Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > UNE FEMME COIFFEE PAR UN HOMME
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

UNE FEMME COIFFEE PAR UN HOMME

vu 644 fois
Catégories : Tsniout (lois de pudeur)
femme
128 questions
  • Badge question réponse
34médaille d'or
6médaille d'argent
10médaille de bronze
Vendredi 23 mai 2014 à 12h34

Chalom Rav Cohen-Arazi!

Une femme ayant commandé et déjà payé une prestation chez un coiffeur en pensant qu'il y aurait une femme, peut elle quand même y aller et être coiffée par un homme?

Merci beaucoup chabat chalom

Vendredi 23 mai 2014 à 14h03

Chalom Ouvrah'a!

 

S'il s'agit d'un coiffeur juif, je déconseille complètement. Le coiffeur va être amené à lui toucher les cheveux, peut être même à lui faire un shampoing qui sont des actes affectueux d'une certaine façon.

Il est vrai qu'au moment où il le fait c'est dans l'intention de travailler et qu'il n'est donc pas sensé penser à cette femme mais plutôt au travail dans lequel il est investi, mais toutefois on ne se sert de ce genre de principes que pour des cas d'extrême urgence comme par exemple ce rendre chez un médecin lorsqu'il n'y a pas d'autre choix parce que celui ci est plus compétent etc.

Mais pour une simple perte d'argent, il est clair qu'il vaut mieux éviter cela.

 

Kol touv et Chabbat chalom!

homme
19 ans
paris
France
186 questions
  • Badge question réponse
85médaille d'or
17médaille d'argent
45médaille de bronze
Jeudi 29 mai 2014 à 13h57

Et un homme peut il se faire coiffer par une femme juive ou pas ?

Jeudi 29 mai 2014 à 22h37

Non, c'est encore pire dans ce sens là

 

Kol touv.!

femme
128 questions
  • Badge question réponse
34médaille d'or
6médaille d'argent
10médaille de bronze
Dimanche 01 juin 2014 à 17h38

CHALOM RAV,

Je reviens sur votre réponse; le fait que ,la somme s'élève à près de 80 eu , que ce soit un bédiavad, que la personne sera vigilante à l'avenir avant de prendre rv et qu'elle ferait attention à ce qu'il n'y ait pas de familiarité avec le coiffeur ,cela peut être autorisé ou ça reste strictement interdit?

En vous remerciant vivement

Dimanche 01 juin 2014 à 18h45

Chalom!

 

Je ne peux pas écrire que c'est strictement interdit. Mais je peux écrire que je ne peux pas autoriser une telle chose tranquillement.

 

Il y a certains points pour lesquels il faut être prêt à perdre un peu d'argent, l'essentiel étant de se conformer complètement à la volonté de D. Une telle perte n'est à mon avis pas une perte mais un gain. Il faut être fière d'être prête à perdre 80 euros même plus en l'honneur de D.

 

Ne vous inquiétez pas, vous ne perdrez rien du tout de l'accomplissement intégral de la volonté de D. Vous ne ferez que gagner. D. a de nombreuses voies pour pouvoir vous rendre cet argent.

 

Béhatslah'a!

femme
128 questions
  • Badge question réponse
34médaille d'or
6médaille d'argent
10médaille de bronze
Lundi 02 juin 2014 à 09h46

CHALOM RAV ET MERCI pour votre disponibilité et vos réponses.

il est bien évident qu'une perte d'argent ne pose pas de problème quand la halah'a interdit la chose de façon claire mais ici précisément,on a affaire à une halah'a qui est là "de peur que..." et on se qu'un coiffeur qui coiffe tous les jours et toute la journée considère ça comme étant banal et purement professionnel mais la personne ,du moment qu'elle vous a posé la question se range à votre avis et vous remercie

kol touv!

Lundi 02 juin 2014 à 17h58

Chalom!

 

Non, je ne l'ai pas obligé à suivre mon avis, elle peut demander à un autre Rav si elle veut. Ce n'est pas tellement clair d'autoriser de telles choses du fait que le coiffeur est habitué à cela.

D'abord parce que je n'y crois pas forcément. Je ne suis pas certain qu'un maître nageur pour ne prendre que cet exemple, n'a jamais aucune pensée en dehors de celle de voir que personne ne se noie.

En dehors de cela, la personne coiffée n'est pas dans ce cas, et c'est pour elle le plus grand problème (en particulier dans le cas d'un coiffeur non juif).

Enfin, de ce genre de choses peuvent souvent entraîner des choses vraiment non désirables et à répercussions assez lourdes.

 

Mais je répète encore, je n'ai pas interdit formellement, j'ai juste pas permis! Si un Rav veut lui autoriser qu'il lui autorise cela ne m'engage en rien.

 

Kol touv.

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!