Votre compte

בס"ד

Accueil > Questions / Réponses > Accouchement
Envoyez Ă  un ami

Envoyer cette page Ă  un ami

X

Accouchement

vu 3163 fois
femme
49 questions
  • Badge Membre du conseil
  • Badge question réponse
  • Badge Profil 100%
37médaille d'or
10médaille d'argent
7médaille de bronze
Jeudi 27 février 2014 à 11h52
Bonjour Rav A partir de quel moment le mari n'a t-il plus le droit de toucher sa femme lors d'un accouchement? Merci
Jeudi 27 février 2014 à 11h53

Chalom Ouvrah'a!

 

Vous posez une excellente question. 

Je m'empresse dous envoyer un résumé de ces lois que j'ai écrit il y a quelques années.

Une femme ayant accouché par les voies naturelles (c’est à dire sans césarienne) est impure d’après la Torah. Après avoir accouché d’un garçon la femme est impure pendant une semaine, d’une fille, pendant deux semaines.
Bien entendu, dans les faits, les accouchées perdent encore du sang bien après ces deux semaines.
Une femme ayant accouché par césarienne est impure comme une Nidda et non comme une accouchée, le sang s’étant écoulé de son utérus pendant l’accouchement la rendant impure. (Dans le cas théorique où l’accouchement par césarienne n’aurait pas entraîné d’écoulement de sang par le col de l’utérus, la femme resterait pure).

Une femme étant sur le point d’accoucher devient impure dès l’instant où elle atteint l’un des stades suivants :
-Une perte de sang d’une quantité supérieure à un Griss
-Une perte, même en petite quantité (inférieure à un Griss), au moment des contractions rend la femme impure selon certains décisionnaires alors que d’autres réfutent cette opinion et pensent que seule une tache supérieure à un Griss rend impure dans ce cas.
-Dès lors que la femme ne peut plus marcher sans être soutenue.
-Dès lors que la sage-femme l’étend sur la table d’accouchement quand celui-ci devient imminent. (ce qui exclut le cas où on l’a allongée en attendant que les contractions se renforcent.)
-Dès lors que les contractions deviennent régulières, séparées par un intervalle de 5 minutes et allant se renforçant il y a lieu de considérer la femme comme impure.

Lorsque la sage-femme effectue l’examen vaginal afin d’évaluer la progression de la dilatation du col il faudra lui demander si du sang se trouve sur son gant, ce qui arrive fréquemment, auquel cas la femme est impure.

Une femme qui avait de nombreuses contractions voire même une ouverture du col telle qu’on a dû l’allonger en prévision de l’accouchement, et qui finalement n’a pas accouché, reste pure.
Cependant, il serait bien d’effectuer une vérification interne afin d’être sûr que la femme est vraiment pure.
 

Kol touv et Béchaa tova!

Poser une question complémentaire

Vous devez être connecté pour poser une question au Rav!

L'étude d'aujourd'hui est dédiée à la réfoua chélema de Rabbi Avraham Moréno Albert Ben Rivka. 

Merci de prier pour lui !!