s'il s'agit du septième jour ou du trentième jour de deuil où la coutume est de se rendre au cimetière. 

Même dans ces cas là, le conseil que donne le Rav Wozner Chlita est de s'écarter à une distance de 4 coudées soit d'environ 2 mètres des tombes.

 

L'opinion du Rav Ovadia Yossef Zatsal est qu'il y a lieu d'autoriser à la femme de se rendre au cimetière même en période de règles, au même titre qu'il autorise de se rendre à la synagogue et au mûr des lamentations pendant cette période.

 

Kol touv.

invitation qui peut mener a une transgression de chabat ou yom tov si la personne prend la voiture

- Dimanche 23 mars 2014 à 10h42 vu 2035 fois
Shalom Rav, Est il possible d'inviter une personne pour un repas de chabat ou yom tov si on sait que la personne risque de prendre les transports en commun ou la voiture pour venir en raison de la distance qui nous sépare, sachant que la personne est en processus de techouva?

Chalom Ouvrah'a!

 

C'est une bonne question, et qui est un peu délicate.

 

Le problème est le suivant. Lorsque vous invitez cette personne vous savez pertinemment que cette invitation est aussi une invitation à prendre la voiture. En quelques sorte vous "aidez" cette personne à commettre une interdiction vu que vous savez très bien que cette personne va venir chez vous en voiture. Cette interdiction s'appelle dans la Halah'a être "Méssayéa lidvar avéra". Cette interdiction est une interdiction d'ordre Rabbinique.

 

Il faut savoir qu'il existe une autre interdiction, qui est elle Toraïque, et qui s'appelle "lifné ivèr lo titèn michchol", c'est à dire qu'il est interdit de placer un obstacle devant un aveugle. Cette interdiction consiste à ne pas inciter une personne à commettre une interdiction.  

Nos Maîtres écrivent toutefois que cette interdiction n'est valable que dans le cas où la personne ne pourrait enfreindre le commandement sans mon intervention. Si cette personne aurait pu commettre l'interdit sans mon aide, on n'est déjà plus dans le domaine de cet interdit de la Torah mais uniquement dans le domaine de l'interdit Rabbinique explicité au début. Or, dans ce cas, la personne pourrait prendre la voiture même sans votre invitation.

 

Or, lorsqu'il ne s'agit "que" de cet interdit là, nos Maîtres se montrent assez indulgents dans certains cas. En particulier dans le cas où comme vous le précisez on souhaite rapprocher des personnes de notre magnifique Torah. 

Par exemple, une personne dont nous savons pertinemment qu'elle ne récitera pas la bénédiction sur un aliment qu'on va lui donner, on ne devrait en principe pas lui servir de cet aliment puisque ce faisant on l'"aide" à enfreindre une obligation. Ceci étant, si on le fait pour rapprocher cette personne, ou pour ne pas l'écarter davantage les Décisionnaires l'autorisent. (Décisionnaires contemporains se référant au Choulh'an Arouh' Orah' H'aïm chapitre 169).

 

Dans le même ordre d'idées dans votre cas précis, certains Grands Décisionnaires autorisent d'inviter cette personne si le but de cette invitation est de la rapprocher davantage de la Torah.

 

Toutefois, il est important de préciser ce que m'ont enseigné des Grands de la Torah, à savoir qu'il faut veiller à proposer à ces personnes au moment où elles s'apprêtent à vous quitter de dormir chez vous, de sorte à ce que ce ne soit pas certain qu'elles doivent se déplacer en utilisant des moyens de locomotion interdits pendant Chabbat. Si de votre côté vous leur avez proposé un moyen d'éviter de voyager en voiture et que ces personnes ont refusé, c'est possible de les inviter pour les raisons mentionnées plus haut.

 

Kol touv!

courrier avec le mot chalom

- Lundi 07 avril 2014 à 22h34 vu 706 fois

Chalom Rav,

Est ce qu'un courrier de banque ou profane où le mot chalom serait écrit en hébreu ou en français serait à déposer à la gueniza? ou doit on decouper le mot chalom?

Chalom Ouvrah'a!

 

Les Décisionnaires écrivent que dans la mesure où ce mot chalom a été écrit non pas dans l'intention de désigner D. mais de dire bonjour, c'est autorisé de le jeter à la poubelle et ce n'est pas la peine de le mettre à la Guéniza.

 

Il est vrai que certains grands Rabbanim tels que le Rav Chlomo Zalman Oyerbah' avait la coutume lorsqu'il écrivait le mot chalom pour dire bonjour il l'écrivait de la façon suivante 'שלו pour que le mot chalom ne soit pas intégralement écrit.

 

Cependant ce n'est pas obligatoire, ce Rav lui même le disait à ses élèves que ce n'est pas du tout obligatoire.

 

Kol touv.

etre invitee et manger des hekhcherim qui sont un peu moins bons

- Vendredi 25 avril 2014 à 14h31 vu 950 fois

Shalom Rav,

est il possible de manger des aliments avec des hekhcherim moins surveillés que je ne mange pas habituellement, lorsque je suis invitée?

le cas est un peu plus difficile lorsque l'on est amené à rendre visite à de la famille et qu'ils sont moins regardants sur les hekhcherim, s'ils se suffisent par exemple de hekhcher rabanout harachit ou autres rabanouyot, alors qu'habituellement je ne mange pas ces hekhcherim?

peut-on manger pour ne pas vexer la famille et être dans une relation de paix avec eux?

même s'ils ne le formulent pas, je sens que ça les vexe que je ne mange pas chez eux!

Ca revient a dire, peut-on etre moins rigoureux en cacherout pour accomplir le precepte de ''tu aimeras ton prochain comme toi-meme qui est minhatora?

toda raba!

Chalom

 

D'une manière générale il est clair qu'il ne faut pas se montrer trop rigoureux lorsque cela peut être au dépend des autres.

Toutefois, lorsqu'il s'agit de choses qui ne sont pas des mesures de rigueur mais de la Halah'a propre, on n'a pas d'autre choix que de se conformer à ce que la Torah indique.

 

C'est pourquoi, se résigner à manger des aliments un peu moins Méhadrin c'est faisable. Manger des aliments dont le Hechcher n'est pas fiable, c'est interdit.

 

Je ne souhaite pas rentrer des questions qui pourraient sembler toucher à de la politique, mais en un mot, je ne suis pas sûr qu'il soit conseillé même dans une telle situation de consommer de la viande qui n'est que Rabbanout.

Les produits laitiers et neutres, dans une telle situation de force majeure, il me semble que c'est faisable.

 

Kol touv.

copyright

- Dimanche 27 avril 2014 à 10h51 vu 661 fois

Shalom Rav,

J'aimerais instaurer bli neder une etude de lois sur les rapports avec son prochain et m'inspire du livre michpete hachalom, ai je le droit dans cette perspective de reprendre des passages du livre et les envoyer par mail par exemple,

ou serait ce considere comme du vol?

Merci! shavoua tov

Chalom

 

Désirez vous vous inspirer de ce qu'il écrit ou en faire un copier collé?

Est ce à but lucratif? (J'imagines que non.)

 

Répondez moi à ces questions pour que je puisse vous répondre à votre question.

 

Kol touv.

allumer une lumiere quand on dort seule

- Dimanche 04 mai 2014 à 22h32 vu 758 fois

shalom Rav, Je me pose la question de savoir si c'est une halakha d'allumer une lumiere la nuit lorsque l'on dort seule chez soi, puisqu'il est ecrit, me semble t-il dans le choulahan Aroukh qu'une personne n'a pas le droit de dormir seule la nuit

Chalom Ouvrah'a!

 

Effectivement les Décisionnaires (Michna béroura et autres au chapitre 239) écrivent qu'on ne doit pas dormir seul dans une pièce. 

Les cas où on peut malgré tout le faire, c'est lorsqu'il y a un peu de lumière dans cette pièce, vu que nombre de Décisionnaires écrivent que le danger est lorsqu'on dort seul dans une pièce obscure. 

Les Décisionnaires écrivent que même si la lumière provient d'une pièce attenante ou même de l'extérieur, voire de la lune lorsqu'elle est pleine et éclairante, c'est permis tant que de ce fait la pièce n'est pas obscure. 

C'est pourquoi de nos jours on autorise de dormir même dans un appartement seul en se reposant sur deux choses:

  1. Le fait qu'on laisse une lumière allumée.
  2. Le fait que de nos jours nos appartements sont situés dans des immeubles habités et de ce fait on n'est jamais vraiment seuls.

Le Gaon de Vilna autorise de dormir seule dans une Soukka vu que le mérite de la Mitsva protège.

 

Kol touv.

sortir d'Eretz Israel

- Jeudi 08 mai 2014 à 12h03 vu 1053 fois

Shalom Rav, Ya t-il un interdit absolu selon la halakha de sortir d'Eretz Israel quand on y a fixe son installation?

si oui dans quel cas est ce permis?

aujourd'hui ce n'est pas clair car beaucoup de gens sortent d'Eretz Israel pour les vacances, les smahot de la famille ou des amis. Merci beaucoup par avance pour votre reponse

Chalom Ouvrah'a!

 

Le Rav Ovadia a écrit une réponse à ce sujet dans son oeuvre Yéh'avé Daat (Tome 5 chapitre 57).

Il conclut que sortir d'Israël avec une intention d'y retourner dès que possible est autorisé pour des raisons de Parnassa. De même pour trouver un conjoint pour se marier et pouvoir lieux étudier la Torah, à condition à nouveau que ce soit dans l'intention de revenir en Israël dès que possible. 

Si l'intention est de s'y installer définitivement c'est interdit même dans ces cas là.

Concernant le fait de sortir pour se promener, le Rav interdit, même si c'est pour une courte période.

 

Toutefois l'opinion du Rav Wozner Chlita (Chévèt halévy Tome 5 chapitre 173) diverge un peu. Selon lui, dès lors que l'intention est de revenir rapidement, c'est autorisé dans la mesure où il y a une nécessité ne fût-ce qu'une petite nécessité. Il écrit que le fait de se promener n'est pas considéré comme une nécessité. Mais il précise que si c'est vraiment nécessaire et que de surcroît l'intention est de s'émerveiller des paysages etc. de la nature que D. a créé, qu'il y a lieu dans certains cas de se montrer indulgent et d'autoriser.

 

Le Sdé H'émèd (Tome 6 Erets Israël paragraphe 1) écrit, et telle est l'opinion de nombreux autres Décisionnaires qu'il est autorisé de voyager à l'étranger pour aller prier sur le tombeau d'un Tsadik qui y est enterré. C'est sur cela que se reposent de nombreux juifs qui voyagent à Ouman pour aller prier sur la tombe de Rabbi Nah'man de Breslev.

 

Kol touv.

Faut il jeter les journaux à la géniza?

- Lundi 25 ao√Ľt 2014 √† 11h50 vu 1239 fois

shalom Rav,

je souhaiterais savoir comment trier les journaux pour la gueniza.

 

1/ Si je ne sais pas où sont contenues des divrei tora ou des pessoukim dans un journal, puis je mettre l'intégralite du journal à la gueniza?

exemple : petit hebdo ou hamodia, parfois il y a des psoukim en couverture et des divrei tora par la suite, c'est difficile de faire le tri

2/ Est ce que c'est uniquement des psoukim en hebreu ou traduction qui necessitent de mette a la gueniza? ou tout autre dvar tora

 

Merci rav pour votre dévouement à la communauté et votre disponibilité constante! 

 

Un grand mazal tov pour la bar mitsva de votre fils , qu'il devienne un grand de la Torah et suive la trace de ses parents dans le zikouy harabim!

Chalom Ouvrah'a!

 

Tout d'abord il est clair que l'obligation de mettre à la Guéniza les écrits sacrés ne concerne pas que le nom de D. mais tous les écrits sacrés. Il est par exemple clair qu'il est interdit de jeter la Mégilat Ester à la poubelle en argumentant que le nom de D. n'y figure pas!

 

Concernant les Péssoukim qui ne contiennent pas le nom de D. il est donc interdit de les mettre à la poubelle!


S'il ne s'agit que d'un demi verset; certains autorisent de le jeter s'il ne contient pas le nom de D. et d'autres se montrent plus exigents!

 

Concernant les journaux etc. il est clair que l'idéal est de détacher la partie qui contient des Divré Torah et de la jeter à la Géniza!

 

Cependant mon maître le Rav Moché Chternbuh' Chlita écrit dans son oeuvre Téchouvot Véanhagot (tome 2) que c'est possible de les entrer aux toilettes s'ils contiennent en majeure partie des propos profanes et qu'ils ne contiennent pas le nom de D. et qu'on ne lit pas les Divré Torah qui y figurent lorsqu'on est aux toilettes!

 

Il dit que puisque l'essentiel du journal est profane, lorsqu'on l'entre aux toilettes on ne fait pas preuve de mépris à leur égard!

 

Cependant lui même n'est pas très tranchant et il conseille vivement de l'éviter!

 

Certains décisionnaires ont longuement réfléchi et cherché à trouver des solutions pour les imprimeries dans lesquelles souvent il y a des pages de Divré Torah qui ne sont pas bien imprimées et qu'il faut donc jeter et les obliger à toutes les amener à la Guéniza ce serait des dépenses folles et un travail immense!

 

Aussi dans ces cas très précis ils autorisent en posant une condition depuis le départ qu'on ne souhaite pas que ces feuilles soient écrites à titre de Kédoucha et ceci peut fonctionner dans le cas où des noms de D. n'y figurent pas, et à ce moment là on ne les jette pas à la poubelle mais on les brûlent!

 

Le fait que les Divré torah soient écrit en Français ne résout en rien complètement le problème!

 

En résumé le mieux et de détacher les feuilles qui contiennent des Divré Thora à proprement parler. Si ceci vous est trop difficile et que vous souhaitez vous reposer sur l'opinion du Rav Sternbuh' et le jeter dans son intégralité en le mettant dans un seul plastique; ceci est permis!

 

De préférence ne jetez pas ce plastique à la poubelle mais posez le proche de la poubelle et ensuite les responsables de la poubelle le jetteront eux même! Cf aussi 

 

Ceux qui souhaitent approfondir le sujet je leur conseille de bien étudier le Choulhan Arouh' Orah Haim chapitre 154 avec les propos du Michna Béroura et des décisionnaires!

 

Enfin, jeter l'intégralité du journal est très problématique vu qu'il va s'avérer que des propos profanes vont se trouver mélangés avec les prpos de Torah qui s'y trouvent, peut être même au dessus, et ceci est bien sûr un problème. 

 

Kol touv!

Ordre du laçage des chaussures?

- Samedi 18 octobre 2014 à 20h04 vu 751 fois

Shalom Rav, j'espere que vou et votre famille avaient passe de bonnes fetes!

Je voudrais savoir comment proceder pour attacher mes chaussures

1/ faut-il mettre la chaussure droite et faire les lacets droits puis la chaussure gauche et lacets gauche?

2/ pour enlever c'est defaire lacet gauche puis chaussure gauche et lacet droit puis chaussure droite?

3/ est ce la meme halaha que les lacets pour les chaussures avec scratch?

merci rav

Chalom Ouvrah'a!

 

Barouh' Hachèm tout va bien, j'espère que pour vous aussi

 

1- On met la chaussure droite sans la lacer, puis la chaussure gauche. Ensuite on lasse la chaussure gauche, et enfin on lace la chaussure droite. (De la même façon que lorsqu'on noue les Téfilin on noue les Téfilin sua la bras gauche). Choulh'an Arouh' chapitre 4.

 

2- Lorsqu'on retire les chaussures, c'est l'inverse. On retire le lacet droit puis le lacet gauche. Ensuite on retire la chaussure gauche puis la chaussure droite.

 

3- Les Décisionnaires se sont posés la question sur les scratchs. La conclusion est qu'il vautr mieux procéder aussi de la sorte.

 

Kol touv!

comportement dans une synagogue

- Mardi 21 octobre 2014 à 21h18 vu 1042 fois

shalom Rav,

Je me demande quel comportement a avoir dans une synagogue

1/ on peut faire la bise a quelqun dans une synagogue?

2/ peut on parler entre les alyot de la tora?

3/ peut on croiser les jambes pendant la tefila?

 

merci!

Chalom Ouvrah'a!

 

Je vais cette fois ci vous faire promener dans le site.

 

1- Cf http://www.torahacademy.fr/mariage vers la fin de la réponse.

 

2- http://www.torahacademy.fr/discussions-entre-les-montees

 

3- http://www.torahacademy.fr/prier-les-bras-croiser

 

Kol touv!

prier au kotel

- Mardi 21 octobre 2014 à 21h22 vu 670 fois

shalom rav, est ce un probleme au kotel de passer devant des gens qui prient leur chemone esre, sachant qu'il y a tellement de gens qui prient a tout moment au kotel?

Chalom Ouvrah'a!

 

Vous posez une excellente question.

J'en ai parlé avec mon Maître le Rav Moché Sternbuh' aui a répondu que bien qu'il y a beaucoup de monde la Halah'a (Choulh'an Arouh' chapitre 102) demeure.

 

Toutefois il a rajouté que si les personne se mettent à un endroit où elles ne devraient se mettre comme les lieux de passage pour prier, on n'a pas d'interdiction d'après la loi stricte de passer puisque ces personnes n'avaient pas le droit de s'y mettre et d'interdire à tout le monde de passer ce faisant ainsi que l'ont écrit les Décisionnaires au même chapitre.

 

Je vous recommande donc de faire du slalom pour éviter de rentrer dans la périphérie des deux mètres des prieures.

 

Kol toul!

une femme peut elle faire bikour holim pour des hommes a l'hopital?

- Mardi 02 décembre 2014 à 10h42 vu 624 fois

shalom rav,

 

Serait ce un probleme de tsniout qu'une femme rende visite a des malades hommes a l'hopital?

 

Merci Rav

Chalom!

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/rendre-visite-aux-soldats

 

Merci.

prier our quelqun avec le nom de sa mere

- Samedi 10 janvier 2015 à 21h31 vu 575 fois

shalom Rav, pourquoi lorsque l'on prie pour quelqun on doit necessairement dire son nom suivi de celui de sa mere?

Merci shavoua tov

Chalom!

 

C'est parce que le Roi Davis dans les Téhilim lorsqu'il a prié, il a dit אני עבדך בן אמתך et on voit donc qu'il s'est rattaché à sa mère.

 

Kol touv!

Jeux d'argent : permis?

- Dimanche 08 février 2015 à 14h33 vu 958 fois

Shalom Rav

 

Est ce permis de jouer au loto ou tout autre jeux d'argent (casino etc...)?

 

merci Rav

Chalom Ouvrah'a!

 

Cf s'il vous plait: http://www.torahacademy.fr/jeux-casino

 

L'opinion du Rav Ovadia Yossef zatsal est que c'est interdit aux Séfaradim de jouer à ces jeux d'argents. 

 

Certains autres Rabbanim Séfarades ont autorisé.

 

Kol touv!

Peluche avoda zara?

- Vendredi 27 février 2015 à 08h02 vu 1012 fois

shalom rav est ce qu'une peluche est considerée comme avoda zara?

si oui, doit on l'abimer un peu pour eviter ce genre de probleme? je crois que c'est le cas pour les poupees, n'est ce pas?

merci rav

Chalom,
Concernant le problème de la poupèe, certains decisionnaires sont d'avis qu'il vaut mieux lui retrancher une partie du corps pour que ce ne soit pas considéré comme étant une statue. Ainsi tranche Rav Wozner (Chevet Halevy tome 7 chapitre 134).

 

Cependant l'opinion de Rav Ovadia Yossef ainsi que d'autres décisionnaires est qu'étant donné que de nos jours les hommes ne divinisent pas les poupées, et elles sont conçues pour permettre aux enfants de jouer, et personne ne risque d'en venir à nous suspecter de faire de l'idolâtrie, il est donc tout-à-fait permis de fabriquer de telles poupées, et a fortiori de les commercialiser, ou de les acheter et de les conserver chez soi et de laisser les enfants s'amuser avec.

 

Pour les peluches, il me semble que c'est encore plus clair que ce n'est pas du tout une idole.

 

Kol touv!

Joie: est ce un hiyouv?

- Vendredi 27 février 2015 à 08h05 vu 760 fois

shalom rav,

Je m'interroge en ce moment sur la simha, c'est de circonstance avec le mois d'adar :) j'aimerais comprendre pourquoi est il écrit dans la paracha ki tavo que si l'on ne sert pas Hachem dans la joie, s'ensuit has vechalom une serie de choses qui ne sont pas ''des benedictions'' je comprend que la simha est une condition sine qua non pour le service d'Hachem, pourquoi? avez vous un cours a ce sujet?

Merci beaucoup!

Chalom Ouvrah'a!

 

Vous avez raison qu'on pourrait faire tout un cours à ce sujet. 

 

Mais je pense tout de même qu'en écoutant tous nos cours au quotidien vous pouvez vous faire une idée de ce sujet.

 

Certains commentateurs expliquent que la Torah est indéniablement de nature à réjouir celui qui l'accomplit. C'est en ce sens que si une personne accomplit toutes les Mitsvots de la Torah sans joie, ceci prouve que d'une certaine façon elle est en dehors du coup. 

 

C'est à dire que le manque de joie n'est pas le problème en soi, il n'est qu'une indication qu'on n'est malheureusement pas en train de servir D.

 

Il est aussi possible d'expliquer cela d'une autre façon. 

 

La joie est urgente dans notre service divin. En effet, si on sert D. sans joie, on a de fortes chances de mal le servir voire même de complètement déraper H'ass véchalom.

C'est la raison pour laquelle il est possible d'expliquer que la punition ne provient pas du manque de joie, mais plutôt des répercussions néfastes de ce manque de joie qui risquent de se manifester assez rapidement.


Enfin il est certain que le H'illoul hachèm (profanation du nom de D.) qui résulte de notre Avodat Hachem sans joie est énorme.

Or l'une des fautes les plus graves est le H'illoul hachèm, c'est peut être pour cela que la punition est gravissime.


Voici quelques petits jalons de réflexion!

 

Béhatslah'a et Pourim saméah'!

se promener dans un parc ou il ya un cimetiere?

- Mercredi 05 ao√Ľt 2015 √† 18h47 vu 571 fois

shalom Rav,

Est il permis de se promener dans un parc ou il ya un cimetiere compte tenu du fait qu'on ne peut se promener dans un cimetiere?

Notament sur har Hertsl a l'entree de bayit vegan je trouve curieux d'avoir fait un parc avec un cimetiere a l'interieur

Chalom Ouvrah'a!

 

Un Cohen n'a pas le droit d'entrer dans un cimetière. S'y approcher est autorisé s'il reste en dehors (selon les lois explicitées dans le Choulh'an Arouh').

 

Pour les autres personnes c'est autorisé. En période de menstruation, certains décisionnaires préfèrent éviter. Cf aussi http://www.torahacademy.fr/cimetiere

 

Kol touv!

Bénédiction devant une bouteille d'urine

- Jeudi 24 septembre 2015 à 23h24 vu 746 fois

shalom Rav,

est ce qu'il est possible pour une personne malade qui urine dans une bouteille de benir quelqun d'autre si la bouteille est a cote mais que l'on ne sente pas d'odeur puisque fermee?

si elle prononce les versets de yevarekhekha Hachem veyichmerekha....., est ce un probleme de dire des versets de torah?

Chalom!

 

Aucun problème si cette bouteille est fermée et qu'aucune odeur ne se dégage.

 

(Choulh'an Arouh' chapitre 74).

 

Kol touv!

aller au cimetiere en tichri

- Mardi 06 octobre 2015 à 11h02 vu 1799 fois

shalom rav,

 

j'espere que vous avez passe de bonnes fetes! je voudrais savoir si je peux aller sur la tombe de ma mere dans le mois de Tichri puisque j'ai l'occasion de me rendre a Petah Tikva pour une autre occasion et je voudrais donc en profiter pour y aller. je sais qu'au mois de nissan c'est interdit, mais est ce le cas aussi en Tichri?

 

merci de votre reponse Rav

kol touv de bonnes nouvelles!

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui, Barouh' Hachem excepté les drames qu'a connu notre communauté durant ces fêtes, sinon ça va. J'espère que c'est le cas aussi pour vous!

 

Au sujet de votre question, cf http://www.torahacademy.fr/sortie-au-cimetiere

 

Kol touv et Bessorot tovot!

la colere :avoda zara

- Dimanche 31 janvier 2016 à 10h39 vu 646 fois

shalom Rav, chavoua tov

 

Je m'interroge sur les mefaits de la colere pour avoir ''subi'' a plusieurs reprises des comportements de colere a mon egard.

Pourquoi cette mida est elle consideree comme de l'idolatrie, ce qui n'est pas le cas d'autres mauvaises midot?

Considerer que lorsque que quelqu'un se met en colere c'est qu'il ne reconnait pas que c'est Hachem qui a dirige cet evenement source de sa colere, ce qui expliquerait qu'il se sert lui meme ou son yetser hara.

Mais n'est ce pas aussi le cas de la tristesse ou de l'orgueil?

Toute mauvaise mida ne serait elle pas aussi une forme d'idolatrie?

merci Rav

Chalom!

 

La Gémara dans le traité de Chabbat page 105 écrit qu'il s'agit de celui qui brise des objets sous l'impulsion de sa colère ou qui déchire ses vêtements.

 

C'est à dire, en dehors de l'aspect que vous avez soulevé et qui est vrai, que cette personne perd complètement le contrôle d'elle même.

 

Un juif qui n'est plus maître de son esprit et qui fait n'importe quoi, ce n'est plus un Eved Hachem, mais d'une certaine façon un idolâtre. 

 

Kol touv!

aller au cimetiere erev roch hodesh nissan

- Dimanche 03 avril 2016 à 23h23 vu 742 fois

shalom Rav,

1/ est il permis d'aller au cimetiere erev roch hodesh nissan, soit cette annee le vendredi?

2/ Pour quelle raison ne peut on pas aller au cimetiere pendant tout le mois de nissan?

merci

Chalom!

 

1- Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/beth-ahaim

La veille de Roch H'odech, d'après tout le monde c'est autorisé. 

 

2- Durant ce mois tellement joyeux il ne convient pas de se rendre au cimetière et de pleurer (pour ceux qui l'interdisent).

 

Kol touv!

minhag a roch hodesh nissan

- Dimanche 03 avril 2016 à 23h28 vu 1641 fois

shalom Rav,

1/ Nous avons une coutume d'allumer un ner le soir de roch hodesh, je voulais savoir si ca a une origine dans la halakha de le faire chaque soir de roch hodesh ou si c'est juste un minhag

2/ Le soir de roch hodesh nissan, nous enlevons nos bijoux en or que l'on jette dans la veilleuse que l'on allume, connaissez vous le sens de ce minhag?

merci rav

Chalom!

 

1- Veuillez lire la réponse suivante avec le commentaire de Joel 

http://www.torahacademy.fr/une-bougie-la-veille-de-roch-hodech

 

2- Je ne connais pas de telle coutume, mais peut être qu'à nouveau Joel ou quelqu'un d'(autre pourra nous apporter des références précises s'il y en a.

 

Kol touv!

Parler a un defunt

- Dimanche 05 juin 2016 à 20h04 vu 623 fois

Shalom rav, est ce que je peux parler a mes parents z''l en allant sur leur tombe ou meme parfois quand je ressens le besoin?

Kol touv merci

Chalom!

 

Je ne connait pas d'interdiction, simplement ne les invoquez pas eux même demandez leur qu'ils intercèdent en votre faveur auprès de D.

 

Kol touv et Béhatslah'a!

Honorer ses parents (Kiboud Av Vaèm)

Honeur au parent décédé zal

- Mardi 06 mai 2014 à 14h13 vu 863 fois

Shalom Rav,

Je me demande si je dois dire ''imi morati'' quand j'évoque le nom de ma mère z''l qui est décédée, que ce soit dans un dvar torah ou lorsque je parle d'elle?

Merci pour toutes vos reponses à mes nombreuses questions!

Chalom Ouvrah'a!

 

Lorsque vous mentionnez votre mère zal défunte, vous devez effectivement mentionner Imi morati, par forme de respect.

 

Le Rama (Yoré déa chapitre 240) écrit que les 12 mois qui succèdent le décès, il convient aussi de mentionner les mots "Haréni kaparat michkava" ou "הריני כפרת משכבה"  à chaque fois que vous mentionnez ses enseignements, et d'après certains grands Décisionnaires même lorsque vous le mentionnez sans mentionner ses enseignements.

 

Certains Décisionnaires écrivent que ceci n'est appliqué que lorsqu'on parle d'eux oralement mais pas lorsqu'on écrit à leur propos, toutefois de nombreux autres Décisionnaires écrivent que ceci est vrai aussi lorsqu'on parle d'eux à l'écrit.

 

Kol touv et Béssorot tovot!

Titre ''chlita'' pour son père?

- Mardi 06 mai 2014 à 14h17 vu 744 fois

shalom Rav,

Est ce que je peux utiliser le terme ''chlita'' quand je parle de "avi oumori mon père" ou est ce que ça s'applique que pour les rabanim?

en ce qui me concerne je considère que mon père qui nous a donne une éducation religieuse de Torah mérite ce titre tout autant qu'un rav.

Merci!

Chalom ouvrah'a!

 

Vous pouvez sans aucun problème mentionner Chlita lorsque vous parlez de lui, à condition bien évidemment qu'il ne pense pas que vous vous moquez de lui!

 

Kol touv.

Tsniout (lois de pudeur)

une femme peut elle faire bikour holim pour des hommes a l'hopital?

- Mardi 02 décembre 2014 à 10h42 vu 624 fois

shalom rav,

 

Serait ce un probleme de tsniout qu'une femme rende visite a des malades hommes a l'hopital?

 

Merci Rav

Chalom!

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/rendre-visite-aux-soldats

 

Merci.

Yh'oud (l'isolement)

yihoud avec son neveu en route

- Samedi 10 janvier 2015 à 21h29 vu 785 fois

shalom Rav,

Je dois prendre la route demain avec mon neveu pour me rendre a bat yam ya t-il un probleme de yihoud dans la voiture pour un trajet entre ville?

1/ si c'est en journee?

2/ en soiree?

merci shavoua tov

Chalom Ouvrah'a!

 

D'après la stricte loi étant donné que vous pouvez être vus à chaque moment vu que ces endroits sont très fréquentés, il n'y a pas de problème de Yh'oud.

Il n'est pas à craindre que vous en veniez à emprunter une voie isolée pour fauter H'ass véchalom.

Toutefois, certains Décisionnaires ne recommandent pas cela, et surtout en soirée où on ne voit pas de l'extérieur ce qui se passe dans la voiture.

Dans tous les cas, il ne faut pas être assis cote à cote. (C'est à nouveau un bon conseil!).

 

Si d'autres personnes se trouvent avec vous cela peut être plus simple dans certains cas.

 

Kol touv!

Questions liées aux problèmes d'argent

Aller aux toilettes dans un hotel est ce du vol?

- Dimanche 30 ao√Ľt 2015 √† 10h32 vu 753 fois

Shalom Rav

Quand je me trouve parfois dans la rue et que je dois aller aux toilettes, j'utilise parfois les toilettes des hotels, est ce permis ou est ce du vol?

Chalom Ouvrah'a!


Je pense que les lobbys des hôtels sont mis à la disposition de tout un chacun.

Eux ont a gagné le fait que certaines personnes se rendant aux toilettes décident finalement d'acheter une boisson etc. 

Je pense donc qu'il n'y a aucun problème!

 

Kol touv!

Autre

aller au cimetiere pour une femme pendant son cycle menstruel

- Mercredi 26 février 2014 à 13h12 vu 6961 fois

shalom Rav,

 

Une femme aurait-elle le droit de se rendre dans un cimetière lors de son cycle menstruel?

Chalom

 

J'ai donné un cours à ce sujet et je vous invite à vous y référer.

Voici le lien: http://www.espacetorah.com/video_type/les-femmes-peuvent-elles-se-rendre-au-cimetiere-pendant-leur-menstruation/

 

En résumé:

Les Décisionnaires Achkénazes recommandent de ne pas se rendre au cimetière lorsque la femme est indisposée. Même d'après eux, on peut se montrer indulgent dans certains cas:

  •   Si la femme sent qu'elle souhaite vraiment s'y rendre et que de ne pas y aller risque de l'attrister il y a lieu d'autoriser.
  • Si cejour là se prête particulièrement à se rendre au cimetière. Par exemple s'il s'agit du septième jour ou du trentième jour de deuil où la coutume est de se rendre au cimetière. 

Même dans ces cas là, le conseil que donne le Rav Wozner Chlita est de s'écarter à une distance de 4 coudées soit d'environ 2 mètres des tombes.

 

L'opinion du Rav Ovadia Yossef Zatsal est qu'il y a lieu d'autoriser à la femme de se rendre au cimetière même en période de règles, au même titre qu'il autorise de se rendre à la synagogue et au mûr des lamentations pendant cette période.

 

Kol touv.

Pourquoi Lea imenou etait elle detestee?

- Mardi 02 décembre 2014 à 10h06 vu 905 fois

shalom rav,

 

Je me suis demandée comment se fait il que Yaakov Avinou qui est le patriarche le plus parfait dans sa avoda ait par son comportement haie Lea? Meme s'il ne l'a pas haiee directement puisqu'il aimait Rahel plus que Lea, il a engendre que Lea se soit sentie detestee et cela de meme avec ses autres fils par rapport a Yossef qu'il preferait? qu'est ce que la Tora veut nous montrer par ce comportement?

 

merci rav

Chalom Ouvrah'a

 

Je me suis demandée comment se fait-il que Yaakov Avinou qui est le patriarche le plus parfait dans sa avoda ait par son comportement haie Lea

"haie" est un mot qui ne traduit pas la qualité du rapport entre Yaakov et Léa. Le texte met en rapport l'amour sans ambigüité que vouait Yaakov envers Rah'el par rapport au sentiment moins intense qu'il éprouvait pour Léa. A priori, la perfection dans la Avodat Hashem n'est pas contradictoire avec la hiérarchisation affective. Rappelons tout de même que Léa est l'actrice principale d'un scénario qui remet en question 7 années de dur labeur de Yaakov! Et qu'elle n'est pas la femme choisie par Yaakov! Un être humain normalement constitué aurait, pardonnez l'expression, "disjoncté". Or Yaakov, après un bref reproche à tonton Lavan, donne à sa nouvelle épouse l'amour qui lui revient, un tout petit peu moins qu'à Rah'el.

 

Qu'est-ce que la Tora veut nous montrer par ce comportement?
Surement beaucoup de choses très profondes. Mais la patience et le sens de la vérité de Yaakov, la compassion d'Hashem envers les "moins-aimés", la bonté de Rah'el envers sa sœur, etc. etc. etc. sont autant d'enseignements qui méritent d'être relus et étudiés.

 

(réponse rédigée par R. Chmouel Olivier)

Pourquoi Yaakov parle t-il durement a Rahel?

- Mardi 02 décembre 2014 à 10h09 vu 626 fois

Shalom Rav,

 

J'avoue que j'ai du mal a comprendre l'attitude de Yaakov avinou qui parle durement a Rahel lorsqu'elle lui demande de prier pour qu'elle ait des enfants.

Pourquoi n'est il pas plus sensible a sa detresse alors qu'il la preferait a Lea imenou? qu'apprend-ton de cela? merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Veuillez lire la réponse suivante s'il vous plait http://www.torahacademy.fr/role-de-bilha--zilpah

 

Kol touv!

Pourquoi Yaakov préferait il Rahel à Léa?

- Mardi 02 décembre 2014 à 10h11 vu 749 fois

shalom Rav,

 

Quelle est la raison pour laquelle Yaakov avinou preferait-il Rahel imenou que Lea imenou?

 

merci Rav

Chalom!

 

Il ne faut pas oublier que nos Patriarches aussi grands qu'ils étaient, étaient humains, et c'est leur grandeur.

 

Je pense que c'est difficile d'expliquer pourquoi un homme aime une femme avec laquelle il va décider de se marier plus qu'une autre. C'est un sentiment qui dépasse toute logique.

 

Béhatslah'a!

Rah'el Iménou est elle une voleuse?

- Mardi 02 décembre 2014 à 10h18 vu 603 fois

shalom Rav,

 

1/ Le vol des idoles de son pere etait elle legitime? comment considerer ce vol aux yeux de la Tora pour quelqun de la grandeur de Rahel imenou?

 

2/ Comment considerer la malediction de Yaakov Avinou envers Rahel imenou? en fait l'attitude des avot et imahot est tellement surprenante. J'imagine que tous ces comportements necessitent une etude approfondiee et ne sont pas a prendre au premier degre car ils recelent sans doute une mine d'or d'enseignements pour nous. La Torah prend la peine de nous detailler toutes les attitudes reprehensibles des avot et imaot c'est certainement pour nous enseigner quelquechose d'important

 

merci Rav

1/ Le vol des idoles de son pere etait elle legitime? comment considerer ce vol aux yeux de la Tora pour quelqun de la grandeur de Rahel imenou?

 

La "grandeur de Rahel Iménou'' fait que justement toute appréciation de l'acte qu'elle a commis ne peut se résumer en terme de légitimité. En effet,  pour le commun des mortels il se peut effectivement que la réponse soit oui. Le vol des Térafims est une manœuvre anti Avoda zara que la Torah à priori encourage. La description de ces Térafims que fait le Tanh'ouma ne laisse aucun doute sur le caractère idolâtre de ces objets. Ils étaient obtenus après avoir égorgé un aîné humain, et j'en passe des "meilleurs". Comme tout passage biblique, il faut envisager la complexité du problème: l'intention de Rah'el était-il exclusivement le projet évoqué ou voulait-elle aussi faciliter la fuite de la famille en brouillant les pistes? N'y avait-il pas un autre moyen de se débarrasser de ces objets sans causer de la souffrance au papa? L'autorité morale de son mari Yaakov ne l'obligeait elle pas à le consulter avant toute initiative? (ce dernier problème est évoqué par le Sefer Hassidim)? A-t-elle évaluée correctement l'efficacité d'une telle démarche (peut-être Lavan ira-t-il commander d'autres Térafims, et rebelote, on égorge un autre enfant…). ? Les Matriarches n'ont pas été confrontés à des situations simples… 

 

2/ Comment considérer la malédiction de Yaakov Avinou envers Rahel imenou?

 

Yaakov ne savait évidemment pas que Rah'el était responsable de ce vol, auquel cas il n'aurait pas eu ces mots! Il est écrit nulle part que les Avots savaient tout sur tout. La malédiction est malgré tout tombée car d'une part, les paroles des gens de cette stature ne se perdent jamais dans la nature, et d'autre part parce que Hashem est très pointilleux avec les Tsadikims de ce niveau, et Rah'el avait peut-être quelque chose à se reprocher, comme dit plus haut.

 

J'imagine que tous ces comportements nécessitent une étude approfondie

Encore heureux! Mais ça ne  fait pas de mal de le répéter.

 

Et ne sont pas à prendre au premier degré car ils recèlent sans doute une mine d'or d'enseignements pour nous

Si vous appelez ''premier degré" la manière dont se lit un Tintin vous avez raison. Mais si vous appelez ''premier degré'' une lecture permettant de lire le texte sans faire intervenir trop d'interprétations rabbiniques et se coller généralement au sens premier, sachez quand même que c'est un exercice auquel se sont livrés certains maîtres du moyen âge comme Rachbam ou Even Ezra. Mais sans détrôner la lecture rabbinique, bien sûr, qui reste le "Pchat ".

 

La Torah prend la peine de nous détailler toutes les attitudes répréhensibles des avot et imaot c'est certainement pour nous enseigner quelque chose d'important

C'est que qui fait, entre autre, l'originalité de la Tora.

 

Rédigée par R. Chmouel Olivier

Médailles obtenues dans les Quizz

Commentaires