Votre compte

בס"ד

Accueil > Quafa
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

quafa

homme
55 ans
Paris
France
Badges
  • Badge question réponse
  • Badge Profil 100%

16médaille d'or
2médaille d'argent
7médaille de bronze

Toutes les questions posées par quafa

Chabbat

Ranger ou trier?

- Mardi 24 février 2015 à 16h53 vu 1100 fois

Bonjour Rav,

 

Tout d'abord, je vous félicite pour votre site consacré à la Torah...

 

Cas pratique:

 

Peut on ranger le bouillon de couscous au réfrigérateur après le repas du vendredi soir, en mettant respectivement la viande dans une barquette, et par exemple, les légumes et le jus dans une autre? Si l'on suit l'autorisation de Rav Ovadia Yoseph Zal, avec les couverts à ranger après la vaisselle, est ce le même cas : 1 - on ne trie pas mais on range ? 2 - peut être pas n'y a t-il pas de tri entre le liquide et le solide ? Merci vivement pour votre patience à me répondre.

 

Kol Touv Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Il existe des décisionnaires qui écrivent que concernant du solide qui se trouve dans du liquide il n'y a pas de problème de Borer (tri).

 

En pratique on se sert de cette permission lorsqu'il s'agit de gros éléments qui se trouvent dans du liquide comme par exemple des oeufs qui se trouvent dans du liquide. Lorsqu'il s'agit de petits éléments qui se trouvent dans du liquide, comme par exemple du maïs qui se trouve dans son jus, on n'autorise pas cela.

 

Ce que vous pouvez faire s'il s'agit de petits éléments, est vous servir de ces éléments avec un peu de ces aliments solides avec un peu de liquide. Le Taz écrit de cette façon là on ne considère pas qu'on trie une espèce d'une autre mais plutôt qu'on sépare un ensemble (solide et liquide) d'un autre ensemble (solide et liquide). Ce n'est donc pas du tri.

 

Le H'afets H'aïm se repose sur cette opinion ainsi que le Rav Ovadia Yossef zatsal.

 

C'est différent des couverts où lorsque vous soulevez les couverts les uns après les autres vous les prenez au hasard dans votre main et ensuite vous ne faites rien qui est considéré comme du tri mais vous faites la vaisselle. Ensuite au moment où vous venez les déposer les uns après les autres dans les compartiments adaptés, vous ne faite que le déposer lui même au bon endroit alors qu'il n'est déjà plus dans un mélange.

 

Béhatslah'a!

Ranger et trier - suite ?

- Mardi 24 février 2015 à 19h44 vu 954 fois

Tout d'abord, merci pour votre réactivité à me répondre !!! Message reçu 5/5...

La petite précision serait si les morceaux de viande ou de poulet forment ils bien une entité à part baignant dans le bouillon ou sinon, sont ils considérés comme des petits éléments au même titre que le maïs en conserve ???

En espérant avoir été clair et merci encore pour votre réponse !!! Bien à vous

Chalom Ouvrah'a!

 

Dans le cas où vous souhaitez poser une question complémentaire, il vaut mieux la poser juste après la question principale.

 

En tous cas, s'il s'agit de morceaux d'une certaine dimension, ils ne sont pas considérés comme le maïs, et il n'y a pas de problème de Borer d'après ces décisionnaires là.

 

Kol touv!

Déchirer selon les pointillés ----

- Dimanche 15 mars 2015 à 15h13 vu 1888 fois

Shavouah Tov Rav,

Je fais une opération "copier - coller" sur un cours que vous avez donné sur l'ouverture des emballages.

Vous citez : "On a un paquet de mouchoirs individuel, il y a un prédécoupé pour accéder aux mouchoirs.

D'après le Rav Ovadia Yossef et le Rav Auerbach ce n'est pas Méhateh' car c'est l'usine de mouchoirs qui a décidé qu'on l'ouvre à cet emplacement et le pré découpage a en plus été fait avant Chabbat"

De plus, j'ai vu dans Chmirath Chabbat Kehilakhta chap 9 paragraphe 5 ainsi qu'une autre source qui mentionne que Rav Chlomo Zalman Auerbach Zatsal attire notre attention sur le fait que si l'on déchire du papier sur les pointillés, ce n'est pas pour obtenir un morceau de papier d'une taille précise, mais uniquement parce que cela est plus pratique. La preuve en est, que chaque fabricant de papier pré découpe son papier à une taille différente et cette taille n'est pas un critère d'achat. (j'ai des difficultés à transcrire en caractères latins, la référence citée en hébreu...)

Ma question est donc de savoir si on peut ouvrir des emballages suivant les pointillés pour accéder à leur contenu?

Merci pour votre patience à me répondre, Bien à vous,

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

La réponse est que d'après le Rav Ovadia Yossef zatsal ainsi que le Rav OVadia Yossef zatsal, ceci est autorisé, si c'est pour accéder à la nourriture qui s'y trouve et qu'il ne s'agit pas d'un emballage étant considéré comme un véritable ustensile mais un emballage en papier ou en plastique tels qu'une enveloppe en papier ou que des paquets de mouchoirs en plastique, ou qu'un emballage de bislis où il y aurait une ouverture pré-découpée.

 

Selon le Rav Elyachiv zatsal ceci est interdit à cause du problème de Méh'ateh'.

 

C'est un plaisir de vous lire et de pouvoir vous répondre!

 

Béhatslah'a!

Le classique: aller aux toilettes AVANT le kidouch !!!

- Lundi 15 juin 2015 à 13h59 vu 1079 fois

Shavouah Tov cher Rav Cohen - Arazi, J'espère que vous avez passé un bon Chabbat ...

 

Je sais que si l'on va aux toilettes avant le kidouch, alors il ne faudra pas employer le kéli comme d'habitude; mais on passera alternativement nos mains sous le robinet... Car la nétilat avant le MOTSI ne serait pas bonne étant donné que nos mains sont propres !!!

 

1 -C'est difficile à intégrer (surtout à enseigner à notre famille !!!) car de toute façon, nos mains sont quand même propres même en les passant sous le robinet !!!

 

2 -Si on a quand même fait le nétilat avec kéli pour acher yatsar, il faudra donc se gratter les cheveux ou une partie du corps initialement couverte ???

 

3 - Sinon, il faudra faire le nétilat classique avant motsi, et faire acher yatsar au cours du repas; le risque serait malheureusement d'oublier de faire cette brakha !!!

 

Merci 1000 fois de répondre à ce lot des questions pour le même sujet, et toujours sans mais vraiment sans urgence de votre part

 

Amicalement, Daniel

Chalom

 

1- Oui, elles sont propres comme les mains d'un non juif sont propres lorsqu'il les a nettoyés, il n'empêche qu'il ne s'est pas acquitté de la Mitsva de Nétilat yadaïm.
C'est un peu comme une femme qui se rend à la mer pour se détendre et qui doit le jour même se rendre au Mikvé. Elle devra à nouveau s'y rendre et réciter une bénédiction sur son immersion.

Au passage, étant donné que certains décisionnaires pensent qu'on s'acquitte de cette Nétila au robinet, c'est pourquoi ils recommandent, même dans un tel cas, en dehors de faire la Nétila avec un robinet, de se salir les mains. Ils ont donc pensé à votre problème, que vos enfants ont du mal à intégrer.

 

2- Oui.

 

3- Il faut savoir que de nombreux décisionnaires dont le H'azon Ich, ler Rav Ovadia etc. stipulent que la conduite la meilleure à adopter est de faire une seule Nétila, juste avant Hamotsi qui comptera pour les deux, et réciter tout d'abord Al nétilat yadaïm, puis Acher Yatsar, et enfin on fera le Hamotsi.

Le Rav Ovadia stipule qui si on est sûr de ne pas oublier plus tard au cours du repas de réciter Acher Yatsar, il vaudra mieux repousser cette bénédiction pour juste après Hamotsi, mais que s'il y a un risque qu'on en vienne à l'oublier il faut faire comme précisé deux lignes plus haut.

 

Je précise que l'intitulé de votre question est aller aux toilettes avant KIDDOUCH. Mais le cas classique traité dans le chapitre 165 est y aller avant Hamotsi, mais après le Kiddouch. En effet, le conseil que je vous donne à présent ne pourrait être valable si vous êtes encore avant le Kiddouch.

 

Kol touv!

Crème solaire le Chabbath

- Vendredi 29 juillet 2016 à 11h41 vu 854 fois

Bonjour très cher ami Rav,

 

J'ai écouté votre cours sur le bronzage et Chabbath.

 

Pour information, la quasi totalité des crèmes solaires sont utilisées pour protéger et non pour bronzer plus vite...

 

Si c'est le cas, alors il n'y aurait pas de problèmes pour les personnes aimant kiffer pendant l'été !!!

 

Amitiés, et Chabbath Chalom Daniel

Chalom!

 

Exactement!

 

Mais attention: Pas de crèmes favorisant le bronzage, parce qu'il y en a!

 

Et, il faut faire extrêmement attention à ce qu'il n'y ait pas de problème de Mémaréah'. C'set à dire qu'il faut étaler la pommade jusqu'à ce qu'elle pénètre complètement dans la peau et ce n'est que dans cette mesure que l'on peut autoriser d'après de nombreux décisionnaires. 

 

Béhatslah'a!

Mettre et enlever bigoudis/rouleaux perruque

- Mardi 14 juin 2016 à 14h22 vu 903 fois

Bonjour cher ami Rav,

 

J'espère que la fête de Shavouot vous a prodigué des vitamines spiritituelles pour toute l'année ... Sinon, y a t-il une autorisation d'enlever et de mettre des bigoudis ou rouleaux sur une perruque pendant Chabbat ou Yom Tov.

Est ce la même chose que coiffer une perruque ???

Bien à vous, Daniel

Chalom!

 

Coiffer une perruque c'est autorisé.

En revanche mettre des bigoudis pour faire des boucles c'est un problème de Mih'zé Céboné ainsi que les décisionnaires contemporains écrivent même au sujet de nos propres cheveux, a fortiori au sujet d'une perruque.

 

Alors bigoudissez avant Chabbat.

 

Kol touv et Béhatslah'a!

Bo√ģte de mouchoir Chabbat

- Samedi 14 novembre 2015 à 21h40 vu 1180 fois

Bonsoir à nouveau,

Chabbat est un véritable jeu de piste...

as t-on le droit de prendre un mouchoir sachant qu'il reste attaché par l'extrémité au suivant resté dans la boîte. cela peut arriver pour certaines marques. ça va faire un découpage pour obtenir ce précieux kleenex !!!

1000 mercis pour votre patience et rien mais vraiment rien d'urgent pour la réponse

Bonne soirée

Daniel

Chalom!

 

Si c'est sûr à 100 pour cent que ceci va se produire, c'est interdit quelle que soit votre intention: Psik Récha.

 

Si ce n'est pas sûr à 100 pour cent. Parce que c'est possible par exemple que le second ne va pas se détacher mais qu'il va lui aussi sortir de la boite en restant collé, tout dépend de votre intention. Si vous avez l'intention lorsque vous tirez qu'ils se séparent l'un de l'autre et se détachent, c'est interdit. Sinon, c'est autorisé. (Choulh'an Arouh' chapitre 337 paragraphe 1). 

 

Donc vérifiez déjà bien lorsque vous achetez une marque de mouchoirs de bien voir si les mouchoirs sont collés les uns aux autres ou pas.

 

Béhatslah'a!

Diffuser infos attentats pendant Chabbat ...

- Samedi 14 novembre 2015 à 20h43 vu 764 fois

Shavouah Tov cher ami Rav,

Vous êtes certainement au courant des attentats survenus en France ce Chabbat.

On a appris ces mauvaises nouvelles pendant Chabbat, et il y a eu des répercussions dans l'esprit du Chabbat...

Même le Rav a en a parlé ce Chabbat matin.

D'après la halakha, a t-on le droit de diffuser une telle nouvelle pendant Chabbat? ou est ce interdit comme annoncer le décès d'une personne ou on attendra la fin de Chabbat pour en parler, car au moins on passera Chabbat plus sereinement et de toute façon, ça ne changera rien de l'apprendre ce jour ???

Bien à vous Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Le Sefer H'assidim écrit, et c'est rapporté par le H'afets H'aïm dans le Michna béroura (lois de Chabbat), qu'il est interdit d'annoncer une nouvelle malheureuse pendant Chabbat. De surcroît lorsqu'il s'agit d'un tel massacre immense!

 

D'une manière générale c'est interdit d'annoncer des mauvaises nouvelles même en dehors du Chabbat, ainsi que l'a tranché le Choulh'an Arouh' dans les lois du deuil. Simplement lorsque ceci peut être utile (par exemple annoncer à un enfant le décès de ses parents pour qu'il puisse s'associer à la Lévaya et réciter le Kaddich etc. etc.) c'est autorisé.

 

En l'occurrence il me semble que cette nouvelle était utile pour se préserver. Pour se prémunir d'un téléphone portable avec soi ou une arme ou une bombe lacrymogène ou je ne sais quoi, si on décide d'aller à la synagogue, ou pour simplement éviter d'aller à la synagogue ou de se promener etc.

 

Kol touv et Bessorot Tovot!

Kidouch Simhat Torah égal au Kidouch Chabbat ???

- Jeudi 08 octobre 2015 à 18h11 vu 2341 fois

Bonsoir cher ami Rav,

 

Avec un peu de retard, mais à chaque Simhat Torah, je me demande si les dinims du Kidouch sont similaires à ceux de Chabbat ie:

 

1 - Le soir, faut il uniquement boire du vin, 1 ou 2 reviit + manger du mezonot, tout en sachant qu'on fera un repas motsi, chez soi. Car, souvent, il n'y a que des bouteilles d'alcools dans les synagogues plutôt que du vin !!!

 

2 - est ce que toujours pour le soir, la vodka + mézonot nous rendrait quitte?

 

3 - enfin, est ce la même chose pour Simhat Torah matin que Chabbat midi en se rendant quitte par du vin en quantité suffisante ou une boisson nationale ..., et en option manger dans la foulée du mézonot, sachant toujours qu'on prendra un repas motsi à la maison ?

 

1000 mercis pour vos réponses, qui peuvent attendre jusqu'à l'année prochaine si D Veut !!!

 

Kol Touv, Daniel

Bonsoir cher ami Rav,

 

Avec un peu de retard, mais à chaque Simhat Torah, je me demande si les dinims du Kidouch sont similaires à ceux de Chabbat ie:

 

1 - Le soir, faut il uniquement boire du vin, 1 ou 2 reviit + manger du mezonot, tout en sachant qu'on fera un repas motsi, chez soi. Car, souvent, il n'y a que des bouteilles d'alcools dans les synagogues plutôt que du vin !!!

 

Oui impérativement boire puis manger un Cazaït de Mézonot. Si impossible boire un Réviit de vin plus un Rov Réviit, soit 86+44ml=130ml.

 

Sur de l'alcool uniquement alors qu'il n'y a pas de Mézonot c'est un problème.

 

2 - est ce que toujours pour le soir, la vodka + mézonot nous rendrait quitte?

 

Si on considère la Vodka comme étant Chéh'ar médina, ce qui est le cas en Pologne pas forcément en France. De plus de nombreux décisionnaires écrivent que dans les villes où le vin est fréquent et pas excessivement cher il n'y a pas d'autorisation à se servir de Chéh'ar Médina, il faut nécessairement du vin.

 

3 - enfin, est ce la même chose pour Simhat Torah matin que Chabbat midi en se rendant quitte par du vin en quantité suffisante ou une boisson nationale ..., et en option manger dans la foulée du mézonot, sachant toujours qu'on prendra un repas motsi à la maison ?

 

Oui, aucune différence.

 

1000 mercis pour vos réponses, qui peuvent attendre jusqu'à l'année prochaine si D Veut !!!

 

Avec plaisir! J'ai donc pris un peu d'avance sur mon travail de l'année prochaine.

 

Kol Touv, Daniel

 

Kol touv et Brah'a Véhatslah'a!

 

Autorisation de porter dans h√ītel/r√©sidence avec cuisine sans erouv hatserot !!!

- Mercredi 30 septembre 2015 à 14h39 vu 0 fois

Moadim Bé Simha cher ami Rav, 1000 mercis pour nous donner quotidiennement des vitamines spirituelles !!!

 

J'ai besoin de vos lumières concernant un responsa de Rav Moché Feinstein Zal sur le fait de porter sans avoir à faire un erouv hatserot, que ce soit dans un hôtel, voire même dans des résidences style bungalow équipée de cuisine.

 

On part du principe, que bien entendu, tout le domaine est parfaitement bien clôturé. Car ça se "corse" lorsqu'il y a d'autres juifs dans cette résidence, et la probabilité existe du fait que comme vous le savez, les israéliens sont des voyageurs acharnés dans le monde entier !!!

 

Il part du principe "tsifas yad" dans (Igros Moshe Orach Chaim I, 141).

 

Dans cet article en anglais, il est mentionné d'autres références http://www.crcweb.org/ask_rav/shabbosinhotel.php.

 

Qu'en pensez vous ???

 

J'ai également vu Rav Wolff autorisant hôtel ou résidence avec cuisine, sur le principe que le propriétaire a le pass et a donc la possibilité d'accéder à la location. Comme d'habitude, rien d'urgent et profitez bien de la souccah avec votre entourage !!!

 

Bien à vous, Daniel

Porter lunettes de VUE solaire

- Samedi 22 ao√Ľt 2015 √† 23h23 vu 978 fois

Shavouah Tov cher ami Rav,

 

J'espère que vous allez bien et vous souhaite une bonne rentrée avec votre entourage !!!

 

J'aurai besoin de la "vision" halakhique sur le fait de porter des lunettes de vue solaire pendant Chabbat dans un endroit sans érouv??

 

car sauf erreur, les lunettes solaires classiques sont interdites alors que celles qui se teintes au soleil seraient permises dans le domaine public

 

Kol Touv et hazak pour votre clarté dans vos cours ...

 

Amitiés Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Sans vouloir vous contredire je n'ai jamais vu une telle distinction dans la Halah'a et je ne vois aucune distinction éventuelle! Si vous en voyez une, veuillez s'il vous plait m'en faire part!

 

Les décisionnaires écrivent qu'il est interdit de sortir dans e domaine public avec des lunettes de soleil, de peur qu'on en vienne à les retirer au moment où on arrive à un endroit ombragé.

 

Lorsqu'il s'agit de lunettes de vue qui sont à la fois de soleil, étant donné que ce sont des lunettes de vue on autorise pour du fait qu'on ne les retirera pas au moment où il y a de l'ombre.

 

Toutefois s'il s'agit de clip c'est interdit de peur qu'on en vienne à les retirer au moment où on arrive à un lieu d'ombre et qu'on ne reste plus qu'avec les lunettes de vue. (à moins que ce ne soit un klip qui se relève tout en étant attaché aux lunettes au moment où on n'en n'a pas besoin (Chmirat Chabbat chapitre 18 paragraphe 18).

 

Le Chmirat Chabbat kéhilhéta (Tome 1 chapitre 18 paragraphe 18) autorise de sortir avec des lunettes de soleil, si c'est une prescription médicale d'être toujours avec les lunettes de peur qu'on ai une infection de l'oeil.

 

Kol touv!

Problème déodorant et parfum pour les hommes ???

- Lundi 22 juin 2015 à 10h04 vu 1084 fois

Shavouah Tov, cher ami Rav.

 

En étudiant le Ohr Letsion, a priori, il y a un problème pour se parfumer concernant les hommes car il intervient la notion Molid Rehah, si la zone visée contient des poils ... Y aurait il un héther pour :

1 - se parfumer quand méme sur la peau, même si des poils seront imbibés

2 - même chose pour le déodorant vaporisateur sous les aisselles

Merci pour tout,

Amitiés,

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

La majorité des décisionnaires écrivent que se parfumer sur la peau est autorisé. Deux raisons ont été évoquées.

 

  -La première est que sur la peau, l'odeur disparaît rapidement avec la transpiration etc.

  -La seconde est qu'à ce moment là on ne considère pas le parfum comme pénétrant la peau mais comme étant en quelque sorte superposé sur la peau, et de ce fait, ce n'est pas considéré comme créer une odeur sur un vêtement. (où effectivement l'odeur pénètre le tissu).

 

La majorité des décisionnaires autorise de se parfumer sur la peau quelque soit la zone concernée dès lors qu'il n'y a pas de poils ni de cheveux.

 

En effet, les cheveux seraient peut être considérés comme étant un tissu concernant ce sujet.

 

Le Or Letsion souhaite interdire aussi de se parfumer la peau lorsqu'il s'agit de zones recouvertes par les vêtements vu qu'à ces endroits là le parfume reste plus de temps.

 

Mais c'est un H'iddouch. La plupart des décisionnaires n'ont pas noté cette distinction. 

 

Le Rav Ovadia zatsal (H'azon Ovadia Tome 6 page 92) le fait d'ailleurs remarquer. Il écrit que les zones recouvertes sont aussi sujettes à la transpiration et donc le parfum ou déodorant ne peut se maintenir longtemps.

 

En pratique, cf la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/huile-capillaire-chabat dans laquelle j'ai rapporté les propos du Chmirat Chabbat qui apporte des opinions autorisant même les zones pileuses.

 

L'opinion du Rav Ovadia Yossef zatsal (Yabia Omer Tome 6 chapitre 36 paragraphe 8) est de l'autoriser même sur les zones pileuses (cheveux, poils etc.).

 

Béhatslah'a cher ami!

Trier (Borèr)

Ranger ou trier?

- Mardi 24 février 2015 à 16h53 vu 1100 fois

Bonjour Rav,

 

Tout d'abord, je vous félicite pour votre site consacré à la Torah...

 

Cas pratique:

 

Peut on ranger le bouillon de couscous au réfrigérateur après le repas du vendredi soir, en mettant respectivement la viande dans une barquette, et par exemple, les légumes et le jus dans une autre? Si l'on suit l'autorisation de Rav Ovadia Yoseph Zal, avec les couverts à ranger après la vaisselle, est ce le même cas : 1 - on ne trie pas mais on range ? 2 - peut être pas n'y a t-il pas de tri entre le liquide et le solide ? Merci vivement pour votre patience à me répondre.

 

Kol Touv Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Il existe des décisionnaires qui écrivent que concernant du solide qui se trouve dans du liquide il n'y a pas de problème de Borer (tri).

 

En pratique on se sert de cette permission lorsqu'il s'agit de gros éléments qui se trouvent dans du liquide comme par exemple des oeufs qui se trouvent dans du liquide. Lorsqu'il s'agit de petits éléments qui se trouvent dans du liquide, comme par exemple du maïs qui se trouve dans son jus, on n'autorise pas cela.

 

Ce que vous pouvez faire s'il s'agit de petits éléments, est vous servir de ces éléments avec un peu de ces aliments solides avec un peu de liquide. Le Taz écrit de cette façon là on ne considère pas qu'on trie une espèce d'une autre mais plutôt qu'on sépare un ensemble (solide et liquide) d'un autre ensemble (solide et liquide). Ce n'est donc pas du tri.

 

Le H'afets H'aïm se repose sur cette opinion ainsi que le Rav Ovadia Yossef zatsal.

 

C'est différent des couverts où lorsque vous soulevez les couverts les uns après les autres vous les prenez au hasard dans votre main et ensuite vous ne faites rien qui est considéré comme du tri mais vous faites la vaisselle. Ensuite au moment où vous venez les déposer les uns après les autres dans les compartiments adaptés, vous ne faite que le déposer lui même au bon endroit alors qu'il n'est déjà plus dans un mélange.

 

Béhatslah'a!

Ranger et trier - suite ?

- Mardi 24 février 2015 à 19h44 vu 954 fois

Tout d'abord, merci pour votre réactivité à me répondre !!! Message reçu 5/5...

La petite précision serait si les morceaux de viande ou de poulet forment ils bien une entité à part baignant dans le bouillon ou sinon, sont ils considérés comme des petits éléments au même titre que le maïs en conserve ???

En espérant avoir été clair et merci encore pour votre réponse !!! Bien à vous

Chalom Ouvrah'a!

 

Dans le cas où vous souhaitez poser une question complémentaire, il vaut mieux la poser juste après la question principale.

 

En tous cas, s'il s'agit de morceaux d'une certaine dimension, ils ne sont pas considérés comme le maïs, et il n'y a pas de problème de Borer d'après ces décisionnaires là.

 

Kol touv!

Kiddouch

Kidouch Simhat Torah égal au Kidouch Chabbat ???

- Jeudi 08 octobre 2015 à 18h11 vu 2341 fois

Bonsoir cher ami Rav,

 

Avec un peu de retard, mais à chaque Simhat Torah, je me demande si les dinims du Kidouch sont similaires à ceux de Chabbat ie:

 

1 - Le soir, faut il uniquement boire du vin, 1 ou 2 reviit + manger du mezonot, tout en sachant qu'on fera un repas motsi, chez soi. Car, souvent, il n'y a que des bouteilles d'alcools dans les synagogues plutôt que du vin !!!

 

2 - est ce que toujours pour le soir, la vodka + mézonot nous rendrait quitte?

 

3 - enfin, est ce la même chose pour Simhat Torah matin que Chabbat midi en se rendant quitte par du vin en quantité suffisante ou une boisson nationale ..., et en option manger dans la foulée du mézonot, sachant toujours qu'on prendra un repas motsi à la maison ?

 

1000 mercis pour vos réponses, qui peuvent attendre jusqu'à l'année prochaine si D Veut !!!

 

Kol Touv, Daniel

Bonsoir cher ami Rav,

 

Avec un peu de retard, mais à chaque Simhat Torah, je me demande si les dinims du Kidouch sont similaires à ceux de Chabbat ie:

 

1 - Le soir, faut il uniquement boire du vin, 1 ou 2 reviit + manger du mezonot, tout en sachant qu'on fera un repas motsi, chez soi. Car, souvent, il n'y a que des bouteilles d'alcools dans les synagogues plutôt que du vin !!!

 

Oui impérativement boire puis manger un Cazaït de Mézonot. Si impossible boire un Réviit de vin plus un Rov Réviit, soit 86+44ml=130ml.

 

Sur de l'alcool uniquement alors qu'il n'y a pas de Mézonot c'est un problème.

 

2 - est ce que toujours pour le soir, la vodka + mézonot nous rendrait quitte?

 

Si on considère la Vodka comme étant Chéh'ar médina, ce qui est le cas en Pologne pas forcément en France. De plus de nombreux décisionnaires écrivent que dans les villes où le vin est fréquent et pas excessivement cher il n'y a pas d'autorisation à se servir de Chéh'ar Médina, il faut nécessairement du vin.

 

3 - enfin, est ce la même chose pour Simhat Torah matin que Chabbat midi en se rendant quitte par du vin en quantité suffisante ou une boisson nationale ..., et en option manger dans la foulée du mézonot, sachant toujours qu'on prendra un repas motsi à la maison ?

 

Oui, aucune différence.

 

1000 mercis pour vos réponses, qui peuvent attendre jusqu'à l'année prochaine si D Veut !!!

 

Avec plaisir! J'ai donc pris un peu d'avance sur mon travail de l'année prochaine.

 

Kol Touv, Daniel

 

Kol touv et Brah'a Véhatslah'a!

 

Découper

Bo√ģte de mouchoir Chabbat

- Samedi 14 novembre 2015 à 21h40 vu 1180 fois

Bonsoir à nouveau,

Chabbat est un véritable jeu de piste...

as t-on le droit de prendre un mouchoir sachant qu'il reste attaché par l'extrémité au suivant resté dans la boîte. cela peut arriver pour certaines marques. ça va faire un découpage pour obtenir ce précieux kleenex !!!

1000 mercis pour votre patience et rien mais vraiment rien d'urgent pour la réponse

Bonne soirée

Daniel

Chalom!

 

Si c'est sûr à 100 pour cent que ceci va se produire, c'est interdit quelle que soit votre intention: Psik Récha.

 

Si ce n'est pas sûr à 100 pour cent. Parce que c'est possible par exemple que le second ne va pas se détacher mais qu'il va lui aussi sortir de la boite en restant collé, tout dépend de votre intention. Si vous avez l'intention lorsque vous tirez qu'ils se séparent l'un de l'autre et se détachent, c'est interdit. Sinon, c'est autorisé. (Choulh'an Arouh' chapitre 337 paragraphe 1). 

 

Donc vérifiez déjà bien lorsque vous achetez une marque de mouchoirs de bien voir si les mouchoirs sont collés les uns aux autres ou pas.

 

Béhatslah'a!

Déchirer selon les pointillés ----

- Dimanche 15 mars 2015 à 15h13 vu 1888 fois

Shavouah Tov Rav,

Je fais une opération "copier - coller" sur un cours que vous avez donné sur l'ouverture des emballages.

Vous citez : "On a un paquet de mouchoirs individuel, il y a un prédécoupé pour accéder aux mouchoirs.

D'après le Rav Ovadia Yossef et le Rav Auerbach ce n'est pas Méhateh' car c'est l'usine de mouchoirs qui a décidé qu'on l'ouvre à cet emplacement et le pré découpage a en plus été fait avant Chabbat"

De plus, j'ai vu dans Chmirath Chabbat Kehilakhta chap 9 paragraphe 5 ainsi qu'une autre source qui mentionne que Rav Chlomo Zalman Auerbach Zatsal attire notre attention sur le fait que si l'on déchire du papier sur les pointillés, ce n'est pas pour obtenir un morceau de papier d'une taille précise, mais uniquement parce que cela est plus pratique. La preuve en est, que chaque fabricant de papier pré découpe son papier à une taille différente et cette taille n'est pas un critère d'achat. (j'ai des difficultés à transcrire en caractères latins, la référence citée en hébreu...)

Ma question est donc de savoir si on peut ouvrir des emballages suivant les pointillés pour accéder à leur contenu?

Merci pour votre patience à me répondre, Bien à vous,

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

La réponse est que d'après le Rav Ovadia Yossef zatsal ainsi que le Rav OVadia Yossef zatsal, ceci est autorisé, si c'est pour accéder à la nourriture qui s'y trouve et qu'il ne s'agit pas d'un emballage étant considéré comme un véritable ustensile mais un emballage en papier ou en plastique tels qu'une enveloppe en papier ou que des paquets de mouchoirs en plastique, ou qu'un emballage de bislis où il y aurait une ouverture pré-découpée.

 

Selon le Rav Elyachiv zatsal ceci est interdit à cause du problème de Méh'ateh'.

 

C'est un plaisir de vous lire et de pouvoir vous répondre!

 

Béhatslah'a!

Cacherout

Le grille pain sauvé gràce Rav Moché Feinstein !!!

- Mercredi 15 avril 2015 à 11h24 vu 1443 fois

Boker Tov Rav, Merci toujours pour votre réactivité à nous répondre.

SKOAH !!! J'ai écouté votre cours sur l'immersion des ustensiles au mikveh.

Il y aurait PEUT ETRE une indulgence concernant le grille pain.

En effet, j'ai vu que le gaon Rav Moché Feinstein Zal dispense d'immerger le grille pain car il n'est pas considéré comme kéli séoudah, et son rôle est d'uniquement d'améliorer une nourriture déjà prête à être servie !!! (Igros Moshe, Y.D. 3:24)

Est ce ma lecture correcte sur un site de torah américain?

Mais il n'y a rien de pressé pour attendre votre réponse, car vous avez d'autres priorités !!! Amicalement,

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

C'est exactement cela l'opinion du Rav Feinstein, avec malgré tout une petite nuance!

En effet, pouvez vous envisager que vous n'avez pas besoin de tremper vos assiettes au Mikvé sous prétexte que la nourriture est déjà prête au moment où vous la mettez dans votre assiette?? Certainement pas!

 

La nuance est que selon lui, le pain étant consommable par communs des mortels, sans l'avoir grillé, le but de cet appareil n'est donc pas de cuisiner de la nourriture, c'est plutôt un instrument "de luxe" et non un instrument de nourriture et de consommation, or seuls les ustensiles de préparation d'aliments et de consommation sont tenus d'êtres trempés.

 

Ceci étant, il est clair qu'il est le seul à avoir écrit ce H'iddouch!

 

Mais étant un Géant de la Torah, ceux qui veulent se reposer sur cette opinion peuvent tout à fait le faire!

 

Kol touv!

Rendre un grille pain parvé ...

- Samedi 05 septembre 2015 à 22h56 vu 875 fois

Shavouah Tov cher ami Rav,

 

Il y a eu par erreur, une introduction de pain avec de la poudre de beurre à l'intérieur du grille pain. (à voir la composition, en très petite quantité).

 

Peut on le cachériser en le nettoyant convenablement et le laisser allumer au maximum?

 

Merci encore pour votre patience !!!

 

Amitiés Daniel

Chavoua Tov!

 

QU'est ce que vous entendez par toute petite quantité? (j'aurai regardé la composition si je l'avais mais je ne l'ai pas).

 

Votre question si je comprend bien concerne le fait de pouvoir le cachériser pour ensuite pouvoir consommer du pain grillé avec cet appareil directement avec de la viande. C'est bien cela?

 

Kol touv!

Lait et viande

Rendre un grille pain parvé ...

- Samedi 05 septembre 2015 à 22h56 vu 875 fois

Shavouah Tov cher ami Rav,

 

Il y a eu par erreur, une introduction de pain avec de la poudre de beurre à l'intérieur du grille pain. (à voir la composition, en très petite quantité).

 

Peut on le cachériser en le nettoyant convenablement et le laisser allumer au maximum?

 

Merci encore pour votre patience !!!

 

Amitiés Daniel

Chavoua Tov!

 

QU'est ce que vous entendez par toute petite quantité? (j'aurai regardé la composition si je l'avais mais je ne l'ai pas).

 

Votre question si je comprend bien concerne le fait de pouvoir le cachériser pour ensuite pouvoir consommer du pain grillé avec cet appareil directement avec de la viande. C'est bien cela?

 

Kol touv!

Immersion des ustensiles

Le grille pain sauvé gràce Rav Moché Feinstein !!!

- Mercredi 15 avril 2015 à 11h24 vu 1443 fois

Boker Tov Rav, Merci toujours pour votre réactivité à nous répondre.

SKOAH !!! J'ai écouté votre cours sur l'immersion des ustensiles au mikveh.

Il y aurait PEUT ETRE une indulgence concernant le grille pain.

En effet, j'ai vu que le gaon Rav Moché Feinstein Zal dispense d'immerger le grille pain car il n'est pas considéré comme kéli séoudah, et son rôle est d'uniquement d'améliorer une nourriture déjà prête à être servie !!! (Igros Moshe, Y.D. 3:24)

Est ce ma lecture correcte sur un site de torah américain?

Mais il n'y a rien de pressé pour attendre votre réponse, car vous avez d'autres priorités !!! Amicalement,

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

C'est exactement cela l'opinion du Rav Feinstein, avec malgré tout une petite nuance!

En effet, pouvez vous envisager que vous n'avez pas besoin de tremper vos assiettes au Mikvé sous prétexte que la nourriture est déjà prête au moment où vous la mettez dans votre assiette?? Certainement pas!

 

La nuance est que selon lui, le pain étant consommable par communs des mortels, sans l'avoir grillé, le but de cet appareil n'est donc pas de cuisiner de la nourriture, c'est plutôt un instrument "de luxe" et non un instrument de nourriture et de consommation, or seuls les ustensiles de préparation d'aliments et de consommation sont tenus d'êtres trempés.

 

Ceci étant, il est clair qu'il est le seul à avoir écrit ce H'iddouch!

 

Mais étant un Géant de la Torah, ceux qui veulent se reposer sur cette opinion peuvent tout à fait le faire!

 

Kol touv!

Cachérisation des ustensiles

Rendre un grille pain parvé ...

- Samedi 05 septembre 2015 à 22h56 vu 875 fois

Shavouah Tov cher ami Rav,

 

Il y a eu par erreur, une introduction de pain avec de la poudre de beurre à l'intérieur du grille pain. (à voir la composition, en très petite quantité).

 

Peut on le cachériser en le nettoyant convenablement et le laisser allumer au maximum?

 

Merci encore pour votre patience !!!

 

Amitiés Daniel

Chavoua Tov!

 

QU'est ce que vous entendez par toute petite quantité? (j'aurai regardé la composition si je l'avais mais je ne l'ai pas).

 

Votre question si je comprend bien concerne le fait de pouvoir le cachériser pour ensuite pouvoir consommer du pain grillé avec cet appareil directement avec de la viande. C'est bien cela?

 

Kol touv!

Pureté familiale

Repas en commun avec son épouse niddah

- Dimanche 15 mars 2015 à 10h30 vu 1153 fois

Shavouah Tov Rav,

 

Votre dernier cours (http://www.torahacademy.fr/purete-4-2 ) était très clair...

Quand vous évoquez en cas d'extrême nécessité, est ce le cas dans un buffet, où le mari pourrait manger des chips par exemple, sans pour autant savoir si sa femme en a consommé vu le monde qu'il y aurait ???

J'espère que ma question était claire sinon je me ferai un plaisir de la reformuler !!! Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui vous avez bien compris, si on se trouve à un buffet et qu'on sait pertinemment que sa femme Nidda a consommé de ces chips etc. il est permis de se servir de façon habituelle malgré tout si d'autres personnes se servent de cette même assiette de chips, en cas d'immense nécessité d'après le Rav Paniri.

 

Je me permet juste deux petites remarques:

 

  1. D'après certains Décisionnaires Sépharades tels que le Rav OVadia Yossef zatsal il n'y a aucune interdiction concernat les restes de nourriture solide et le problème ne concerne que les liquides.
  2. Si on aun doute est ce que notre femme nidda s'est servie de ce plat, ce n'est pas la peine de lui demander, contrairement à ce qu'on pourrait entendre dans la formulation de votre question. C'est uniquement dans un cas où on sait qu'elle s'est servie que commence le problème.

 

Kol touv et Béhatslah'a!

Transmettre le vin du kidouch à sa femme nidah

- Mardi 28 avril 2015 à 15h42 vu 1011 fois

Bonjour cher Rav, J'allais presque dire "ya rasrah" que je n'ai pas communiqué avec vous !!!

A ce jour, je n'ai pas obtenu de réponse claire pour transmettre le vin du kidouch à sa femme niddah. Comment faire?

On a eu ce cas vendredi dernier.

1 - quand on est en "petit comité" donc petite table, pas de problème car il suffit que son épouse aille prendre le vin posé en face de moi... est ce correct?

2 -Mais quand la table est avec les rallonges, peut on transmettre le vin à son épouse via ses enfants ou invités car il y a une difficulté pour la femme de se déplacer du bout de la table à mon côté pour prendre le vin !!!

N'imaginez pas que nous habitons dans un manoir ... sinon comment procéder ???

Merci grandement pour votre patience à nous répondre,

A bientôt, Amicalement, Daniel Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Vous avez raison!

2- Si vous êtes en comité élargi, lorsque vous faites passer le verre de vin, vous ne le faites pas passer à votre épouse uniquement mais à toutes les convives qui se trouvent à cette table. Donc il vous suffit de demander de faire passer le verre (sans mentionner les mots "à maman") pour que ceci soit autorisé.

Mais de leur demander de lui faire passer est complètement interdit!

 

Vous pouvez aussi verser de votre verre dans plusieurs petits gobelets et demander de faire passer les petits gobelets en général.

 

Béhatslah'a!

 

Le soir du mikveh - obligation du mari ???

- Vendredi 08 janvier 2016 à 11h43 vu 1477 fois

Bonjour très cher ami Rav,

 

1 - Est ce la "fin du monde" si le mari n'arrive pas à avoir une intimité avec sa femme, le soir du mikveh voire même l'inverse pourrait se produire !!!

 

2 - Est ce que juste le fait d'être attentif, généreux en faisant une surprise etc, et juste dormir près de son épouse en disant qu'on l'aime tout simplement, serait par conséquent une issue de secours car la préparation au mikveh, les enfants etc donnent peut être des obstacles à une intimité obligatoire !!!

 

Chabbat Chalom, et hazak pour vos efforts pour diffuser la Torah ... Daniel

Bonjour très cher ami Rav,

 

Bonjour très très cher ami Rabbi Quafa.

 

1 - Est ce la "fin du monde" si le mari n'arrive pas à avoir une intimité avec sa femme, le soir du mikveh voire même l'inverse pourrait se produire !!!

 

Ne pas avoir d'intimité ce soir là, si elle le souhaitait, et qu'il n'y avait pas de votre part un cas de force majeure urgent (40 degrés de fièvre, migraine insupportable etc. etc.) c'est la fin du monde, si on considère que ce que je vais énoncer à présent s'appelle la fin du monde.  

 

Et c'est la cas:

 

   - Vous ne vous acquittez pas de votre obligation écrite dans la Kétouba, d'être avec elle et accomplir l'obligation de Ona.

 

   -Vous manquez une Mitsva de la Torah "Véonata Lo Ygra".

 

   -Vous prenez le risque de la frustrer de façon irréversible, après une semaine de préparatifs et de vérifications et ... d'attente.

 

voire même l'inverse pourrait se produire !!!

 

Quel inverse?

Que vous vous disputiez H'ass Véchalom?

 

Ou que votre femme refuse l'intimité. Si tel est le cas ceci change déjà toute la donne. Simplement à vous d'essayer de faire le nécessaire pour qu'elle aussi veuille ceci.

 

2 - Est ce que juste le fait d'être attentif, généreux en faisant une surprise etc, et juste dormir près de son épouse en disant qu'on l'aime tout simplement, serait par conséquent une issue de secours

 

Non, ce n'est pas suffisant! Même pas une bise? Elle ne se contente pas de mots de même que vous seriez malheureux si votre épouse ne vous préparait pas à manger, ne vous lavait pas vos vêtements et qu'elle se contentait de vous harceler en vous répétant à longueur de journée qu'elle vous aime et vous adore et que vous êtes la prunelle de ses yeux etc. 

 

car la préparation au mikveh,

 

La préparation est un obstacle? Pourquoi? Au contraire! Peut être est-elle tellement minutieuse que celle-ci lui prend 3 heures, dans ce cas c'est un vrai problème dont il faut s'occuper.

 

les enfants etc donnent peut être des obstacles à une intimité obligatoire !!!

 

Rabbi Quafa, vous êtes assez intelligent, futé, débrouillard, attentionné, amoureux etc. pour trouver des solutions aux problèmes. 

 

J'ai déjà remarqué que lorsque vous avez souhaité aider (sans rentrer dans les détails) vous n'avez pas lâché l'affaire jusqu'à trouver des solutions même sortant de je ne sais où. Vous avez été tun jusqu'au bout. 

 

Alors pour votre femme, et pour le bien à vous aussi du coup, faites le double d'efforts.

 

J'ai été un peu dur avec vous, mais vous me le pardonnez sans doute.

 

Chabbat Chalom!

 

Chabbat Chalom, et hazak pour vos efforts pour diffuser la Torah ... Daniel

Comportement du couple en période de Nidda

Repas en commun avec son épouse niddah

- Dimanche 15 mars 2015 à 10h30 vu 1153 fois

Shavouah Tov Rav,

 

Votre dernier cours (http://www.torahacademy.fr/purete-4-2 ) était très clair...

Quand vous évoquez en cas d'extrême nécessité, est ce le cas dans un buffet, où le mari pourrait manger des chips par exemple, sans pour autant savoir si sa femme en a consommé vu le monde qu'il y aurait ???

J'espère que ma question était claire sinon je me ferai un plaisir de la reformuler !!! Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui vous avez bien compris, si on se trouve à un buffet et qu'on sait pertinemment que sa femme Nidda a consommé de ces chips etc. il est permis de se servir de façon habituelle malgré tout si d'autres personnes se servent de cette même assiette de chips, en cas d'immense nécessité d'après le Rav Paniri.

 

Je me permet juste deux petites remarques:

 

  1. D'après certains Décisionnaires Sépharades tels que le Rav OVadia Yossef zatsal il n'y a aucune interdiction concernat les restes de nourriture solide et le problème ne concerne que les liquides.
  2. Si on aun doute est ce que notre femme nidda s'est servie de ce plat, ce n'est pas la peine de lui demander, contrairement à ce qu'on pourrait entendre dans la formulation de votre question. C'est uniquement dans un cas où on sait qu'elle s'est servie que commence le problème.

 

Kol touv et Béhatslah'a!

Fêtes juives

Matsah Chourah main ou machine ???

- Mercredi 13 avril 2016 à 11h28 vu 945 fois

Bonjour cher ami Rav,

 

Ya Khasrah qu'on ne s'est pas entretenu, et pour cause...

 

Question d'actualité : Sauf erreur de ma part, le Ohr Letsion préconiserait la matsah choumrah machine ?

tant mieux pour mon entourage femme et enfants qui la préfère à la place de la matsa chourah main ...

 

Dans le même sens, y aurait il des arguments de décisionnaires pour choisir ce type de matsah ? ça ne mange pas de pain par conséquent de l'utiliser !!!

 

Merci pour votre éclairage, Bien amicalement, Daniel

Chalom!

 

Sauf erreur de ma part (mais j'ai bien vérifié et ne me trompe donc pas) le Or Letsion (Tome 3 chapitre 11 paragraphe 6) écrit que le soir du Seder de Pessah' on ne s'acquitte pas de la Mitsva si on ne mange pas des Matsots faites à la main avec l'intention d'être faites en l'honneur de la Mitsva.

 

Au sujet des autres jours il y a une discussion antique quant à savoir s'il vaut mieux la Matsa main ou machine.

 

Certains problèmes se posent avec les Matsots mains qui ne se posent pas avec les machines vu que tout est fait machinalement, l'erreur est moindre, la pâte n'est pas malaxée avec les mains et donc moins de chances qu'elle fermente rapidement etc. (je vous passe des longs arguments avancés par les décisionnaires), mais d'autre part le nettoyage de ces machines est beaucoup plus difficile que le nettoyage lorsqu'on fait les Matsots main et de ce fait, plus de risques de H'amets. 

 

En pratique certains préfèrent les Matsots mains, dans certaines H'assidouyot telles que Tsanz, on ne mange que des Matsots mains durant tout Pessah'.

 

Certains autres préfèrent les Matsots machine.

 

Le conseil du Or Letsione st de préférer les Matsots mains si on est certain qu'elles ont été faites par des personnes érudites en Torah et en phase avec la Halah'a. Sinon, mieux vaut-il des Matsots machine.

 

Mais quoi qu'il en soit, en dehors du soir du seder, si vous préférez les Matsots machine, il n'y a aucun problème, prenez simplement un bon Hechcher.

 

Kol touv et Pessah' Cacher Vésaméah'!

Kidouch Simhat Torah égal au Kidouch Chabbat ???

- Jeudi 08 octobre 2015 à 18h11 vu 2341 fois

Bonsoir cher ami Rav,

 

Avec un peu de retard, mais à chaque Simhat Torah, je me demande si les dinims du Kidouch sont similaires à ceux de Chabbat ie:

 

1 - Le soir, faut il uniquement boire du vin, 1 ou 2 reviit + manger du mezonot, tout en sachant qu'on fera un repas motsi, chez soi. Car, souvent, il n'y a que des bouteilles d'alcools dans les synagogues plutôt que du vin !!!

 

2 - est ce que toujours pour le soir, la vodka + mézonot nous rendrait quitte?

 

3 - enfin, est ce la même chose pour Simhat Torah matin que Chabbat midi en se rendant quitte par du vin en quantité suffisante ou une boisson nationale ..., et en option manger dans la foulée du mézonot, sachant toujours qu'on prendra un repas motsi à la maison ?

 

1000 mercis pour vos réponses, qui peuvent attendre jusqu'à l'année prochaine si D Veut !!!

 

Kol Touv, Daniel

Bonsoir cher ami Rav,

 

Avec un peu de retard, mais à chaque Simhat Torah, je me demande si les dinims du Kidouch sont similaires à ceux de Chabbat ie:

 

1 - Le soir, faut il uniquement boire du vin, 1 ou 2 reviit + manger du mezonot, tout en sachant qu'on fera un repas motsi, chez soi. Car, souvent, il n'y a que des bouteilles d'alcools dans les synagogues plutôt que du vin !!!

 

Oui impérativement boire puis manger un Cazaït de Mézonot. Si impossible boire un Réviit de vin plus un Rov Réviit, soit 86+44ml=130ml.

 

Sur de l'alcool uniquement alors qu'il n'y a pas de Mézonot c'est un problème.

 

2 - est ce que toujours pour le soir, la vodka + mézonot nous rendrait quitte?

 

Si on considère la Vodka comme étant Chéh'ar médina, ce qui est le cas en Pologne pas forcément en France. De plus de nombreux décisionnaires écrivent que dans les villes où le vin est fréquent et pas excessivement cher il n'y a pas d'autorisation à se servir de Chéh'ar Médina, il faut nécessairement du vin.

 

3 - enfin, est ce la même chose pour Simhat Torah matin que Chabbat midi en se rendant quitte par du vin en quantité suffisante ou une boisson nationale ..., et en option manger dans la foulée du mézonot, sachant toujours qu'on prendra un repas motsi à la maison ?

 

Oui, aucune différence.

 

1000 mercis pour vos réponses, qui peuvent attendre jusqu'à l'année prochaine si D Veut !!!

 

Avec plaisir! J'ai donc pris un peu d'avance sur mon travail de l'année prochaine.

 

Kol Touv, Daniel

 

Kol touv et Brah'a Véhatslah'a!

 

Pessah - produits cosmétiques -

- Lundi 23 mars 2015 à 18h07 vu 4346 fois

J'ai étudié dans le Ohr Letsion volume 3 sur Pessah (avec les références toujours aussi pertinentes), le fait qu'il est tout à fait possible d'utiliser TOUS produits comestiques que ce soient dentifrice, rouge à lèvres (les femmes vont être contentes !!!), savons, parfums !!!

J'ai trouvé cette analyse de ce grand décisionnaire à contre courant de qu'on faisait avant en se référant à la liste du Consistoire ou du Rav Rottenberg ...

Qu'en pensez vous, pour le public sépharade ?? Bravo encore pour la clarté et la convivialité de vos cours !!!

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Vous avez raison que cette opinion est plutôt retenue par les décisionnaires Sépharades bien que de nombreux décisionnaires Ashkénazes ont aussi été dans ce sens (Cf Chout Choel Ouméchiv Tome 2 chapitre 148), H'azon Nah'oum chapitre 46 etc.

 

Toutefois la coutume Ashkénaze la plus répandue est effectivement de se montrer plus rigoureux pour tout type de raisons (dont celle qui consiste à dire que peut être le fait d'oindre des huiles sur sa peau est peut être considéré comme la boire  סיכה כשתייה ).

 

Le plus grand H'iddouch est celui qui consiste à autoriser même les dentifrices et rouge à lèvres qui ne sont pas Cacher Lépessah' bien que ceux ci peuvent entrer en contact direct avec la bouche voire même donner du bon goût.

 

Toutefois la déduction que fait le Or Letsion du Choulh'an Arouh' (chapitre 442 paragraphe 10) est non seulement pertinente mais elle a aussi été reprise par le Rav Méïr Bransdorfer zatszal dans son Chout Kné Bossem Tome 1 chapitre 25, et il a lui aussi tranché de cette façon là.

 

Je tiens à préciser que ce Rav était l'un des Rabbanim les plus sévères de la génération dans ses décisions Halah'iques, et pourtant...

 

Kol touv!

Soukkot

Kidouch Simhat Torah égal au Kidouch Chabbat ???

- Jeudi 08 octobre 2015 à 18h11 vu 2341 fois

Bonsoir cher ami Rav,

 

Avec un peu de retard, mais à chaque Simhat Torah, je me demande si les dinims du Kidouch sont similaires à ceux de Chabbat ie:

 

1 - Le soir, faut il uniquement boire du vin, 1 ou 2 reviit + manger du mezonot, tout en sachant qu'on fera un repas motsi, chez soi. Car, souvent, il n'y a que des bouteilles d'alcools dans les synagogues plutôt que du vin !!!

 

2 - est ce que toujours pour le soir, la vodka + mézonot nous rendrait quitte?

 

3 - enfin, est ce la même chose pour Simhat Torah matin que Chabbat midi en se rendant quitte par du vin en quantité suffisante ou une boisson nationale ..., et en option manger dans la foulée du mézonot, sachant toujours qu'on prendra un repas motsi à la maison ?

 

1000 mercis pour vos réponses, qui peuvent attendre jusqu'à l'année prochaine si D Veut !!!

 

Kol Touv, Daniel

Bonsoir cher ami Rav,

 

Avec un peu de retard, mais à chaque Simhat Torah, je me demande si les dinims du Kidouch sont similaires à ceux de Chabbat ie:

 

1 - Le soir, faut il uniquement boire du vin, 1 ou 2 reviit + manger du mezonot, tout en sachant qu'on fera un repas motsi, chez soi. Car, souvent, il n'y a que des bouteilles d'alcools dans les synagogues plutôt que du vin !!!

 

Oui impérativement boire puis manger un Cazaït de Mézonot. Si impossible boire un Réviit de vin plus un Rov Réviit, soit 86+44ml=130ml.

 

Sur de l'alcool uniquement alors qu'il n'y a pas de Mézonot c'est un problème.

 

2 - est ce que toujours pour le soir, la vodka + mézonot nous rendrait quitte?

 

Si on considère la Vodka comme étant Chéh'ar médina, ce qui est le cas en Pologne pas forcément en France. De plus de nombreux décisionnaires écrivent que dans les villes où le vin est fréquent et pas excessivement cher il n'y a pas d'autorisation à se servir de Chéh'ar Médina, il faut nécessairement du vin.

 

3 - enfin, est ce la même chose pour Simhat Torah matin que Chabbat midi en se rendant quitte par du vin en quantité suffisante ou une boisson nationale ..., et en option manger dans la foulée du mézonot, sachant toujours qu'on prendra un repas motsi à la maison ?

 

Oui, aucune différence.

 

1000 mercis pour vos réponses, qui peuvent attendre jusqu'à l'année prochaine si D Veut !!!

 

Avec plaisir! J'ai donc pris un peu d'avance sur mon travail de l'année prochaine.

 

Kol Touv, Daniel

 

Kol touv et Brah'a Véhatslah'a!

 

Pessah'

Pessah - produits cosmétiques -

- Lundi 23 mars 2015 à 18h07 vu 4346 fois

J'ai étudié dans le Ohr Letsion volume 3 sur Pessah (avec les références toujours aussi pertinentes), le fait qu'il est tout à fait possible d'utiliser TOUS produits comestiques que ce soient dentifrice, rouge à lèvres (les femmes vont être contentes !!!), savons, parfums !!!

J'ai trouvé cette analyse de ce grand décisionnaire à contre courant de qu'on faisait avant en se référant à la liste du Consistoire ou du Rav Rottenberg ...

Qu'en pensez vous, pour le public sépharade ?? Bravo encore pour la clarté et la convivialité de vos cours !!!

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Vous avez raison que cette opinion est plutôt retenue par les décisionnaires Sépharades bien que de nombreux décisionnaires Ashkénazes ont aussi été dans ce sens (Cf Chout Choel Ouméchiv Tome 2 chapitre 148), H'azon Nah'oum chapitre 46 etc.

 

Toutefois la coutume Ashkénaze la plus répandue est effectivement de se montrer plus rigoureux pour tout type de raisons (dont celle qui consiste à dire que peut être le fait d'oindre des huiles sur sa peau est peut être considéré comme la boire  סיכה כשתייה ).

 

Le plus grand H'iddouch est celui qui consiste à autoriser même les dentifrices et rouge à lèvres qui ne sont pas Cacher Lépessah' bien que ceux ci peuvent entrer en contact direct avec la bouche voire même donner du bon goût.

 

Toutefois la déduction que fait le Or Letsion du Choulh'an Arouh' (chapitre 442 paragraphe 10) est non seulement pertinente mais elle a aussi été reprise par le Rav Méïr Bransdorfer zatszal dans son Chout Kné Bossem Tome 1 chapitre 25, et il a lui aussi tranché de cette façon là.

 

Je tiens à préciser que ce Rav était l'un des Rabbanim les plus sévères de la génération dans ses décisions Halah'iques, et pourtant...

 

Kol touv!

Matsah Chourah main ou machine ???

- Mercredi 13 avril 2016 à 11h28 vu 945 fois

Bonjour cher ami Rav,

 

Ya Khasrah qu'on ne s'est pas entretenu, et pour cause...

 

Question d'actualité : Sauf erreur de ma part, le Ohr Letsion préconiserait la matsah choumrah machine ?

tant mieux pour mon entourage femme et enfants qui la préfère à la place de la matsa chourah main ...

 

Dans le même sens, y aurait il des arguments de décisionnaires pour choisir ce type de matsah ? ça ne mange pas de pain par conséquent de l'utiliser !!!

 

Merci pour votre éclairage, Bien amicalement, Daniel

Chalom!

 

Sauf erreur de ma part (mais j'ai bien vérifié et ne me trompe donc pas) le Or Letsion (Tome 3 chapitre 11 paragraphe 6) écrit que le soir du Seder de Pessah' on ne s'acquitte pas de la Mitsva si on ne mange pas des Matsots faites à la main avec l'intention d'être faites en l'honneur de la Mitsva.

 

Au sujet des autres jours il y a une discussion antique quant à savoir s'il vaut mieux la Matsa main ou machine.

 

Certains problèmes se posent avec les Matsots mains qui ne se posent pas avec les machines vu que tout est fait machinalement, l'erreur est moindre, la pâte n'est pas malaxée avec les mains et donc moins de chances qu'elle fermente rapidement etc. (je vous passe des longs arguments avancés par les décisionnaires), mais d'autre part le nettoyage de ces machines est beaucoup plus difficile que le nettoyage lorsqu'on fait les Matsots main et de ce fait, plus de risques de H'amets. 

 

En pratique certains préfèrent les Matsots mains, dans certaines H'assidouyot telles que Tsanz, on ne mange que des Matsots mains durant tout Pessah'.

 

Certains autres préfèrent les Matsots machine.

 

Le conseil du Or Letsione st de préférer les Matsots mains si on est certain qu'elles ont été faites par des personnes érudites en Torah et en phase avec la Halah'a. Sinon, mieux vaut-il des Matsots machine.

 

Mais quoi qu'il en soit, en dehors du soir du seder, si vous préférez les Matsots machine, il n'y a aucun problème, prenez simplement un bon Hechcher.

 

Kol touv et Pessah' Cacher Vésaméah'!

Bénédictions

Brakha sur le coeur de palmier ...

- Mercredi 15 juillet 2015 à 17h13 vu 2395 fois

Bonjour cher ami Rav

Merci pour vos précisions concernant la galette de riz...

Et pour le coeur de palmier, il parait que c'est un "dossier halakhique " !!!

1 - Hahadama puisqu'on mange le tronc de l'arbre et non ses fruits

2 - chéhakol si on considère que le tronc est accessoire aux fruits de l'arbre que sont les dattes

3 - peut être Haets si la culture de ces arbres est destinée uniquement à la vente des coeurs de palmier

 

Je vous souhaite une bonne réflexion et ne prenez pas trop ma question à coeur !!!

 

Kol Touv Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Si si je prend cette question à coeur, comme j'essaye de prendre à coeur toutes vos questions et toutes celles des internautes même lorsqu'elles ne portent pas sur des problèmes de coeur!

 

A vrai dire comme vous le dites c'est un long dossier qui débute dans la Gémara de Brah'ot, puis fait l'objet d'une longue réflexion dans les propos du Beth Yossef au chapitre 204 du Orah' H'aïm.

 

La conclusion du Choulh'an Arouh' est qu'on récite dessus Chéhakol vu qu'ils ne sont pas plantés pour le coeur et que le fait des se servir de ces coeurs tue l'arbre. 

 

Toutefois les décisionnaires contemporains (Vézoth Haberah'a page 198) et Rav David Yossef dans son livre Halah'a Béroura tranchent qu'au jour d'aujourd'hui vu qu'on plante ces arbres dans le but de se servir des coeurs, il convient donc de réciter Boré Péri Haadama.

 

Cf ces sources, dans lesquelles ces Rabbanim expliquent pourquoi on ne récite alors pas Boré Péri Haest.

 

Kol touv!

Zimoun 1 personne qui fait le birkat avant les autres ...

- Dimanche 27 décembre 2015 à 18h26 vu 896 fois

Shavouah Tov cher ami Rav

 

Pour le zimoun quand nous sommes 3, peut on:

 

1 -faire le birkat hamazon seul car on doit partir de table, quitte à ce que les 2 autres personnes le réciteront plus tard

 

2 - ou on doit obligatoirement faire le birkat ensemble puisque le zimoun a été fait ???

 

Bonne année fiscale surtout pour recevoir les cerfas. ça ne mange vraiment pas de pain de contribuer à vos actions énergisantes de Torah surtout pour les sociétés !!!  

 

Kol Touv Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Dans ce cas il faut que vous récitiez à trois le zimoun, et ensuite ils peuvent eux continuer à manger et réciteront le Birkat Hamazon lorsqu'ils auront terminé de manger.

 

La seule chose c'est que pour des raisons de bienséance explicitées dans la Gémara, si deux personnes sur trois veulent à présent réciter le Birkat, elles peuvent imposer au troisième de s'interrompre, par contre une seule personne ne peut pas imposer aux deux autres de s'interrompre.

 

Mais dans le cas où on le fait en étant tous consentants il n'y a aucun problème à ce que deux personnes s'interrompent pour répondre au Zimouna avec vous.

 

Merci pour votre publicité et votre soutien constant!

 

Kol touv!

Rituel de la prière

Ouf - quitte de la mitsvah du chema même après l'heure limite !!!

- Lundi 20 juillet 2015 à 23h46 vu 1142 fois

Bonsoir cher ami Rav,

Ce fut compliqué ce Chabbat, d'être levé sans réveil pour réciter le chéma avant l'heure limite. Heureusement, que le Ohr Letsion chap 6, 1ère question, affirme dans le second paragraphe du développement qu'on a réalisé quand même la misvah déroïta (il cite le michné kessef) et le lever correspondrait à notre lever même si c'est à midi par exemple !!!

Grand merci à vous de confirmer (si c'est le cas) cette magnifique autorisation pour qu'elle soit diffusée sur votre site !!!

Bien à vous,

Amicalement,

Daniel

Chalom cher ami!

 

Vous avez raison que Maran dans le Kessef Michne (Vous aimez visiblement le verlan puisque vous avez ecrit le Michne kessef) a ecrit que d'apres la Torah il est possible de s'acquitter de la Kriat Chema durant toute la journee.

 

Toutefois en dehors du fait que le Magen Avraham (chapitre 58) et autres decisionnaires ont refute son opinion avec des arguments tres puissants, le Choulh'an Arouh' lui meme (auteur du Kessef Michne) ecrit explicitement que le temps approprie a la recutation de la Kriat Chema est jusqu'a la troisieme heure, et qu'ensuite on peut la reciter toute la journee mais sans pour autant s'acuitter de la Mitsva.

 

C'est pourquoi le Or Letsion n'ecrit pas de s e reposer sur cette opinion, il dit simplement que si par erreur on a rate le temps de la Kriat Chema on peut toutefois la reciter toute la journee (sans les benedictions bien sur) en ayant l'intention de s'acuitter de la Mitsva si jamais la Halaha est comme le Kessef Michne a deduit des propos du Rambam, et il n'est pas a craindre qu'on s'entre dans un probleme de rajouter des Mitsvots inexistentes.

 

Behatslaha!!

Boire avant la téfilah ???

- Vendredi 04 septembre 2015 à 10h03 vu 908 fois

Boker Tov, cher ami Rav,

 

C'est la rentrée, et avant de faire la téfilah, et s'il se sent un peu faible, est ce que notre fils de 14 ans pourrait prendre, sachant qu'il n'aime ni le café, ni le thé : 1

- 1 verre de lait sucré 2

- un jus d'orange

 

Pour tout vous indiquer, la question est émise par ma femme, ah les mères juives !!! Chabbat Chalom, et merci pour tout

 

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

On leur doit TOUT à ces fameuses mères juives. Heureusement qu'elles sont là pour donner à nos enfants tout l'amour et l'affection dont elles ont besoin!

 

S'il se sent faible, oui.

Si ça peut l'aider à mieux prier et à le réveiller c'est un peu comme le café qu'on autorise.

 

Si c'est vraiment à titre de plaisir, c'est interdit aussi bien l'un que l'autre.

 

Chabbat Chalom cher Rabbi Daniel!

OUBLI HAMELEKH HAMICHPAT

- Mercredi 16 septembre 2015 à 12h21 vu 915 fois

Chanah Tovah vé Hatimatah Tovah cher ami Rav !!!

 

J'ai récemment assisté à un chiour sur surtout le rajout de hamelekh hamichpat pendant les 10 jours de téchouvah ...

 

Dîtes moi svp si j'ai bien retenu les grandes lignes ie :

 

1 - si on oublie ou doute sur hamelekh hakadoche alors, on recommence dans les 2 cas 2 - pour hamelekh hamichpat, alors a - si oubli ou doute pour les achkenazims, on ne recommence pas b - idem selon l'avis du Ben Ichaï c- mais pour Rav Ovadia Yossef Zal, il faut recommencer si oubli ou doute d- que dit le Ohr Letsion, car si j'ai bien compris, en cours de la amidah, on se reprend à l'endroit de la brakha hamelekh hamichpat, et si on a fini, alors on recommence en donnant comme condition, que cette téfilah est nédava ??? 1000 mercis pour répondre à ce quizz "royal" !!! Amitiés, Daniel

Chanah Tovah vé Hatimatah Tovah cher ami Rav !!!

 

Chana Tova et Gmar H'atima Tova cher ami Rabbi Daniel

 

J'ai récemment assisté à un chiour sur surtout le rajout de hamelekh hamichpat pendant les 10 jours de téchouvah ...

 

Dîtes moi svp si j'ai bien retenu les grandes lignes ie :

 

1 - si on oublie ou doute sur hamelekh hakadoche alors, on recommence dans les 2 cas

 

C'est vrai (dans 2 cas j'imagine que vous souhaitez dire qu'on soit Séfarade ou Achkénaze).

 

2 - pour hamelekh hamichpat, alors

 

  a - si oubli ou doute pour les achkenazims, on ne recommence pas

 

C'est vrai. Sous prétexte qu'on a mentionner le mot Meleh' lorsqu'on a dit "Méleh' ohev tsédaka oumichpat).

 

  b - idem selon l'avis du Ben Ichaï

 

C'est vrai et pour la même raison. 

 

  c- mais pour Rav Ovadia Yossef Zal, il faut recommencer si oubli ou doute 

 

Effectivement; le Rav Ovadia Yossef a tranché comme e Choulh'an Arouh' qui dit qu'on ne s'est pas acquitté.

 

  d- que dit le Ohr Letsion, car si j'ai bien compris, en cours de la amidah, on se reprend à l'endroit de la brakha hamelekh hamichpat, et si on a fini, alors on recommence en donnant comme condition, que cette téfilah est nédava ???

 

Tel est l'opinion aussi du Rav Ovadia Yossef, que un Achkénaze qui aurait terminé sa prière et s'est aperçu qu'il a oublié Hameleh' Hamichpat, c'est de cette façon précise qu'il devrait procéder pour sortir du doute.

 

1000 mercis pour répondre à ce quizz "royal" !!!

 

Merci de votre résumé royal!

 

Amitiés, Daniel

 

Kol touv!

Méhitsah - Comprendre heter Rav Moché Feinstein ???

- Jeudi 18 février 2016 à 11h48 vu 1009 fois

Bonjour cher Rav,

 

Hazak pour vos commentaires concernant les parachiots en cours qui sont "très techniques" avec le michkan et les habits sacerdotaux !!!

 

Je viens vers vous pour savoir si on peut se fier aux 2 responsa du Gaon décisionnaire Rav Moché Feisntein Zal indiquant qu'une séparation entre hommes et femmes d'une hauteur de 60 ou 63 inches soit 1.53m voire 1.60m validerait cet endroit pour prier ... Cf Igroth Moche O.H. 3, 23. 8 et Igroth Moche O.H. 1, 39. 5

En effet, aux USA, il existe des synagogues orthodoxes adoptant cette indulgence (non réformées !!!) 1 - Peut on contester ce géant de décisionnaire qu'est Rav Moché Feinstein Zal? est ce le seul à être aussi indulgent?

2 - et donc concrètement, selon vous, "ce ne serait pas la fin du monde" d'aller prier dans ce genre de synagogues, si on n'a pas le choix ???

 

1000 mercis pour votre éclairage et comme d'habitude, la réponse n'est pas du tout urgente, Amicalement, Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Ne me demandez pas de départager entre les géants de la Halah'a.

 

Mais il est clair que l'écrasante majorité des décisionnaires se sont opposés à cette autorisation du Rav Feinstein zatsal, et ont écrit qu'il faut impérativement qu'on ne puisse pas voir les femmes de là où on se trouve. (Minh'at Itsh'ak, Tsits Eliezer, Michné Halah'ot etc. etc.).

 

Ils affirement que même le Rav Feinstein n'a autorisé que dans des situations très précises et qu'on ne peut pas se permettre de déduire de cela que c'est un comportement à recopier.

 

Les décisionnaires rapportent d'autre part qu'il y a eu une assemblée générale des Gédolim dans la ville de Lébouv où ont participé le Divré Yatsiv de Tsanz et le Rav de Dizitsov zatsal etc. et dans laquelle la décision a été prise que tout Beth Kenesset dans lequel il n'y a pas eu Méh'itsa suffisante pour qu'on ne puisse pas voir les femmes du tout, on ne rentre pas dans une telle synagogue, mieux vaut-il prier chez quoi tout seul, et ce même le jour de Roch Hachana et de Kippour. 

 

Donc en pratique c'est assez difficile de se reposer sur le Rav Feinsytein vu que son opinion n'a pas été tellement retenue. 

 

Béhatslah'a rabba!

Deuil

Quelques questions sur le deuil

- Mercredi 13 avril 2016 à 11h37 vu 803 fois

Bonjour à nouveau, cher ami Rav, Comme vous le savez, je viens de perdre brutalement, ma maman zal.

 

A ce propos, j'ai plusieurs questions qui me sont venues à l'esprit ie :

 

1 - pourquoi interdire de faire des mitsvots sauf nétilat yadaïm entre le décès et l'enterrement? au contraire, j'aurais pensé faire des téfilots dans ces moments douloureux

 

2 - pourquoi les prénoms judéo arabes ont force de loi dans la halakha comme Haziza, Kamous etc alors que on évite les prénoms purement français ?

 

3 - enfin pour le sacro saint Chalom Baït pour que l'épouse puisse s'oxygéner, peut on aller au restaurant, ou boire un verre dans un endroit non bruyant avec sa femme et quelques amis pendant les 12 mois de deuil ???

 

Merci encore pour votre patience à me répondre, SANS que cela soit urgent !!!

 

Bien à vous, Daniel

Bonjour à nouveau, cher ami Rav, Comme vous le savez, je viens de perdre brutalement, ma maman zal.

 

Que D. vous console Béézrat Hachem.

 

A ce propos, j'ai plusieurs questions qui me sont venues à l'esprit ie :

 

1 - pourquoi interdire de faire des mitsvots sauf nétilat yadaïm entre le décès et l'enterrement? au contraire, j'aurais pensé faire des téfilots dans ces moments douloureux

 

Pour deux raisons principales.

La première est par respect pour la personne défunte qu'on "abandonnerait" pour vaquer à nos Mitsvots. La seconde est que toute personne préoccupée par l'accomplissement d'une Mitsva est dispensée de l'accomplissement d'autres Mitsvots.

 

C'est pourquoi étant préoccupés par l'enterrement et tout ce qui est lié à cela, on est dispensé de l'accomplissement des autres Mitsvots.

 

Il y des Nafka Minot entre ces deux raisons explicitées dans les décisionnaires traitant du chapitre 341 de Yoré Déa.

 

La Nétilat Yadaïm doit être faite parce que ce n'est pas un commandement positif Dérabanan, c'est un commandement négatif Dérabanan. 

 

2 - pourquoi les prénoms judéo arabes ont force de loi dans la halakha comme Haziza, Kamous etc alors que on évite les prénoms purement français ?

 

Visiblement c'est parce que ces prénoms existent chez les juifs depuis des générations. 

 

3 - enfin pour le sacro saint Chalom Baït pour que l'épouse puisse s'oxygéner, peut on aller au restaurant, ou boire un verre dans un endroit non bruyant avec sa femme et quelques amis pendant les 12 mois de deuil ???

 

Avec sa femme sans problème. Avec des amis c'est à éviter ou vraiment de façon restreinte (pas une grande fête avec plein d'amis). 

 

Merci encore pour votre patience à me répondre, SANS que cela soit urgent !!!

 

Bien à vous, Daniel

 

Kol touv et Bessorot tovot!

 

Heureuse soit la maman qui a quitté ce monde en laissant après elle un fils de votre dimension!

 

Musique classique et deuil

- Mardi 14 juin 2016 à 14h28 vu 2 fois

Bonjour à nouveau,

 

En année de deuil de ma maman zal, et la Bar Mitsvah de mon 2ème fils approche, j'ai vu que vous autorisez par Rav Auerbach Zal, l'écoute de la musique classique.

 

1 - est ce uniquement pendant la période du omer

2 - ou peut on étendre cette autorisation à un endeuillé pour par exemple, assister à un buffet et répas en mettant de la musique classique??

 

1000 mercis pour votre patience à me répondre

 

Amitiés Daniel

Chalom!

 

Le Rav l'a écrit au sujet de la période du Omer.

Ceci étant la logique reste la même, et en cas de grande nécessité il est possible d'autoriser à mon humble avis. 

J'aurai tout de même préféré qu'un autre Rav s'associe à ce Psak avant que vous l'accomplissiez Halah'a Lémaassé. 

J'essayerai d'en parler de mon côté avec d'autres Talmidé Hah'amim Bli Neder et je vous tient au courant. 

 

Kol touv!

Mitsvots en vigueur en Isra√ęl

Chmitah - cacherout - ne pas tomber dans les pommes !!!

- Mardi 07 avril 2015 à 19h17 vu 1144 fois

Moadim bé Simha ami Rav

Nous sommes en Israël et sommes plongés dans la jungle des cacherouts ...

Même si on suit l'opinion interdisant de prendre des légumes et fruits pendant la chmitah, à titre d'informations, quels sont les décisionnaires qui suivent la vente des terres juives à des non juifs ie heter mekhirah ???

Amitiés

Merci pour tout !!!

Daniel

Chalom!

 

Le Rav Avraham Itsh'ak Kook zatsal l'a autorisé.

De même le Rav Ovadia Yossef zatsal.

 

Pour plus de précisions veuillez écouter le cours suivant dans lequel j'explique le pour et le contre, et l'opinion exacte du Rav Ovadia à ce sujet ainsi que celle du Rav Ben Tsion Abba Chaoul zatsal.

 

http://www.torahacademy.fr/guide-pratique-faire-ses-courses-pendant-la-chmita

 

Moadim Lésimh'a!

Chalom Ba√Įt

Fêter l'anniversaire de mariage !!!

- Vendredi 10 juillet 2015 à 00h18 vu 1278 fois

Bonsoir cher ami Rav,

 

Je souhaite connaitre votre avis sur marquer l'anniversaire de mariage ...

 

1 - pourquoi les épouses sont généralement très pointilleuses sur le fait de célébrer cette date ??? Et si on oublie la date juive, alors elle se rabat sur la date civile !!! pas moyen d'y échapper ...

 

2 - le problème est de savoir QUOI faire ou offrir pour cet événement ???

 

Vous aviez déjà insisté sur offrir quelque chose à Yom Tov, mais des fois, nous sommes à court d'idée ...

 

Je pense que beaucoup de personnes se sentent concernées par mes questions, qui au passage peuvent VRAIMENT attendre vos réponses ...

 

Chabbat Chalom Daniel

Bonsoir cher ami Rav,

 

Chalom Ouvrah'a Rabbi Daniel Quafa!

 

Je souhaite connaitre votre avis sur marquer l'anniversaire de mariage ...

1 - pourquoi les épouses sont généralement très pointilleuses sur le fait de célébrer cette date ??? Et si on oublie la date juive, alors elle se rabat sur la date civile !!! pas moyen d'y échapper ...

 

C'est la classe féminine. Vous devez l'en remercier 1000 fois. Si on ne s'en tenait qu'à l'Homme, avec tout son aspect masculin, solitaire etc. le couple ne se réjouirai jamais ENSEMBLE! Et au fur et à mesure du temps, le lien irait en se défaisant, s'il y en avait un depuis le départ, et c'est ainsi qu'on vie en parallèle pour le mieux, sans se battre pour le mieux.

 

La femme avec son idéalisme, son sens de la famille, des responsabilités, son envie de partager etc. rappelle à son mari de temps en temps qu'ils sont mariés, et que ce grand jour d'anniversaire n'est pas anodin.

 

L'erreur commise à mon avis n'est pas de son côté, elle est souvent du côté du mari. Combien la femme serait heureuse que son mari soit entreprenant dans cette envie de se souder! Si c'est systématiquement à elle de rappeler c'est déjà sans doute une certaine frustration de sa part, et c'est dommage.

 

Je vous invite à essayer. Tentez la prochaine fois de l'inviter au resto dès la première date d'anniversaire qui se présente, et vous verrez qu'elle ne vous rabattra pas la seconde date.

 

On pourrait beaucoup s'étendre sur ce sujet, mais voilà déjà quelques jalons de réflexion! Le sage médite le peu qu'il entend et le fait fructifier beaucoup תן לחכם ויחכם

 

2 - le problème est de savoir QUOI faire ou offrir pour cet événement ???

 

Ca n'a aucune espèce d'importance. L'essentiel étant que vous lui montriez qu'elle vous est chère. Que vous ne vous êtes pas trompé en ce grand jour lorsque vous l'avez épousé. Que vous êtes fier d'avoir fait ce choix etc.

 

Ca peut être un resto, un petit week-end quelque part (sans les enfants si possible), une promenade dans le quartier, aller ensemble à un cours de Torah etc. etc. 

 

L'essentiel c'est que vous la surpreniez!

 

Et que vous lui proposiez une sortie ou activité qu'elle apprécie.

Si vous lui proposez de passer la journée dans la cuisine pour vous préparer une blanquette de veau que vous allez consommer ensuite en l'honneur de votre anniversaire, je ne crois pas qu'elle sera joyeuse, même si l'idée vient de vous!

Ce n'est qu'un exemple, vous comprenez bien!

 

Vous pouvez aussi l'amener à faire un peu de chopping pour qu'elle s'achète un vêtement etc.

 

Vous aviez déjà insisté sur offrir quelque chose à Yom Tov, mais des fois, nous sommes à court d'idée ...

 

Ca m'étonne de vous Rabbi Daniel!

Une fois pour notre première anniversaire de mariage, j'été rentré tôt à la maison et j'avais préparé la cuisine moi même, des plats succulentes, et lorsqu'elle est arrivée, je l'ai surprise. On a pris ce repas à la chandelle dans le balcon, et mon épouse était comblée.

 

Voilà un exemple, simple mais peut être parlant!

 

Je pense que beaucoup de personnes se sentent concernées par mes questions, qui au passage peuvent VRAIMENT attendre vos réponses ...

 

Chabbat Chalom Daniel

 

Chabbat Chalom!

 

Kol touv!

 

N'oubliez de gâter votre épouse, elle le mérite!

 

Education

Choix entre √©coute avec un ado et Chalom Ba√Įt ???

- Lundi 19 octobre 2015 à 10h59 vu 1044 fois

Shavouah Tov cher ami Rav,

 

J'espère que vos allez bien.

 

Je reviens vers vous pour un choix cornélien !!!

 

Comme nous ne disposons pas de télévision et internet facilement accessible à la maison (et oui il faut vivre avec son temps juif et fier de l'être...), comment peut on se comporter avec un adolescent garçon qui est omniprésent, et qui reste à la cuisine et au salon avec nous pour que je me retrouve avec ma femme après le travail ...

 

1 - Est ce qu'il faudra se faire une raison et par conséquent pour parler avec sa femme de sujets qui ne l'intéressent pas vraiment (discussion privée sans être systématiquement confidentielle...) en discuter avant d'aller dormir pour éviter de lui indiquer d'aller dans sa chambre, car sinon il risquerait de s'isoler et d'entrer dans la spirale infernale des discussions futiles sur whatsapp etc ???

 

Cela prendra ainsi une nouvelle orientation à notre Chalom Baït, comme par exemple, au retour du Mikveh, mais si mon fils sera plus serein et réconforté de rester avec ses parents?

 

2 - que faire quand ce même ado intervient dans une discussion où je souhaitais que ma femme réponde puisque c'est à elle que j'avais initialement posé la question !!! J'espère que ma formulation est claire, et vous remerciant à l'occasion de me répondre...

 

Bien à vous, Daniel

Chalom

 

Désolé je n'ai pas compris votre première question. *Veuillez s'il vous plait la reformuler de façon à ce que je comprenne exactement les tenants et les aboutissants.

 

Au sujet de la seconde question, vous pouvez et devez gentiment lui indiquer que cette question était adressée à votre épouse et pas à lui,et de façon plus générale qu'il n'a pas besoin de se mêler de tout. Ce sera une bonne le çon pour lui et qui l'aidera beaucoup dans son futur Béézrat Hachem!

 

Kol touv et Béhatslah'a!

Comment sensibiliser un enfant à la téfilah ???

- Jeudi 14 mai 2015 à 21h47 vu 1258 fois

Bonsoir cher ami Rav,

Notre fils 12 ans a reçu de l'école, des avertissements parce qu'il discute pendant la téfilah..

Il nous répond qu'il s'ennuie et que cela lui semble très long.

Comment lui faire prendre conscience de l'importance de la téfilah, et lui donner l'envie de prier sans évidemment le bousculer?

Au passage, il ne vient jamais avec moi à la choule, le Chabbat, et ce n'est pas du tout notre style à nous en tant que parents, à jouer aux policiers en le forçant à le réveiller ou à y aller !!!

Déjà que pour nous à notre niveau, c'est tout un programme pour se concentrer à la téfilah, alors a fortiori pour lui !!!

Comme à notre habitude, notre question n'est pas absolument pas prioritaire,

Bien à vous,

Et merci vraiment pour tout ce travail et efforts déployés pour diffuser la Torah !!!

Hazak et Amicalement,

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

J'entendais un jour l'un des élèves du Rav Wolbe zatsal qui s'appelle le Rav Leichter Chlita, il disait que si un adolescent a un grand plaisir à prier c'est qu'il a un sacré problème!

 

A Contrario s'il sent que c'est ennuyeux, c'est qu'il est en bonne santé!

 

C'est à dire, que pour un enfant de 12 ans c'est normal de ne pas trouver de goût dans la prière. La prière ce n'est pas une étude de page de Gémara où il y a un goût immense, c'est toujours le même texte, je suis certain qu'il ne comprend pas la moitié des mots qu'il prononce etc.

 

Donc, premièrement, ne vous inquiétez pas, votre fils est en bonne santé.

 

Au sujet de l'école essayez de lui expliquer qu'il faut essayer de se conformer au règlement et que parler pendant la prière peut déranger toute la classe etc.

 

Il me semble toutefois que c'est extrêmement important de lui faire comprendre qu'à cet âge on ne fait pas que ce pour quoi on a du goût.

C'est à dire que c'est normal qu'il n'est pas encore pris goût à la prière, mais ceci n'empêche pas qu'il doit prier et ne pas s'interrompre aux endroits où c'est interdit de s'interrompre. Essayez de lui faire prendre conscience qu'il est déjà grand, presque Bar Mitsva etc.  C'est à dire l'encourager en lui faisant prendre conscience de son importance.

 

Je vous conseille aussi de commencer au fur et à mesure à le prendre avec vous à la synagogue le Chabbat, au moins pour les prières pas trop "ennuyeuses" et longues, par exemple celle de Arvit de Vendredi soir ou celle de Minh'a etc. Il est temps qu'il commence à s'habituer à prier avec Tsibour, bien sûr sans le bousculer trop fort!

 

Essayez peut être de le conduire vers une synagogue où il y a ensuite une petite étude organisée pour les enfants, ou alors où on donne des passages aux enfants à lire etc. de sorte à ce qu'il se sente être concerné par cette Téfila qui ne lui parle tellement pas.

 

De ce qui est de le convaincre de l'importance de la Téfila, à mon avis vous pouvez lui expliquer d'une manière qu'il peut comprendre, que ce mement est un rendez vous exclusif avec Hachèm auquel il n'y a quel les juifs qui ont droit et qu'on peut à ce moment demander tout ce qu'on souhaite et que D. nous écoute et qu'il aime tellement entendre notre voix etc. etc.

 

L'essentiel étant de parler simplement, avec tendresse, amour et sincérité et de lui tenir un discours qui est à sa porté et qui lui fait comprendre que déjà à cet âge il est concerné par cette aventure journalière!

 

J'espère avoir pu vous aider.

Comportement

Inviter des compagnes non juives à des fêtes ???

- Lundi 31 ao√Ľt 2015 √† 14h34 vu 1022 fois

Bonjour mon cher ami Rav,

 

Vous me connaissez depuis pas mal de temps, et ma question demande juste votre point de vue, car l'ayant déjà posé, il n'y a semble t'il aucune autorisation...

 

Comment fait on pour inviter dans par ex une Bar Mitsvah, un cousin vivant avec une non juive, avec qui on a grandi, rigolé, et qui me respecte en tant que juif pratiquant (cacherout, décence etc), ???

 

1 - la solution de lui faire parvenir un faire-part à son unique attention, équivaut à l'humilier selon moi, autant ne rien envoyer du tout !!!

 

2 - en quoi je légitime sa liaison avec sa compagne en l'invitant?

 

3 - bien entendu, c'est d'une évidence que dans le sens inverse, je n'aurais pas été à son "mariage" s'il avait été fait dans un "temple libéral", voire même à la "circoncision" d'un de ses enfants???

 

Vous avez cerné que je ne souhaite pas d'autorisation, mais juste comprendre la ou les raisons d'interdiction d'inviter ce fameux cousin ...

 

Vous remerciant pour votre patience, et bonne semaine !!!

 

Amicalement, Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Le problème d'inviter un non juif à sa table de fête ne provient pas du fait qu'on légitime le comportement etc. Il provient du risque d'en venir à cuisiner pour ce non juif, au même titre qu'on cuisine pour des juifs en jour de Yom Tov, or, c'est interdit de cuisiner à Yom Tov pour un non juif, c'est uniquement pour un juif qu'on a le droit de cuisiner. (Choulh'an Arouh' chapitre 512).

 

C'est pourquoi si vous souhaitiez l'inviter un jour de Chabbat c'est autorisé (Choulh'an Arouh' chapitre 322).

 

Puisque vous ne cherchez pas à ce qu'on vous autorise de le faire à Yom Tov, je ne vous l'autoriserez pas, mais sachez que si un jour le cas se présente, il existe des solutions pour pouvoir l'autoriser.

 

Kol touv!

J'ai chaud, elle à froid... Que faire?

- Mardi 02 juin 2015 à 10h59 vu 7654 fois

Mon cher ami Rav,

 

Tout d'abord 1000 merci car vous nous nourrissez quotidiennement de spirituel, HAZAK !!!

 

Je pose une question qui va sans doute vous faire sourire car faisant partie de notre quotidien à tous et toutes...

 

En effet, que ce soit à la maison ou à la synagogue, peut on ouvrir la fenêtre quand on pense qu'il fait chaud, ou pour changer l'air, pour aussi évacuer les éventuels bactéries et virus présents dans un espace clos ??? Par exemple, en France, à la synagogue, et à la maison aussi, il y a toujours les "pro et anti fenêtre ouverte". En Israêl, le problème est évacué car a priori, la climatisation fonctionne pratiquement toute l'année !!!

 

Que dirait la halakha ???

 

1 - laisser la fenêtre fermée, et tant pis pour ceux qui ont chaud

 

2 - laisser le fenêtre ouverte, et tant mieux pour moi !!! Pour info, dans les transports en commun à Paris, la priorité est pour les partisans des fenêtres fermées ... Etouffant comme réponse !!!

 

J'insiste encore et encore que la réponse n'est absolument pas urgente !!!

 

Bien à vous, Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Comme à votre habitude voilà une question intéressante!

 

J'essayerai d'en faire un cours vidéo prochainement dans lequel je tâcherai Bli néder de détailler toutes la logique de cette Halah'a.

 

Mais pour ne pas vous laisser sur votre faim et surtout pour que vous n'étouffiez pas, je vous fait un tout petit résumé.

 

  -L'opinion du Rav Israël Salanter zatsal: (ainsi qu'elle a été rapportée par le Rav H'aïm Kanyevsky Chlita dans son livre Chaaré Emouna (Péa chapitre 4 michna 1)).

 

    -En été (lorsqu'il fait chaud et que généralement la plupart des gens ont chaud) ceux qui ont chaud ont la priorité, et peuvent exiger qu'on ouvre la fenêtre même si la majorité des prieurs se trouvant à la synagogue s'y opposent.

 

    -En hiver (lorsqu'il fait froid et que généralement la plupart des gens ont froid) ceux qui ont froid ont la priorité, et peuvent exiger qu'on ferme la fenêtre même si la majorité des prieurs se trouvant à la synagogue s'y opposent.

 

 

  -L'opinion du Rav H'aïm Kanyevsky: 

 

On doit aller d'après la majorité des prieurs dans tous les cas qu'on soit en été ou en hiver.

 

Le Rav Chpits dans son livre (Michpéét Hatorah au chapitre 89) tranche comme le Rav Israël Salanter, et il précise deux autres points importants:

 

  1. En automne ou en hiver, il n'y a pas de règle précise et il faut arriver à un juste milieu ou un compromis. 
  2. Même si d'après la Halah'a on peut obliger les autres à... il n'en demeure pas moins que l'idéal est d'essayer de faire plaisir à tous et de trouver des solutions.

Au sujet de l'allumage de ventilateurs, le Rav Wozner zatsal écrit que c'est habituel qu'en été on est besoin de les allumer et ceci revient donc à la Halah'a de l'ouverture de la fenêtre en été. A savoir que si certaines personnes ont chaud, on doit les allumer bien que ceci dérange la majorité (ses propos sont écrits pour des habitants à Bné Brak, om la chaleur est insupportable).

 

Par contre, au sujet de la climatisation en été, le Rav Wozner écrit que si certaines personnes risquent de devenir malade s'il est allumé, on ne peut forcer les personnes sensibles à subir à cause de la climatisation, même si la majorité souhaite qu'elle soit allumée. 

 

Il écrit toutefois que c'est aussi très difficile de priver toute la collectivité de climatisation à cause d'une seule personne. Il faut donc s'efforcer que tout le monde soit contant. Par exemple, dans son cas, autoriser les personnes ayant froid à cause de la climatisation à s'asseoir près d'une fenêtre un peu ouverte.

 

Kol touv!

 

 

Votre avis: TV ou internet ???

- Mercredi 27 janvier 2016 à 16h12 vu 919 fois

Bonjour cher ami Rav,

 

Je suis convaincu que vos efforts pour diffuser la Torah portent leurs fruits, vous nous lâchez pas avec vos cours etc, TANT MIEUX !!!

 

Je viens vers vous pour vous poser un quizz, d'une seule question ie Imaginons une famille qui commence à faire téchouvah et vous demande le choix à prendre entre :

1 : la télévision

2 : internet

A mon humble, le choix TV est préférable car au moins, on voit les images ENSEMBLE alors qu'avec internet ... C'est vrai que c'est choisir entre la peste et le choléra mais en attente NON urgente de votre réponse !!!

 

Bien à vous, Daniel

Chalom!

 

Je ne suis pas un grand expert de internet ni de la télévision Barouh' Hachem. Je ne sais donc pas si je suis en mesure de vous aider.

 

La Tv on la voit ensemble sauf si on est seul. Comme internet sur ordinateur, si on est seul on est seul et si on est ensemble, on est ensemble. Peut être cet étonnement montre bien que je ne suis pas "in".

 

En tous cas il faut voir où est ce qu'il y a le moins de perversité et où est ce qu'il y a le moins de liberté et fracture de toutes les barrières.

 

Il faudrait aussi voir si sur la Tv il y a la possibilité de mettre un filtre, parce que sur internet au moins il y a possibilité de mettre un filtre.

 

Enfin, bien expliquer à ces personnes qu'aucune de ces deux choses est bonne, comme vous l'avez très bien résumé.

 

Kol touv et Béhatslah'a!

 

Que dit la Torah sur marques/ luxe ???

- Jeudi 04 février 2016 à 16h48 vu 995 fois

Bonjour cher ami Rav,

 

Je viens vers vous pour poser une question qui est à mon avis, d'actualité...

 

Par la force des choses, nous sommes tous des proies de la société de consommation, et je souhaite svp connaître votre point de vue sur :

 

1 - le fait que les enfants adolescents soient vraiment tentés par les marques de tennis etc, ce qui poseraient 2 problèmes majeurs ie a - la question du budget car bien entendu plus cher !!! b - que les marques vont jouer un critère indéniable d'intégration dans une bande de copains, même religieux

 

2 - plus généralement, en prenant un exemple grossier, est ce qu'on pourrait acheter un Rolls, être habillé en Dior, avec la Rolex au poignet quand on est dans la Torah. ou est ce incohérent, et pourquoi ? Et là, on suivrait le fameux précepte "pour vivre heureux, vivons caché" !!! Certains diraient à cause de l'ayin harah !!!

 

1000 mercis pour votre éclairage sur ma réflexion, au passage, je ne suis pas sur le point d'acheter ce genre de voiture !!!

 

Bien à vous, Daniel

Bonjour cher ami Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!

 

Je viens vers vous pour poser une question qui est à mon avis, d'actualité...

Par la force des choses, nous sommes tous des proies de la société de consommation, et je souhaite svp connaître votre point de vue sur :

1 - le fait que les enfants adolescents soient vraiment tentés par les marques de tennis etc, ce qui poseraient 2 problèmes majeurs ie

 

a - la question du budget car bien entendu plus cher !!!

 

b - que les marques vont jouer un critère indéniable d'intégration dans une bande de copains, même religieux

 

Oui je suis conscient de ce problème. Moi même lorsque j'étais enfant je demandais à mes parents שליטא de m'acheter des chaussures de marque, coussins d'air etc. et dans leur intelligence ils refusaient en m'expliquant toujours avec amour qu'on ne doit pas imiter les autres, ni payer plus cher des chaussures pour une étiquette etc. Ma mère m'ajoutait toujours qu'il n'y a pas de raison qu'on paye cher pour faire de la pub à nike ou autre marque. Pour elle porter des nike sur lesquels il est écrit en gros nike, c'est leur faire de la pub, ce serait donc à eux de nous payer et non à nous de payer.

 

Ce qui est sûr c'est que souvent ces envies viennent de l'intérieur, à savoir des parents eux même qui dépensent des sommes folles pour s'habiller, et qui ne s'habillent qu'avec des marques. Ensuite ils s'étonnent ou ne s'étonnent pas pourquoi leurs enfants imitent leur comportement.

 

A mon avis c'est une erreur à éviter pour plusieurs raisons que je pourrait vous expliquer de façon très simple à l'occasion.

 

Quelques fois c'est pour imiter les copains qu'on souhaite être bien habillé. Une fois le problème existant il faut être suffisamment intelligent et souple pour d'une part ne pas céder à toutes ces bêtises des jeunes, et d'autre part veiller à ce qu'ils ne se sentent pas lésés par rapport à leurs amis. Ce serait méchant de les laisser dans une situation où tous les amis se moquent d'eux parce qu'ils sont "mal" habillés. 

 

Or, sachez que les jeunes sont très cruels les uns vis à vis des autres ce qui explique pourquoi les jeunes cèdent facilement à ce genre de modes.

 

Sur le plan des écoles etc. il faudrait vraiment penser à résoudre le problème en adoptant la méthode Israélienne du milieu H'arédi où les enfants doivent tous être habillés plus ou moins de la même façon, en uniforme, de sorte à résoudre TOUS ces genres de problème dans l'amour et de façon très détournée et intelligente. 

 

2 - plus généralement, en prenant un exemple grossier, est ce qu'on pourrait acheter un Rolls, être habillé en Dior, avec la Rolex au poignet quand on est dans la Torah. ou est ce incohérent, et pourquoi ? Et là, on suivrait le fameux précepte "pour vivre heureux, vivons caché" !!! Certains diraient à cause de l'ayin harah !!!

 

En dehors du Ayn Hara, je pense qu'un juif de la Torah est un homme qui connait les priorités. Avec l'argent de la rolls il pourrait accomplir des milliers de Mitsvots qui sont pour lui une acquisition d'éternité. Alors, ce n'est pas dommage... 

 

Lorsque certaines personnes meurent de fin, ont froid etc. frimer dans une Rolls... Pourquoi? J'ai connu des personnes très riches qui vivaient avec beaucoup de simplicité. Ca m'a l'ai d'être plus cohérente et plus sincère.

 

Une personne pour laquelle c'est vraiment vital d'avoir une belle voiture et qu'elle peut se le permettre qu'elle le fasse mais en sachant bien dans quel but elle le fait.

 

Le fait de craner et de s'enorgueillir vous êtes d'accord avec moi que c'est anti-Torah. Donner envie aux gens, ce n'est pas non plus très correct...

 

D'une manière générale les personnes qui sont vraiment riches intérieurement et qui ont un monde intérieur ne cherchent pas à exposer ce qu'elles ont sur le domaine public... Constatez autour de vous. C'est généralement les personnes vides qui cherchent à s'exposer pensant ainsi combler un manque intérieur. 

 

Personnellement si j'avais de l'argent pour m'acheter ce genre de voitures, je vous assure que je n'achèterai pas ce genre de voitures, ne prendrait pas de chauffeur privé ni rien. Certaine personnes étant dans le même domaine que moi portent depuis déjà longtemps le frack (veste rabbinique), je vous assure que personnellement il faudrait vraiment un miracle pour que j'accepte de porter ce genre de vêtements. Pourquoi ne pas être simple? C'est tellement plus agréable de vivre comme cela.

 

1000 mercis pour votre éclairage sur ma réflexion, au passage, je ne suis pas sur le point d'acheter ce genre de voiture !!!

 

Vous allez vous contenter d'une Ferrari? 

 

Bien à vous, Daniel

 

J'espère avoir pu vous éclairer un peu. Attention, je n'ai pas cherché à faire de généralisation juste à vous donner quelques pistes de réflexion. 

 

Kol touv et Chabbat Chalom!

 

Tsniout (lois de pudeur)

Pantalon plut√īt que jupe courte et/ou moulante ???

- Samedi 19 décembre 2015 à 22h22 vu 999 fois

Shavouah Tov cher ami Rav.

 

J'espère que vous allez bien ainsi que votre entourage

 

1 - Confirmez vous votre réponse à une internaute, indiquant qu'une femme ferait mieux d'assumer d'être en pantalon ample je suppose, plutôt qu'avoir le look pseudo orthodoxe une jupe moulante et/ou trop courte ???

 

2 - Est ce Rav Ovadia Yossef qui a donné ce responsa ??

 

Portez vous bien !!! Daniel

Chalom!

 

1- Trop courte, effectivement, vu qu'on voit vraiment sa nudité. D'après la Halah'a le genoux c'est une nudité. Trop moulante, ceci je ne l'ai pas dit.

 

2- Oui c'est le Rav Ovadia Yossef zatsal dans Yabia Omer Tome 6.

 

Kol touv!

Vive le sport !!!

- Jeudi 26 mars 2015 à 17h03 vu 1305 fois

Bonjour cher ami Rav,

J'ai écouté avec beaucoup d'attention vos cours sur l'attirance garçon fille.

J'ai bien noté qu'il faut crever l'abcès en indiquant que nous sommes formatés pour être vers le sexe opposé...

Est ce que le sport permet d'évacuer le stress, les contrariétés, voire les chocs émotionnels?, ça permet de devenir un meilleur mari, un meilleur papa !!!

Ma question est de savoir si les rabbanims préconisent aussi cette voie, car vaincre le yetser arah n'est pas chose facile en uniquement étudier notre Torah...

Ma question est de savoir si les poskims ont évoqué les bienfaits du sport, je sais que le Ohr Letsion permet de faire des exercices de gymnastique à Chabbat, oneg Chabbat oblige !!! ( référence dans les halakhots sur prendre des médicaments ..;) Est ce que notamment, c'est la tendance en Israël de faire pratiquer du sport dans les yéchivots en Israël, pour canaliser les adolescents.

Pour info, à Yad Mordekhaï ie Yéchivah du Rav Kats rue Pavée à Paris, il y a même une piscine !!!

IL N'Y A RIEN D'URGENT POUR LA REPONSE

Bien amicalement et bons préparatifs pour Pessah, hors de la cuisine !!!

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Effectivement de nombreuses personnes réussissent à contourner ces problèmes de Kédoucha en faisant du sport.

En effet, le sport défoule et libère des énergies contenues à l'intérieur de nous!

En dehors de cela, le simple fait d'être occupé permet d'éviter les problèmes.

 

Je suis tout à fait d'accord avec la thèse psychologique très profonde que vous avez réussi à synthétiser deux lignes, qui est un immense H'iddouch, et qui est tellement différent de ce qu'on a l'habitude d'entendre ici et là, et qui est à mon avis, le seul moyen de vaincre son Yetser Hara.. 

 

Je l'ai exposé dans un cours qui va sans doute vous passionner bien que vous avez déjà anticipé ce H'iddouch.

 

Voici le lien: http://www.torahacademy.fr/noah-un-conseil-en-or-pour-vaincre-son-mauvais-penchant

 

Toutefois il est vrai que certaines personnes ont le mérite de réussir à procéder à ce qu'on appelle "une gymnastique intellectuelle", en étudiant la Torah toute la journée et en accomplissant Ses Mitsvots, et pour ces personnes, ce moyen leur permet d'éviter les pensées interdites etc. encore plus que le sport en ce sens où la Torah est sainte et elle purifie celui qui l'étudie.

 

De plus, le Rambam explique que les mauvaises pensées ne peuvent siéger que dans l'esprit d'une personnes qui ne pense à rien. Quoi de plus passionnant qu'une page de Gémara!

 

Conclusion: Vive le sport, mais surtout Vive la Torah!!!

 

Chabbat Chalom!

Autre

Infos sur les dons

- Mardi 10 mars 2015 à 11h08 vu 920 fois

Bonjour à vous,

Je vous félicite pour votre site qui est clair dans son approche dans son menu, esthétique avec les décors appropriés derrière vous lorsque vous faîtes des cours - trop design - la classe !!!

 

Pour info, 2 questions sur les dons:

1 - est ce que vous délivrez des reçus Cerfa ?

2 - si oui, aura t-on des frais de virement si on passe par Paypal car je compte faire des dons AVEC PLAISIR via ma société située en France?

 

Dans l'attente de vous lire, Bien à vous,

 

Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Merci beaucoup pour les éloges que vous faites à propos de notre site. 

 

En effet des heures de travail ont été consacrées à la création de ce site, et nous avons réfléchi avec un élève pro en internet à tout ce que nous souhaitons exactement. au design, aux modules etc.

 

Beaucoup d'argent a aussi été investi pour obtenir un tel site.

 

Chaque mois le travail à fournir pour maintenir ce site, pour le graphisme du site, les montages vidéos etc. etc. est aussi coûteux et nécessite des heurs de travail.

 

C'est pourquoi C'EST UN PLAISIR de constater que nos chers internautes constatent ces efforts et souhaitent nous aider.

 

Pour en revenir aux questions:

 

1- Nous avons une possibilité de délivrer des reçus cerfa.

 

2- Je ne pense pas que vous ayez de frais, mais je ne souhaite pas vous induire en erreur, peut être vaudrait mieux que vous vous renseignez auprès de paypal directement.

 

Par contre il vous est possible de faire un virement sur un compte bancaire en France ou en Israël.

 

Merci et à bientôt!

Bravo pour votre site enrichissant et convivial !!!

- Mercredi 08 avril 2015 à 14h38 vu 836 fois

Nous profitons de cette période de Hol Hamoed pour féliciter le Rav qui nous renforcent vraiment dans Torah et Mitsvot !!!! des cours non stop...

 

En plus, l'aspect quizz QCM me donne l'impression d'être en examen pour intégrer un collel du style Mir ou Lakewood ? MAIS SEULEMENT UNE IMPRESSION bien entendu ...

 

Bien à vous Daniel

Chalom Ouvrah'a!

 

Merci à vous!

 

Moadim lésimh'a et je souhaite à tous les internautes ainsi qu'à tout le peuple juif une bonne fête de Chvii Chel Pessah' et Chabbat Chalom!

Médailles obtenues dans les Quizz

Commentaires

								
								
								
								
								
								
								
								
								
													

L'étude d'aujourd'hui est dédiée à la réfoua chélema de Rabbi Avraham Moréno Albert Ben Rivka. 

Merci de prier pour lui !!