Votre compte

בס"ד

Accueil > Mymy
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

Mymy

femme
46 ans
Lyon
France
Badges
  • Badge question réponse

0médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze

Toutes les questions posées par Mymy

Cacherout

Friteuse électrique:Quoi tremper?

- Lundi 23 février 2015 à 18h20 vu 350 fois

Je voudrais savoir ce qui doit être trempé dans une friteuse électrique.

Les modèles que j'ai vu comportent un panier métallique amovible (qu'il faudra tremper) et un récipient métallique (dans lequel on verse l'huile), fixé sur le socle en plastique qui comporte aussi le couvercle et tout le système électrique.

Doit-on tremper toute la friteuse ou peut-on se contenter du panier qui est le seul à être en contact direct avec les aliments?

merci d'avance.

Chalom Ouvrah'a!

 

Le réceptacle de l'huile doit aussi être trempé étant donné que l'huile est elle aussi en contact direct avec cette partie.

 

Je vous conseille donc soit de démonter cette partie et de la tremper intégralement soit d'avoir recours à l'un des conseils donnés dans les cours suivants

 

http://www.torahacademy.fr/ustencile-electrique-conseil-1

 

http://www.torahacademy.fr/conseil-2-ustencile-electrique

 

Kol touv!

Faut-il tamiser la farine??

- Jeudi 30 juin 2016 à 13h51 vu 316 fois

Bonjour Rav,

 

j'ai depuis quelques mois un tamis électrique acheté en Israël (avec un tamis certifié "casher").

 

Je trouve régulièrement de tout petits insectes (un par paquet de 1 kg mais c'est un de trop!).

 

Je dois dire que, dégoûtée, je jette dans ce cas toute la farine... mais à la longue cela fait beaucoup de farine jetée. Je voulais savoir si halakhiquement, on peut utiliser la farine qui a été tamisée, quand est resté dans le tamis une ou deux bestioles.

 

Je profite de ce message pour dire qu'il faut tamiser la farine. 

 

J'habite en France.

 

Je ne le faisais pas systématiquement, pensant que c'était un peu exagéré de nos jours où la farine est traitée et bien conservée.... et suite à une très mauvaise expérience l'an dernier, j'ai commencé à tamiser.

 

Et je me rends compte qu'il est loin d'être exceptionnel de trouver des hôtes indésirables dans la farine, même en France.

 

Merci pour tout ce que vous faites.

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!

 

j'ai depuis quelques mois un tamis électrique acheté en Israël (avec un tamis certifié "casher").

Je trouve régulièrement de tout petits insectes (un par paquet de 1 kg mais c'est un de trop!).

Je dois dire que, dégoûtée, je jette dans ce cas toute la farine... mais à la longue cela fait beaucoup de farine jetée.

Je voulais savoir si halakhiquement, on peut utiliser la farine qui a été tamisée, quand est resté dans le tamis une ou deux bestioles.

 

Le Rav Vayé Chlita a écrit qu'il vaut mieux jeter dans un tel cas. Il paraît que les plus petits vers peuvent tout de même passer. 

 

Je profite de ce message pour dire qu'il faut tamiser la farine.

J'habite en France.

Je ne le faisais pas systématiquement, pensant que c'était un peu exagéré de nos jours où la farine est traitée et bien conservée.... et suite à une très mauvaise expérience l'an dernier, j'ai commencé à tamiser.

Et je me rends compte qu'il est loin d'être exceptionnel de trouver des hôtes indésirables dans la farine, même en France.

 

Merci pour tout ce que vous faites

 

Merci à vous. 

 

Kol touv!

escargot dans une casserole :-(

- Samedi 19 novembre 2016 à 20h28 vu 218 fois

Shavoua tov Rav,

j'avais préparé un pot-au-feu.

Nous avons mangé le bouillon et devions manger la viande et les légumes le lendemain... et en mangeant le bouillon, nous avons trouvé une petite coquille d'escargot!

Le bouillon qui restait a été jeté et nous avons mis de côté le reste, ainsi que les assiettes, couverts et la casserole qui avaient été en contact avec le bouillon.

Ma question est :

que doit-on faire de tout cela :

- le reste du plat est-il consommable? (même si je crois que la question est purement théorique : je n'arriverai pas à le faire manger à ma famille ;-))

- les casseroles dans lesquelles ont cuit le bouillon et le plat doivent-elles êtres cachérisées et si oui comment (il s'agit d'une casserole à revêtement teflon et d'une casserole en inox mais avec un manche en plastique)?

- les couverts et les assiettes (en porcelaine) qui ont contenu le bouillon doivent-ils être cacherisés (et dans ce cas est-ce possible pour les assiettes qui sont en porcelaine)?

Merci d'avance!

Chalom Ouvrakha.

 

S'il y avait 60 fois plus de bouillon que d'escargot, tout est permis et même à la consommation (même si pour vous c'est théorique, il n'empêche que c'est autorisé).

 

A fortiori que vous n'avez pas besoin de cachériser quoi que ce soit.

Kol touv!

cashérisation poêle ?

- Dimanche 19 mars 2017 à 11h58 vu 112 fois

Shavouah tov, je viens de faire fondre du beurre dans ma sauteuse (une grande poêle à bords hauts) neutre. C'est une casserole à revêtement antidérapant (type téfal). Je crois qu'aucune casherisation n'est possible dans ce cas, et que ma casserole est désormais halavi. Mais comme c'est une casserole assez chère, je voulais vérifier qu'il n'y a effectivement aucune possibilité de cashérisation. Merci d'avance, et merci pour tout ce que vous faites! respectueusement.

Chalom!

 

Est ce que cela faisait plus que 24 heurs que vous ne vous en étiez pas servie avec de la viande ?

Cachérisation des ustensiles

escargot dans une casserole :-(

- Samedi 19 novembre 2016 à 20h28 vu 218 fois

Shavoua tov Rav,

j'avais préparé un pot-au-feu.

Nous avons mangé le bouillon et devions manger la viande et les légumes le lendemain... et en mangeant le bouillon, nous avons trouvé une petite coquille d'escargot!

Le bouillon qui restait a été jeté et nous avons mis de côté le reste, ainsi que les assiettes, couverts et la casserole qui avaient été en contact avec le bouillon.

Ma question est :

que doit-on faire de tout cela :

- le reste du plat est-il consommable? (même si je crois que la question est purement théorique : je n'arriverai pas à le faire manger à ma famille ;-))

- les casseroles dans lesquelles ont cuit le bouillon et le plat doivent-elles êtres cachérisées et si oui comment (il s'agit d'une casserole à revêtement teflon et d'une casserole en inox mais avec un manche en plastique)?

- les couverts et les assiettes (en porcelaine) qui ont contenu le bouillon doivent-ils être cacherisés (et dans ce cas est-ce possible pour les assiettes qui sont en porcelaine)?

Merci d'avance!

Chalom Ouvrakha.

 

S'il y avait 60 fois plus de bouillon que d'escargot, tout est permis et même à la consommation (même si pour vous c'est théorique, il n'empêche que c'est autorisé).

 

A fortiori que vous n'avez pas besoin de cachériser quoi que ce soit.

Kol touv!

Pureté familiale

Mikvé avec points en fils résorbants

- Lundi 15 septembre 2014 à 17h48 vu 441 fois

Bonjour, j'ai subi une opération il y a quinze jours.

Les sutures ont été faites avec des fils résorbables.

Ils ne sont toujours pas tous tombés et mon mikvé est dans quelques jours. Puis-je me tremper avec ces fils résorbantes?

Merci d'avance.

Chalom Ouvrah'a!

 

De nombreux Décisionnaires autorisent de se tremper alors que se trouvent sur votre peau des points de sutures, s'il s'agit de fil résorbant, vu que ce fil est sensé tomber sans intervention médicale, on considère donc cela comme étant partie intégrante du corps jusqu'à ce qu'ils tombent d'eux même. (Rav Oyerbah' zatsal, Rav Wozner Chlita, leurs propos sont rapportés dans le Mareé Cohen page 183).

 

Ils précisent tout de même que c'est dans la mesure où ces fils ne vous dérangent pas. S'ils sont trop longs et vous dérangent etc. il faudrait couper la partie trop longue qui dépasse.

 

L'opinion du Rav Elyachiv zatsal ainsi que celle du Rav Nissim Karlits Chlita est d'interdire tant que ces fils ne sont pas tombés.

 

En résumé vous avez largement sur qui vous reposer pour vous tremper avec ces fils; si d'un point de vue médical il n'y a pas de contre indication.

 

Réfoua Chéléma et Chana Tova!

pansement dentaire

- Mercredi 25 février 2015 à 12h48 vu 444 fois

Bonjour,

Je vais subir des soins dentaires.

Avant la pose d'une résine sur une dent, le dentiste posera un pansement provisoire (pour une dizaine de jours).

Peut-on se tremper au mikvé avec un tel pansement dentaire?

Merci d'avance.

Chalom Ouvrah'a!

 

Cf s'il vous plait ce cours:

 

http://www.torahacademy.fr/tahara-9-2

 

La réponse se trouve au début de la huitième minute.

 

Kol touv!

Saignements suite à un frottis

- Dimanche 03 mai 2015 à 17h37 vu 449 fois

Je suis dans ma semaine de bedikot.

J'ai fait le hefsek et le moh dahouk lundi dernier (mikve donc lundi soir prochain, soit demain!).

 

Toutes les bedikot suivantes étaient sans problèmes.

Jeudi après-midi, j'avais ma visite annuelle chez ma gynécologue.

Elle m'a fait un frottis (mais aucun examen provoquant l'ouverture du col), j'ai eu plus mal que d'habitude et le prélèvement a fait saigner au niveau du col.

 

En rentrant chez moi j'ai constaté qu'il y a avait des traces de sang sur le papier toilette (et j'avais encore mal à l'endroit du prélèvement), j'ai attendu le lendemain (vendredi) après-midi et refait une bedika elle était OK. Samedi matin à nouveau bedika OK.

 

Samedi dans la matinée, j'ai revu des traces rouges sur le papier toilette. J'ai refait une bedika ce matin (dimanche) à nouveau OK.

 

Je n'ai pas fait de nouvel examen, je ne peux pas être certaine que les traces de samedi viennent aussi des suites du frottis. Est-ce que je dois recommencer à compter mes jours propres à partir d'aujourd'hui?

 

Merci d'avance.

Chalom Ouvrah'a!

 

Tout d'abord c'est possible qu'il s'agisse encore des restes de laplaie occasionnée par le frottis!

 

Mais en dehors de cela s'il s'agit de papier toilette et qu'il s'agit d'un essuyage externe, et que la taille de la tache n'était pas énorme si vous êtes Séfarade, ou moins d'un Griss si vous êtes ashkénaze, il n'y a pas de problème dès lors que les vérifications internes étaient toutes bonens.

 

Kol touv!

oubli du moh dahouk / hefsek un peu t√īt

- Mercredi 17 ao√Ľt 2016 √† 11h43 vu 259 fois

Lundi, je devais faire le hefsek tahara.

 

J'ai fait une bedika vers 16h-17h, elle était parfaitement nette.

Nous devions voyager ensuite. Et avec le voyage, l'arrivée... je n'ai repensé à la suite des vérifications qu'une demi-heure après la tombée de la nuit (coucher du soleil à 20h30 ici)!

 

A ce moment là, j'ai refait une bedika (même si je sais que c'était trop tard), elle était nette. J'ai donc oublié le moh dahouk.

 

Est-ce que la bedika que j'ai faite dans l'après-midi peut suffire à démarrer le compte des 7 jours?

 

Merci d'avance.

 

PS : depuis toutes les bédikot sont nettes et j'ai fait un moh dahouk mardi soir dans le doute.

Chalom Ouvrah'a!

 

L'oubli du Moh' Dah'ouk n'empêche pas le compte des 7 jours de propreté.

 

Le Hefsek fait à cette heure là est lui aussi valable.

 

Kol touvv!

Mikvé de la mariée devant tte la famille ?

- Dimanche 27 ao√Ľt 2017 √† 17h02 vu 156 fois

Bonjour Rav,

plusieurs amies m'ont raconté que lors de leur premier mikvé, avant leur mariage, un certain nombre de femmes de leur famille et future belle-famille avaient assisté à leur immersion ...

je dois dire que cette coutume me semble bien peu pudique, que dit la halakha à ce sujet ?

Merci encore pour tout ce que vous faites!

Chalom Ouvrakha !

 

C'est une coutume qui existe et qui est rapportée dans les livres de coutumes.

Par exemple dans le Na'halat Avot (page 199) il est rapporté que telle est la coutume que 

 

נהגו לילה לפני החופה הולכת הכלה לטבילתה הראשונה במקוה כשהיא מלווה באמה ובאם החתן וביתר בנות המשפחה כשבאמתחתם דברי מתיקה לכבוד מעמד חשוב ונשגב זה

 

" La coutume est que la nuit avant la 'Houppa, la Kalla va se tremper sa première immersion alors qu'elle est accompagnée de sa mère et de sa future belle mère, et des autres filles de la famille, et elles amènent avec elles des friandises en l'honneur de cette immense célébration ".

 

Dans le même livre il est rapporté juste après que :

 

נהגו בכמה מקומות ללוות את הכלה למקוה בקולות ובהמון חוגג ומנהג זה ולכן חכמי הקהילה היו מוחים בהם בדבר זה גובל בחוסר צניעות ובפרט אם הגברים מצטרפים לתהלוכה

 

" il est une coutume dans certains endroits d'accompagner la Kalla au Mikvé avec beaucoup de bruits et de fanfare etc. et cette coutume manque de décence, c'est pourquoi les 'Hakhamim s'y sont insurgés et surtout lorsque les hommes aussi participent )àà ce défilé ".

 

Donc évidemment tout dépend comme c'est fait. Le sens de cette coutume est de faire chérir à la Kalla cette Mitsva d'immersion au Mikvé et de lui permettre d'accomplir cette Mitsva " Bérov Am" (en grandes pompes ). 

 

Ceci étant certaines Kallot refusent pour des raisons de Tniout et ne demandent d'être par exemple accompagnées que de leur mère. Il n'y a aucun inconvénient. Certaines refusent même cela et se suffisent de la Balanit. C'est aussi autorisé. 

 

Béhatsla'ha !

Immersion au Mikvé

Mikvé avec points en fils résorbants

- Lundi 15 septembre 2014 à 17h48 vu 441 fois

Bonjour, j'ai subi une opération il y a quinze jours.

Les sutures ont été faites avec des fils résorbables.

Ils ne sont toujours pas tous tombés et mon mikvé est dans quelques jours. Puis-je me tremper avec ces fils résorbantes?

Merci d'avance.

Chalom Ouvrah'a!

 

De nombreux Décisionnaires autorisent de se tremper alors que se trouvent sur votre peau des points de sutures, s'il s'agit de fil résorbant, vu que ce fil est sensé tomber sans intervention médicale, on considère donc cela comme étant partie intégrante du corps jusqu'à ce qu'ils tombent d'eux même. (Rav Oyerbah' zatsal, Rav Wozner Chlita, leurs propos sont rapportés dans le Mareé Cohen page 183).

 

Ils précisent tout de même que c'est dans la mesure où ces fils ne vous dérangent pas. S'ils sont trop longs et vous dérangent etc. il faudrait couper la partie trop longue qui dépasse.

 

L'opinion du Rav Elyachiv zatsal ainsi que celle du Rav Nissim Karlits Chlita est d'interdire tant que ces fils ne sont pas tombés.

 

En résumé vous avez largement sur qui vous reposer pour vous tremper avec ces fils; si d'un point de vue médical il n'y a pas de contre indication.

 

Réfoua Chéléma et Chana Tova!

pansement dentaire

- Mercredi 25 février 2015 à 12h48 vu 444 fois

Bonjour,

Je vais subir des soins dentaires.

Avant la pose d'une résine sur une dent, le dentiste posera un pansement provisoire (pour une dizaine de jours).

Peut-on se tremper au mikvé avec un tel pansement dentaire?

Merci d'avance.

Chalom Ouvrah'a!

 

Cf s'il vous plait ce cours:

 

http://www.torahacademy.fr/tahara-9-2

 

La réponse se trouve au début de la huitième minute.

 

Kol touv!

Mikvé de la mariée devant tte la famille ?

- Dimanche 27 ao√Ľt 2017 √† 17h02 vu 156 fois

Bonjour Rav,

plusieurs amies m'ont raconté que lors de leur premier mikvé, avant leur mariage, un certain nombre de femmes de leur famille et future belle-famille avaient assisté à leur immersion ...

je dois dire que cette coutume me semble bien peu pudique, que dit la halakha à ce sujet ?

Merci encore pour tout ce que vous faites!

Chalom Ouvrakha !

 

C'est une coutume qui existe et qui est rapportée dans les livres de coutumes.

Par exemple dans le Na'halat Avot (page 199) il est rapporté que telle est la coutume que 

 

נהגו לילה לפני החופה הולכת הכלה לטבילתה הראשונה במקוה כשהיא מלווה באמה ובאם החתן וביתר בנות המשפחה כשבאמתחתם דברי מתיקה לכבוד מעמד חשוב ונשגב זה

 

" La coutume est que la nuit avant la 'Houppa, la Kalla va se tremper sa première immersion alors qu'elle est accompagnée de sa mère et de sa future belle mère, et des autres filles de la famille, et elles amènent avec elles des friandises en l'honneur de cette immense célébration ".

 

Dans le même livre il est rapporté juste après que :

 

נהגו בכמה מקומות ללוות את הכלה למקוה בקולות ובהמון חוגג ומנהג זה ולכן חכמי הקהילה היו מוחים בהם בדבר זה גובל בחוסר צניעות ובפרט אם הגברים מצטרפים לתהלוכה

 

" il est une coutume dans certains endroits d'accompagner la Kalla au Mikvé avec beaucoup de bruits et de fanfare etc. et cette coutume manque de décence, c'est pourquoi les 'Hakhamim s'y sont insurgés et surtout lorsque les hommes aussi participent )àà ce défilé ".

 

Donc évidemment tout dépend comme c'est fait. Le sens de cette coutume est de faire chérir à la Kalla cette Mitsva d'immersion au Mikvé et de lui permettre d'accomplir cette Mitsva " Bérov Am" (en grandes pompes ). 

 

Ceci étant certaines Kallot refusent pour des raisons de Tniout et ne demandent d'être par exemple accompagnées que de leur mère. Il n'y a aucun inconvénient. Certaines refusent même cela et se suffisent de la Balanit. C'est aussi autorisé. 

 

Béhatsla'ha !

Vérifications

Saignements suite à un frottis

- Dimanche 03 mai 2015 à 17h37 vu 449 fois

Je suis dans ma semaine de bedikot.

J'ai fait le hefsek et le moh dahouk lundi dernier (mikve donc lundi soir prochain, soit demain!).

 

Toutes les bedikot suivantes étaient sans problèmes.

Jeudi après-midi, j'avais ma visite annuelle chez ma gynécologue.

Elle m'a fait un frottis (mais aucun examen provoquant l'ouverture du col), j'ai eu plus mal que d'habitude et le prélèvement a fait saigner au niveau du col.

 

En rentrant chez moi j'ai constaté qu'il y a avait des traces de sang sur le papier toilette (et j'avais encore mal à l'endroit du prélèvement), j'ai attendu le lendemain (vendredi) après-midi et refait une bedika elle était OK. Samedi matin à nouveau bedika OK.

 

Samedi dans la matinée, j'ai revu des traces rouges sur le papier toilette. J'ai refait une bedika ce matin (dimanche) à nouveau OK.

 

Je n'ai pas fait de nouvel examen, je ne peux pas être certaine que les traces de samedi viennent aussi des suites du frottis. Est-ce que je dois recommencer à compter mes jours propres à partir d'aujourd'hui?

 

Merci d'avance.

Chalom Ouvrah'a!

 

Tout d'abord c'est possible qu'il s'agisse encore des restes de laplaie occasionnée par le frottis!

 

Mais en dehors de cela s'il s'agit de papier toilette et qu'il s'agit d'un essuyage externe, et que la taille de la tache n'était pas énorme si vous êtes Séfarade, ou moins d'un Griss si vous êtes ashkénaze, il n'y a pas de problème dès lors que les vérifications internes étaient toutes bonens.

 

Kol touv!

oubli du moh dahouk / hefsek un peu t√īt

- Mercredi 17 ao√Ľt 2016 √† 11h43 vu 259 fois

Lundi, je devais faire le hefsek tahara.

 

J'ai fait une bedika vers 16h-17h, elle était parfaitement nette.

Nous devions voyager ensuite. Et avec le voyage, l'arrivée... je n'ai repensé à la suite des vérifications qu'une demi-heure après la tombée de la nuit (coucher du soleil à 20h30 ici)!

 

A ce moment là, j'ai refait une bedika (même si je sais que c'était trop tard), elle était nette. J'ai donc oublié le moh dahouk.

 

Est-ce que la bedika que j'ai faite dans l'après-midi peut suffire à démarrer le compte des 7 jours?

 

Merci d'avance.

 

PS : depuis toutes les bédikot sont nettes et j'ai fait un moh dahouk mardi soir dans le doute.

Chalom Ouvrah'a!

 

L'oubli du Moh' Dah'ouk n'empêche pas le compte des 7 jours de propreté.

 

Le Hefsek fait à cette heure là est lui aussi valable.

 

Kol touvv!

Fêtes juives

visiter un malade à Kippour

- Lundi 21 septembre 2015 à 21h54 vu 264 fois

Bonsoir Rav,

 

je voulais savoir si il y a une interdiction de visiter une amie juive malade à Kippour.

 

Elle est hospitalisée tout près de chez moi (10 mn à pied).

 

Je ne pense pas rester très longtemps, mais juste passer lui montrer que je pense à elle.

 

Je peux rentrer dans l'hôpital derrière quelqu'un pour ne pas actionner de porte électrique.

 

Les visites lui sont d'un grand réconfort.

 

Gmah hativa tova.

Chalom Ouvrah'a!

 

Non seulement il n'y a aucune interdiction, mais il y a même une immense immense Mitsva. Vous pouvez même rester longtemps.

 

Le jour de Chabbat ceci a même été autorisé ainsi que le stipule le Choulh'an Arouh', et il en va de même et a fortiori pour le jour de Kippour.

 

Kol touv!

Utilisation du koum-koum

- Dimanche 02 avril 2017 à 16h04 vu 144 fois

Shavouah tov Rav,

J'ai quelques questions sur la bonne utilisation du koum-koum.

 

Nous avons un koum-koum électrique (acheté en Israël) avec une position " shabbat " qui désactive la fonction " chauffage " et la pompe électrique, et laisse seulement activée la position " maintien au chaud ".

 

A chaque yom-tov, je me pose les mêmes questions sur sa bonne utilisation: sa contenance est trop juste pour deux jours, il faut donc le remplir en cours de yom-tov.

 

Jusqu'ici, le koum-koum étant sur position " shabbat ", je fais bouillir de l'eau à partir d'une flamme déjà allumée et je transvase le tout dans le koum-koum qui garde ensuite l'eau au chaud.

 

Je fais cela une fois le deuxième jour de fête entré pour ne pas risquer de préparer du premier jour pour le deuxième jour. C'est aussi comme cela que je fais quand on a un shabbat en sortie de yom-tov. Est-ce bien correct?

 

 

Il n'est pas permis par contre de remplir le koum-koum, laissé en position non-shabbat avec de l'eau froide, sachant que cela va déclencher le chauffage, c'est bien cela? Est-il possible, pour yom-tov, de programmer avant la fête une bouilloire électrique pour qu'elle chauffe de l'eau? et peut-on enclencher le bouton de la bouilloire, branchée sur minuterie et éteinte à ce moment là, sachant que plus tard la minuterie va remettre la bouilloire en route, pour pouvoir utiliser la bouilloire plusieurs fois pendant la fête? Merci d'avance pour vos réponses.

Shavouah tov Rav,

 

Chavoua Tov !

 

J'ai quelques questions sur la bonne utilisation du koum-koum.

Nous avons un koum-koum électrique (acheté en Israël) avec une position " shabbat " qui désactive la fonction " chauffage " et la pompe électrique, et laisse seulement activée la position " maintien au chaud ".

A chaque yom-tov, je me pose les mêmes questions sur sa bonne utilisation: sa contenance est trop juste pour deux jours, il faut donc le remplir en cours de yom-tov.

Jusqu'ici, le koum-koum étant sur position " shabbat ", je fais bouillir de l'eau à partir d'une flamme déjà allumée et je transvase le tout dans le koum-koum qui garde ensuite l'eau au chaud.

Je fais cela une fois le deuxième jour de fête entré pour ne pas risquer de préparer du premier jour pour le deuxième jour. C'est aussi comme cela que je fais quand on a un shabbat en sortie de yom-tov. Est-ce bien correct?

 

Oui. Vous pouvez aussi mettre de l'eau froide dans le Koumkoum au moment où la résistance est en mode chauffage et non éteinte.


Il n'est pas permis par contre de remplir le koum-koum, laissé en position non-shabbat avec de l'eau froide, sachant que cela va déclencher le chauffage, c'est bien cela?

 

Oui, mais au moment où il est déjà enclenché c'est autorisé puisque vous ne prenez pas le risque de l'allumer immédiatement à cause de votre eau froide que vous introduisez !

 

Est-il possible, pour yom-tov, de programmer avant la fête une bouilloire électrique pour qu'elle chauffe de l'eau?

 

Avec minuterie ? Oui. 

 

et peut-on enclencher le bouton de la bouilloire, branchée sur minuterie et éteinte à ce moment là, sachant que plus tard la minuterie va remettre la bouilloire en route, pour pouvoir utiliser la bouilloire plusieurs fois pendant la fête?

 

Je ne comprend pas pourquoi vous voulez faire cela.

 

Merci d'avance pour vos réponses.

 

Kol touv !

que faire de l'os du plateau de Pessah?

- Dimanche 09 avril 2017 à 12h31 vu 169 fois

Shavouah tov Rav,

Je sais qu'on ne doit pas manger l'os lors du seder. Mais est-il possible de le manger (enfin de manger la viande grillée qui est dessus) après les sedarim (lors du repas du deuxième jour de fête à midi par exemple)? Faut-il jeter l'os avec des précautions particulières (qu'on ait mangé la viande qui est dessus ou pas)?

Et j'ai les mêmes questions pour l'oeuf dur du plateau du seder. Hag sameah et merci encore pour tout ce que vous faites!

Chalom !

 

C'est autorisé de manger ces aliments.

 

Le seul problème est que le Zéroa est grillé et la coutume dans de nombreux endroits est de ne pas manger de viande grillée le soir de Yom Tov, pour qu'on n'en vienne pas à croire qu'on le fait en tant que Korban Pessa'h (Choul'han Aroukh chap. 476). 

 

Certains autorisent toutefois de le consommer le jour de Yom Tov (pas le soir).

En ce qui est de l'oeuf aucun problème !

 

Kol touv et 'Hag Saméa'h !

Yom tov

Utilisation du koum-koum

- Dimanche 02 avril 2017 à 16h04 vu 144 fois

Shavouah tov Rav,

J'ai quelques questions sur la bonne utilisation du koum-koum.

 

Nous avons un koum-koum électrique (acheté en Israël) avec une position " shabbat " qui désactive la fonction " chauffage " et la pompe électrique, et laisse seulement activée la position " maintien au chaud ".

 

A chaque yom-tov, je me pose les mêmes questions sur sa bonne utilisation: sa contenance est trop juste pour deux jours, il faut donc le remplir en cours de yom-tov.

 

Jusqu'ici, le koum-koum étant sur position " shabbat ", je fais bouillir de l'eau à partir d'une flamme déjà allumée et je transvase le tout dans le koum-koum qui garde ensuite l'eau au chaud.

 

Je fais cela une fois le deuxième jour de fête entré pour ne pas risquer de préparer du premier jour pour le deuxième jour. C'est aussi comme cela que je fais quand on a un shabbat en sortie de yom-tov. Est-ce bien correct?

 

 

Il n'est pas permis par contre de remplir le koum-koum, laissé en position non-shabbat avec de l'eau froide, sachant que cela va déclencher le chauffage, c'est bien cela? Est-il possible, pour yom-tov, de programmer avant la fête une bouilloire électrique pour qu'elle chauffe de l'eau? et peut-on enclencher le bouton de la bouilloire, branchée sur minuterie et éteinte à ce moment là, sachant que plus tard la minuterie va remettre la bouilloire en route, pour pouvoir utiliser la bouilloire plusieurs fois pendant la fête? Merci d'avance pour vos réponses.

Shavouah tov Rav,

 

Chavoua Tov !

 

J'ai quelques questions sur la bonne utilisation du koum-koum.

Nous avons un koum-koum électrique (acheté en Israël) avec une position " shabbat " qui désactive la fonction " chauffage " et la pompe électrique, et laisse seulement activée la position " maintien au chaud ".

A chaque yom-tov, je me pose les mêmes questions sur sa bonne utilisation: sa contenance est trop juste pour deux jours, il faut donc le remplir en cours de yom-tov.

Jusqu'ici, le koum-koum étant sur position " shabbat ", je fais bouillir de l'eau à partir d'une flamme déjà allumée et je transvase le tout dans le koum-koum qui garde ensuite l'eau au chaud.

Je fais cela une fois le deuxième jour de fête entré pour ne pas risquer de préparer du premier jour pour le deuxième jour. C'est aussi comme cela que je fais quand on a un shabbat en sortie de yom-tov. Est-ce bien correct?

 

Oui. Vous pouvez aussi mettre de l'eau froide dans le Koumkoum au moment où la résistance est en mode chauffage et non éteinte.


Il n'est pas permis par contre de remplir le koum-koum, laissé en position non-shabbat avec de l'eau froide, sachant que cela va déclencher le chauffage, c'est bien cela?

 

Oui, mais au moment où il est déjà enclenché c'est autorisé puisque vous ne prenez pas le risque de l'allumer immédiatement à cause de votre eau froide que vous introduisez !

 

Est-il possible, pour yom-tov, de programmer avant la fête une bouilloire électrique pour qu'elle chauffe de l'eau?

 

Avec minuterie ? Oui. 

 

et peut-on enclencher le bouton de la bouilloire, branchée sur minuterie et éteinte à ce moment là, sachant que plus tard la minuterie va remettre la bouilloire en route, pour pouvoir utiliser la bouilloire plusieurs fois pendant la fête?

 

Je ne comprend pas pourquoi vous voulez faire cela.

 

Merci d'avance pour vos réponses.

 

Kol touv !

Yom Kippour

visiter un malade à Kippour

- Lundi 21 septembre 2015 à 21h54 vu 264 fois

Bonsoir Rav,

 

je voulais savoir si il y a une interdiction de visiter une amie juive malade à Kippour.

 

Elle est hospitalisée tout près de chez moi (10 mn à pied).

 

Je ne pense pas rester très longtemps, mais juste passer lui montrer que je pense à elle.

 

Je peux rentrer dans l'hôpital derrière quelqu'un pour ne pas actionner de porte électrique.

 

Les visites lui sont d'un grand réconfort.

 

Gmah hativa tova.

Chalom Ouvrah'a!

 

Non seulement il n'y a aucune interdiction, mais il y a même une immense immense Mitsva. Vous pouvez même rester longtemps.

 

Le jour de Chabbat ceci a même été autorisé ainsi que le stipule le Choulh'an Arouh', et il en va de même et a fortiori pour le jour de Kippour.

 

Kol touv!

Pessah'

que faire de l'os du plateau de Pessah?

- Dimanche 09 avril 2017 à 12h31 vu 169 fois

Shavouah tov Rav,

Je sais qu'on ne doit pas manger l'os lors du seder. Mais est-il possible de le manger (enfin de manger la viande grillée qui est dessus) après les sedarim (lors du repas du deuxième jour de fête à midi par exemple)? Faut-il jeter l'os avec des précautions particulières (qu'on ait mangé la viande qui est dessus ou pas)?

Et j'ai les mêmes questions pour l'oeuf dur du plateau du seder. Hag sameah et merci encore pour tout ce que vous faites!

Chalom !

 

C'est autorisé de manger ces aliments.

 

Le seul problème est que le Zéroa est grillé et la coutume dans de nombreux endroits est de ne pas manger de viande grillée le soir de Yom Tov, pour qu'on n'en vienne pas à croire qu'on le fait en tant que Korban Pessa'h (Choul'han Aroukh chap. 476). 

 

Certains autorisent toutefois de le consommer le jour de Yom Tov (pas le soir).

En ce qui est de l'oeuf aucun problème !

 

Kol touv et 'Hag Saméa'h !

Tsniout (lois de pudeur)

Mikvé de la mariée devant tte la famille ?

- Dimanche 27 ao√Ľt 2017 √† 17h02 vu 156 fois

Bonjour Rav,

plusieurs amies m'ont raconté que lors de leur premier mikvé, avant leur mariage, un certain nombre de femmes de leur famille et future belle-famille avaient assisté à leur immersion ...

je dois dire que cette coutume me semble bien peu pudique, que dit la halakha à ce sujet ?

Merci encore pour tout ce que vous faites!

Chalom Ouvrakha !

 

C'est une coutume qui existe et qui est rapportée dans les livres de coutumes.

Par exemple dans le Na'halat Avot (page 199) il est rapporté que telle est la coutume que 

 

נהגו לילה לפני החופה הולכת הכלה לטבילתה הראשונה במקוה כשהיא מלווה באמה ובאם החתן וביתר בנות המשפחה כשבאמתחתם דברי מתיקה לכבוד מעמד חשוב ונשגב זה

 

" La coutume est que la nuit avant la 'Houppa, la Kalla va se tremper sa première immersion alors qu'elle est accompagnée de sa mère et de sa future belle mère, et des autres filles de la famille, et elles amènent avec elles des friandises en l'honneur de cette immense célébration ".

 

Dans le même livre il est rapporté juste après que :

 

נהגו בכמה מקומות ללוות את הכלה למקוה בקולות ובהמון חוגג ומנהג זה ולכן חכמי הקהילה היו מוחים בהם בדבר זה גובל בחוסר צניעות ובפרט אם הגברים מצטרפים לתהלוכה

 

" il est une coutume dans certains endroits d'accompagner la Kalla au Mikvé avec beaucoup de bruits et de fanfare etc. et cette coutume manque de décence, c'est pourquoi les 'Hakhamim s'y sont insurgés et surtout lorsque les hommes aussi participent )àà ce défilé ".

 

Donc évidemment tout dépend comme c'est fait. Le sens de cette coutume est de faire chérir à la Kalla cette Mitsva d'immersion au Mikvé et de lui permettre d'accomplir cette Mitsva " Bérov Am" (en grandes pompes ). 

 

Ceci étant certaines Kallot refusent pour des raisons de Tniout et ne demandent d'être par exemple accompagnées que de leur mère. Il n'y a aucun inconvénient. Certaines refusent même cela et se suffisent de la Balanit. C'est aussi autorisé. 

 

Béhatsla'ha !

Coutumes

Mikvé de la mariée devant tte la famille ?

- Dimanche 27 ao√Ľt 2017 √† 17h02 vu 156 fois

Bonjour Rav,

plusieurs amies m'ont raconté que lors de leur premier mikvé, avant leur mariage, un certain nombre de femmes de leur famille et future belle-famille avaient assisté à leur immersion ...

je dois dire que cette coutume me semble bien peu pudique, que dit la halakha à ce sujet ?

Merci encore pour tout ce que vous faites!

Chalom Ouvrakha !

 

C'est une coutume qui existe et qui est rapportée dans les livres de coutumes.

Par exemple dans le Na'halat Avot (page 199) il est rapporté que telle est la coutume que 

 

נהגו לילה לפני החופה הולכת הכלה לטבילתה הראשונה במקוה כשהיא מלווה באמה ובאם החתן וביתר בנות המשפחה כשבאמתחתם דברי מתיקה לכבוד מעמד חשוב ונשגב זה

 

" La coutume est que la nuit avant la 'Houppa, la Kalla va se tremper sa première immersion alors qu'elle est accompagnée de sa mère et de sa future belle mère, et des autres filles de la famille, et elles amènent avec elles des friandises en l'honneur de cette immense célébration ".

 

Dans le même livre il est rapporté juste après que :

 

נהגו בכמה מקומות ללוות את הכלה למקוה בקולות ובהמון חוגג ומנהג זה ולכן חכמי הקהילה היו מוחים בהם בדבר זה גובל בחוסר צניעות ובפרט אם הגברים מצטרפים לתהלוכה

 

" il est une coutume dans certains endroits d'accompagner la Kalla au Mikvé avec beaucoup de bruits et de fanfare etc. et cette coutume manque de décence, c'est pourquoi les 'Hakhamim s'y sont insurgés et surtout lorsque les hommes aussi participent )àà ce défilé ".

 

Donc évidemment tout dépend comme c'est fait. Le sens de cette coutume est de faire chérir à la Kalla cette Mitsva d'immersion au Mikvé et de lui permettre d'accomplir cette Mitsva " Bérov Am" (en grandes pompes ). 

 

Ceci étant certaines Kallot refusent pour des raisons de Tniout et ne demandent d'être par exemple accompagnées que de leur mère. Il n'y a aucun inconvénient. Certaines refusent même cela et se suffisent de la Balanit. C'est aussi autorisé. 

 

Béhatsla'ha !

Autre

Ablation d'un organe: Enterrement?

- Dimanche 02 novembre 2014 à 19h13 vu 443 fois

Shavoua tov Rav,

Lorsqu'on subit une ablation d'un organe malade (appendice, amygdales, vésicule biliaire ...) que devrait-on faire de l'organe en question?

Est-ce que cela fait une différence si il s'agit d'un organe vital ou non (comme pour quelqu'un qui subirait une greffe de coeur)?

Merci d'avance!

Chalom Ouvrah'a!

 

L'opinion du Noda Biyouda est que la seule raison pour laquelle on doit enterrer des membres est pour éviter que les Cohanim se rendent impurs à leur contact.

 

Selon lui, s'il s'agit de membres ne rendant pas impur il n'y a aucune obligation de les enterrer.

 

L'opinion du Rav Feinstein zatsal (Igrot Moché Tome 3 de Yoré Déa chapitre 141) est qu'il est bon malgré tout d'enterrer tout membre constitué d'os et de nerfs etc.

 

Par contre ce n'est pas nécessaire d'enterrer la chair si elle n'est pas accompagnée d'un membre (avec de l'os etc.).

 

C'est( dans ce sens que vont aller la plupart des Décisionnaires tels que le Rav Ovadia etc.

 

Dans le cas où on l'enterre le mieux est de savoir où il est enterré pour qu'au moment où à 120 ans la personne sera enterrée qu'on puisse mettre à ses côtés ce membre afin qu'au moment de la résurection des morts sont corps soit intègre.

 

C'est un témoignage qu'on rapporte du Rav Ouziel zatsal qui devait être imputé d'un membre. Il a demandé à savoir où été enterré ce membre pour que celui ci soit enterré à ses côtés au moment de son propre enterrement.

 

Kol touv et Béssorot tovot!

Lois et coutumes de la circoncision

mila le jour de tsom gedalia

- Mercredi 13 septembre 2017 à 16h23 vu 74 fois

Bonjour Rav, si une mila a lieu le jour du jeûne de gédalia, comment faire pour la séouda?

qui a le droit d'y participer? Je précise qu'il s'agit d'une mila retardée au cas où cela aurait une incidence, et de sépharades.

merci pour tout!

Chalom !

 

Lorsque le jeûne n'est pas repoussé et qu'il est fait en temps et en heure, la Halkaha est que le repas en l'honneur de la Brith est fait à l'issue du jeûne. 

 

Kol touv et Mazal Tov !

 

Ktiva Vé'hatima Tova !

La journée d'étude d'aujourd'hui est dédiée à l'élévation de l'âme de Jakeline Bat Mékha zal.