Votre compte

בס"ד

Accueil > HatamSofer
Envoyez à un ami

Envoyer cette page à un ami

X

HatamSofer

homme
29 ans
Paris
France
Badges
  • Badge question réponse

163médaille d'or
0médaille d'argent
1médaille de bronze

Toutes les questions posées par HatamSofer

Chabbat

Faire des travaux à fin de Shabbath et avant la Havdalla?

- Samedi 10 mai 2014 à 23h11 vu 576 fois

Bonjour, A partir de quel moment peut-on porter après Shabbath ? A l'heure requise?

Après avoir dit barouh amavdil ben kodesh lehol?

Après la havdala entière?

Je demande cela car je suis allé dans une synagogue où les gens pliaient les talith et partaient avec après arvith de samedi soir et donc avant la havdala.

Merci et chavoua tov

Chavoua tov!

 

D'après la Halah'a, il est possible de faire des travaux interdits pendant Chabbat dès que Chabbat est sorti et qu'on a récité le paragraphe de "Ata h'onantanou" dans la prière ou, qu'on a dit les mots "Barouh' hamavdil bèn kodèch léh'ol".

 

Concernant le fait de manger ou boire, ceci est insuffisant et il faut nécessairement avoir récité la Havdala en bonne et due forme pour pouvoir consommer ces aliments.

 

Ceci étant, il est vrai qu'il existe une opinion selon laquelle il vaut mieux se montrer plus strict et ne faire aucun travail (outre allumer la bougie de la Havdala) tant qu'on n'a pas récité toute la Havdala comme il se doit.

 

Néanmoins il ne s'agit que d'une mesure de rigueur et il est clair que les personnes que vous avez vu avaient le droit de le faire si elles ont priées on disant "Ata h'onantanou" ou qu'elles ont dit les mots magiques "Barouh' hamavdil...".

 

Pour lire le résumé écrit de toutes les lois de Havdalla je vous envoie à http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-havdalla?PHPSESSID=54915eed65b8789ffc3db9455ba174b5

 

Kol touv.

Post-it et chabbath

- Mercredi 21 mai 2014 à 09h31 vu 572 fois

Bonjour,

Lorsque j'étudie la guemara je colle généralement des petits post it sur le côté pour indiquer les différentes opinions ou mishnayot.

Est-ce que du coup il y a un problème d'utiliser ce livre Shabath ou Yom tov?

Les post it peuvent être se décoller par exemple, je ne sais pas si ça pose problème ou non.

Merci

Chalom.

 

Les post it ne peuvent en aucun cas vous empêcher d'étudier dans ce livre.

D'autre part, vu qu'ils sont faits pour être collés et décollés sans cesses, et que la colle n'est pas forte, il n'y a pas de problème à vous en servir Chabbat.

 

Kol touv.

Lors de la sortie du sefer

- Lundi 02 juin 2014 à 20h24 vu 582 fois

Bonjour, Lors de la sortie du sefer Thora le shabbath matin, celui qui le porte récite "Chéma Israel" puis un autre "verset" qui commence par "Ehad elo-henou" et un autre en rangeant le sefer qui commence par "miouzé melekh".

Je ne trouve ces phrases nul part dans le siddour.

Quel est le texte exact et que signifie-t-il ?

Merci et hag sameah

C'est une coutume Achkénaze.

Cherchez donc dans des livres de prière Achkénaze.

 

Kol touv!

Aller à la synagogue avec son tallith sur les épaules le samedi matin

- Jeudi 03 juillet 2014 à 20h29 vu 595 fois

Bonjour Rav, Si on a pas de Tallith dans la synagogue où l'on va (on a par exemple oublier de l'y laisser la veille), est-il possible de le mettre et d'aller à la synagogue avec le samedi matin ? Est-il considéré comme un vêtement ? Je crois même que c'est une bonne chose de le faire, mais je ne sais pas si c'est aussi le cas pour le Shabbath matin. Merci et Shabbath Shalom

Chalom

 

Le Chabbat vous pouvez sortir dehors avec votre Talith mis sir vous normalement vu qu'il s'agit d'un vêtement et que vous le portez comme on porte des vêtements (Choulh'an Arouh' chapitre 301).

 

Chabbat chalom!

Lotions et parfum le Shabbath

- Dimanche 13 juillet 2014 à 00h52 vu 692 fois

Bonsoir Rav, Est-il autorisé d'utiliser un déodorant en bille le Shabbath ? Est-il également autorisé de mettre de l'eau de cologne pour se parfumer et de l'huile pour les cheveux le Shabbath ? Merci et chavoua tov,

Chalom

 

Cf http://www.torahacademy.fr/huile-capillaire-chabat.

Le fait que le système soit en bille ne change strictement rien. Si le déodorant est liquide, c'est autorisé. S'il est en crème, c'est interdit à cause de Mémaréah' qu'on se serve pour cela d'une bille ou pas.

 

Kol touv!

Questions à propos de Shabbath

- Dimanche 03 ao√Ľt 2014 √† 00h30 vu 534 fois

Bonjour,

J'ai quelques questions à propos de Shabbath:

1- Est-il autorisé d'utiliser un déodorant en bombe? Ou un autre produit sous pression.

2- Est-il possible de porter la ceinture de clef que l'on porte Shabbat en semaine ?

3- Est-il autorisé d'utiliser des médicaments durant Shabbath ? Est-ce que cela change quelque chose si ces médicaments sont forme de liquide à appliquer sur le peau ou de crème ?

4-Est-ce qu'on peut, si on a l'habitude de ne pas ouvrir les bouchons des sodas, de boire dans une bouteille ouverte par un juif qui ne suit pas ce minhag ? Merci.

Chalom Ouvrah'a!

 

1- Aucun problème!

 

2-Aucun problème!

 

3- C'est un très long sujet! Vous pouvez consulter le Choulh'an Arouh', tout le chapitre 328 traite de ce sujet. En un mot, c'est autorisé de prendre un médicament uniquement si on est alité tant on souffre ou si on se sent vraiment complètement souffrant. S'il s'agit de médicaments à prendre pendant une certaine période c'est autorisé aussi à continuer de les prendre pendant Chabbat.

S'il y a un cas de danger bien sûr qu'on peut et qu'on doit prendre les médicaments sans poser la moindre question.

Pour la question de la crème, cf http://www.torahacademy.fr/mousse-le-chabath

et http://www.torahacademy.fr/creme-chabat

 

 4- Il n'y a aucun problème!

 

Kol touv!

Se servir du verre du Kiddouch après Chabbat?

- Dimanche 10 ao√Ľt 2014 √† 22h08 vu 591 fois

Bonjour Rav, Est-il possible de se servir dans son verre du vin du verre de Kiddouch durant le repas qui suit le Kiddouch ou un autre repas ?

Y a t-il un problème aussi de laisser le vin dans le verre de Kiddouch non couvert durant la nuit ?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Il n'y a aucun problème de se servir des restes du Kiddouch à un autre moment!

Par contre il faut veiller à ce que celui ci ne reste pas découvert toute la nuit comme toute boisson qui ne doit surtout pas rester découverte toute la nuit.

 

Kol touv!

Douche et trois jours de fêtes

- Jeudi 18 septembre 2014 à 18h53 vu 1376 fois

Bonjour Rav, La semaine prochaine nous aurons 2 jours de fêtes suivi de Shabbath.

 

Comment faire pour rester propre et se doucher durant ces trois jours?

 

Bien entendu pour Shabbath la question ne se pose pas on ne peut se doucher tout le corps.

 

Mais pour Yom Tov, normalement on peut se doucher tout le corps à l'eau froide ou bien à l'eau chaude si on a un système qui la chauffe avec le soleil (comme c'est le cas en Eretz Israel actuellement), non?

 

Etant donné qu'en France nous n'avons pas ces systèmes là, que l'eau se chauffe electriquement et qu'en plus il fera très certainement chaud pour Rosh HaShana, comment faire ?

 

Y a t-il une autorisation dans un tel cas de se doucher ?

 

Kol Touv

Chalom Ouvrah'a!

 

Au sujet de Chabbat, la coutume Séfarade est d'autoriser de se doucher à l'eau froide voire même à l'eau tiède (à savoir pas suffisamment chaude pour qu'on ressente la chaleur, mais juste pour atténuer le froid de l'eau).

 

La coutume Achkénaze est d'éviter de le faire en dehors de cas où on souffre vraiment. Un tel cas où il y a trois jours consécutifs et en particulier s'il fait vraiment chaud, est une raison suffisante pour l'autoriser. (Décisionnaires chapitre 326).

 

Au sujet de Yom tov, la Halah'a diffère aussi entre les Séfarades et les Achkénazes.

 

D'après les Séfarades, on a le droit de se doucher tout le corps dans sa salle de bain (par opposition à un bain public si vous avez la coutume de vous y rendre) même tout le corps avec de l'eau chaude qui aurait été chauffée avant Yom Tov. A vrai dire de nombreux Décisionnaires autorisent même dans le cas où l'eau est chauffée à l'aide d'un chauffe eau électrique (par exclusion à un système de gaz qui est interdit) qui aurait été mis en marche depuis la veille de Yom tov voire même programmé sur une minuterie. (Décisionnaires sur le chapitre 511).

 

D'après la coutume Achkénaze on autorise dans ces même conditions (eau chauffée avant Yom tov ou alors avec bouilloire électrique etc.) de se laver à l'eau chaude uniquement la partie minoritaire du corps, membre par membre.

 

Si vraiment une personne souffre beaucoup, on lui autorisera à l'eau froide ou à l'eau tiède comme précisé au sujet de Chabbat.

 

Kol touv!

Digicode le Shabbath

- Mardi 09 décembre 2014 à 14h33 vu 689 fois

Bonjour Rav,

Je vais déménager dans un immeuble avec 2 digicode, je ne pourrais pas sortir sans, ni entrer sans, le Shabbath.

Je ne sais comment faire halakhiquement pour remédier à ce problème.

Est-il possible de payer un goy pour m'ouvrir ?

Je précise, au cas où cela est utile, qu'il y a une autre famille religieuse dans l'immeuble qui n'a toujours pas trouvé de solution à ce problème.

merci!

Chalom Ouvrah'a!

 

Cf s'il vous plait http://www.torahacademy.fr/profit-pas-necessaire-/-non-juif.

 

Une fois que vous aurez écouté ces cours, vous comprendrez que c'est autorisé de payer la gardienne par exemple pour qu'elle vous ouvre d'elle même.

 

Toutefois la condition est d'être Kotsets. C'est à dire de la payer par acte. Par exemple 1 euro par fois où elle vous ouvre, et non pas un prix général par Chabbat qui soit indépendant du nombre d'entrées et de sorties.

 

Je suis joyeux d'avoir peut être pu trouver pour vous et votre voisin une solution.

 

Kol touv!

Goy à la table de Shabbat

- Vendredi 17 juillet 2015 à 11h33 vu 892 fois

Bonjour Rav,

Est-il vrai que l'on peut inviter un goy à la table de Shabbath car on ne risque pas de cuisiner pour lui contrairement à Yom Tov?

Est-ce également le cas si ce goy est quelqu'un qui n'apprécie pas spécialement la religion ?

Cela nuit-il à l'esprit de Shabbath?

Merci pour votre site qui est tellement utile!!

Bonjour Rav,

 

Bonjour/

 


Est-il vrai que l'on peut inviter un goy à la table de Shabbath car on ne risque pas de cuisiner pour lui contrairement à Yom Tov?

 

Exact! (Choulh'an Arouh' au début du chapitre 321).


Est-ce également le cas si ce goy est quelqu'un qui n'apprécie pas spécialement la religion ?
 

Sur le plan de la Halah'a pure, c'est permis.

Sur le plan de la Hachkafa c'est sûr que c'est embêtant et risqué pour votre Chabbat et votre spiritualité d'être attablé avec un non juif peu sympathisant du judaïsme ou de la pratique religieuse. 

 

Cela nuit-il à l'esprit de Shabbath?

 

Certainement!

 

Merci pour votre site qui est tellement utile!

 

Avec plaisir!

Merci à vous!

Chabbat Chalom!

Jusqu'à quelle heure entamer Seouda shlishit?

- Dimanche 09 ao√Ľt 2015 √† 17h44 vu 624 fois

Bonjour,

Quelle est l'heure limite pour faire netilat et manger pour la seoudat shlishit le Shabbat?

Chalom Ouvrah'a!

 

Je vous renvoie à ce résumé des lois de la Havdalla au paragraphe 4 a dans lequel je répond à cette question.

 

http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-havdalla_2

 

Kol touv!

Jeux de carte le Chabbat?

- Vendredi 14 ao√Ľt 2015 √† 14h16 vu 894 fois

Bonjour,

 

Est-il permis de jouer au jeux de carte (tarot) et aux jeux de société (qui ne concernent pas l'argent ou l'électricité) le Shabbat?

 

Merci

Chalom!

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/jeux-avec-faux-billets-shabbat

 

Kol touv et Chabbat Chalom!

Frigo et lumiere

- Lundi 30 novembre 2015 à 00h11 vu 523 fois

Bonjour Rav, Mon frigo a une lumiere s'activant a l'ouverture cependant il est impossible de l'enlever. Elle est incruster dans le corps du réfrigérateur. Comment faire pour Shabbath?

Chalom!

 

Cassez la ou trouvez une autre solution!!

 

Kol touv!

Temps pour Birkat et seouda shlishit

- Samedi 12 décembre 2015 à 19h43 vu 423 fois

Bonjour Rav

Quel est la durée de nourriture minimum pour faire le Birkat?

Je parle bien de durée et non de quantité.

Est- il possible de faire seouda shlishit a la maison?

Chalom!

 

Il faut avoir mangé une quantité de Kazaït de pain en un laps de temps de 4 minutes d'après certains (Caf Hah'aïm) voire jusqu'à 6 minutes a posteriori d'après le Rav Abba Chaoul zatsal, et jusqu'à 7 minutes 30 selon le Rav Ovadia zatsal.

 

Oui bien sûr on peut très bien la faire à la maison, pourquoi pas?

 

Kol touv!

Jeux à gratter le Shabbat

- Jeudi 24 décembre 2015 à 20h35 vu 402 fois

Bonjour Rav,

Est-il permis à Shabbat de gratter un jeu à gratter que l'on a acheté avant Shabbat?

merci

Chalom!

 

Non, étant donné que lorsqu'on gratte des lettres s'affichent et que c'est le but de ce jeu, ceci est donc considéré par les décisionnaires comme interdit à cause de deux interdits celui d'effacer et celui d'écrire.

 

La conclusion du Béour Halah'a (au chapitre 340) est que bien que certains décisionnaires auraient souhaité émettre des hypothèses pour se montrer plus indulgents, malgré tout on ne peut en aucune façon se montrer indulgents. 

 

En particulier dans notre cas où depuis le départ le but ultime de ce jeu est d'effacer pour accéder à ce qui est écrit.

 

Chabbat Chalom!

Mouktsé

Post-it et chabbath

- Mercredi 21 mai 2014 à 09h31 vu 572 fois

Bonjour,

Lorsque j'étudie la guemara je colle généralement des petits post it sur le côté pour indiquer les différentes opinions ou mishnayot.

Est-ce que du coup il y a un problème d'utiliser ce livre Shabath ou Yom tov?

Les post it peuvent être se décoller par exemple, je ne sais pas si ça pose problème ou non.

Merci

Chalom.

 

Les post it ne peuvent en aucun cas vous empêcher d'étudier dans ce livre.

D'autre part, vu qu'ils sont faits pour être collés et décollés sans cesses, et que la colle n'est pas forte, il n'y a pas de problème à vous en servir Chabbat.

 

Kol touv.

Jeux de carte le Chabbat?

- Vendredi 14 ao√Ľt 2015 √† 14h16 vu 894 fois

Bonjour,

 

Est-il permis de jouer au jeux de carte (tarot) et aux jeux de société (qui ne concernent pas l'argent ou l'électricité) le Shabbat?

 

Merci

Chalom!

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/jeux-avec-faux-billets-shabbat

 

Kol touv et Chabbat Chalom!

Kiddouch

Se servir du verre du Kiddouch après Chabbat?

- Dimanche 10 ao√Ľt 2014 √† 22h08 vu 591 fois

Bonjour Rav, Est-il possible de se servir dans son verre du vin du verre de Kiddouch durant le repas qui suit le Kiddouch ou un autre repas ?

Y a t-il un problème aussi de laisser le vin dans le verre de Kiddouch non couvert durant la nuit ?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Il n'y a aucun problème de se servir des restes du Kiddouch à un autre moment!

Par contre il faut veiller à ce que celui ci ne reste pas découvert toute la nuit comme toute boisson qui ne doit surtout pas rester découverte toute la nuit.

 

Kol touv!

Repas de Chabbat

Jusqu'à quelle heure entamer Seouda shlishit?

- Dimanche 09 ao√Ľt 2015 √† 17h44 vu 624 fois

Bonjour,

Quelle est l'heure limite pour faire netilat et manger pour la seoudat shlishit le Shabbat?

Chalom Ouvrah'a!

 

Je vous renvoie à ce résumé des lois de la Havdalla au paragraphe 4 a dans lequel je répond à cette question.

 

http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-havdalla_2

 

Kol touv!

Temps pour Birkat et seouda shlishit

- Samedi 12 décembre 2015 à 19h43 vu 423 fois

Bonjour Rav

Quel est la durée de nourriture minimum pour faire le Birkat?

Je parle bien de durée et non de quantité.

Est- il possible de faire seouda shlishit a la maison?

Chalom!

 

Il faut avoir mangé une quantité de Kazaït de pain en un laps de temps de 4 minutes d'après certains (Caf Hah'aïm) voire jusqu'à 6 minutes a posteriori d'après le Rav Abba Chaoul zatsal, et jusqu'à 7 minutes 30 selon le Rav Ovadia zatsal.

 

Oui bien sûr on peut très bien la faire à la maison, pourquoi pas?

 

Kol touv!

Havdalla

Faire des travaux à fin de Shabbath et avant la Havdalla?

- Samedi 10 mai 2014 à 23h11 vu 576 fois

Bonjour, A partir de quel moment peut-on porter après Shabbath ? A l'heure requise?

Après avoir dit barouh amavdil ben kodesh lehol?

Après la havdala entière?

Je demande cela car je suis allé dans une synagogue où les gens pliaient les talith et partaient avec après arvith de samedi soir et donc avant la havdala.

Merci et chavoua tov

Chavoua tov!

 

D'après la Halah'a, il est possible de faire des travaux interdits pendant Chabbat dès que Chabbat est sorti et qu'on a récité le paragraphe de "Ata h'onantanou" dans la prière ou, qu'on a dit les mots "Barouh' hamavdil bèn kodèch léh'ol".

 

Concernant le fait de manger ou boire, ceci est insuffisant et il faut nécessairement avoir récité la Havdala en bonne et due forme pour pouvoir consommer ces aliments.

 

Ceci étant, il est vrai qu'il existe une opinion selon laquelle il vaut mieux se montrer plus strict et ne faire aucun travail (outre allumer la bougie de la Havdala) tant qu'on n'a pas récité toute la Havdala comme il se doit.

 

Néanmoins il ne s'agit que d'une mesure de rigueur et il est clair que les personnes que vous avez vu avaient le droit de le faire si elles ont priées on disant "Ata h'onantanou" ou qu'elles ont dit les mots magiques "Barouh' hamavdil...".

 

Pour lire le résumé écrit de toutes les lois de Havdalla je vous envoie à http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-havdalla?PHPSESSID=54915eed65b8789ffc3db9455ba174b5

 

Kol touv.

Jusqu'à quelle heure entamer Seouda shlishit?

- Dimanche 09 ao√Ľt 2015 √† 17h44 vu 624 fois

Bonjour,

Quelle est l'heure limite pour faire netilat et manger pour la seoudat shlishit le Shabbat?

Chalom Ouvrah'a!

 

Je vous renvoie à ce résumé des lois de la Havdalla au paragraphe 4 a dans lequel je répond à cette question.

 

http://www.torahacademy.fr/lois-de-la-havdalla_2

 

Kol touv!

Problèmes liés à l’électricité

Frigo et lumiere

- Lundi 30 novembre 2015 à 00h11 vu 523 fois

Bonjour Rav, Mon frigo a une lumiere s'activant a l'ouverture cependant il est impossible de l'enlever. Elle est incruster dans le corps du réfrigérateur. Comment faire pour Shabbath?

Chalom!

 

Cassez la ou trouvez une autre solution!!

 

Kol touv!

Cacherout

Cachérisation de vaisselle neuve

- Lundi 28 avril 2014 à 00h47 vu 1194 fois

Bonsoir Rav,

Est-il nécessaire de cachériser de la vaisselle neuve ? Par exemple faire chauffer au chalumeau jusqu'aux étincelles une marmitte.

L'absence de trempage au mikve a-t-elle une influence sur la cacherouth?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Certains Décisionnaires Achkénazes ont exigé que l'on procède à la Hagala (Cachérisation dans de l'eau bouillante) de nouvelles marmites, en dehors de l'immersion rituelle nécessaire.

La raison en est que lors de la fabrication il est fréquent que l'on introduise de la graisse interdite pour rendre l'intérieur de la marmite non collant.

 

Mon Maître le Rav Sternbuh' Chlita  écrit explicitement que bien que cette graisse soit quelques fois mise à lm'aide de feu et sans intermédiaire de liquide, malgré tout on peut se contenter d'une Hagala et ce n'est pas nécessaire de faire un Liboun au chalumeau comme vous le proposezé dans votre question, il s'explique dans son livre. 

 

Toutefois, de nombreux Décisionnaires tels que le Tsits Eliezer, le Rav Ovadia Yossef et autres disent que ce n'est pas nécesaire, dans la mesure où cette graisse est complètement dénaturée et tous types d'autres raisons qu'ils mentionnent.

 

Au sujet d'une vaisselle qui n'aurait pas subi une immersion dans le Mikvé, il existe une interdiction de la Torah de se servir de cette vaisselle. Toutefois les aliments qui y ont été posés ou cuits ne sont pas interdits ni rendus inaptes à la consommation.

 

Kol touv.

Cuisson et pareve

- Lundi 07 juillet 2014 à 23h14 vu 492 fois

Bonjour Rav, Si j'ai cuit du parve dans une casserolle halavi, est-ce que le contenu devient halavi ?

Est-ce que cela change quelque chose si au lieu de cuire j'ai bouilli ce contenu parve?

merci

Chalom

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/cuisson-d-aliments-parves-dans-un-four-bassari

 

Kol touv!

Après avoir mangé du parve dans une assiette contenant du bassari

- Lundi 14 juillet 2014 à 21h17 vu 410 fois

Bonjour Rav, Dans une assiette contenant un schnitzel et des pâtes natures (qui n'ont pas été cuites avec le schnitzel), je n'ai mangé que les pâtes. Sachant que le schnitzel était a côté des pâtes mais pas mélangé aux pâtes dans l'assiette, est-ce que je dois attendre 6 heures avant de manger du halavi? merci

Chalom

 

Non, ce n'est pas la peine.

Rincez vous bien la bouche, et c'es suffisant.

 

Kol touv! 

Mikve naturel

- Dimanche 27 juillet 2014 à 18h23 vu 1001 fois

Bonjour Rav,

Dans quelle mesure est-il possible de se tremper dans un cours d'eau naturel (rivière ou autre) ou d'y tremper sa vaisselle ?

Faut-il que le cours d'eau soit relié à la mer ?

Cela écarte-t-il les lacs ?

Est-ce mieux que d'aller dans un mikve ? merci et hodesh tov

Chalom Ouvrah'a!

 

Ces lois étant très complexes, elles font l'objet du chapitre 201 dans la Choulh'an Arouh' Yoré Déa, et dépendant de très nombreux facteurs, il est clair que:

1- Dans les lacs vous ne devez pas tremper en aucune façon.

2- Dans les fleuves, ne le faites pas bien qu'on pourrait autoriser à certaines périodes de l'année et dans certains endroits très précis de ce fleuve.

3- A la mer, vous pouvez tremper vos ustensiles sans problème.

 

Concernant l'immersion de la femme dans un Mikvé, il est clair qu'il faut à tout prix se tremper dans un Mikvé et pas même à la mer sauf cas très précise et en ayant eu la permission d'un Rav et ses consignes rigoureuses à suivre.

 

Cf aussi http://www.torahacademy.fr/mikve-exotique

Et http://www.torahacademy.fr/mikve-dans-l-ocean-atlantique

 

Kol touv!

Bichoul et mehadrine

- Samedi 16 ao√Ľt 2014 √† 23h11 vu 631 fois

Bonjour Rav, Est-ce qu'un aliment mehadrine est forcément bichoul israel ?

Egalement, si afiat israel s'applique à tout aliment cuit, halav israel au lait, est-ce que bichoul s'applique à tout aliment cuisiné ou bien seulement quelques uns ?

Merci et chavoua tov

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui, généralement Méhadrin est sensé être Cacher et ne pas avoir de problème de cuisson faite par un non juif.

Ceci étant étant, donné qu'il existe des controverses entre les Décisionnaires Séfarades et les Décisionnaires Achkénazes, certains Hechchérim donnent leur accord même lorsque la nourriture n'est pas considérée comme Bichoul Israël même d'après les Séfaradim par exemple.

Il existe des aliments qui ne sont pas concernés par Bichoulé Goym, en un mot:

  1.  Tout aliment qui peut être consommé aussi bien cru que cuit, n'est pas concerné par le problème de Bichoulé Goym.
  2. Tout aliment qui n'est pas de marque et dont on ne se servirai pas pour un repas de rois, n'est pas concerné par ce problème.

Ceci étant c'est un résumé très succinct de Halahot très longues. On fera prochainement des cours sur cela qu'on mettra en ligne sur le site Béézrat hachèm!

 

Kol touv!

 

Lait dans un verre

- Jeudi 21 ao√Ľt 2014 √† 01h22 vu 670 fois

Bonjour Rav

Si j'ai mis du lait dans un verre en verre ou en plastique est-ce que ce verre devient halavi ? Est-ce que ça change quelque chose si j'ai mis du lait chaud ? Si oui, à quelle température le lait est-il considéré comme chaud ? Merci et Chabbath Chalom

Chalom Ouvrah'a!

 

Si tout était à froid, le verre demeure être Parvé, quelque soit sa matière. A moins qu'il soit en plastique et que vous ayez laissé le lait durant 24 heures macérer à l'intérieur et ce, que d'après certains Décisionnaires).

 

Si dans un kli richon, vous avez mis du lait chaud (à une température supérieure à 40-45 degrés, cela dépend:

  • Si le verre est en plastique:

D'après toutes les opinions, il devient H'alavi.

 

  • Si le verre est en verre:

D'après les Séfaradim, il n'est pas devenu H'alavi, vu que le verre n'absorbe pas d'après eux, tandis que d'après les Achkénazes il est devenu H'alavi. (Choulh'an Arouh' et Rama chapitre 451 paragraphe 26).

 

Je m'empresse de vous dire, que quand bien même il est H'alavi cela ne signifie pas que vous n'avez pas le droit de vous faire à l'intérieur un café parve après avoir mangé de la viande, vu qu'il s'agit d'un goût second.

 

Cf aussi http://www.torahacademy.fr/gout-second

Les truffes cashers!

- Dimanche 21 décembre 2014 à 13h24 vu 512 fois

Bonjour Rav

Les truffes (champignons) nécessitent-elles une surveillance rabbinique?

Chavoua tov et Hanouka Sameah!

Chalom!

 

Une surveillence Rabbinique , non. 

Veuillez juste vous assurer qu'ils ne sont comestibles pour ne pas mettre votre vie en danger, le peuple juif a besoin de vous!

 

Kol touv!

Halavi et Bassari dans un lave vaisselle

- Jeudi 22 janvier 2015 à 14h11 vu 636 fois

Bonjour Rav,

 

Mis à part le Rav Ovadya Yosef, qui sont les autres Rabbanim qui autorisent de laver en même temps de la vaisselle halavi et bassari dans un lave vaisselle?

 

merci

Chalom!

 

Je ne connais aucun autre grand Décisionnaire contemporain qui a écrit explicitement que ceci est autorisé.

 

Il existe par contre de nombreux Décisionnaires qui ont écrit explicitement que ceci est interdit.

 

Pour vous faire une idée à ce sujet je vous invite à écouter le cours suivant: http://www.torahacademy.fr/lave-vaisselle-pour-double-usage

 

Kol touv!

Four Halavi et Bassari

- Dimanche 22 février 2015 à 21h28 vu 819 fois

Bonsoir Rav,

J'ai un four que j'utilise pour la viande et le lait.

Je n'utilise jamais les plaques directement: soit je mets un plat dessus, soit au moins une feuille de papier sulfurisé. De sorte à ce qu'il n'y ait pas de graisse qui salisse le four.

Cependant j'utilise les plaques indifféremment pour lait et viande, il n'y a pas de plaque attitré dans mon four.

J'ai l'habitude entre chaque cuisson lait et viande, de faire une pyrolyse.

Cependant, je ne peux laisser les plaques dans le four de peur qu'elles s'abîment. Est-il nécessaire de cashériser également les plaques dans mon cas? Que faire?

Est-il possible de remplacer la pyrolyse par une heure chauffée au maximum de la puissance du four? Dans ce cas, faut-il attendre 24 heures avant de le faire?

Merci et chavoua tov!

Chalom

 

Regardez s'il vous plait le cours suivant: http://www.torahacademy.fr/se-servir-d-un-meme-four-pour-lait-et-viande

 

Si certaines questions subsistent dites le moi s'il vous plait!

 

Kol touv!

Odeur du taref

- Jeudi 23 juillet 2015 à 11h04 vu 444 fois

Bonjour Rav,

Est-il permis de sentir l'odeur d'une nourriture non-casher ?

Merci

Chalom

 

Aucun problème!

 

Le problème que vous soulevez ne concerne que les aliments qui sont interdits au profit tels que le H'amets à Pessah' ou que le vin de Avoda zara etc.

 

Au sujet de ce genre d'aliments les décisionnaires ont débattu (Cf Béour Halah'a Orah' H'aïm chapitre 448).

 

La nourriture Taref est uniquement interdite à la consommation mais pas au profit il n'y a donc aucun problème à profiter de sa bonne odeur.

 

Kol touv!

Couverts non casher

- Dimanche 09 ao√Ľt 2015 √† 17h45 vu 482 fois

Bonjour

Est-il permis d'utiliser des couverts propres en inox non casher s'ils n'ont pas été utilisés dans les 24h ?

Est ce que cela change quelque chose s'ils ont été lavés au lave vaisselle qui les asperge d'une eau très chaude?

Chalom!

 

Non, des ustensiles non utilisés pendant 24 heures sont tout de même interdits à l'utilisation à chaud. Ce n'est qu'a posteriori, lorsque de la nourriture est entrée en contact à chaud avec cet ustensile qu'on peut autoriser cette nourriture lorsque l'ustensile n'a pas été utilisé pendant 24 heures.

 

Kol touv!

 

Nat bar nat et attente bassari

- Mercredi 19 ao√Ľt 2015 √† 21h03 vu 686 fois

Bonjour,

 

Si j'ai cuit des pommes de terres dans casserole bassari ben yomo propre, est-ce que ces pommes de terre sont considérées comme de la viande et je dois attendre six heures avant le lait?

 

Merci

Non!

 

De nombreuses réponses ont été rédigées sur le site à ce sujet, de même un cours vidéo très complet

 

Voici e lien de ce cours vidéo: http://www.torahacademy.fr/gout-second

 

Kol touv!

Devenir Chohet

- Mercredi 02 septembre 2015 à 12h12 vu 603 fois

Bonjour Rav,

Comment devient-on chohet?

Y a t-il des diplômes à passer?

Faut-il se former auprès d'un chohet compétent? Est-ce lui qui nous transmet une sorte d'autorisation (comme la smiha du maître à son élève) plutôt qu'un diplôme?

Quels sont les prakim du Mishne Torah et du Shoulhan Arouh à connaître ?

Merci et shabbath shalom!

Chalom Ouvrah'a!

 

Il faut avoir bien etudie les lois de la Cheh'ita d'une part, de preference avoir passe un examen pour vous assurer de vos connaissances et de la bonne comprehension du sujet puis vous trouvez aupres d'un Chohet lorsqu'il procede a des Cheh'itot et lui demander qu'il vous forme, ce qu'on appelle du Chimouch. 

 

Une fois que ce Choh'et vous dit qu'il est certain que vous etes pret, vous pouvez le devenir.

 

Kol touv!

boite hermetique en plastique et bassar vehalav

- Mardi 20 octobre 2015 à 11h31 vu 436 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai une boite en plastique fermée hermétiquement dans laquelle je mets ma nourriture.

Cette boîte passe parfois au micro-onde. Est-ce que je peux l'utiliser pour bassari et halavi si je la nettoie bien entre chaque utilisation?

merci

Chalom!

 

Non, vu que tout se passe à chaud il y a des transferts qui entrent et s'imprègnent dans le plastique.

 

Kol touv!

Le pain des arabes

- Lundi 30 novembre 2015 à 11h34 vu 470 fois

Bonjour Rav,

Un Rav m'a dit un jour qu'il y avait un décret de nos Sages autorisant le pain des arabes. La raison de ce décret serait qu'ils ne mettent aucun ingrédient interdit dans leur recette. Il m'a affirmé que les familles juives ont toujours mangé le pain des arabes en Algérie, pays d'où je suis originaire. Je n'ai malheureusement jamais eu l'occasion d'en reparler avec lui.

Dois-je dès lors considérer qu'il y a une coutume dans ma famille m'autorisant à acheter les pains arabes que l'on trouve dans leur épiceries à Paris?

Si oui, est-ce que cela s'applique qu'aux pains traditionnels ou aussi aux baguettes (qui n'existaient pas à l'époque en Algérie)?

Merci.

Chalom Ouvrah'a!

 

Cela ne concerne pas que les arabes et pas que les Algériens. Le Choulh'an Arouh' affirme au chapitre 112 de Yoré Déa qu'il y a des endroits dans lesquels on avait la coutume de manger le pain cuit par les non juifs. 

 

Ceci étant, il est clair qu'il vaut mieux s'efforcer de ce pain, surtout qu'aujourd'hui c'est difficile de déterminer quels sont les endroits auxquels on a la coutume d'autoriser et quels sont les endroits dans lesquels cette coutume n'est pas adoptée.

 

Je précise de plus, que ceci n'est qu'une question hypothétique vu qu'aujourd'hui dans les boulangeries excepté le problème de la cuisson effectuée par les non juifs, il y a un autre problème, celui de tous les produits rajoutés etc.

 

Kol touv!

Cashérisation et location d'appartement

- Mardi 02 ao√Ľt 2016 √† 00h10 vu 351 fois

Bonjour Rav,

 

Je pars en vacances dans un appartement et j'aimerais savoir comment cashériser la vaisselle.

 

J'ai donc plusieurs questions sachant que personne n'occupe cet appartement depuis 2 semaines et qu'aucun ustensile n'est donc ben yomo.

 

1° Comment cashériser les couvert en inox?

 

2° Est-il possible de cashériser les assiettes? Sachant qu'elles sont dans en porcelaine (j'imagine donc qu'on ne peut les cashériser).

 

3° Comme cashériser les poils et autres marmites?

 

Est-ce qu'une hagala suffit ou bien dois-je utilsier un chalumeau?

 

De quel côté dois-je chauffer avec le chalumeau?

 

Merci à vous !

Bonjour Rav,

Je pars en vacances dans un appartement et j'aimerais savoir comment cashériser la vaisselle.

J'ai donc plusieurs questions sachant que personne n'occupe cet appartement depuis 2 semaines et qu'aucun ustensile n'est donc ben yomo.

1° Comment cashériser les couvert en inox?

 

Selon son mode d'utilisation. S'ils servent sur Kli Richon il faut les tremper dans Kli Richon ou au moins faire bouillir de l'eau à l'intérieur jusqu'à ce qu'elle déborde sur els parois.

 

2° Est-il possible de cashériser les assiettes? Sachant qu'elles sont dans en porcelaine (j'imagine donc qu'on ne peut les cashériser).

 

Non. 

 

3° Comme cashériser les poils et autres marmites?

 

Marmites comme je vous ai indiqué. Poêles, c'est impossible. Etant donné que des non juifs ont fait une nourriture pas du tout Cacher, ce ne serait Cachérisable qu'en Liboun H'amour avec un chalumeau ce qui va l'abîmer. 

 

Est-ce qu'une hagala suffit ou bien dois-je utilsier un chalumeau?

De quel côté dois-je chauffer avec le chalumeau?

Merci à vous

 

Kol touv!

Lait et viande

Cuisson et pareve

- Lundi 07 juillet 2014 à 23h14 vu 492 fois

Bonjour Rav, Si j'ai cuit du parve dans une casserolle halavi, est-ce que le contenu devient halavi ?

Est-ce que cela change quelque chose si au lieu de cuire j'ai bouilli ce contenu parve?

merci

Chalom

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/cuisson-d-aliments-parves-dans-un-four-bassari

 

Kol touv!

Après avoir mangé du parve dans une assiette contenant du bassari

- Lundi 14 juillet 2014 à 21h17 vu 410 fois

Bonjour Rav, Dans une assiette contenant un schnitzel et des pâtes natures (qui n'ont pas été cuites avec le schnitzel), je n'ai mangé que les pâtes. Sachant que le schnitzel était a côté des pâtes mais pas mélangé aux pâtes dans l'assiette, est-ce que je dois attendre 6 heures avant de manger du halavi? merci

Chalom

 

Non, ce n'est pas la peine.

Rincez vous bien la bouche, et c'es suffisant.

 

Kol touv! 

Lait dans un verre

- Jeudi 21 ao√Ľt 2014 √† 01h22 vu 670 fois

Bonjour Rav

Si j'ai mis du lait dans un verre en verre ou en plastique est-ce que ce verre devient halavi ? Est-ce que ça change quelque chose si j'ai mis du lait chaud ? Si oui, à quelle température le lait est-il considéré comme chaud ? Merci et Chabbath Chalom

Chalom Ouvrah'a!

 

Si tout était à froid, le verre demeure être Parvé, quelque soit sa matière. A moins qu'il soit en plastique et que vous ayez laissé le lait durant 24 heures macérer à l'intérieur et ce, que d'après certains Décisionnaires).

 

Si dans un kli richon, vous avez mis du lait chaud (à une température supérieure à 40-45 degrés, cela dépend:

  • Si le verre est en plastique:

D'après toutes les opinions, il devient H'alavi.

 

  • Si le verre est en verre:

D'après les Séfaradim, il n'est pas devenu H'alavi, vu que le verre n'absorbe pas d'après eux, tandis que d'après les Achkénazes il est devenu H'alavi. (Choulh'an Arouh' et Rama chapitre 451 paragraphe 26).

 

Je m'empresse de vous dire, que quand bien même il est H'alavi cela ne signifie pas que vous n'avez pas le droit de vous faire à l'intérieur un café parve après avoir mangé de la viande, vu qu'il s'agit d'un goût second.

 

Cf aussi http://www.torahacademy.fr/gout-second

Halavi et Bassari dans un lave vaisselle

- Jeudi 22 janvier 2015 à 14h11 vu 636 fois

Bonjour Rav,

 

Mis à part le Rav Ovadya Yosef, qui sont les autres Rabbanim qui autorisent de laver en même temps de la vaisselle halavi et bassari dans un lave vaisselle?

 

merci

Chalom!

 

Je ne connais aucun autre grand Décisionnaire contemporain qui a écrit explicitement que ceci est autorisé.

 

Il existe par contre de nombreux Décisionnaires qui ont écrit explicitement que ceci est interdit.

 

Pour vous faire une idée à ce sujet je vous invite à écouter le cours suivant: http://www.torahacademy.fr/lave-vaisselle-pour-double-usage

 

Kol touv!

Four Halavi et Bassari

- Dimanche 22 février 2015 à 21h28 vu 819 fois

Bonsoir Rav,

J'ai un four que j'utilise pour la viande et le lait.

Je n'utilise jamais les plaques directement: soit je mets un plat dessus, soit au moins une feuille de papier sulfurisé. De sorte à ce qu'il n'y ait pas de graisse qui salisse le four.

Cependant j'utilise les plaques indifféremment pour lait et viande, il n'y a pas de plaque attitré dans mon four.

J'ai l'habitude entre chaque cuisson lait et viande, de faire une pyrolyse.

Cependant, je ne peux laisser les plaques dans le four de peur qu'elles s'abîment. Est-il nécessaire de cashériser également les plaques dans mon cas? Que faire?

Est-il possible de remplacer la pyrolyse par une heure chauffée au maximum de la puissance du four? Dans ce cas, faut-il attendre 24 heures avant de le faire?

Merci et chavoua tov!

Chalom

 

Regardez s'il vous plait le cours suivant: http://www.torahacademy.fr/se-servir-d-un-meme-four-pour-lait-et-viande

 

Si certaines questions subsistent dites le moi s'il vous plait!

 

Kol touv!

Nat bar nat et attente bassari

- Mercredi 19 ao√Ľt 2015 √† 21h03 vu 686 fois

Bonjour,

 

Si j'ai cuit des pommes de terres dans casserole bassari ben yomo propre, est-ce que ces pommes de terre sont considérées comme de la viande et je dois attendre six heures avant le lait?

 

Merci

Non!

 

De nombreuses réponses ont été rédigées sur le site à ce sujet, de même un cours vidéo très complet

 

Voici e lien de ce cours vidéo: http://www.torahacademy.fr/gout-second

 

Kol touv!

boite hermetique en plastique et bassar vehalav

- Mardi 20 octobre 2015 à 11h31 vu 436 fois

Bonjour Rav,

 

J'ai une boite en plastique fermée hermétiquement dans laquelle je mets ma nourriture.

Cette boîte passe parfois au micro-onde. Est-ce que je peux l'utiliser pour bassari et halavi si je la nettoie bien entre chaque utilisation?

merci

Chalom!

 

Non, vu que tout se passe à chaud il y a des transferts qui entrent et s'imprègnent dans le plastique.

 

Kol touv!

Immersion des ustensiles

Mikve naturel

- Dimanche 27 juillet 2014 à 18h23 vu 1001 fois

Bonjour Rav,

Dans quelle mesure est-il possible de se tremper dans un cours d'eau naturel (rivière ou autre) ou d'y tremper sa vaisselle ?

Faut-il que le cours d'eau soit relié à la mer ?

Cela écarte-t-il les lacs ?

Est-ce mieux que d'aller dans un mikve ? merci et hodesh tov

Chalom Ouvrah'a!

 

Ces lois étant très complexes, elles font l'objet du chapitre 201 dans la Choulh'an Arouh' Yoré Déa, et dépendant de très nombreux facteurs, il est clair que:

1- Dans les lacs vous ne devez pas tremper en aucune façon.

2- Dans les fleuves, ne le faites pas bien qu'on pourrait autoriser à certaines périodes de l'année et dans certains endroits très précis de ce fleuve.

3- A la mer, vous pouvez tremper vos ustensiles sans problème.

 

Concernant l'immersion de la femme dans un Mikvé, il est clair qu'il faut à tout prix se tremper dans un Mikvé et pas même à la mer sauf cas très précise et en ayant eu la permission d'un Rav et ses consignes rigoureuses à suivre.

 

Cf aussi http://www.torahacademy.fr/mikve-exotique

Et http://www.torahacademy.fr/mikve-dans-l-ocean-atlantique

 

Kol touv!

Cachérisation des ustensiles

Cachérisation de vaisselle neuve

- Lundi 28 avril 2014 à 00h47 vu 1194 fois

Bonsoir Rav,

Est-il nécessaire de cachériser de la vaisselle neuve ? Par exemple faire chauffer au chalumeau jusqu'aux étincelles une marmitte.

L'absence de trempage au mikve a-t-elle une influence sur la cacherouth?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Certains Décisionnaires Achkénazes ont exigé que l'on procède à la Hagala (Cachérisation dans de l'eau bouillante) de nouvelles marmites, en dehors de l'immersion rituelle nécessaire.

La raison en est que lors de la fabrication il est fréquent que l'on introduise de la graisse interdite pour rendre l'intérieur de la marmite non collant.

 

Mon Maître le Rav Sternbuh' Chlita  écrit explicitement que bien que cette graisse soit quelques fois mise à lm'aide de feu et sans intermédiaire de liquide, malgré tout on peut se contenter d'une Hagala et ce n'est pas nécessaire de faire un Liboun au chalumeau comme vous le proposezé dans votre question, il s'explique dans son livre. 

 

Toutefois, de nombreux Décisionnaires tels que le Tsits Eliezer, le Rav Ovadia Yossef et autres disent que ce n'est pas nécesaire, dans la mesure où cette graisse est complètement dénaturée et tous types d'autres raisons qu'ils mentionnent.

 

Au sujet d'une vaisselle qui n'aurait pas subi une immersion dans le Mikvé, il existe une interdiction de la Torah de se servir de cette vaisselle. Toutefois les aliments qui y ont été posés ou cuits ne sont pas interdits ni rendus inaptes à la consommation.

 

Kol touv.

Lait dans un verre

- Jeudi 21 ao√Ľt 2014 √† 01h22 vu 670 fois

Bonjour Rav

Si j'ai mis du lait dans un verre en verre ou en plastique est-ce que ce verre devient halavi ? Est-ce que ça change quelque chose si j'ai mis du lait chaud ? Si oui, à quelle température le lait est-il considéré comme chaud ? Merci et Chabbath Chalom

Chalom Ouvrah'a!

 

Si tout était à froid, le verre demeure être Parvé, quelque soit sa matière. A moins qu'il soit en plastique et que vous ayez laissé le lait durant 24 heures macérer à l'intérieur et ce, que d'après certains Décisionnaires).

 

Si dans un kli richon, vous avez mis du lait chaud (à une température supérieure à 40-45 degrés, cela dépend:

  • Si le verre est en plastique:

D'après toutes les opinions, il devient H'alavi.

 

  • Si le verre est en verre:

D'après les Séfaradim, il n'est pas devenu H'alavi, vu que le verre n'absorbe pas d'après eux, tandis que d'après les Achkénazes il est devenu H'alavi. (Choulh'an Arouh' et Rama chapitre 451 paragraphe 26).

 

Je m'empresse de vous dire, que quand bien même il est H'alavi cela ne signifie pas que vous n'avez pas le droit de vous faire à l'intérieur un café parve après avoir mangé de la viande, vu qu'il s'agit d'un goût second.

 

Cf aussi http://www.torahacademy.fr/gout-second

Four Halavi et Bassari

- Dimanche 22 février 2015 à 21h28 vu 819 fois

Bonsoir Rav,

J'ai un four que j'utilise pour la viande et le lait.

Je n'utilise jamais les plaques directement: soit je mets un plat dessus, soit au moins une feuille de papier sulfurisé. De sorte à ce qu'il n'y ait pas de graisse qui salisse le four.

Cependant j'utilise les plaques indifféremment pour lait et viande, il n'y a pas de plaque attitré dans mon four.

J'ai l'habitude entre chaque cuisson lait et viande, de faire une pyrolyse.

Cependant, je ne peux laisser les plaques dans le four de peur qu'elles s'abîment. Est-il nécessaire de cashériser également les plaques dans mon cas? Que faire?

Est-il possible de remplacer la pyrolyse par une heure chauffée au maximum de la puissance du four? Dans ce cas, faut-il attendre 24 heures avant de le faire?

Merci et chavoua tov!

Chalom

 

Regardez s'il vous plait le cours suivant: http://www.torahacademy.fr/se-servir-d-un-meme-four-pour-lait-et-viande

 

Si certaines questions subsistent dites le moi s'il vous plait!

 

Kol touv!

Couverts non casher

- Dimanche 09 ao√Ľt 2015 √† 17h45 vu 482 fois

Bonjour

Est-il permis d'utiliser des couverts propres en inox non casher s'ils n'ont pas été utilisés dans les 24h ?

Est ce que cela change quelque chose s'ils ont été lavés au lave vaisselle qui les asperge d'une eau très chaude?

Chalom!

 

Non, des ustensiles non utilisés pendant 24 heures sont tout de même interdits à l'utilisation à chaud. Ce n'est qu'a posteriori, lorsque de la nourriture est entrée en contact à chaud avec cet ustensile qu'on peut autoriser cette nourriture lorsque l'ustensile n'a pas été utilisé pendant 24 heures.

 

Kol touv!

 

Cashérisation et location d'appartement

- Mardi 02 ao√Ľt 2016 √† 00h10 vu 351 fois

Bonjour Rav,

 

Je pars en vacances dans un appartement et j'aimerais savoir comment cashériser la vaisselle.

 

J'ai donc plusieurs questions sachant que personne n'occupe cet appartement depuis 2 semaines et qu'aucun ustensile n'est donc ben yomo.

 

1° Comment cashériser les couvert en inox?

 

2° Est-il possible de cashériser les assiettes? Sachant qu'elles sont dans en porcelaine (j'imagine donc qu'on ne peut les cashériser).

 

3° Comme cashériser les poils et autres marmites?

 

Est-ce qu'une hagala suffit ou bien dois-je utilsier un chalumeau?

 

De quel côté dois-je chauffer avec le chalumeau?

 

Merci à vous !

Bonjour Rav,

Je pars en vacances dans un appartement et j'aimerais savoir comment cashériser la vaisselle.

J'ai donc plusieurs questions sachant que personne n'occupe cet appartement depuis 2 semaines et qu'aucun ustensile n'est donc ben yomo.

1° Comment cashériser les couvert en inox?

 

Selon son mode d'utilisation. S'ils servent sur Kli Richon il faut les tremper dans Kli Richon ou au moins faire bouillir de l'eau à l'intérieur jusqu'à ce qu'elle déborde sur els parois.

 

2° Est-il possible de cashériser les assiettes? Sachant qu'elles sont dans en porcelaine (j'imagine donc qu'on ne peut les cashériser).

 

Non. 

 

3° Comme cashériser les poils et autres marmites?

 

Marmites comme je vous ai indiqué. Poêles, c'est impossible. Etant donné que des non juifs ont fait une nourriture pas du tout Cacher, ce ne serait Cachérisable qu'en Liboun H'amour avec un chalumeau ce qui va l'abîmer. 

 

Est-ce qu'une hagala suffit ou bien dois-je utilsier un chalumeau?

De quel côté dois-je chauffer avec le chalumeau?

Merci à vous

 

Kol touv!

Pureté familiale

Mikve naturel

- Dimanche 27 juillet 2014 à 18h23 vu 1001 fois

Bonjour Rav,

Dans quelle mesure est-il possible de se tremper dans un cours d'eau naturel (rivière ou autre) ou d'y tremper sa vaisselle ?

Faut-il que le cours d'eau soit relié à la mer ?

Cela écarte-t-il les lacs ?

Est-ce mieux que d'aller dans un mikve ? merci et hodesh tov

Chalom Ouvrah'a!

 

Ces lois étant très complexes, elles font l'objet du chapitre 201 dans la Choulh'an Arouh' Yoré Déa, et dépendant de très nombreux facteurs, il est clair que:

1- Dans les lacs vous ne devez pas tremper en aucune façon.

2- Dans les fleuves, ne le faites pas bien qu'on pourrait autoriser à certaines périodes de l'année et dans certains endroits très précis de ce fleuve.

3- A la mer, vous pouvez tremper vos ustensiles sans problème.

 

Concernant l'immersion de la femme dans un Mikvé, il est clair qu'il faut à tout prix se tremper dans un Mikvé et pas même à la mer sauf cas très précise et en ayant eu la permission d'un Rav et ses consignes rigoureuses à suivre.

 

Cf aussi http://www.torahacademy.fr/mikve-exotique

Et http://www.torahacademy.fr/mikve-dans-l-ocean-atlantique

 

Kol touv!

Immersion au Mikvé

Mikve naturel

- Dimanche 27 juillet 2014 à 18h23 vu 1001 fois

Bonjour Rav,

Dans quelle mesure est-il possible de se tremper dans un cours d'eau naturel (rivière ou autre) ou d'y tremper sa vaisselle ?

Faut-il que le cours d'eau soit relié à la mer ?

Cela écarte-t-il les lacs ?

Est-ce mieux que d'aller dans un mikve ? merci et hodesh tov

Chalom Ouvrah'a!

 

Ces lois étant très complexes, elles font l'objet du chapitre 201 dans la Choulh'an Arouh' Yoré Déa, et dépendant de très nombreux facteurs, il est clair que:

1- Dans les lacs vous ne devez pas tremper en aucune façon.

2- Dans les fleuves, ne le faites pas bien qu'on pourrait autoriser à certaines périodes de l'année et dans certains endroits très précis de ce fleuve.

3- A la mer, vous pouvez tremper vos ustensiles sans problème.

 

Concernant l'immersion de la femme dans un Mikvé, il est clair qu'il faut à tout prix se tremper dans un Mikvé et pas même à la mer sauf cas très précise et en ayant eu la permission d'un Rav et ses consignes rigoureuses à suivre.

 

Cf aussi http://www.torahacademy.fr/mikve-exotique

Et http://www.torahacademy.fr/mikve-dans-l-ocean-atlantique

 

Kol touv!

Fêtes juives

Le sel du Omer

- Mardi 29 avril 2014 à 15h58 vu 792 fois

Bonjour, D'où vient la tradition d'avoir un petit sachet de sel le premier jour du Omer ? Doit-on le garder durant tout le Omer ? S'applique-t-elle au juifs d'Algérie (Sétif) ?

Chalom!

 

Dans certaines Hagadot de Pessah' de Rabbanim d'origine marocaines, cette coutume est rapportée ainsi que dans le Ben Ich H'aï (Parachat Tsav).

 

Il est rapporté que cette coutume était aussi celle des habitants de Lob.

 

L'origine et la raison de cette coutume provient du fait que le Ari zal écrit que ces jours-ci sont des jours où une certaine rigueur règne dans le monde et il faut donc se protéger. Le sel est le symbole de ce qui protège et conserve.

 

Certains ont la coutume de conserver ce sachet de sel et de le tenir en mains tous les soirs du Omèr au moment du compte du Omèr.

 

Kol touv. 

Musique et lag baomer

- Jeudi 15 mai 2014 à 18h36 vu 1094 fois

Bonjour

Pour les sefaradim, à partir de quand est-il possible d'écouter de la musique ne faisant pas partie des réjouissances de lag baomer ?

A la shkiat dimanche soir?

Merci et chabbath chalom

Chalom Ouvrah'a!

 

Les lois de deuil s'estompent à partir du 34ème jour au matin. Toutefois, nos Maîtres ont autorisé à écouter de la musique et à se réjouir durant toute la journée (depuis la nuit veille du 33 à la sortie des étoiles) de Lag baomèr en l'honneur de la Hiloula de Rabbi Chimon Bar Yoh'aï.

Si vous écoutez de la musique ce jour ci ayez l'intention de le faire et de vous réjouir en l'honneur de Rachbi.

 

Kol touv! 

Ceinture de Chabbath et Yom Tov

- Lundi 02 juin 2014 à 20h27 vu 717 fois

Bonjour, Sur la page suivante : http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/986653/jewish/Les-lois-de-Yom-Tov.htm Il est écrit que " De même, il est permis de porter, dans le domaine public, un objet nécessaire pour le jour même. On ne pourra pas porter des clefs à la synagogue l'après-midi, afin de pouvoir rentrer chez soi le soir.

(L'usage de la « ceinture de Chabbat » est alors opportun.)"

J'aimerais savoir si cela est également le cas pour le premier jour de yom tov (lorsque la fête dure deux jours) ou s'il s'agit uniquement d'une future utilisation lorsque ce ne sera plus yom tov?

Faut-il du coup porter la ceinture de Chabbath durant tout yom tov?

Merci et hag sameah.

Chalom Ouvrah'a!

 

Le principe est le suivant: Le jour de Yom Tov on a le droit de porter même dans le domaine public toute chose qui est nécessaire pour Yom tov, tels que le livre de prière à l'aller, et au retour que si on compte s'en servir pendant Yom tov etc. (Choulh'an ARouh' chapitre 518).

 

toute chose qui n' a pas d'utilité pour Yom tov est interdit d'être porté pendant Yom tov dans le domaine public.

 

Les Décisionnaires se sont interrogés s'il est permis de prendre avec soi la clef de la maison alors qu'on aurait pu laisser la porte ouverte. En d'autres termes est ce que le fait qu'on ai peur de se faire cambrioler est considéré comme une utilité pour Yom tov ou pas.

 

En pratique le Michna béroura écrit (au paragraphe 6), qu'il vaut mieux éviter de porter directement la clef, si on le fait pour ne pas se faire cambrioler ce qui se trouve à la maison. Toutefois, les Décisionnaires (Choulh'an Arouh' Harav paragraphe 1) ont précisé que si à la maison se trouve de la nourriture dont on aura besoin pour la suite du Yom tov, c'est autorisé de fermer la porte et de prendre la clef avec soi vu que c'est utile pour Yom tov. De même si on a peur de se faire voler des vêtements qu'on avait l'intention de porter pour Yom Tov.

 

Dans la page que vous avez rapporté, ils vont dans ce sens lorsqu'ils écrivent que porter les clefs pour pouvoir rentrer le soir c'est interdit, vu que vous portez pour l'après fête.

 

Certains Décisionnaires écrivent qu'il en va de même qu'il est interdit de porter pendant le premier jour de Yom tov pour ne rentrer ensuite et vous servir des aliments et habits qui se trouvent chez vous que le second jour de Yom tov, v qu'il est interdit de porter d'un jour à l'autre (Piské téchouvot paragraphe 7 note 29). Il rapporte toutefois dans cette même note que si jamais le fait de ne pas pouvoir porter les clefs risque de vous empêcher de vous rendre chez des amis (par exemple vous n'avez personne à laisser à la maison et vous n'avez personne à qui confier les clefs et vous n'avez pas de ceinture de Chabbat) et vous priver de cette joie, qu'il y a lieu d'autoriser. (au nom du Halah'ot hamoadim chapitre 5 paragraphe 4).

 

H'ag saméah'!

Fromage rapé Yom Tov

- Dimanche 08 juin 2014 à 17h06 vu 492 fois

Bonjour est-il possible de manger après la fête du fromage qui a été rapé durant yom tov?

Merci

Chalom!

 

Si le fromage a été rappé de façon permise il n'y a aucun problème. C'est à dire que de préparer des aliments de Yom tov pour la semaine, c'est interdit. Toutefois si il reste des choses qui ont été préparées pour Yom tov, il n'y a aucun problème à les consommer.

 

Kol touv.

Viande pour Rosh Hodesh

- Lundi 28 juillet 2014 à 19h02 vu 396 fois

Bonjour Rav, Pour les sepharadim, jusqu'à quelle heure pouvons-nous manger de la viande ce soir ?

Merci

Chalom

 

Jusqu'à la Chkia c'est sûr que vous pouvez. Ensuite, ce n'est déjà plus évident qu'on puisse autoriser.

 

Kol touv!

Oeuf à la cendre

- Jeudi 31 juillet 2014 à 00h48 vu 639 fois

Bonsoir Rav,

La coutume veut que l'on trempe le motsi dans le sel et la cendre pour le dernier repas avant le jeune.

Cette coutume est-elle encore en vigueur aujourd'hui ?

Quelle cendre utiliser ?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Cette coutume est rapportée dans le Rama (Chapitre 552 paragraphe 6). 

Les Achkénazes suivent cette coutume jusqu'au jour d'aujourd'hui, tandis que la coutume Séfarade est partagée. 

Certains le font, d'autres non.

 

La cendre vous pouvez l'obtenir très simplement en brûlant une feuille de papier ou un mouchoir etc.

 

Kol touv!

Eau froide après Shabbath Hazon

- Jeudi 31 juillet 2014 à 16h26 vu 458 fois

Bonjour,

 

Pour les sépharades, on doit se laver à l'eau froide après Shabbath Hazon jusqu'à Tisha Beav exclu (je vous remercie d'ailleurs pour le cours que vous avez donné sur ce sujet http://www.torahacademy.fr/douche-9-jours).

 

Quand on dit eau froide, est-ce vraiment à fond (car dans ce cas c'est presque impossible de se doucher tellement l'eau est glacée) ou est-ce moyennent froide, mais pas totalement au maximum ?

 

Est-ce que certains décisionnaires ont donné une température précise ?

 

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Rassurez vous, lorsqu'on dit froid c'est pas au maximum. Il faut simplement qu'elle ne soit pas tiède.

 

La définition de tiède est 37 degrés ainsi que l'a écrit le Ritva (il parlait de la température de la salive) et le Or Letsion.

 

En d'autres termes tant que c'est désagréable de s'y doucher, c'est encore considéré comme froid.

 

Kol touv!

Questions sur le jour de Tisha Beav

- Lundi 04 ao√Ľt 2014 √† 20h19 vu 1470 fois

Bonsoir Rav, Concernant Tisha Beav j'ai quelques questions:

1-Demain je sais qu'il faut aller au cimetière après la prière du matin. Si le cimetière (où repose ma grand-mère) est un peu loin (de sorte qu'on doit prendre le métro mais que le trajet n'est pas très long), est-ce que cela pose problème ?

Est-il possible d'y aller l'après midi et pas juste après la prière ? Faut-il réciter une prière au cimetière ?

2-A partir de quand est-il possible de manger de la viande et écouter de la musique après Tisha Beav ?

3-Etant donné qu'on met les tefilin à Minha dans beaucoup de communauté pour Tisha Beav, est-ce qu'on peut les mettre en priant minha ou même arvit si c'est avant la tombée de la nuit durant le reste de l'année ?

merci

Voici la réponse aux questions.

 

1- Aucun problème (si vous pouvez essayez de rester debout et ne pas vous asseoir dans le métro si ce voyage a lieu avant H'atsot) Vous pouvez aussi plus tard si vous le souhaitez

2- Un cours sera mis en ligne à ce sujet demain soir, en un mot pour les Séfardes jusqu'au lendemain soir du 9 Av.

3- Je comprends très bien votre doute, mais personnellement je ne vous conseille pas de prier Arvit avec vos Téfilin vu que Arvit c'est un temps de nuit et les Téfilin ne doivent pas êtres sur soi pendant la nuit.

 

Kol touv!

Douche et trois jours de fêtes

- Jeudi 18 septembre 2014 à 18h53 vu 1376 fois

Bonjour Rav, La semaine prochaine nous aurons 2 jours de fêtes suivi de Shabbath.

 

Comment faire pour rester propre et se doucher durant ces trois jours?

 

Bien entendu pour Shabbath la question ne se pose pas on ne peut se doucher tout le corps.

 

Mais pour Yom Tov, normalement on peut se doucher tout le corps à l'eau froide ou bien à l'eau chaude si on a un système qui la chauffe avec le soleil (comme c'est le cas en Eretz Israel actuellement), non?

 

Etant donné qu'en France nous n'avons pas ces systèmes là, que l'eau se chauffe electriquement et qu'en plus il fera très certainement chaud pour Rosh HaShana, comment faire ?

 

Y a t-il une autorisation dans un tel cas de se doucher ?

 

Kol Touv

Chalom Ouvrah'a!

 

Au sujet de Chabbat, la coutume Séfarade est d'autoriser de se doucher à l'eau froide voire même à l'eau tiède (à savoir pas suffisamment chaude pour qu'on ressente la chaleur, mais juste pour atténuer le froid de l'eau).

 

La coutume Achkénaze est d'éviter de le faire en dehors de cas où on souffre vraiment. Un tel cas où il y a trois jours consécutifs et en particulier s'il fait vraiment chaud, est une raison suffisante pour l'autoriser. (Décisionnaires chapitre 326).

 

Au sujet de Yom tov, la Halah'a diffère aussi entre les Séfarades et les Achkénazes.

 

D'après les Séfarades, on a le droit de se doucher tout le corps dans sa salle de bain (par opposition à un bain public si vous avez la coutume de vous y rendre) même tout le corps avec de l'eau chaude qui aurait été chauffée avant Yom Tov. A vrai dire de nombreux Décisionnaires autorisent même dans le cas où l'eau est chauffée à l'aide d'un chauffe eau électrique (par exclusion à un système de gaz qui est interdit) qui aurait été mis en marche depuis la veille de Yom tov voire même programmé sur une minuterie. (Décisionnaires sur le chapitre 511).

 

D'après la coutume Achkénaze on autorise dans ces même conditions (eau chauffée avant Yom tov ou alors avec bouilloire électrique etc.) de se laver à l'eau chaude uniquement la partie minoritaire du corps, membre par membre.

 

Si vraiment une personne souffre beaucoup, on lui autorisera à l'eau froide ou à l'eau tiède comme précisé au sujet de Chabbat.

 

Kol touv!

Questions sur les 4 espèces.

- Mardi 07 octobre 2014 à 20h06 vu 556 fois

Bonsoir Rav,

1-Concernant les 4 espèces, est-il possible d'accomplir la mitswa en gardant les aravot et hadassim dans leur sachet en plastique ?

2-Egalement est-il possible de prêter ses 4 espèces ? Faut-il, durant les 2 premiers jours, le donner à la condition qu'il nous soit restitué au lieu de le prêter ?

Je sais que les Habad font comme ça (le Rav Shulchan Aruch doit donc aller dans ce sens), mais je ne connais pas l'opinion du Kaf Hachaim que je suis ni même du Mishnah Berura.

Faut-il faire la mitswa des 4 espèces (les secouer avec la braha) tous les jours de souccot, même durant Hol Hamoed ?

Dernière petite question, que convient-il de se souhaiter durant Souccot lorsque l'on croise un juif ? Hag Sameah suffit-il ?

Merci et Hag Sameah (en attendant de savoir quoi souhaiter d'autre!)

Chalom Ouvrah'a!

 

Cela faisait grand temps que je ne m'étais pas fait le plaisir de vous lire.

 

1- Non, le sachet constitue un écran entre ces espèces et le Loulav et c'est un problème. (Choulh'an Arouh' au chapitre 651).

 

2- Si on souhaite qu'une autre personne n'ayant pas ces espèces s'acquitte il faut lui donner à condition qu'elle nous le rende (Choulh'an Arouh' chapitre 658).

Cette loi que le Etrog doit appartenir à la personne qui vient accomplir la Mitsva est effectivement valable le premier jour uniquement, en Israël, et les deux premiers jours en dehors d'Israël (Béour halah'a au chapitre 649).

 

3- Oui, il faut ajouter ces espèces tous les jours. Le premier jour uniquement c'est une Mitsva de la Torah, les autres étant d'ordre Rabbinique.

 

4- Oui, dire H'ag saméah' suffit amplement. Certains disent pendant Yom Tov H'ag saméah' ou Good Yom Tov, et pendant H'ol Hamoèd dire Moadim Lésimh'a!

 

H'ag saméah'! 

les 3 espèces en bouquet

- Mardi 07 octobre 2014 à 20h11 vu 486 fois

Rav, J'ai oublié de préciser quelque chose concernant la question que je viens d'envoyer. Le set que j'ai acheté n'est pas préparé, les aravot, le loulav et les hadassim ne sont pas liés ensemble. Est-il obligatoire de les mettre ensemble en bouquet ?

Car j'ai simplement les 4 espèces, je n'ai pas les accessoires pour les lier (le noeud etc)...

Du coup, comment faire ? Puis-je les lier avec un simple fil normal ? Est-il vrai également qu'il est mieux de ne rien mettre entre ses mains et les 3 espèces concernées, et donc pas de noeud ni d'étui etc...

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui vous pouvez la stricte loi faire ce noeud avec n'importe quel fil, simplement la coutume est de les faire avec la matière du Loulav lui même, ou avec du hadass par exemple.. (Choulh'an Arouh' chapitre 651 paragraphe 1).

 

Kol  touv!

Achats durant Hol Hamoed

- Samedi 11 octobre 2014 à 21h07 vu 421 fois

Bonsoir Rav,

Durant Hol Hamoed, est-ce que l'on peut acheter un tome du Mishna Berura ainsi qu'un commentaire de la Torah ?

Etant donné que cet achat n'est pas directement utile pour Hol Hamoed.

Chavoua tov et Moadim LeSimha!

Chalom Ouvrah'a!

 

Si vous ne comptez pas vous en servir pendant la fête, et qu'il ne s'agit pas d'une occasion particulière qui risque de ne pas se représenter ensuite etc. il vaut mieux éviter.

 

Moadim lésimh'a!

Alcool à Simhat Torah

- Mardi 14 octobre 2014 à 21h44 vu 735 fois

Bonjour Rav,

D'où vient la coutume de boire de l'alcool afin de se réjouir pendant les hakafot ?

S'agit-il d'une obligation ou d'une simple coutume ?

Quel décisionnaire demande de le faire ? Est-il convenable de boire face aux Sifrei Torah ?

Merci et hag sameah

Chalom ouvrah'a!

 

Il me semble qu'aucun Décisionnaire n'ait demandé de le faire.

C'est une coutume que les gens aiment bien suivre sans qu'elle n'est été recommandée par quiconque.

 

Des propos du Michna béroura au nom du Lévouch (chapitre 669 paragraphe 17) qui dit qu'il existe une coutume de ne pas réciter la Birkat Cohanim de Moussaf de Simh'at Torah parce que souvent les personnes sont saoules, il ressortirait que cette coutume est déjà antique et qu'elle date déjà de l'époque du Lévouch.

 

Il est toutefois clair qu'il faut boire avec mesure de sorte à ce que la joie ne se transforme pas en idioties, et qu'on soit en mesure de vibrer ce jour ci avec la Torah, or lorsqu'on est saoul on passe souvent complètement à côté de l'événement.

 

Au passage, je vous recommande vivement d'écouter le cours succinct qu'on a mis en ligne cette semaine sur Simh'at Torah, il pourra vraiment nous aider à mieux vivre ce grand jour! Voici le lien http://www.torahacademy.fr/simh-at-torah-tout-juif-est-tres-important

 

Au sujet de boire face aux Sifré Torah c'est clair qu'il vaut mieux boire pas directement devant voire même en dehors du Beth haknesset.

 

Il faut aussi faire attention à avoir cuvé son vin avant Moussaf (Choulh'an Arouh' chapitre 99 interdit de prier lorsqu'on est ivre etc.)

 

H'ag saméah'!

Manger avant la Meguila?

- Mardi 03 mars 2015 à 17h43 vu 467 fois

Bonjour Rav,

Est-il vrai qu'il faut attendre d'avoir écouter la meguila avant de casser le jeune? Ne risque-t-on pas de manquer de concentration si on l'écoute dans un état de jeune?

merci

Chalom!

 

Les décisionnaires écrivent et recommandent de ne rien manger avant la lecture de la Méguilat Ester.

Seules les personnes souffrantes etc. ou en cas de grande faiblesse on autorise de goûter des aliments en petite quantité et ne pouvant pas saouler.

 

POURIM SAMEAH'!

Deuil et réjouissances de Pourim

- Mardi 03 mars 2015 à 18h52 vu 566 fois

Mon père est en deuil pendant un an (décès de sa mère).

A-t-il le droit de participer à un repas avec de la musique dansante etc... pour Pourim?

Chalom!

 

Non c'est interdit, les lois de deuil sont en vigueur pendant pourim.

 

Pourim Saméah'!

Douche le 17 tamouz?

- Dimanche 05 juillet 2015 à 00h16 vu 666 fois

Bonjour Rav, En ces jours de grande chaleur en France, peut-on se doucher durant le jeune de demain?

chavoua tov

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui, d'après la stricte loi c'est autorisé de se doucher les jours de jeûne. Il eu mieux valu ne pas le faire mais 'est une h'oumra et en cas de difficulté ce n'est pas la peine.

 

Kol touv!

Ce raser ce soir ou demain à H'atsot?

- Dimanche 26 juillet 2015 à 12h27 vu 487 fois

kvod harav,

Est-il possible de se raser pour les sépharades ce soir apres le jeune?

Est-ce que les interdits du 9 av continuent jusqu'à demain hatsot?

Tels que se couper les cheveux, boire du vin, relations conjugales...

Merci

Un cours a été mis en ligne et qui répond à toutes ces questions.

 

Ecoutez le et diffusez le autour de vous parce que des centaines de personnes se posent cette question, et pourraient en profiter.

 

http://www.torahacademy.fr/issue-du-9-av-qui-tombe-chabbat

 

Kol touv!

Jugement

- Dimanche 13 septembre 2015 à 12h10 vu 412 fois

Bonjour Rav Sommes nous jugés à Rosh HaShana ou bien à Yom haKipourim?

A Roch Hachana!

 

Si on est considéré comme moyen, le verdict attend jusqu'à Yom Kippour. On a alors 10 jours pour faire Téchouva.

 

(Gémara Roch Hachana page 16).

 

Kol touv et Chana Tova!

Questions sur Kippour

- Mardi 22 septembre 2015 à 14h44 vu 481 fois

Bonjour Rav,

 

Est-il permis de prendre un somnifere avant Kippour pour que celui-ci agisse pendant la fête? De même: je sais qu'il faut porter des chaussures désagréables comme des sandales mais est-il permis de mettre des sandales ou des tongs à la synagogue sans chaussettes (est-ce convenable par rapport à la sainteté de la synagogue)? Que dois-on se souhaiter durant Kippour (tsom kal?)? Merci encore pour ce que vous faites!

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!

 

Est-il permis de prendre un somnifere avant Kippour pour que celui-ci agisse pendant la fête?

 

Oui pourquoi pas?

 

De même: je sais qu'il faut porter des chaussures désagréables comme des sandales

 

Le Or Lestion (Tome 4) dit que pour les Séfarades ce n'est pas la peine du tout qu'elles soient désagréables, il suffit qu'elles ne soient pas en cuir. 

 

mais est-il permis de mettre des sandales ou des tongs à la synagogue sans chaussettes (est-ce convenable par rapport à la sainteté de la synagogue)?

 

Pourquoi ne mettriez vous pas des chaussettes?

Au sujet de la sainteté,puis que ce jour ci on ne peut pas porter de chaussures élégantes, c'est donc la façon dont on se chausse. Ce n'est pas une forme d'irrespect pour la synagogue.

 

Que dois-on se souhaiter durant Kippour (tsom kal?)?

 

Les bénédictions qu'on peut faire sont nombreuses: Gmar H'atima Tova, Tizkou Likatev Vélih'étem Béssefer etc. etc. Tizkou Léchanim rabbot néimot vétovot etc.

 

Tsom kal, pourquoi pas? 

 

Merci encore pour ce que vous faites!

 

Avec plaisir!

 

Tizkou Léchanim Rabbot Néimot vétovot!

Date du Seder de Tou BiChvat

- Dimanche 24 janvier 2016 à 14h00 vu 424 fois

Bonjour Rav

Le Seder de Tou BiChvat a t'il lieu ce soir ou demain soir?

Merci

Chalom!

 

Ce soir ou demain en journée.

Demain soir à la sortie des étoiles ce n'est déjà plus Tou Bichvat mais Taz Bichvat.

 

Kol touv!

Mishloah manot aux enfants

- Lundi 21 mars 2016 à 09h58 vu 489 fois

Bonjour, Est-il autorisé de donner les mishloah manot a des enfants ou bien faut il les donner qu'à des adultes,

Chalom Ouvrah'a!

 

Le Chout Chéélat Yaavets (Tome 1 chapitre 120) écrit qu'on ne s'acquitte pas en donnant aux enfants parce qu'ils ne sont pas inclus dans le terme "Rééhou". 

 

C'est dans ce sens qu'ont tranché le Ben Ich H'aï Parachat Tetsavé paragraphe 16, Kaf Hah'aïm Chapitre 672 paragraphe 12).

 

En revanche le Arouh' Hachoulh'an paragraphe 18 tranche qu'on s'acquitte  et que le petit est aussi appelé Rééhou.

 

Au sujet des Matanot Laévyonim, on s'acquitte même lorsqu'on donne à un pauvre enfant.

 

Kol touv!

Yom tov

Ceinture de Chabbath et Yom Tov

- Lundi 02 juin 2014 à 20h27 vu 717 fois

Bonjour, Sur la page suivante : http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/986653/jewish/Les-lois-de-Yom-Tov.htm Il est écrit que " De même, il est permis de porter, dans le domaine public, un objet nécessaire pour le jour même. On ne pourra pas porter des clefs à la synagogue l'après-midi, afin de pouvoir rentrer chez soi le soir.

(L'usage de la « ceinture de Chabbat » est alors opportun.)"

J'aimerais savoir si cela est également le cas pour le premier jour de yom tov (lorsque la fête dure deux jours) ou s'il s'agit uniquement d'une future utilisation lorsque ce ne sera plus yom tov?

Faut-il du coup porter la ceinture de Chabbath durant tout yom tov?

Merci et hag sameah.

Chalom Ouvrah'a!

 

Le principe est le suivant: Le jour de Yom Tov on a le droit de porter même dans le domaine public toute chose qui est nécessaire pour Yom tov, tels que le livre de prière à l'aller, et au retour que si on compte s'en servir pendant Yom tov etc. (Choulh'an ARouh' chapitre 518).

 

toute chose qui n' a pas d'utilité pour Yom tov est interdit d'être porté pendant Yom tov dans le domaine public.

 

Les Décisionnaires se sont interrogés s'il est permis de prendre avec soi la clef de la maison alors qu'on aurait pu laisser la porte ouverte. En d'autres termes est ce que le fait qu'on ai peur de se faire cambrioler est considéré comme une utilité pour Yom tov ou pas.

 

En pratique le Michna béroura écrit (au paragraphe 6), qu'il vaut mieux éviter de porter directement la clef, si on le fait pour ne pas se faire cambrioler ce qui se trouve à la maison. Toutefois, les Décisionnaires (Choulh'an Arouh' Harav paragraphe 1) ont précisé que si à la maison se trouve de la nourriture dont on aura besoin pour la suite du Yom tov, c'est autorisé de fermer la porte et de prendre la clef avec soi vu que c'est utile pour Yom tov. De même si on a peur de se faire voler des vêtements qu'on avait l'intention de porter pour Yom Tov.

 

Dans la page que vous avez rapporté, ils vont dans ce sens lorsqu'ils écrivent que porter les clefs pour pouvoir rentrer le soir c'est interdit, vu que vous portez pour l'après fête.

 

Certains Décisionnaires écrivent qu'il en va de même qu'il est interdit de porter pendant le premier jour de Yom tov pour ne rentrer ensuite et vous servir des aliments et habits qui se trouvent chez vous que le second jour de Yom tov, v qu'il est interdit de porter d'un jour à l'autre (Piské téchouvot paragraphe 7 note 29). Il rapporte toutefois dans cette même note que si jamais le fait de ne pas pouvoir porter les clefs risque de vous empêcher de vous rendre chez des amis (par exemple vous n'avez personne à laisser à la maison et vous n'avez personne à qui confier les clefs et vous n'avez pas de ceinture de Chabbat) et vous priver de cette joie, qu'il y a lieu d'autoriser. (au nom du Halah'ot hamoadim chapitre 5 paragraphe 4).

 

H'ag saméah'!

Fromage rapé Yom Tov

- Dimanche 08 juin 2014 à 17h06 vu 492 fois

Bonjour est-il possible de manger après la fête du fromage qui a été rapé durant yom tov?

Merci

Chalom!

 

Si le fromage a été rappé de façon permise il n'y a aucun problème. C'est à dire que de préparer des aliments de Yom tov pour la semaine, c'est interdit. Toutefois si il reste des choses qui ont été préparées pour Yom tov, il n'y a aucun problème à les consommer.

 

Kol touv.

Douche et trois jours de fêtes

- Jeudi 18 septembre 2014 à 18h53 vu 1376 fois

Bonjour Rav, La semaine prochaine nous aurons 2 jours de fêtes suivi de Shabbath.

 

Comment faire pour rester propre et se doucher durant ces trois jours?

 

Bien entendu pour Shabbath la question ne se pose pas on ne peut se doucher tout le corps.

 

Mais pour Yom Tov, normalement on peut se doucher tout le corps à l'eau froide ou bien à l'eau chaude si on a un système qui la chauffe avec le soleil (comme c'est le cas en Eretz Israel actuellement), non?

 

Etant donné qu'en France nous n'avons pas ces systèmes là, que l'eau se chauffe electriquement et qu'en plus il fera très certainement chaud pour Rosh HaShana, comment faire ?

 

Y a t-il une autorisation dans un tel cas de se doucher ?

 

Kol Touv

Chalom Ouvrah'a!

 

Au sujet de Chabbat, la coutume Séfarade est d'autoriser de se doucher à l'eau froide voire même à l'eau tiède (à savoir pas suffisamment chaude pour qu'on ressente la chaleur, mais juste pour atténuer le froid de l'eau).

 

La coutume Achkénaze est d'éviter de le faire en dehors de cas où on souffre vraiment. Un tel cas où il y a trois jours consécutifs et en particulier s'il fait vraiment chaud, est une raison suffisante pour l'autoriser. (Décisionnaires chapitre 326).

 

Au sujet de Yom tov, la Halah'a diffère aussi entre les Séfarades et les Achkénazes.

 

D'après les Séfarades, on a le droit de se doucher tout le corps dans sa salle de bain (par opposition à un bain public si vous avez la coutume de vous y rendre) même tout le corps avec de l'eau chaude qui aurait été chauffée avant Yom Tov. A vrai dire de nombreux Décisionnaires autorisent même dans le cas où l'eau est chauffée à l'aide d'un chauffe eau électrique (par exclusion à un système de gaz qui est interdit) qui aurait été mis en marche depuis la veille de Yom tov voire même programmé sur une minuterie. (Décisionnaires sur le chapitre 511).

 

D'après la coutume Achkénaze on autorise dans ces même conditions (eau chauffée avant Yom tov ou alors avec bouilloire électrique etc.) de se laver à l'eau chaude uniquement la partie minoritaire du corps, membre par membre.

 

Si vraiment une personne souffre beaucoup, on lui autorisera à l'eau froide ou à l'eau tiède comme précisé au sujet de Chabbat.

 

Kol touv!

Questions sur les 4 espèces.

- Mardi 07 octobre 2014 à 20h06 vu 556 fois

Bonsoir Rav,

1-Concernant les 4 espèces, est-il possible d'accomplir la mitswa en gardant les aravot et hadassim dans leur sachet en plastique ?

2-Egalement est-il possible de prêter ses 4 espèces ? Faut-il, durant les 2 premiers jours, le donner à la condition qu'il nous soit restitué au lieu de le prêter ?

Je sais que les Habad font comme ça (le Rav Shulchan Aruch doit donc aller dans ce sens), mais je ne connais pas l'opinion du Kaf Hachaim que je suis ni même du Mishnah Berura.

Faut-il faire la mitswa des 4 espèces (les secouer avec la braha) tous les jours de souccot, même durant Hol Hamoed ?

Dernière petite question, que convient-il de se souhaiter durant Souccot lorsque l'on croise un juif ? Hag Sameah suffit-il ?

Merci et Hag Sameah (en attendant de savoir quoi souhaiter d'autre!)

Chalom Ouvrah'a!

 

Cela faisait grand temps que je ne m'étais pas fait le plaisir de vous lire.

 

1- Non, le sachet constitue un écran entre ces espèces et le Loulav et c'est un problème. (Choulh'an Arouh' au chapitre 651).

 

2- Si on souhaite qu'une autre personne n'ayant pas ces espèces s'acquitte il faut lui donner à condition qu'elle nous le rende (Choulh'an Arouh' chapitre 658).

Cette loi que le Etrog doit appartenir à la personne qui vient accomplir la Mitsva est effectivement valable le premier jour uniquement, en Israël, et les deux premiers jours en dehors d'Israël (Béour halah'a au chapitre 649).

 

3- Oui, il faut ajouter ces espèces tous les jours. Le premier jour uniquement c'est une Mitsva de la Torah, les autres étant d'ordre Rabbinique.

 

4- Oui, dire H'ag saméah' suffit amplement. Certains disent pendant Yom Tov H'ag saméah' ou Good Yom Tov, et pendant H'ol Hamoèd dire Moadim Lésimh'a!

 

H'ag saméah'! 

H'ol hamoèd

Achats durant Hol Hamoed

- Samedi 11 octobre 2014 à 21h07 vu 421 fois

Bonsoir Rav,

Durant Hol Hamoed, est-ce que l'on peut acheter un tome du Mishna Berura ainsi qu'un commentaire de la Torah ?

Etant donné que cet achat n'est pas directement utile pour Hol Hamoed.

Chavoua tov et Moadim LeSimha!

Chalom Ouvrah'a!

 

Si vous ne comptez pas vous en servir pendant la fête, et qu'il ne s'agit pas d'une occasion particulière qui risque de ne pas se représenter ensuite etc. il vaut mieux éviter.

 

Moadim lésimh'a!

Roch Hachana

Jugement

- Dimanche 13 septembre 2015 à 12h10 vu 412 fois

Bonjour Rav Sommes nous jugés à Rosh HaShana ou bien à Yom haKipourim?

A Roch Hachana!

 

Si on est considéré comme moyen, le verdict attend jusqu'à Yom Kippour. On a alors 10 jours pour faire Téchouva.

 

(Gémara Roch Hachana page 16).

 

Kol touv et Chana Tova!

Yom Kippour

Jugement

- Dimanche 13 septembre 2015 à 12h10 vu 412 fois

Bonjour Rav Sommes nous jugés à Rosh HaShana ou bien à Yom haKipourim?

A Roch Hachana!

 

Si on est considéré comme moyen, le verdict attend jusqu'à Yom Kippour. On a alors 10 jours pour faire Téchouva.

 

(Gémara Roch Hachana page 16).

 

Kol touv et Chana Tova!

Questions sur Kippour

- Mardi 22 septembre 2015 à 14h44 vu 481 fois

Bonjour Rav,

 

Est-il permis de prendre un somnifere avant Kippour pour que celui-ci agisse pendant la fête? De même: je sais qu'il faut porter des chaussures désagréables comme des sandales mais est-il permis de mettre des sandales ou des tongs à la synagogue sans chaussettes (est-ce convenable par rapport à la sainteté de la synagogue)? Que dois-on se souhaiter durant Kippour (tsom kal?)? Merci encore pour ce que vous faites!

Bonjour Rav,

 

Chalom Ouvrah'a!

 

Est-il permis de prendre un somnifere avant Kippour pour que celui-ci agisse pendant la fête?

 

Oui pourquoi pas?

 

De même: je sais qu'il faut porter des chaussures désagréables comme des sandales

 

Le Or Lestion (Tome 4) dit que pour les Séfarades ce n'est pas la peine du tout qu'elles soient désagréables, il suffit qu'elles ne soient pas en cuir. 

 

mais est-il permis de mettre des sandales ou des tongs à la synagogue sans chaussettes (est-ce convenable par rapport à la sainteté de la synagogue)?

 

Pourquoi ne mettriez vous pas des chaussettes?

Au sujet de la sainteté,puis que ce jour ci on ne peut pas porter de chaussures élégantes, c'est donc la façon dont on se chausse. Ce n'est pas une forme d'irrespect pour la synagogue.

 

Que dois-on se souhaiter durant Kippour (tsom kal?)?

 

Les bénédictions qu'on peut faire sont nombreuses: Gmar H'atima Tova, Tizkou Likatev Vélih'étem Béssefer etc. etc. Tizkou Léchanim rabbot néimot vétovot etc.

 

Tsom kal, pourquoi pas? 

 

Merci encore pour ce que vous faites!

 

Avec plaisir!

 

Tizkou Léchanim Rabbot Néimot vétovot!

Soukkot

Questions sur les 4 espèces.

- Mardi 07 octobre 2014 à 20h06 vu 556 fois

Bonsoir Rav,

1-Concernant les 4 espèces, est-il possible d'accomplir la mitswa en gardant les aravot et hadassim dans leur sachet en plastique ?

2-Egalement est-il possible de prêter ses 4 espèces ? Faut-il, durant les 2 premiers jours, le donner à la condition qu'il nous soit restitué au lieu de le prêter ?

Je sais que les Habad font comme ça (le Rav Shulchan Aruch doit donc aller dans ce sens), mais je ne connais pas l'opinion du Kaf Hachaim que je suis ni même du Mishnah Berura.

Faut-il faire la mitswa des 4 espèces (les secouer avec la braha) tous les jours de souccot, même durant Hol Hamoed ?

Dernière petite question, que convient-il de se souhaiter durant Souccot lorsque l'on croise un juif ? Hag Sameah suffit-il ?

Merci et Hag Sameah (en attendant de savoir quoi souhaiter d'autre!)

Chalom Ouvrah'a!

 

Cela faisait grand temps que je ne m'étais pas fait le plaisir de vous lire.

 

1- Non, le sachet constitue un écran entre ces espèces et le Loulav et c'est un problème. (Choulh'an Arouh' au chapitre 651).

 

2- Si on souhaite qu'une autre personne n'ayant pas ces espèces s'acquitte il faut lui donner à condition qu'elle nous le rende (Choulh'an Arouh' chapitre 658).

Cette loi que le Etrog doit appartenir à la personne qui vient accomplir la Mitsva est effectivement valable le premier jour uniquement, en Israël, et les deux premiers jours en dehors d'Israël (Béour halah'a au chapitre 649).

 

3- Oui, il faut ajouter ces espèces tous les jours. Le premier jour uniquement c'est une Mitsva de la Torah, les autres étant d'ordre Rabbinique.

 

4- Oui, dire H'ag saméah' suffit amplement. Certains disent pendant Yom Tov H'ag saméah' ou Good Yom Tov, et pendant H'ol Hamoèd dire Moadim Lésimh'a!

 

H'ag saméah'! 

les 3 espèces en bouquet

- Mardi 07 octobre 2014 à 20h11 vu 486 fois

Rav, J'ai oublié de préciser quelque chose concernant la question que je viens d'envoyer. Le set que j'ai acheté n'est pas préparé, les aravot, le loulav et les hadassim ne sont pas liés ensemble. Est-il obligatoire de les mettre ensemble en bouquet ?

Car j'ai simplement les 4 espèces, je n'ai pas les accessoires pour les lier (le noeud etc)...

Du coup, comment faire ? Puis-je les lier avec un simple fil normal ? Est-il vrai également qu'il est mieux de ne rien mettre entre ses mains et les 3 espèces concernées, et donc pas de noeud ni d'étui etc...

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui vous pouvez la stricte loi faire ce noeud avec n'importe quel fil, simplement la coutume est de les faire avec la matière du Loulav lui même, ou avec du hadass par exemple.. (Choulh'an Arouh' chapitre 651 paragraphe 1).

 

Kol  touv!

Alcool à Simhat Torah

- Mardi 14 octobre 2014 à 21h44 vu 735 fois

Bonjour Rav,

D'où vient la coutume de boire de l'alcool afin de se réjouir pendant les hakafot ?

S'agit-il d'une obligation ou d'une simple coutume ?

Quel décisionnaire demande de le faire ? Est-il convenable de boire face aux Sifrei Torah ?

Merci et hag sameah

Chalom ouvrah'a!

 

Il me semble qu'aucun Décisionnaire n'ait demandé de le faire.

C'est une coutume que les gens aiment bien suivre sans qu'elle n'est été recommandée par quiconque.

 

Des propos du Michna béroura au nom du Lévouch (chapitre 669 paragraphe 17) qui dit qu'il existe une coutume de ne pas réciter la Birkat Cohanim de Moussaf de Simh'at Torah parce que souvent les personnes sont saoules, il ressortirait que cette coutume est déjà antique et qu'elle date déjà de l'époque du Lévouch.

 

Il est toutefois clair qu'il faut boire avec mesure de sorte à ce que la joie ne se transforme pas en idioties, et qu'on soit en mesure de vibrer ce jour ci avec la Torah, or lorsqu'on est saoul on passe souvent complètement à côté de l'événement.

 

Au passage, je vous recommande vivement d'écouter le cours succinct qu'on a mis en ligne cette semaine sur Simh'at Torah, il pourra vraiment nous aider à mieux vivre ce grand jour! Voici le lien http://www.torahacademy.fr/simh-at-torah-tout-juif-est-tres-important

 

Au sujet de boire face aux Sifré Torah c'est clair qu'il vaut mieux boire pas directement devant voire même en dehors du Beth haknesset.

 

Il faut aussi faire attention à avoir cuvé son vin avant Moussaf (Choulh'an Arouh' chapitre 99 interdit de prier lorsqu'on est ivre etc.)

 

H'ag saméah'!

Pourim

Manger avant la Meguila?

- Mardi 03 mars 2015 à 17h43 vu 467 fois

Bonjour Rav,

Est-il vrai qu'il faut attendre d'avoir écouter la meguila avant de casser le jeune? Ne risque-t-on pas de manquer de concentration si on l'écoute dans un état de jeune?

merci

Chalom!

 

Les décisionnaires écrivent et recommandent de ne rien manger avant la lecture de la Méguilat Ester.

Seules les personnes souffrantes etc. ou en cas de grande faiblesse on autorise de goûter des aliments en petite quantité et ne pouvant pas saouler.

 

POURIM SAMEAH'!

Deuil et réjouissances de Pourim

- Mardi 03 mars 2015 à 18h52 vu 566 fois

Mon père est en deuil pendant un an (décès de sa mère).

A-t-il le droit de participer à un repas avec de la musique dansante etc... pour Pourim?

Chalom!

 

Non c'est interdit, les lois de deuil sont en vigueur pendant pourim.

 

Pourim Saméah'!

Mishloah manot aux enfants

- Lundi 21 mars 2016 à 09h58 vu 489 fois

Bonjour, Est-il autorisé de donner les mishloah manot a des enfants ou bien faut il les donner qu'à des adultes,

Chalom Ouvrah'a!

 

Le Chout Chéélat Yaavets (Tome 1 chapitre 120) écrit qu'on ne s'acquitte pas en donnant aux enfants parce qu'ils ne sont pas inclus dans le terme "Rééhou". 

 

C'est dans ce sens qu'ont tranché le Ben Ich H'aï Parachat Tetsavé paragraphe 16, Kaf Hah'aïm Chapitre 672 paragraphe 12).

 

En revanche le Arouh' Hachoulh'an paragraphe 18 tranche qu'on s'acquitte  et que le petit est aussi appelé Rééhou.

 

Au sujet des Matanot Laévyonim, on s'acquitte même lorsqu'on donne à un pauvre enfant.

 

Kol touv!

Période du 9 Av.

Viande pour Rosh Hodesh

- Lundi 28 juillet 2014 à 19h02 vu 396 fois

Bonjour Rav, Pour les sepharadim, jusqu'à quelle heure pouvons-nous manger de la viande ce soir ?

Merci

Chalom

 

Jusqu'à la Chkia c'est sûr que vous pouvez. Ensuite, ce n'est déjà plus évident qu'on puisse autoriser.

 

Kol touv!

Oeuf à la cendre

- Jeudi 31 juillet 2014 à 00h48 vu 639 fois

Bonsoir Rav,

La coutume veut que l'on trempe le motsi dans le sel et la cendre pour le dernier repas avant le jeune.

Cette coutume est-elle encore en vigueur aujourd'hui ?

Quelle cendre utiliser ?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Cette coutume est rapportée dans le Rama (Chapitre 552 paragraphe 6). 

Les Achkénazes suivent cette coutume jusqu'au jour d'aujourd'hui, tandis que la coutume Séfarade est partagée. 

Certains le font, d'autres non.

 

La cendre vous pouvez l'obtenir très simplement en brûlant une feuille de papier ou un mouchoir etc.

 

Kol touv!

Eau froide après Shabbath Hazon

- Jeudi 31 juillet 2014 à 16h26 vu 458 fois

Bonjour,

 

Pour les sépharades, on doit se laver à l'eau froide après Shabbath Hazon jusqu'à Tisha Beav exclu (je vous remercie d'ailleurs pour le cours que vous avez donné sur ce sujet http://www.torahacademy.fr/douche-9-jours).

 

Quand on dit eau froide, est-ce vraiment à fond (car dans ce cas c'est presque impossible de se doucher tellement l'eau est glacée) ou est-ce moyennent froide, mais pas totalement au maximum ?

 

Est-ce que certains décisionnaires ont donné une température précise ?

 

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Rassurez vous, lorsqu'on dit froid c'est pas au maximum. Il faut simplement qu'elle ne soit pas tiède.

 

La définition de tiède est 37 degrés ainsi que l'a écrit le Ritva (il parlait de la température de la salive) et le Or Letsion.

 

En d'autres termes tant que c'est désagréable de s'y doucher, c'est encore considéré comme froid.

 

Kol touv!

Questions sur le jour de Tisha Beav

- Lundi 04 ao√Ľt 2014 √† 20h19 vu 1470 fois

Bonsoir Rav, Concernant Tisha Beav j'ai quelques questions:

1-Demain je sais qu'il faut aller au cimetière après la prière du matin. Si le cimetière (où repose ma grand-mère) est un peu loin (de sorte qu'on doit prendre le métro mais que le trajet n'est pas très long), est-ce que cela pose problème ?

Est-il possible d'y aller l'après midi et pas juste après la prière ? Faut-il réciter une prière au cimetière ?

2-A partir de quand est-il possible de manger de la viande et écouter de la musique après Tisha Beav ?

3-Etant donné qu'on met les tefilin à Minha dans beaucoup de communauté pour Tisha Beav, est-ce qu'on peut les mettre en priant minha ou même arvit si c'est avant la tombée de la nuit durant le reste de l'année ?

merci

Voici la réponse aux questions.

 

1- Aucun problème (si vous pouvez essayez de rester debout et ne pas vous asseoir dans le métro si ce voyage a lieu avant H'atsot) Vous pouvez aussi plus tard si vous le souhaitez

2- Un cours sera mis en ligne à ce sujet demain soir, en un mot pour les Séfardes jusqu'au lendemain soir du 9 Av.

3- Je comprends très bien votre doute, mais personnellement je ne vous conseille pas de prier Arvit avec vos Téfilin vu que Arvit c'est un temps de nuit et les Téfilin ne doivent pas êtres sur soi pendant la nuit.

 

Kol touv!

Ce raser ce soir ou demain à H'atsot?

- Dimanche 26 juillet 2015 à 12h27 vu 487 fois

kvod harav,

Est-il possible de se raser pour les sépharades ce soir apres le jeune?

Est-ce que les interdits du 9 av continuent jusqu'à demain hatsot?

Tels que se couper les cheveux, boire du vin, relations conjugales...

Merci

Un cours a été mis en ligne et qui répond à toutes ces questions.

 

Ecoutez le et diffusez le autour de vous parce que des centaines de personnes se posent cette question, et pourraient en profiter.

 

http://www.torahacademy.fr/issue-du-9-av-qui-tombe-chabbat

 

Kol touv!

Je√Ľnes

Douche le 17 tamouz?

- Dimanche 05 juillet 2015 à 00h16 vu 666 fois

Bonjour Rav, En ces jours de grande chaleur en France, peut-on se doucher durant le jeune de demain?

chavoua tov

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui, d'après la stricte loi c'est autorisé de se doucher les jours de jeûne. Il eu mieux valu ne pas le faire mais 'est une h'oumra et en cas de difficulté ce n'est pas la peine.

 

Kol touv!

Période du Omer

Le sel du Omer

- Mardi 29 avril 2014 à 15h58 vu 792 fois

Bonjour, D'où vient la tradition d'avoir un petit sachet de sel le premier jour du Omer ? Doit-on le garder durant tout le Omer ? S'applique-t-elle au juifs d'Algérie (Sétif) ?

Chalom!

 

Dans certaines Hagadot de Pessah' de Rabbanim d'origine marocaines, cette coutume est rapportée ainsi que dans le Ben Ich H'aï (Parachat Tsav).

 

Il est rapporté que cette coutume était aussi celle des habitants de Lob.

 

L'origine et la raison de cette coutume provient du fait que le Ari zal écrit que ces jours-ci sont des jours où une certaine rigueur règne dans le monde et il faut donc se protéger. Le sel est le symbole de ce qui protège et conserve.

 

Certains ont la coutume de conserver ce sachet de sel et de le tenir en mains tous les soirs du Omèr au moment du compte du Omèr.

 

Kol touv. 

Musique et lag baomer

- Jeudi 15 mai 2014 à 18h36 vu 1094 fois

Bonjour

Pour les sefaradim, à partir de quand est-il possible d'écouter de la musique ne faisant pas partie des réjouissances de lag baomer ?

A la shkiat dimanche soir?

Merci et chabbath chalom

Chalom Ouvrah'a!

 

Les lois de deuil s'estompent à partir du 34ème jour au matin. Toutefois, nos Maîtres ont autorisé à écouter de la musique et à se réjouir durant toute la journée (depuis la nuit veille du 33 à la sortie des étoiles) de Lag baomèr en l'honneur de la Hiloula de Rabbi Chimon Bar Yoh'aï.

Si vous écoutez de la musique ce jour ci ayez l'intention de le faire et de vous réjouir en l'honneur de Rachbi.

 

Kol touv! 

Tou Bichvat

Date du Seder de Tou BiChvat

- Dimanche 24 janvier 2016 à 14h00 vu 424 fois

Bonjour Rav

Le Seder de Tou BiChvat a t'il lieu ce soir ou demain soir?

Merci

Chalom!

 

Ce soir ou demain en journée.

Demain soir à la sortie des étoiles ce n'est déjà plus Tou Bichvat mais Taz Bichvat.

 

Kol touv!

Bénédictions

Bénédiction finale: quelle quantité et quel laps de temps?

- Lundi 28 avril 2014 à 00h16 vu 627 fois

On doit réciter les bénédictions finales après avoir consommé pendant le temps qu'il faut pour consommer un perass, soit 2-4 minutes pour le Hazon Ich ou 4-9 minutes pour le Rav Haim Naéh.

Est-ce que cela signifie que l'on doit faire la bénédiction si on a mangé pendant au moins ce temps, ou pendant au maximum ce temps ?

Chalom ouvrah'a!

 

Pour vous répondre à cette question de façon intelligible, il faut qu'on comprenne la raison de cette Halah'a.

Pour qu'on ait le devoir de réciter la bénédiction finale il faut que la consommation soit considérée comme étant une consommation et non comme un étant un simple grignotement. Or d'après la Torah une consommation c'est une quantité minimale consommée dans un laps de temps minimum.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle pendant le jour de Kippour, pour être passible de la sanction lorsqu'une personne mange, il faut qu'elle ait consommée la quantité requise dans le laps de temps requis. 

 

A présent, on comprend bien que c'est une quantité de Kazaït consommée en un temps maximum de Kédé acitat péras.

 

Kol touv.

Netilat à la Shul et Maim Harachonim

- Mardi 13 mai 2014 à 02h55 vu 495 fois

Faut-il se laver les mains avant de prier dans une synagogue ? Si oui, comment procéder ?

Egalement, comment procéder exactement pour faire Maim Harachonim?

Faut-il verse 1 fois sur chaque main ou 3 ?

Chalom!

 

Avant de prier il y a une obligation de procéder à une ablution des mains (Nétilat yadaïm). Choulh'an Arouh' chapitre 92. Ce n'est pas lié au fait que vous soyez à la synagogue! Il s'agit d'une obligation liée à la prière. Il faut s'assurer que ses mains sont propres.

 

La Halah'a exige que cette Nétila soit faite à priori avec un ustensile (Kéli) entier, non cassé etc.

 

Au sujet de verser trois fois de l'eau sur chaque main. Si les mains ont déjà subies une ablution après la dernière fois où vous êtes sorti des toilettes, ou avez touché votre cure chevelu etc. c'est nécessaire de le faire trois fois.

Si depuis la dernière fois où vous avez fait une Nétila vous n'avez pas touché ces endroits, et vous n'êtes pas entré aux toilettes etc. il vous suffit de verser l'eau une seule fois sur chaque main. (Sidour Harav).

 

Ce n'est pas la peine de procéder à cette ablution en alternance. Vous tenez l'ustensile dans la main droite au moment où vous le remplissez, puis vous le faites passer dans la main gauche une fois qu'il est rempli, et vous commencez à verser sur la main droite. Ensuite vous le faites passer dans la main gauche et versez l'eau sur la main gauche. (Choulh'an Arouh' chapitre 4 paragraphe 10).

 

AU sujet des Maïm Ah'aronim, vous ne versez qu'une seule fois sur chaque main, et une quantité minime ainsi que l'écrivent les Décisionnaires et les Kabbalistes. (Choulh'an Arouh' chapitre 181 et Décisionnaires).

 

Kol touv! 

Birkat hamazone sur une coupe de vin?

- Dimanche 18 mai 2014 à 15h09 vu 391 fois

Bonjour Rav, Devons-nous faire le kos chel beracha?

si oui comment procéder?

Merci et un bon lag baomer à vous et votre famille

Chalom Ouvrah'a!

 

Je suppose que vous parlez du fait de réciter le Birkat hamazone sur un verre de vin?

En pratique le Choulh'an Arouh' rapporte plusieurs opinions quand à savoir si on est tenu de le faire ou pas.

Toutefois les Kabbalistes (Kaf hah'aim, Ben Ich Hai etc.) écrivent qu'on ne doit réciter le Birkat hamazone sur un verre de vin que lorsqu'on se trouve à trois personnes et qu'on procède au Zimoun.

 

C'est pourquoi mon conseil est d'essayer d'y procéder lorsqu'on fait Zimoun, et que ce soit en semaine ou Chabbat, d'après la majorité des Décisionnaires ce la ne change strictement rien entre Chabbat et la semaine.

 

Lorsque vous y procédez vous devez prendre une coupe qui obéie aux règles de la coupe du kiddouch (non brisée ou fêlée, bien rincée avant etc. Choulh'an Arouh' chapitre 183). Vous la remplissez de vin au début du Birkat hamazone, puis vous verserez un peu d'eau, au moment où vous dites les mots "Al haarèts hatova" dans le Nodé léh'a, et à la fin du Birkat hamazone une fois que tout le monde a fini le Birkat hamazone vous récitez la bénédiction de Boré péri hagéfèn et consommez au moins 44 ml.

 

Kol touv. 

 

Kol touv. 

En retard sur la amida

- Lundi 19 mai 2014 à 16h38 vu 643 fois

Bonjour,

Si l'on prie lentement et que l'on a pas encore fini la Amida lorsque la répétition commence, jusqu'à quand il est permis de continuer seul à prier sa amida pour la finir?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Dans tous les cas vous devez terminer votre Amida et il n'est pas question de vous interrompre en plein milieu et ne pas la finir même si l'officiant continue le rituel de la prière!

 

Si vous vous trouvez après le premier Ihyou lératson, vous pouvez déjà répondre à quelques parties de la Kédoucha et du Kaddich.

 

Si vous vous trouvez après le second Ihyou Lératson vous pouvez déjà répondre à toutes les parties du Kaddich et de la Kédoucha ainsi que Amen aux différentes bénédictions que vous entendez, même si vous n'avez pas encore fait les trois pas en arrière.

 

Je vous conseille vivement de vous doter d'un livre de prière dans lequel figurent les lois relatives aux endroits dans lesquels on peut s'interrompre pour répondre à la Kédoucha ainsi qu'au Kaddich. (Par exemple le Avodat hachèm ou autres Sidourim).

 

J'espère avoir bien compris votre question! Je n'en suis pas certain!

 

Kol touv et Béhatslah'a!

Kaddich

- Lundi 26 mai 2014 à 02h53 vu 554 fois

Bonjour!

Lorsque l'officiant récite le Kaddich.

Faut-il répondre de Yé chémé rabba jusqu'à Itbarakh (comme c'est surligné dans certains siddurim) ou faut-il répondre de Yé chémé rabba jusqu'à Berikh Hou? Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

La coutume Séfarade ainsi que l'ont écrit tous les Décisionnaires Séfarades est de répondre jusqu'à Bérih' Ou. (Kaf Hah'aïm, Yabia Omèr, Or Letsion etc.)

La coutume du Gaon de Vilna est de répondre jusqu'à "Almaya".

La coutume de nombreux Achkénazes est de répondre jusqu'à "Itbarah'".

 

La raison mentionnée dans les écrits de certains Décisionnaires Achkénaze, pour laquelle ils ne font pas comme les Séfarade est pour ne pas qu'on ai trop besoin de se presser afin d'arriver à la fin de ce passage au moment où l'officiant va dire les mots Bérih' Ou, pour répondre "Bérih' Ou" ce qui viendrait au dépend de notre ferveur.

 

Les Décisionnaires Séfarades disent que c'est tellement important que chacun finisse la phrase jusqu'à Bérih' Ou, que même si on entend de la bouche de l'officiant qu'il dit Bérih' Ou avant nous, si on n'a soi même pas fini cette phrase on n'a pas besoin de s'interrompre pour y répondre. (Chout Rav Péalim).

Par contre si l'officiant est déjà arrivé aux mots "Daamiran béalma", on doit s'interrompre et répondre Amen d'après le Rav Ovadia Yossef zatsal.

 

Kol touv.

Phrase à dire si on a prononcé une braha en vain

- Dimanche 13 juillet 2014 à 19h40 vu 441 fois

Bonsoir Rav,

Je sais qu'il y a une phrase à dire si on a prononcé une braha en vain mais je me souviens plus exactement de la phrase. Pouvez-vous me la donner s'il vous plait ?

De plus, jusqu'à quand est-il possible de la réciter après la braha récitée en vain ?

Merci et chavoua tov

Chalom Ouvrah'a!

 

Cette phrase est "ברוך שם כבוד מלכותו לעולם ועד", en phonétique Barouh' chem kévod malh'outo léolam véèd".

Le but de cette phrase est de montrer qu'on honore le nom de D. Cela a un but réparateur du fait qu'on a méprisé le nom de D. en le citant en vain avant cela.

 

A mon sens il n'y a pas de laps de temps maximum et dès lors que vous vous êtes rendu compte du fait que vous avez récité une bénédiction en vain il convient de réciter cette phrase avec coeur.

 

Kol touv!

Erreur dans une berakha

- Dimanche 20 juillet 2014 à 03h47 vu 458 fois

Bonsoir Rav, Si dans une berakha je me trompe, disons que je dis leitatef betsitsit au lieu de leaniah tefilin, est-ce que je peux m'arrêter avant d'avoir fini (ici juste après leitatef) et finir par "leaniah tefilin" ? Si cela n'est pas possible, quelle solution s'offre à moi? J'ai entendu par exemple qu'on peut terminer la beraha avec une phrase toute faite pour ne pas dire une beraha en vain mais je ne connais pas cette phrase. Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Quand bien même vous auriez déjà dit le mot Léhaniah' à la place de Léhitatèf, il vous est encore possible de vous reprendre et finir la bénédiction tant que ne se sont pas écoulées deux secondes environ, soit le laps de temps appelé en hébreu תוך כדי דיבור, c'est le temps qu'il faut pour formuler les trois mots שלום עליך מורי , c'est à dire environ deux voir trois secondes.

 

Si ce laps de temps s'est déjà écoulé, dans ce cas précis, où vous avez avancé pas mal dans la récitation de la bénédiction, il ne vous reste comme recours que de vous arrêter immédiatement et de dire ברוך שם כבוד מלכותו לעולם ועד, le plus vite possible.

 

Cf aussi http://www.torahacademy.fr/phrase-a-dire-si-on-a-prononce-une-braha-en-vain

 

Si vous n'avez que dit "Barouh' ata hachèm " et que avant de poursuivre vous vous êtes aperçu que vous êtes en train de réciter une bénédiction pas nécessaire, vous pouvez terminer immédiatement "Lamédéni h'oukéh'a", c'est un verset dit par le Roi David ברוך אתה ה' למדני חוקיך

 

Si vous n'avez que dit "Barouh' ata hachèm élohé " et que avant de poursuivre vous vous êtes aperçu que vous êtes en train de réciter une bénédiction pas nécessaire, vous pouvez terminer immédiatement "Israël avinou méolam véad olam ata èl", c'est le verset que l'on récite tous les matins juste avant le Vayvareh' David".

 

Dans ces deux cas étant donné qu'on récite un verset, on récupère et corrige le fait qu'on ait mal commencé vu que finalement on s'est servi de cette mention du nom de D. pour réciter un verset qui commençait exactement de la même façon.

 

Kol touv!

Beraha en retard

- Jeudi 24 juillet 2014 à 21h36 vu 426 fois

Bonsoir Rav,

Si après avoir mangé du pain je me rend compte que je n'ai pas fait hamotsi, est-il possible faire la beraha en retard ?

Quelle est la règle dans ce cas pour Netilat ?

De plus si je n'ai pas fait la beraha avant de manger, est-il possible de faire la braha aharona après avoir mangé ?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

La Gémara dans le traité de Bérah'ot affirme qu'une personne qui a commencé à consommer un aliment sans avoir récité de bénédiction, doit tout de même réciter une bénédiction pour tous les autres aliments qu'elle consommera par la suite.

 

Si elle ne compte plus rien consommer elle ne pourra pas réciter la bénédiction de Hamotsi sur ce qu'elle a déjà mangé rétroactivement. 

 

Pour Nétilat Yadaim, si elle compte continuer à consommer du pain, elle doit faire Nétilat yadaim si elle ne l'a pas fait au début de ce repas.

 

Si elle ne compte plus consommer du pain dorénavant, et que, donc cette personne ne récite pas la bénédiction de Hamotsi il faut tout de même qu'elle récite le Birkat hamazon pour ce qu'elle a déjà consommé, ces bénédictions n'étant pas directement liées l'une à l'autre.

 

Kol touv.

Place derrière soit pour la Amida

- Samedi 26 juillet 2014 à 23h44 vu 395 fois

Bonsoir Rav, J

'ai l'habitude de prier la Amida devant un mur dans ma synagogue.

Cependant, il n'y a qu'un mètre (voir un mètre et demi) derrière moi. Est-ce suffisant ?

En pratique, j'arrive à reculer de trois pas mais je me demande simplement si cette distance est suffisante. chavoua tov,

Chalom

 

Oui, c'est largement suffisant!

 

Kol touv!

Meen Shaloch pour un groupe

- Lundi 01 septembre 2014 à 20h41 vu 520 fois

Bonjour, Est-il possible de réciter le birkat hamazon, bore nefashot ou meen shaloch pour un groupe ?

Je parle du cas où une personne le récite et les autres se contentent de répondre amen.

Qu'en est-il si les autres ne connaissent pas la bénédiction, par exemple si ce sont des juifs non pratiquants, est-ce autorisé dans ce cas?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Pour le Birkat hamazon, il n'y a pas de problème, dans la mesure où ils sont trois. S'ils sont deux il faut que cahcun récite son propre Birkat Hamazon à moins que l'un d'entre eux ne sache pas le réciter, auquel cas, il faut le réciter en ayant l'intention de l'acquitter.

 

Pour la bénédiction de Méén chaloch, et à fortiori concernant la bénédiction de Boré Néfachot,  il n'y a pas de Zimoun et il faut donc que tout un chacun récite sa propre bénédiction, quand bien même trois personnes se trouvent ensemble et ont mangé ensemble.

 

Toutefois à nouveau, si l'une des personnes ne connait pas cette bénédiction, elle peut se faire acquitter par une personne qui la connait.

 

C'est pour cela que le Michna béroura recommande lorsqu'on se trouve en groupe qu'une personne la récite à voix haute de sorte à acquitter les personnes qui ne connaîtraient pas cette bénédiction. Mais il est clair que dans une telle circonstance une personne qui connait cette bénédiction devrait la réciter elle même et ne pas se reposer sur le fait qu'elle écoute cette bénédiction de la bouche de celui qui la prononce. 

 

Tout ceci se trouve au Choulh'an Arouh' Orah' H'aim chapitre 213.

 

Kol touv.

Ne pas manger de pain pour éviter Birkat Hamazon?

- Dimanche 04 janvier 2015 à 20h40 vu 528 fois

Bonsoir Rav,

Est-il convenable, pour éviter de faire le Birkat Hamazon (par exemple quand on sait qu'on aura pas le temps de le réciter), de ne pas manger de pain et de se contenter des autres Brahot (par exemple, faire simplement Sheakol et Aadama sur un plat de Steak / Frites)?

Autre question dans le même ordre d'idées: Est-il conseillé de mangé du pain lorsque l'on mange un plat?

Est-ce "mieux"?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Est-il convenable, pour éviter de faire le Birkat Hamazon (par exemple quand on sait qu'on aura pas le temps de le réciter), de ne pas manger de pain et de se contenter des autres Brahot (par exemple, faire simplement Sheakol et Aadama sur un plat de Steak / Frites)?

 

Si c'est parce que vous savez que vous n'aurez pas le temps de bien réciter le Birkat Hamazon, c'est permis. Tossefot dans le traité de Brah'ot rapportent que l'un des grands Richonim faisait un stratagème qui consiste à laisser tremper (en tranches de quantité inférieure à Cazaït chacune) son pain toute la nuit dans de l'eau de sorte à réciter Mézonot dessus le lendemain et non Hamotsi parce qu'il avait un cours à donner et ne pouvait pas se permettre de réciter le Birkat Hamazon. J'imagine que ce Rav investissait beaucoup de temps et de concentration dans son Birkat Hamazon.

 

Toutefois sans raison, se priver de l'immense mérite que constitue la récitation du Birkat Hamazon qui est une Mitsva de la Torah, je pense que c'est vraiment dommage!

 

N'oubliez pas que chaque Mitsva nous rapproche de D. de façon exceptionnelle ainsi que l'écrit le Méssilat Yécharim dans son introduction.

 

Autre question dans le même ordre d'idées: Est-il conseillé de mangé du pain lorsque l'on mange un plat?

 

Si vous ne souhaitez pas manger de pain, il n'y a aucune obligation de vous forcer à en manger. Ce n'est pas mieux non plus. A moins que à nouveau, vous rêvez de pouvoir avoir le bonheur de vous rendre astreint de cette magnifique Mitsva de la Torah qu'est le Birkat Hamazon.

 

Kol touv!

Sheakol plusieurs fois

- Mardi 13 octobre 2015 à 20h48 vu 554 fois

Bonjour Rav,

Si je mange un aliment nécessitant sheakol, puis ensuite un autre aliment nécessitant sheakol, dois-je faire sheakol deux fois?

Ma question s'applique aussi aux autres brahot. Merci

Chalom

 

C'est un cours d'une heure, je vous envoie le résumé écrit que j'ai écrit il y a plusieurs années:

 

Qu’inclut-on dans la bénédiction sur un aliment ?

 

La bénédiction préalable récitée sur un aliment inclut parfois d’autres aliments et les dispense de  bénédiction préalable. Dans d’autres cas, cette bénédiction ne concernera que l’aliment sur lequel elle a été récitée. Ceci dépend de différents facteurs que nous allons détailler avec l’aide de D…, et tout particulièrement de l’intention de la personne au moment où elle récitait cette bénédiction.

 

1) L’intention claire d’inclure un autre aliment

Nos Sages ont enseigné la possibilité au moment où l’on récite la bénédiction préalable sur un aliment, d’avoir l’intention d’acquitter un autre aliment dont la bénédiction est semblable.
Ainsi, celui qui désire manger une pomme et une poire, et qui, en récitant Boré Péri Haèts sur la pomme, a l’intention explicite d’inclure la poire dans cette bénédiction, aura, sans aucun doute, acquitté la poire aussi par sa bénédiction.

Les décisionnaires sont en controverse dans le cas où, lors de la bénédiction Boré Péri Haadama, on avait une intention claire d’acquitter un fruit (de bénédiction Boré Péri Haèts).

 

En effet, si en récitant Boré Péri Haadama sur une tranche de pastèque, on avait l’intention claire d’inclure la pomme qu’on mangerait ensuite, on se place au milieu d’une discussion entre les décisionnaires.
L’opinion de Shoulhan Arouh est que la bénédiction sur la pastèque, Boré Péri Haadama, a acquitté la pomme sur laquelle on ne devra pas réciter de bénédiction, étant donné sa claire intention de l’acquitter lors de sa bénédiction Boré Péri Haadama.

 

L’opinion d’autres décisionnaires diverge, ceux-ci tranchent que la pomme ne peut être acquittée de bénédiction par le Boré Péri Haadama de la pastèque.
C’est pourquoi, le Michna Beroura conclut qu’il sera préférable, dans cette situation, de sortir de la pièce en causant un Shinouï Makome (changement de place) ou un Hesseah Hadaat (détachement de l’esprit)  du repas qu’il est en train de consommer, afin de réciter la bénédiction appropriée sur la pomme d’après toutes les opinions.

Il est important de souligner que, même d’après le Shoulhan Arouh, il faudra éviter de se placer dans de telles situations en ayant l’intention de rendre quitte un fruit dont la bénédiction est Boré Péri Haèts lorsque l’on récite Boré Péri Haadama sur un autre aliment. Il sera toujours préférable dans ce cas de réciter Boré Péri Haèts sur le fruit et Boré Péri Haadama sur le légume ou la pastèque en question.

 

2) L’intention clairement définie de ne pas inclure un aliment

De la même manière qu’une intention claire permet d’inclure un aliment dans une bénédiction, elle permet aussi, à l’inverse d’en exclure un aliment.
Par exemple, celui qui lors de sa bénédiction a l’intention claire de n’y inclure que les pommes et non les poires, devra, s’il veut manger des poires, réciter à nouveau Boré Péri Haèts avant d’en consommer.
Cette intention peut fonctionner aussi pour limiter la quantité d’aliment incluse. Celui qui a l’intention claire de n’inclure qu’une seule pomme dans sa bénédiction devra réciter à nouveau Boré Péri Haèts sur une seconde pomme.

Il reste évident, qu’en général, on s’abstiendra de telles intentions, vu qu’elles entraînent des bénédictions superflues ce qui est interdit.
Dans certains cas, ce genre d’intention peut s’avérer utile comme dans les cas de doute qui induisent une bénédiction supplémentaire. Par exemple, celui qui souhaite manger du chocolat concentré est confronté à une controverse entre les décisionnaires : doit-il réciter Boré Péri Haèts ou Chéhakol ?
S’il souhaite dans le même temps, manger une pomme la situation devient problématique. La pomme étant Boré Péri Haèts sera mangée en premier, induisant un doute sur le chocolat ; s’il est Haèts il est rendu quitte par la pomme, mais non s’il est Chéhakol.
La solution consiste à avoir l’intention de ne pas inclure le chocolat dans la bénédiction de la pomme ce qui permet de réciter dessus Chéhakol.

 

3) L’intention non spécifique

Dans l’immense majorité des cas, lorsque nous récitons une bénédiction nous n’avons ni l’intention d’inclure ni l’intention d’exclure certains aliments. Notre intention reste « générale », puisque dite sans intention spécifique.
La bénédiction sans intention spécifique peut rendre quittes d’autres aliments sans certaines conditions qui font l’objet d’une discussion entre le Shoulhan Arouh et les décisionnaires ashkénazes.

 

3.1) Celui qui récite une bénédiction sans intention particulière sur un aliment n’aura pas besoin de réciter une nouvelle bénédiction sur une seconde portion de ce même aliment, et ce, selon toutes les opinions.
Par exemple, celui qui a récité Boré Péri Haèts sur une pomme sans intention particulière, et qui, par la suite, en tire une seconde du frigo, ne devra pas réciter à nouveau la bénédiction avant de la consommer.

 

3.2) Celui qui récite une bénédiction sans intention particulière sur un aliment, devra réciter une nouvelle bénédiction sur un aliment dont la bénédiction est différente, et ce, selon toutes les opinions.
Par exemple, celui qui a récité Boré Péri Haadama sur une fraise sans intention particulière, devra, selon toutes les opinions, réciter Boré Péri Haèts sur la pomme qu’il veut tirer du frigo.

 

3.3) Celui qui récite une bénédiction sans intention particulière sur un aliment et à qui l’on apporte un aliment différent mais dont la bénédiction est identique à celle du premier, se trouve confronté à une controverse :
- Pour les Séfaradim : Il n’aura pas besoin de refaire la bénédiction même si il a complètement arrêté de manger du premier aliment, tant qu’il n’a pas décidé de mettre fin à sa collation. Même si les deux aliments sont fondamentalement différents, (par exemple l’un venant pour rassasier et l’autre à titre de dessert, l’un étant liquide et l’autre solide), on ne récitera pas de nouvelle bénédiction.
Par exemple, celui qui a récité Boré Péri Haèts sans intention particulière sur une pomme et ne désire plus manger de pomme mais souhaite manger une poire ne devra pas réciter la bénédiction puisque leur bénédiction est identique et qu’il n’avait pas mis fin à son repas.
De la même manière, celui qui a récité Shéakol sans intention particulière sur un verre de Coca Cola, ne devra pas réciter de bénédiction sur la sucrerie qu’on lui apportera par la suite.
- Pour les Ashkénazim : Selon la Michna Beroura, si lors de la bénédiction, le second aliment se trouvait devant lui, les deux bénédictions étant identiques, on ne récitera pas à nouveau la bénédiction sur le second aliment même si celui-ci est de nature différente (comme l’un solide et l’autre liquide). Si le second aliment n’était pas devant lui au moment de la bénédiction, mais a été apporté par la suite, avant qu’il n’achève de consommer le

premier aliment, point n’est besoin de réciter à nouveau la bénédiction.

 

Si en revanche, il avait achevé la consommation du premier aliment avant qu’on lui apporte le second, il devra réciter à nouveau la bénédiction.

 

Si les deux aliments sont de nature différentes (comme un solide et un liquide) la bénédiction récitée sans intention particulière sur le premier aliment n’acquittera pas le second aliment même si les bénédictions sont identiques et qu’il n’avait pas fini de manger lorsqu’on lui a apporté le second.

 

Kol touv!

Temps pour Birkat et seouda shlishit

- Samedi 12 décembre 2015 à 19h43 vu 423 fois

Bonjour Rav

Quel est la durée de nourriture minimum pour faire le Birkat?

Je parle bien de durée et non de quantité.

Est- il possible de faire seouda shlishit a la maison?

Chalom!

 

Il faut avoir mangé une quantité de Kazaït de pain en un laps de temps de 4 minutes d'après certains (Caf Hah'aïm) voire jusqu'à 6 minutes a posteriori d'après le Rav Abba Chaoul zatsal, et jusqu'à 7 minutes 30 selon le Rav Ovadia zatsal.

 

Oui bien sûr on peut très bien la faire à la maison, pourquoi pas?

 

Kol touv!

Répondre amen à la braha Asher Yatsar

- Samedi 02 janvier 2016 à 23h19 vu 407 fois

Bonjour,

Devons-nous répondre amen à la braha asher yatsar ou bien cela n'est pas convenable vu le thème de cette braha?

merci

Chalom!

 

Oui bien sûr qu'il faut répondre.

Le thème de la Brah'a est très digne. Il s'agit de remercier D. pour le corps extraordinaire qu'il nous a donné, pour la santé etc.

 

Votre question me laisse tout de même un peu perplexe. Il me semble qu'elle est empruntée d'une vision des choses sur le corps humain et sur ses besoins un peu occidentale et lointaine de notre vision des choses. 

 

Pharaon avait honte de dire qu'il allait aux toilettes. Vous et moi ne devez nullement avoir honte d'aller aux toilettes etc.

 

Kol touv!

Rituel de la prière

"Poteah" avant hamotsi et dans le birkat

- Mardi 24 juin 2014 à 21h27 vu 549 fois

 

Bonjour Rav,

Est-il obligatoire d'embrasser ses mains après les avoir étendu à chaque fois que l'on prononce la phrase "poteah" dans le birkat hamazon?

Est-il également obligatoire ou conseillé de la réciter avant "hamotsi" ?

Dans ce cas, devons étendre nos mains et les embrasser ?

Faut-il le faire à chaque fois que l'on prononce cette phrase ? Peu importe la situation ?

Merci

 

Chalom Ouvrah'a!

 

Il n'y a aucune obligation d'étendre ses mains ni de les embrasser ensuite.

Au sujet de la récitation de cette phrase avant le Motsi les Décisionnaires ont longuement réfléchi au fait que ceci pourrait être une forme d'interruption entre la Nétila et la bénédiction de Hamotsi.

En pratique certains recommandent de le dire uniquement par la pensée, tandis que le Kaf Hah'aïm dit qu'on peut aussi le prononcer (Chapitre 197 paragraphe 9).

 

Kol touv!

Shaharit seul ordre de priorité?

- Dimanche 28 décembre 2014 à 15h27 vu 459 fois

Bonjour Rav

Lorsque le matin lorsqu'on met les téfilin on n'a pas le temps de faire tout Shaharit et que l'on pris seul chez soi, quelles prières faut-il faire en priorité ?

Y a-t-il une liste par ordre d'importance pour que l'on s'adapte en fonction du temps que l'on a.

Merci.

De combien de temps disposez vous?

Vous ne comptez alors pas vous rendre à la synagogue ces jours ci si je comprend bien?

 

Kol touv!

Video sur les taamim

- Dimanche 16 ao√Ľt 2015 √† 15h30 vu 715 fois

Bonjour Rav,

 

Est-ce que vous pourriez expliquer (par écrit ou en vidéo) les règles sur les taamim?

 

Comment faire les signes avec les mains quand on assiste le baal kore?

 

Comment chanter ces signes? J'ai beaucoup aimé votre video expliquant comment utiliser le shoffar, ce pourrait être une bonne idée de le faire aussi pour les taamim. En effet, Je sais que certains n'ont pas toujours les moyens d'apprendre avec un professeur ce genre de choses. Ca pourrait aussi les aider. 'Notamment pour la bar mitsva

 

Kol touv

Chalom Ouvrah'a!

 

Je ne sais pas si ceci intéressera beaucoup de personnes, mais si c'est le cas je suis prêt à le faire Bli néder à l'occasion.

 

Par contre par écrit c'est impossible. Comment expliquer par écrit les Taamim à moins que je vous écrive les notes de musique??).

 

Kol touv!

Deuil

Que faire pour le Yartzeit d'un Sage?

- Dimanche 19 octobre 2014 à 19h53 vu 711 fois

Bonsoir Rav, Aujourd'hui a lieu le Yartzeit du Hatam Sofer.

Qu'est-il conseillé de faire dans un tel jour ? Faut-il allumé une veilleuse ? Y a t-il d'autres coutumes ? Kol Touv

Chalom Ouvrah'a!!

 

Je suppose que c'était un ancêtre à vous puisque vous portez le même nom que son oeuvre extraordinaire! 

 

  -Allumez une bougie pour l'élévation de son âme et dites explicitement que vous l'allumez pour cela et que "Zéh'outo yagen alénou Amen!".

  -Essayez d'étudier un texte ou un commentaire de ce Rav ce soir ou demain.

  -Vous pouvez prononcer des bénédictions sur des gâteaux etc. pour lk'élévation de son âme, et offrir un Kiddouch à la synagogue en précisant bien qu'il est fait en l'honneur de ce grand Rav et que les bénédictions doivent être récitées si possible avec intention pour l'élévation de son âme.

 

Kol touv!

Décès et prière

- Samedi 25 octobre 2014 à 20h31 vu 1131 fois

Bonsoir Rav,

Je viens de perdre ma grand mère qui était une femme très sage, mon père est en Erets Israel depuis quelques jours car les médecins avaient prévenu que "c'était la fin".

J'aimerais savoir s'il était bien que je fasse une prière, comme la prière pour les morts que l'on trouve dans le sidour.

Sachant qu'elle sera inhumée ce soir.

Merci et chavoua tov

Chalom!

 

Tout d'abord Barouh' Dayan Haémeth!

Je ne comprend pas votre question.

Quelle prière voulez vous réciter et à quel moment?

 

Béssorot tovot, et que D. console toute votre chère famille.

 

Kol touv!

Musée en deuil

- Mercredi 24 décembre 2014 à 20h53 vu 499 fois

Bonjour Rav,

Mon père est en deuil depuis 2 mois, il a perdu sa mère (ma grand-mère).

Demain, nous comptons allé en famille au musée d'art et d'histoire du judaisme, est-ce qu'une telle visite est autorisée à mon père sachant qu'il n'est plus dans les shloshim? Ce musée comporte des objets de culte anciens.

Merci

Oui c'est permis.

 

Ce n'est pas une sortie de festivité etc. 

 

Kol touv!

Deuil et réjouissances de Pourim

- Mardi 03 mars 2015 à 18h52 vu 566 fois

Mon père est en deuil pendant un an (décès de sa mère).

A-t-il le droit de participer à un repas avec de la musique dansante etc... pour Pourim?

Chalom!

 

Non c'est interdit, les lois de deuil sont en vigueur pendant pourim.

 

Pourim Saméah'!

Lois relatives au deuil

- Dimanche 11 février 2018 à 15h31 vu 209 fois

Bonjour Rav,

 

Malheureusement je viens de perdre mon grand-père.

 

J'ai donc quelques questions à ce sujet, sachant que ma famille suit l'avis du Mishne Torah du Rambam.

 

1) Ma soeur s'est mariée en octobre dernier. A-t-elle des limitations pour assister aux différentes prières pour son grand-père ?

 

2) Est-il vrai que si on dort dans la maison des Shiva le premier soir on est obligé de rester toute la semaine ?

 

3) Toujours selon le Rambam, doit-on ne pas changer de vêtements, meme sous-vêtements, durant les Shiva ?

 

4) Quelle est la source de la lecture quasi-constante de Tehilim ?

 

Remonte-y-elle au Talmud ou bien lui est-elle postérieure ?

 

Voila désolé pour toutes ces questions mais ma famille s'en pose beaucoup.

 

Merci

Chalom !

 

1- Elle peut participer aux prières sans problème. 

 

2- Non. A part les endeuillés qui ne doivent pas quitter les lieux a priori pendant les Chiva.  

 

3- Il vaut mieux dans le mesure du possible. Mais pas les petits enfants, uniquement les enfants et les autres proches. 

 

4- La Guémara nomme le Téhilim que l'on récite Yochev Béséter " Chir Hapégaïm " c'est à dire le chant qui protège des mauvaises choses. Or comme le défunt a beosin d'êtyre protégé de tout type de Dinim, il est bon pour la bonne élévation de sa Néchama que l'on récite des Téhilim. 

 

Béhatsla'ha et Bessorot Tovot !

Sortir de chez soi pour le Drash durant les Shiva

- Jeudi 15 février 2018 à 23h05 vu 181 fois

Bonjour Rav,

Ma mère est actuellement dans les shivas pour son père. L'enterrement à eu lieu lundi dernier. Le dernier jour est donc dimanche.

Nous faisons le drash à la synagogue samedi soir après Shabbat. Cependant, ma mère n'a en principe pas le droit de sortir de chez elle avant d'être allée au cimetierre dimanche matin.

Un Rabbin nous a conseillé de dire samedi soir qu'il s'agissait du quatrième repas de Shabbat, du Melavé Malka.

Ainsi, l'autorisation de sortir pour Shabbat s'applique.

Dans un tel cas, est-ce que ma mère doit sortir en tenue de Shabbat ou bien en tenue de deuil ?

Merci

Chalom Ouvrakha !

 

Ca fait longtemps que je n'ai pas eu le plaisir de vous lire !

 

La prochaine fois pour de meilleurs circonstances !

 

Que D. la console !

 

Le fait de faire un Mélavé Malka ne lui autorise pas à sortir des Chiva Samedi soir.
Ce n'est que Dimanche matin qu'elle pourra sortir des Chiva une fois que le Nets sera levé et que les personnes venues la consoler auront fini. 

 

Béhatsla'ha Rabba !

Talith et Téfilines

Après la mise des téfilines

- Mardi 29 avril 2014 à 20h35 vu 561 fois

Y a t-il des règles particulières lorsqu'on enlève les Téfilin et la Tallith ?

Que doit-on enlever en premier ?

Chalom Ouvrah'a!

 

La coutume est d'enlever les Téfilin et ensuite le Talith, mais je n'ai pas trouvé de source explicite à cela, il faudrait chercher.

 

Certains Sages préconisent de retirer les Téfilin et le Talith en dehors de la synagogue, de la même façon qu'on les a posés en dehors de la Synagogue, cf http://www.torahacademy.fr/se-rendre-a-la-synagogue-couronne-de-ses-tefilin.

 

Toutefois la coutume est de ne pas tenir compte de cet avis.

 

Kol touv.

Laver le talith katan à la machine?

- Lundi 05 mai 2014 à 18h47 vu 1363 fois

Peut-on laver à la machine un talith katan?

Si oui comment faire pour ne pas abîmer les tzitzit.

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui, vous pouvez tout à fait mettre le Talith katan dans une machine à laver.

 

Généralement on met des espèces de filets (ou de chaussettes propres) sur les fils de sorte à ce qu'ils ne s'embrouillent pas les uns avec les autres, et ceci fonctionne très bien.

 

La seule restriction est d'essayer dans la mesure du possible de ne pas donner cette tache à un non juif mais de s'efforcer de nettoyer de soi même son Talith. (Rama chapitre 21 paragraphe 3).

 

Je précise aussi qu'il ne faut pas le mettre dans la machine avec des vêtements de bébés tous sales d'excréments etc...

 

Toutefois avec des vêtements sales habituels c'est autorisé (Chout az nidbérou etc.)

 

Kol touv.

Tenir les tzitzith durant le Chéma.

- Mercredi 07 mai 2014 à 03h32 vu 399 fois

Dans Chaarei Halakha (Chap7, 22), il est écrit qui'l faut durant la récitation du Chéma tenir les tzitzith dans la main gauche entre l'annulaire et l'auriculaire face au coeur.

Cela ne s'applique pas au troisième paragraphe durant lequel on doit les tenir avec la main droite.

Est-ce que cela inclut également le début du Chéma, quand on mets la main droite devant les yeux?

Comment faire pour tenir les tzitzith exactement, car les tenir entre l'auriculaire et l'annulaire n'est pas très facile...

Chalom ouvrah'a!

 

Effectivement il est écrit dans le Choulh'an Arouh' au chapitre 24 qu'il faut tenir les Tsitsit dans sa main gauche face au coeur au moment où on récite la Kriat chéma.

 

Le Choulh'an Arouh' ne précise pas à quel moment mais des propos de la Kabbale et des Décisionnaires il ressort que c'est depuis le début de la Kriat chéma.

 

Au passage, de nombreux Décisionnaires écrivent qu'il suffit de tenir les deux franges de devant et que ce n'est pas la peine de réunir les deux autres franges de derrière. Toutefois la coutume de nombreux autres Décisionnaires est de réunir les 4 franges et en particulier selon la Kabbale.

 

Le Ari zal préconise de les tenir entre l'auriculaire et l'annulaire comme vous l'avez écrit et le Michna béroura rapporte ses propos. C'est pourquoi je pense que si vous acceptez d'adopter cette coutume en l'espace de quelques jours vous vous habituerez et cela ne vous dérangera déjà plus du tout.

 

Kol touv!

Tsitsit à l'intérieur et être complexé?

- Dimanche 08 juin 2014 à 17h08 vu 908 fois

Bonjour,

J'ai toujours cru que les tsitsit du tallit katan devaient être portés à l'intérieur pour les sépharades.

Je vois cependant beaucoup de sépharades qui les laissent en dehors.

Quelle est la règle sur ce point ?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

L'opinion du Choulh'an Arouh' est que le Talith katan doit être porté à l'extérieur. Toutefois la coutume Séfarade à ce sujet est conforme à la Kabbale qui indique de ne pas sortir le Talith ni même les Tsitsiot. C'est dans ce sens qu'ont tranché le Rav Ovadia Yossef zatsal, le Rav Abba Chaoul zatsal, le Rav Mordeh'aï zatsal etc.

 

Toutefois le Rav Abba Chaoul zatsal avait l'habitude d'enseigner à ses élèves (c'est rapporté dans son livre Or Letsion Zih'ron Hadassa), que lorsqu'on sent que le fait d'avoir les Tsitsiot à l'extérieur cela nous renforce et nous écarte de mauvaises influences d'autre personnes qui se trouvent à nos côtés et qui grâce à ce look vont comprendre qu'il ne faut pas nous séduire à faire des bêtises etc. c'est conseillé dans un tels cas de les sortir et ce même pour les Séfaradim.

 

Je pense qu'en France le Rav aurait donné ce conseil à de nombreuses personnes afin qu'on sache se distancier des non juifs qui nous côtoient au quotidien.

 

En dehors de cela je suis obligé de dire que malheureusement de nombreux Séfarades sont complexés de l'être et souhaitent s'apparenter au maximum aux Achkénazes et c'est entre autre pour cela qu'ils sortent leurs Tsitsiot à l'extérieur.

 

En tous cas, quoi que les gens fassent ils ont sur qui se reposer et l'essentiel est de faire les choses pour D. avec les meilleures intentions.

 

Kol touv!

Tallith sur la tête

- Mardi 17 juin 2014 à 21h09 vu 553 fois

Bonjour Rav,

Mis à part durant la birkat hacohanim, à quels moments faut-il mettre le Tallith sur la tête ?

Est-il conseillé de le faire tout le temps, comme certains le font ? Merci

Chalom

 

Le Michna béroura écrit au nom du Magen Avraham (chapitre 8) qu'une personne pas mariée doit se priver de mettre le Talith sur sa tête.

 

Il écrit que de la Gémara (Kiddouchin 29) il ressort que telle était la coutume.

 

Or, il est extrêmement important d'avoir la tête recouverte par le Talith pendant la Téfila, ainsi que tous les décisionnaires l'écrivent.

 

C'est pourquoi il est rapporté dans certains livres que le Hatam Sofèr insistait beaucoup sur le fait que même les jeunes hommes pas mariés doivent mettre le Talith sur leur tête.

 

En pratique, la coutume Séfarad répandue dans la plupart des endroits est que les hommes pas mariés se couvrent la tête avec le Talith pendant la Téfila.

 

La coutume Achkénaz est plutôt comme le Magen Avraham.

 

Ceci dit celui qui veut faire comme le Hatam Sofer a largement sur qui se reposer.


Kol touv.

Tefilin tard

- Jeudi 26 juin 2014 à 21h16 vu 477 fois

Bonsoir Rav,

Je sais que l'on peut mettre les tefilin jusqu'à la tombée de la nuit. Si on les met tard, faut-il aussi mettre le tallith ?

Quelle prière réciter ? Minha ou Arvit avec les tefilin ?

De plus, je sais que le minimum syndical est de réciter le premier paragraphe du Chéma, cela est-il aussi valable si on met les tefilin tard ?

Merci et chabbath chalom

Chalom Ouvrah'a!

 

Je me permet quelques précisions importantes.

Il faut mettre les Téfilin non pas avant la tombée de la nuit mais avant le coucher du soleil (Chkiat hah'ama).

En n'oubliant pas qu'à priori il faut les mettre le matin pour l'office de Chah'arit.

 

Vous pouvez tout à fait jusqu'à ce moment là mettre votre Talith aussi et avec Brah'a et prier avec la prière de Minh'a!

 

Lorsqu'on met les Téfilin il faut réciter avec toute la Kriat chéma (Michna béroura). Certains disent qu'il suffit de réciter les deux premiers paragraphes, mais pas uniquement le premier paragraphe. (Vous avez peut être confondu avec la Kriat chéma Al Hamita, qu'on récite au lit)

 

Béhatslah'a

Talith Katan et bénédiction

- Mercredi 31 décembre 2014 à 12h50 vu 955 fois

Bonjour Rav,

 

Lorsqu'on met le Tallith Katan avant le Talit Gadol (et donc qu'on ne peut pas acquitter le Talit Katan avec la braha du Talit Gadol), quelle braha faut-il faire (s'il faut en faire une) sur le Tallith Katan?

 

Merci! Kol touv!

Chalom Ouvrah'a!

 

La Halah'a considère qu'il existe plusieurs raisons pour lesquelles on ne peut pas réciter la bénédiction sur le Talith Katan.

 

  1- Il est souvent trop petit par rapport à la taille exigée pour s'en acquitter d'après toutes les opinions.

  2- De nombreuses personnes auraient honte de sortir avec dehors uniquement, et ce n'est d'après certains Décisionnaires donc pas considéré comme étant un véritable vêtement.

  3- On ne souhaite pas réciter de bénédiction inutile vu qu'on pourrait très bien se suffir d'une seule bénédiction sur le Talith Gadol et acquitter ce faisant le Talith Katan.

 

C'est la raison pour laquelle les Décisionnaires (H'afets H'aïm à maintes reprises dans les lois relatives au Talith, Rav Ovadia Yossef zatsal dans Yéh'avé Daat, Rav Abba Chaoul zatsal etc. etc.) ont déconseillé de réciter la bénédiction sur le Talith Katan lorsqu'on peut attendre de réciter la bénédiction sr le Talith Gadol.

 

Le Choulh'an Arouh' a écrit au chapitre 8 qu'il est tout à fait permis de mettre le Talith Katan sans réciter de bénédiction, et ensuite au moment où on se vêtira du Talith Gadol on aura l'intention (le Ben Ich H'aï recommande de le dire explicitement) d'acquitter par cette bénédiction aussi le Talith Katan, et il faudra à ce moment toucher les Tsitsiot de celui-ci.

 

Kol touv!

 

Mézouza

Diverses questions sur la Mézouza.

- Mardi 20 janvier 2015 à 19h41 vu 891 fois

Bonjour Rav, J'ai quelques questions sur les mezouzot: Si plusieurs portes même à une salle, doit-on mettre une mezouza sur chaque porte? Si une porte est entre deux sales, doit-on mettre une mezouza de chaque côté de la porte (au recto et au verso de la porte)? Doit-on mettre une mezouza sur le pendant de fenêtre menant à un balcon de 4 coudées de largeur mais d'à peine une coudée de profondeur? Doit-on mettre une mezouza sur une porte menant à un couloir de plus de 4 coudées de longueur mais de moins de 4 coudées de largeur? Si le couloir se prolonge en angle droit et non tout droit, est-ce que cela pose problème? Merci beaucoup! Et désolé pour ces nombreuses questions Kol touv!

Chalom Ouvrah'a!

 

Si plusieurs portes mènent à une salle, doit-on mettre une mezouza sur chaque porte?

Oui!

 

Si une porte est entre deux sales, doit-on mettre une mezouza de chaque côté de la porte (au recto et au verso de la porte)?

Non, une seule Mézouza par porte. C'est déjà pas mal. Le côté auquel on la place est le côté duquel on entre dans cette salle. Suivez l'itinéraire que vous empruntez depuis la porte d'entrée jusqu'à cette porte. Là où vous entrez est considéré comme étant l'entrée et c'est de ce côté sur le côté droit que vous devez placer votre Mézouza.

 

Doit-on mettre une mezouza sur le pendant de fenêtre menant à un balcon de 4 coudées de largeur mais d'à peine une coudée de profondeur?

Je ne sais pas ce que vous appelez un pendant de fenêtre. Si ce n'est qu'une fenêtre et non une porte par laquelle on passe, on ne doit pas mettre de Mézouza.

 

Doit-on mettre une mezouza sur une porte menant à un couloir de plus de 4 coudées de longueur mais de moins de 4 coudées de largeur?

Lorsqu'une pièce mesure 4 coudées sur 4 coudées, on doit placer une Mézouza.

Lorsque la superficie est de 4 mètres carrés, mais qu'il n'y a pas deux mètres sur deux mètres, par exemple que la longueur est de 8 mètres et la largeur de 0.5 mètres, c'est l'objet d'une discussion entre le Roch et le Rambam si on est obligé de mettre une Mézouza et en pratique on place une Mézouza mais sans réciter de bénédiction.

 

Si le couloir se prolonge en angle droit et non tout droit, est-ce que cela pose problème?

Non, pas du tout. Mais à nouveau selon ce que je vous ai répondu à la question d'avant.

 

Merci beaucoup!

Merci à vous!

 

Et désolé pour ces nombreuses questions Kol touv!

Non, ne soyez pas désolé de me donner du mérite!

 

Kol touv!

Mitsvots en vigueur en Isra√ęl

Shemitta en famille

- Dimanche 21 septembre 2014 à 10h32 vu 539 fois

Bonjour Rav,

Mon père pense faire appel à cette association pour acheter un petit lopin de terre pour pouvoir faire la mitswa de la Shemitta. (https://shviit.com/)

Cependant, s'il l'achète, est-ce que la mitswa peut compter pour toute sa famille, c'est à dire sa femme, ses deux filles de 13 et 20 ans ainsi que son fils (moi-même, 24 ans), sachant que nous vivons tous sous son toit ?

Merci et Chana Tova oumetouka

Chalom Ouvrah'a!

 

Votre question est intéressante et nécessite un long développement. Ayant au téléphone le Rav Chmouel Oliver Chlita, ancien Rabbin d'une des grandes communautés de Bruxelles, et ami très proche, je lui ai demandé s'il pouvait me dépanner et réfléchir à votre question et rédiger lui même la réponse à cette question.

Il a eu la gentillesse d'accepter. Je vous envoie sa réponse:

 

"1) acheter un lopin de terre pour faire la mitsva de chmita: l'idée est originale mais quelques réserves peuvent freiner notre enthousiasme: doit on vraiment se mettre volontairement dans une situation nous obligeant à respecter la chmitta? (pensez à quelqu´un qui achèterait une vache pour la faire reposer le chabat!).

C´est nouveau comme conception et ce qui est nouveau est parfois suspect.

On pourrait se poser des questions également sur l 'effectivité de cette vente, sachant que les terres en Israël ne sont en possession des agriculteurs qu'a certains usages mais pas à la vente. Ces doutes sont évoqués par le Minhat Asher.

2)à priori le terrain appartient a votre père et exclusivement à lui. Difficile d' associer les autres à ce qui ne leur appartient pas légalement.

3) En fait la meilleure manière de participer à cette mitsva serait de soutenir les agriculteurs qui l´observent.

4)si votre père y tient tout de même ou que cela ne soit déjà fait, loin de nous la pensée de le décourager, car malgré tout, même si on ne prend pas le mot mitsva dans son sens restreint de "devoir qui incombe a des individus bien précis", il est clair que toute participation a un tel projet constitue un mérite pour lui et son entourage direct qui fait partie de sa vie."

 

Je me permet juste de rajouter que lorsque les enfants ne font pas de travail interdit sur cette terre, ils contribuent passivement au devoir de la Chemita, de la même façon que lorsqu'un homme se rase et qu'il laisse les Péot, il accomplit passivement la Mitsva de ne pas se raser cette partie, ainsi que l'écrit le Pélé Yoets à plusieurs reprises.

Chana tova

Education

√Čtude pour une jeune fille de 13 ans

- Dimanche 07 septembre 2014 à 20h02 vu 675 fois

Bonsoir Rav, Ma petite s?ur qui a 13 ans commence a s'intéresser au judaïsme. Elle est dans une école juive depuis longtemps mais son école actuelle ne fait pas la part belle au Kodesh. Du coup, elle me pose de plus en plus de questions car elle sait que je suis très intéressé par tout cela. J'aimerais l'initier un peu. Mais je ne sais pas par où commencer, la Torah est tellement riche! D'après vous quel est le mieux pour une jeune fille de son âge? Je sais que la guemara est interdite pour les femmes. Mais est-ce que la halakha l'est aussi ? Je pensais sinon tout simplement commencer par les grands commentateurs de la Torah, avec les commentaires du Hatam Sofer vu quelle connait déjà très bien Rashi. Qu'en pensez vous?

Chalom Ouvrah'a!

 

Oui c'est une bonne idée, si ce n'est pas trop compliqué pour elle!

L'étude de la Halah'a est autorisée sans aucun problème pour les femmes.

 

Je vous conseille de la diriger aussi vers Torahacademy.fr (sans vouloir faire de pub), je pense qu'il y a beaucoup de choses intéressantes pour elle.

 

Kol touv et Kol hakavod!

Comportement

Achkénaz, Séfarad, scoop Rav Sternbuh' Chlita

- Lundi 28 avril 2014 à 11h28 vu 460 fois

Est-il possible de suivre les us et coutumes d'une communauté ashkénaze (hassidique par exemple) si l'on est séfarade ?

Y a t-il un minimum séfarade à respecter ?

Chalom

 

En tant que Séfarade vous devez observer les coutumes Séfarades. Vous ne pouvez pas d'un coup changer de coutume. Sauf certains cas très précis.

 

Il est toutefois autorisé de prier avec eux et d'assister à leur prières etc. mais vous devez vous même conserver vos coutumes.

 

Au passage, puisque je sais que vous affectionnez le Rav Moché Sternbuh' Chlita, une fois je me promenais avec lui dans les rues de Har Nof, et il m'a demandé où j'ai prié le jour de Kippour.

 

Je lui ait répondu que j'ai prié chez le Rav Ovadia Yossef zatsal, qui habitait lui aussi à Har Nof.

Ensuite je lui ai dit, à vrai dire j'aurais beaucoup aimé prier aussi quelques offices de Kippour avec vous, mais étant Séfarade, j'ai pensé qu'il valait mieux prier dans un office Séfarade.

Le Rav Chlita m'a alors dit, qu'à son avis, il n'y a strictement aucune préférence, et qu'on peut prier là où se sent bien peu importe Séfarade ou Achkénaze.

J'ai alors osé lui demander s'il aurait aussi dit cela à un Achkénaze qui souhaiterait prier pour le jour de Kippour dans un office Séfarade, et il m'a répondu naturellement "Bien sûr, je lui aurait même dit qu'il peut prier chez des Témanim s'il se sent mieux là bas!".

 

Je tiens à préciser ce que de grands Décisionnaires ont écrit, c'est qu'une personne dont les parents étaient non religieux et qui a fait Téchouva, cette personne peut très bien décider si elle le souhaite de suivre une coutume qui n'est pas celle de ses parents, vu que ses parents n'étaient pas pratiquants et qu'ils n'ont donc pas de coutume.

En particulier dans un cas où on souhaite suivre les coutumes des personnes qui nous ont rapproché au judaïsme où dans un tel cas on peut associer l'avis des Décisionnaires qui écrivent qu'une personne qui a ramené à la Torah c'est comme si elle nous avait donné naissance, et c'est donc logique qu'on suive leur coutume.

 

Voilà, kol touv et Béhatslah'a et bon Tich!

Comment saluer les gens??

- Jeudi 29 mai 2014 à 16h55 vu 643 fois

Bonjour,

Je me souviens d'avoir lu quelque part qu'il ne fallait pas dire Chabath chalom ni chavoua tov ni même Chalom avant une certaine heure. Est-ce vrai ?

De plus, quels sont les meilleurs moyens de saluer quelqu'un à l'oral au niveau de la halakha ? Serrer la main (à un homme) est-il bon ?

Comment saluer à la fin d'une discussion et au début (Kol touv? hatzlaha?) ? De même qu'en est-il à l'écrit ?

Désolé pour cette question un peu étrange mais très utile en pratique.

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

De ce que je connais, le seul problème est de saluer quelqu'un avant d'avoir prié la prière du matin. Ceci est valable aussi bien en semaine que Chabbat. (Choulh'an Arouh' chapitre 89).

 

Vous pouvez tout à fait serrer la main à un homme, puisque vous êtes un homme. Telle est la coutume habituelle. Nos Grands Rabbanim se serraient la main les un les autres, et il n'y a aucun problème.

 

A la fin, donnez une bénédiction à l'autre. Soit Chalom, soit Bérah'a véhatslah'a, soit Tihyé bari, soit Kol touv, soit toute bénédiction adaptée à laquelle vous pensez et dans la langue que vous souhaitez et qui sera comprise par votre interlocuteur évidemment.

 

A l'écrit il en va de même qu'à l'oral.

 

Kol touv, Bérah'a véhatslah'a, Tizkou léchanim rabbot néimot vétovot, Tihyé bari etc... etc....!

Livre pour apprendre la Halakha pratique

- Mercredi 18 juin 2014 à 22h10 vu 847 fois

Bonsoir Rav,

J'ai beaucoup appris concernant la halakha pratique dans Chaarei Halakha.

J'ai fini ce livre et je pense le maîtriser globalement.

Quel livre (traduit en Français ) me conseillez-vous pour rentrer un peu plus dans le détail des halakhot, dans la continuité de Chaarei Halakha?

J'apprécie beaucoup les avis des kabbalistes en général mais un livre plus large précisant les avis sépharades et ashkenazes comme Chaarei Halakha me conviendrait aussi.

Désolé pour cette question un peu spéciale mais je me retrouve malheureusement un peu bloqué dans l'étude... et Chabbath chalom!

Chalom

 

Malheureusement je ne connais pas les livres qui ont été traduits en français. Je pense que le Yalkout Yossef a été traduit en français mais je ne suis pas sûr que c'est ce que vous recherchez.

 

Etes vous sûr qu'il ne vaut mieux pas que vous commenciez à étudier dans des livres écrits en Hébreu? Tout doucement et ainsi vous ne serez pour toujours plus du tout bloqué!

 

Béhatslah'a!

Que faire pour le Yartzeit d'un Sage?

- Dimanche 19 octobre 2014 à 19h53 vu 711 fois

Bonsoir Rav, Aujourd'hui a lieu le Yartzeit du Hatam Sofer.

Qu'est-il conseillé de faire dans un tel jour ? Faut-il allumé une veilleuse ? Y a t-il d'autres coutumes ? Kol Touv

Chalom Ouvrah'a!!

 

Je suppose que c'était un ancêtre à vous puisque vous portez le même nom que son oeuvre extraordinaire! 

 

  -Allumez une bougie pour l'élévation de son âme et dites explicitement que vous l'allumez pour cela et que "Zéh'outo yagen alénou Amen!".

  -Essayez d'étudier un texte ou un commentaire de ce Rav ce soir ou demain.

  -Vous pouvez prononcer des bénédictions sur des gâteaux etc. pour lk'élévation de son âme, et offrir un Kiddouch à la synagogue en précisant bien qu'il est fait en l'honneur de ce grand Rav et que les bénédictions doivent être récitées si possible avec intention pour l'élévation de son âme.

 

Kol touv!

Annulation des voeux?

- Mardi 06 janvier 2015 à 14h13 vu 583 fois

Bonjour Rav, Il y a quelques années, j'ai fait un vœux de ne pas boire d'alcool (sauf dans les moments où la halakha le demande) pour plusieurs raisons dont le fait que je n'ai jamais aimé ça. J'ai fait ce vœux simplement en mon c?ur, sans témoin, et sans forme particulière (je me suis simplement dit dans ma tête que je ne boirais pas). Cependant, j'ai dit à plusieurs personnes que j'avais fait ce vœux. S'agit-il d'un neder? Si oui, comme faire pour l'annuler?

 

Merci

Chalom!

 

Concernant ce genre de vœux tant que vous n'avez rien formulé de façon explicite par la parole vous n'êtes pas engagé! Contrairement aux vœux de Tsédaka au sujet desquels il existe une opinion selon laquelle par une simple pensée on est engagé!

 

Le fait que vous ayez raconté cela à vos amis sous forme d'histoire et au passé ne vous engage en rien non plus!

 

Kol touv!

Mauvais oeil et halakha

- Jeudi 04 juin 2015 à 19h56 vu 567 fois

Bonjour Rav,

Est-ce que les superstitions contre le mauvais oeil sont autorisées ?

Je parle des "5", "poissons" et autres remèdes contre le mauvais oeil.

Beaucoup de gens dans mon entourage y croient et je dois vous avouer que j'ai du mal à y croire. Qu'en disent nos Sages?

Merci et Shabbath Shalom!

Chalom!

 

Veuillez lire la réponse suivante: http://www.torahacademy.fr/ayin-ara

 

Au sujet de la main et des poissons je n'en n'ai pas la moindre idée.

 

Kol touv!

Tsniout (lois de pudeur)

Homme en bermuda lorsqu'il fait chaud?

- Jeudi 12 juin 2014 à 17h33 vu 804 fois

Bonjour Rav,

J'avais lu dans un Siddour qu'il fallait toujours se couvrir les jambes et les bras, même en intérieur, car Hachem est partout.

Cependant, lorsqu'il fait très chaud, comme en ce moment, ce n'est pas toujours très pratique ni très agréable.

Est-ce qu'il est donc autorisé de porter des shorts ou des t-shirt, chemises à manches courtes quand il fait chaud ?

Est-il autorisé de rentrer dans une synagogue habillé de la sorte ?

Merci et Chabbath Chalom

Chalom Ouvrah'a!

 

Les lois dont vous parlez sont explicites dans les Décisionnaires au chapitre 2 du Choulh'an Arouh' Or Hahaim.

Le Igrot Moché (Tome 3 Yoré Déa chapitres 47 et 68) ainsi que d'autres Décisionnaires écrivent qu'il ne s'agit pas d'une interdiction formelle mais plutôt d'une bonne attitude à adopter.

Il écrit aussi que ce qui détermine la façon de s'habiller pour accomplir cette loi (contrairement à la façon de s'habiller pour prier etc.) n'est pas la façon dont on s'habille devant un roi. Ce n'est pas non plus la peine d'être habillé chez soi comme on est habillé dehors! Il faut simplement être même chez soi habillé comme on l'aurait été si un ami était venu chez nous et qu'on ne tient pas particulièrement à honorer mais dont on ne veut pas non plus qu'il nous méprise.

 

C'est pourquoi de nos jours où la coutume est de porter ce genres de vêtements à manches courtes etc. et cela ne fait en rien que les personnes vont nous mépriser, de nombreux Décisionnaires (Igrot Moché, Beth Barouh', Yéchouot Moché etc.) écrivent qu'on peut se montrer indulgent et porter ce genre de vêtements, et en particulier lorsqu'il fait très chaud, ainsi que le Michna béroura lui même écrit que lorsqu'il y a une grande nécessité on peut outrepasser cette Halah'a qui n'est en fait qu'une mesure de rigueur comme précisé plus haut!

 

Concernant la synagogue il n'y a pas d'interdiction à s'y rendre en bermuda, mais il est clair qu'il vaut mieux essayer d'éviter vu que vous allez y prier et que devant un roi, je ne pense pas que vous vous serez habillé de la sorte. Or, la Halah'a est que pour prier la prière de la Amida il faut être habillé de la même façon qu'on se serait présenté devant un roi.

 

Mon Maître le Rav Sternbuh' rajoute que même si de nos jours certaines personnes oseraient se présenter devant un roi en bermuda etc. il n'empêche que ce n'est pas un comportement adapté et c'est les coutumes libérales et communistes qui en sont à l'origine et nous devons nullement tenir compte de cela, mais de la façon dont des personnes normalement constituées se seraient présentées devant un roi, à l'époque où le communisme n'était pas encore en vogue et où les hiérarchies étaient respectées et les honneurs donnés au roi.

 

Kol touv.

 

Shlomo HaMelekh et les femmes

- Lundi 06 octobre 2014 à 16h10 vu 1037 fois

Bonjour Rav, J'ai une petite question à propos de Shlomo HaMelekh. Ce dernier a eu de nombreuses femmes et concubines.

Est-il autorisé d'avoir des concubines?

Ne faut-il pas obligatoirement être marié ? Je sais que l'histoire entre David HaMelekh et BatSheva est relatée et expliquée dans Ketoubot. Est-ce que cette question concernant Shlomo HaMelekh et ses concubines est traitée quelque part dans la littérature rabbinique ?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Le Rambam a tranché clairement (Lois des rois chapitre 1 paragraphe 4) que le roi d'Israël a le droit d'avoir des concubines, contrairement au reste du peuple.

 

Kol touv

 

Yh'oud (l'isolement)

Shlomo HaMelekh et les femmes

- Lundi 06 octobre 2014 à 16h10 vu 1037 fois

Bonjour Rav, J'ai une petite question à propos de Shlomo HaMelekh. Ce dernier a eu de nombreuses femmes et concubines.

Est-il autorisé d'avoir des concubines?

Ne faut-il pas obligatoirement être marié ? Je sais que l'histoire entre David HaMelekh et BatSheva est relatée et expliquée dans Ketoubot. Est-ce que cette question concernant Shlomo HaMelekh et ses concubines est traitée quelque part dans la littérature rabbinique ?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Le Rambam a tranché clairement (Lois des rois chapitre 1 paragraphe 4) que le roi d'Israël a le droit d'avoir des concubines, contrairement au reste du peuple.

 

Kol touv

 

Coutumes

Oeuf à la cendre

- Jeudi 31 juillet 2014 à 00h48 vu 639 fois

Bonsoir Rav,

La coutume veut que l'on trempe le motsi dans le sel et la cendre pour le dernier repas avant le jeune.

Cette coutume est-elle encore en vigueur aujourd'hui ?

Quelle cendre utiliser ?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Cette coutume est rapportée dans le Rama (Chapitre 552 paragraphe 6). 

Les Achkénazes suivent cette coutume jusqu'au jour d'aujourd'hui, tandis que la coutume Séfarade est partagée. 

Certains le font, d'autres non.

 

La cendre vous pouvez l'obtenir très simplement en brûlant une feuille de papier ou un mouchoir etc.

 

Kol touv!

Autre

Quel nom pour un juif?

- Jeudi 01 mai 2014 à 16h41 vu 454 fois

Bonjour,

Lorsqu'il faut monter à la Torah, je donne mon nom juif, en l'occurence Eliyahou ben Mordehai. Il y a quelques jours, un Rav m'a demandé mon prénom hébreu (Eliyahou) suivi de mon nom de famille pour m'écrire une braha dans l'un de ses livres.

Il s'agissait donc d'un mélange entre mon nom hébreu et mon nom civil, puisque mon prénom sur mon passeport n'est pas Eliyahou. Ma question est alors la suivante, quel nom faut-il utiliser?

Pourquoi les Rabbanim modernes utilisent leurs nom de famille alors que certains anciens Rabbanim utilisaient le nom de leur père (Moshe ben Maimon, Moshe ben Nahman, Akiva ben Yossef à noter que Maimonide et Nahmanide ne sont pas des noms de famille, ce sont des surnoms signifiant simplement "Fils de Maimon" ou "Fils de Nahman")?

merci et Chabat Chalom

Chalom ouvrah'a!

 

Vous avez raison que votre prénom et celui de votre maman ou de votre papa suffit amplement. Lorsque vous priez D. cela suffit.

toutefois la coutume aujourd'hui est d'écrire dans la Kétouba par exemple en dehors du prénom du Hatan et de son père, le nom de famille de sorte à sortir de otut doute et de savoir qu'il s'agit bien de cette personne précise.

Ce Rav a visiblement écrit sur sa dédicace votre nom de famille aussi parce qu'au jour d'aujourd'hui on s'appelle généralement par le nom de famille. Mais ce n'est pas que c'est une Halah'a d'écrire de cette façon des lettres ou des dédicaces etc.

 

Kol touv.

Limites aux nouveautés

- Dimanche 04 mai 2014 à 15h17 vu 439 fois

Bonjour,

En dehors de l'adage du Chatam Sofer "Hadash asur min Hatorah", quelles sont les limites aux différents Hiddushim? Chavoua tov

Chalom!

 

Veuillez nous expliquer s'il vous plait à quoi faites vous allusion.

 

Merci.

Vêtements et halakha

- Jeudi 08 mai 2014 à 16h12 vu 0 fois

Bonjour Rav,

Quel est l'origine de l'habit juif religieux aujourd'hui ?

Je parle des chemises blanches et pantalon noir.

S'agit-il d'une obligation?

Y a t-il d'autres règles pour l'habillement, en dehors de celles concernant le shaatnez?

J'ai entendu que c'était au 18ème siècle que des Rabbanim ashkénaze ont décidé d'améliorer l'habit des bochurim de yeshivoth dans le but de les rendre aussi "sérieux" dans l'apparence que ceux qui allaient à l'université et ainsi lutter contre le phénomène qui poussaient de jeunes juifs à aller vers ces institutions non juives.

Mais je ne sais pas si cela est vrai.

Chalom!

 

Je ne sais pas si c'est vrai, c'est possible. En tous cas il est clair que dans les pays Séfarade les hommes étaient habillés d'une autre façon que dans les pays d'origine Achkénaze.

 

L'essentiel est d'être habillé de façon classe et distinguée comme il convient à une personne qui vient servir D.

 

Le Choulh'an Arouh' écrit qu'il faut avoir des vêtements spécifiques à la prière. Les étudiants en Torah s'efforcent d'être toute la journée avec ces vêtements spécifiques puisqu'ils étudient toute la journée la Torah.

 

La chemise blanche ce n'est certainement pas une obligation, mais elle au jour d'aujourd'hui la coutume dans la plupart des Yéchivot H'arédiot.

 

Béhatslah'a!

 

Montée à la Torah

- Mercredi 21 mai 2014 à 09h28 vu 1479 fois

Bonjour Rav, Y a t-il des règles spéciales lorsque l'on monte à la Torah?

En dehors des bénédictions et du fait de rester durant la montée suivante.

Je sais que certains embrassent le passage lu dans le sefer avec leur Tallith par exemple.

Merci

Cher HatamSofer.

 

Ce serait vraiment impossible pour ma part de vous résumer quelques chapitres entiers du Choulh'an Arouh' à ce sujet.

Mais je vais essayer ce soir, dans la soirée de récapituler par écrit les points les plus urgents et qui ne sont pas assez connus.

  

  -Avant de réciter la bénédiction vous devez regarder le passage qui va être lu.

  -Au moment où vous récitez les bénédictions vous devez ne pas regarder le texte qui se trouve face à vous. La coutume est de le cacher voire même de refermer le Séfer Torah. 

  -Au moment où l'officiant lit vous devez réciter les mots mais à voix basse, c'est à dire que vos oreilles ne doivent même pas entendre les mots qui sortent de votre bouche (contrairement à la prière de la Amida où d'après le Choulh'an Arouh' vous devez entendre les mots qui sortent de votre bouche, bien qu'étant récités de façon très silencieuse).

 -Durant tout le moment de la lecture et des bénédictions vous devez vous tenir debout sans vous reposer sur la Téva.

 

Kol touv.

Etre Algérien et suivre la kabbala

- Lundi 26 mai 2014 à 02h55 vu 769 fois

Bonjour,

Dans quelle mesure un sépharade d'origine algérienne peut-il suivre ou du moins s'intéresser aux opinions des Kabbalistes tels que le Ben Ich Hai ?

Est-ce que ces Kabbalistes sont considérés comme des décisionnaires sépharades à part entière et dès lors tout sépharade peut suivre leur opinion? merci

Chalom.

 

Le principe que les Décisionnaires rapportent est que dans la mesure où la Kabbale ne vient pas en opposition avec la Halah'a on doit essayer de suivre son opinion.

Donc que vous soyez Algérien, Marocain ou Achkénaze, à chaque fois que la Kabbale ne vient pas en opposition avec la Halah'a et que vous pouvez vous y soumettre cela vaut le coup.

Toutefois ce n'est pas une obligation de vous y soumettre.

 

Kol touv!

Amida à une place différente

- Samedi 31 mai 2014 à 23h53 vu 477 fois

Bonsoir,

Je prie toujours à la même place mais j'aime bien me déplacer de quelques mètres pour la amida pour prier devant un mur.

Est-ce que cela est gênant car du coup je ne prie pas toute la prière à la même place ?

Chavoua tov.

Chavoua tov!

 

Non, il n'y a aucun problème. L'essentiel étant que vous ayez une place fixe pour votre Amida, et de préférence face à un mur sans aucune interruption ainsi que tout ceci est explicite dans la Gémara de Bérah'ot en page 5 et dans le Choulh'an Arouh' dans les lois relatives à la prière.

 

Kol touv.

Tanakh réformé

- Mardi 17 juin 2014 à 21h08 vu 416 fois

Bonjour, J'ai acheté un Tanakh qui s'est avéré être un tanakh non-orthodoxe (édité et traduit par une société convervative).

J'aimerais m'en débarrasser.

Dois-je le mettre à la Gueniza même si ce n'est pas un ouvrage orthodoxe?

Merci

Oui, il vaut mieux.

Kol touv!

Prier Arvit seulement après le plag mais à la Shul

- Jeudi 03 juillet 2014 à 20h26 vu 523 fois

Bonjour Rav, Dans la Shul où je vais, ils prient Minha avant le plag puis arvit juste après. Si j'arrive en retard et rate minha. Est-il possible de faire Arvit juste après le plag sachant que dans ce cas là je n'ai pas fait minha ? Je parle du cas où le reste de la communauté a bien fait minha avant le plag. Shabbath shalom

Chalom

 

Dans un tel cas vous devez prier Minh'a tout seul et ensuite Arvit avec la communauté, mais il n'est pas question de faire économie de Minh'a sous prétexte que vous êtes en retard! (Si vous entendez la communauté dire Bareh'ou, et que vous n'avez pas encore fait Minh'a il ne faut pas répondre).

 

Chabbat chalom!

Sortie de la Torah et converti

- Lundi 07 juillet 2014 à 22h05 vu 434 fois

Bonjour Rav,

J'ai remarqué à la synagogue que les personnes étant en conversion ne venaient qu'après la sortie de la Torah le samedi matin. Donc juste pour Moussaf.

Est-ce que cela n'est qu'un hasard ou s'agit-il d'une halacha précise ?

merci

Chalom

 

Non je pense qu'il s'agit d'un hasard!

 

Kol touv!

Tefila sans mynian

- Dimanche 13 juillet 2014 à 01h11 vu 540 fois

Bonjour Rav, Lorsque l'on prit sans minyan, y a t-il des choses que l'on ne doit pas faire (sortie de la Torah par exemple, ou autre) ? Sans minyan, est-ce que certaines prières ne peuvent pas être prononcée ? Je parle d'un cas où il y a un Hazan mais pas 10 personnes. Ma question concerne, Chaharit, comme Minha ou Arvit. Merci

Chalom

 

Lorsqu'il n'y a pas de Mynian, on ne peut:

  1. Réciter Kaddich
  2. Procéder à la H'azara de la Amida
  3. Réciter la Birkat Cohanim
  4. Sortir la Torah
  5. Dire Vayaavor pendant les supplications.
  6. Dire la Kédoucha
  7. etc.

D'où l'importance de prier en Mynian dans la mesure du possible.

 

Kol touv.

Shlomo HaMelekh et les femmes

- Lundi 06 octobre 2014 à 16h10 vu 1037 fois

Bonjour Rav, J'ai une petite question à propos de Shlomo HaMelekh. Ce dernier a eu de nombreuses femmes et concubines.

Est-il autorisé d'avoir des concubines?

Ne faut-il pas obligatoirement être marié ? Je sais que l'histoire entre David HaMelekh et BatSheva est relatée et expliquée dans Ketoubot. Est-ce que cette question concernant Shlomo HaMelekh et ses concubines est traitée quelque part dans la littérature rabbinique ?

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Le Rambam a tranché clairement (Lois des rois chapitre 1 paragraphe 4) que le roi d'Israël a le droit d'avoir des concubines, contrairement au reste du peuple.

 

Kol touv

 

Notes durant un Shiour?

- Jeudi 13 novembre 2014 à 17h49 vu 544 fois

Bonsoir, Durant un cours de guemara avec un Rav, est-il autorisé de noter les idées sur une feuille ?

Personnellement, ça m'aide beaucoup, mais comme personne ne le fait, je me demande justement si "cela se fait".

En attendant, je ne le fais pas et ça me freine un peu dans la compréhension.

Merci et chabbath chalom!

Chalom!

 

C'est non seulement autorisé mais même recommandé.

On explique de cette façon la phrase קנה לך חבר qui au sens propre signifie "Achète toi un compagnon". Or Ce terme de Kané signifie aussi un stylo. Comme pour dire de façon imagée que notre meilleur compagnon c'est notre stylo.

 

Si ceci peut vous rassurer personnellement j'écrit beaucoup lorsque j'étudie. C'était aussi le cas du Rav Ovadia Yossef zatsal qui finissait un stylo pilot chaque semaine (en moyenne).

 

Il est écrit dans la Michna אין הביישן למד ce qui signifie que ce n'est pas celui qui a honte et qui s'empêche de faire de bonnes choses à cause de la honte qui peut progresser en Torah.

 

Je vous recommande cette histoire certes pour les enfants, mais de nombreux adultes m'ont fait remarquer que ces histoires les passionnent autant que les enfants!

 

http://www.torahacademy.fr/le-banquier

 

N'ayez pas honte et faites même si vous avez honte. Au contraire vos compagnons apprendront de vous et eux aussi se renforceront en étude.

 

Il est possible que eux se concentrent mieux en n'écrivant pas, c'est possible, chacun selon son tempérament et sa structure mentale.

 

Kol touv!

Commentateurs marges de la Gémara?

- Mardi 16 décembre 2014 à 00h02 vu 566 fois

Bonsoir Rav,

J'ai quelques questions sur les parties que l'on trouvent dans les marges d'une page de gemara. Il y a quelques parties que je vois à chaque fois mais que je n'étudie jamais car je ne sais pas à quoi elles correspondent.

Il s'agit de Gelyon HaShass, Likoutei Rashi. Shita Mekoubetset, ????? ????? ( je ne sais pas comment le lire), leazi Rashi (encore une fois je ne suis pas sur de comment cela doit se lire), et likoutim meHagra. J'ai trouvé pour les autres mais pas pour celles-ci. Désolé si ces questions peuvent paraitre un peu simplistes mais j'ai beau cherché sur internet je ne trouve pas de réponse.

 

Hag Hannukah Sameah

Chalom Ouvrah'a!

 


Gelyon HaShass: Ce sont des petites notes que le Gaon Rabbi Akiva Iger a écrit sur les marges de sa Gémara lorsqu'il étudiait et qu'il avait soit une question, soit une preuve supplémentaire d'un autre endroit dans le Chass ou encore qu'il souhaitait noter une référence.

 

Likoutei Rashi: Ceci ne se trouvait pas dans les anciennes éditions. Les éditeurs ont recopié des commentaires de Rachi qui ont été écrits dans d'autres traités à propos du même sujet. Le but est de nous aider à mieux comprendre le sujet, et à comparer les différents commentaires de Rachi dans chaque Sougya.

 

leazi Rashi: Comme vous le savez Rachi était français. Et il a souvent exprimé la signification d'un mot en Laaz, c'est à dire dans une langue étrangère, en l'occurrence en Français, généralement de vieux français. Le Laazé Rachi vient nous donner l'interprétation de ces mots là, pour ceux qui ne comprennent pas le vieux français.

 

Likouté Hagra: Ce sont des petites notes que le Gaon de Vilna a écrit sur les marges de sa Gémara lorsqu'il étudiait et qu'il avait soit une question, soit une preuve supplémentaire d'un autre endroit dans le Chass, ou encore qu'il souhaitait noter une référence, ou qu'il avait tout simplement une autre version de la Gémara.

 

Shita Mekoubetset: Je subodore que vous étudiez dans la Gémara de Oz Véhadar. Dans les anciennes éditions ceci n'existe pas.

 

Béhatslah'a et H'annouca Saméah'!

Feuilles de vieux livres

- Mardi 24 mars 2015 à 19h18 vu 444 fois

Bonjour Rav, J'ai de vieux livres (guemara etc) très abimés que je compte mettre à la gueniza. J'aimerais découpé certaines pages pour les mettre dans des cadres car c'est dommage de jeter de tels livres, est-ce que cela est autorisé?

Merci

Chalom!

 

Je n'y vois aucun problème!

Simplement vous ferez attention à la Kédoucha de ce cadre, c'est à dire ne pas vous déshabiller devant etc. etc.

 

Kol touv!

Chapeau sur la table du Sefer Torah?

- Mardi 09 juin 2015 à 19h15 vu 494 fois

Bonjour Rav, Est-il interdit de poser son chapeau ou couvre-chef sur la même table qu'un livre saint (Houmach ou autre)?

J'ai déjà vu quelqu'un faire la remarque à ce sujet à la Shul et je me demandais quelle était la source de cela.

Merci

Chalom Ouvrah'a!

 

Poser un chapeau sur la même table qu'un H'oumach ne pose aucun problème!

 

Poser votre chapeau sur le H'oumach est effectivement interdit (Choulh'an Arouh' Yoré Déa chapitre 282).

 

Par contre j'imagine que ce qu'on a voulu vous dire est différent. C'est qu'il y a un problème de poser votre chapeau sur la Téva à savoir sur la table qui est réservée à poser le sefer Torah, et ce, même lorsque celui ci ne s'y trouve pas. 

 

C'est vrai que c'est un problème. C'est pour remédier à ce problème que dans certaines communautés on pose un plastique sur la Téva au moment où on y pose le Sefer Torah, de sorte à ce que ce ne soit que ce plastique qui soit considéré comme étant le support de la Torah (Tachmich Sefer Torah) et non l'ensemble de la table, et de cette façon lorsqu'on retire ce plastique ce serait autorisé de poser votre chapeau sur cette Téva ou de vous y accouder etc.

 

Certains décisionnaires sont plus indulgents en considérant que lorsqu'on achète une Téva on pose une condition qu'on souhaite que la Kédoucha ne s'y pose pas entièrement de sorte à pouvoir autoriser ce genre de comportement. Même si on l'a pas fait, le Rama considère que implicitement c'est fait (c'est ce qu'on appelle תנאי בית דין). Décisionnaires au chapitre 154 du Choulh'an Arouh' Orah' H'aïm.

 

Kol touv!

Comment devient-on Rabbin?

- Vendredi 17 juillet 2015 à 11h42 vu 3811 fois

Bonjour Rav,

Par simple curiosité, comment devient-on Rabbin?

Est-il obligatoire de passer par un examen dans tous les cas comme pour la Rabbanout Harashit?

Si oui, est-ce que cet examen a toujours le même contenu peu importe le Rabbinat?

Si oui, lequel?

Désolé pour toutes ces questions mais il y a peu de réponses sur internet en français!

Shabbath Shalom!

Bonjour Rav,

 

Bonjour!


Par simple curiosité, comment devient-on Rabbin?

 

Etre Rabbin, c'est une vocation, pas qu'un simple apprentissage. C'est à dire qu'au delà de l'examen à passer, il faut avoir un comportement adéquat, des qualités humaines particulières, une véritable envie d'aider les autres et de diffuser la Torah de D., un vrai désintéressement à l'argent etc.

 

Mais aussi, il faut avoir été proche soi même de Rabbanim compétents et pieux pour apprendre de leur comportement, de leur approche, de leur réflexion dans des contextes précis.

 

Il faut aussi ne pas oublier qu'un Rav c'est avant tout un maître de pensée. Seul un Rav ayant une Hachkafa droite, qu'il a apprise des géants de la Torah de tous les temps, qu'il n'a pas falsifié, ni inventé, ni improvisé, mérite le nom de Rav.

 

Un Rav qui connaitrait tout le Chass par coeur, et qui serait capable de répondre à toutes les questions de Halah'a et de Kabbale etc. mais qui aurait une Hachkafa falsifiée, nous avons le devoir de nous écarter d'un tel homme et de ne surtout pas le côtoyer.

 

Le grand problème est que tous les examens dont vous faites état, ne font que tester les connaissances en matière de Halah'a, ni la Hachkafa, ni les qualités de cet homme ni rien du tout. C'est pour cela entre autre qu'au jour d'aujourd'hui beaucoup de prétendus Rabbins divulguent un message contraire à celui de la Torah, se trompent dans la Halah'a etc.

 

A l'époque, seul un Rav qui connaisait bien son élève sous tous ces aspects pouvait le promouvoir Rabbin. Ce qu'on appelait la Sémih'at H'ah'amim. 

 

Au jourd'hui aussi certains Rabbins ont été promus pas leur rav qui les connait personnellement et qui sait que cet homme mérite ce titre.

 

Est-il obligatoire de passer par un examen dans tous les cas comme pour la Rabbanout Harashit?

 

Pour donner des cours de Halah'a et répondre aux questions, il faut soit passer un examen pour tester ses connaissances, soit qu'un Rav qui nous connait bien et qui est certain de nos bonnes connaissance et de notre droiture dans le domaine de Halah'a témoigne de celle ci.

 

Si oui, est-ce que cet examen a toujours le même contenu peu importe le Rabbinat?

 

Plus ou moins, cela dépend beaucoup du rav qui le rédige, et de son exigence de la part de l'élève.


Si oui, lequel?

 

Dans chaque sujet il y a une bonne maîtrise du sujet à avoir. 

 

Je précise que bien souvent l'examen n'est pas suffisant en dehors de tous les aspects relevés plus haut. Pour une raison simple et évidente. L'examen témoigne de la maîtrise du sujet au moment où l'examen a été passé. Si ensuite le Rabbin ne révise pas fréquemment ce sujet, l'oubli risque de faire son oeuvre, et il ne pourra plus trancher la Halah'a comme il se doit. 

 

Or, aucun Rabbinat ne fait attention à cela. Le Rabbin est libre d'être responsable et de réviser fréquemment ou de ne pas le faire. Ceux qui ne révisent plus ces matières, se trompent à coup sûr dans leurs enseignements.

 

J'ai entendu que le Rav Abba Chaoul zatsal lorsqu'il écrivait une lettre d'approbation à un élève Rabbin, il lui écrivait "cette lettre n'a de pouvoir et de valeur que si le Rabbin (en question) révise ce sujet une fois tous les 6 mois au minimum). Vous comprenez la logique qui se cache derrière.

 

Le Rabbin qui est modeste, q'il a un doute dira à son élève, "je vais vérifier etc." et alors même s'ila  oublié ce n'est pas la fin du monde. Par contre le Rav qui n'est malheureusement pas modeste, répondra à la question sans être sûr de la réponse, et la commence le vrai problème.

 

Bref pour devenir Rabbin, il ne suffit pas de passer des examens de Halah'a à la Rabbanout et ailleurs, il faut vraiment s'efforcer d'être un homme de Torah, qui travaille sur lui au quotidien avant même d'avoir la prétention de corriger les autres etc. etc.

 

J'ai été un peu franc et droit, parce qu'aujourd'hui la situation est malheureusement souvent déplorable, et on se doit de s'attacher aux hommes intègres, modestes, humbles, conscients de leur véritable niveau, sincères, ne faisant pas de comédie, etc.

 

Désolé pour toutes ces questions mais il y a peu de réponses sur internet en français!

 

Aucun problème, c'est pour réponde à cette attente entre autre que TorahAcademy.fr existe.

 

Shabbath Shalom!

 

Chabbat Chalom!

 

Issur ahila et anaa

- Mercredi 19 ao√Ľt 2015 √† 20h27 vu 409 fois

Bonjour Rav,

J'entends souvent parler de issur ahila et de issur hanaa durant des shiourim, savez-vous quelle est la différence entre ces deux issurim?

Merci

Issour Ah'ila c'est l'interdiction de consommer quelque chose d'interdit.

 

Issour Hanaa c'est de profiter de cette chose.

 

Exemple: Le lait et la viande ne sont pas uniquement interdits à la consommation mais aussi au profit. Vous ne pouvez pas le vendre à un non juif par exemple. De même le H'amets.

 

Par contre, un interdit tel que du porc, c'est certes interdit de le consommer mais on peut tirer profit de sa vente par exemple etc. (sans rentrer dans les problèmes de vendre des choses pas Cacher de façon permanente, c'est un autre sujet).

 

Kol touv!

Hatarat nedarim sur Internet?

- Jeudi 15 octobre 2015 à 13h22 vu 483 fois

Bonjour Rav, Est-il possible de faire l'annulation des voeux avec 3 Talmidei Hahamim en ligne ou faut-il absolument etre tous au même endroit au même moment?

Merci

Chalom!

 

Ils doivent tous être présents au même moment et en eprsonne.

 

Kol touv!

Inauguration sefer Torah et alcool?

- Mardi 22 mars 2016 à 20h44 vu 441 fois

Bonjour Rav

Est-il que c'est une mitsva de boire de l'alcool lors de l'inauguration dun sefer torah? J'ai entendu cela et je me demande si c'est fondé.

Merci

Chalom!

 

Non, je ne pense pas que ce soit fondé du tout.

Kol touv!

Médailles obtenues dans les Quizz