Votre compte

בס"ד

Accueil > Remyk
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

remyk

homme
23 ans
*
France
Badges
  • Badge question réponse

76médaille d'or
2médaille d'argent
3médaille de bronze

Toutes les questions posées par remyk

Chabbat

lifné iver et hotsaa

- Jeudi 13 octobre 2016 à 12h33 vu 335 fois

bonjour rav,

 

je connais quelqu'un qui arrive Baroukh Hachem à marcher sans sa canne mais sort avec en "sécurité" , même à Chabbat (et qui d'ailleurs fait fréquemment hotsaa à chabbat sans y voir de problème; je pense qu'il a grandi dans un endroit avec érouv et que personne n'a jugé utile de lui expliquer pourquoi dans ce cas-là c'tait permis de porter.....) souvent il vient manger à la maison chabbat midi puis retourne chez lui;

 

souvent, je lui ouvre la porte fermée à clé pour qu'il puisse sortir (alors qu'il a une canne et des poches probablement pas vides); y a t-il un pblm de lifné iver ?

 

merci!

déchirer un emballage

- Mercredi 26 octobre 2016 à 14h32 vu 436 fois

bonjour rav;

 

dans une précédente réponse, vous aviez indiqué que l'on avait le droit de déchirer un emballage chabbat dans le but d'accéder au contenu (puisque dans ce cas, on se moque un peu de l'emballage, ce qui nous intéresse c'est le contenu du paquet) 

 

 

j'ai deux questions à ce sujet :

 

- est ce qu'on peut déchirer cet emballage comme l'on veut, même proprement (en suivant les pointillés, ou en ne découpant que le dessus ...) ?

 

- est ce que l'on peut utiliser des ciseaux (sans suivre les pointillés ou autre) si l'on arrive pas à le déchirer manuellement ?

 

- est ce que l'on peut ne pas retirer complètement l'emballage ?

 

en effet, si j'ouvre un paquet de bonbons, je suis quand même intéressé à ne pas déchirer tout l'emballage, et à en garder une partie pour y laisser les bonbons ! (sinon je devrais transavser tous les bonbons dans un autre récipient....)

 

je ne sais pas si j'ai été très clair,

 

désolé ! merci, rav!

bonjour rav;

 

Chalom Ouvrakha.

 

dans une précédente réponse, vous aviez indiqué que l'on avait le droit de déchirer un emballage chabbat dans le but d'accéder au contenu (puisque dans ce cas, on se moque un peu de l'emballage, ce qui nous intéresse c'est le contenu du paquet)


j'ai deux questions à ce sujet :

 

- est ce qu'on peut déchirer cet emballage comme l'on veut, même proprement (en suivant les pointillés, ou en ne découpant que le dessus ...) ?

 

Les pointillés c'est l'objet d'une discussion entre nos maîtres quant à savoir s'il n'y  aurait pas un problème de Méh'ateckh.

 

Ce n'est pas la peine d'abîmer le paquet d'après de nombreux décisionnaires, mais il ne faut pas non plus avoir l'intention de faire exprès une belle ouverture. 

 

Certains ont recommandé de faire une ouverture pas belle, déchirer par exemple le sac de lait enh faisant exprès une ouverture trop grande. 

 

- est ce que l'on peut utiliser des ciseaux (sans suivre les pointillés ou autre) si l'on arrive pas à le déchirer manuellement ?

 

Oui.

 

- est ce que l'on peut ne pas retirer complètement l'emballage ?

en effet, si j'ouvre un paquet de bonbons, je suis quand même intéressé à ne pas déchirer tout l'emballage, et à en garder une partie pour y laisser les bonbons ! (sinon je devrais transavser tous les bonbons dans un autre récipient....)

 

Oui, on peut laisser le lait par exemple ou les bonbons, ce n'est pas la peine de transvaser. 

 

je ne sais pas si j'ai été très clair,

 

Si si.

 

désolé !

 

Non non.

 

merci, rav!

 

Kol touv!

 

Erouv et Mouktsé

- Vendredi 25 mai 2018 à 15h11 vu 160 fois

Chalom Rav; Désolé de vous écrire à si peu d'intervalle de Chabbat, mais j'aurais une question qui a des applications pour le Chabbat qui vient; je vais probablement bH passer quelques Chabbatot au Kfar Hastudentim (sur Haguiva Hatsarfatit) près de réhov Hayim Yaski , à Jérusalem - à partir d'aujourd'hui.

La synagogue (Névé David et la partie Séfarade) est à environ 300 mètres de la sortie du campus:

1- est ce que vous confirmez que cet endroit est bien dans le érouv de sorte à pouvoir porter de façon vraiment inhabituelle ?

2 - à l'entrée du campus, on me demande un Ishour signé (puisque je n'ai pas de carte étudiant). Je ne sais pas si ils le demanderont Chabbat; Comme c'est important pour moi de ne pas le perdre, ou l'effacer, est ce que c'est Mpuktsé mihamat Hissron Kis ? Si oui, voyez vous un moyen pour que je l'ai Chabbat avec moi ? Merci beaucoup Rav, et désolé du caractère tardif de cette question

Chabbat Chalom

Chalom Ouvrakha !

 

1- Je ne sais pas !

 

2- Non ce n'est pas Mouktsé.

 

Kol touv !

Comment ouvrir une porte en or ??

- Samedi 01 décembre 2018 à 18h52 vu 118 fois

Chalom Rav, deux questions au sujet de Mouktsé mih'amat Hissrone kiss:

- Comment ouvrir à Chabbat une porte en or (ou recouverte d'or) ? C'est le cas de certains Hekhalim

- Comment ouvrir à Chabbat une porte que laquelle est fixée un mouktsé mihamat Hissrone kiss ? (une caméra très chère et très fragile par exemple) ?

Merci Rav Chavoua Tov !

Chalom !

 

Comment allez vous remyk ?

 

- Cette porte n'est pas Mouktsé. Pour être Mouktsé sz 'Hisron Kiss, il faut encore qu'elle soit Mouktsé; or, (c'est le cas de le dire) cette porte étant faite pour être ouverte Chabbat elle est nullement Mouktsé.

C'est comme si votre Koss du Kidouch était en or, cela ne présente aucun problème de le manipuler pour faire le Kiddouch etc.

 

- Là la question du Hisron Kiss se pose effectivement. Toutefois ceci est autoirsé ainsi que l'écrit le Michna Béroura (chap. 277 § 7) que la porte étant importante servant à fermer la porte de la maison etc. elle ne devient pas Bassis à ce qui est attachéh à elle. Donc permis sans aucun problème !

 

Kol touv et 'Hannoucca Saméah' !

Majorité de la mèche

- Lundi 03 décembre 2018 à 21h30 vu 119 fois

Chalom Rav J'ai vu dans le yalkout Yosseef qu'en allumant, il faudrait attendre que la majorité de a mèche soit enflammée pour retirer sa main. J'ai deux questions (lemaasé): 1- Est ce que cela invalide l'allumage à postériori ? 2- Est ce que si la flamme est très petite et, quelques secondes après avoir retiré sa main, a grandi d'elle même, cela pose problème ? Merci Rav Hannouka Saméah

Chalom Ouvrakha !
Cette Halakha a été tranchée dans les décisionnaires au sujet des bougies de Chabbat (cf. Chol’han Aroukh chap. 264). Toutefois de nombreux décisionnaires ont écrit que ceci concerne aussi les bougies de ‘Hannoucca (Ben Ich ‘Haï Noa’h § 15, Sia’h Its’hak chap. 347 etc.).
1- Cette Halakha n’est pas censée rendre l’allumage non Cacher. (Cf. Michna Béroura chap. 264 § 26) qui explique que c’est pour que la flamme soit belle dès qu’on a retiré sa main tel que c’était dans la Ménora.
Si vraiment a posteriori on nétait pas acquitté il me semble que les décisionnaires ne se seraient pas gênés de le dire.
2- On ne voit pas par rapport à la taille de la flamme mais par rapport à est ce que la majeure partie de la mèche s’est allumée.
Kol touv !

Lacet par terre le Chabbat : Que faire ?

- Dimanche 16 décembre 2018 à 00h15 vu 209 fois

Chalom Rav;

Une question qui m'est arrivé ce chabbat:

il avait plu et le sol était trempé; un de mes lacets étant défait, il s'est également trempé au contact du sol, et à chaque pas, il passait sous ma chaussure et je l'écrasais.

Ce faisant il s'essorait donc; sur le moment j'ai pensé que c'était un pisé séché bederabannane delo ekhpat, puisque essorer avec les pieds est un chinouï (et c'était delo ekhpat, puisque quel intérêt j'avais à ce que ce lacet soit essoré ? )

Ceci étant, après réflexion, j'émets un doute à ce propos puisqu'il est d'usage dans certaines contrées de presser des raisins en marchant dessus.

Or, si l'essorage en plus de Mélaben, pose un problème de Méfareq, est-on certain que cela constituait bien un chinouy ?

Sinon, auriez vous vu une autre solution ?

Merci Rav Chavoua Tov !

Chalom !

 

En dehors du Chinouy, qui à mon avis est indéniablement un Chinouy puisqu'un tissu n'est pas esseoré de cette façon, il y a d'autres Dérabanan ici. 

Vous pressez sans vouloir profiter de ce qui est est pressé et de ce fait c'est une Mélakha Chééna Tsrikha Légoufa. En ce qui est de Mélaben, c'est pas Mélaben, c'est tout sal le sol etc. etc.

Mais je vais vous dire franchement à mon humble avis la question n'est pas juste parce que lorsque l'on parle d'une Mélakha on doit commencer à réfléchir si c'est Psik Réché ou pas etc. mais dans ce cas ce n'est même pas une Mélakha c'est un grand Mitasék. 

 

Béhatsla'ha !

passer devant un fumeur chabbat

- Dimanche 17 février 2019 à 19h08 vu 126 fois

Bonsoir Rav, Chavoua Tov!

J'ai lu qu'on ne pouvait ouvrir une fenêtre devant des braises ou des bougies Chabbat, de peur que le vent dehors entraîne immédiatement leur extinction ou que cela ne les ravive.

Partant de cela, comment peut-on Chabbat passer à forte proximité d'un fumeur (un Goy) sachant que le vent produit par ce passage risque (peut-être sûrement) de raviver la cigarette ?

Est ce qu'il y aurait un Dérabannane que je ne verrais pas là (genre Mélakha cheeina Tsrikha legoufa) ou mit'assek ... ?

Merci Rav !

Chalom !

 

Oui je pense que le Kivoun est plutôt celui de Mitasek. Vous ne faites finalement que marcher.

 

En dehors de cela j'ai du mal à imaginer que le fait que vous passiez va avoir une influence directe proche du Psik Réché sur la cigarette.

Par contre dans le cas de la fenêtre il s'agit d'un vrai vent qui aura indéniablement une grande influence sur l'extinction du feu.

Béhatsla'ha !

plata et Psik Réché

- Jeudi 21 février 2019 à 09h28 vu 128 fois

Chalom Rav; Souvent, à Chabbat, on dispose d'un plat solide (peut être avec un tout petit peu de sauce) où tant la partie solide que la partie accessoire et minoritaire liquide ont été complètement cuites.

Simplement, comme ce plat sort du frigo, il est possible qu'il contienne un peu de givre (et ce givre n'est pas cuit), ce qui nous empêche de mettre ce plat sur la Plata.

Comme solution, j'ai pensé mettre la plata sur minuterie et y poser le plat alors qu'elle est éteinte, de sorte à ce que la cuisson de ce givre tombe sous le coup de Psik Réché Béderabbanane Delo Ekhpat.

Que pensez vous de cette solution ?

Est ce que vous confirmez que si le givre est en quantité très faible (et donc que sa cuisson voire même son évaporation m'importe peu) c'est bien Délo Ekhpat ?

Merci Rav !

Chalom !

 

Si vous le mettez alors que la platta est éteinte et sur minuterie, selon le Rav Ovadia c'est autorisé sans avoir besoin d'en arriver à Psik Réché et Davar Chééno Mitkaven, c'est " Grama " de Bichoul. Le Rav Abba Chaoul s'oppose à cela !

En ce qui est de votre raisonnement à savoir si ce peu est Lo Ikhpat ceci est certain.

 

Béhatsla'ha !

Interdit de sortir en casquette Chabbat ?

- Dimanche 24 février 2019 à 00h50 vu 97 fois

Chavoua Tov Rav !

J'ai appris sur Chabbat un Hiddouch gigantesque: un chapeau dont les rebords seraient durs et longs de plus de 1 téfah' serait interdit pendant Chabbat (michoum Ohel). Certains ont voulu être mékilim dans les cas où le chapeau n'est pas fait pour protéger du soleil - mais cette raison ne convient pas aux casquettes.

J'ai mesuré ma casquette; pour être précis:

1- la visière est incurvée vers le bas

2- la largeur (dans la direction allant de ma tête vers ce qui se trouve devant moi) de la partie "solide" fait un peu de moins de 8 cm à certains endroits (vers le centre de la visière) et un peu plus à d'autres endroits.

3- la visière est "solide" dans le sens où elle ne se plie pas (mais ce n'est pas non plus du bois, une simple pression suffit à l'incurver) Donc, Rav, j'aimerais savoir si Meikar Hadin, je peux vêtir cette casquette. Merci beaucoup Rav !

Chavoua Tov Rav !

 

Chalom Ouvrakha !

 

J'ai appris sur Chabbat un Hiddouch gigantesque: un chapeau dont les rebords seraient durs et longs de plus de 1 téfah' serait interdit pendant Chabbat (michoum Ohel).

 

C est vrai (Choulhan Aroukh chap. 301 § 40).

 

Certains ont voulu être mékilim dans les cas où le chapeau n'est pas fait pour protéger du soleil - mais cette raison ne convient pas aux casquettes.

 

Si elle peut aussi être valable pour les casquettes. De nombreuses personnes portent une casquette en France même dans des temps ombrages et ce, pour ne pas se faire remarquer avec leur Kippa, ce serait donc une raison de pouvoir autoirser en dehors de certaines autres risons rapportees par le Michna Beroura. 

 

J'ai mesuré ma casquette; pour être précis:

1- la visière est incurvée vers le bas

 

Raison de se montrer plus indulgent.

 

2- la largeur (dans la direction allant de ma tête vers ce qui se trouve devant moi) de la partie "solide" fait un peu de moins de 8 cm à certains endroits (vers le centre de la visière) et un peu plus à d'autres endroits.

 

Le Rav Karlits (rapporte par le Michna Beroura de Dirchou) se montre indulgent tant que c est moins que 9,6 cm.

 

3- la visière est "solide" dans le sens où elle ne se plie pas (mais ce n'est pas non plus du bois, une simple pression suffit à l'incurver)

 

C est difficile de donner une definition precise de ce qui est appele dur. mais compte tenu de ce que je vous ait ecrit au debut il me semble que si vous ne la portez pas pour proteger du soleil pas de probleme.

 

Donc, Rav, j'aimerais savoir si Meikar Hadin, je peux vêtir cette casquette.

 

Si vous la mettez pour protger du soleil, c est difficile d autoirser. Sinon, c est plus simple a autoriser.

 

Noubliez pas ce que le Choulhan Aroukh affirme qu Saif d apres, a savoir que si vous sortez a un endroit ou il ny a pas de Erouv, et que vous portez une Kippa sous votre casquette, il faudra que la casquette soit assez serree a votre tête de sorte a ce qu elle n en vienne pas a s envoler ! Sinon ce sera interdit de sortir avec dehors.

 

Merci beaucoup Rav !

 

Avec plaisir !

Chabbat Chalom et Bessorot Tovot !

Chaussures et métaken

- Vendredi 17 mai 2019 à 13h28 vu 54 fois

Chalom Rav j'ai souvent l'arrière de ma chaussure qui se plie quand je la mets sans utiliser de chausse pied. Est ce qu'il est permis de la redresser (manuellement) pendant Chabbat ou bien c'est un problème de métaken ? merci Rav Chabbat Chalom

Chalom !

 

Non ce n'est vraiment pas Métaken, c'est quelque chose qui se fait et se défait tout seul. C'est peu comme déplier une chemise Chabbat ce n'est pas un problème !

 

Kol touv !

lampes phosphorescentes

- Mardi 16 juillet 2019 à 19h24 vu 36 fois

Merci beaucoup pour ces cours sur Shabbat, Rav.

Simplement j'aimerais souligner un point important : Dans le cas de dispositif sans filaments électriques, l'électricité présente un problème supplémentaire à Boné/Soter et Molid : l'apparition d'étincelles (dans le système interne) à chaque mise en contact. C'est je pense le seul problème que le Rav Itsh'ak Yossef semble retenir en conclusion dans les problèmes d'électricité (lorsqu'il n'y a pas de filaments et d'échauffement, à nouveau). Or, si l'étincelle se produit seulement à la mise en contact disparait d'elle-même au bout d'une fraction de seconde c'est Dérabannane (Rav Itsh'ak Yossef au nom du Rav SZ Auerbach dans Méorei Haesh). Si en revanche l'électricité se maintient, on retombe sur un problème de Mav'ir Déorayta. C'est le cas par exemple des lampes PHOSPHORESCENTES où le Rishon Létsion souligne qu'elles sont à ce titre interdites Toraïquement. [selon tous les avis - Malgré tout je ne sais pas si il interdirait le passage dans ce cas aussi, à condition que lo Ekhpat / Lo Nih'a léi évidemment, parce que je me demande si il n'y a pas un Sfek Sfeka à faire : -> peut être que c'est quand même Dérabanane [à cause du Shinouï dû au passage, ou bien du fait que cette lumière va s'éteindre automatiquement] et Psik Réchei bédéRabanane delo ekhpat Moutar (ou bien moutar parce que "simplement" Mitassèk) . -> et si c'est déoraïta alors on joint l'avis du Aroukh (qui semble aussi être celui du Rambam, et est clairement celui de Rabbénou Yérouh'am) ] puisque c'est Lo ekhpat (si il fait bien jour ... etc. ) Qu'en pensez vous ? ] En tous cas merci beaucoup pour ces cours pour Shabbat

Chalom !

 

Je ne pense pas du tout que ces étincelles se maintiennent longtemps ! De plus ces étincelles aussi s'allument par Grama et de façon inhabituelle.

 

De plus, ce Mavir est je pense Mélakha Chééna Tsrikha Légoufa, bien que je n'y connaisse pas énormément en électricité.

 

Kol touv !

Mouktsé

Erouv et Mouktsé

- Vendredi 25 mai 2018 à 15h11 vu 160 fois

Chalom Rav; Désolé de vous écrire à si peu d'intervalle de Chabbat, mais j'aurais une question qui a des applications pour le Chabbat qui vient; je vais probablement bH passer quelques Chabbatot au Kfar Hastudentim (sur Haguiva Hatsarfatit) près de réhov Hayim Yaski , à Jérusalem - à partir d'aujourd'hui.

La synagogue (Névé David et la partie Séfarade) est à environ 300 mètres de la sortie du campus:

1- est ce que vous confirmez que cet endroit est bien dans le érouv de sorte à pouvoir porter de façon vraiment inhabituelle ?

2 - à l'entrée du campus, on me demande un Ishour signé (puisque je n'ai pas de carte étudiant). Je ne sais pas si ils le demanderont Chabbat; Comme c'est important pour moi de ne pas le perdre, ou l'effacer, est ce que c'est Mpuktsé mihamat Hissron Kis ? Si oui, voyez vous un moyen pour que je l'ai Chabbat avec moi ? Merci beaucoup Rav, et désolé du caractère tardif de cette question

Chabbat Chalom

Chalom Ouvrakha !

 

1- Je ne sais pas !

 

2- Non ce n'est pas Mouktsé.

 

Kol touv !

Comment ouvrir une porte en or ??

- Samedi 01 décembre 2018 à 18h52 vu 118 fois

Chalom Rav, deux questions au sujet de Mouktsé mih'amat Hissrone kiss:

- Comment ouvrir à Chabbat une porte en or (ou recouverte d'or) ? C'est le cas de certains Hekhalim

- Comment ouvrir à Chabbat une porte que laquelle est fixée un mouktsé mihamat Hissrone kiss ? (une caméra très chère et très fragile par exemple) ?

Merci Rav Chavoua Tov !

Chalom !

 

Comment allez vous remyk ?

 

- Cette porte n'est pas Mouktsé. Pour être Mouktsé sz 'Hisron Kiss, il faut encore qu'elle soit Mouktsé; or, (c'est le cas de le dire) cette porte étant faite pour être ouverte Chabbat elle est nullement Mouktsé.

C'est comme si votre Koss du Kidouch était en or, cela ne présente aucun problème de le manipuler pour faire le Kiddouch etc.

 

- Là la question du Hisron Kiss se pose effectivement. Toutefois ceci est autoirsé ainsi que l'écrit le Michna Béroura (chap. 277 § 7) que la porte étant importante servant à fermer la porte de la maison etc. elle ne devient pas Bassis à ce qui est attachéh à elle. Donc permis sans aucun problème !

 

Kol touv et 'Hannoucca Saméah' !

Allumage des bougies

Majorité de la mèche

- Lundi 03 décembre 2018 à 21h30 vu 119 fois

Chalom Rav J'ai vu dans le yalkout Yosseef qu'en allumant, il faudrait attendre que la majorité de a mèche soit enflammée pour retirer sa main. J'ai deux questions (lemaasé): 1- Est ce que cela invalide l'allumage à postériori ? 2- Est ce que si la flamme est très petite et, quelques secondes après avoir retiré sa main, a grandi d'elle même, cela pose problème ? Merci Rav Hannouka Saméah

Chalom Ouvrakha !
Cette Halakha a été tranchée dans les décisionnaires au sujet des bougies de Chabbat (cf. Chol’han Aroukh chap. 264). Toutefois de nombreux décisionnaires ont écrit que ceci concerne aussi les bougies de ‘Hannoucca (Ben Ich ‘Haï Noa’h § 15, Sia’h Its’hak chap. 347 etc.).
1- Cette Halakha n’est pas censée rendre l’allumage non Cacher. (Cf. Michna Béroura chap. 264 § 26) qui explique que c’est pour que la flamme soit belle dès qu’on a retiré sa main tel que c’était dans la Ménora.
Si vraiment a posteriori on nétait pas acquitté il me semble que les décisionnaires ne se seraient pas gênés de le dire.
2- On ne voit pas par rapport à la taille de la flamme mais par rapport à est ce que la majeure partie de la mèche s’est allumée.
Kol touv !

Découper

déchirer un emballage

- Mercredi 26 octobre 2016 à 14h32 vu 436 fois

bonjour rav;

 

dans une précédente réponse, vous aviez indiqué que l'on avait le droit de déchirer un emballage chabbat dans le but d'accéder au contenu (puisque dans ce cas, on se moque un peu de l'emballage, ce qui nous intéresse c'est le contenu du paquet) 

 

 

j'ai deux questions à ce sujet :

 

- est ce qu'on peut déchirer cet emballage comme l'on veut, même proprement (en suivant les pointillés, ou en ne découpant que le dessus ...) ?

 

- est ce que l'on peut utiliser des ciseaux (sans suivre les pointillés ou autre) si l'on arrive pas à le déchirer manuellement ?

 

- est ce que l'on peut ne pas retirer complètement l'emballage ?

 

en effet, si j'ouvre un paquet de bonbons, je suis quand même intéressé à ne pas déchirer tout l'emballage, et à en garder une partie pour y laisser les bonbons ! (sinon je devrais transavser tous les bonbons dans un autre récipient....)

 

je ne sais pas si j'ai été très clair,

 

désolé ! merci, rav!

bonjour rav;

 

Chalom Ouvrakha.

 

dans une précédente réponse, vous aviez indiqué que l'on avait le droit de déchirer un emballage chabbat dans le but d'accéder au contenu (puisque dans ce cas, on se moque un peu de l'emballage, ce qui nous intéresse c'est le contenu du paquet)


j'ai deux questions à ce sujet :

 

- est ce qu'on peut déchirer cet emballage comme l'on veut, même proprement (en suivant les pointillés, ou en ne découpant que le dessus ...) ?

 

Les pointillés c'est l'objet d'une discussion entre nos maîtres quant à savoir s'il n'y  aurait pas un problème de Méh'ateckh.

 

Ce n'est pas la peine d'abîmer le paquet d'après de nombreux décisionnaires, mais il ne faut pas non plus avoir l'intention de faire exprès une belle ouverture. 

 

Certains ont recommandé de faire une ouverture pas belle, déchirer par exemple le sac de lait enh faisant exprès une ouverture trop grande. 

 

- est ce que l'on peut utiliser des ciseaux (sans suivre les pointillés ou autre) si l'on arrive pas à le déchirer manuellement ?

 

Oui.

 

- est ce que l'on peut ne pas retirer complètement l'emballage ?

en effet, si j'ouvre un paquet de bonbons, je suis quand même intéressé à ne pas déchirer tout l'emballage, et à en garder une partie pour y laisser les bonbons ! (sinon je devrais transavser tous les bonbons dans un autre récipient....)

 

Oui, on peut laisser le lait par exemple ou les bonbons, ce n'est pas la peine de transvaser. 

 

je ne sais pas si j'ai été très clair,

 

Si si.

 

désolé !

 

Non non.

 

merci, rav!

 

Kol touv!

 

Presser (Soh'èt)

Lacet par terre le Chabbat : Que faire ?

- Dimanche 16 décembre 2018 à 00h15 vu 209 fois

Chalom Rav;

Une question qui m'est arrivé ce chabbat:

il avait plu et le sol était trempé; un de mes lacets étant défait, il s'est également trempé au contact du sol, et à chaque pas, il passait sous ma chaussure et je l'écrasais.

Ce faisant il s'essorait donc; sur le moment j'ai pensé que c'était un pisé séché bederabannane delo ekhpat, puisque essorer avec les pieds est un chinouï (et c'était delo ekhpat, puisque quel intérêt j'avais à ce que ce lacet soit essoré ? )

Ceci étant, après réflexion, j'émets un doute à ce propos puisqu'il est d'usage dans certaines contrées de presser des raisins en marchant dessus.

Or, si l'essorage en plus de Mélaben, pose un problème de Méfareq, est-on certain que cela constituait bien un chinouy ?

Sinon, auriez vous vu une autre solution ?

Merci Rav Chavoua Tov !

Chalom !

 

En dehors du Chinouy, qui à mon avis est indéniablement un Chinouy puisqu'un tissu n'est pas esseoré de cette façon, il y a d'autres Dérabanan ici. 

Vous pressez sans vouloir profiter de ce qui est est pressé et de ce fait c'est une Mélakha Chééna Tsrikha Légoufa. En ce qui est de Mélaben, c'est pas Mélaben, c'est tout sal le sol etc. etc.

Mais je vais vous dire franchement à mon humble avis la question n'est pas juste parce que lorsque l'on parle d'une Mélakha on doit commencer à réfléchir si c'est Psik Réché ou pas etc. mais dans ce cas ce n'est même pas une Mélakha c'est un grand Mitasék. 

 

Béhatsla'ha !

Construire (Bonné)

Chaussures et métaken

- Vendredi 17 mai 2019 à 13h28 vu 54 fois

Chalom Rav j'ai souvent l'arrière de ma chaussure qui se plie quand je la mets sans utiliser de chausse pied. Est ce qu'il est permis de la redresser (manuellement) pendant Chabbat ou bien c'est un problème de métaken ? merci Rav Chabbat Chalom

Chalom !

 

Non ce n'est vraiment pas Métaken, c'est quelque chose qui se fait et se défait tout seul. C'est peu comme déplier une chemise Chabbat ce n'est pas un problème !

 

Kol touv !

Problèmes liés à l’électricité

lampes phosphorescentes

- Mardi 16 juillet 2019 à 19h24 vu 36 fois

Merci beaucoup pour ces cours sur Shabbat, Rav.

Simplement j'aimerais souligner un point important : Dans le cas de dispositif sans filaments électriques, l'électricité présente un problème supplémentaire à Boné/Soter et Molid : l'apparition d'étincelles (dans le système interne) à chaque mise en contact. C'est je pense le seul problème que le Rav Itsh'ak Yossef semble retenir en conclusion dans les problèmes d'électricité (lorsqu'il n'y a pas de filaments et d'échauffement, à nouveau). Or, si l'étincelle se produit seulement à la mise en contact disparait d'elle-même au bout d'une fraction de seconde c'est Dérabannane (Rav Itsh'ak Yossef au nom du Rav SZ Auerbach dans Méorei Haesh). Si en revanche l'électricité se maintient, on retombe sur un problème de Mav'ir Déorayta. C'est le cas par exemple des lampes PHOSPHORESCENTES où le Rishon Létsion souligne qu'elles sont à ce titre interdites Toraïquement. [selon tous les avis - Malgré tout je ne sais pas si il interdirait le passage dans ce cas aussi, à condition que lo Ekhpat / Lo Nih'a léi évidemment, parce que je me demande si il n'y a pas un Sfek Sfeka à faire : -> peut être que c'est quand même Dérabanane [à cause du Shinouï dû au passage, ou bien du fait que cette lumière va s'éteindre automatiquement] et Psik Réchei bédéRabanane delo ekhpat Moutar (ou bien moutar parce que "simplement" Mitassèk) . -> et si c'est déoraïta alors on joint l'avis du Aroukh (qui semble aussi être celui du Rambam, et est clairement celui de Rabbénou Yérouh'am) ] puisque c'est Lo ekhpat (si il fait bien jour ... etc. ) Qu'en pensez vous ? ] En tous cas merci beaucoup pour ces cours pour Shabbat

Chalom !

 

Je ne pense pas du tout que ces étincelles se maintiennent longtemps ! De plus ces étincelles aussi s'allument par Grama et de façon inhabituelle.

 

De plus, ce Mavir est je pense Mélakha Chééna Tsrikha Légoufa, bien que je n'y connaisse pas énormément en électricité.

 

Kol touv !

Cacherout

Vaisselle sale au Mikvé ?

- Jeudi 20 juillet 2017 à 10h36 vu 236 fois

bonsoir rav

 

quand on trempe une grande quantité de vaisselle (déjà utilisée au mikvé), que faire avec les traces de nourriture ou de rouille, en très faible quantité, qu'il est très fastidieux de retirer, mais qui ne nous dérangent pas (lorsqu'on fait la vaisselle typiquement, on ne cherche pas à faire partir) ?

 

Est-ce hatsitsa?

 

merci rav

Chalom Ouvrakha !

 

Non, ce n'est pas 'Hatsitsa dès lors que cela fait partie intégrante de votre vaisselle. Le principe est qu'en minorité et lorsque cela ne dérange pas, ou, en termes de Halakha " Miouto Vééno Makpid ", ce n'est pas un problème (cf. Choul'han Aroukh Yoré Déa chap. 120 § 13). 

 

Cf. aussi le cours : http://www.torahacademy.fr/hatstsa

 

Béhatsla'ha !

Mixeur et tolaim

- Mercredi 29 novembre 2017 à 01h10 vu 353 fois

Bonsoir Rav j'ai quelques questions à propos des tolaim: J'ai lu que l'on pouvait mixer certains légumes sans faire de bédika à condition que le mixage soit inclus dans la recette normale, indépendamment du problème de tolaim.

 

J'ai lu aussi que dans un tel cas, il fallait tout de même rincer avant.

 

1- est- ce que cela (la possibilité de mixer) s'applique même à des légumes vadai mouhzak betolaim (celeri, poireau ... etc) ? Et à postériori ?

 

2- si l'on ne sait pas si le rinçage a été fait, on peut manger a postériori ?

 

je précise que par à postériori, j'entends dans le cas où cela a déjà été réalisé (parce que ce n'est pas habituellement moi qui cuisine) et que je ne peux pas donner de consignes pour ne pas faire d'histoires.

 

J'ai une autre question sur les tolaim: J'ai vu (en France) des boîtes de gombos en conserve, avec Hashgacha: 3- Cette Hashgacha concerne simplement les ingrédients ou aussi les tolaim ?

 

4- Sinon, comment les vérifier Merci

 

Rav Kol Touv

Bonsoir Rav

 

j'ai quelques questions à propos des tolaim : J'ai lu que l'on pouvait mixer certains légumes sans faire de bédika à condition que le mixage soit inclus dans la recette normale, indépendamment du problème de tolaim.

 

J'ai lu aussi que dans un tel cas, il fallait tout de même rincer avant.

 

1- est- ce que cela (la possibilité de mixer) s'applique même à des légumes vadai mouhzak betolaim (celeri, poireau ... etc) ? Et à postériori ?

 

S'il y a un doute s'il y a des Tolaïm c'est permis !

Mais il faut qu'il y ait 60 fois plus de nourriture que de Tolaïm évidemment !

Mais dans le cas de poireuax etc. il n'y a pas tant de Tolaïm que cela !

 

2- si l'on ne sait pas si le rinçage a été fait, on peut manger a postériori ?    

 

Oui.

 

je précise que par à postériori, j'entends dans le cas où cela a déjà été réalisé (parce que ce n'est pas habituellement moi qui cuisine) et que je ne peux pas donner de consignes pour ne pas faire d'histoires.

 

Oui.

 

J'ai une autre question sur les tolaim : J'ai vu (en France) des boîtes de gombos en conserve, avec Hashgacha :

 

3- Cette Hashgacha concerne simplement les ingrédients ou aussi les tolaim ?

 

Par défaut, non !

 

4- Sinon, comment les vérifier Merci

 

Veuillez consulter le livre du Rav Vayé qui précise cela.
Si vosu voulez je vais demander à notre conseillère en matière de Tolaïm de vous y répondre.

 

Rav Kol Touv

 

Kol touv !

Four non nettoyé

- Mardi 24 avril 2018 à 12h38 vu 189 fois

Chavoua Tov Rav;

 

Tout d'abord, un grand Mazal Tov pour la naissance !

J'ai une question sur les halakhot de Bassar Vehalav.

Si on veut passer de lait à viande un four, vous avez indiqué que l'on peut à postériori, bien le nettoyer, et le faire chauffer une heure à température maximale.

 

Ma question est : est ce que ce chauffage long à température maximale peut, à postériori, carrément remplacer le nettoyage.

 

Autrement dit, supposons que quelqu'un ait fait chauffé son four bassari à température maximale pour mettre du halavi, ou vice versa, (ou encore un four qui a peur-être contenu un mélange halavi/bassari que l'on veut cachériser).

 

Supposons aussi que le nettoyage préalable ait été oublié. Est ce que les plats cuits ensuite dans ce four sont interdits à postériori, ou alors, on peut se reposer sur le liboun Kal en supposant qu'il a aussi brûlé toutes les graisses éventuellement présentes sur les plateaux, les grilles et les parois ?

 

Merci Rav

Chalom !

 

Tout dépendra beaucoup de la quantité de nourriture posée sur les parois et non carbonisée. J'imagine qu'elle est en tout cas insignifiante. Si tel est le cas les plats ne seront pas interdits a posteriori. 

 

Par contre si les plats 'Halavi ont été poses à même une plaque sur laquelle il y a du Bassari non nettoyé, il est clair que ceci pose un problème bien plus important !

 

Kol touv !

Bliot, verre, et taref

- Vendredi 27 avril 2018 à 10h25 vu 191 fois

Chalom Rav, une question de cacheroute: si je fais cuire un aliment dans un ustensile en métal dont le dessous est mouillé posé sur un résidu Taref, alors il y a transmission de Bliot du résidu vers l'ustensile puis dans l'aliment. Cela est donc susceptible d'interdire l'aliment. c'est juste ? si maintenant cet ustensile est en verre, et que l'on dit comme Maran que le verre n'absorbe pas, alors ça n'interdirait pas l'aliment du tout ? Merci Rav Chabbat Chalom

Chalom !

 

Exactement, sauf que dans le premier cas avant d'interdire complètement il faut voir s'il n'y a pas 60 fois plus, et il faut aussi voir si le plat en métal était vraiment Kli richon etc.

 

Kol touv !

Réfrigérateur et Bli'ot

- Mardi 08 mai 2018 à 11h21 vu 213 fois

Chalom Rav !

J'ai pensé à une question pratique de cacherout récemment et j'aimerais connaitre a Halakha.

Si un ustensile contenant du lait est en contact pendant 24 heures avec un peu de liquide bassari, le contenu de l'ustensile est susceptible de devenir interdit .

Il n'est pas habituel de nettoyer le frigo (sauf avant Pessah) et souvent, un peu d'humidité se forme sous les yaourts à cause de la condensation.

1- Puisque les clayettes sont en plastique, et qu'elles ont absorbé du bassari , est ce que ça interdit les yaourts ?

2- Quand je passe un sopalin sur les layettes, je sens que c'est un peu adhérent. Est ce que cela s'appelle "sale" dans la Halakha ? (de sorte à interdire les fameux yaourts lors d'un contact humide de plus de 24 heures) Merci Rav Chavoua Tov

Chalom Rav !

 

Chalom !

 

J'ai pensé à une question pratique de cacherout récemment et j'aimerais connaitre a Halakha.

 

Si un ustensile contenant du lait est en contact pendant 24 heures avec un peu de liquide bassari, le contenu de l'ustensile est susceptible de devenir interdit .

 

Non, de l'extérieur cela n'entre pas dans l'intérieur !

 

Il n'est pas habituel de nettoyer le frigo (sauf avant Pessah) et souvent, un peu d'humidité se forme sous les yaourts à cause de la condensation.

 

1- Puisque les clayettes sont en plastique, et qu'elles ont absorbé du bassari , est ce que ça interdit les yaourts ?

 

Non !

 

2- Quand je passe un sopalin sur les layettes, je sens que c'est un peu adhérent. Est ce que cela s'appelle "sale" dans la Halakha ? (de sorte à interdire les fameux yaourts lors d'un contact humide de plus de 24 heures)

 

Idem !

 

Merci Rav Chavoua Tov

 

Kol touv !

Certification

- Mercredi 30 mai 2018 à 21h28 vu 281 fois

Bonsoir rav me trouvant actuellement et provisoirement en Israel, je vois de nombreuses certifications de cacheront Méhadrine différentes; j'ai donc quelques questions sur celles-ci:

- est ce que l'on vous conseillez de prendre la rabannout de Yéroushalaim LAMEHADRINE ?

- a-t-on le droit de manger chez un traiteur-restaurant certifié "BADATS Kéhilot" (je peux vous indiquer le nom du restaurant si vous préférez) -

question bonus :D : lorsque l'on a de nombreuses questions sur des sujets distincts, préférez vous qu'on les regroupe dans une question ou qu'on les sépare par thèmes?

Merci Rav Kol Touv

Bonsoir rav me trouvant actuellement et provisoirement en Israel,

 

Baroukh Haba ! Venez me faire la bise si vous avez un moment !

 

je vois de nombreuses certifications de cacheront Méhadrine différentes; j'ai donc quelques questions sur celles-ci:

- est ce que l'on vous conseillez de prendre la rabannout de Yéroushalaim LAMEHADRINE ?

 

Elle est considérée comme bonne surtout pour le 'Halavi.

 

- a-t-on le droit de manger chez un traiteur-restaurant certifié "BADATS Kéhilot" (je peux vous indiquer le nom du restaurant si vous préférez)

 

Oui. 

 

-question bonus :D : lorsque l'on a de nombreuses questions sur des sujets distincts, préférez vous qu'on les regroupe dans une question ou qu'on les sépare par thèmes?

 

Par thèmes, c'est mieux pour moi et mieux pour les internautes.

 

Merci Rav Kol Touv

 

A bientôt !

 

Plat chaud au frigo

- Dimanche 16 septembre 2018 à 19h56 vu 151 fois

Bonsoir Rav une question de cacherout il arrive que ma maman mette dans le frigo des grands plats chauds (kli richone) - par exemple un plat de poulet. seulement à d'autres étages du frigo, se trouvent des laitages (et effectivement, lorsque l'on approche son nez des pots de yaourts, il arrive que l'on sente une odeur de poulet) ma question est: 1- y-a-t il un problème ? j'aurais eu tendance à dire lav réha milta mais ce principe ne s'applique pas lorsqu'il y a des vapeurs visibles, n'est ce pas ? 2- lorsque le plat est posé sur l'étagère du frigo la plus proche de la paroi supérieure, faut-il craindre que des gouttes de "viande" s'y forment et retombent sur des plats lactés qui y seraient posés ensuite ? 3- si la réponse à 1- ou 2- est qu'il y a un problème, comment réagir aux cas de safèk ? (ces yaourts se trouvaient ils au dessus ? y a voient ils des vapeurs ? ... etc.) Merci Rav Chavoua Tov

Bonsoir Rav

 

Chalom !

 

une question de cacherout il arrive que ma maman mette dans le frigo des grands plats chauds (kli richone)

 

- par exemple un plat de poulet. seulement à d'autres étages du frigo, se trouvent des laitages (et effectivement, lorsque l'on approche son nez des pots de yaourts, il arrive que l'on sente une odeur de poulet) ma question est :

 

1- y-a-t il un problème ?

j'aurais eu tendance à dire lav réha milta mais ce principe ne s'applique pas lorsqu'il y a des vapeurs visibles, n'est ce pas ?

 

Ré'ha ce n'est pas une odeur qui se sent avec le nez dans ce contexte de la Halakha. J'ai du mal à accepter que l'on sente l'odeur sous prétexte que le plat est entré chaud.

 

2- lorsque le plat est posé sur l'étagère du frigo la plus proche de la paroi supérieure, faut-il craindre que des gouttes de "viande" s'y forment et retombent sur des plats lactés qui y seraient posés ensuite ?

 

Si effectivement il y a cette réalité, il faut faire attention !

 

3- si la réponse à 1- ou 2- est qu'il y a un problème, comment réagir aux cas de safèk ? (ces yaourts se trouvaient ils au dessus ? y a voient ils des vapeurs ? ... etc.) Merci Rav Chavoua Tov

 

Gmar 'Hatima Tova !

Davar Harif

- Jeudi 13 décembre 2018 à 19h10 vu 204 fois

Bonsoir Rav, une question sur un cas pratique en Cacherout:

Le Choulh'an Aroukh interdit un plat roubo Harif cuit dans une casserole assoura même si elle n'est pas Bat Yoma.

Cependant, il revient sur cela et ramène dans le Badak bayit différents Richonim qui le tolèrent (si la casserole n'est pas Bat Yoma) et , du coup, le Kaf Hah'ayim permet becha'at Hadeh'ak (ou hefsed meroubé).

En conséquence, est ce que vous aussi permettriez le plat dans un tel cas ? Et si il y a un doute sur l'absorption préalable de Taref ?

Merci Rav

Chalom !

 

Vous parlez de Assour ou de Hétéra (lait ou viande) ?

Dites moi à quelle référence vous faites allusion !
Merci. 

Plaques vitrocéramiques

- Jeudi 07 mars 2019 à 19h04 vu 107 fois

Bonsoir cher Rav; quel est le statut des plaques vitrocéramiques du point de vue de la cachérisation ?

Visiblement, l'originalité de ce matériau est problématique j'ai pu relever un avis pensant qu'il s'agissait véritablement de verre (et donc juste un bon nettoyage pour les séfarades), un avis qui assimile les minéraux contenus dans la plaque à de l'argile (et du métal) et enfin un autre avis qui pensent que les plaques vitrocéramiques appartiennent à la classe des céramiques et l'assimilent à de la porcelaine. Donc, j'aimerais connaitre quel est le Psak du Rav à ce sujet ? (Meikar hadin - Besoin de 24 heures ? besoin d'un Irouy mikli richone ?

besoin de l'aluminium ? )

Merci Rav

Chalom !

 

Les Sefarades ont une tendance a autoriser sans avoir besoin de rien faire de particulier tandis que les Achkenazes refusent de se servir de cela !

 

Mettre de l aluminium serait l ideal mais il me semble que cela est impossible et que cela risque fortement d abimer ces plaques !

 

Kol touv !

Traces br√Ľl√©es sur un ustensile en verre - Pessah

- Dimanche 24 mars 2019 à 17h16 vu 93 fois

Chalom cher Rav; chavoua Tov !

Dans le four, ma mère utilise de grands plats en verre (pour faire cuire du poulet par exemple) et il arrive qu'on les utilise aussi à Pessah; cependant, j'ai remarqué la présence sur ceux ci des tâches marrons, et de traces de brûlé : - est ce qu'il y a besoin de les rendre pagoum pour utiliser ce plat en verre à Pessah ? - si oui est ce que du liquide vaisselle pur suffit ? - est ce que le din est le même pour les tâches qui ne sont pas en relief ? (comme ci le verre les avait "absorbées") ?

Merci Rav

Chalom !

 

Si les tâches sont en relief, retirez les avec tout type de détergents ! De plus, ce marron est complètement carbonisé donc ce n'est pas un vrai problème !

 

Si elle sont dans le verre, le verre est autorisé à Pessa'h selon le Choul'han Aroukh. Les Achkénazes et certains Séfarades refusent de considérer le verre d'aujourd'hui comme n'absorbant pas !

 

Kol touv !

Pyrolyse

- Mardi 16 avril 2019 à 18h36 vu 69 fois

Chalom Rav

J'ai une question importante et un peu délicate.

Comme je vous l'ai dit, je vis chez mes parents.

Le four est pyrolyse et on a l'habitude de lancer une pyrolyse pour le cacheriser (pour Pessah').

Cependant, on n'a pas l'habitude de le nettoyer, ni avant ni après la pyrolyse;

or, j'ai vu dans de nombreux documents que l'on demandait de bien nettoyer le four malgré la pyrolyse dans la mesure où ce n'est pas un liboun gamour, notamment les endroits que la pyrolyse n'atteint pas: les gonds, le joint de porte, la porte... etc.

Comme je ne peux pas imposer à ma mère, est ce qu'on l'on peut se reposer sur la pyrolyse sans nettoyage ni avant ni après ?

en particulier, le joint d'étanchéité habituellement en caoutchouc est peut-être dans une autre matière (ou recouverte d'une autre matière), un peu grillagée (tissu ?) où peuvent s'être glissées des particules ou vapeurs.

Voyez vous une solution cher Rav ?

Chalom !

 

Je pense que même si ce n'est pas nettoyé c'est tout de même largement inapte à être consommé par un chien etc. donc a posteriori ce n'est pas dérangeant du tout !

 

La prochaine fois peut être proposez à votre mère de faire vous même le ménage du four plus la pyrolise je ne pense pas que cal la dérangera outre mesure !

 

Béhatsla'ha !

Lait et viande

Four non nettoyé

- Mardi 24 avril 2018 à 12h38 vu 189 fois

Chavoua Tov Rav;

 

Tout d'abord, un grand Mazal Tov pour la naissance !

J'ai une question sur les halakhot de Bassar Vehalav.

Si on veut passer de lait à viande un four, vous avez indiqué que l'on peut à postériori, bien le nettoyer, et le faire chauffer une heure à température maximale.

 

Ma question est : est ce que ce chauffage long à température maximale peut, à postériori, carrément remplacer le nettoyage.

 

Autrement dit, supposons que quelqu'un ait fait chauffé son four bassari à température maximale pour mettre du halavi, ou vice versa, (ou encore un four qui a peur-être contenu un mélange halavi/bassari que l'on veut cachériser).

 

Supposons aussi que le nettoyage préalable ait été oublié. Est ce que les plats cuits ensuite dans ce four sont interdits à postériori, ou alors, on peut se reposer sur le liboun Kal en supposant qu'il a aussi brûlé toutes les graisses éventuellement présentes sur les plateaux, les grilles et les parois ?

 

Merci Rav

Chalom !

 

Tout dépendra beaucoup de la quantité de nourriture posée sur les parois et non carbonisée. J'imagine qu'elle est en tout cas insignifiante. Si tel est le cas les plats ne seront pas interdits a posteriori. 

 

Par contre si les plats 'Halavi ont été poses à même une plaque sur laquelle il y a du Bassari non nettoyé, il est clair que ceci pose un problème bien plus important !

 

Kol touv !

Immersion des ustensiles

Vaisselle sale au Mikvé ?

- Jeudi 20 juillet 2017 à 10h36 vu 236 fois

bonsoir rav

 

quand on trempe une grande quantité de vaisselle (déjà utilisée au mikvé), que faire avec les traces de nourriture ou de rouille, en très faible quantité, qu'il est très fastidieux de retirer, mais qui ne nous dérangent pas (lorsqu'on fait la vaisselle typiquement, on ne cherche pas à faire partir) ?

 

Est-ce hatsitsa?

 

merci rav

Chalom Ouvrakha !

 

Non, ce n'est pas 'Hatsitsa dès lors que cela fait partie intégrante de votre vaisselle. Le principe est qu'en minorité et lorsque cela ne dérange pas, ou, en termes de Halakha " Miouto Vééno Makpid ", ce n'est pas un problème (cf. Choul'han Aroukh Yoré Déa chap. 120 § 13). 

 

Cf. aussi le cours : http://www.torahacademy.fr/hatstsa

 

Béhatsla'ha !

Cachérisation des ustensiles

Four non nettoyé

- Mardi 24 avril 2018 à 12h38 vu 189 fois

Chavoua Tov Rav;

 

Tout d'abord, un grand Mazal Tov pour la naissance !

J'ai une question sur les halakhot de Bassar Vehalav.

Si on veut passer de lait à viande un four, vous avez indiqué que l'on peut à postériori, bien le nettoyer, et le faire chauffer une heure à température maximale.

 

Ma question est : est ce que ce chauffage long à température maximale peut, à postériori, carrément remplacer le nettoyage.

 

Autrement dit, supposons que quelqu'un ait fait chauffé son four bassari à température maximale pour mettre du halavi, ou vice versa, (ou encore un four qui a peur-être contenu un mélange halavi/bassari que l'on veut cachériser).

 

Supposons aussi que le nettoyage préalable ait été oublié. Est ce que les plats cuits ensuite dans ce four sont interdits à postériori, ou alors, on peut se reposer sur le liboun Kal en supposant qu'il a aussi brûlé toutes les graisses éventuellement présentes sur les plateaux, les grilles et les parois ?

 

Merci Rav

Chalom !

 

Tout dépendra beaucoup de la quantité de nourriture posée sur les parois et non carbonisée. J'imagine qu'elle est en tout cas insignifiante. Si tel est le cas les plats ne seront pas interdits a posteriori. 

 

Par contre si les plats 'Halavi ont été poses à même une plaque sur laquelle il y a du Bassari non nettoyé, il est clair que ceci pose un problème bien plus important !

 

Kol touv !

Bliot, verre, et taref

- Vendredi 27 avril 2018 à 10h25 vu 191 fois

Chalom Rav, une question de cacheroute: si je fais cuire un aliment dans un ustensile en métal dont le dessous est mouillé posé sur un résidu Taref, alors il y a transmission de Bliot du résidu vers l'ustensile puis dans l'aliment. Cela est donc susceptible d'interdire l'aliment. c'est juste ? si maintenant cet ustensile est en verre, et que l'on dit comme Maran que le verre n'absorbe pas, alors ça n'interdirait pas l'aliment du tout ? Merci Rav Chabbat Chalom

Chalom !

 

Exactement, sauf que dans le premier cas avant d'interdire complètement il faut voir s'il n'y a pas 60 fois plus, et il faut aussi voir si le plat en métal était vraiment Kli richon etc.

 

Kol touv !

Traces br√Ľl√©es sur un ustensile en verre - Pessah

- Dimanche 24 mars 2019 à 17h16 vu 93 fois

Chalom cher Rav; chavoua Tov !

Dans le four, ma mère utilise de grands plats en verre (pour faire cuire du poulet par exemple) et il arrive qu'on les utilise aussi à Pessah; cependant, j'ai remarqué la présence sur ceux ci des tâches marrons, et de traces de brûlé : - est ce qu'il y a besoin de les rendre pagoum pour utiliser ce plat en verre à Pessah ? - si oui est ce que du liquide vaisselle pur suffit ? - est ce que le din est le même pour les tâches qui ne sont pas en relief ? (comme ci le verre les avait "absorbées") ?

Merci Rav

Chalom !

 

Si les tâches sont en relief, retirez les avec tout type de détergents ! De plus, ce marron est complètement carbonisé donc ce n'est pas un vrai problème !

 

Si elle sont dans le verre, le verre est autorisé à Pessa'h selon le Choul'han Aroukh. Les Achkénazes et certains Séfarades refusent de considérer le verre d'aujourd'hui comme n'absorbant pas !

 

Kol touv !

Vérification des aliments

Mixeur et tolaim

- Mercredi 29 novembre 2017 à 01h10 vu 353 fois

Bonsoir Rav j'ai quelques questions à propos des tolaim: J'ai lu que l'on pouvait mixer certains légumes sans faire de bédika à condition que le mixage soit inclus dans la recette normale, indépendamment du problème de tolaim.

 

J'ai lu aussi que dans un tel cas, il fallait tout de même rincer avant.

 

1- est- ce que cela (la possibilité de mixer) s'applique même à des légumes vadai mouhzak betolaim (celeri, poireau ... etc) ? Et à postériori ?

 

2- si l'on ne sait pas si le rinçage a été fait, on peut manger a postériori ?

 

je précise que par à postériori, j'entends dans le cas où cela a déjà été réalisé (parce que ce n'est pas habituellement moi qui cuisine) et que je ne peux pas donner de consignes pour ne pas faire d'histoires.

 

J'ai une autre question sur les tolaim: J'ai vu (en France) des boîtes de gombos en conserve, avec Hashgacha: 3- Cette Hashgacha concerne simplement les ingrédients ou aussi les tolaim ?

 

4- Sinon, comment les vérifier Merci

 

Rav Kol Touv

Bonsoir Rav

 

j'ai quelques questions à propos des tolaim : J'ai lu que l'on pouvait mixer certains légumes sans faire de bédika à condition que le mixage soit inclus dans la recette normale, indépendamment du problème de tolaim.

 

J'ai lu aussi que dans un tel cas, il fallait tout de même rincer avant.

 

1- est- ce que cela (la possibilité de mixer) s'applique même à des légumes vadai mouhzak betolaim (celeri, poireau ... etc) ? Et à postériori ?

 

S'il y a un doute s'il y a des Tolaïm c'est permis !

Mais il faut qu'il y ait 60 fois plus de nourriture que de Tolaïm évidemment !

Mais dans le cas de poireuax etc. il n'y a pas tant de Tolaïm que cela !

 

2- si l'on ne sait pas si le rinçage a été fait, on peut manger a postériori ?    

 

Oui.

 

je précise que par à postériori, j'entends dans le cas où cela a déjà été réalisé (parce que ce n'est pas habituellement moi qui cuisine) et que je ne peux pas donner de consignes pour ne pas faire d'histoires.

 

Oui.

 

J'ai une autre question sur les tolaim : J'ai vu (en France) des boîtes de gombos en conserve, avec Hashgacha :

 

3- Cette Hashgacha concerne simplement les ingrédients ou aussi les tolaim ?

 

Par défaut, non !

 

4- Sinon, comment les vérifier Merci

 

Veuillez consulter le livre du Rav Vayé qui précise cela.
Si vosu voulez je vais demander à notre conseillère en matière de Tolaïm de vous y répondre.

 

Rav Kol Touv

 

Kol touv !

Hechchérim et Téoudot cacherout

Mixeur et tolaim

- Mercredi 29 novembre 2017 à 01h10 vu 353 fois

Bonsoir Rav j'ai quelques questions à propos des tolaim: J'ai lu que l'on pouvait mixer certains légumes sans faire de bédika à condition que le mixage soit inclus dans la recette normale, indépendamment du problème de tolaim.

 

J'ai lu aussi que dans un tel cas, il fallait tout de même rincer avant.

 

1- est- ce que cela (la possibilité de mixer) s'applique même à des légumes vadai mouhzak betolaim (celeri, poireau ... etc) ? Et à postériori ?

 

2- si l'on ne sait pas si le rinçage a été fait, on peut manger a postériori ?

 

je précise que par à postériori, j'entends dans le cas où cela a déjà été réalisé (parce que ce n'est pas habituellement moi qui cuisine) et que je ne peux pas donner de consignes pour ne pas faire d'histoires.

 

J'ai une autre question sur les tolaim: J'ai vu (en France) des boîtes de gombos en conserve, avec Hashgacha: 3- Cette Hashgacha concerne simplement les ingrédients ou aussi les tolaim ?

 

4- Sinon, comment les vérifier Merci

 

Rav Kol Touv

Bonsoir Rav

 

j'ai quelques questions à propos des tolaim : J'ai lu que l'on pouvait mixer certains légumes sans faire de bédika à condition que le mixage soit inclus dans la recette normale, indépendamment du problème de tolaim.

 

J'ai lu aussi que dans un tel cas, il fallait tout de même rincer avant.

 

1- est- ce que cela (la possibilité de mixer) s'applique même à des légumes vadai mouhzak betolaim (celeri, poireau ... etc) ? Et à postériori ?

 

S'il y a un doute s'il y a des Tolaïm c'est permis !

Mais il faut qu'il y ait 60 fois plus de nourriture que de Tolaïm évidemment !

Mais dans le cas de poireuax etc. il n'y a pas tant de Tolaïm que cela !

 

2- si l'on ne sait pas si le rinçage a été fait, on peut manger a postériori ?    

 

Oui.

 

je précise que par à postériori, j'entends dans le cas où cela a déjà été réalisé (parce que ce n'est pas habituellement moi qui cuisine) et que je ne peux pas donner de consignes pour ne pas faire d'histoires.

 

Oui.

 

J'ai une autre question sur les tolaim : J'ai vu (en France) des boîtes de gombos en conserve, avec Hashgacha :

 

3- Cette Hashgacha concerne simplement les ingrédients ou aussi les tolaim ?

 

Par défaut, non !

 

4- Sinon, comment les vérifier Merci

 

Veuillez consulter le livre du Rav Vayé qui précise cela.
Si vosu voulez je vais demander à notre conseillère en matière de Tolaïm de vous y répondre.

 

Rav Kol Touv

 

Kol touv !

Certification

- Mercredi 30 mai 2018 à 21h28 vu 281 fois

Bonsoir rav me trouvant actuellement et provisoirement en Israel, je vois de nombreuses certifications de cacheront Méhadrine différentes; j'ai donc quelques questions sur celles-ci:

- est ce que l'on vous conseillez de prendre la rabannout de Yéroushalaim LAMEHADRINE ?

- a-t-on le droit de manger chez un traiteur-restaurant certifié "BADATS Kéhilot" (je peux vous indiquer le nom du restaurant si vous préférez) -

question bonus :D : lorsque l'on a de nombreuses questions sur des sujets distincts, préférez vous qu'on les regroupe dans une question ou qu'on les sépare par thèmes?

Merci Rav Kol Touv

Bonsoir rav me trouvant actuellement et provisoirement en Israel,

 

Baroukh Haba ! Venez me faire la bise si vous avez un moment !

 

je vois de nombreuses certifications de cacheront Méhadrine différentes; j'ai donc quelques questions sur celles-ci:

- est ce que l'on vous conseillez de prendre la rabannout de Yéroushalaim LAMEHADRINE ?

 

Elle est considérée comme bonne surtout pour le 'Halavi.

 

- a-t-on le droit de manger chez un traiteur-restaurant certifié "BADATS Kéhilot" (je peux vous indiquer le nom du restaurant si vous préférez)

 

Oui. 

 

-question bonus :D : lorsque l'on a de nombreuses questions sur des sujets distincts, préférez vous qu'on les regroupe dans une question ou qu'on les sépare par thèmes?

 

Par thèmes, c'est mieux pour moi et mieux pour les internautes.

 

Merci Rav Kol Touv

 

A bientôt !

 

Fêtes juives

corde sur la soukka

- Jeudi 13 octobre 2016 à 12h38 vu 431 fois

bonjour rav,

vous expliquez que les murs de la soukka ne peuvent pas n'être qu'en tissu, et que, si c'est le cas, on doit mettre des cordes autour (écartées de moins de 24 cm, la dernière arrivant à une hauteur de 80 cm);

- est ce que cela est encore valable sur un mur qui contient un large trou depuis le bas de la soucca jusqu'au toit ?

 

- est qu'on peut utiliser des ficelles et les attacher sur le tissu avec un scotch fort ?

 

merci!!

bonjour rav,

 

Chalom Ouvrakha!

 

vous expliquez que les murs de la soukka ne peuvent pas n'être qu'en tissu, et que, si c'est le cas, on doit mettre des cordes autour (écartées de moins de 24 cm, la dernière arrivant à une hauteur de 80 cm);

 

On pourrait se servir de tissu mais uniquement s'il est très très bien tiré et ne bouge pas au vent.

 

- est ce que cela est encore valable sur un mur qui contient un large trou depuis le bas de la soucca jusqu'au toit ?

 

Je ne comprend pas bien votre question. 

 

- est qu'on peut utiliser des ficelles et les attacher sur le tissu avec un scotch fort ?

 

J'imagine que dans votre cas la ficelle se déplacera avec le tissu vous n'avez donc rien gagné à le faire. 

 

merci!!

 

Avec plaisir!

to√ģt opaque

- Jeudi 13 octobre 2016 à 13h05 vu 462 fois

bonjour rav, si à force de rajouter et de croiser des bambous sur le skakh, le toît est opaque en certains endroits, c'est encore valable ?

merci, rav!

Chalom!

 

Il faut a priori que l'on puisse apercevoir les étoiles entre les bambou, mais a posteriori ceci ne le rend pas invalide. (Choulh'an Aroukh Chap. 631). 

 

et il faut aussi que ce ne soit pas tellement étanche au point que la pluie ne pourrait y pénétrer, si tel était le cas d'après de nombreux décisionnaires ceci peut le rendre inapte. (Ibid.).

Laissez donc u peu de place entre un bambou et un autre.

Kol touv!

résidu sur un ustensile en verre

- Vendredi 07 avril 2017 à 12h28 vu 251 fois

chalom ouvrakha rav ! kvod harav, j'aurais une questiion: pour pessah, je suppose que même s'il les séfardim ne ont pas obligés de cachériser les ustensiles en verres, il faut tout de même qu'ils soient propres.

Je me suis aperçu que, dans un plat en verre que l'on met au four, un résidu beige foncé que je ne parviens pas à gratter est collée au verre ; l'ustensile est il encore utilisable pour pessah ?

est ce que le fait que du liquide vaiselle soit passé sur ce résidu l'a rendu pagoum ?

merci rav, chabbat chalom

Chalom!

 

Oui, si vous ne pouvez pas le retirer et qu'il est devenu Pagoum, pas de problème!

 

Kol touv !

Hannoukiah - emplacement meakev ?

- Dimanche 10 décembre 2017 à 13h24 vu 298 fois

Bonsoir Rav;

 

1-si ça rassure des gens de la maison d'allumer la Hanoukia dans la cuisine, près de l'évier, est-ce que c'est valable ?

 

2-Mis à part le fait que la hannoukia doit être à moins de 9.60 mètres du sol, y-a-t-il d'autres lois sur l'emplacement qui invalident totalement la mitsva ?

 

merci Rav Hannoucah Sameah'!

Chalom !

 

1- C'est Cacher puisque le Pirsoum Haness sera fait par les gens de la maison, mais c'est sûr que ce n'est pas forcément l'idéal.

 

2- Il ne faut pas la déplacer une fois qu'elle est allumée et pendant la demie heure.

 

Kol touv !

Ecriture Professionnelle à l'ordinateur

- Mercredi 26 septembre 2018 à 18h30 vu 123 fois

Moadim Lessimh'a Cher Rav ! Une question sur Hol Hamoed; M'est il permis de prendre les cours dictés par le prof (recopier ce qu'il écrit au tableau) pendant Hol Hamoed sachant que: - je pourrais en théorie les rattraper après Hol Hamoed en recopiant sur le cahier d'un camarade (mais c'est un peu long) - j'écris le cours directement à l'ordinateur MAIS ce ne sont pas des "mots normaux" : il y a beaucoup de symboles mathématiques et tout un logiciel spécial pour pouvoir les taper. Comme ce n'est pas du tout Maassé Hediote, est ce qu'il y a tout de même un Héter ? Merci Rav A bientôt

Chalom !

 

Si vraiment c'est long ensuite de les ratrraper on peut considérer cela un peu comme Davar Haaved et se reposer de surcroît sur le fait que l'écrirture ordinateur est considérée comme Maassé Hediot, tant qu'on n'imprime pas.

 

Le fait que ce soit un logiciel compliqué ne change pas tellement la donne dès lors qu'il s'agit d'écriture ordinateur, à moins que cela n'exige un labeur particulier auquel cas, c'est problématique !

 

Kol touv !

Majorité de la mèche

- Lundi 03 décembre 2018 à 21h30 vu 119 fois

Chalom Rav J'ai vu dans le yalkout Yosseef qu'en allumant, il faudrait attendre que la majorité de a mèche soit enflammée pour retirer sa main. J'ai deux questions (lemaasé): 1- Est ce que cela invalide l'allumage à postériori ? 2- Est ce que si la flamme est très petite et, quelques secondes après avoir retiré sa main, a grandi d'elle même, cela pose problème ? Merci Rav Hannouka Saméah

Chalom Ouvrakha !
Cette Halakha a été tranchée dans les décisionnaires au sujet des bougies de Chabbat (cf. Chol’han Aroukh chap. 264). Toutefois de nombreux décisionnaires ont écrit que ceci concerne aussi les bougies de ‘Hannoucca (Ben Ich ‘Haï Noa’h § 15, Sia’h Its’hak chap. 347 etc.).
1- Cette Halakha n’est pas censée rendre l’allumage non Cacher. (Cf. Michna Béroura chap. 264 § 26) qui explique que c’est pour que la flamme soit belle dès qu’on a retiré sa main tel que c’était dans la Ménora.
Si vraiment a posteriori on nétait pas acquitté il me semble que les décisionnaires ne se seraient pas gênés de le dire.
2- On ne voit pas par rapport à la taille de la flamme mais par rapport à est ce que la majeure partie de la mèche s’est allumée.
Kol touv !

huile de l'année dernière

- Lundi 03 décembre 2018 à 22h29 vu 113 fois

Chalom Rav;, juste une vérification: si on a réutilisé les mêmes mèches et fioles que l'année dernière, et qu'elles contenaient encore de l'huile que l'on a complétée pour l'allumage de cette année, pas de problème, n'est - ce pas ?

Merci Rav

Chalom !

 

Pour cette année, aucun problème !

Le seul problème est que l'année dernière vous auriez du les brûler de peur qu'en cours d'année vous vous en serviez par erreur pour aure chose que pour l'allumage de le 'Hannouccia. 

 

Cf. http://www.torahacademy.fr/huile-qui-reste

 

Béhatsla'ha !

Traces br√Ľl√©es sur un ustensile en verre - Pessah

- Dimanche 24 mars 2019 à 17h16 vu 93 fois

Chalom cher Rav; chavoua Tov !

Dans le four, ma mère utilise de grands plats en verre (pour faire cuire du poulet par exemple) et il arrive qu'on les utilise aussi à Pessah; cependant, j'ai remarqué la présence sur ceux ci des tâches marrons, et de traces de brûlé : - est ce qu'il y a besoin de les rendre pagoum pour utiliser ce plat en verre à Pessah ? - si oui est ce que du liquide vaisselle pur suffit ? - est ce que le din est le même pour les tâches qui ne sont pas en relief ? (comme ci le verre les avait "absorbées") ?

Merci Rav

Chalom !

 

Si les tâches sont en relief, retirez les avec tout type de détergents ! De plus, ce marron est complètement carbonisé donc ce n'est pas un vrai problème !

 

Si elle sont dans le verre, le verre est autorisé à Pessa'h selon le Choul'han Aroukh. Les Achkénazes et certains Séfarades refusent de considérer le verre d'aujourd'hui comme n'absorbant pas !

 

Kol touv !

Vente au cas o√Ļ

- Dimanche 14 avril 2019 à 00h53 vu 47 fois

Chalom cher Rav Vivant chez mes parents, je n'ai pas à priori de Hamets à collecter et à vendre, mais on ne sait jamais: peut-être que du Hamets se trouve en ma possession: donc, est ce que l'on peut faire une vente par votre intermédiaire pour tout Hamets que l'on n'aurait pas éliminé avant Pessah' ? (un genre de Bitoul amélioré) dans la mesure où dans les contrats de vente figure la mention "... et partout où il [le Hamets] se trouve".

Merci Rav; Chavoua Tov

Chalom !

 

Oui vous pouvez, remplissez le formulaire !

 

Mais ce n'est pas vraiment un Bitoul amélioré !

 

Kol touv !

Pyrolyse

- Mardi 16 avril 2019 à 18h36 vu 69 fois

Chalom Rav

J'ai une question importante et un peu délicate.

Comme je vous l'ai dit, je vis chez mes parents.

Le four est pyrolyse et on a l'habitude de lancer une pyrolyse pour le cacheriser (pour Pessah').

Cependant, on n'a pas l'habitude de le nettoyer, ni avant ni après la pyrolyse;

or, j'ai vu dans de nombreux documents que l'on demandait de bien nettoyer le four malgré la pyrolyse dans la mesure où ce n'est pas un liboun gamour, notamment les endroits que la pyrolyse n'atteint pas: les gonds, le joint de porte, la porte... etc.

Comme je ne peux pas imposer à ma mère, est ce qu'on l'on peut se reposer sur la pyrolyse sans nettoyage ni avant ni après ?

en particulier, le joint d'étanchéité habituellement en caoutchouc est peut-être dans une autre matière (ou recouverte d'une autre matière), un peu grillagée (tissu ?) où peuvent s'être glissées des particules ou vapeurs.

Voyez vous une solution cher Rav ?

Chalom !

 

Je pense que même si ce n'est pas nettoyé c'est tout de même largement inapte à être consommé par un chien etc. donc a posteriori ce n'est pas dérangeant du tout !

 

La prochaine fois peut être proposez à votre mère de faire vous même le ménage du four plus la pyrolise je ne pense pas que cal la dérangera outre mesure !

 

Béhatsla'ha !

Sos Msoki

- Vendredi 19 avril 2019 à 10h08 vu 97 fois

Rav, dans la continuité de ma question sur la pyrolyse, j'ai une question à propos de la plaque électrique (de la gazinière).

Mes parents l'ont faite tourné deux heures, mais je constate sur le contour métallique de nombreuses traces (rien ne me garantit que c'est du brulé) et, je ne pense pas qu'ils aient nettoyé la plage elle-même (qui n'est pas lisse du tout, mais un peu comme "émiettée"). Ma mère a posé la casserole de Msoki dessus; pensez vous qu'il y a un problème quelconque ?

Chalom !

 

La plage n'a pas besoin d'être nettoyée, la casserole, n'entre pas en contact avec.

 

En ce qui est de la plaque sur laquelle les casseroles se trouvent je ne pense pas que ce soir suffisant de faire fonctionner les bruleurs, a mon avis il faut soit faire un bon Liboun soit une Hagala de Kli Richon.

 

En tout cas, la cuisine déjà faite avec avant Pessa'h est Cacher.

 

Béhatsla'ha !

Erouv Tavchiline

- Jeudi 25 avril 2019 à 10h22 vu 68 fois

Chalom Rav

Dans une vidéo, vous expliquez que lorsque Yom Tov tombe jeudi et vendredi, on fait un Eruv Tavchiline avant l'entrée de la fête et, grâce à celui-ci, on peut cuisiner le DEUXIEME jour de yom tov (vendredi en journée) pour le Shabbat qui suit.

Vous expliquez aussi que le Erouv ne permet PAS de cuisiner le premier jour, yom tov thoraïque, pour Chabbat ( mais seulement le deuxième jour pour Chabbat ).

Alors dans ce cas, pourquoi fait-on un Erouv lorsque le premier jour de yom Tov est jeudi soir ? En effet, on se retrouve alors à cuisiner vendredi en journée qui est bien yom Tov déoraïta pour Chabbat !

Si on part du principe que Hakhana c'est déoraïta, (comme il ressort des premières pages de Beitsa) qu'est ce qui nous permet une telle chose alors que le principe du Erouv est Dérabanane ? (et si vous me répondez que le principe du Erouv Tavchiline est Toraïque également, alors pourquoi est-il interdit de préparer jeudi pour shabbat lorsque le premier jour de yom tov est jeudi (mercredi soir) malgré le erouv ?

Merci Rav, et désolé de la longueur de la question !

Chalom !

 

Halkhana est Déora¨ta mais ainsi que l'enseigne la Guémara on se repose sur un " Hoïl ". A savoir que puisque si des invités arrivaient cette nourriture pourrait être servie le jour de Yom Tov même il s'avère que cette nourriture n'est pas préparée uniquement pour Chabbat. 

 

Dès lors, lorsqu'il n'y a qu'un jour de Yom Tov on peut cuisiner du premier jour pour le lendemain, mais lorsqu'il y a deux jours de Yom Tov puisque le second n'est que Dérabanan, on ne se permet pas de cuisiner du premier pour Chabbat mais on attend le second !

 

J'ai résumé mais si le sujet vous intéresse étudiez bien toute la Sougya de Erouv Tavchilin (deuxième chapitre de Beitsa) avec le Beth Yossef et le Choul'han Aroukh. 

 

Kol touv et Hag Saméa'h !

Yom tov

Erouv Tavchiline

- Jeudi 25 avril 2019 à 10h22 vu 68 fois

Chalom Rav

Dans une vidéo, vous expliquez que lorsque Yom Tov tombe jeudi et vendredi, on fait un Eruv Tavchiline avant l'entrée de la fête et, grâce à celui-ci, on peut cuisiner le DEUXIEME jour de yom tov (vendredi en journée) pour le Shabbat qui suit.

Vous expliquez aussi que le Erouv ne permet PAS de cuisiner le premier jour, yom tov thoraïque, pour Chabbat ( mais seulement le deuxième jour pour Chabbat ).

Alors dans ce cas, pourquoi fait-on un Erouv lorsque le premier jour de yom Tov est jeudi soir ? En effet, on se retrouve alors à cuisiner vendredi en journée qui est bien yom Tov déoraïta pour Chabbat !

Si on part du principe que Hakhana c'est déoraïta, (comme il ressort des premières pages de Beitsa) qu'est ce qui nous permet une telle chose alors que le principe du Erouv est Dérabanane ? (et si vous me répondez que le principe du Erouv Tavchiline est Toraïque également, alors pourquoi est-il interdit de préparer jeudi pour shabbat lorsque le premier jour de yom tov est jeudi (mercredi soir) malgré le erouv ?

Merci Rav, et désolé de la longueur de la question !

Chalom !

 

Halkhana est Déora¨ta mais ainsi que l'enseigne la Guémara on se repose sur un " Hoïl ". A savoir que puisque si des invités arrivaient cette nourriture pourrait être servie le jour de Yom Tov même il s'avère que cette nourriture n'est pas préparée uniquement pour Chabbat. 

 

Dès lors, lorsqu'il n'y a qu'un jour de Yom Tov on peut cuisiner du premier jour pour le lendemain, mais lorsqu'il y a deux jours de Yom Tov puisque le second n'est que Dérabanan, on ne se permet pas de cuisiner du premier pour Chabbat mais on attend le second !

 

J'ai résumé mais si le sujet vous intéresse étudiez bien toute la Sougya de Erouv Tavchilin (deuxième chapitre de Beitsa) avec le Beth Yossef et le Choul'han Aroukh. 

 

Kol touv et Hag Saméa'h !

Soukkot

corde sur la soukka

- Jeudi 13 octobre 2016 à 12h38 vu 431 fois

bonjour rav,

vous expliquez que les murs de la soukka ne peuvent pas n'être qu'en tissu, et que, si c'est le cas, on doit mettre des cordes autour (écartées de moins de 24 cm, la dernière arrivant à une hauteur de 80 cm);

- est ce que cela est encore valable sur un mur qui contient un large trou depuis le bas de la soucca jusqu'au toit ?

 

- est qu'on peut utiliser des ficelles et les attacher sur le tissu avec un scotch fort ?

 

merci!!

bonjour rav,

 

Chalom Ouvrakha!

 

vous expliquez que les murs de la soukka ne peuvent pas n'être qu'en tissu, et que, si c'est le cas, on doit mettre des cordes autour (écartées de moins de 24 cm, la dernière arrivant à une hauteur de 80 cm);

 

On pourrait se servir de tissu mais uniquement s'il est très très bien tiré et ne bouge pas au vent.

 

- est ce que cela est encore valable sur un mur qui contient un large trou depuis le bas de la soucca jusqu'au toit ?

 

Je ne comprend pas bien votre question. 

 

- est qu'on peut utiliser des ficelles et les attacher sur le tissu avec un scotch fort ?

 

J'imagine que dans votre cas la ficelle se déplacera avec le tissu vous n'avez donc rien gagné à le faire. 

 

merci!!

 

Avec plaisir!

to√ģt opaque

- Jeudi 13 octobre 2016 à 13h05 vu 462 fois

bonjour rav, si à force de rajouter et de croiser des bambous sur le skakh, le toît est opaque en certains endroits, c'est encore valable ?

merci, rav!

Chalom!

 

Il faut a priori que l'on puisse apercevoir les étoiles entre les bambou, mais a posteriori ceci ne le rend pas invalide. (Choulh'an Aroukh Chap. 631). 

 

et il faut aussi que ce ne soit pas tellement étanche au point que la pluie ne pourrait y pénétrer, si tel était le cas d'après de nombreux décisionnaires ceci peut le rendre inapte. (Ibid.).

Laissez donc u peu de place entre un bambou et un autre.

Kol touv!

Pessah'

résidu sur un ustensile en verre

- Vendredi 07 avril 2017 à 12h28 vu 251 fois

chalom ouvrakha rav ! kvod harav, j'aurais une questiion: pour pessah, je suppose que même s'il les séfardim ne ont pas obligés de cachériser les ustensiles en verres, il faut tout de même qu'ils soient propres.

Je me suis aperçu que, dans un plat en verre que l'on met au four, un résidu beige foncé que je ne parviens pas à gratter est collée au verre ; l'ustensile est il encore utilisable pour pessah ?

est ce que le fait que du liquide vaiselle soit passé sur ce résidu l'a rendu pagoum ?

merci rav, chabbat chalom

Chalom!

 

Oui, si vous ne pouvez pas le retirer et qu'il est devenu Pagoum, pas de problème!

 

Kol touv !

Traces br√Ľl√©es sur un ustensile en verre - Pessah

- Dimanche 24 mars 2019 à 17h16 vu 93 fois

Chalom cher Rav; chavoua Tov !

Dans le four, ma mère utilise de grands plats en verre (pour faire cuire du poulet par exemple) et il arrive qu'on les utilise aussi à Pessah; cependant, j'ai remarqué la présence sur ceux ci des tâches marrons, et de traces de brûlé : - est ce qu'il y a besoin de les rendre pagoum pour utiliser ce plat en verre à Pessah ? - si oui est ce que du liquide vaisselle pur suffit ? - est ce que le din est le même pour les tâches qui ne sont pas en relief ? (comme ci le verre les avait "absorbées") ?

Merci Rav

Chalom !

 

Si les tâches sont en relief, retirez les avec tout type de détergents ! De plus, ce marron est complètement carbonisé donc ce n'est pas un vrai problème !

 

Si elle sont dans le verre, le verre est autorisé à Pessa'h selon le Choul'han Aroukh. Les Achkénazes et certains Séfarades refusent de considérer le verre d'aujourd'hui comme n'absorbant pas !

 

Kol touv !

Vente au cas o√Ļ

- Dimanche 14 avril 2019 à 00h53 vu 47 fois

Chalom cher Rav Vivant chez mes parents, je n'ai pas à priori de Hamets à collecter et à vendre, mais on ne sait jamais: peut-être que du Hamets se trouve en ma possession: donc, est ce que l'on peut faire une vente par votre intermédiaire pour tout Hamets que l'on n'aurait pas éliminé avant Pessah' ? (un genre de Bitoul amélioré) dans la mesure où dans les contrats de vente figure la mention "... et partout où il [le Hamets] se trouve".

Merci Rav; Chavoua Tov

Chalom !

 

Oui vous pouvez, remplissez le formulaire !

 

Mais ce n'est pas vraiment un Bitoul amélioré !

 

Kol touv !

Pyrolyse

- Mardi 16 avril 2019 à 18h36 vu 69 fois

Chalom Rav

J'ai une question importante et un peu délicate.

Comme je vous l'ai dit, je vis chez mes parents.

Le four est pyrolyse et on a l'habitude de lancer une pyrolyse pour le cacheriser (pour Pessah').

Cependant, on n'a pas l'habitude de le nettoyer, ni avant ni après la pyrolyse;

or, j'ai vu dans de nombreux documents que l'on demandait de bien nettoyer le four malgré la pyrolyse dans la mesure où ce n'est pas un liboun gamour, notamment les endroits que la pyrolyse n'atteint pas: les gonds, le joint de porte, la porte... etc.

Comme je ne peux pas imposer à ma mère, est ce qu'on l'on peut se reposer sur la pyrolyse sans nettoyage ni avant ni après ?

en particulier, le joint d'étanchéité habituellement en caoutchouc est peut-être dans une autre matière (ou recouverte d'une autre matière), un peu grillagée (tissu ?) où peuvent s'être glissées des particules ou vapeurs.

Voyez vous une solution cher Rav ?

Chalom !

 

Je pense que même si ce n'est pas nettoyé c'est tout de même largement inapte à être consommé par un chien etc. donc a posteriori ce n'est pas dérangeant du tout !

 

La prochaine fois peut être proposez à votre mère de faire vous même le ménage du four plus la pyrolise je ne pense pas que cal la dérangera outre mesure !

 

Béhatsla'ha !

Hannouka

Hannoukiah - emplacement meakev ?

- Dimanche 10 décembre 2017 à 13h24 vu 298 fois

Bonsoir Rav;

 

1-si ça rassure des gens de la maison d'allumer la Hanoukia dans la cuisine, près de l'évier, est-ce que c'est valable ?

 

2-Mis à part le fait que la hannoukia doit être à moins de 9.60 mètres du sol, y-a-t-il d'autres lois sur l'emplacement qui invalident totalement la mitsva ?

 

merci Rav Hannoucah Sameah'!

Chalom !

 

1- C'est Cacher puisque le Pirsoum Haness sera fait par les gens de la maison, mais c'est sûr que ce n'est pas forcément l'idéal.

 

2- Il ne faut pas la déplacer une fois qu'elle est allumée et pendant la demie heure.

 

Kol touv !

Majorité de la mèche

- Lundi 03 décembre 2018 à 21h30 vu 119 fois

Chalom Rav J'ai vu dans le yalkout Yosseef qu'en allumant, il faudrait attendre que la majorité de a mèche soit enflammée pour retirer sa main. J'ai deux questions (lemaasé): 1- Est ce que cela invalide l'allumage à postériori ? 2- Est ce que si la flamme est très petite et, quelques secondes après avoir retiré sa main, a grandi d'elle même, cela pose problème ? Merci Rav Hannouka Saméah

Chalom Ouvrakha !
Cette Halakha a été tranchée dans les décisionnaires au sujet des bougies de Chabbat (cf. Chol’han Aroukh chap. 264). Toutefois de nombreux décisionnaires ont écrit que ceci concerne aussi les bougies de ‘Hannoucca (Ben Ich ‘Haï Noa’h § 15, Sia’h Its’hak chap. 347 etc.).
1- Cette Halakha n’est pas censée rendre l’allumage non Cacher. (Cf. Michna Béroura chap. 264 § 26) qui explique que c’est pour que la flamme soit belle dès qu’on a retiré sa main tel que c’était dans la Ménora.
Si vraiment a posteriori on nétait pas acquitté il me semble que les décisionnaires ne se seraient pas gênés de le dire.
2- On ne voit pas par rapport à la taille de la flamme mais par rapport à est ce que la majeure partie de la mèche s’est allumée.
Kol touv !

huile de l'année dernière

- Lundi 03 décembre 2018 à 22h29 vu 113 fois

Chalom Rav;, juste une vérification: si on a réutilisé les mêmes mèches et fioles que l'année dernière, et qu'elles contenaient encore de l'huile que l'on a complétée pour l'allumage de cette année, pas de problème, n'est - ce pas ?

Merci Rav

Chalom !

 

Pour cette année, aucun problème !

Le seul problème est que l'année dernière vous auriez du les brûler de peur qu'en cours d'année vous vous en serviez par erreur pour aure chose que pour l'allumage de le 'Hannouccia. 

 

Cf. http://www.torahacademy.fr/huile-qui-reste

 

Béhatsla'ha !

Bénédictions

compote avec beaucoup de miel

- Jeudi 13 octobre 2016 à 12h34 vu 338 fois

bonjour rav si des morceaux de pommes entiers sont cuits et écrasés avec beaucoup de sucre et de miel, de sorte qu'on ne les reconnaisse plus, on peut encore faire Haetz ?

je précise que l'on mange cette compote tant pour les pommes que pour le miel (à roch hachana) merci!

Chalom!

 

1- Qu'est ce qui se trouve en quantité majeure, le miel ou les pommes?
2- Cette compote est solide ou complètement liquide (comme de la soupe)? 

3- Les pommes ont été écrasées avec un mixer ou à la main?

 

Béhatslah'a!

conditions dans la bérakha

- Mercredi 26 octobre 2016 à 13h59 vu 350 fois

bonjour rav; j'ai lu de plusieurs rabbanim que l'on pouvait inclure dans les berakhot certaines conditions comme penser que telle berakha inclut aussi d'autres aliments, ou qu'elle soit encore valable si l'on change d'endroit ....

je me demande: est ce que l'on peut inclure toutes les conditions que l'on veut (par exemple faire chéakol en pensant à couvrir tous ce que l'on mangerait jusqu'à telle heure) ou seulement les conditions "classqiues" (quel aliment, quel endroit...) ?

merci rav

Chalom!

 

La condition que cela nous accompagne lorsque l'on change d'endroit "Chinouy Makom", ne marche pas, contrairement à ce que vous semblez écrire.

 

L'intention peut:

 

- Acquitter d'autres aliments de la même Brakha.
- Permettre de changer d'endroit d'une pièce à une autre sous un même toit.

 

Il y a d'autres exception mais qui font l'objet de discussions etc. donc je me passe de les écrire.

Kol touv!

Mehayé Hamtim en voyant un ami proche

- Mercredi 19 décembre 2018 à 23h33 vu 103 fois

Chalom Rav; une question sur la bérakha Méhayé Hamétim: quand on dit qu'il ne faut aucun contact et aucune nouvelle pendant douze mois pour pouvoir la réciter à la (re)vue d'un ami proche, la Kavana est-elle vraiment 12 mois ou bien 1 an (donc 13 mois si il y a 2 Adar) ? Exemple: si je vois cet ami proche le 11 Tichré 5765 et que je le revois (sans nouvelles ...Etc) le 29 eloul 5765, 12 mois auront bien passé mais pas 1 an (et Roch hachana et Kippour n'auront pas été intercalés entre les deux rencontres).

Merci Rav

Chalom !

 

Les termes employés par le Choul'han Aroukh (chap. 225 § 1) sont 12 mois. Les décisionnaires vont affirmer que cela dépend vraiment des 12 mois même dans une année comptant 13 mois (Maharcham dans son oeuvre Dat Torah). 

 

En effet, les décisooonaires déduisent cela du fait que la trsitesse que l'on ressent pour le défunt est quelque peu arrêtée aprs 12 mois. Là bas à nouveau on comprend bien que c'est une question de temps (12 mois) et pas d'année au sens stricte de la Hhalakha (13 mois lors d'une année en comptant 13).  

 

Kol touv !

Pate bris√©e de m√™me consistance que les p√Ętes...

- Lundi 21 janvier 2019 à 21h30 vu 132 fois

Chalom cher Rav quelle est la Berakha d'une pâte brisée qui même une fois cuite au four a exactement la même consistance que que des pâtes cuites à l'eau ?

Merci Rav;

Chalom !

 

Quel goût a cette paâte brisée ?

 

Kol touv !

Rituel de la prière

prononcer en chuchotant ?

- Mercredi 26 octobre 2016 à 14h08 vu 303 fois

bonjour rav;

 

j'ai remarqué que l'on chuchote (et pas seulement que l'on parle à voix basse) cela est très difficile d'arriver à distinguer les sons t et d (ainsique les sons p et b).

 

puisqu'une erreur sur la prononciation du nom d'hachem peut invalider une berakha, peut-on faire la amida en chuchotant ?

 

ou doit-on un peu élever la voix en prononçant de nom d'Hachem ? merci, rav

Chalom!

 

Il ne faut pas élever la vois. De plus,je ne pense personnellement pas du tout que ces deux sons s'intervertissent lorsque l'on chochotte. 

 

Béhatslah'a!

chema du soir jusqu'au hanets

- Jeudi 10 novembre 2016 à 06h53 vu 311 fois

bonjour rav

 

j'avais lu que si jamais on avait raté la keriat chema dusoir avant hatsit, on pouvait encore la réciter et jusqu'à l'aube, et que, si même cela on avait raté, on pouvait encore le réciter jusqu'à l'hanetz. Dan ce dernier cas (si on arécité entre l'aube et le nets), est-ce que l'on put faire sa téfila tout de suite après et donc réciter aussi le shéma du matin et le yotser avant l'hanetz, ou ne peut on faire chaharit aprèss cet horaire à cause d'une éventuelle contradiction ? merci rav!

bonjour rav

 

Chalom Ouvrakha. 

 

j'avais lu que si jamais on avait raté la keriat chema du soir avant hatsot, on pouvait encore la réciter et jusqu'à l'aube,

 

Effectivement. (Choulh'an aroukh Chap. 235).

 

et que, si même cela on avait raté, on pouvait encore le réciter jusqu'à l'hanetz.

 

C'est un peu imprécis. Ceci n'est faisable que sila raison pour laquelle il ne l'a pas fait était pour une raison de force majeure. Sinon, il ne s'acquitte pas de la Mitsva une fois Alot Hachah'ar passé.

 

(Ibid. § 4). 

 

Dans ce dernier cas (si on arécité entre l'aube et le nets), est-ce que l'on put faire sa téfila tout de suite après et donc réciter aussi le shéma du matin et le yotser avant l'hanetz, ou ne peut on faire chaharit aprèss cet horaire à cause d'une éventuelle contradiction ?

 

Il faut attendre pour éviter la contradiction dont vous parlez. (Choulh'an Aroukh Chap. 58 § 5).

 

merci rav!

 

Avec plaisir!

 

Kol touv!

Talith et Téfilines

noeuds sur les tsitsits

- Jeudi 20 octobre 2016 à 19h30 vu 331 fois

moadim lessimh'a rav !

 

une question à propos du talit : je me suis aperçu que sur mon talith de chabbat, certains fils fins avaient fait des noeuds sur eux-mêmes: dois-je les défaire urgeamment (cela invalide tout le talith ?) ? puisque bien sûr je ne peux pas défaire ces noeuds pendant chabbat.... autre question: j'ai l'impression qu'il y a des noeuds (qui lient tous les fils) en plus des noeuds de ce type que l'on a l'habitude de faire : c'est embêtant ?

 

merci rav hag sameah!

moadim lessimh'a rav !

 

Moadim Lésimh'a!

 

une question à propos du talit : je me suis aperçu que sur mon talith de chabbat, certains fils fins avaient fait des noeuds sur eux-mêmes: dois-je les défaire urgeamment (cela invalide tout le talith ?) ? puisque bien sûr je ne peux pas défaire ces noeuds pendant chabbat....

 

Ceci ne le rend pas invalide, mais défaites les quand même qu'ils soient distincts l'un de l'autre c'est a priori nécessaire.

 

autre question: j'ai l'impression qu'il y a des noeuds (qui lient tous les fils) en plus des noeuds de ce type que l'on a l'habitude de faire : c'est embêtant ?

 

Défaites les aussi, en dehors de Chabbat évidemment.

 

merci rav hag sameah!

 

Kol touv!

peinture des tefilines et hatsitsa

- Jeudi 16 février 2017 à 18h28 vu 360 fois

bonsoir rav; les lanières de mes tefilines sont peintes en noir des deux côtés, et, sur le côté visible, elles sont recouvertes d'une peinture brillante un peu solide et très fine; cependant cette peinture a tendance à s'effriter un peu:

1- dois-je repeindre par dessus, alors que les lanières sous cette peinture friable sont tout de même encore noires ?

2- ces toutes petites "miettes" de peinture se glissent parfois entre les lanières et mon bras. est- ce une hatsitsa ?

merci beaucoup kol touv !

Chalom!

 

1- Pas nécessaire, si ce n'est pour le Hidour Mitsva (embellissement de la Mitsva). 

 

2- Non, c'est la même matière, de plus au niveau des lanières il n'y a pas de problème de H'atsitsa.

Kol touv! 

Tsitsit et manteau

- Mercredi 27 décembre 2017 à 22h13 vu 250 fois

Bonsoir Rav; Tout à l'heure, en regardant mon manteau, je me suis aperçu qu'il avait 4 coins bien droits:

Ce sont simplement les coins de part et d'autre de la fermeture éclair. Il ne possède pas de fente à l'arrière. En cherchant un peu il me semble avoir lu que du fait que ces 4 coins sont "devant" moi, et pas répartis entre l'avant et l'arrière, il n'était pas nécessaire d'arrondir un des coins.

C'est vrai ?

Merci Rav;

Bonne soirée Kol Touv

Chalom Ouvrakha !

 

C'est vrai.
Cf. Choul'han Aroukh (chap. 10 § 12). 

 

Kol touv !

Porte vues ayant contenu du Kodesh

- Mardi 02 avril 2019 à 16h03 vu 50 fois

Bonjour Rav; est ce qu'il est permis de réutiliser un porte-vues ou un classeur qui était destiné (et utilisé en pratique) à recevoir des feuilles de Kodesh ?

est ce qu'il y a une différence si l'on ne sait pas si ce porte vue précisément a bien été utilisé ainsi ? (je pose cette question car j'ai dans un placard plusieurs porte-vues et certains servaient à classer mes feuilles de cours de Kodesh (ou de Tanakh) à l'école; or maintenant ils sont vides et j'aimerais savoir si je peux les réutiliser; est ce qu'il y a un problème de Maalin Bakédousha ? )

merci Rav

Chalom Ouvrakha !

 

Ces portes vue n'ont pas été faits explicitement pour des choses de Kodech. Vous saviez depuis le départ que peut être qu'un jour vlous les utliserez pour auitre chose.
 

Vous pouvez donc vous en reservir pour auitre chose, ce ne serait que dans un cas où vous auriez réservé ceux-ci exclusivement pour des propos de Kodech que le problème pourrait se poser véritablement.

 

Kol touv !

Comportement

Dire à quelqu'un qu'on ne lui parle plus

- Mercredi 29 novembre 2017 à 19h56 vu 244 fois

Chalom Rav

est-ce que dire à quelqu'un qu'on ne lui parle plus (exemple: une mère à son fils) est considéré comme un serment ?

il faut faire petah' et h'arata ou on peut l'annuler comme un voeu derabannan (devant 3 hommes bar-mitsva, par forcément un beit-din)

merci rav kol touv

Chalom Ouvrakha !


Vous posez une question très intéressante. Je vais essayer d’être succinct.


Au sujet des lois des serments, il existe une immense différence entre le serment « Chvoua » et le vœu « Néder ». Le vœu concerne le cas où je m’interdis un objet au profit. Le serment c’est lorsque je m’interdis de faire certaines actions etc.


Il existe une discussion entre nos Maîtres, au sujet des vœux, quant à savoir s’il est possible de s’interdire une chose qui n’est pas palpable. Est-ce possible de s’interdire par exemple le profit d’une chose inexistante pour le moment etc. ou dans votre cas s’interdire le profit de la parole etc.


Certains décisionnaires prétendent qu’on ne peut s’interdire ce genre de choses en tant que vœu mais uniquement en tant que serment. Or, les termes employés dans votre cas ne sont pas des termes de serment, vous avez dit « Je ne te parlerai plus » sans mentionner le mot serment, ni le nom de D. ni rien du tout. Vous pouvez donc vous autoriser de parler à cette personne. Cf. aussi le Chout Maharcham (tome 2 chap. 22) qui va dans ce sens.

 

Etant donné que certains se montrent plus rigoureux, même dans un tel cas, de peur que l’on en vienne à se comporter avec légèreté à l’égard des vœux etc., l’idéal sera de se montrer plus rigoureux et de procéder à une annulation ainsi que l’ont tranché le Choul’han Aroukh au chap. 206 et le Rambam (chap. 3 des lois des Nédarim).

 

Dans votre cas, il y aurait tout de même une autre raison de se montrer plus indulgent, c’est que vous ne vous êtes pas interdit cette choses-là, ces termes sont généralement employés comme une menace et comme une façon de montrer son énervement et pas du tout de façon sérieuse. De plus vous l’avez dit au présent et pas au futur, ça laisse vraiment entendre que ce n’est pas un vœu.

 

La prochaine fois essayez d'évitez de parler en ces termes.

 

Kol touv !

Honorer ses parents (Kiboud Av Vaèm)

Vaccin aux grands parents

- Dimanche 29 octobre 2017 à 10h39 vu 246 fois

Chalom Rav; j'ai une question (sur un cas pratique) à vous poser: on sait qu'il ne faut pas faire de vaccin à ses parents du fait du sang qui risque de couler et de l'interdit de maké aviv veimo, quand bien même ce ne serait pas notre intention. qu'en est-il pour ses grands parents ? peut on leur faire un vaccin même si du sang risque de couler ? merci rav chavoua tov !

Chalom Ouvrakha !

C'est sûr que c'est beaucoup moins grave, et si personne ne peut leur faure à votre place vous pouvez largement vous reposer sur les avis permissifs, juste demandez leur à l'avance pardon de la douleur et de la blessure que vous allez leur occasionner.

Kol touv !

Questions liées aux problèmes d'argent

100 shekel trouvés dans une pizzeria ?

- Jeudi 23 ao√Ľt 2018 √† 14h27 vu 174 fois

Chalom Rav;

Je me régale en ce moment de la lecture de votre livre sur Hachavat Avéda;

Tout à l'heure, à la pizzéria un cas pratique s'est présenté à moi.

J'ai trouvé sous ma chaise un billet de 100 shekels; sur le moment je pensais qu'il m'appartenait mais en y réfléchissant ce n'est pas certain du tout. la pizzéria est rue shmouel anavi; donc à priori 100% des clients sont Juifs. De plus la chaise est là où s'assoient les clients (pas derrière le comptoir)

Ma question est: sous la chaise dans le restaurant, était ce considéré comme un endroit protégé ?

Merci Rav

Chalom !

 

Merci pour vos compliments !

 

SI votre question ets de savoir si cet endroit est protégé et dionc que cet argent appartiendrait au patron de la pizzeria en vertu du mode d'acquisition dénommé " Kynian 'Hatser ", la réponse est que non comme c'est écrit dans le livre.

Dès lors que cet endroit est ouvert aux clients, ce n'est pas considéré comem protégé, et cet argent vous appartient. N'oubliez juste pas d'en donner le Maasser.


Kol touv !

Autre

Limoud torah en français

- Mercredi 26 octobre 2016 à 13h49 vu 325 fois

chavoua tov rav !

parfois j'étudie certains livres de halakhot en français, et je me reporte au texte en hébreu si je trouve une ambiguité sur la traduction.... on m'avait fait remarqué que, lorsqu'on étudie, on devait à priori prononcer ce que l'on lisait. est-ce que c'est valable aussi sur un texte en français ?

 

merci rav !

Chalom!

 

Oui, selon les décisionnaires qui disent que pour s'acquitter de la Mitsva de Limoud Torah il faut prononcer ce que l'on récite, ceci est valable aussi en français ou en toute autre langue.

 

Kol touv!

Herem sur un objet

- Mardi 07 ao√Ľt 2018 √† 17h15 vu 172 fois

Bonsoir Rav; une question un peu urgente tout à l'heure, en lisant cheney mikra veehad targoum, j'ai prononcé les mots d'un passouk contenant "hérem hou".

En disant ces mots, je ne sais pas pourquoi, j'ai pensé à rendre anathème (hérem) tous les objets qui se trouvaient sur le bureau devant moi. Que dois-je faire ? Faut-il une Hatarat nédatim avec Pétah et Harata ? Ou une hatara devant 3 personnes (ou avec le Kahal) suffit ?

Cela me préoccupe beaucoup

Merci Rav

Chalom !

 

A mon avis c'est des Nervim (obsessions), ne vous attardez pas sur cela, ce n'est rien de vrai. Vous ne vouliez pas faire de cela un 'Hérém, les mots n'indiquent pas du tout cela, vous avez dit le mot en récitant le verset, au singulier et non au pluriel.

Bref, détendez vous !

 

Kol touv !

Porte vues ayant contenu du Kodesh

- Mardi 02 avril 2019 à 16h03 vu 50 fois

Bonjour Rav; est ce qu'il est permis de réutiliser un porte-vues ou un classeur qui était destiné (et utilisé en pratique) à recevoir des feuilles de Kodesh ?

est ce qu'il y a une différence si l'on ne sait pas si ce porte vue précisément a bien été utilisé ainsi ? (je pose cette question car j'ai dans un placard plusieurs porte-vues et certains servaient à classer mes feuilles de cours de Kodesh (ou de Tanakh) à l'école; or maintenant ils sont vides et j'aimerais savoir si je peux les réutiliser; est ce qu'il y a un problème de Maalin Bakédousha ? )

merci Rav

Chalom Ouvrakha !

 

Ces portes vue n'ont pas été faits explicitement pour des choses de Kodech. Vous saviez depuis le départ que peut être qu'un jour vlous les utliserez pour auitre chose.
 

Vous pouvez donc vous en reservir pour auitre chose, ce ne serait que dans un cas où vous auriez réservé ceux-ci exclusivement pour des propos de Kodech que le problème pourrait se poser véritablement.

 

Kol touv !

Mikvé et lac stagnant

- Mercredi 15 mai 2019 à 23h42 vu 71 fois

Bonsoir cher Rav La semaine dernière, j'ai entendu un cours avec plusieurs Halakhot sur Tévilat Kélim, et à la question de savoir si un lac pouvait faire office de Mikvé pour les ustensiles, un Rav dans la salle a prétendu que oui; or, j'ai lu plusieurs fois sous votre plume que ce n'était pas du tout permis; N'ayant jamais étudié en profondeur ces lois, je pense comprendre pourquoi ce serait interdit si l'eau du lac coule (mayim Zoh'alim ne s'applique qu'au Mayane; or, le lac est surtout formé par les eaux de pluie ou la fonte des neiges) mais je ne saisis pas le problème pour un lac stagnant naturel. Ainsi, pourriez m'indiquer une référence ou me dire en quelques mots (si ça ne vous prend pas trop de temps) quel est le problème essentiel avec un lac stagnant (naturel bien entendu) ? Merci Rav

Chalom !

 

Vous parlez d'une fontaine "Mayan" ou d'un lac ?

 

Toutes les références se trouvent au début du chapitre 201 de Yoré Déa. 

 

Au sujet d'une fontaine, il y a une immense discussion entre les décisionnaires et ceci dépend des périodes de l'année etc. je pourrai un jour Bli Neder bien vous expliquer toute la Souguiya.

 

Béhatsla'ha !

Médailles obtenues dans les Quizz

Commentaires