Votre compte

בס"ד

Accueil > Nidvoth Pi Retse Na :)
Envoyez Ă  un ami

Envoyer cette page Ă  un ami

X

Nidvoth Pi Retse Na :)

femme
29 ans
B
Israël
Badges
  • Badge question réponse

3médaille d'or
0médaille d'argent
0médaille de bronze

Toutes les questions posées par Nidvoth Pi Retse Na :)

Chabbat

Allumer bougies Shabbat chez ma belle-mere

- Mercredi 12 juillet 2017 Ă  11h25 vu 372 fois

Bonjour Rav,

 

Je voudrais être clarifié dans le sujet du nerot de Shabbat.

 

Depuis mon mariage, chaque fois que mon mari et moi sommes allés chez mes beaux-parents pour passer le Shabbat (nous vivons dans une ville différente et à cause de cela, nous dormons chez eux quand nous allons), au moment de l'allumage. : Je prends la bouteille d'huile entre mes mains et je la soulève, pensant prendre une partie de l'huile, puis ma belle-mère allume les bougies.

 

Après avoir entendu votre shiur sur ce sujet, j'ai un doute. Je dois préciser que nous avons notre propre chambre lorsque nous visitons.

Chalom !

 

Si vous avez votre propre chambre le mieux est d'allumer les bougies dans cette chambre et avec Brakha (Or Lestion tome 2 chap. 18 § 6) et tous les autres décisionnaires. 

 

Béhatsla'ha !

Allumage des bougies

Allumer bougies Shabbat chez ma belle-mere

- Mercredi 12 juillet 2017 Ă  11h25 vu 372 fois

Bonjour Rav,

 

Je voudrais être clarifié dans le sujet du nerot de Shabbat.

 

Depuis mon mariage, chaque fois que mon mari et moi sommes allés chez mes beaux-parents pour passer le Shabbat (nous vivons dans une ville différente et à cause de cela, nous dormons chez eux quand nous allons), au moment de l'allumage. : Je prends la bouteille d'huile entre mes mains et je la soulève, pensant prendre une partie de l'huile, puis ma belle-mère allume les bougies.

 

Après avoir entendu votre shiur sur ce sujet, j'ai un doute. Je dois préciser que nous avons notre propre chambre lorsque nous visitons.

Chalom !

 

Si vous avez votre propre chambre le mieux est d'allumer les bougies dans cette chambre et avec Brakha (Or Lestion tome 2 chap. 18 § 6) et tous les autres décisionnaires. 

 

Béhatsla'ha !

Cacherout

Faut-il réviser tous les produits en conserve?

- Mardi 08 novembre 2016 Ă  19h45 vu 445 fois

Bonsoir HaRav

 

Tout d'abord je voudrais vous exprimer une profonde gratitude pour votre grand travail investi dans ce site et pour nous enrichir avec elle!

 

Je voudrais vous demander si les produits en conserve comme le champignons, le maïs, et en particulier les feuilles de vignes farçies au riz doivent être vérifiés minutieusement tout comme les grains secs et les légumes frais?

 

Merci pour votre aide

Chalom Ouvrakha.

 

Merci de vos encouragements.

Oui le fait qu'ils soient en conserve ne supprime pas les bestioles.

Quant à la façon de les vérifier, nous avons déjà décrit la façon de vérifier de nombreux aliments. Vous pouvez chercher sur le moteur de recherches.

S'il y a des espèces où cela n'a pas été décrit, veuillez me le dire et nous essayerons de nous en occuper.

Kol touv!

VĂ©rification des aliments

Faut-il réviser tous les produits en conserve?

- Mardi 08 novembre 2016 Ă  19h45 vu 445 fois

Bonsoir HaRav

 

Tout d'abord je voudrais vous exprimer une profonde gratitude pour votre grand travail investi dans ce site et pour nous enrichir avec elle!

 

Je voudrais vous demander si les produits en conserve comme le champignons, le maïs, et en particulier les feuilles de vignes farçies au riz doivent être vérifiés minutieusement tout comme les grains secs et les légumes frais?

 

Merci pour votre aide

Chalom Ouvrakha.

 

Merci de vos encouragements.

Oui le fait qu'ils soient en conserve ne supprime pas les bestioles.

Quant à la façon de les vérifier, nous avons déjà décrit la façon de vérifier de nombreux aliments. Vous pouvez chercher sur le moteur de recherches.

S'il y a des espèces où cela n'a pas été décrit, veuillez me le dire et nous essayerons de nous en occuper.

Kol touv!

FĂȘtes juives

Changer la couche de bebe en Kippour

- Lundi 17 septembre 2018 Ă  20h13 vu 188 fois

Bonsoir Rav,

Je vous souhaite une shana tova et gmar hatima tova!

Ma question est la suivante: pendant Yom Kippour, quelle est la meilleure façon de nettoyer un bébé pendant le changement de couche?

A Chabbat, j'ai l'habitude d'utiliser des lingettes humides, si je connaissais une meilleure méthode, j'éviterais de les utiliser. Je crains que peut-être pour Kippour ce serait une bonne idée de changer et de laver le bébé avec de l'eau. Mais dans ce cas je me demande comment je peux laver le bébé sans me mouiller les mains.

J'aimerais savoir ce que vous en pensez.

Merci

Chalom !

 

Vous pouvez mettre des gants.

Ceci étant, s'il vous vous humidifiez un peu les mains en le changeant ce n'est pas grave, ce n'est pas un lavage de profit mais un lavage utile et nécessaire pour des raisons de propreté.

Gmar 'Hatima Tova !

Michloah Manot : Brioche et confiture ??

- Mardi 19 février 2019 à 20h11 vu 148 fois

Bonsoir Rav Est-il possible de faire un michloah manot avec une brioche et un pot de confiture? est-ce que le fait que d'habitude la confiture ne soit pas consommée seule nous empêche de considérer qu'il y a 2 brahot ?

Chalom !

 

Mon opinion est que ce n'est pas nécessaire de mettre dans les Michlohé Manot " 2 Brakhot ". Il faut mettre deux espèces.

 

Cf. http://www.torahacademy.fr/scoop-2-brah-ot-pour-le-michloah--manot

 

Si votre question est de savoir si ceci est considéré comme étant deux espèces, c'est une très jolie question, il me faut m'étandre sur un long raisonnement pour y répondre, j'essayerai Bli Neder de trouver un peu de temps d'ici demain. 

 

Kol touv !

Yom Kippour

Changer la couche de bebe en Kippour

- Lundi 17 septembre 2018 Ă  20h13 vu 188 fois

Bonsoir Rav,

Je vous souhaite une shana tova et gmar hatima tova!

Ma question est la suivante: pendant Yom Kippour, quelle est la meilleure façon de nettoyer un bébé pendant le changement de couche?

A Chabbat, j'ai l'habitude d'utiliser des lingettes humides, si je connaissais une meilleure méthode, j'éviterais de les utiliser. Je crains que peut-être pour Kippour ce serait une bonne idée de changer et de laver le bébé avec de l'eau. Mais dans ce cas je me demande comment je peux laver le bébé sans me mouiller les mains.

J'aimerais savoir ce que vous en pensez.

Merci

Chalom !

 

Vous pouvez mettre des gants.

Ceci étant, s'il vous vous humidifiez un peu les mains en le changeant ce n'est pas grave, ce n'est pas un lavage de profit mais un lavage utile et nécessaire pour des raisons de propreté.

Gmar 'Hatima Tova !

Bénédictions

Braha sur l'eau

- Dimanche 08 juillet 2018 Ă  21h21 vu 248 fois

Bon soir Rav,

Si je bois un verre d'eau lentement, sans remplir les critères pour faire une braha ahrona, et puis j'arrête de boire. Éventuellement, je veux boire à nouveau après un certain temps. Est ce qu il y a une limite pour ce temps en question ?

merci

Chalom !

 

D'après la majorité des décisionnaires (contrairement au Magen Avraham) même si un long laps de temps passe on ne perd pas la Brakha Richona. Les laps de temps de 72 minutes etc., temps de digestion etc. ne sont déterminants qu'au sujet de la Brakaha A'harona qui est perdue après ces laps de temps, mais pas concernant la Brakha Richona.

A la rigeur pour reprendre l'exemple des décisionnaires même si vous avez fait Chéhakol le matin sur un verre d'eau et n'avez pas fait Néfachot vous pouvez le soir un autre verre d'eau en vous reposant sur le même Chéhakol que la matin. 

Evidemment ceci ne vaut que dan sl amesure où il n'y a pas eu de Chinouy Makom (changement de lieu), où il n'y a pas eu de frai détachement d'esprit, où on n'a pas été dormir de façon fixe etc. 

 

Béhatsla'ha !

Brakha pour des boissons pendant une longue période?

- Mercredi 19 juin 2019 Ă  10h33 vu 108 fois

Bonjour Rav, j'espere que vous allez bien BzH!

 

Ma question est la suivante.

 

Quand je travaille, je suis généralement assis à un bureau toute la matinée et au début de l'après-midi.

 

Je bois tout le temps.

 

Tout au long de la journée, j'alterne un verre d'eau pris entier et un café bu lentement.

 

Si je fais la brakha de bore nefashot après avoir bu le verre d'eau, je ne fais pas chehakol pour continuer à prendre le café, est-ce correct ?

 

Et quand je retourne boire un verre d'eau, dois-je dire cheakol ?

Chalom Ouvrakha !

 

Il existe une discussion entre le Rav Elyachiv zatsal et le Rav Ovadia Yossef zatsal à ce sujet. 

 

C'est à dire, si je fais Néfachot sur mon verre d'eau alors que je compte continuer à boire mon café, est ce que le Néfachot est considéré comme étant une interruption, et ensuite on ne pourra pas continuer à boire le café sans réciter au préalable Chéhakol, ou pas.


Par contre, lorsque vous boirez un prochain verre d'eau d'après tout le monde vous devrez réciter à nouveau Chéhakol. 

 

En ce qui est du Birkat Hamazon, il constitue une interruption finale pour tous les aliments. La preuve la meilleure est que le verre de vin sur lequel on récite le Birkat, on récite dessus Hagéfen, bien qu'on savait depuis le départ qu'après le Birkat Hamazon on le boirait à nouveau !

 

Kol touv !

Tsédaka et Maasser

Tzedaka

- Dimanche 13 janvier 2019 Ă  13h58 vu 115 fois

Bonjour rav !

puis-je donner de la tsedaka et mentionner les noms des gens, dans le but qu'elles aient le mérite de faire techouva ?

Est-ce que cela les aidera à obtenir du mérite ?

La même question en ce qui concerne d'autres aspects comme donner de la tsedaka pour que quelqu'un puisse avoir des enfants, etc.

Chalom !

 

Le second aspect, sans aucun doute que votre Tsédaka peut aider toutes les personnes pour lesquelles vous priez !

 

Quant au premier problème, à premier abord c'est difficile à accepter que l'on puisse prier pour que quelqu'un fasse Téchouva dès lors que cette prière a été récitée par vous et que lui ne la souhaite pas du tout !

 

Toutefois de nombreux textes montrent bien que ceci est tout à fait possible et valable. Il est évident qu'il eu mieux valu que le Racha lui aussi prie pour faire Téchouva, mais il n'empêche que même si cela vient de votre part cela a aussi un effet positif dans ce sens !


Béhatsla'ha !

Mitsvots en vigueur en Israël

Produits cosmétiques fabriqués en Israël

- Mardi 25 juin 2019 Ă  11h40 vu 91 fois

Bonjour Rav, les produits fabriqués en Israël ont besoin de hekhcher?

Quand j'étais chez l'esthéticienne, j'ai vu des produits, fabriqués en Israël, qui contiennent des huiles et des extraits des fruits, des legumes, des graines.

On ne peut pas utiliser de produits de beauté à partir de fruits et légumes qui n'étaient pas prélevée (trumot et maaserot)?

Chalom, vous posez une excellente question. 

 

je voulais me défiler d’apporter une longue réponse je pourrai me contenter vous répondre en vous posant à mon tour une question. Comment ce fait est ce que sur certains paquets de papier toilettes et choses du genre il soit noté que c’est avec l’autorisation de tel ou tel Badats.

 

Nous comprenons bien que ceci soit superflu, quoi que… Si l’usine quqi crée le papier toilette est ouverte le Chabbat et que des juifs y travaillent, ou bien si le papier a été créé à partir de livres de Kodech abîmés etc. vous comprenez que le sujet devient bien plus intéressant et compliqué.

 

Pour me concentrer sur votre question.

 

Les différents problèmes qui peuvent se poser, sont, dans le cas où l’on n’avale pas le produit, et où il n’y a donc pas de problème de Cacherout sur un aliment consommé :

 

    - Comme vous le mentionnez, des problèmes de Troumot Oumaasserot. Simplement ceci dépend beaucoup des légumes qu’ils y ont introduit. S’il s’agit de légumes qui sont faits pour être consommés, on a le devoir de procéder au prélèvement. S’il s’agit de plantes que l’on ne consomme généralement pas et qui sont là uniquement pour donner un bon odorat, ou une belle couleur etc. il n’y a pas de devoir de procéder aux prélèvements. (Derekh Emouna lois de Matanot Aniyim chap. 2 § 1, lois de Troumot chap. 2 § 2) etc.

 

    - Le second problème qui pourrait se poser serait celui de la chviit (année de jachère). Là encore ceci dépend beaucoup de la nature du végétal qui y a été introduit. S’il s’agit de plantes odoriférantes selon certains, les lois de Chviit ne sont pas en vigueur tandis que selon certains elles le sont avec tout ce qui s’en suit, y compris l’interdit de Séfi’hin (Derekh Emouna (lois de Chmita chap. 4 note 17).

 

    - Il pourrait aussi se poser une question de Orla, si les végétaux sont des fruits concernés par les lois de Orla.

 

    - Si du vin a été mélangé et qu’il se peut que ce soit du Yayin Nessekh.

 

Bref, des problèmes il peut y en avoir. Ceci ne signifie pas que c’est interdit en Israël d’acheter des produits cosmétiques sans Hechcher.

 

Mais ceci peut tout de même expliquer pourquoi le concept d’autorisation du Badats à ce que tel produit ait été ait e telle manière, existe.
J’ai été un peu succinct. On aurait pu s’étendre beaucoup plus, mais puisque votre intention était certainement uniquement de vous faire une petite idée de la question, je me suis suffit de cela.

 

Béhatsla’ha !

Comportement

Massa ou mathan b'emouna

- Jeudi 26 janvier 2017 Ă  14h36 vu 379 fois

Bonjour Rav Cohen Arazi.

J'espère que vous êtes bien

J'ai entendu aujourd'hui qu'il y a une mitsva dans les affaires appelé massa ou mathan b'emouna

Je comprends que cela signifie littéralement la négociation avec emouna, mais plus que cela je suis vraiment à une perte à comprendre cette mitsva. Pourriez-vous m'expliquer ce concept et la mitsva dans les affaires?

Chalom!

 

Le terme Mitsva ne me semble pas être le plus approprié. 
Il est écrit que l'une des trois premières questions qui sont posées à l'homme lors du jugement céleste après sa mort sera "A-tu commercé avec droiture?".

C'est à dire qu'il faut négocier et commercer selon les lois de la Torah. Ne pas arnaquer les gens, ne pas leur mentir, ne pas les faire croire qu'une marchandise est bonne lorsqu'elle ne l'est pas etc. etc.

Bref, toutes les nombreuses lois de Honaa, de Mékah' Taout etc. explicitées dans le Choulh'an Aroukh Michpat (Chap. 227 etc.).

 

Ce faisant, on reste droit, on fait un Kiddouch Hachem extraordinaire etc. etc.

Donc, ce n'est pas une Mitsva de commercer Béémouna, mais c'est une obligation, un devoir, et a contrario l'inverse et bel et bien une véritable Avéra.

 

Béhatslah'a! 

Ongles de bébé

- Dimanche 08 juillet 2018 Ă  21h01 vu 0 fois

bonne soir rav,

Est-ce que les ongles d'un bébé ont le même niveau d'impureté qu'un adulte? Je parle de danger pour les femmes enceintes, de la nécessité de s'en débarrasser, faire netilah après les avoir coupées, etc.

merci !

Chalom Ouvrakha !

 

On n'a nulle part vu de distinction à ce sujet.

 

Kol touv !

Minute de silence

- Jeudi 02 mai 2019 Ă  22h49 vu 178 fois

Bonjour Rav! J'ai eu du mal a retrouver votre site! BH on a retrouvé ! Je me pose la question, que doit-on faire si le moment de l'alarme a Yom Hachoa ou Yom Hazikaron on se retrouve dans une ville ou c'est respecté. Je vous remercie aussi si vous pouvez éclaircir les raisons pour lesquelles les juifs observants ne considérons pas cette coutume comme correct. Merci

Chalom Ouvrakha !

 

Il s'agit d'un sujet épineux !

 

D'une façon générale nous n'aimons pas faire des choses qui sont tirées des coutumes non juives. Chez les juifs la minute de silence n'existe pas !

 

Chez nous, on se souvient du Chabbat en le mentionnant lors du Kiddouch, de ce qu'a fait Amalek en lisant à la Torah etc.

 

Nous n'aimons pas non plus devoir obéir à des ordres, des formes de " Mitsvot " instituées par des hommes qui ne sont pas nos Sages.

 

C'est un peu perturbant de voir des juifs qui roulent Chabbat, alors que c'est une Mitsva de la Torah de pas rouler, mais lorsque des humains ont instaurés de sortir de la voiture et rester debout, ils s'exectuent sans poser la moindre question !

 

Par contre dans un lieu où se trouvent des gens qui s'arrêtent, de continuer à marcher peut être très mal vu, de surcroît si certaines de ces personnes ont des proches qui ont été victimes d'attentat etc. 

 

Il faut donc s'arrêter pour ne pas engendrer de 'Hilloul Hachem 'Hass Véchalom, et je suggère de lire un Perek Téhilim ou autre chose du genre pour l'élévation de l'âme de ces personnes Hachem Ykom Damam, pour ne pas simplement rester silencieux sans rien faire !

 

J'espère avoir été clair ! Je ne me suis pas trop étendu, je n'aima pas trop faire de longues dissertations de ces sujets, je laisse cela à d'autres qui se font un immense plaisir de traiter de ces sujets en long large et travers. Moi je ne sent pas que ce sujet fait partie intégrente de la Torah, ni dans le pour, ni dans le contre ! J'ai juste répondu pour que vous ayez malgré tout une petite idée de la chose.

 

Kol touv !

Coutumes

Ongles de bébé

- Lundi 16 juillet 2018 Ă  09h37 vu 180 fois

Bonjour Rav!

Quelle est la halaha en ce qui concerne les ongles de bébé ?

Est-ce le même ou différent de celui d'un adulte en ce qui concerne l'impureté ?

Est-ce que les mêmes précautions s'appliquent à une femme enceinte? le moyen de se débarrasser d'eux ?

Chalom Ouvrakha !

 

Les décisionnaires n'ont pas fait de quelconque distinction à ces propos. Il faut donc se montrer tout aussi rigoureux !

 

En ce qui est de l'impureté lorsque vous même lui coupez les ongles, le devoir de procéder à la Nétila l'incombe à lui et non pas à vous (Caf ha'haïm Ora'h 'Haïm chap. 4) donc à ce sujet il est évident qu'on peut se montrer un peu plus indulgent lorsque c'est les mains d'un bébé qui sont impures que lorsque ce sont celles d'un adulte.

 

Mais il vaut mieux toutefois s'empresser de les lui laver avec un kéli etc.

 

Kol touv !

Autre

Prénom Hanna pour une fille

- Mercredi 23 août 2017 à 13h38 vu 468 fois

Bonjour rav.

On aime le prenom Hana pour une fille.

Ce nom est-il conseillé?

Pourriez-vous me donner plus d'informations sur les avis des Hahamim pour nomer une fille Hana ?

Chalom Ouvrakha !

 

Les Sfarim Hakdochim écrivent qu'il n'y a aucun inconvénient à nommer sa fille 'Hanna au nom de la mère de Chmouel, et il n'est pas à craindre que ceci risque de l'empêcher d'avoir des enfants (Kéter Chem Tov tome 1 page 392). 

 

Si 'Hanna a du attendre tellement de temps pour tomber enceinte à l'instar des matriarches, c'est justement parce que la Néchama qui devait descendre dans le monde était énorme, et cela prend donc du temps, à concevoir une telle âme, elle nécessite des prières etc. 

 

Ce prénom recel la dimension du 'Hen (la grâce). 

 

Il fait aussi allusion aux trois Mitsvots spécifiques à la femme ('Halla Nidda Hadlakat Nérot). 

 

Le Rav Palagi (Yafé Lélév) écrit " celle qui s'appelle 'Hanna c'est une Ségoula pour qu'elle guérisse de ses maladies qu'à D. ne plaise, si elle était malade, et ce nom a de nombreuses significations positives, la grâce ('Hen), la sérénité (Ménou'ha). C'est pourquoi une femme qui porte ce prénom s'efforcera de travailler sur ces vertus là pour le service de D.

 

Dans le livre Véyikaré Chémo BéIsraël (Lévy page 389) il rapporte que l'opinion du Rav 'Haïm Kanyevsky chlita est qu'il n'y a aucune raison de ne pas appeler une fille de cette façon.

 

Je rajoute que le Ari Zal rapporte que les prénoms dans lesquels se trouve la lettre Hé comme 'Hanna etc. c'est une Ségoula pour que la fille est de la Yrat Chamaïm (crainte de D.), longévité, enfants et accouchements faciles (Chaar Hapsoukim chap. 30).  

 

Nous avons personnellement nommé notre fille " 'Hanna Brakha ". Je vous raconte l'épisode. Ma belle mère zal s'appelait 'Hanna et elle est décédée assez jeune. Nous voulions appeler notre fille à son nom mais ajouter un autre nom du fait qu'elle est décédée assez jeune etc. 

 

Mon épouse et moi ne trouvions pas de prénom que l'on puisse rajouter et qui puisse bien sonner avec. Donc Vendredi soir nous étions encore dans le doute.

Vendredi soir je me rend chez mon maître Rav Moché Sternbukh chlita et lui expose le problème du prénom 'Hanna dans mon cas. Sur ce il me répond, quel est le problème, appelle la 'Hanna Brakha (Brakha signifiant la bénédiction).

Lorsque je suis entré à la maison mon épouse me dit " Ouah ! C'est tellement beau ces deux prénoms ". Le lendemain matin le Rav Ovadia zatsal a procédé à sa nomination " 'Hanna Brakha ".

 

Bessorot tovot !

Netilat Yadaim pour Bebe

- Mardi 19 février 2019 à 20h19 vu 159 fois

Bonsoir Rav À quel âge devrions-nous commencer à faire Netilat Yadaim à un bébé?

Nous avons entendu dire que c'est seulement lorsqu'un bébé mange des aliments avec ses mains que c'est absolument nécessaire, mais je ne suis pas sûr et j'aimerais en savoir plus. Je vous remercie

Chalom Ouvrakha !

 

D'après la Halakha stricte il n'y a pas d'obligation de faire la Nétila à des petits enfants. Quand bien même ils en viendraient à toucher des aliments ceux ci ne deviennent pas interdits. 

 

Ceci étant, à partir du moment où les enfants commencent à toucher des aliments, la coutume est d'essayer de leur faire faire Nétilat Yadaïm. 

 

Les décisionnaires rapportent que ceux qui font la Nétila à leurs enfants depuis leur plus tendre âge, c'est une très grande et bonne mesure de sanctification et ceci constitue uen ségoula pour que les enfants deviennent des vrais Talmidé 'Hakhamim. (Hessed Laalafim rapporté par le Ben Ich 'Haï).

Il est rapporté que chez le 'Hazon Ich on faisait faire Nétila aux enfants presque depuis le jour de leur naissance et il prétendait que c'est entre autre à cela que l'on peut attribuer leur réussite en Torah et Yrat Chamaïm. 

 

Mon Maître Maran le Rav Sternbukh chlita (Techouvot Véhanhagot au tout début du deuxième tome), rapporte au nom du Griz de Brisk : " L'éducation des garçons et des filles commencent par la Nétilat Yadaïm pour leur retirer l'impureté et ceci n'est pas une chose anodine ".

 

Kol touv !

Médailles obtenues dans les Quizz

L'étude d'aujourd'hui est dédiée à la réfoua chélema de Rav Avraham ben Rivka